Want to make creations as awesome as this one?

Programme du forum FLE 2021 organisé à l'université Grenoble Alpes

More creations to inspire you

Transcript

Forum FLE

"Enseigner le FLES à travers les arts"

#4

+ INFO

+ INFO

+ INFO

+ INFO

+ INFO

+ INFO

+ INFO

#1

#2

#3

#6

Emma Bahillo, université de Valladolid

Camille Vorger, universitéde Lausanne

#5

Sophie Ricou, enseignante de Lettres et FLE

Adrien Payet, enseignant, metteur en scène et comédien

Maud Sérusclat-Natale, professeur de lettres, FLE et théâtre

LUNDI 31 MAI 2021

Tout un programme !

Enseigner le FLES à travers les artsOrganisé tous les deux ans par la section Didactique du FLE de l’Université Grenoble Alpes (cf. chaîne YouTube), le forum FLE réunit des professionnels du français langue étrangère et seconde (FLES) autour d’une thématique commune. L’édition 2021 portera sur l’enseignement du FLES à travers les arts.Mobiliser les arts en cours de FLES permet de faire intervenir différents sens, d’éveiller l’imaginaire et de favoriser la créativité. De telles démarches rencontrent une résonance particulière chez les apprenants sollicités en tant que sujets sensibles. C’est à un véritable engagement corporel, visuel, auditif et vocal que sont conviés les participants amenés à vivre des expériences esthétiques. Au-delà du développement des compétences langagières, ces approches apportent une ouverture sur l’altérité propice à des réflexions interculturelles. Tant les activités de réception que de pratiques artistiques font la part belle aux émotions et à l’intersubjectivité. Des productions originales voient le jour grâce à des projets collaboratifs auxquels peuvent être associés des artistes. Selon quelles modalités mettre en place ces dispositifs qui se prêtent à des phases hors les murs ? Comment adapter les objectifs au public ? Sur quelles ressources est-il possible de s’appuyer ?Si les pratiques enseignantes sont largement ancrées, l’intérêt pour les arts en didactique des langues s’est encore accru ces dernières années, comme en témoigne à titre d’exemple l’ouvrage de C. Muller et N. Borgé Aborder l'œuvre d’art dans l’enseignement des langues publié aux éditions Didier en 2020. Cette journée, que nous souhaitons source d’inspiration pour les étudiants et professionnels qui y participeront, sera l’occasion de présenter un tour d’horizon de pratiques dans des contextes variés d’enseignement du FLES en France comme à l’étranger auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes. Les intervenants invités mettront en évidence la profondeur des dimensions impliquées dans le cadre de projets autour de différents arts.Equipe d'organisation :Catherine Muller,Beatriz Villa,Tatiana Aleksandrova,Thierry SoubriéProgramme de la journée09h30 - OuvertureCatherine Muller & Beatriz Villa, Université Grenoble Alpes10h00 - Utiliser l’art et les espaces culturels comme moyens et supports d’apprentissage de la langue dans les ateliers sociolinguistiques (ASL)Marie Laparade, enseignante en ASL10h45 - Le projet artistique pour les élèves allophones nouvellement arrivés : un vecteur de langage et d’inclusionSophie Ricou, enseignante de lettres et FLE au lycée Mounier de Grenoble11h30 - Le cinéma : un outil pédagogique en classe de FLEEmma Bahillo, enseignant-chercheur à l’Université de Valladolid12h15 - Pause déjeuner13h30 - Am Slam Gram! Quelques pistes didactiques pour délier les langues et la créativitéCamille Vorger, enseignant-chercheur à l’Université de Lausanne14h15 - En scène ! Pistes concrètes pour enseigner et apprendre le FLE par le théâtreAdrien Payet, enseignant, metteur en scène et comédien15h00 - Pourquoi faire un FLEStacle ?Maud Sérusclat-Natale, responsable du Fab-MA15h45 - Synthèse de la journéeChristian Ollivier, enseignant-chercheur à l'Université de La Réunion16h15 - ClôtureCatherine Muller & Beatriz Villa, Université Grenoble AlpesPour participer à cette journée, il est nécessaire des'inscrire. Le lien vers le lieu de diffusion en ligne sera communiqué aux personnes inscrites quelque temps avant l'événement.

Grand témoin, Christian Ollivier proposera une synthèse de la journée

Marie Laparade, enseignante en ASL

Poesy's classroom drawing, the office, Hackney, London, UKPhoto de Cory Doctorow, Flickr

Photo de fond d'écran tirée du projet européen Pixel on Tour.

Utiliser l’art et les espaces culturels comme moyens et supports d’apprentissage de la langue dans les ateliers sociolinguistiques (ASL)La finalité des ASL est de permettre aux publics accueillis (adultes migrants) d’atteindre une autonomie sociale et communicative leur permettant d’agir en tant qu’acteurs sociaux dans la société française. L’apprentissage du français s’appuie donc sur une approche interactive et actionnelle du langage : la langue sert à agir en fonction de ses besoins au quotidien.Mais ces besoins, même s’ils ne sont pas formulés, touchent également l’art. Car c’est un formidable levier d’apprentissage, quelle que soit la discipline ou la mise en œuvre : assister à un spectacle théâtral, aller voir un film, découvrir un musée et ses œuvres, ou danser soi-même. Les participants expriment alors leurs émotions et leur imaginaire librement et deviennent légitimes dans des lieux dont ils sont souvent très éloignés.Cette entrée thématique d’apprentissage est rendue très facile à mettre en œuvre grâce aux politiques d’accueil de nombreux espaces culturels favorisant l’accès aux publics dits « éloignés ».Bio : Formatrice en ASL avec des publics migrants adultes depuis 2004. Conseillère technique et pédagogique et co-fondatrice du RADyA (Réseau des Acteurs de la Dynamique des ASL). Formatrice au musée du Louvre depuis 2014.Sites web : (1) blog de l’association RADyA, (2) site des ASL de l’association RADyAPublications : (1) Livret de positionnement en ASL (RADyA, 2015), (2) Ecrits en situation (Hachette FLE, 2019)Matériel pédagogique : (1) Jouons au musée, (1) Osez le LouvreProjet : Visite au musée Guimet

Le projet artistique pour les élèves allophones nouvellement arrivés : un vecteur de langage et d’inclusionEn quoi la pratique d’un atelier artistique au sein d’un groupe UPE2A (unité pédagogique pour élèves allophones arrivants) constitue-t-elle un moteur dans l’acquisition de compétences de langue ? La pratique artistique, portée par des intervenants professionnels (photographes, vidéastes), permet de construire un apprentissage qui dépasse les objectifs habituels d’un cours de français langue étrangère. C’est une opportunité pour les élèves, par le média artistique, d’exprimer leur personnalité ou leur histoire personnelle (parfois douloureuse) et de la dépasser. Il s’agit aussi de développer le travail en équipe et inciter à l’autonomie car les élèves allophones sont totalement acteurs de leurs différentes productions. Le projet inclut une approche professionnelle à l’occasion d’un vernissage, avec une présentation des travaux et une restitution de la démarche utilisée par les élèves. Les élèves, d’âge lycée, qui ont participé au projet étaient de niveaux scolaires très hétérogènes, souvent peu scolarisés antérieurement ou de petits niveaux. Nous verrons des exemples de réalisations à travers un projet vidéo au sein d’un Comenius Regio, “Les images croisées” et un projet photographique “Pixels on tour” dans le cadre d’un dispositif Erasmus +.Bio : Sophie Ricou est professeur de Lettres et de FLE/FLS au lycée Emmanuel Mounier de Grenoble. Elle intervient comme formatrice au CASNAV de Grenoble pour l’inclusion et l’alphabétisation des élèves allophones.Sites web : (1) Anthony Delia, photographe, (2) Delphine Balley, photographeProjet : (1) Pixels on Tour, (2) "Fragments de mémoires et de territoires" impliquant les EANA du lycée Mounier de Grenoble

Le cinéma : un outil pédagogique en classe de FLEIl est indéniable que les arts occupent une place de choix au cœur de nos sociétés. Et, pourquoi ne pas les intégrer dans nos cours de langues étrangères ? Pour notre part, nous aborderons le cinéma. Apprendre le français avec le grand écran nous offre de nombreux avantages. D’une part, du point de vue de la compétence linguistique, il nous entraîne dans des échanges qui reflètent toute la dimension de la communication réelle. Ensuite, le cinéma regorge d’éléments culturels qui vont nous permettre d’entreprendre une démarche interculturelle dans notre classe. Il s’agit d’un outil qui peut être adapté, non seulement à divers publics, mais également à tout type d’objectif d’enseignement. A travers des exemples concrets, nous proposons une réflexion autour du cinéma en tant qu’outil pédagogique au service du FLE. Notre but est d’encourager son utilisation. Nous illustrerons notre proposition à travers des productions d’étudiants.Bio : Emma Bahillo est professeure de FLE à l’Université de Valladolid en Espagne. Elle a également exercé dans des établissements d’enseignement secondaire où elle a participé à des projets d’utilisation des arts en tant qu’outil d’apprentissage.Site web : Département de philologie française et allemande, Université de Valladolid, Association des professeurs de français de ValladolidPublications : (1) L'atelier théâtral en classe de français dans l'enseignement secondaire espagnol (2017), (2) Le cinéma en classe de FLE : une approche interculturelle in Langue française et culture francophone en domaine ibérique : nouvelles intersections, Peter Lang, (2016)

Am Slam Gram ! Quelques pistes didactiques pour délier les langues et la créativitéJe présenterai quelques pistes pour éveiller la créativité via la découverte du slam en développant notamment l’exemple du slam de Narcisse, artiste suisse romand ( https://www.narcisse.ch/accueil.html) Je situerai en outre ces propositions didactiques dans le propos plus général d’une didactique des ateliers (HDR en cours) : quels en sont les enjeux et les modalités? Que permettent-ils de délier et de relier? Comment relier l’écrire et le dire ?Bio : Ex-professeure des écoles (en CLIN) puis maître-formatrice spécialisée en FLES, Camille Vorger est actuellement Maîtresse d’Enseignement et de Recherche à l’EFLE de l’Université de Lausanne. Auteure d’une thèse sur la poétique et la didactique du slam (Université Stendhal/Grenoble Alpes), elle a publié plusieurs ouvrages, chapitres et articles sur le sujet des performances poétiques de type slam et chanson, qu’elle étudie notamment sous l’angle de la créativité qui se manifeste dans ce contexte et dans la perspective des ateliers mis en oeuvre autour de ce qu’elle nomme l’écridire (HDR en cours sur le sujet, soutenance en septembre 2021 à l’UGA), soit des allers-retours créatifs entre l’écrire et le dire. Outre des cours de langue et un séminaire de Master sur la poésie “vive”, elle anime à l’UNIL/EFLE un atelier intitulé “Donner corps à ses discours”.Site web : en construction (une petite présentation ici, et aussi ici)Ouvrages : (1) Jeux de slam. Ateliers de poésie orale (avec D.Abry et K. Bouchoueva), PUG (2016), (2) Slam. Des origines aux horizons (dir.), éd. d’en bas & La passe du vent (2015), (3) Slam. Une poétique. De Grand Corps Malade à Boutchou, Les Belles lettres, 2016, (4) Les voies contemporaines de l’oralité (dir.), Etudes de lettres, Université de Lausanne (2016).Articles/entretiens : (1) Publictionnaire, exemple de démarche en CLIN (l’un de mes premiers articles), (2) Entretien avec Olivier Mouginot, (3) Article (tout récent !) avec Aude Fabulet, (4) Article sur les slameuses, (5) Article avec Chiara Bemporad Matériel pédagogique : (1) Chante et découvre le français (guide pédagogique), (2) Entrez dans la langue française - Français de scolarisation, français langue étrangère

En scène ! Pistes concrètes pour enseigner et apprendre le FLE par le théâtreVivre une langue étrangère par le biais d'une pratique artistique apporte une dimension nouvelle aux apprenants. La pratique théâtrale en classe permet à chacun de se découvrir soi-même (à travers l'interprétation de divers personnages), de modifier sa posture face à la langue étrangère et bien sûr de s'ouvrir aux autres ainsi qu'aux différentes cultures. Les activités théâtrales sollicitent une implication corporelle de la part des apprenants et les poussent à "vivre" les contenus du cours d'une manière active. Nous verrons concrètement comment le lexique, la grammaire ou encore la phonétique peuvent être abordés par le biais du théâtre. Nous aborderons également la pratique du théâtre-forum comme piste d'exploration de notions interculturelles et quelles adaptations mettre en place pour jouer au théâtre à distance.Bio : Enseignant, comédien, metteur en scène et formateur de formateurs. Auteur du livre Activités théâtrales en classe de langue, CLE International 2010 et rédacteur de la revue Le Français dans le monde (rubriques : En scène, Astuces de profs, Mnemo).Site web : https://www.fle-adrienpayet.com/Publication : Activités théâtrales en classe de langue, Ed. CLE International (2014)

Pourquoi faire un FLEStacle ?Pratiquer les arts « booste » les compétences langagières et soutient à la fois l’envie d’apprendre et l’envie de parler. Monter un spectacle, c’est d’abord adresser une parole publique, incarnée et mise en scène, c’est se montrer. Comment s’y prendre et en quelles langues s’adresser à l’Autre, en France, en 2021 ? Qu’implique la création artistique en collaboration ? Les arts, en effet, ne sont pas que des outils d’appropriation linguistique ou le ciment d’une « cohésion sociale ». Ils constituent des expériences qui décentrent, déboussolent, exposent et é-meuvent, donc déplacent tous les acteurs, créateurs ou publics. Nous nous interrogerons à partir du festival Parlemonde créé par une scène nationale en partenariat avec un Rectorat, sur les enjeux culturels, pédagogiques, publics, et politiques qui sont au cœur de ces aventures collectives. Comment composer entre médiatisation et médiations pour réduire les distances entre langues et cultures, participants récemment arrivés et publics autochtones, et favoriser la conscientisation des métissages langagiers, esthétiques et culturels composant un patrimoine commun et vivant ? Quelles médiations et quelle éthique co-construire pour donner à ces expériences de création, sensibles et complexes, un sens à partager ?Bio : Maud Sérusclat-Natale est professeure de lettres, de FLE/FLES et de théâtre. Elle collabore depuis de longues années avec une scène nationale, dans laquelle elle se consacre depuis 3 ans au festival artistique plurilingueParlemonde. C’est le corpus de sa thèse en sciences du langage dirigée par Nathalie Auger de l’université Paul Valéry Montpellier III.Site web : Festival ParlemondePublications : (1) Le projet artistique : une puissance maïeutique pour la compétence langagière, avec Maryse Adam-Maillet, Lidil (2018), (2) Les jeux de la recherche collaborative : le cas du projet artistique, avec Yannick Marzin, Les Cahiers de l'Acedle (2020)

Christian OllivierChristian Ollivier est professeur en sciences du langage / didactique des langues à l'université de La Réunion. A côté de ses recherches sur l'utilisation du numérique et les didactiques du plurilinguisme, il travaille, depuis sa formation doctorale, sur les pratiques artistiques à la croisée entre didactique de la littérature et didactique des langues. Ses premiers travaux, marqués par son intérêt pour l'OuLiPo (Ouvroir de littérature potentielle), portent sur l'écriture créative poétique (sur laquelle portait sa thèse). Puis, alliant son expérience de didacticien des langues à celles d'acteur, auteur de cinq librettos pour des opéras contemporains et metteur en scène, il s'est tourné vers les pratiques théâtrales et l'enseignement-apprentissage des langues dans une approche socio-interactionnelle.Site : http://www.christianollivier.euPublications : (1) Oulipo-poétiques (avec Kuon, P., Neuhofer, M.), Actes du colloque de Salzburg (1999), (2) Grand lézard du Moyen Âge à feuilles aromatiques, Edition Praesens (2002), (3) La vie après la vie : approche interactionnelle et co-construction de sens sur un blog littéraire, actes du colloque EPAL (2009), (4) Vers une articulation entre didactique de la littérature, pratique théâtrale et approche interactionnelle, Lidil n° 52 (2015), (5) Pratique théâtrale et approche sociointeractionnelle. Vers plus d’authenticité et de motivation en classe de langue, BABEL, n° 53, vol. 2 (2019).