Want to make creations as awesome as this one?

No description

More creations to inspire you

Transcript

L'escape game des GLADIATEURS

Mais il s'est perdu dans la ville de ROME ... Qui sera le premier à le retrouver ???

Rufus, notre célébre gladiateur apporte 100 points pour l'une des équipes.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

L'escape game des GLADIATEURS

Lorem ipsum dolor sit

Commence par choisir ton équipe

THOUVENINA

VANCONUS

CLAUDELUS

PERBALUS

MARIA

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

EXCELLENT CHOIX !!!

Lorem ipsum dolor sit

THOUVENINA

SALVETE DISCIPULI !!!C'est un excellent choix que vous venez de faire ! Nous allons tout faire pour trouver en premier RUFUS ... C'est notre équipe qui va gagner.Clique sur la flèche pour découvrir les consignes.BON COURAGE !Mme Thouvenin

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

La meilleuredes décisions !!!

Lorem ipsum dolor sit

CLAUDELUS

SALVETE DISCIPULI !!!C'est la meilleure décision que vous pouviez prendre ! Nous allons tout faire pour trouver en premier RUFUS ... C'est notre équipe qui va gagner.Clique sur la flèche pour découvrir les consignes.BON COURAGE ! M. Claudel

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

le choix des gagnants !!!

Lorem ipsum dolor sit

PERBALUS

SALVETE DISCIPULI !!!C'est un excellent choix que vous venez de faire ! Nous allons tout faire pour trouver en premier RUFUS ... C'est notre équipe qui va gagner.Clique sur la flèche pour découvrir les consignes.BON COURAGE !M. Perbal

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

Un choix judicieux !!!

Lorem ipsum dolor sit

VANCONUS

SALVETE DISCIPULI !!!C'est un excellent choix que vous venez de faire ! Nous allons tout faire pour trouver en premier RUFUS ... C'est notre équipe qui va gagner.Clique sur la flèche pour découvrir les consignes.BON COURAGE !M. Vançon

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

excellente décision !!!

Lorem ipsum dolor sit

MARIA

SALVETE DISCIPULI !!!C'est un excellent choix que vous venez de faire ! Nous allons tout faire pour trouver en premier RUFUS ... C'est notre équipe qui va gagner.Clique sur la flèche pour découvrir les consignes.BON COURAGE !Marie

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

Retour sur la carte

Retour en arrière

MISSION

Indices

Découvrir le lieu

SUIVANT

Inutile pour le moment !

Attends de te promener dans la ville de ROME !

PATIENCE, BIENTOT TU VAS DECOUVRIR LES MISSIONS

Découvre d'abord la carte !

Retour sur la carte

Retour en arrière

MISSION

Indices

Découvrir le lieu

SUIVANT

Inutile pour le moment !

Attends de te promener dans la ville de ROME !

PATIENCE, BIENTOT TU VAS DECOUVRIR LES MISSIONS

Découvre d'abord la carte !

Retour sur la carte

Retour en arrière

MISSION

Indices

Découvrir le lieu

SUIVANT

Inutile pour le moment !

Attends de te promener dans la ville de ROME !

PATIENCE, BIENTOT TU VAS DECOUVRIR LES MISSIONS

Découvre d'abord la carte !

Retour sur la carte

Retour en arrière

MISSION

Indices

Découvrir le lieu

SUIVANT

Inutile pour le moment !

Attends de te promener dans la ville de ROME !

PATIENCE, BIENTOT TU VAS DECOUVRIR LES MISSIONS

Découvre d'abord la carte !

Retour sur la carte

Retour en arrière

MISSION

Indices

Découvrir le lieu

SUIVANT

Inutile pour le moment !

Attends de te promener dans la ville de ROME !

PATIENCE, BIENTOT TU VAS DECOUVRIR LES MISSIONS

Découvre d'abord la carte !

BENE ADVENISTISBIENVENUE à ROME

Mais où est passé Rufus ?Pour le retrouver, il va falloir récolter les indices qu'il a semés dans toute la ville !N'oublie pas de noter toutes les indications que tu trouveras !

Ludus MagnusThermes de TrajanColyséeCircus MaximusThéâtre de MarcelPont AemiliusStade DomitienCapitoleAqua MarciaTemple de ClaudeForumsOdéum de DomitienPanthéonTemple de SérapisThermes de DecianaeTemple de Vénus et Rome

Découvre ta première mission, ne te trompe pas de voie ...

Clique sur la bonne réponse

Immédiatement à l’est du Colisée, on peut encore voir les ruines de la principale caserne de gladiateurs, construite par Domitien.La mise au jour des vestiges du Ludus Magnus s’est faite en 1937, mais les fouilles ne furent terminées et le site aménagé qu’en 1959-1961.C’était un bâtiment rectangulaire, entièrement en briques, conçu pour le logement de gladiateurs avec un péristyle central de 100 m sur 80 m environ, sur lequel s’appuyait un amphithéâtre d’entraînement, dont une moitié reste conservée.Au nord, les quatorze chambres sont toutes sauvegardées. Des côtés ouest et est, quelques-unes seulement subsistent. L’entrée monumentale, au nord, était certainement la plus importante. A cet endroit, un escalier conduisait jusqu’à la via Labicana. L’arène était entourée d’unecaueaà laquelle on accédait par de petits escaliers.A la hauteur de l’entrée principale se tenait une tribune d’honneur. Aux quatre angles de la cour, se trouvaient des petites fontaines triangulaires, dont une, très restaurée, est visible à l’angle nord-ouest.Une galerie reliait directement le Ludus Magnus aux souterrains du Colisée.Maintenant, tout le secteur sud est en partie enterré sous la via dei Ss. Quattro Coronati mais peut être reconstitué grâce à un fragment du plan de marbre sévérien (laForma Vrbis).Au sud du Ludus Magnus, on a découvert les vestiges de deux autres casernes plus petites : le Ludus Matutinus, qui ne sont plus visibles aujourd’hui. A côté se trouvait le Ludus Gallicus. Il y avait aussi le Ludus Dacicus, que l’on a pu localiser entre le Ludus Magnus et la grande exèdre des Thermes de Trajan. Ces trois autres casernes ont également été construites par Domitien.Proche de l’amphithéâtre, c’est un véritable quartier spécialisé qui s’érigea au centre de la ville, avec ses quatres écoles de gladiateurs, attestés sous Domitien (Ludus Magnus, Dacius, Martutinus et Gallicus), la caserne des marins de la flotte de Misène chargés de hisser le uelum, la ménagerie, la morgue…

Les Thermes de Trajan furent construits vers 104 apr. J.-C. sur les ruines de la Domus Aurea et inaugurés le 22 juin 109 apr. J.-C.De conception symétrique, ces grands thermes de l'époque impériale ont servi de modèle aux Thermes de Caracalla.L’architecte Apollodore de Damas orienta ces thermes pour obtenir la meilleure position par rapport au soleil, comme c’était le cas d’ailleurs pour tous les thermes romains.L’ensemble, beaucoup plus grand que les Thermes de Titus, mesurait 330m sur 315m (environ 10 hectares) et la partie centrale 212m sur 190m, à laquelle il faut ajouter la grande exèdre située au sud.On pénétrait dans les thermes par un porche situé au nord qui donnait sur la natatio (piscine d’environ 53,3 m sur 50 m). On trouvait ensuite symétriquement, soit à droite, soit à gauche, une salle ronde et une palestre (gymnase). A l’extrémité sud se trouvait le caldarium (bain chaud), salle rectangulaire avec trois absides. Au centre de l’ensemble prenait place le frigidarium (bain froid). En général, le Romain parcourait les thermes suivant le sens suivant : après le gymnase, il se dirigeait vers le caldarium, puis vers le tepidarium (bain tiède) pour finir par le frigidarium. Le portique du pourtour comprenait différentes salles dont deux bibliothèques.A l’est des thermes, adossée à la colline, une grande citerne-réservoir, appelée aujourd’hui la « Sette Sale », devait servir à l’alimentation en eau de la Domus Aurea, puis ensuite à celle des thermes.Il subsiste quelques vestiges des Thermes de Trajan : la grande exèdre, les deux exèdres servant de bibliothèque et l’abside d’une salle du côté sud.

Dans le monde romain, les cirques étaient principalement destinés aux courses de chevaux ou de chars qui remportaient un grand succès.Le Grand Cirque, Circus Maximus, fut construit dans la première moitié du VIe siècle av. J.-C. par le roi étrusque Tarquin l’Ancien. Il était situé dans la Vallée Murcienne entre le Palatin et l’Aventin.C’était le plus grand cirque de Rome.A l’origine, les dimensions de l’arène étaient 370 m de long et 83 m de large. Elle était partagée par une arête centrale : la spina, abondamment décorée et surmontée d’un obélisque au Ier siècle av. J.-C., puis de deux au IVe siècle ap. J.-C. A chaque bout de celle-ci, on trouvait trois bornes coniques, metae, autour desquelles viraient les attelages. Les gradins pour les spectateurs étaient disposés tout autour.En 329 av. J.-C., à l’une des extrémités de l’arène, furent construits douze boxes de départ pour les chars, les carceres, et au-dessus une tribune pour le magistrat responsable du spectacle. Sur la spina, un dispositif de sept œufs permettait de compter le nombre de tours à parcourir. En 33 av. J.-C., pendant l'édilité d'Agrippa, sept dauphins de bronze furent ajoutés.A l’autre extrémité, la partie courbe comportait une porte, remplacée par un arc triomphal sous le consulat de Stertinius en 196 av. J.-C. En 81 ap. J.-C., un arc consacré à Titus fut construit à sa place. Sous Auguste, en 25 av. J.-C., fut construit sur les gradins, côté Palatin, le Pulvinar, tribune impériale, mais aussi zone sacrée destinée aux dieux. En 10 av. J.-C., on érigea sur la spina un obélisque, le grand obélisque de Ramsès II, d’une hauteur de 23,70 m, provenant d’Héliopolis en Egypte : il sera transporté sur la Piazza del Popolo en 1587. En 357 ap. J.-C., un second obélisque, celui de Thoutmosis III de Thèbes, d’une hauteur de 32,50 m, fut installé par Constance II. Il se trouve aujourd’hui sur la place St-Jean-de-Latran.La cauea comportait des rangées de gradins soutenus par trois niveaux d'arches. Les gradins en maçonnerie remplacèrent progressivement les sièges de bois. La capacité primitive se trouva augmentée par les différentes extensions, rendues nécessaires par le vif succès remporté par les courses. Agrandi par César, Claude et Néron, le cirque brûla deux fois : en 64 ap. J.-C., pendant l'incendie de Néron, et sous Domitien. Le cirque fut encore agrandi par Caracalla (211-217 ap. J.-C.) et Aurélien (270-275 ap. J.-C.) le consacra au soleil en construisant un temple au milieu. Ainsi au IVe siècle la piste du cirque mesurait 621 m sur 118 m et on estime que plus de 150 000 personnes pouvaient y prendre place.Les spectacles commençaient par un défilé de chars portant les dieux protecteurs des jeux, ensuite on assistait au cortège des magistrats et des cavaliers, puis venaient les participants aux jeux et enfin les équipes d’auriges pour les courses de chars. Au IVe siècle, quatre équipes se partageaient les faveurs des Romains : l’albata de couleur blanche, la russata de couleur rouge, la prasina de couleur verte et la veneta de couleur bleue. Les factions sous-tendaient les oppositions sociales et politiques de leurs partisans.Des compétitions furent encore organisées au Ve siècle et le dernier spectacle fut ordonné par Totila en 549. Faute d’entretien, le Circus Maximus était déjà à l’abandon et la récupération des matériaux contribua à l’effondrement des structures. Aujourd’hui, on peut encore en voir la piste ainsi que quelques restes de gradins.

Le théâtre de Marcellus remplaça probablement un théâtre démontable d’époque républicaine. La surface couverte tripla, de sorte que presque tous les édifices environnants furent démolis pour être reconstruits à proximité.Cet important lieu de spectacles, avec sa façade semi-circulaire, fut un des trois théâtres permanents de Rome.Il fut sans doute terminé en 17 av. J.-C. mais l’inauguration officielle, par Auguste qui le dédia à son neveu et héritier, Marcellus, mort prématurément, se situe vers 13 ou 11 av. J.-C. Ce fut le plus grand théâtre de Rome après celui de Pompée : il pouvait accueillir 15000 spectateurs, 20000 les jours de grande affluence.La cauea avait une charpente de murs concentriques et rayonnants en briques : c’est un exemple important de l’usage de la brique à l’époque augustéenne. Son diamètre était de 130m, sa hauteur de 33m (il en subsiste 20m).Les voûtes étaient en maçonnerie. Au-delà de l’orchestre, dont le diamètre était de 37m, s’élevait la scène orientée sud-ouest, à plusieurs étages, dont la seule restauration connue est celle de Vespasien. Il n’en reste maintenant qu’un pilier et qu’une colonne.La façade semi-circulaire est en travertin. Son architecture à ordres superposés prépara celle du Colisée. Les deux premiers niveaux sont encore partiellement visibles. Les arcades du premier niveau sont encadrées par des demi-colonnes lisses, sans base avec chapiteaux toscans ; l’entablement est dorique. Au second étage, les demi-colonnes ont des bases attiques ; les chapiteaux et l’entablement sont ioniques. On ne sait pas grand chose du troisième étage pour lequel n’ont été identifiés que quelques demi-chapiteaux corinthiens.Le théâtre fut peu à peu abandonné au début du IVe siècle et dès cette époque dépouillé de ses matériaux dont certains servirent à réparer le pont Cestius. Des maisons s’adossèrent à ses parois. Il devint une forteresse. Il fut occupé par les Savelli et devint au XVIIIe siècle propriété des Orsini dont le palais occupe la partie haute.

Le Pont Aemilius, qui joint le Forum Boarium au Trastevere, fut construit d’après Tite Live en deux grandes étapes : les piles par les censeurs de 179 av. J.-C. et les arches par ceux de 142 av. J.-C.Premier pont de pierre qui ait existé à Rome, le Pont Aemilius est toujours partiellement en place. Il est aujourd'hui appelé Ponte Rotto, "pont brisé".Le Pont Aemilius fut restauré par Auguste en 12 av. J.-C. C’est de ce pont que le cadavre d’Elagabal fut précipité dans le Tibre.Au Moyen-Age, le pont fut à plusieurs reprises réparé. Puis en 1557, deux arches s’écroulèrent, emportées par les eaux : elles furent reconstruites par Grégoire XIII. En 1598, le pont fut presque entièrement détruit. En 1887 les deux arches les plus voisines de la rive droite furent abattues pour faciliter l’écoulement des eaux du Tibre et pour permettre la construction du Ponte Palatino. Il ne reste aujourd’hui du pont qu’une seule arche.

Construit par Domitien, il fut restauré par Sévère Alexandre. Il s'y tenait des jeux athlétiques à la grecque.L’obélisque, maintenant au centre de la Place Navone, et portant une dédicace hiéroglyphique à Domitien, s’élevait probablement initialement dans le temple d’Isis du Champ de Mars.Sous une construction moderne, du côté courbe, on peut voir des vestiges de la cauea. Ceux de la partie rectiligne sont conservés dans les souterrains de l’Eglise Sainte-Agnès. L’hagiographie chrétienne localise à proximité du stade le lupanar où a dû avoir lieu le martyre de la sainte.Le stade mesurait 265 m sur 106 m. Il se distingue d’un cirque par ses dimensions plus petites, l’absence de séparation médiane (spina), d’obélisque et de boxes de départ (carceres).La cauea comprenait deux niveaux superposés, les maeniana. On estime que 30 000 spectateurs pouvaient prendre place dans le stade et se distrayaient en regardant les jeux athlétiques à la grecque : la course à pied, le pugilat, le lancement du disque et du javelot. Mais le peu de succès que ces spectacles rencontrèrent auprès du public romain conduisit à une reconversion de l’édifice.

capitole

L'Aqua Marcia fut commencé en 144 av. J.-C. par le préteur Q. Marcius Rex et achevé en 140 av. J.-C.Le parcours de l’Aqua Marcia était d’un peu plus de 90 km et son eau était réputée pour sa pureté et sa fraîcheur (cf. Stace, Siluae, 1, 5-25 : Marcia frigora, «la fraîcheur de l’eau Marcia»).L’aqueduc est construit en blocs de tuf rouge de l’Aniene avec une corniche en travertin. Quelques-unes de ses arches servaient de contreforts à la muraille Aurélienne. Grâce à une dérivation de l’Aqua Marcia, appelée Aqua Antoniniana, Caracalla put alimenter ses thermes situés sur l’Aventin.Un autre bras de l’aqueduc alimentait aussi la citerne des Thermes de Dioclétien.L’Aqua Marcia fut plusieurs fois restauré : en 33 av. J.-C. par Agrippa, en 79 apr. J.-C. par Titus et en 212 apr. J.-C. par Caracalla.Quelques arcs en sont aujourd’hui encore visibles sur le Piazzale Labicano et sur la Piazza di Porta Maggiore.

Le temple du divin Claude s’élève sur la partie occidentale de la colline du Caelius. L’édifice a été construit à la mort de l’empereur Claude en 54 p.C. par sa quatrième et dernière femme Agrippine. L’incendie de 64 p.C. toucha une grande partie du complexe et le temple fut détruit. Néron effectua quelques travaux : il installa un nymphée sur l’ensemble de la partie orientale du soubassement du temple et restaura le côté nord. Ces deux parties étaient effectivement bien visibles depuis sa domus aurea,la maison qu’il venait juste de construire à l’emplacement du futur Colisée.

L'expression "Fora Impériaux" désigne l'ensemble des forums qui furent édifiés par César et les empereurs, par opposition au Forum Romain, l'unique "place centrale" de l'époque royale et républicaine.Les forums de César, d'Auguste, de Vespasien, de Domitien et de Trajan, qui coûtèrent aux empereurs des sommes considérables, formèrent un ensemble monumental incomparable. Ils permirent en effet non seulement d'agrandir et d'adapter le vieux centre politique et commercial de la ville, mais surtout de donner un aspect plus grandiose à Rome.Le premier des Fora Impériaux fut commencé en réalité à la fin de la période républicaine : César en décida la construction en 54 av. J.C., mais il ne fut commencé qu'en 51 av. J.C. et dédié en 46, encore inachevé. C'est Auguste qui se chargea de le terminer. Situé au nord du Forum Romain, il avait pour but premier de le désencombrer et de préparer une percée destinée à mettre en communication directe le centre de la ville et le nouveau quartier envisagé sur le Champ de Mars. César éleva sur son Forum un Temple à Vénus Genetrix, dont il prétendait descendre : consacré en 46 av. J.C. Le Forum de César fut restauré probablement par Domitien (81-96 ap. J.C.) et de façon plus certaine par Trajan (98-117 ap. J.C.). Il brûla dans l'incendie de Carinus en 283 ap. J.C. à la suite duquel Dioclétien le restaura.

le palais de domitien

Odéon de Domitien

Comme son nom grec l'indique, ce temple rond au toit en coupole est consacré à "tous les dieux" et spécialement à Mars et à Vénus, protecteurs de la Gens Iulia.Le Panthéon a été construit à l’origine par Agrippa entre 27 et 25 av. J.-C. Les fouilles menées en 1996-1997 montrent qu’à cette époque, il était déjà circulaire et orienté au nord. L’édifice brûla en 80 apr. J.C. sous Titus : Domitien se chargea de sa restauration. A nouveau incendié sous Trajan en 110, Hadrien le reconstruisit, durant les premières années de son règne, entre 118 et 125 apr. J.-C., en reprenant les fondations de l’époque augustéenne, mais environ 90 cm au-dessus. C’est de cette époque que datent le portique et la coupole que l’on peut voir aujourd’hui.Un portique, large de 33,10m et profond de 15,50m, constitue la façade du Panthéon. Il possède seize colonnes au total hautes de 14,15 m (base, fût, chapiteau et entablement), avec des futs de granit monolithiques surmontés de chapiteaux corinthiens en marbre blanc : huit sur la façade, deux sur chaque côté (la colonne d’angle non comprise) et deux rangées de deux divisant le portique en trois parties dans le sens de la largeur. Avec ces divisions de colonnes, le pronaos se présente comme un temple à trois nefs avec trois grandes niches pour fond : la niche centrale, avec sa porte en bronze rectangulaire, sert d’entrée au Panthéon, les deux niches latérales, circulaires, contenaient certainement les statues d’Auguste et d’Agrippa.

A l'ouest des Thermes de Constantin, s'élevait un grand temple majestueux, construit par Caracalla et dédié au dieu égyptien Sérapis (il a parfois été confondu avec le temple du Soleil construit par Aurélien).Sa construction se situe au début du IIIe siècle ap. J.-C.Une notice de Pirro Ligorio rédigée à la Renaissance, à une époque où les ruines étaient plus visibles qu’aujourd’hui, nous donne une idée de l’ensemble.Dans les jardins Colonna, on peut encore voir les très hauts murs de brique qui soutenaient l’escalier. Dans ce même jardin sont conservés deux très gros blocs de marbre provenant du temple. Sur le premier est sculpté un chapiteau de pilastre : c’est sûrement le plus grand élément architectonique qu’on puisse trouver à Rome (volume supérieur à 34 m3 et poids dépassant 100 tonnes).Avec une superficie de 13 230 m2, le Temple de Sérapis était, avec celui de Vénus et Rome, le plus important de la ville. Ses dimensions de 135 m sur 98 m supportaient des colonnes dont le diamètre était de 2 m et la hauteur de 21,70 m. Ce type d’édifice rappelle beaucoup le Sérapéion d’Alexandrie.

Construits sur l’Aventin par l’empereur Décius en 252 apr. J.-C., les thermes auxquels il donna son nom recouvraient une vaste superficie et étaient très luxueux.Cet édifice thermal offrait aux Romains un nouveau lieu pour se baigner, discuter, se promener, faire de la gymnastique, etc.Malgré plusieurs restaurations au IVe siècle apr. J.-C., sous Constant et Constance II et en 414 après le sac d’Alaric en 410, quelques vestiges seulement des Thermes de Décius nous sont parvenus.Le bâtiment central mesurait 70m sur 35m. On sait aussi que cet édifice thermal était richement décoré : des marbres précieux et des peintures recouvraient les murs, de nombreuses sculptures se trouvaient dans les salles. Plusieurs œuvres d’art retrouvées dans la zone des Thermes de Décius, dont l’Hercule enfant et le relief d’Endymion endormi, attestent de ce luxe

53 m). Il se trouve, sur la Vélia, entre la Basilique de Maxence et de Constantin et la vallée du Colisée. Consacré à Vénus et à la déesse Rome, considérées comme les deux protectrices de la ville, il fut commencé en 121 ap. J.-C. par Hadrien et terminé par Antonin le Pieux. Hadrien en dessina lui-même les plans et en fit la dédicace en 135 ap. J.-C.Pour permettre la construction de ce temple, Hadrien fit déplacer le Colosseum, statue de Néron haute de 35 mètres, par 24 éléphants. Il fut placé à côté du Colisée auquel il finit par donner son nom.Le Temple de Vénus et de Rome était un temple de forme typiquement grecque, conformément à la mode hellénisante de la période d’Hadrien. Construit tout en marbre sur un podium rectangulaire, long de 145 mètres et large de 100 mètres, il était entouré d’un double portique en colonnes de granit gris et se composait de deux cellae en absides opposées. Cependant les absides n’existaient pas à l’origine : elles doivent être attribuées à la restauration de Maxence en 307 ap. J.-C., suite à l’incendie de 283 qui endommagea l’édifice. C’est à cette époque que le temple fut orné de voûtes à caissons. Périptère, il comptait dix colonnes sur les façades et vingt sur les côtés en marbre. Les restes que l’on peut voir aujourd’hui appartiennent à la restauration du IVe siècle.Chaque divinité avait sa propre cella : celle du côté du Colisée était consacrée à Vénus et celle du côté du Forum à la déesse Rome. Les deux absides qui terminaient les cellae contenaient respectivement la statue des déesses. Des deux cellae, celle de Rome, côté ouest, avec colonnes de porphyre et pavement de marbre polychrome, est la mieux conservée. Celle de Vénus a été en grande partie détruite. A l’intérieur, plusieurs niches, situées entre des colonnes en porphyre rouge, étaient ornées de statues.Aujourd’hui, il reste peu de choses du temple : essentiellement l’abside côté Forum ainsi que quelques colonnes. La colonnade qui entourait l’édifice a presque entièrement disparu.Léon IV (845-857) construisit sur ses ruines l'église de Santa Maria Nova, aujourd'hui connue sous le nom de Sainte-Françoise-Romaine.

Étroitement rattaché au Stade de Domitien, l'Odéon était un petit théâtre couvert destiné en particulier aux spectacles musicaux.Situé au sud du Stade de Domitien, l’Odéon, construit par ce même empereur à l’imitation des odéons grecs, pouvait recevoir 10 000 spectateurs.Il s’y tenait les concours d’éloquence, de poésie et de musique du Certamen Capitolinum qui se déroulaient en l’honneur de Jupiter Capitolin, dieu protecteur de la ville.Aujourd’hui, c’est la façade du Palazzo Massimo qui est fondée sur la cauea de l’édifice. De l’époque antique, il reste visible une seule colonne monolithe en cipolin. Elle se trouve devant la façade postérieure du palais et appartenait peut-être à la scène.

Situé au milieu d’une large vallée entourée par les hauteurs du Palatin, de l’Esquilin et du Caelius, le Colisée ou Amphithéâtre Flavien reste un des monuments les plus imposants de Rome.C’est l’empereur flavien Vespasien qui fit débuter les travaux en 70 ap. J.-C. Ses fils Titus et Domitien contribuèrent aussi à sa construction ; l’inauguration eut lieu en 80 ap. J.-C. sous le règne de Titus.Cet amphithéâtre fut construit à l’emplacement même de l’étang de la Domus Aurea de Néron. Au Moyen-Âge, il prit le nom de « Colosseo », Colisée qui lui vient de la statue colossale de Néron, déplacée et rapprochée de l’amphithéâtre par Hadrien afin de libérer l’espace pour la construction du Temple de Vénus et Rome.Les travaux durèrent dix ans pour les structures en travertin et en briques et deux ans pour les finitions, sous les règnes de Titus, puis de Domitien. Titus continua les travaux jusqu’au troisième ordre d’arcades, Domitien termina l’attique supérieur. La conception, la perfection des calculs et les moyens techniques employés en font le plus grand monument de la civilisation romaine. Malheureusement le nom de l’architecte est resté inconnu.L’ensemble de l’amphithéâtre est elliptique, d’un périmètre de 524 m avec des axes de 156 m et de 188 m. Sa hauteur est de 48,50 m. L’ensemble se compose de trois parties :l’enceinte extérieure, les gradins (cauea) pour les spectateurs, l’arène.L’enceinte extérieure était constituée de trois ordres de 80 arcades surmontés par un grand attique qui soutenait les 240 poutres servant à l’installation d’un uelarium (ou uelum). Des couloirs et des escaliers d’accès se trouvaient à l’intérieur de l’enceinte.La cauea, tout autour de l’arène, la domine. Un podium de 7 gradins réservés aux sénateurs et magistrats permettait d’assister au spectacle ; c’est à ce dernier niveau, au sud, sur le petit axe, que se situait la loge de l’Empereur et des Vestales. Les gradins étaient divisés en trois niveaux, les places étant distribuées selon le rang social : les personnes du rang le plus élevé en bas, les plus humbles, les femmes et les enfants en haut. Tous ces niveaux étaient très bien distribués par de nombreuses portes et escaliers qui permettaient à 50 ou 60 000 spectateurs de prendre place dans l’amphithéâtre. Un énorme uelarium (ou uelum) pouvait être installé pour protéger du soleil l’ensemble de l’arène et des gradins. La mise en place du Vélum, compte tenu des dimensions de la toile, demandait 4 à 5 jours à une centaine d’hommes, des marins de la flotte de Misène, logés dans les Castra Misenatium.

Cet édifice offrait aux Romains un lieu pour se baigner, discuter, se promener, faire de la gymnastique, etc.Je te conseille de jeter un oeil en bas à gauche. Tu peux cliquer sur des lieux célèbres pour en savoir un peu plus !

TE SERAIS-TU TOI AUSSI PERDU DANS ROME ???

Tu as 15 secondes de pénalité avant de pouvoir retourner sur la carte ... Ca t'apprendra à réfléchir avant de cliquer !

Bravo, Tu as retrouvé le premier lieu par lequel Rufus est passé ...

Pour en savoir plus sur le projet : cliquez ici !

Rendez-vous à Charles de Foucauld pour découvrir la suite du jeu.

La mosaïque de Virgile

L'Emdymion endormi

Hercule Farnèse