Want to make creations as awesome as this one?

Découvrez comment le commerce équitable contribue à la transition écologique et sociale.

Transcript

Du commerce équitable à l'économie du donut

Ceci est la version en ligne d'une expo 3D à emprunter via ce lien : www.outilsoxfam.be/produits/261

- Age : à partir de 15 ans.

- Présentation : l'expo se divise en 5 panneaux double face + 5 silhouettes

- Durée : pour la version en ligne, 50 min par panneau avec ses compléments (jeux, vidéos, témoignages,...)
Pour la version 3D, nous proposons une animation de 2 heures pour des groupes d'environ 25 personnes.

Infos : education@mdmoxfam.be / 010-43 79 64

clique ici pour
aller à la page suivante

Dans cette expo, on vous raconte
comment le commerce équitable et l'économie du donut
peuvent contribuer
à rendre le monde
plus juste
et plus durable

Du commerce équitable à l'économie du donut

Chaque panneau est accompagné d'une sillhouette avec un témoignage

  • 10 panneaux divisés en deux faces : une négative et une positive
  • pour avancer d'une page
  • pour reculer d'une page
  • pour revenir au menu
  • pour voir une vidéo
  • pour faire un jeu
  • pour voir des infos covid
  • pour des infos en +
  • pour aggrandir l'image

Du commerce équitable à l'économie du donut

Panneau 1A
Un monde en crise

Panneau 1B
La solidarité, un outil de construction massive

Panneau 3B
Un commerce qui respecte la planète

Panneau 3A
Nos éco-systèmes crient
au secours!

Panneau 4A
Les multinationales,
reines des injustices

Panneau 2B
Le commerce équitable
pour soutenir les femmes

Panneau 4B
slow fashion vs
fast fashion

Panneau 2A
Scandaleusement riches vs
scandaleusement pauvres

Panneau 5A
Délocalisations à outrance

Panneau 5B
équitable et local

Panneau central : le donut

cliquez

cliquez sur le panneau ou
sur la silhouette de votre choix

Tout le monde est concerné
par la crise du Covid-19, mais
les plus impactés sont souvent les personnes les plus faibles, les plus pauvres et exclues de notre société.




A l'échelle mondiale,

les pays du Sud risquent d'être fortement plus touchés

par la crise économique que les pays riches.


Ces pays sont les grands oubliés de la course au vaccin, alors qu'ils sont les plus démunis pour faire face à la pandémie.



Ce n'est qu'en mettant en place des partenariats solidaires à l'échelle locale, régionale, nationale, européenne et mondiale que l'on pourra préserver l'environnement et aplanir les inégalités.

Le commerce équitable est fondé sur le principe de solidarité avec les pays les plus pauvres.

Cancel


Que peut-on faire face aux conséquences des changements climatiques

et des inégalités mondiales?

Une seule issue : faire preuve de solidarité!



clique sur la touche bleue pour vérifier tes réponses

Partout dans le monde, des jeunes se battent

pour un monde plus juste
et plus durable

Clique ici pour voir ce que ma copine Susie fait avec son groupe Oxfam

Et regarde ici ce
que Marie
pense de son
expérience avec
Oxfam dans son
école.

Moi je pense qu'on peut déjà commencer à changer les mentalités, chacun à son échelle.


Si nos parents et grands-parents avaient abandonné en se disant que rien ne pourrait jamais changer, on verrait encore des enfants qui travaillent dans les usines et les femmes n'auraient toujours pas le droit de vote dans notre pays.




Moi je pense qu'on peut déjà commencer à changer les mentalités, chacun à son échelle.


Si nos parents et grands-parents avaient abandonné en se disant que rien ne pourrait jamais changer, on verrait encore des enfants qui travaillent dans les usines et les femmes n'auraient toujours pas le droit de vote dans notre pays.

Les JM Oxfam, ou "Jeunes Magasins du Monde", sont des groupes d'élèves du secondaire qui agissent en faveur d'un monde plus juste et plus durable au sein de leurs écoles. Il en existe environ 120 en Belgique francophone.

www.jmoxfam.be



Partout dans le monde,
des jeunes
se mobilisent
pour lutter contre les changements climatiques.

Les connais-tu?

Clique ici

clique ici pour mieux
me connaître


Ce qui m'inquiète et me pousse à m’impliquer dans ce combat, c’est le changement climatique et l’impact qu’il a sur nos vies : les fortes températures, plus élevées que jamais, les inondations, les maladies qui se répandent... Si les adultes ne sont pas prêts à prendre l’initiative, moi et d’autres enfants nous leur montrerons la voie. Pourquoi est-ce que je devrais regarder sans rien faire, quand des injustices environnementales se déroulent sous mes yeux ?


Ce qui m'inquiète et me pousse à m’impliquer dans ce combat, c’est le changement climatique et l’impact qu’il a sur nos vies : les fortes températures, plus élevées que jamais, les inondations, les maladies qui se répandent...

Si les adultes ne sont pas prêts à prendre l’initiative, moi et d’autres enfants nous leur montrerons la voie. Pourquoi est-ce que je devrais regarder sans rien faire, quand des injustices environnementales se déroulent sous mes yeux ?


Bientôt plus de 50% de la population mondiale se trouvera sous le seuil de pauvreté

Les 2153 milliardaires les plus riches
possèdent autant de richesses que 60% de la population mondiale.



Pour mieux comprendre les inégalités, imagine un train où 20 personnes occupent des millions de wagons de 1ère classe, avec tout le confort possible… laissant derrière eux, dans des wagons à bestiaux, s’entasser une foule de personnes serrées les unes contre les autres.

La crise du Covid-19 ne fait que creuser les inégalités. Près de 10 millions d’enfants dans le monde pourraient ne jamais retourner à l’école, suite à la crise économique due à la pandémie.

INFO CORONA :

La crise du Covid-19 ne fait que creuser davantage ces inégalités. D’après l’ONG « Save the Children », près de 10 millions d’enfants dans le monde ne pourraient jamais retourner à l’école après le confinement, principalement à cause de la fragilité économique due à la pandémie.

clique ici pour découvrir l'histoire
d'Oanh


Dans quel pays les hommes participent-ils le moins aux tâches domestiques?

Lan, 32 ans, Vietnam

Lan retrouve son fils Sang, 12 ans, pour la première fois depuis 9 mois.
Elle est employée dans une usine de chaussures dans le sud du pays, loin de ses enfants. Lan travaille 6 jours/semaine pendant au moins 9h/jour et gagne moins d’un euro par heure. Alors qu’elle fabrique 1200 paires de chaussures tous les jours, elle n’a pas les moyens d'acheter elle-même une paire pour son fils.
«C'est difficile parce que mes enfants ne peuvent pas vivre avec moi. Ils me manquent. Je ne peux pas laisser mes enfants mourir de faim. Je peux mourir de faim, mais pas mes enfants. »


Les hommes indiens sont ceux qui participent le moins aux tâches domestiques dans le monde !

Ils ne consacreraient que 19 minutes par jour, contre 114 minutes en Slovénie, le pays qui arrive en tête du classement (sur une liste de 30 pays).

La Belgique arrive en 5ème position avec 97 minutes.


Le critère de l’égalité entre femmes et hommes est un des principes fondamentaux du commerce équitable.


52 % des entreprises de commerce équitable sont dirigées par des femmes (contre environ 9% des entreprises conventionnelles).



©Tim Dirven

Grâce au commerce équitable, Dipali a pu fonder sa propre entreprise d'artisanat équitable.

“Nous sommes 90% de femmes et les décisions importantes sont prises par des femmes.”


Pour beaucoup de femmes, gagner un revenu est la première étape pour avoir confiance en soi, pour prendre des décisions et devenir plus autonome.

En Belgique comme ailleurs, il y a encore du boulot pour parvenir à l'égalité.


clique sur la touche bleue pour vérifier tes réponses

clique ici pour mieux
me connaître


"Avant, je ne faisais que regarder les gens à travers la fenêtre. Aujourd’hui, je peux sortir, m’asseoir et parler aux gens de ma communauté. Je me sens très fière."

Ruksana Mahila Vikas Samooh, Tara Projects

« Le regard que les gens portaient sur moi me faisaient penser que j’étais une personne qui avait constamment besoin d’aide. Quand je suis arrivée chez Bombolulu, j’ai réalisé qu’il y avait d’autres personnes avec des handicaps et qu’elles pouvaient faire de grandes choses.

Depuis ce moment, le regard que j’avais sur moi-même a changé : j’étais capable comme toutes les autres personnes qui se trouvaient là. »

Elisabeth Katile, artisane chez Bombulu, Kenya.




INFO CORONA :

Les femmes composent entre 80 et 90% des effectifs des métiers de soins aux personnes, fort impactés face à la crise. Ce sont des secteurs essentiels, et pourtant ils sont, socialement et financièrement, dévalorisés et peu soutenus par les pouvoirs publics.

Partout sur la planète, on détruit toujours plus de forêts pour produire toujours plus.

Cela a des répercussions énormes sur la biodiversité et la régulation climatique.

Chaque minute, une superficie de


3 terrains de football


est déforestée en Indonésie.

Œuvre réalisée par l'artiste lituanien

Ernest Zacharevic dans une plantation de palmiers à huile sur l'île de Sumatra (Indonésie) pour interpeller sur la situation des orangs-outans victimes de la déforestation.


©Photo : SOS Sumatra

L’apparition de pandémies telles que celle du Covid-19 est favorisée par la déforestation.

En réduisant fortement les habitats des espèces sauvages, on multiplie le risque de pandémies tropicales.

Une bonne manière de réduire son empreinte écologique est de manger moins de viande industrielle. Voir la page suivante.

L'artiste lituanien Ernest Zacharevic a taillé un SOS dans la forêt sur l'île de Sumatra (Indonésie). Son message :

halte à la déforestation!

Jeu : clique ici et trouve les images qui vont ensemble

Pourquoi est-ce
si grave
de couper les forêts?

Moi je n'avais
jamais fait le lien
entre la viande et la
forêt que l'on coupe...
clique ici pour mieux
comprendre.


Qu'est ce qui
pollue le plus
dans mon assiette?

Je travaille dans une plantation de soja. Ici, on pulvérise à coup de bulldozers la forêt amazonienne pour pouvoir étendre nos plantations.

Il paraît que le soja ne sert quasi pas à l'alimentation humaine mais surtout à nourrir le bétail en Europe.


Je travaille dans une plantation de soja. Ici, on pulvérise à coup de bulldozers la forêt amazonienne pour pouvoir étendre nos plantations.

Il paraît que le soja ne sert quasi pas à l'alimentation humaine mais surtout à nourrir le bétail en Europe.

60 % des forêts sont dégradées dans le monde.

Pourtant, en les coupant, c'est notre avenir qu'on menace : 40 % du carbone terrestre est stocké dans la végétation et les sols des forêts.


C'est le boeuf. Ce schéma montre aussi la faible part du transport dans le bilan carbone des produits alimentaires.

clique sur les touches pour avoir un indice et sur la touche bleue pour vérifier tes réponses

Non, les produits qui viennent de loin ne sont pas toujours les plus polluants. Voici pourquoi.

Regarde ces 3
vidéos en cliquant
sur les 3 yeux
devant les flèches





"L'économie extractive basée sur les profits à tout prix

nous a menés à un point de rupture écologique et à une société polarisée entre les 1 % les plus riches de la planète et les 99 % restants. Le commerce équitable basé sur la durabilité écologique et la justice sociale est devenu un impératif de survie."

Vandana Shiva, activiste environnementale, fondatrice et directrice de Navdanya International



Parce que le transport représente à peine 6 à 7% du bilan carbone de l'alimentation. C'est la manière dont on cultive qui a le + grand impact : quelle quantité de pesticides et engrais, quelle quantité de forêts rasées,...


Clique ici
pour en savoir
plus sur ce riz équitable


“En étant membre de la coopérative « Green Net »,

je bénéficie d’un prix minimum garanti pour mon riz.

Cela me permet de couvrir l’ensemble de mes coûts de production et je bénéficie également d’une prime du commerce équitable et d’un bonus pour les produits certifiés bio.

Étant donné que je sais que je recevrai un prix juste pour mon riz, ma seule préoccupation est la qualité de mon riz et non pas le prix que je peux en avoir.”

Subaan, cultivatrice de riz, Thaïlande

Regarde ce que le riz équitable que je cultive pour Oxfam permet de réaliser.


“En étant membre de la coopérative « Green Net »,

je bénéficie d’un prix minimum garanti pour mon riz.

Cela me permet de couvrir l’ensemble de mes coûts de production et je bénéficie également d’une prime du commerce équitable et d’un bonus pour les produits certifiés bio.

Étant donné que je sais que je recevrai un prix juste pour mon riz, ma seule préoccupation est la qualité de mon riz et non pas le prix que je peux en avoir.”

Subaan, cultivatrice de riz, Thaïlande


23 avril 2013
Effondrement du Rana Plaza,
une usine de vêtements au
Bangladesh.
1138 morts, plus de 2000 blessés.

Avec la crise du Covid-19 et la fermeture des usines, des milliers de travailleuses et travailleurs ont été "abandonnés" par les grandes marques, sans plus de revenus pour survivre.

Clique ici pour découvrir ce qui s'est passé au Rana Plaza en 2013 et quels sont les impacts de la crise du Covid-19

Combien gagne la
couturière du Bangladesh
sur un t-shirt vendu 29€?

« J’ai trois enfants à nourrir et à scolariser. L’argent que je gagne à Goldfame (fournisseur de Zara) est à peine suffisant pour couvrir ces dépenses. Nous devons vivre chez ma mère pour ne pas avoir à payer de loyer. Nous vivons là avec ma mère, ma sœur et ses deux fils. La nourriture que je peux me permettre est très pauvre. Juste un peu de riz et de légumes. Ça n’est pas assez pour les enfants, mais nous n’avons pas le choix. C’est vraiment dur de travailler quand on ne mange que des repas aussi peu nutritifs. J’ai 44 ans et il m’est de plus en plus difficile de continuer à travailler ici.”

Srieng Mouykim, 44 ans, Cambodge



18 cents, soit à peine 0,6% du prix de vente du t-shirt...


clique sur la touche bleue pour vérifier tes réponses

C'est quoi la slow fashion?

A l'inverse de la fast fashion, ce mouvement veut promouvoir une mode durable et éthique.


Mais quel est le lien entre slow fashion et
commerce équitable?

Le commerce équitable, c’est aussi sensibiliser et

faire pression pour changer les règles du commerce mondial.

Ici comme dans les pays du Sud, des militant·e·s

interpellent le monde politique et les multinationales.


Ce qu’ils et elles demandent?

Plus de respect tout au long de la chaîne commerciale,

depuis les champs de coton jusqu'à la vente en magasin.

C'est quoi la loi des 5 R,
pour consommer moins et mieux?

clique ici pour voir
l'action qu'on a menée devant
Primark

Refuser, Réduire, Réutiliser ou Réparer, Recycler, Rendre à la terre (ou composter)




Avec mon JM-Oxfam, nous avons organisé une action pour dénoncer les conditions de travail dans les usines qui fournissent Primark.

On a aussi demandé à notre commune de désormais acheter des vêtements de travail équitables pour leur personnel. Et ça a marché!

Je suis super fier de faire partie d’un groupe Oxfam dans mon école!

Raphaël, 17 ans, Liège


Nous avons pris l'habitude
de consommer des produits
venant de l'autre côté du globe. C'est grave?


Mais alors, peut-on
encore manger des bananes
et du chocolat

INFO CORONA :

Le Covid-19 nous a montré qu’il faut relocaliser une partie de l’économie.

Lorsque les pays sont trop dépendants des importations, pour leur alimentation comme pour du matériel médical ou de protection, cela les rend beaucoup plus fragiles face aux crises.

Vous vous souvenez de la pénurie des masques ?

Oui, il faut relocaliser la production de certains produits essentiels tels que les médicaments.


Dans l’industrie pharmaceutique,

80 % des principes actifs des médicaments

sont importés de Chine et d’Inde,

contre 20 % il y a trente ans.

Pourquoi je consomme
aussi des produits
venant de loin?

La Belgique est un
des plus grands producteurs
de médicaments.
Pourtant, nous ne pourrions
pas nous passer

Le problème n'est pas tant de consommer des produits venant de loin.

Tout dépend de la manière dont ils ont été cultivés ou fabriqués, et aussi de la saison.

Pourquoi?

“Fermer les frontières, c’est aussi risquer de tomber dans le “chacun pour soi”.

Moi je pense qu’on doit pouvoir continuer à importer des produits qui viennent de loin, s’ils sont produits dans de bonnes conditions.

Ce n’est pas forcément plus polluant, puisque le transport ne représente que 10% des émissions de gaz carbonique. En fait, je pense qu’il faut surtout apprendre à consommer moins et mieux.”

Olivier, 18 ans, Gembloux


Nous avons pris l’habitude d’importer de nombreux produits provenant parfois de l’autre côté du globe.

Soit à cause du coût beaucoup plus bas de la main d’œuvre d’autres pays, soit pour être approvisionnés toute l’année en denrées qui ne sont que saisonnières chez nous.


C’est comme ça que nous trouvons dans nos supermarchés des tomates ou des fraises en hiver et des haricots venant du Kenya.

Pour éviter la pollution engendrée par les serres chauffées ou les frigos industriels, il vaut mieux apprendre à manger les légumes et fruits de saison! Et aussi acheter des produits équitables, pour s'assurer qu'ils ont été cultivés et/ou fabriqués dans de bonnes conditions.

clique sur la touche bleue pour vérifier tes réponses

Même si la relocalisation
fait partie de la solution,
nous ne pouvons pas tout produire
(climat inadapté à certaines cultures, diverses matières premières indisponibles, manque de terres,...)

Pourquoi le commerce équitable fait-il partie des circuits courts

Pour continuer à boire du café et du thé, à manger des bananes, du chocolat ou du riz, mieux vaut alors choisir le commerce équitable!


Pourquoi?
Car les produits équitables, même s'ils viennent de loin, font partie des circuits courts.

Le lien le plus direct possible entre producteurs et consommateurs est toujours privilégié et les intermédiaires sont éliminés.

clique sur la touche bleue pour vérifier tes réponses

clique ici pour en
savoir plus
sur notre
coopérative.

“Nous sommes nés au départ du mouvement des jeunes de Palerme qui luttaient contre le système du « pizzo », ce racket imposé par la mafia à toute la société sicilienne.

Notre coopérative Valdibella a dès le départ adhéré à ce mouvement Addiopizzo, un réseau qui soutient les commerçants et les producteurs.

La marque “Libera Terra” se trouve sur tous nos produits, pour dire qu’ils sont « pizzo-free » et que nous produisons sur des terres récupérées à la mafia. Nous prônons l’agriculture biologique, pour donner encore plus de sens à notre projet.”

Caterina Lo Bocchiaro, responsable des ventes à la coopérative Valdibella.


L’économie du « donut » est un concept inventé par la chercheuse Kate Raworth à l’époque où elle travaillait pour Oxfam.


L’anneau interne du donut délimite

le plancher social du bien-être (ex. alimentation, santé, éducation...).


L’anneau externe (le plafond environnemental) représente la pression écologique à ne pas dépasser (ex. changement climatique, perte de biodiversité, qualité des sols...).


Entre les deux se situe un espace sûr et juste pour tous. C’est entre ces deux limites que doit se situer toute activité humaine.

Et le commerce équitable dans tout ça ?


Sur le plan social, le commerce équitable a, dès le départ, eu l’ambition de remettre l’économie au service de la collectivité, en luttant contre la pauvreté et les inégalités dans les pays du Sud.


De plus en plus, le commerce équitable améliore son bilan au niveau environnemental, par exemple en défendant des modèles agricoles durables ou en privilégiant des matières premières naturelles ainsi que des procédés de fabrication moins polluants.


Le commerce équitable est donc une des manières de tendre vers l’économie du donut, comme le dit à sa manière la militante indienne Vandana Shiva.

"L'économie extractive basée sur les profits à tout prix

nous a menés à un point de rupture écologique

et a une société polarisée entre les 1% et les 99%.


Le commerce équitable basé sur la durabilité écologique

et la justice sociale est devenu un impératif de survie.

Le commerce équitable est basé sur les impacts positifs

à rendre à la Terre et à la société. "