Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Plan de luttecontre l'intimidation et la violence

Commencer

Menu

Présentation de notre CFP

Un bâtiment principal situé au 2101 rue Lavallée ainsi qu’une annexesituée au 1180 rue St-Édouard toutes deux à Longueuil.Il implique une clientèle variée d'âge et de culture et peu de cas de violence y sont répertoriés.Il offre annuellement plus de 5 programmes de formation répartis dans 2 secteurs différents soit:

Le CFP Charlotte-Tassé c'est :

Les membres du personnel

SantéBâtiment et travaux public

Mesures de prévention/mesures de soutien et d'encadrement

Collaborationétablissement-parents

Les parents d'élèves mineurs sont informés et collaborent aux étapes du suivi de la plainte ou du signalement.

la notification d'un cas d'intimidation ou de violence

Confidentialité

Le plan de lutte doit inclure les mesures visant à assurer la confidentialité de tout signalement et de toute plainte concernant un acte d'intimidation ou de violence (LIP, art.75.1, alinéa 6).En tout temps, le personnel s'assure d'intervenir avec diligence et que les modalités prévues au plan respectent la confidentialité. Toutes les personnes impliquées dans une situation d'intimidation ou de violence seront référés à la personne désignée par la direction du centre de formation professionnelle.

Suivi

Présentation du comité

Définitions des concepts

Analyse de la situation

Actions à prendre

Direction : Elle reçoit et traite avec diligence tout signalement et toute plainte concernant un acte d'intimidation ou de violence.Personnel de l’école : (enseignant, soutien, professionnel) et sous-traitant (conciergerie, sécurité, cafétéria) : Tous les membres du personnel ont l’obligation de respecter le Protocole de lutte contre l’intimidation et la violence à l’école, de dénoncer les situations et comportements qui vont à l’encontre de celui-ci et d’agir immédiatement auprès des personnes qui ont besoin d’aide et de support.Élève témoin : Tous les élèves ont l’obligation de respecter le Protocole de lutte contre l’intimidation et la violence à l’école et doivent dénoncer les situations et comportements qui vont à l’encontre de celui-ci, en passant par les modalités du plan qui permet d’effectuer un signalement.

Éléments du plan de lutte

Cliquer ici Pour remplir le formulaire de signalement

Le suivi qui doit être donné à tout signalement et à toute plainte concernant un acte d'intimidation ou de violence (art.75. 1,9e paragraphe de la LIP)

Pour l'auteur du geste

Pour la victime

Le suivi

Élèves mineurs

Menu

La direction doit :Assurer le suivi auprès des personnes concernéesConsigner les information concernant le suivi (fiche de signalement, rapport sommaire, art. 75.2 de la LIP)Valider si les sanctions ont été appliquéesVérifier que les sanctions ont donné des résultatsClarifier les attentes auprès de l'élève

La direction doit consigner les information concernant le suivi (Fiche de signalement, rapport sommaire, art. 75.2 de la LIP).L'élève rencontre l'intervenant désigné par le comité.

Pour l'élève mineur, auteur du gesteFavoriser la collaboration et l'engagement des parents pour éviter la récidive de leur enfant (art. 75.2 LIP)Informer les parents des démarches engagées par l'école (art. 75.2 LIP)Pour l'élève mineur, victime d'intimidationVérification avec les parents de l'évolution de la situationFaire le suivi des actions prévues en fonction de l'acte d'intimidation ou de violence (art. 75.2 LIP)Communiquer promptement avec les parents des élèves impliqués (art. 96.12 de la LIP)

Tout comportement, parole, acte ou geste délibéré ou non à caractère répétitif, exprimé directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace, dans un contexte caractérisé par l’inégalité des rapports de force entre les personnes concernées, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse et de léser, blesser, opprimer ou ostraciser.

LIP, art. 13

Qu'est-ce que l'intimidation ?

Toute manifestation de force, de forme verbale, écrite, physique, psychologique ou sexuelle, exercée intentionnellement contre une personne, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse, de la léser, de la blesser ou de l’opprimer en s’attaquant à son intégrité ou à son bien-être psychologique ou physique, à ses droits ou à ses biens.

LIP, art. 13

Qu'est-ce que la violence?

Enseignante

Julie Simard

Orthopédagogue

Sonia Leblanc

Agente en service social

Jessie Flynn

Enseignante

Véronique Lemieux

Le comité

Agente administration

Nathalie Delisle

Directrice

Marjorie Noël

Technicienne en organisation scolaire

Stephany Ospina Tello

le comité

Intimidation verbale

Affubler de surnoms, se moquer, narguer méchamment, insulter, porter atteinte à la réputation, humilier ou menacer l’autre, passer des commentaires racistes ou faire du harcèlement sexuel.

Source : https://www.prevnet.ca/fr/intimidation/formes

Caractéristiques de l'intimidation

Intimidation physique

Frapper, asséner des coups de pieds, pousser, cracher, battre à coups de poing, voler ou endommager des biens.

Intimidation sociale

Rouler les yeux devant l’autre ou s’en éloigner, l’exclure du groupe, inciter les autres à l’ignorer ou l’exclure, lancer des rumeurs à son sujet, créer une situation visant à le ridiculiser, porter atteinte à sa réputation et briser ses amitiés.

Intimidation raciale

Traiter une personne avec mépris en raison de son origine ou de son groupe ethnique, parler en mal d’un groupe culturel, injurier l’autre avec des propos racistes ou raconter des blagues racistes.

Cyberintimidation

Utiliser le courriel, le téléphone cellulaire, les textos et les sites Internet pour menacer une personne, la harceler, l’embarrasser, l’exclure du groupe, briser sa réputation ou ses amitiés.

Intimidation sexuelle

Exclure, menacer ou intimider l’autre en raison de son sexe, faire des blagues ou des remarques sexistes, toucher/pincer/étreindre l’autre de manière sexuelle, faire des commentaires malveillants sur l’orientation ou les comportements sexuels de l’autre, lancer une rumeur à caractère sexuel à son sujet.

Intimidation en raison d'un handicap

Exclure ou traiter une personne avec mépris en raison de son handicap, créer sciemment un malaise en faisant des blagues ou des commentaires malveillants sur son handicap.

Intimidation religieuse

Traiter une personne avec mépris en raison de ses croyances ou de son appartenance religieuse, parler en mal de croyances ou de groupes religieux, injurier l’autre en l’affublant de surnoms ou en faisant des blagues sur ses croyances religieuses.

Menu

(art. 264 (1))

Le Code criminel considère que de communiquer de façon répétée avec une personne de manière à lui faire craindre pour sa sécurité ou celle d’une de ses connaissances ou de la suivre de façon répétée est un acte criminel.

Harcèlement

1.

Conflit

Opposition entre deux et plusieurs élèves qui ne partagent pas le même point de vue. Le conflit peut entrainer des geste de violence. Lors d'un conflit, les personnes discutent vivement et argumentent pour amener l'autre à partager leur point de vue. Les deux personnes sont sur un pied d'égalité. Il n'en résulte aucune victime même si les deux peuvent se sentir perdant.

2.

(art. 264,1 (1))

Commet une infraction quiconque sciemment profère, transmet ou fait recevoir par une personne, de quelque façon, une menace :de causer la mort ou des lésions corporelles à quelqu’un;de brûler, de détruire ou endommager des biens, meubles ou immeubles;de tuer, empoisonner ou blesser un animal ou un oiseau qui est la propriété de quelqu’un.

Proférer des menaces

3.

Forme d'intimidation et de violence

4.

Plainte

Toute insatisfaction exprimée verbalement ou par écrit par un élève (ou ses parents, pour l'élève mineur).

5.

Définitons des concepts

Menu

Info

92%*

Des élèves se sentent en sécurité quand ils sont à l'école.

5%*

Des élèves disent avoir été victime d'intimidation à l'école.

20%*

Des élèves disent avoir été témoin d'actes d'intimidation à l'école.

80%*

Des élèves savent à qui s'adresser si ils sont victimes ou témoins d'actes d'intimidation à l'école.

1.

2.

3.

4.

Analyse de la situation

*Basé sur un échantillonnage volontaire anonyme de 40 élèves.

Menu