Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

Vittorio Francesco Giovanni Puntoni mieux connu comme Vittorio Puntoni (Pise, 24 juin 1859 - Rome, 21 mars 1926) a été un spécialiste du grec et un politique italien. Il étudie principalement à Pise, et dans le domaine de l’emploi il reçoit plusieurs chaires dans différentes universités toujours comme professeur de littérature grecque. En plus de la carrière académique Puntoni a des engagements politiques-institutionnels : conseiller municipal à Bologne (1899), sénateur (à partir de 1922), associé correspondant et national de l’Académie des Lincei, membre de la Députation d’histoire patrie pour les provinces de Romagne .Vittorio Puntoni était considéré comme un citoyen de grand mérite, un homme aimé et respectable, un grand enseignant et un puits de culture surtout de les langues grecques et latines.
Et puis il y a aussi un autre homme rappelé comme Giovanni Puntoni qui a été un sculpteur dans la ville de Livourne, mais sur lui l’information est pratiquement nulle sinon celle de sa collaboration à la construction de quelques statues, comme celle en l’honneur de Camillo Benso comte de Cavour.

(Noemi Fortunato)

Antonio Corazzi est né à Livourne le 17 décembre 1792 de Vincenzo di Antonio et Antonia Gaetana di Bartolomeo Andolfati.
Il passe ses premières années d’enfance dans la maison que son père, impresario artistique, avait dans les locaux du théâtre de Livourne. Arrivé à l’âge des études supérieures, comme beaucoup d’autres enfants des provinces toscanes, il est envoyé à Florence pour étudier. Après avoir terminé ses études, il s’inscrivit, toujours à Florence, à l’école d’architecture de l’Académie des beaux-arts. En plus des premières expériences professionnelles importantes menées avec Del Rosso, 1818 fut une année décisive pour la vie d’Antonio, surtout parce qu’il y eut les prémisses qui déterminèrent son transfert pour une période de près de trente ans en Pologne. Corazzi arrive donc dans la capitale du Royaume de Pologne à un moment marqué par un nouvel effort de renouveau architectural, après la stagnation et l’immobilisme qui avaient caractérisé les vingt ans compris entre le partage de 1795 et le congrès de Vienne.
Un des premiers projets réalisés par Corazzi, probablement juste après le milieu du siècle, concerne l’aménagement, à l’arrière des Offices, des locaux prévus pour l’agrandissement de la Galerie et pour un meilleur aménagement des collections de statues et de bronzes qui successivement allèrent augmenter et enrichir les collections du nouveau Musée archéologique et du Musée National. Antonio Corazzi est mort à Florence, dans sa maison de via dell’Agnolo 63, le 26 avr. 1877.

(Giorgia Conti)

J’ai fait un recherche sur la rue Gori. Pietro Gori est un journaliste, avocat, écrivain et anarchiste. Il a écrit aussi quelques-unes des chansons anarchistes les plus célèbres (Addio a Lugano, Stornelli d’esilio).
En 1889 il a obtenu une licence de droit à l’université de Pise et est devenu avocat. Très jeune, il a rejoint un mouvement anarchiste, il a été jugé et arrêté à plusieurs reprises pour ses idées et les publications de ses propres écrits. Il était, avec Errico Malatesta, l’un des principaux propagandistes italiens de l'anarchisme dans le monde.
Il a été exilé deux fois et pour une partie de sa vie a vécu à Livourne.
Il est né à Messine en 1865 et mort, de tuberculose, à Porto Ferraio (île d'Elbe) en 1911, il avait 46 ans.


(Margherita V. Bani)

J’habite dans la rue Adolfo Tommasi, que j’ai découvert être, à l’âge de 13 ans, un célèbre peintre livournaise. Adolfo Tommasi, né à Livourne, cousin des frères Angiolo et Ludovico Tommasi, étudie à l’Académie de Florence sous la direction de Carlo Markò junior et, en 1876, participe à la Promotrice avec le tableau " Ingresso al castello di Signa". À la fin des années Soixante-dix, au domaine des Tommasia Bellariva, il connaît Silvestro Lega, "responsable" du tournant de sa peinture au sens naturaliste. Il peint avec assiduité du vrai et, en 1880, il expose à Turin "Dopo la brina", qu’il suscite, pour la nouveauté du sujet, critiques et louanges.

Dans les années 1980, la peinture de Tommasi évolue des tons pastel juvéniles rehaussés par des effets clairs-obscurs à une recherche lumineuse et atmosphérique de caractère impressionniste. Son talent a surpassé de nombreux impressionnistes, par exemple avec "la raccolta delle olive". En 1892, il expose, toujours à Florence, "Primavera", acheté par Umberto I pour la Galerie d’Art Moderne. En 1893, il remporte la médaille d’or à l’Exposition Internationale de l’aquarelle à la Permanente de Milan avec "Effetto di neve".

À la même période remonte la nomination comme professeur de dessin à l’Académie Navale de Livourne. Participe au I, II, III et VII Biennale. En 1907, à cause d’une maladie de caractère nerveux, il interrompt son activité qu’il ne reprend qu’en 1912. À partir de cette date, il réalise de nombreuses vues de la campagne de Livourne et de Lucques, marines, villages apuans et ligures.
En 1925, il tombe de nouveau malade et meurt à Florence en 1933. Adolfo Tommasi n’est pas un peintre célèbre au niveau international, mais il a cependant marqué un petit morceau de l’histoire de Livourne et son travail est encore visible aujourd’hui. Adolfo Tommasi, ainsi que de nombreux autres peintres macchiaioli, a une place au cœur de chaque livournaise.

Aujourd’hui il y a environ 13 peintures encore exposées au Musée Fattori.

La raccolta delle olive, 1894

(Gaia Carpina)

Via Fonte di Santo Stefano.
On dit que l'eau minérale de cette source a des qualités thérapeutiques, est utile pour guérir les maladies et pour les calculs qui se forment dans le corps, et est efficace pour les troubles du système excréteur. De plus, cette eau provient de sédiments volcaniques et contient des traces de magnésium et de calcium.
La Fonte di Santo Stefano est située dans le parc naturel de la Villa Clementi et date du XIXe siècle. Cependant, pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été particulièrement endommagé et à la fin des années 60, le terrain a été divisé en parties et vendu pour construire un quartier résidentiel. Aujourd'hui cet espace est protégé et appartient au parc municipal de Cave et est reconnu par la région du Latium comme monument naturel à usage public.

(Linda Di Lupo)