Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

A la découverte de OUZOUER SUR LOIRE

START

Sommaire

Son nom d'origine est oratorium.

Histoire

Eglise

Blason

Occupation

Château de l'Orme

Ports

Présence du peuple des Carnutes.

les normands remontaient le cours de la Loire en pillant tout sur leur passage. Pour protéger les reliques de Saint Martin, les moines de Tours décidèrent de les transporter à Auxerre. Le voyage étant long et éprouvant, ils s'arrêtèrent pour prendre du repos et construisirent un oratoire temporaire pour y déposer les reliques. Cela se passa à Ouzouer d'où son nom d'origine "oratorium".

Ouzouer devint chef-lieu de canton avec le juge de paix, la perception et un bureau d'enregistrement (fonction publique).

Histoire

Antiquité

IXe siècle

Consulat1799 - 1804

Menu

Peuple de la Gaule celtique vivant sur le plateau de Beauce, ont donné leur nom à Chartres.

2019

2017

2018

Il ne faut pas oublier que de tout temps, la vie des habitants d'Ouzouer sur Loire a été conditionnée par la forêt et la Loire.En forêt d'Orléans, déjà au temps des Capétiens, des chasses royales avaient lieu. Des rois de France perpétuèrent cette tradition (Philippe le Long, Charles le Bel).De même, des usages furent accordés en 1422 par la duchesse d'Orléans, aux habitants qui tiraient leurs ressources de la forêt et de la chasse.Une meilleure surveillance de la forêt amena la construction de maisons forestières :- en 1830, Molandon (sur la commune de Dampierre en Burly)- en 1845, les 4 maisons du carrefour de la Résistance (une sur chaque commune : Lorris, Montereau, Ouzouer et Les Bordes)- en 1853, aux Brosses à Ouzouer sur Loire et au Poreux aux Les Bordes- en 1854, le Pré de Dampierre aux Bordes et Chappes.

Menu

Fait d'employer quelque chose pour sa consommation, pour ses besoins personnels.

L'occupation

Dès 1942, le Loiret devient un carrefour de la Résistance en zone occupée.Le maquis de Lorris est formé en mai 1944.Le colonel O'Neill, un vétéran de la campagne de France organise le maquis et le recrutement de combattants. Le but est de stopper les renforts ennemis remontant par la vallée de la Loire et destinés à contrer le débarquement allié.Le camp de maquisards est sur la route du Ravoir non loin du hameau des Brosses.

Menu

Le 14 août 1944, le 510e régiment SS encercle la forêt autour du carrefour d'Orléans à la recherche du centre de la résistance.18 résistants furent arrêtés et fusillés vers 13h.Plus tard ce jour-là, le capitaine Roger Géry et l'abbé Thomas sont aussi fusillés alors qu'ils étaient sur le point de transmettre un ordre de guérilla venant de Radio-Londres.Vers 14h30, le camp des maquisards route du Ravoir est attaqué, la forêt fut incendiée et 5 résistants furent tués.En tout, 46 résistants et gardes forestiers morts + 4 civils à Ouzouer. Le 20 août, les premiers chars américains traversent Ouzouer.Après la guerre, le carrefour d'Orléans est baptisé Carrefour de la Résistance.

Menu

Blason

Le blason est composé de 4 parties :- le vert représentant le champ de sinople de l'écu (aplat de vert) qui évoque la proche forêt d'Orléans.- le sanglier rappelle les fastueuses chasses royales.- en pointe, la champagne ondée symbolise la Loire qui a fertilisé les terres de la commune et le souvenir des anciens mariniers de la Loire qui avaient coutume d'aborder sur les rives qui bordent le village.- la couronne murale à trois tours crénelées d'or, ouvertes et maçonnées de sable est le symbole que portaient les déesses grecques, tutélaires des cités. Cela évoque aussi les ruines, aujourd'hui disparues, de l'ancien château fortifié du seigneur des Gués.- le bleu pour la Loire.

Menu

Le sens originel était "rouge" mais est devenu "vert" durant les 13e et 14e siècles.

La grosse cloche bénie en 1870 pèse 705 kg et s'appelle Marie-Jeanne. La moyenne fondue en 1823 se nomme Augustine Agathe. La petite de 383 kg, bénie en 1870, est appelée Françoise Clémentine.

Un lieu de culte est établi vers l'an 900

Un second édifice sera béni par Saint Louis et sa mère Blanche de Castille vers 1240.

Ce dernier fut très abimé lors des Guerres de Religion et en 1844, on fut obligé de supprimer la sacristie pour obtenir une trentaine de places supplémentaires.

Des travaux de réparation indispensables furent effectués.

En 1868, fut lancée une souscription pour la construction d'une église beaucoup plus grande de 406 m² (au lieu de 247).

Eglise

900

1240

1844

1853

1868

Menu

1870

1871

Le 8 juillet 1869, les ouvriers commençaient la démolition de l'ancienne église. Bénédiction de la 1ère pierre de la nouvelle église le 10 octobre. Avec l'hiver puis la grande sécheresse de 1870, les travaux furent ralentis et cessèrent lors de la guerre avec l'arrivée des Prussiens.

Les travaux reprirent en 1871 et l'église fut bénie le 27 août 1871.

Engagement pris par la municipalité de fournir, à une date convenue, une somme d'argent pour le financement de l'église.

2019

2017

2020

2021

2018

2021

2021

Château de l'Orme

Il est situé entre la levée de la Loire et le fleuve lui-même.Il appartenait aux moines de St Benoît sur Loire qui contrôlaient la navigation fluviale depuis le château. Du temps des moines, il reste de nombreux vestiges : des tours, des murailles et une chapelle qui forment un ensemble très pittoresque.Le puissant corps principal de l'édifice, doté sur l'une de ses façades de fenêtres à la Mansart, reste flanqué à l'une de ses extrémités d'une tour, le tout couvert en ardoises.Vendu à plusieurs reprises, c'est en 1924 que le château de l'Orme fut acquis par Ernest Carnot, fils du président de la République Sadi Carnot, qu'un de ses descendants conserve encore. Château rénové à la fin du 18e siècle.Pour en savoir plus

Menu

Il existait également un autre château sur la commune : un ancien château fortifié du seigneur des Gués.Château dont les fondations remontent au 11e siècle et qui fut démoli en 1562 par les Huguenots puis reconstruit l'année suivante. Il sera à nouveau détruit sous la Révolution Française, les vestiges actuels datent du Directoire.Sur son fronton, une couronne murale à 3 tours crénelées d'or, ouvertes et maçonnées de sable, était le symbole que portaient les déesses grecques, tutélaires* des cités.Tutélaire : concerne la protection par rapport à la cité.

Ports

Dès 1780 - 1790, la décision d'installer un port à Ouzouer a été prise et c'est ainsi que, dès le début du 18e siècle, plusieurs ports ont vu le jour, servant notamment au transport du bois, provenant de la forêt d'Orléans toute proche.Mais de fortes crues vont ravager les terres alentours.Pour les contrer, en 1886, va être construit un déversoir à fusible de 800 m de long. Il est constitué d'un seuil fixe à 5.30 m au-dessus de l'étiage et surmonté d'une banquette de terre de 1 mètre qui retarde le débordement jusqu'à 6.30 m.

Menu

Structure construite pour dériver ou évacuer l'eau retenue derrière un barrage fixe, dont la hauteur excèderait une certaine limite.

De type Comoy, le fusible est la surélévation du seuil du déversoir qui, lors de son effacement rapide sous la force de l'eau, déclenche le fonctionnement de l'ouvrage : la crue passe par-dessus, une partie du fusible et le détruit par érosion. Le fusible s'ouvre totalement et inonde le val.

Débit minimal d'un cours d'eau.

Un service de bateaux à vapeur et l'établissement d'un bac, dès 1858, vont accentuer l'activité des ports oratoriens.Le bac assurait la liaison entre la rive nord et sud, jusqu'à la ferme de La Motte ou Cuissy à Lion en Sullias en nécessitant la présence d'un passeur : Auguste Freneau dit Coco.Dernière traversée en 1955.Aujourd'hui, il ne reste que les rampes d'accès parallèles à la Loire, dans la cour du château de l'Orme et au niveau du port de la Bricaillerie, pour nous rappeler cette activité du temps passé.

Menu