Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

pour former des auteurs pour la vie

CRDP Montérégie, avril 2021

Les ateliers d'écriture

La gestion dela classe

La gestion du temps

L'aménagement de la classe

Les fondements

Le matériel

Des Références

Les fondements de l'atelier d'écriture

Les pratiques probantes en écriture

Pourquoi mettre en place les ateliers ?

Les ateliers de quoi s'agit-il?

Les pratiques probantes

« Au cours des dernières années, un nombre croissant de chercheurs, en particulier des Québécois, se sont intéressés à l’enseignement et à l’apprentissage de l’écriture au primaire et au secondaire. [...]Ces recherches ont permis de mieux connaître le fonctionnement de la langue écrite de même que les interventions pour favoriser le développement de la compétence à écrire des élèves. [...][Cette présentation] mise sur les interventions reconnues comme étant les plus efficaces pour favoriser la réussite en écriture. »

Extrait du Référentiel en écriture, p.9, 2017, Ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur.

Les pratiques probantes*

+ info

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Enseigner explicitement des stratégies cognitives et metacognitives

Graham et Harris, 2003

Mettre en place des séances fréquentes d'écriture

Musset, 2011

Équilibrer l'enseignement de l'écriture

Graham et Perin, 2007

Prioriser les situations d'écriture authentiques

Lori Jamison Rog, 2014

*Référentiel en écriture (2017). Ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur.

« L’élève a besoin d’un enseignement efficace de l’écriture et d’un entraînement régulier pourdévelopper sa compétence à écrire. En ce sens, l’écriture de textes courts est indispensable. Pour ce faire, l’enseignant ou l’enseignante doit fréquemment proposer aux élèves de rédigerdes textes pouvant être produits et traités rapidement . » (MEQ, 2006).

« Travailler les stratégies rédactionnelles est tout aussi important que de travailler l’orthographe(Graham et Perin, 2007). Travailler collectivement l’écriture doit être présent au même titre que le travail entre pairs ouindividuel. » (Graham et Perin, 2007)« L’enseignement de l’écriture est souvent rattaché à l’enseignement de connaissances orthographiques au détriment de l’enseignement de stratégies, telles que les stratégies rédactionnelles. Dans une perspective de maximiser les apprentissages des élèves, l’équilibre entre l’enseignement des stratégies d’écriture et l’enseignement des connaissances doit prévaloir. » (Musset, 2011)

« L'enseignement explicite permet aux élèves d'augmenter leur répertoire de stratégies cognitives (le comment faire) et métacognitives (la gestion de l'utilisation des stratégies cognitives, le processus d'apprentissage et la réalisation de la tâche). Les élèves qui utilisent les stratégies sont des apprenants plus efficaces et autonomes. »

« La recherche fait ressortir l’importance de mettre en œuvre diverses conditions d’enseignement pour permettre aux élèves de vivre des démarches d’écriture authentiques. Les élèves peuvent ainsi mobiliser leurs connaissances dans des situations d’écriture propres aux différents genres de textes.» (Lori Jamison Rog, 2014)

Les pratiques probantes*

+ info

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Enseigner explicitement des stratégies cognitives et metacognitives

Graham et Harris, 2003

Mettre en place des séances fréquentes d'écriture

Musset, 2011

Équilibrer l'enseignement de l'écriture

Graham et Perin, 2007

Prioriser les situations d'écriture authentiques

Lori Jamison Rog, 2014

*Référentiel en écriture (2017). Ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur.

« L’élève a besoin d’un enseignement efficace de l’écriture et d’un entraînement régulier pourdévelopper sa compétence à écrire. En ce sens, l’écriture de textes courts est indispensable. Pour ce faire, l’enseignant ou l’enseignante doit fréquemment proposer aux élèves de rédigerdes textes pouvant être produits et traités rapidement . » (MEQ, 2006).

« Travailler les stratégies rédactionnelles est tout aussi important que de travailler l’orthographe(Graham et Perin, 2007). Travailler collectivement l’écriture doit être présent au même titre que le travail entre pairs ouindividuel. » (Graham et Perin, 2007)« L’enseignement de l’écriture est souvent rattaché à l’enseignement de connaissances orthographiques au détriment de l’enseignement de stratégies, telles que les stratégies rédactionnelles. Dans une perspective de maximiser les apprentissages des élèves, l’équilibre entre l’enseignement des stratégies d’écriture et l’enseignement des connaissances doit prévaloir. » (Musset, 2011)

« L'enseignement explicite permet aux élèves d'augmenter leur répertoire de stratégies cognitives (le comment faire) et métacognitives (la gestion de l'utilisation des stratégies cognitives, le processus d'apprentissage et la réalisation de la tâche). Les élèves qui utilisent les stratégies sont des apprenants plus efficaces et autonomes. »

« La recherche fait ressortir l’importance de mettre en œuvre diverses conditions d’enseignement pour permettre aux élèves de vivre des démarches d’écriture authentiques. Les élèves peuvent ainsi mobiliser leurs connaissances dans des situations d’écriture propres aux différents genres de textes.» (Lori Jamison Rog, 2014)

Les pratiques probantes*

+ info

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Favoriser la motivation et l'engagement des élèves

Viau, 2011

Optimiser le temps d'enseignement

Musset, 2011

Offrir de la rétroaction spécifique et descriptive

Hattie, 1992 et 2005 dans Davies, 2008

Offrir un étayage de qualité

Falardeau et Gagné, 2012

*Référentiel en écriture (2017). Ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur.

Retour aux fondements

« La recherche a démontré que l’augmentation du temps d’enseignement de qualité entraîne l’amélioration du rendement des élèves. (Rupley, Blair et Nichols, 2009) Le temps d’enseignement de qualité correspond aux moments où les élèves sont réellement engagés dans les activités d’apprentissage. »

« Les élèves motivés ont l’impression qu’ils contrôlent certains aspects de la tâche et qu’ils peuvent prendre, au cours de sa réalisation, des décisions qui influenceront le résultat. »VIAU, R. (2011).La motivation à apprendre : mieux comprendre pour mieux agir. [Présentation au CRDP de Poitou-Charentes, décembre 2011]. web.crdp-poitiers.org/presentation/cycleconf/fiche.php ?id=11.

« Donner des rétroactions honnêtes, réalistes et précises pour que les élèves puissent développer une perception juste du lien entre la tâche et leurs capacités. »

« L’étayage consiste à offrir du soutien à l’élève pour lui permettre de réaliser un apprentissage qui se situe légèrement au-dessus de ce qu’il pourrait faire de façon autonome. Ainsi, l’enseignant fournit différents types de soutien, tels que du modelage et des explications supplémentaires ou la réalisation d’une partie de la tâche pour les élèves. L’étayage est toujours suivi d’un « désétayage », c’est-à-dire que le soutien offert à l’élève est retiré graduellement. » (Falardeau et Gagné, 2012).

Alors, pourquoiles ateliers d'écriture ?

Parce que les ateliers d'écriture...

préconisent une pratique soutenue;soutiennent l’enseignement explicite lors de mini-leçons et d’autres moments d’enseignement comme la leçon de mi-atelier, l’entretien, l’enseignement en sous-groupes et la mise en commun;amènent les élèves à faire des choix et à avoir du contrôle au regard de la tâche, par exemple dans le choix du sujet;

​permettent aux élèves d'écrire pour des lecteurs diversifiés;permettent d'équilibrer l'enseignement de l'écriture en développant différentes composantes de l’écriture, dont la conceptualisation (génération d’une idée) et l’énonciation (mettre en mots ce qu’on veut dire) (Montésinos-Gelet, 2013); ​proposent une gestion de classe qui permet à l'enseignant de se dégager du temps, ce qui favorise l’autonomie et qui respecte le rythme de chaque élève.

Montésinos-Gelet, 2013

Retour aux fondements

Les ateliers d'écriture,de quoi s'agit-il ?

L'atelier d'écriture est divisé en 5 temps

Une mini-leçonUne période d'écriture autonomeUne leçon de mi-atelierUne deuxième période d'écriture autonomeUne mise en commun

La mini-leçon est divisée en 4 temps

La connexionL'enseignementL'engagement actifLe lien

*Description de chaque temps fortement inspirée de A guide to the writing workshop, de Lucy Calkins (2013)

Dure en moyenne 10 à 15 minutes

Rappel de connaissances antérieures, lien avec le vécu des élèves ou une situation authentique. Le point d'enseignement est nommé à la fin de la connexion.

Enseignement du point d'enseignement par démonstration, la pratique guidée, la description explicite assortie d'un exemple ou l'étude.

Pratique guidée où les enfants sont en action (toujours au coin rassemblement) et où l'enseignant soutient les enfants dans leurs tentatives.

Rappel du point d'enseignement et invitation à écrire.

Le choix du sujet

Le sujet n'est pas imposé. La seule contrainte demeure le respect du type de texte qui est enseigné.Par exemple, les élèves doivent écrire un texte narratif si c'est celui-ci qui est enseigné. Ils pourront choisir le sujet pour raconter leur histoire puisqu'il n'est pas imposé par l'enseignant.

Les entretiens individuels et l'enseignement en petits groupes

Ce sont des dispositifs utilisés pour soutenir les élèves lors des temps d'écriture autonome.

L'entretien est une discussion spontanée ou planifiée avec un enfant dans le but de soutenir ce qu'il fait déjà de bien et de lui donner un défi à sa mesure.L'enseignement en petits groupes est généralement planifié et vise à soutenir les élèves ayant des besoins.

Le partenariat est enseigné de manière explicite et occupe une place de choix lors de tous les ateliers.Les chercheurs ont largement fait ressortir l'importance des interactions entre les élèves dans les activités d'écriture : les apprentissages des élèves sont favorisés par la réflexion et la confrontation avec les pairs. (Morin et collab., 2009)À moins de difficultés majeures, il est recommandé de conserver les partenaires tout au long du processus d'écriture de 4 à 6 semaines, voire même, tout au long de l'année.

Le partenariat

Retour aux fondements

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

L'aménagement de la classe

Espace de travail

Coin écriture

Coin rassemblement

Espace d'affichage

Bien aménager pour mieux gérer...

Des livres!

Il est important d'aménager la classe afin de favoriser le partenariat et les entretiens.

Il faut être entourés d'auteurs!Les livres modèles doivent être mis à la disposition des élèves.

L'aménagement de la classe

Créer une communauté; Voir tous les élèves en un coup d’œil; Créer une proximité entre les partenaires d’écriture;Offrir un espace pour se regrouper; Voir plus facilement les tableaux d’ancrage; Voir clairement l’album pour un point d’enseignement.* On peut y afficher l'aide-mémoire des partenaires.

Un coin rassemblement pour:

Classe de Jacinthe Normandin, CSS Marie-Victorin, 2019.

Retour à l'aménagement de la classe

L'aménagement de la classe

Les travaux d’élèves;Les textes modèles de l’enseignant;Le mur de mots;Les tableaux d’ancrage.

Un espace d'affichage pour exposer:

Classe de Jacinthe Normandin, CSS Marie-Victorin, 2019.

Retour à l'aménagement de la classe

Profitez-en pour valoriser le travail des élèves qui ont essayé les stratégies enseignées lors des mini-leçons !

Saviez-vous qu’il est plus significatif pour les élèves de construire le tableau d’ancrage devant eux ?

On affiche uniquement les tableaux d'ancrage pertinents pour le module en cours.Il est intéressant de mettre à la disposition des élèves des formats miniatures de ces tableaux.

L'aménagement de la classe

Rassembler le matériel nécessaire lors des périodes d'atelier d'écriture;Optimiser la gestion du temps et du

Un coin d'écriture pour:

Classe de Jacinthe Normandin, CSS Marie-Victorin, 2019.

* Il est également possible de placer le matériel sur un chariot.

matériel.

Des papillons adhésifs de différents formats (Post-it): pour annoter les travaux, proposer des défis, écrire un rappel, ajouts/modifications au texte;Des crayons de dépannagede différentes couleurspour les élèves;Différents styles de supports pour les textes des élèves (feuilles vierges blanches, feuilles avec des trottoirs de différentes grosseurs);Des petits tableaux et des crayons effaçables : pour les tentatives d’écriture;Une agrafeuse;Des bandes de papiers de différentes longueurs;Du papier collant;Une perforatrice;Un tampon encreur pour inscrire la date (1er cycle).

Retour à l'aménagement de la classe

Le matériel

Coffre à outil de l'élève

Coffre à outil de la classe

Coffre à outil de l'enseignante

La disponibilité du matériel facilitera l'organisation des ateliers d'écriture, l'autonomie des élèves, la gestion de la classe et la gestion du temps. Voici des propositions d'outils qui sont souvent utiles auprès des classes pratiquant les ateliers d'écriture.

Coffre à outils de la classe

Ce matériel pourrait être utile autant aux élèves qu'à l'enseignante. Lorsque les élèves auront appris comment utiliser ces outils, ils pourront être autonomes dans leur manipulation.

Au coin écriture

Au coinrassemblement

Retour à la sectionmatériel

Le coin d'écriture pourrait être statique ou mobile avec un chariot sur roulettes par exemple.

Des papillons adhésifs de différents formats (Post-it)pour annoter les travaux, proposer des défis, écrire un rappel, faire des ajouts/modifications au texte;Des crayons de dépannagede différentes couleurspour les élèves;Différents styles de supports pour les textes des élèves (feuilles blanchesvierges , feuilles avec des trottoirs de différentes grosseurs);Des petits tableaux et des crayons effaçables : pour les tentatives d’écriture;Une agrafeuse;Des bandes de papiers de différentes longueurs;Du papier collant;Une perforatrice;Untampon encreurpour inscrire la date (1er cycle).

Les tableaux d’ancrage réalisés à la main ou à l’ordinateur (grands cartons, impression des tableaux d’ancrage, TNI, ...);Des livres modèles en lien avec le genre de texte enseigné;Une caméra document pour projeter les lectures et les écrits d’élèves;Un chevalet pour les tableaux d’ancrage et les lectures en cours.

Coffre à outils de l'enseignante

Une reliure à anneaux (cartable) par type de textes (qui racontent, qui informent, qui visent à convaincre, etc.) INCLUANT:La référence des textes modèles utilisés;Une copie des textes utilisés pour l’enseignement en grand groupe (textes d’élèves ou de l’enseignant);Les procédés propres aux types de textes;Une copie des tableaux d’ancrage utilisés;Des papillons adhésifs (Post-it) déjà préparés (pour les conventions et pour les procédés d’écriture).

Des papillons adhésifs (Post-it) pour annoter les travaux, pour laisser des messages aux élèves;Un outil de consignation pour conserver les observations sur les élèves;Des supports vierges (pages blanches, tableau blanc effaçable ou autre) pour l'enseignement;Le matériel pour construire les tableaux d’ancrage.

Retour à la sectionmatériel

Coffre à outils de l'élève

Ce matériel servira à l'élève lors de ses travaux autonomes, en duo ou en sous-groupes tout au long de son processus d'écriture.

Un carnet d'auteur dans lequel l'élève note ses idées et ses sources d'inspiration puis planifie et prépare son travail d'auteur

Des papillons adhésifs (Post-it)pour annoter ses travaux

Un dossier d’écriture dans lequel l’élève conserve ses différents textes et ses outils personnalisés

Des crayons de différentes couleurs 

Retour à lasection matériel

Le dossier d'écriture pourrait être une reliure (duo-tang) à pochettes avec tiges:Dans la pochette de gauche, on peut insérer les écrits à terminer;Dans la pochette de droite, on peut insérer les écrits terminés;Dans les tiges, on peut attacher des feuilles protectrices dans lesquelles peuvent être inséréesdes copies des tableaux d’ancrage,des pages de défis, des listes à cocher, des banques de mots, des textes publiés, etc.

Changer la couleur du crayon permet dedistinguer les différentes versions du texte (les révisions et les corrections effectuées) ou d'observer le volume d’écriture lors de chacune des périodes.

La gestion du temps

Trucs pour maximiser le temps d'enseignement

Exemple d'horaire2e & 3e cycle

Exemple d'horaire1er cycle

Pistes et conseils

La gestion du temps

Pistes et conseils

Commencer le plus tôt possible dans l’année.Idéalement, privilégier la même période de lajournée pour créer des routines etperdre moins de temps à s’installer.Prévoir minimalement 3 périodes par semaine sur une période de 4 à 6 semaines avant d'en arriver à une publication.Entre les modules, prendre une pause des ateliers d'écriture et en profiter pour faire un bloc intensif d’une autre matière, mettre l’accent sur la communication orale ou recourir à d’autres dispositifs d’écriture.

Retour à lagestion du temps

Unité littéraire en univers social (ex. : l’industrialisation)Réseau littéraire en françaisExpérience scientifique (ex. : l’électricité)Étude d’un artiste (ex. : arts plastiques)Thématique coup de cœur (ex. : conte de Noël)Jumeler deux périodes d’une même matière aux deux semaines (ex. : 2 en univers social / 2 en sciences et technologie)Rédaction d’un texte sur demandeÉcriture collective...

Pour maximiser le temps...

Utiliser une partie du temps non-réparti prévu au Régime pédagogique pour bonifier le temps d’enseignement consacré au françaisRépartir l'étude de mots et des verbes sur deux semaines (dictées aux 14 jours)Travailler la grammaire avec la phrase du jourProfiter de contextes naturels et authentiques pour travailler la communication orale :Échanges avec le partenaireEntretiens à l'oralDiscussions ...en éthique et culture religieuse (l'art de communiquer, résolution de conflits)durant les conseils de coopérationdans le cadre de l’enseignement réciproque (lecture)pendant les cercles de lecture

Retour à lagestion du temps

Exemple d'horaire - 1er cycle du primaire

Retour à lagestion du temps

Exemple d'horaire - 2e et 3e cycles du primaire

Retour à lagestion du temps

La gestion de la classe

Pour les enseignants qui implantent l’atelier d’écriture, la gestion de classe qui y est associée peut représenter un réel défi. Vivre l’atelier de façon efficace et harmonieuse exige de réfléchir aux systèmes et structures qui favorisent l’engagement et l’autonomie des élèves. C’est en consacrant, dès le début de l’année, tout le temps et l’énergie nécessaires à la mise en place de ceux-ci que les élèves arriveront à s’engager avec cœur et ténacité dans leurs projets d’écriture.

Les entretiens

La mini-leçon

La période d'écriture

Quand rien ne va...

La mise en commun

Quels sont les aspects à considérer pour la formation des partenaires d’écriture?

Comment convoquer les élèves pour la mini-leçon?

La gestion de la mini-leçon

Quelles sont les interventions à privilégier pendant la mini-leçon?

Retour à la gestion de classe

Penser à des signaux clairs (verbaux et non-verbaux) pour annoncer le temps de discussion avec un partenaire, l’amorce d’un modelage, etc.Suggérer aux élèves de faire référence aux tableaux d’ancrage.Désigner un espace réservé à la mini-leçon où les élèves pourront s’asseoir près de leur partenaire et oùle matériel de l’enseignant sera à portée de main.En début de module, expliciter le rôle de l’élève et de l’enseignant pendant les différentes étapes de la mini-leçon.

Attirer l’attention des auteurs et les inviter à se réunir.Choisir un signal, toujours le même, pour annoncer l’ouverture de la mini-leçon.Expliciter ses attentes quant aux déplacements, au matériel à apporter au coin rassemblement, à l’endroit où s’asseoir (ex.: à côté de son partenaire), à la posture à emprunter.Il est possible de faire un décompte à voix haute pour inciter les élèves à ne pas perdre de temps.Féliciter les bons comportements des élèves.

Former des dyades composées d’auteurs qui peuvent s’entraider (sans qu’un partenaire doivent assumer le rôle de l’enseignant et l’autre de l’élève).Les tandems devront durer au moins le temps d’un module.Modifier les tandems lorsque les élèves éprouvent des difficultésà travailler ensemble.

Comment aider les élèves à augmenter leur endurance et leur volume d’écriture?

La gestion de la période d’écriture

Comment gérer les conversations durant l’atelier?

Comment assurer une transition efficace entre la mini-leçon et la période d’écriture?

Qu’est-ce qui contribue à favoriser l’engagement des élèves pendant la période d’écriture?

Retour à la gestionde classe

S’assurer de donner une consigne claire de mise au travaillors du lien.Inviter les élèves à se référer aux tableaux d’ancrage pour bien cibler ce qu’ils feront de leur période d’écriture.Aider les élèves qui en ont besoin à trouver leur “objectif” de travail pour la période.S’assurer que le matériel soit facilement accessible pour les élèveset bien organisé.Enseigner explicitement les comportements liés aux déplacements.

Ajusterla durée de la période d’écriture autonome pour les premières semaines de l’année, puis l’allonger au fur et à mesure que les élèves développent leur persévérance.Trouver d’autres moments où les élèves pourront accomplir leur travail, si le volume d’écriture n’est pas assez élevé.Nommer les réussites observables des élèves afin de renforcer les comportements positifs reliés à l’écriture, par exemple lors de la leçon de mi-atelier ou au cours du partage.

Circuler entre les élèvespour démontrer de l’intérêt envers leur travail d’auteur et valoriser celui-ci.Permettre un travail de collaboration en dyade.Favoriser l’autonomie en expliquant aux élèves ce que fait un auteur lorsqu’il commence une période d’écriture (relire le texte ou le passage écrit précédemment, commencer un nouveau texte, etc.).Utiliser les entretiens individuels et l'enseignement en petits groupes pour maintenir la productivité et soutenir les élèves qui éprouvent des difficultés.Utiliser la leçon de mi-atelier pour donner un nouveau souffle à la période d’écriture (ex.: rappeler une stratégie à utiliser, encourager le travail avec un partenaire, souligner les bons coups, etc.).

Définir clairement des moments d’échange avec les partenaires entrecoupés de périodes d’écriture silencieuse.Selonlesobservations, orienter les élèves vers des conversations constructives directement reliées au travail à effectuer.Utiliser un signal clair, avec un ton assuré et posé, pour demander un retour au calme. Il est important que les élèves regardent l’enseignante.En début de module, définir clairement les attentes envers les conversations (utiliser sa voix d’atelier, se diriger à l’endroit X pour échanger, etc.). Modeler une conversation entre deux partenaires d’écriture.Privilégier les mêmes dyades que lors de la mini-leçon.Expliciter le rôle attendu pour chacun si on privilégie une conversation dirigée.

La gestion des entretiens

Comment assurer le suivi des entretiens et de l'enseignement en sous-groupes?

Quelles sont les modalités pour rendre un entretien efficace?

Comment s’assurer d’avoir du temps de qualité pour piloter ses entretiens et son enseignement en sous-groupes?

Retour à la gestion de classe

Se déplacervers l’espace de travail de vos élèves. De cette façon, vous faites sentir votre présence dans la classe.Enseigner aux élèves à ne jamais vous interrompre durant les entretiens.Enseignerdesstratégies qui aideront les élèves à régler différentes situations pouvant survenir lors d’une période d’atelier d’écriture (la gestion des toilettes, du matériel, le travail terminé, etc.).Accepter que le travail de vos élèves ne soit pas parfait. En ce sens, laisser à vos élèves la possibilité de traverser le processus d’écriture au complet, de façon autonome, sans devoir obtenir votre approbation pour décider qu’un travail est terminé par exemple.

Analyserquelques dossiers d’écriture afin de déterminer les besoins des élèves.Identifier les élèves qui ont des besoins semblables pour former d’éventuels sous-groupes.Réfléchir à un outilpourconsignerles observations. Par exemple: grillesoulistes d’élèvessur lesquellesnoter les dates d’entretiens, une force, un besoin, le point d’enseignement,le prochain pas, etc.On peut noter le contenu des entretiens et du travail en sous-groupes dans la reliure d’écrituredes élèves.Plusieurs essais seront certainement nécessaires avant de trouver l’outil qui conviendra.Matériel possible: planche à pince, papillons adhésifs, liste de compliments/points d’enseignement à avoir sous la main, carnet de notes, etc.

Il est impossible de rencontrer tous les élèves chaque jour.Viser 2-3 élèves par période.S'entretenir avec les élèves pendant 4 à 5 minutes.Se référer à l’outil de prise de notes pour identifier les élèves qui seront rencontrés. Envisager que certains élèves ont besoin d’un suivi à un entretien précédent.Bien que les entretiens puissent être planifiés, il est important de laisser place à l’improvisation selon les signaux envoyés par les élèves et leurs besoins.

Quelles sont les différentes façons de piloter une mise en commun porteuse?

-Informer quelques minutes à l'avance que la période d'écriture se termine (par l'enseignant, un élève qui circule et qui informe ses camarades, etc.)-Réfléchir à l'intention de la mise en commun(célébrer le travail des élèves, mettre en lumière une stratégie utilisée par un élève, etc.)-Déterminer la modalité de travail (sous-groupe, grand groupe, coin rassemblement, à leur endroit de travail, etc.)

La gestion de la mise en commun

Informer quelques minutes à l'avance que la période d'écriture se termine (par l'enseignant, un élève qui circule et qui informe ses camarades, etc.)Réfléchir à l'intention de la mise en commun (célébrer le travail des élèves, mettre en lumière une stratégie utilisée par un élève, etc.)Déterminer une modalité de travail adaptée selon l'intention (sous-groupes, grand groupe, coin rassemblement, à leur endroit de travail, etc.)

Retour à la gestionde classe

Quoi faire quand rien ne va?

Réfléchir sur les fondements de l'atelier

Observer

Se questionner

Agir

Observer ce que font 95% de mes élèves lorsqu’une consigne est donnée. Ex: venir s’asseoir au coin rassemblement, manipuler le matériel lors de l’écriture autonome, etc.Observer également ce qu’ils ne font pas.

Anticiper les moments qui pourraient être problématiques et y trouver des solutions en amont (mise en place de structure, stratégies, systèmes), pour être prêts à y faire face.Identifier ce qui pose problème et en faire un point d’enseignement lors d’une mini-leçon avec un tableau d’ancrage en guise de rappel.

Que font mes élèves si je n’interviens pas? Arrivent-ils à trouver une solution? Ou au contraire, est-ce que la situation devient tendue?Est-ce que le problème est vécu par tous les élèves? Seulement pour certains élèves?

Références bibliographiques

Calkins, L. 2017. L'atelier d'écriture, fondements et pratiques. Montréal : Éditions Chenelière Éducation.Calkins, L. Hartman, A., Ryder White, Z. 2018. Les entretiens, l'art de converser avec de jeunes auteurs. Sherbrooke: Éditions D'eux.Davies, A. 2007. L'évaluation en cours d'apprentissage. Montréal: Édictions Chenelière Éducation.Hattie, J. 2017. L'apprentissage visible pour les enseignants. Québec : Presses de l'Université du Québec. Giasson, J. 2003. La lecture, de la théorie à la pratique. 2e édition. Montréal : Gaëtan Morin éditeur.Jamison Rog, L. 2009. 40 mini-leçons efficaces pour enseigner l'écriture. Montréal : Éditions Chenelière Éducation.

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, 2017. Référentiel d'intervention en écriture. Bilbiothèque et Archives nationales du Québec.Montésinos-Gelet, I. (2013). Réflexion sur l'écriture : une compétence, différentes aspects. Le Pollen, 10, p.71-73.Nadon, Y. 2002. Lire et écrire en première année et pour le reste de sa vie. Montréal: Éditions Chenelière Éducation.Prenoveau, J. 2007. Cultivez le goût de lire et d' écrire. Montréal : Édition Chenelière Éducation.Viau, R. (2011). La motivation à apprendre : mieux comprendre pour mieux agir. [Présentation au CRDP de Poitou-Charentes, décembre 2011].

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing

Lorem ipsum dolor sit amet consectetuer adipiscing