Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

La multimodalité, c'est possible !

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE pour la mise en œuvre de la multimodalité en formation

Vous souhaitez mettre en œuvre la multimodalité dans votre organisme de formation ? Vous souhaitez digitaliser votre offre ou la proposer en partie à distance ?Ce guide est fait pour vous !

lA LECTURE DU GUIDE

LES AUTEURS

Ce guide peut être lu à deux niveaux :en lecture rapide, vous avez accès à une présentation synthétique des points de repèresà tout moment, dés que vous voyez le symbole

vous pouvez cliquer pour accéder à des informations complémentaires.

La multimodalité ? c'est quoi ?

Comme ici par exemple

Enfin, l'icone

vous permet de revenir au sommaire

« La formation multimodale c'est la combinaison des moyens et situations pédagogiques mis à disposition d'un apprenant pour lui proposer un parcours d’apprentissage dans les meilleures conditions possibles, en termes de lieux, de temps, de supports et d'outils, tout en prenant en compte la diversité des profils apprenants (situation, profils cognitifs, besoins particuliers...) »Définition consensuelle du groupe de travail, 21 janvier 2021

« La formation multimodale c'est la combinaison des moyens et situations pédagogiques mis à disposition d'un apprenant pour lui proposer un parcours d’apprentissage dans les meilleures conditions possibles, en termes de lieux, de temps, de supports et d'outils, tout en prenant en compte la diversité des profils apprenants (situation, profils cognitifs, besoins particuliers...) »Définition consensuelle du groupe de travail, 21 janvier 2021

D'où vient ce guide ?

en route !

LES AUTEURS

Ce guide a été produit par plusieurs groupes de travail réunis de mars à juillet 2021 dans le cadre de la Communauté des professionnels de la formation - Bourgogne Franche Comté. Construit sur la base de l’expérience des participants et d’une réflexion partagée, il vise à proposer une grille de questionnement destinée à aider toute personne souhaitant mettre en œuvre la multimodalité au sein de son établissement à se poser les bonnes questions en amont.

La "colonne vertébrale" de ce guide est la méthode A.D.D.I.E. qui renvoie à cinq étapes de la conduite d'un projet de formation multimodale : l'analyse, le design, le développement, l'implantation et l'évaluation. D'autre part, un travail spécifique a été fait sur le repérage des compétences du formateur multimodal.

Liste des auteurs

BARA Noura, OptimissionBONNAMOUR Laetitia, IRFA BFCCHAMPREUX Sophie, AntidoteDELASSELLE Thomas, Cesam FormationGUILLAUME Philippe, Lycée Agricole de DavayéGRAND Yohan, Accords MajeursHAEUW Frédéric, Frédéric Haeuw ConsultingHAINZ Stéphanie, Epide de VeletHANSEN Birte, CIBC BourgogneLASSUS Charlie FormapiLOCQUET Hélène, Centre de formation continue OzanamMILLIERE Emmanuelle, Accords MajeursMOUTTET Christine, Cesam FormationPAPILLON Delphine, e2c NievrePERION Didier, Co-agirPEUVRIER Jean Luc, StraticePIERRICHON Maxime, CFPPA Quetigny-Plombières-lès-DijonROBIN Evgénia, Cesam FormationROCHKO Marilyn, Epide de VeletSAINTECROIX Francoise, Croix Rouge FrançaiseVADOT Sébastien, Pazzapa FormationVARRAULT Valérie, Centre de formation continue OzanamZELMAT Isabelle, avec sens

LE SOMMAIRE

ANALYSE

de la demande, du contexte...

DESIGN

Formaliser le dispositf

DéVELOPPEMENT

Faire les choix techniques, produire les ressources et le tutorat

IMPLANTATION

Implanter les ressources sur l'outil de gestion pédagogique

éVALUATION

Analyser les résultats pour améliorer

LES COMPéTENCES DU FORMATEUR

Tâches, fonctions, compétences

1- L'analyse

La phase 1 est la phase d’analyse ; elle vise à aider à prendre une décision (GO/no GO) et peut se traduire sous la forme d’une note d’opportunité (demande interne) ou d’une étude de faisabilité (réponse à une demande externe).

L'analyse du besoin

L'analyse des éléments internes et externes à la structure

Le diagnostic des ressources et matériaux disponibles

Le diagnostic des ressources humaines

Elle peut comprendre quatre parties

Dès la phase d'analyse : il est également nécessaire d'aborder la question du RGPD

Quelles sont les finalités du dispositif multimodal ?Pourquoi mettre en place la multimodalité en formation ? Quels problèmes, quelles difficultés souhaitez-vous résoudre avec la mise en place d’un dispositif multimodal ?Pour certains, ce peut être pour toucher un public différent, plus large, au-delà de sa zone de chalandise habituelle, pour d’autres de permettre la continuité pédagogique, de maintenir l’engagement par ses techniques d’animation innovante, de ne pas perdre les effectifs. Pour d’autres encore, de s’adapter à l’évolution des usages et des outils, pour d’autres enfin de répondre à une commande ou une demande spécifique.La première démarche estde mieux cerner cequ’attendent les différentes parties prenantes auxquelles vous vous adressez et en quoi la multimodalité peut être une réponse pertinente à ces besoins. Cette analyse est à faire face à chaque demande spécifique, mais elle peut aussi servir à un niveau plus « macro » pour décider si vous vous lancez ou non dans le projet de transformation de votre offre de service.Si on se prête à l’exercice de se mettre à la place des acteurs, voici, de manière non exhaustive, ce que pourraient attendre les bénéficiaires, les entreprises, les formateurs, les financeurs, les branches professionnelles et les partenaires sociaux d’un dispositif multimodal et comment elles pourraient en tirer bénéfice :Pour les bénéficiaires :Le dispositif répond à mes attentes personnellesIl est simple, efficace et intuitifIl me permet de me former où je veux et quand je veuxIl prend en compte mes conditions d’apprentissage, y compris en terme d’équipement personnel ou sur mon lieu de travail, et me propose des solutions pour remédier à des manques éventuels (prêt de matériel, tiers lieux …)Il me propose un environnement technologique cohérent (je n’ai pas à me disperser sur différentes solutions, je me connecte à un portail et j’ai accès à tous les outils et ressources dont j’ai besoin)J’accède facilement à un tutorat technique et pédagogiquePour les entreprises :Le dispositif est cohérent et répond à mes besoinsPour les formateurs :Le dispositif me permet de m’adapter aux besoins spécifiques des apprenants (individualisation)Mon organisme m’a fourni le matériel et les équipements nécessaires et me permet d’assurer ma fonction pédagogique dans les meilleures conditions d’animation possibles (lieu calme…)J’ai été formé au préalable à l’utilisation des outils numériques (de la plateforme et des outils numériques distanciels, outils de production de contenus) et à l’ingénierie de la multimodalitéPour les financeurs :Le dispositif multimodal respecte le cahier des charges, les référentiels...Les résultats pédagogiques sont conformes aux attendus (taux de placement ou de retour à l’emploi, obtention des certifications)Le dispositif impacte les bénéficiaires au-delà des attendus de la formation (développement des compétences numériques ou transversales par exemple)Le dispositif permet de se former quel que soit la situation (confinement, à distance)Il répond aux attentes du cahier des chargesIl respecte les obligations administrativesUne fois cette analyse « macro » faite, on peut maintenant descendre dans une analyse plus fine : Quels sont les publics visés,en nombre, en prérequis, en localisation, en disponibilité… et quels sont leurs besoins de formations, en termes de compétences, de connaissances, de validation (diplôme, certification…), de contenus, de modalités souhaitées. Il sera souvent nécessaire de faire un diagnostic des besoins du territoire et de prévoir des tests de positionnement à distance (questionnaire, formulaire) éventuellement complétés par des entretiens en visioconférence.

La deuxième partie de l’analyse consiste à identifier les éléments de contexte, interne à l’organisme ou externe (environnement) qui vont aider à prendre la décision. Selon les cas, ces éléments peuvent être des « forces », qui vont concourir à la réussite du projet, ou des « faiblesses », qu’il va falloir prendre en compte et pallier en aval.Voici ci-dessous quelques éléments qui nous ont semblé prioritaires :En interne :L’expertise humaine (la maitrise du numérique par l’équipe pédagogique, par exemple ou la présence dans l’équipe de spécialiste du numérique)La motivation des formateurs motivés pour faire évoluer leurs pratiquesLes moyens financiers dont on dispose (trésorerie, existence des politique R&D…)Les réseaux ou regroupements auxquels on appartient et qui peuvent être un appuiL’existence de partenariats avec des savoir-faire et des expertises diversifiéesL’image de la société (réputée ou non comme « innovante »)L’existence d’un plan stratégique autour du numériqueLa perception de l’apprenant comme un « client »En externe :L’apparition ou le développement de nouveaux marchésLes opportunités de mise en réseau, d’alliances stratégiquesLes appels d’offre, les politiques publiques de formation qui incitent au développement de la multimodalité et qui dans certains cas accompagnent les acteurs dans leurs montées en compétenceLes évolutions politiques, économiques, sociales, technologiques, environnementales, légales (stockage des données par exemple)Les exigences qualité (Qualiopi) qui peuvent être un accélérateur des évolutions de pratiques

La troisième partie vise à faire un état des lieux techniques au sein de la structure. Voici les questions à se poser :Quel est l'état du parc informatique :Ordinateurs (pour les formateurs et pour les apprenants), éventuellement à mettre à disposition durant la période de formation.Smartphone (éventuellement tablette)VidéoprojecteurTableau interactif transportable / portableTableau blanc interactif (TBI) ou vidéoprojecteur interactif (VPI)Caméra et micros pour les salles de formation en présentiel/distancielCasque de réalité virtuelleAide technique pédagogique réalité augmentéeQuels sont les logiciels pédagogiques, didacticiels, outils de positionnement en ligne disponibles au centre ? sont-ils utilisés ? les licences sont-elles à jour ? quelle est la politique d’équipement (moyens humains et financiers) ?L’établissement dispose-t-il d’un outil de gestion des publics, d’un Learning management system, d’un livret électronique d’apprentissage ? comment sont-ils connectés entre eux ? comment rendre facile d’accès ces ressources pour l’apprenant ?L’établissement dispose-t-il d’un site, d’une page Facebook, d’un réseau social interne ? d’un compte Twitter? sont-ils fréquentés et par qui ? qui les administre ? qui les alimente ?Quel est l’état de la connexion réseau, du débit possible, du wifi ? toutes les salles et ateliers sont-ils câblés ? comment intégrer dans le devis la connexion au réseau pour les formateurs itinérants ?Quels sont les équipements des publics (smartphone, tablette, connexion wifi) : a-t-on un moyen de connaitre cela ? le règlement intérieur autorise-t-il l’usage des équipements personnels ?Les formateurs sont-ils équipés de portable ? de smartphone ?Recenser le matériel existant : plans de cours, textes, photos, vidéos, diaporamas…Existe-t-ilune homogénéité des pratiques/outils/process au niveau de l’équipe de formateurs de la structure ?Quelles libertés laisse-t-on au formateur en terme d’outils/de logiciels ?

Enfin, la quatrième partie vise à faire l’état des ressources humaines :La formation multimodale est-elle subie par les équipes pédagogiques (obligation) ou choisie ?Quel est le degré de maitrise de l’informatique et de la bureautique des formateurs ? remarque importante : nombre de blocages face au numérique peuvent parfois s’expliquer par une forme insoupçonnée « d’illectronisme » que les personnes dissimulent souvent avec les mêmes mécanismes que pour l’illettrismeQuelles sont les pratiques actuelles du numérique des formateurs ? l’utilisent-ils déjà en cours, en atelier, en dehors des cours (pour du suivi par exemple) ou bien encore pour préparer leurs cours ? ont-ils des usages de type « consommation passive, interactive » ?Quelles sont les pratiques de mutualisation des formateurs ? ont-ils tendance à garder pour eux leurs ressources pédagogiques et leurs supports de cours ou à les échanger spontanément ?La question des « droits d’auteurs » en amont et en aval (création et diffusion)Quel est le niveau d’adhésion ou d’appétence des équipes à un projet numérique ? des freins sont-ils identifiables et si oui, comment les lever ?Les équipements disponibles dans l’établissement (Visio projecteur, TBI, salles informatiques, tablettes) sont-ils utilisés à bon escient et au mieux de leurs potentiels ?Quelles sont les ressources internes en terme de soutien informatique ? l’établissement dispose-t-il d’un référent TIC ou d’un référent informatique ? si oui, quelle est sa « culture » de base (plutôt open source ou non) ? quelles sont ses compétences et comment peut-on les mobiliser sur le projet ?Les remarques ou réclamations sur le mauvais fonctionnement des équipements sont-elles fréquentes ? comment sont-elles traitées ? par qui et dans quel délai ?Est-il possible d’identifier une ou plusieurs « personnes ressources » pour constituer un premier « noyau dur » ?Les équipes ou une partie des équipes sont-elles formées à la démarche projet ? est-il possible d’identifier un chef de projet ?Est-il possible de recourir à des étudiants stagiaires (alternant Master par exemple) pour appuyer le projet numérique ?Est-il possible de s’appuyer sur des partenariats, pour renforcer les compétences de l’équipe ?Une évolution sur l’organisation du temps de travail est-il engagé ?L’équipe est-elle sensibilisée à la question du RGPD ?

2- Le design

• L’identification précise des objectifs de formation• La déclinaison des objectifs de formation en objectifs pédagogiques• L’organisation modulaire de la formation : modules, séquences, séances, activités … • La description et l’articulation des différents modes de formation proposés ; • L’organisation du dispositif tutoral (prescription, accompagnement, suivi…)• Le schéma d’ensemble du dispositif

Il s’agit ici de procéder à un travail d’ingénierie de formation, dont les principaux livrables sont les suivants :

Vous avez dit dispositif ?

Le dispositif de formation est un « ensemble de moyens, agencés, en vue de faciliter un processus d’apprentissage (Blandin, 2002)». Autrement dit, l’organisation des différentes modalités de formation permettant l’organisation des parcours de chaque apprenant. Ce n’est donc pas qu’une question de pédagogie ni l’affaire unique des formateurs, mais bien avant tout une question d’organisation des moyens humains et matériels, donc d’une offre de service renouvelée et globalisée.

2- Le design

Un parcours est une organisation individualisée des blocs de compétences, en fonction des pré-acquis Un bloc de compétences est une organisation des contenus autour d’une situation professionnelle, mettant en jeu une ou plusieurs compétences Un module est un tout en soi, défini par un objectif de formation, c’est-à-dire des compétences en situation professionnelleUne séquence est un élément constitutif d’un module de formation, défini par un objectif de formation (une compétence) ; c’est un ensemble continu ou discontinu de séances Une séance est un élément constitutif d’une séquence, défini par un objectif pédagogique, composé d’une ou de plusieurs activités (en présentiel ou en distanciel, en collectif ou en individuel)

L’ingénierie de formation classique organise les contenus d’une formation de la manière suivante :

2- Le design

La multimodalité est une proposition de différentes modalités de formation permettant l’acquisition de la compétence visée dans chaque module.

Trois dimensions permettent de définir huit modalités :la dimension "distance-présence"la dimension "synchrone-asynchrone"la dimension "individuel-collectif"

La formation multimodale « permet de prendre des chemins différenciés pour arriver d’un point A à un point B, et ces chemins sont une combinaison : de moments passés en centre de formation* de cours disponibles en ligne, à partir de n'importe quel lien d’apprentissages s’appuyant sur des ressources numériques ou papier d’apprentissages s’appuyant sur une équipe pédagogique et des échanges entre participants »Définition de Communotic (Région Normandie)

2- Le design

Le tableau suivant reprend ces huit modalités :

en présentiel

à distance

Face à face pédagogique avec un groupe d'apprenants

Entretien individuel

Synchrone

Asynchrone

Regroupement en classe virtuelle

Entretien individuel par téléphone, messagerie instantanée...

Autoformation individuelle accompagnée en CDR

Travaux de groupes accompagnés en CDR

Autoformation individuelle accompagnée sur un LMS

Travaux collaboratifs, Forum , wiki sur le LMS

2- Le design

Quatre modalités sont particulièrement utilisées

La modalité collective synchrone en présentielLa modalité collective synchrone à distance La modalité individuelle asynchrone à distance ou en présentiel

La modalité collective synchrone en présentiel:utilisée lorsque l’activité ne peut se faire en dehors de la présence permanente d’un formateur, et/ou lorsqu’elle s’appuie sur une dimension collective, où les échanges entre apprenants sont nécessaires : c’est le cas du travail en atelier qui nécessite une supervision constante du formateur, des séances de cours basées sur les échanges de points de vue, le recueil d’expérience ou les débats, ou encore les séances de productions collectives. Autant que faire se peut, il conviendrait de réfléchir à une substitution des séances purement transmissives par la création de ressources numériques autonomes pours flexibiliser les parcours et permettre l’individualisation.

La modalité collective synchrone à distance: elle reproduit la modalité précédente mais avec des élèves à distance réunis dans le même espace-temps par le biais d’un outil de classe virtuelle.Elle peut être utile dans des contextes particuliers (confinement) ou pour rythmer une journée de travail à distance (une classe virtuelle au début et une autre à la fin par exemple).

La modalité individuelle asynchrone :l’élève travaille sur des supports de formation numériques autonomes, centrés sur un objectif pédagogique unique et non équivoque, sans la présence permanente d’un formateur. Cette modalité peut être proposée à distance ou en présentiel, dans un espace dédié du centre de formation (centre de ressources, salle informatique, atelier matière individualisé…). L’expression « sans la présence permanente d’un formateur » ne signifie pas que celui-ci n’intervient pas, au contraire : il produit les supports de formation, il les « prescrit » à un ou des apprenants, il corrige les exercices et les évaluations en asynchrone, il anime un collectif à distance, il peut même être présent dans la salle pour du soutien individuel en « côte-à-côte » pédagogique (vs le face-à-face).

2- Le design

En résumé : Un dispositif de formation multimodal est un agencement de différentes modalités

Par exemple, la part des travaux asynchrones peut être plus ou moins importante, voire ne pas être proposée si les apprenants ou les clients n’y sont pas favorables.

Le « poids » de chacune de ces modalités dépend de l’analyse préalable de la situation, de la demande, des besoins, du public.

2- Le design

Quelles sont les bonnes questions à se poser ?

1- Quels sont les objectifs de formation, les objectifs pédagogiques et les contenus visés par cette formation ?

2- Quelles serai(en)t la (ou les) méthode(s) d’apprentissage la plus efficace pour atteindre ces objectifs ?

3- Où et quand ?

4- Avec qui, comment, avec quels accompagnements ?

5- Quels sont les équipements et le niveau de maîtrise du numérique des publics visés ?

Qu’est-ce qui est de l’ordre des « savoirs » et de l’ordre des « savoir-faire » ?Quels sont les contenus à faire passer ?Comment sera évaluée l’atteinte des objectifs pédagogiques ?Comment décliner l’objectif de formation en objectifs pédagogiques ?

Questions de méthodes (pédagogiques !)Les méthodes affirmatives :Le formateur détient le savoir et l'apprenant est supposé ignorant du sujet. On distingue deux méthodes : Laméthode expositive, dans laquelle le formateur s'adresse à un groupe, à l'aide d'un argumentaire clair, basé sur le schéma introduction-développement-conclusion. Il peut utiliser différentes techniques : l’exposé, le témoignage, le recours à la vidéo… les apprenants prennent des notes.Laméthode démonstrative, dans laquelle le formateur montre au groupe avant de les inviter à faire eux-mêmes. Les trois étapes sont la démonstration, la manipulation, la reformulation.La méthode interrogative :Le formateur détient le savoir mais le formé est supposé avoir des connaissances préalables. Le formateur questionne le groupe ou l'individu et il fait émerger les représentations. Il guide ainsi les apprenants vers le savoir. Les apprenants sont actifs, ils sont invités à s'exprimer.La méthode expérimentale :Le formateur connaît le chemin pour acquérir les savoirs. Il aide l'apprenant à se les approprier à travers des expérimentations. L'apprenant est actif, il manipule des éléments de la réalité pour découvrir peu à peu les théories et concepts sous-jacents. On part bien ici de la pratique pour aller vers la théorie et non l'inverse, dans une situation réelle ou recomposée. Cette méthode est basée sur l'observation, l'expérience, l'initiation à la démarche scientifique.La méthode active :Le savoir est extérieur au formateur et à l'apprenant. Celui-ci est plongé dans une situation globale qu'il doit résoudre en "testant" au fur et à mesure des différentes solutions. En agissant sur la réalité, il construit progressivement son savoir et sa compétence. La situation peut être réelle ou recomposée mais sera toujours la plus proche possible de la réalité. Le formateur est la personne ressource et il facilite les apprentissages.

Pour chaque objectif de formation, se demander comment le traiter de façon la plus pertinente d’un point de vue pédagogique : en synchrone, en asynchrone, en collectif ou en individuel, en présence ou à distance ?Attention : on peut par exemple choisir de traiter certains objectifs en présence et d’autres à distance ou bien encore considérer qu’un objectif peut comprendre des activités en présence et d’autres à distance.

Se pose ici la question du « dispositif tutoral », c’est-à-dire de la place et le rôle des accompagnateurs-formateurs.Différents types de tutorat doivent être mis en place :Un tutorat de « guidance pédagogique » : pour évaluer les pré-acquis et les prérequis, proposer le parcours, suivre la progression et valider les différentes étapesUn tutorat disciplinaire, dans les différentes « matières »Un tutorat méthodologique, pour accompagner l’apprenant dans la prise de son autonomieUn tutorat technique, pour répondre aux questions liées aux outils, à la plateforme, au numérique en généralEtcCes différentes dimensions du tutorat à prendre en compte, nécessitent du temps alloué pour les formateurs ; un dispositif multimodal doit pouvoir s’adapter aux niveaux d’autonomie de l’apprenant, à son style d’apprentissage (besoin de régulation avec le formateur, par exemple). Le temps de travail asynchrone n’est pas un temps où le formateur n’intervient pas : il doit au contraire être en appui, en guidance, pour éviter que l’apprenant se sente isolé ou livré à lui-même.A ce sujet : voir les travaux de Jacques Rodet sur son blog (http://blogdetad.blogspot.com/)

On ne peut proposer le dispositif multimodal, à fortiori avec des activités à distance, sans vérifier au préalable que les personnes aient les équipements nécessaires (ainsi que les connexions) et qu’elles savent les utiliser. Si elles n’ont pas les équipements, il faudra prévoir de leurs mettre à disposition (soit en leur prêtant du matériel, soit en leur donnant accès à des espaces équipés (dans le centre de formation ou dans des tiers-lieux).Quant à la maitrise numérique, dans un grand nombre de cas, il sera nécessaire de prévoir dans le dispositif une phase préalable de prise en main des outils, ainsi que des temps consacrés à « l’apprendre à apprendre » pour les personnes les plus éloignées des apprentissages via le numérique.

2- Le design

Quelques exemples de modélisation

Une fois que l’on a répondu à toutes ces questions, on passera à l’étape de modélisation du dispositif. La forme du dispositif (design) sera un agencement de ces modalités, et devra être synthétisée dans un schéma d’ensemble.

3- Le développement

La phase 3 est la phase de développement.

Ici, se pose notamment la question des technologies que l'on va utiliser pour construire le dispositif.

1- Les outils de gestion et de distribution des parcours et d’administration de la formation

2- Les outils d’animation synchrone en présence

3- Les outils d’animation asynchrone à distance

4- Les outils de production de ressources numériques

A-t-on besoin d'une LMS (Learning Management System ou plateforme numérique) ou juste d'un espace de stockage et de mise à disposition de ressources, tel que Google Drive, Office 365 ou encore un mur collaboratif de type Padlet ?Si l'on recours à un LMS, lequel choisir ? en fonction de quel critères ?le prix (plateforme en opensource type Moodle ou plateforme propriétaire) ?les coûts annexes (serveurs, par exemple en cas de choix de l'opensource) ?les compétences internes à l'administration d'une plateforme ?les fonctionnalités proposées, l'ergonomie, la facilité de prise en main ?l'existence d'un outil auteur intégré ?l'existence de ressources intégrées ?Pour y voir clair, on pourra se référer au guide édité chaque année par le FFFODhttps://www.fffod.org/s-informer/article/lms-les-nouveautes-en-2021Forum des acteurs de la formation digitaleComme chaque année, le FFFOD publie son comparatif sur les différentes plateformes d'apprentissage réalisé à partir de plus de 200 critères qui...Fffod

Comment sont équipées les salles de classe : avec des vidéoprojecteurs, des tableaux blancs interactifs ?Les mobiliers des salles permettent-ils des configurations flexibles ? Les formateurs utilisent-ils des outils d'animation permettant la gamification et le challenge, de type Kahoot, Wooclap, Klaxoon ?Les apprenants peuvent-ils utiliser leurs équipements personnels ? ont-ils accès au wifi ?

Quelle technologie choisir pour organiser les temps "synchrones collectifs à distance" :des outils des GAFAM (Google Meets ou Teams)d'autres outils de visioconférence du marché (Zoom, GoToMeeting...)des outils de classes virtuelles (Classilio, AdobeConnect)des outils du "libre" (Jitsi Meet...)des réseaux sociaux numériques (Whatapps, Messenger...)

C'est sans doute le point central : il existe à ce jour un très grand nombre d'outils disponibles pour produire des ressources et il est difficile de s'y retrouver !Certaines plateformes proposent des "outils auteurs" intégrés. Mais il est souvent nécessaire d'aller chercher d'autres sources d'inspiration pour diversifier les supports.Voici quelques uns des outils qui ont été repérés spontanément par notre groupe lors des premières rencontres :Notre groupe à initier une veille sur les outils que nous allons vous présenter à la page suivante.

3- Le développement

Quelques technologies passées au crible (cliquez sur les images pour accéder à la fiche et sur ?? pour accéder au point de vue du formateur)

Class room

Zoom

visioconférence

Suivi et organisation

Création de ressources

Gérip Compétences

Wathsapps

POWTOONAdresse : https://www.powtoon.com/Type de produit : logiciel de création de présentations animées et de vidéos explicatives animéesTypes de ressources produites/de fonctionnalités :vidéos d’animationprésentations multimédiatutorielscapsules vidéos pour de la classe inverséeCoût :une version gratuite – limitée mais déjà assez complète pour réaliser des capsules vidéo (le logo powtoon apparaîtra en filigrane dans la vidéo, l’ensemble des ressources ne sera pas disponible, le téléchargement en MP4 ne sera pas possible…)plusieurs versions payantes - selon le choix de la formule (de 16 €/mois à 120 €/mois)Accessibilité : Powtoon est accessible en ligne, après avoir créer un compte. Une connexion internet est donc requise.Niveau de difficulté (de 1 à 3) : 2/3Temps d’appropriation de l’outil : Powtoon facilite le processus de création avec une interface claire et ergonomique permettant de réaliser une animation de qualité. Il faut cependant un temps de découverte et d’appropriation de l’outil avant de se lancer selon le niveau de maîtrise de l’outil informatique de la personne.Temps de production par ressource : 1h à 4h pour une vidéo de 2 à 5min selon le niveau de pratique.Points forts de l’outil :C’est un outil de vidéo d’animation attractif, qui permet d’accroître l’engagement et l’intérêt des apprenants.Il permet de faire passer un message de manière ludique et claire.Points faibles :Temps d’appropriation et de réalisation un peu longTarifsun peu élevés si on opte pour une version payante.Des exemples :https://www.powtoon.com/s/b6KWbbnj9Jb/1/mDes conseils :A utiliser pour réaliser une approche ludique et dynamique d’un concept et pour varier les plaisirs dans un parcours multimodal !

Learning AppsAdresse : https://learningapps.org/Type de produit : exerciseurTypes de ressources produites :Environ une dizaine de types d’exercices d’une durée de quelques minutes : texte à trous, classement par catégories, placement sur image, classement par paires, étiquettes avec réponses courtes, QCM, vidéo avec insertion, etc.Coût :entièrement gratuit,sans publicité.Accessibilité : l’outil est utilisable en ligne, le formateur doit créer un compte, mais pas les élèves. Les exercices sont mis à disposition des apprenants par le biais d’un lien, d’un QRCode, d’un code Iframe, ou bien encore dans une « classe ». On peut également en extraire un fichier SCORM pour l’implanter sur un LMS.Niveau de difficulté : 1/3 Temps d’appropriation de l’outil : très simple à prendre en main, très intuitif avec de nombreux exemples.Temps de production par ressource : 15 à 20 minutes par exercice de 3 à 4 minutes.Points forts de l’outil :Learning Apps propose un grand nombre d’exercices mutualisés, que l’on peut retrouver grâce au moteur de recherche intégré, et que l’on peut réutiliser et même transformer à sa guise.Points faibles :Le « look » est un peu vieillot (vintage).Lorsque l’on utilise les exercices mutualisés, il fait savoir que ceux-ci ne sont validés par personne, de ce fait il peut y avoir beaucoup d’erreurs ; à vérifier avant d’utiliser et à ne pas proposer en accès libre aux élèves mais sélectionner en amont.Des exemples :https://learningapps.org/watch?v=poxk2p4y520Des conseils :idéal pour se lancer dans la production, sans connaissance particulière

Titre GENIALLY Adresse :https://www.genial.ly/login?backTo=https://app.genial.ly/dashboardType de produit : Création de contenus interactifsTypes de ressources produites :Présentations dynamiques, infographies, gamification (Escape game, Quiz, jeux, frises), images interactives, vidéo-présentations, modules didactiques, ressources de formation, CV, cartes interactives, Posts.Coût :une version gratuite disponible qui est déjà assez complète pour créer de nombreux supports interactifs ou non.des versions payantes : selon le choix de la formule (consulter les différents tarifs)Accessibilité : Utilisable en ligne, le concepteur doit créer un compte. Les exercices sont mis à disposition des apprenants par le biais d’un lien ou d’un code Iframe. On peut également envoyer les productions sur Classroom ou Teams et télécharger du contenu externe.Niveau de difficulté : 2/3 avec utilisation de modèle existant3/3 en mode créationTemps d’appropriation de l’outil :Temps de production par ressource : En fonction de la ressource, attention ! Le temps de production peut être important en fonction des types de scénarios.Points forts de l’outil :Ressources réutilisables,sources d’inspiration.Possibilité d’intégrer des voix, des vidéos, du son, des personnages animés.Base d’images libres de droits.En version payante, possibilité d’accéder aux Genially hors connexion en HTML.Possibilité de créer à plusieursCommunauté importante et partageuse !Points faibles :Impossibilité d’intégrer un PowerPoint en version gratuiteContenu diffusé à la communautéImpossibilité de télécharger sa production en version gratuiteBandeau en bas d’écran en version gratuiteDes exemples :https://view.genial.ly/5e8b1708162c840e0f3d8264/interactive-content-eg-hp-1Des conseils :Etre à l’aise avec l’outil informatique et les outils de présentation de type PowerPoint, être curieux.

Titre : MoodleAdresse : https://moodle.org/?lang=frType de produit : Plateforme d’apprentissage libre d’accèsTypes de ressources produites/de fonctionnalités :Cours en ligne, il est possible de construire des leçons/cours contenant plusieurs sections, avec des contenus descendants, interactifs, des exercices et des quizz.Coût :gratuitAccessibilité :utilisable en ligne, suite à la création d’un compte. On peut importer des contenus d’autres sources.Niveau de difficulté (de 1 à 3) :3/3Temps d’appropriation de l’outil : 2/3 pour une utilisation basée sur une simple communication écrite ou chiffrée, 3/3 pour l’intégration de ressources visuelles, schémas, voire vidéos.Temps de production par ressource : Plusieurs heures (4 à 5 h) pour une heure de contenus.Points forts de l’outil :StructuréConçu exprès pour un usage pédagogique : on peut aisément construire un contenu pédagogique, le découper, l’agrémenter d’exercices, vérifier l’acquisition des contenus par l’apprenant grâce à des quizz.L’avancement de l’apprenant dans le cours est indiqué par une barre et un pourcentage pour chaque cours et chaque section de cours, et les contenus produits par l’apprenant peuvent être visualisés et traités par l’enseignant.Points faibles :L’outil n’est pas toujours intuitif (pour moi…)Peut manquer de grâce d’un point de vue esthétiqueDes exemples : https://school.moodledemo.net/login/index.phpDes conseils :Prendre le temps nécessaire pour explorer le fonctionnement et les possibilités de la plateforme et, dans le meilleur des cas, être accompagné par quelqu’un qui est rôdé. Avancer par essai/erreur.

Titre : Microsoft FORMSAdresse : https://forms.office.comType de produit : Création de formulaires et questionnairesTypes de fonctionnalités :Créer des formulaires (enquête de satisfaction, formulaire de recueil de données)Créer des évaluations auto-corrigées, accorder des points, faire un commentairePersonnalisation (thèmes préexistants, possibilité d'insérer des photos, de choisir la couleur,…)Différents types de questions (choix, choix multiple, réponse ouverte, évaluation, date, tableau à double entrée)Créer des sections de questions, faire des embranchements en fonction des réponsesTravail collaboratif pour la créationChoisir une date de début et de fin pour les réponsesAnalyse des résultats avec un tableau Excel (CSV)Coût :gratuit dans la suite Office 365Accessibilité : avoir un compte Microsoft officeNiveau de difficulté : 1/3 à 3/3 selon le type de questionnaire/formulaire (simple ou complexe)Temps d’appropriation de l’outil : assez intuitif quand on est familier de la suite OfficeTemps de production par ressource : assez rapide si le questionnaire/formulaire est simple. Peut être long si on complexifie avec des embranchementsPoints forts de l’outil :Richesse de possibilitésPrise en main facile quand on connait la suite MicrosoftPartage avec un lienPoints faibles :Avoir un compte MicrosoftChronophage si le questionnaire/formulaire est complexeDes exemples :possibilité de visualiser le questionnaire avant la publication. Ici, on visualise le questionnaire sur un smartphone :Des conseils : il faut en amont prévoir l'architecture en cas de questionnaire/formulaire complexe (utilisation d'embranchements)

CLASSROOMAdresse : https://classroom.google.comType de produit : plateformeTypes de fonctionnalités :Création de classes permettant la mise à disposition aux apprenants de : cours, devoirs, exercices, vidéos.Possibilité de créer des questionnaires (GoogleForms).Le formateur/enseignant peut récupérer les productions des apprenants.Possibilité d’évaluer les travaux de l’apprenant par le formateur/enseignant.Coût :gratuitAccessibilité : Outil Google, il faut avoir une adresse Gmail, ouvrir un compte Google pour les enseignants mais pas nécessairement pour les apprenants.Niveau de difficulté :1/3Temps d’appropriation de l’outil : très simple à s’approprier, outil intuitif.Temps de production par ressource : quelques minutes suivant le nombre de ressources à mettre à disposition.Points forts de l’outil :Possibilité de personnaliser les supports suivant l’apprenant.Plateforme accessible à l’apprenant.Traçabilité de l’activité des apprenants.Possibilité de programmer des séances de cours (agenda).L’archivage des cours est possible.Points faibles :Obligation d’avoir une adresse Gmail (formateur)Présentation qui manque d’ergonomie pour l’apprenantDes exemples :côté formateurDes conseils :penser à consulter ses mails régulièrement (formateur, apprenant)

Titre ZOOMAdresse : https://zoom.us/fr-fr/meetings.htmlType de produit : visioconférenceTypes de ressources produites :classes virtuelles, webinaires, salles de conférence (mise en sous-groupe, navigation possible entre les salles), tchat, tableau blanc, partage d’écran, de documents, possibilité d’enregistrer l’intervention, faire des statistiques, salle d’attente, agenda, programmation à l’avance.Coût :version gratuite:100 participants pendant 40 minutes.version payante : 300 à 1000 participants suivant le forfait payé et temps illimité.Accessibilité : créer un compte gratuit, télécharger l’application (non obligatoire pour les participants).Niveau de difficulté :1/3 (pour les participants), 2/3 (pour l'organisateur)Temps d’appropriation de l’outil : quelques minutes (participants), plus de temps pour l’administrateur.Points forts de l’outil :Très facile à utiliser côté formateur et apprenant,Possibilité de travailler en collaborationOutil de communication synchrone.La possibilité d’enregistrer la séance permet de rassurer les apprenants en cas de difficulté de connexion.L’émission des rapports de connexion permet de valider la présence de l’apprenant pendant le cours.L’animateur a le contrôle des microsPoints faibles :Demande une connexion de haut débitConnexion parfois instableAchat de matériel (casque, caméra)Gestion des temps parole parfois difficileDes exemples :Des conseils :Envoyer par mail un tutoriel aux apprenants avant la première utilisation.Communiquer le lien en amont de l’intervention et faire un rappel la veille.Scénariser la classe virtuelleFaire un rappel de bonnes conduites en début d’intervention : demander l’apparition du nom et prénom du participant, demander à fermer les micros, à laisser les caméras ouvertes (si la bande passante le permet).Apprendre à faire utiliser les boutons réactions.Rassurer les apprenants en cas de difficulté de connexion.Mettre en place l’alerte de l’entrée des participants pour ne pas les oublier en salle d’attente.

Titre GERIP-COMPETENCES Adresse :https://formation.gerip.com/Type de fonctionnalité : Plate-forme de contenus préexistants, exercices, Cléa, inclusion numérique, savoirs de base, préparation au code de la route, FLE, module conseil « Insertion professionnelle »Types de ressources produites :Pas de production de ressources possible. Possibilité d’individualisation des parcours.Coût : non renseignéAccessibilité : Utilisable en ligne, le formateur créé le compte des apprenants. Choix de son mot de passe personnel mais pas de son identifiant. Utilisable sur PC, Tablette, téléphone.Temps d’appropriation de l’outil : 1/3Points forts de l’outil :Même interface pour le formateur et l’apprenant.L’apprenant peut faire les exercices prescrits ou tout autre exercice présent sur la plateforme.Le temps passé est visible.L’apprenant a accès à ses erreurs et peut revenir sur les questions.Points faibles :Certains exercices sonttrop assistés.Des exemples :Des conseils :Plateforme intéressante pour les remises à niveau.

Titre : WhatsAppAdresse : https://web.whatsapp.com/Flasher le QR Code avec le smartphone pour télécharger l’application mobileA télécharger également sur l’App store ou google PlayType de produit : Messagerie instantanée, réseau socialModalités d’utilisation :Création d’un groupe de communicationEchange collectif synchrone ou asynchrone (formateur-groupe)Echange individuel synchrone ou asynchrone (formateur-apprenant/apprenant-apprenant)Echange par messages écrits ou vocauxPartage de documents PDF, Word, vidéos, photos, liens…Appels audio ou vidéo de 2 à 4 participants (environ)Coût :Gratuit en Wi-Fi, sinon utilisation de données mobilesAccessibilité : Utilisable avec réseau mobile et/ou Wi-Fi. Le formateur et les apprenants doivent créer un compte à partir d’un numéro de téléphone portable. Le formateur doit créer un groupe et invité les apprenants à rejoindre le groupe de discussion.Temps d’appropriation de l’outil : Rapide, très simple à prendre en main.Niveau de difficulté : 1/3Temps de création d’un groupe : 5 minutes pour créer le groupe en invitant les apprenantsPoints forts de l’outil :Outil très populaire, souvent utilisé dans la vie personnelleTrès simple d’utilisationPermet de dialoguer à l’écrit, à l’oral dans une langue visée (FLE ou autre)Maintenir un contact avec l’apprenant, lutter contre l’isolementPartage et accessibilité facile de documents dans le fil de discussionSentiment d’appartenance à un groupeGestion du groupe facile (ajout ou suppression des apprenants)Permet le temps asynchroneInteractivité entre les apprenantsBonne traçabilité, vision du fil d’actualitéPoints faibles :Le formateur ne peut pas modérer les contenus du groupeRGPD, partage de n° de téléphone à encadrerPas de production d’outilsPas d’évaluation du travailNombre de participants en appel vidéo compliqué au-delà de 4 personnes en simultanée Des exemples : N/ADes conseils :Idéal pour garder un lien et communiquer avec le groupe à tout moment et rapidementDésactiver les notifications WhatsApp hors temps d’utilisation

3- Le développement

Un projet de multimodalité est toujours un projet R&D qui nécessite une part d’investissement. C'est pourquoi, il est nécessaire :

de nommer un "chef de projet"

d'identifier un groupe « à taille humaine » et de lui dégager du temps

de conduire une première expérimentation, avec une analyse des retours (boucle rétroactive)

de produire et conduire la formation des formateurs

de mettre en place un soutien technique auprès des équipes et des apprenants

Le chef de projet sera garant de l’utilisation. Il est facilitateur, catalyseur, capable de fédérer, de rassurer, d’accompagner.Profil : compétence numérique, compétence à la conduite de projetPas forcément un hiérarchique mais plutôt "chef d’orchestre" qui rends compte à sa hiérarchie et qui a du temps dédié.

Nécessité de se mettre en "mode projet" avec une équipe dédiée, des moyens, des objectifs de production, des jalons clairement identifiés.

4- L'implantation

L’implantation correspond à l’intégration du dispositif dans une plate-forme de formation avec des activités collaboratives (wikis, partage de documents...), des activités interactives et des évaluations, des modalités de communication (synchrone et asynchrone), des ressources pédagogiques.

Elle consiste à rendre le système d’apprentissage disponible aux apprenants cibles, ce qui nécessite la mise en place d’une infrastructure organisationnelle et technologique. Cette phase peut comprendre une formation aux outils pour les stagiaires, la rédaction de procédures pour les apprenants.

Il s’agit aussi de prévoir le plan de communication interne et externe (stagiaires, partenaires), les supports (mail, RSN, flyer…).

5- L'évaluation

L’évaluation d’une formation consiste à mesurer la performance, autrement dit de vérifier que les objectifs initiaux ont été atteints. Cette mesure de la performance prend en compte la satisfaction du besoin exprimé et la satisfaction de l’ensemble des parties prenantes ; elle se décline en trois volets : l'efficacité (mesure de l’atteinte des objectifs visés)la pertinence des moyens utilisés pour atteindre les objectifsl’efficience (le rapport entre les coûts et les résultats obtenus)

Il convient donc de définir les critères, les indicateurs et les outils de l’évaluation. Pour mémoire : Le critère est l’élément de référence qui permet de juger, d’estimer, de définir quelque chose. Exemple : réussite aux examensL’indicateur est l’instrument de mesure du critère qui donne de l’information ; cet indicateur doit être valide et fiable, observable ou mesurable. Exemple : nombre de diplômés Les outils de l’évaluation sont ce qui va permettre de recueillir l’information. Exemple : liste des diplômés

5- L'évaluation

Dans le cadre d’un projet de formation, en l’occurrence ici un projet de dispositif multimodal, l’évaluation se fait tout au long du processus, afin d’analyser les productions à chaque phase, d’identifier les inattendus et de procéder à des réajustements au fil de l’eau. Elle se fait également post formation, pour reproduire, étendre ou faire évoluer le dispositif.

Reprenons donc ici les cinq phases :

ANALYSE

DESIGN

DEVELOPPEMENT

IMPLANTATION

EVALUATION

Qu’est-ce que l’on cherche à vérifier (critères) ?Quels sont les indicateurs ?Quels sont les outils et les méthodes ?ANALYSETous les aspects de la situation et du besoin ont été pris en compteLa demande du client et la réponse sont formalisées dans un cahier des chargesLecture du Cahier des ChargesLes compétences de l’équipe ont été prises en comptePlan de formation interneFiches de postesRéférentiels métiersRecueil des formations, des diplômes, des certificationsLes moyens techniques sont présents et adaptésLa liste des équipements nécessairesEtat des lieuxPlan d’investissement

Qu’est-ce que l’on cherche à vérifier (critères) ?Quels sont les indicateurs ?Quels sont les outils et les méthodes ?DESIGNLe dispositif répond à l’ensemble des besoins et des attentesLes pré-acquis, les besoins, et attentes des publics ont été recensésEtude des fiches d’entretienRecensement des attentesOutils de positionnement, d’autoévaluation (Quiz, questionnaire…) et d’évaluationLes objectifs de formation à atteindre sont clairement identifiésEtude du dispositif proposéFiches d’évaluationOutils d’évaluations sommativesUne étape d’évaluation des compétences numériques, des bénéficiaires et de prise en main des solutions technologiques a été prévueEtude du dispositif proposéLes besoins des publics en terme d’équipement informatique ont été pris en compteUn diagnostic individuel est réaliséInterview des bénéficiairesLes modalités de formation sont diversifiéesLe dispositif propose à minima deux modalités de formation différentesEtude du dispositif proposé et des modalitésLe parcours de l’apprenant est tracéIl existe un moyen de tracer l’activité de chaque apprenantEtudes des outils de trackingLes supports pédagogiques sont diversifiésLes supports pédagogiques sont de différents formatsEtude du dispositif proposé et des modalitésLes moyens humains permettent un suivi et un accompagnement individualiséLes différents tutorats sont clairement formalisés et explicités aux bénéficiairesCharte de tutoratEngagement/temps de réponse aux questionsTableau de suivi des interactions et du parcours (rdv, incidences…)

Qu’est-ce que l’on cherche à vérifier (critères) ?Quels sont les indicateurs ?Quels sont les outils et les méthodes ?DEVELOPPEMENTLes moyens sont utilisés à bon escientNombre de productions pédagogiques (côté formateurs)Taux de connexionTaux de présence dans les séances synchronesRetours d’usage des utilisateurs (formateurs et bénéficiaires)Remontées des réclamationsTraitement des incidents critiquesCR des réunions de suivi et de pilotage et d’échanges avec les bénéficiairesActions correctives mises en placeUne veille technologique est organiséeNombre de contributions à la veilleTous les postes de dépenses matériels et en ressources humaines sur le déploiement des technologies sont clairement identifiés et rationalisésle Retour sur Investissement est clairement identifié en amontBudget prévisionnel par action et par établissementRésultats et bilans financiers

Qu’est-ce que l’on cherche à vérifier (critères) ?Quels sont les indicateurs ?Quels sont les outils et les méthodes ?IMPLANTATIONLes délais de productions et d’implantation sont respectésRespect des jalonsPlanning de productionOutil de gestion de projetToutes les composantes du dispositif sont opérationnelles (identifiant, mot de passe, liens, navigation, feed-back…)Des tests sont réalisés sur toutes les fonctionnalités avant la mise en serviceRapport des testsÉtude des cas critiques

Qu’est-ce que l’on cherche à vérifier (critères) ?Quels sont les indicateurs ?Quels sont les outils et les méthodes ?EVALUATION DES EFFETSLes besoins et attentes des différentes parties prenantes (bénéficiaires, formateurs, financeurs) sont satisfaitsLes taux de satisfaction sur le dispositif : sur le contenu et sur les différentes modalités (la forme)Enquête de satisfaction à chaud et à froidLe taux d’absentéisme et de turn-over des équipes pédagogiquesTableau de bordLa persistance des publicsLes taux d’abandonLes taux de participationRelevés d’heures, tracking…L’atteinte des objectifs de formationTaux de réussite aux évaluations, aux certificationsScoringLa mise en pratiqueLes apprenants mettent en pratique les acquis de la formationEnquête d’impact post formation

Les compétences du formateur

Les compétences du formateur multimodal ont été organisées en fonctions des tâches qu’il réalise avant, pendant et après la formation. Des missions et des tâches transverses viennent compléter cette cartographie.

Pour chaque temps, découvrez :Les tâches concernéesLes moyens ou les techniques mobilisésLes outils et les ressources nécessairesLes compétences ou les qualités requises

Avant la formation

Pendant la formation

Après la formation

Tâches transverses

TACHESOUS-TACHEMOYENS OU TECHNIQUESOUTILS OU RESSOURCESCOMPETENCES/QUALITESAnalyser les besoinsEntretiensAnalyse de cahiers des chargesAnalyse, écoute,Travail en équipe et coordinationIngénierie de formationEvaluer les prérequisMotivation et attentes Equipements et pratiques numériquesEntretiens individuels, questionnairesQuestionnaires en ligne (Forms, LimeSurvey...)Visio (Zoom, Teams, Skype, Whatsapp ..)Techniques d'entretienRigueur méthodologiqueCréation des questionnaires et/ou conception des versions en ligneUtilisation d'un outil de visioConnaissancesCréation des grilles d'évaluationEntretiens, tests de positionnement, mises en situationQuestionnaires en ligne (Forms, LimeSurvey...)Visio (Zoom, Teams, Skype, Whatsapp ..)Techniques d'entretienRigueur méthodologiqueCréation des questionnaires et/ou conception des versions en ligneUtilisation d'un outil de visioInnover en formationDesign ThinkingLearning Battles Cards, jeux cadres, jeux de cartes,...Techniques de facilitation et créativitéIdentifier les bons outilsVeille, bases d'informations, ..Outils de veille et de curation (Pearltrees, Scoop-it...)Réseaux sociaux (contacts ciblés et/ou groupes de discussion)Listes de diffusion, newsletters, flux RSS...)Sites web (outilstice.com , latelierduformateur.fr...)Repérer et sélectionner les outils adaptés à la formation et au publicExpérimenter (tester et évaluer)Sens critiqueDéfinir les objectifs d'apprentissageStoryboard, ruban pédagogique, scénario détaillé, progression pédagogique, référentiel de formation...Mindmap (Mindmeister, Mindomo...)Tableur (Excel, Calc...)Traitement de textes (Word, OpenOffice...)Ingénierie pédagogiqueProcessus d'apprentissage des apprenantsPrincipes de motivation et d'engagement des apprenantsMultimodalité et formation à distanceScénarisation de séquences multimodalesDéfinir les modalités d'évaluationConstruire des progressions pédagogiquesDécouper les séances en présentiel et à distanceFormaliser les temps d'activité et de tutoratCréer des supports pédagogiquespour les formateursGuide (ou kit) d'animationTraitement de texte, diaporama, tableurTechnique, manipulation des logicielsRédactionnellespour les apprenantsSupports de coursRessources d'apprentissageTraitement de texte, diaporama, logiciels de mise en pageOutils auteurs (Ispring, Rise, Articulate,...)Outils web 2.0 de création ressources interactives (Genially, H5P, Learning Apps, ...)Technique, manipulation des logicielsRédactionnelles

TACHESOUS-TACHEMOYENS OU TECHNIQUESOUTILS OU RESSOURCESCOMPETENCES/QUALITESAdapter les usages des outils aux apprenantsTous les outils à disposition du formateurEcouter, constater les usages des outilsFaire évaluer par les apprenantsAnalyser les difficultés ou les pratiques des apprenantsSélectionner des outils pour adapter la formationAnimer une séance de formation synchrone(présentiel et distanciel)Techniques d'animation de groupeOutils de quiz interactif (Kahoot, Wooclap, Klaxoon,...), Diaporama, Sway, Prezy, murs de post-it, nuages de mots…Outils pour le distanciel (classe virtuelle, outils de communication et d'interaction (Sway, Prezy, Canva,..)Technique, manipulation des outils,Utiliser différentes techniques d'animationCommunication interpersonnelleProcessus d'apprentissage des apprenantsTransmettre des connaissances en asynchroneSuivi, accompagnement, tutoratLMS, espaces de partage de documents, mailTechnique, manipulation des outilsFaire réaliser des activités d'apprentissage asynchronesLMS, Classroom, outils d'évaluation en ligne, exerciseurs…Technique, manipulation des outils,Pédagogiques,Création d'évaluations formativesMettre à disposition des ressourcesLMS, Classroom, espaces de partage de documents (Onedrive, GoogleDrive, Dropbox,...), mailTechnique, manipulation des outilsAnalyser les retours d'expériences professionnellesEn présentielTechniques d'animation de groupeEcouteGestion de la prise de paroleEn distancielVisio (si séance synchrone)Livret numérique de stage/d'apprentissageUtilisation d'un outil de visioEcouteGestion et règles de prise de paroleEvaluer les compétences, les acquisPrésentiel et distancielTP, évaluationsVisio (formateur ou apprenant à distance)Questionnaires en ligneProduction (texte, présentation, infographie, enregistrement audio et/ou vidéo,...) individuelle ou collaborativeCréation de TPCréation des sujetsCréation des questionnairesOutils collaboratifsAnimation de séancesAccompagner individuellementTutorat socio-affectif, méthodologiqueVisio, mail, téléphone, rencontreIngénierie tutoraleUtilisation des outilsAccompagner collectivementTutorat méthodologique, cognitif, techniqueVisio, forums, réseaux sociaux, mailIngénierie tutoraleUtilisation des outilsIndividualisation et contextualisation du parcours de formationAnalyse des besoinsTutoratTous les outils de la formation (LMS, Bases de ressources en accès libre, Gerip, ..)Ingénierie pédagogiqueUtilisation des outils de conception des parcoursSuivre les activités des apprenantsSoutenir la motivation, prévenir le décrochage, éviter les abandonsPrésentiel et distancielSuivi et analyse individuels et collectifs des activités, du parcoursCompte-rendu des différents intervenantsFiches de suiviÉléments de traçabilité des outils numériquesEntretiens individuelsExploitation des statistiques des outilsAnalyseQualités relationnellesSuivi en entreprisePrésentiel et distancielVisite en entrepriseTéléphone, mail, visio, rencontreLivret de suivi, livret de stageLivret d'apprentissage (tripartite)Utilisation des outils

TACHESOUS-TACHEMOYENS OU TECHNIQUESOUTILS OU RESSOURCESCOMPETENCES/QUALITESEvaluer les compétences, les acquisCréation des évaluationsMises en situation, tests de positionnementExamensQuestionnaires en ligne (Forms, Lime Survey, LMS...)Visio (Zoom, Teams, Skype, WhatsApp…)Création des questionnaires et/ou conception des versions en ligneUtilisation d'un outil de visioEvaluer la satisfactionEntretiens individuels et/ou collectifsQuestionnairesQuestionnaires en ligne (Forms, Lime Survey, LMS,...)Visio (Zoom, Teams, Skype, WhatsApp)Techniques d'entretienCréation des questionnaires et/ou conception des versions en ligneUtilisation d'un outil de visioEvaluer la formationQuestionnairesEnquêtesQuestionnaires en ligne (Forms, Lime Survey…)Création des questionnaires et/ou conception des versions en ligneAnalyser les évaluationsDépouillement, analyse des donnéesOutils des questionnaires ou de traitement de résultatsIngénierie de formationFaire les adaptationsRemédiation, conceptionIngénierie de formation ou pédagogique, ou techniqueAccompagner après la formationAccompagnement vers l'emploiDiffusion d'offres d'emploiAnnuaire des anciensSite web, réseaux sociaux, newsletterCommunication et outils de communicationEntretenir les liens avec et entre les apprenantsCréer et développer un réseau de relations professionnelles et personnellesRéseaux sociaux institutionnels ou personnels, mails, évènements…Communication et outils de communication

TACHESOUS-TACHEMOYENS OU TECHNIQUESOUTILS OU RESSOURCESCOMPETENCES/QUALITESSe tenir au courant, être à l'écoute et planifier du temps pour explorer de nouvelles pratiquesLes outils et les moyens de les utiliserVeille personnelleImplication dans des communautés professionnellesRéunions ou ateliers d'échanges de pratiques internesFormationOutils de veille et de curation (Pearltrees, Scoop-it…)Réseaux sociaux (contacts ciblés et/ou groupes de discussion)Listes de diffusion, newsletters, flux RSS…Sites web (outilstice.com, latelierduformateur.fr…)CuriositéTechniques de recherche en lignePratiques des réseaux sociauxUtilisation des outils de veille et de curationAnimation de temps d'échangePédagogieEduscol, Canopé, réseau des Carif-OrefRéseaux dédiés à des disciplinesSites universitairesArticles scientifiquesRéseaux sociaux, groupes de discussions…RéglementaireSites académiques, autres sites des services de l'EtatCarif-Oref, CentreInffo…Branches et syndicats professionnels…Technique métierBranches, syndicats et fédérations professionnelles…Sites spécialisés, revues, newslettersRéseaux nationaux ou internes…Salons professionnelsProfessionnalisationActualiser et développer ses connaissances- pratiques professionnelles- utilisation des outils numériques- techniques d'animation- techniques métiersAnalyse de pratiquesPlan de développement des compétencesAutoformationFormation par les pairsGroupes de travail, groupes d'échange de pratiquesEmpathie, volontarisme, curiosité, recherchePrise de recul, partage et mutualisationInitiation et développement des compétencesnumériques des apprenantsSensibilisation et découverteFormation et autoformationAccompagnement individuelPédagogie différenciéeDivers sites ou parcours de découvertelesbonsclics.frpix.frSavoir repérer les besoins spécifiquesDisposer des compétences numériques minimumIngénierie pédagogique, création de parcours individuelsEmpathie, adaptabilité, écoute, patience

Le RGPD

Avec l’essor de l’informatique et d’Internet (démocratisation totale du commerce en ligne, démultiplication des objets connectés, géolocalisation, numérisation, profusion des données dans les entreprises et du bigdata, obligation des flux informatiques avec les services de l’administration française) et suite à quelques scandales mondiaux de diffusion des données (Facebook), des lanceurs d’alertes (Snowden), des attaques virales (cybercriminalité) a été instauré en mai 2018 le Règlement Général sur laProtection des Données(RGPD).

Source : Justin Audinojustin.audino@myceliandre.fr

Le RGPD

Cette loi vise à :

Le RGPD : questions/réponses avec un expert

Alors que le RGPD est une obligation depuis 2018, pourquoi tout le monde n'est-il pas mieux informé et sensibilisé à cette obligation ?Dans le cas où un centre de formation utilise un logiciel de gestion (Yparéo en l’occurrence), est-ce la société en question qui gère les données entrées ?Comment déterminer les données dont on a besoin et celles dont on peut se passer ? Dans la mise en œuvre d'une plateforme LMS, quelles sont les données que l'on a le droit de demander ? Les obligations sont-elles les même pour les mineurs et les majeurs ? Comment cela se passe dans le cas d'une sous-traitance ?