Want to make creations as awesome as this one?

La CCI a été édifiée entre 1923 et 1930. Mosaïques, vitraux, ferronneries et mobilier Art déco vous plongent au cœur des Années folles. Cette visite virtuelle vous est proposée par l’Office de tourisme du Cambrésis et le service Ville d'art et d'histoire de Cambrai.

Transcript

Le blason de Cambrai, bas-relief réalisé par Marcel Gaumont, trône au sommet de la façade. L’aigle bicéphale symbole du Saint-Empire est surmonté d'une couronne, et porte l'écu du comté du Cambrésis aux trois lions. Il est encadré par Martin et Martine, protecteurs de la ville, dont la légende raconte qu'ils ont libéré le Cambrésis du joug d'un seigneur abusif. La croix de la Légion d'honneur figurée sous les armes a été remise à la Ville en 1919.©François Moreau

©Office de Tourisme du Cambrésis

La Chambre de Commerce a été édifiée par les architectes Pierre Leprince-Ringuet et Ernest Herscher entre 1923 et 1930. Plusieurs bas-reliefs ornent la façade. Marcel Gaumont a notamment réalisé des allégories dans le style Art déco, représentant le Commerce, l’Abondance et la Fortune.©François Moreau

hfgsefbsidf ksugksjbfks kcgsdfkjbsdkj sckgscjbsdjc ksgcjsqnbcc ;jwhvc,qs cc,;wsjcb.Légende de l'image

Tout le vocabulaire décoratif à l'intérieur de l'édifice invite à la renaissance et à la prospérité. Un soleil en mosaïque orne le sol du vestibule de l'entrée, et les mosaïques rehaussées de dorure des murs et colonnes poursuivent ses rayons.©François Moreau

Auguste Labouret a réalisé pour la montée d'escalier un vitrail montrant les monuments de Cambrai devant la campagne rurale et industrielle du Cambrésis. Sont ainsi stylisés les trois clochers emblématiques, la cathédrale, l'église Saint-Géry et le beffroi, mais aussi la chapelle des jésuites et les portes fortifiées.©François Moreau

Le caducée est représenté plusieurs fois sur la rampe en fer forgé de l'escalier. Cette baguette entourée de deux serpents et surmontée de deux ailes fait référence au dieu gréco-romain du Commerce : Hermès - Mercure.©François Moreau

Le soleil de la prospérité étend ses rayons jusque sur la rampe en fer forgé. Le fer forgé est un art florissant dans la période de Reconstruction, dont de beaux exemples s'épanouissent dans les édifices Art déco.©François Moreau

Deux vitraux, signés Auguste Labouret, se font face. Il représente ici la prospérité de l'industrie moderne grâce aux moyens de transport dans le Cambrésis : voies de chemin de fer, fleuve, routes et pont. ©François Moreau

Deux vitraux, signés Auguste Labouret, se font face. Il représente ici les industries du Cambrésis. En travaillant différentes techniques du verre, il offre des vitraux dynamiques tout en nuances de gris.@François Moreau

La bibliothèque de la Chambre de Commerce a elle aussi conservé son mobilier Art déco.©François Moreau

Ce miroir montre la délicatesse du travail du fer forgé pendant la période Art déco. Décoré de quatre roses, il arbore les deux C de la Chambre de Commerce.©François Moreau

©François Moreau

Distillés dans tout l'édifice, les deux C de la Chambre de Commerce et le blason de Cambrai figurent également sur cette œuvre de Gustave Jaulmes.©François Moreau

Pour la salle des séances, Gustave Jaulmes a représenté un mulquinier, ouvrier tissant la batiste, cette toile fine de lin qui a fait la prospérité du Cambrésis.©François Moreau

Cette imposante carte du Cambrésis a été réalisée par Émile Flamant. Artiste prolifique, il a notamment décoré de fresques les hôtels de ville de Cambrai et de Caudry et de nombreuses églises de la Reconstruction.©François Moreau