Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Patrimoine et mémoire(s)

Avis aux enseignants

CMUA Cote 3D26 daté 1815

L'étude des sceaux et des blasons de Dunkerque nous plonge dans l'histoire.


Selon Michel Pastoureau, l’héraldique est née au XIIème siècle, en Europe occidentale sur les champs de bataille. L’évolution de l’équipement militaire ne permet plus d’identifier les combattants cachés sous leur armure. Il faut donc inventer un moyen de reconnaitre ses amis et alliés ou de repérer ses ennemis. Quoi de mieux que des symboles visibles et affichés ?

Cependant, et contrairement à la croyance populaire, l’usage des armoiries n’a pas été réservé qu'aux seigneurs. L'usage de l'héraldique s'étend à toute la société : villes, associations de métiers, femmes, ecclésiastiques...

On retrouve ce langage sur les sceaux, les vêtements, les tableaux... Ce langage propre à l'Europe se diffuse avec la colonisation. Il est encore en vigueur au XXIème siècle (armoiries des villes).


L'héraldique est un langage, il a ses codes stricts et contraignants. Son vocabulaire symbolique est au service de l'autorité de tutelle. Une modification dans les armes n'est pas anodine, elle révèle les "accidents" de l'histoire et les desseins des puissants : conflits, changement de souverains, etc...


Cette balade dans les armoiries de la cité ne présente pas de manière exhaustive les événements passés. Elle met en lumière les périodes charnières de l'histoire de Dunkerque, intégrée tardivement au domaine royal. Cette entrée locale permet une ouverture vers l'histoire de la France - à partir de 1662 - et plus généralement vers celle de l'Europe.




Niveau : cycle 4 et lycée (seconde).

Démarche : mise en activité en complément du cours

NB : Il s'agit d'une mise en activité ludique que les élèves peuvent réaliser seuls. Cependant, l'explication d'un mot de vocabulaire et un complément d'information sera parfois nécessaire.

Compétences travaillées :

S'initier à un nouveau langage : celui de l'héraldique

Travailler en autonomie

Maitriser les repères chronologiques

Décrire et analyser un document

Mettre un document en perspective en changeant sur les échelles, locale et nationale

Objectifs de connaissances:

Dunkerque dans le Comté de Flandre : une société féodale et chrétienne

La fixation des frontières sous LOUIS XIV (achat de Dunkerque)

Les grands conflits mondiaux


Cette activité a été conçue lors de la période de confinement pour garder avec le public scolaire un contact. Elle ne remplace pas la visite au CMUA - Archives de Dunkerque et le travail fait avec le Service Educatif lors des ateliers.






Les armoiries sont les marques distinctives d'une famille ou d'une collectivité. Celles de Dunkerque se sont construites au fil du temps. Elles révèlent à la fois l'histoire de la cité et l'image que cette dernière veut donner d'elle-même.

Les armoiries actuelles de Dunkerque

Les armoiries comprennent l'ensemble de la panoplie formée par l'écu, qui désigne le sujet, et ses ornements extérieurs éventuels.

Pour découvrir les ornements extérieurs, clique sur les différentes parties des armoiries ci-contre.
Ensuite tu cliqueras sur l'écu (au centre)

"Les armoiries telles qu’elles sont représentées ici ont été revues par Robert Louis (1902-1965) selon les règles héraldiques". Source : CMUA - Archives Dunkerque

Les médailles

Elles constituent une partie des ornements extérieurs et se sont ajoutées au cours de l'histoire. Ces décorations témoignent du rôle de Dunkerque lors des deux derniers conflits mondiaux.


Première Guerre mondiale : Le 18 octobre 1917, en pleine Première Guerre mondiale, la ville reçoit la Croix de guerre 1914-1918 avec palmes, citation à l'ordre de l'Armée (Dunkerque est la première ville à recevoir cette distinction, jusque-là réservée aux combattants); puis en mars 1919, la Distinguished Service Cross au nom du Roi George V du Royaume-Uni; enfin, la Légion d'honneur remise par le Président de la République Raymond Poincaré.


Seconde Guerre mondiale : le 12 juillet 1947, le Président de la République Vincent Auriol, remet la Croix de guerre 1939-1945 avec palmes en récompense des sacrifices lors de la Bataille de Dunkerque en mai/juin 1940.


De gauche à droite, en respectant l'ordre dans lequel elles figurent dans les armoiries : la médaille de la légion d'honneur, puis les deux croix de guerre, enfin la Distinguished service cross.


Les devises

Autour de l'écu, deux devises. Celle, située en bas, reprend la citation que Dunkerque reçoit lors de la 1er Guerre mondiale : "Ville héroïque, sert d'exemple à toute la Nation". Elle est décernée le 20 octobre 1917, du fait des bombardements que Dunkerque affronte depuis le début de la guerre. (La ville portuaire sert de base logistique aux troupes alliées).

Les devises

Autour de l'écu, deux devises. Celle située en bas reprend la citation que Dunkerque reçoit lors de la 1er Guerre mondiale : "Ville héroïque, sert d'exemple à toute la Nation". Elle est décernée le 20 octobre 1917, du fait des bombardements que Dunkerque affronte depuis le début de la guerre. (La ville portuaire sert de base logistique aux troupes alliées).

Les ornements extérieurs

1793, une date importante pour la France et pour Dunkerque : lors de la Révolution, Dunkerque résiste héroïquement aux forces royalistes coalisées qui l’assiègent.

La bataille d'Hondschoote en septembre 1793 permet de libérer Dunkerque et offre à la France révolutionnaire une victoire appréciable pour la jeune République, proclamée en danger en juillet 1792.

Dunkerque reçoit sa première citation en septembre 1793, décernée par le comité de Salut public* : "Dunkerque a bien mérité de la patrie".


* organe de gouvernement révolutionnaire mis en place par l'assemblée nationale, alors appelée : "la Convention".


Les devises

Elles font partie des ornements extérieurs. Elles indiquent les valeurs auxquelles la ville attache de l'importance ou témoignent des marques honorifiques que cette dernière a reçues.

La première citation que Dunkerque reçoit est décernée en septembre 1793 par le comité de Salut public : "Dunkerque a bien mérité de la patrie".

Les devises

Elles font partie des ornements extérieurs. Elles indiquent les valeurs auxquelles la ville attache de l'importance ou les marques honorifiques que cette dernière a reçues.

La première citation que Dunkerque reçoit est celle décernée en septembre 1793 par le comité de Salut public : "Dunkerque a bien mérité de la patrie".

Un chevalier?

Ce personnage casqué est aussi un ornement extérieur.

C'est un marin casqué et cuirassé (et non un chevalier comme tu pourrais le croire). Il porte l'écu. C'est en 1558 que ce personnage apparait. Il est décrit ainsi :

"Un homme marin, voguant sur la mer armé d’un badelaire* recourbé qu’il tient levé ; il est cuirassé, le casque au panache flottant taré de front*, ouvert et sans grilles ; il a les manches retroussées et les bras nus, et il tient de la main gauche les courroies qui soutiennent l’écusson ».

En 1696, ce marin change d'apparence et, est représenté visière baissée, revêtu d'une cuirasse avec des gantelets comme un chevalier!

badelaire : épée large et recourbée

taré de front : vue de face

L’écu ou « écusson » (le bouclier) est l'élément central et principal des armoiries, c'est le support privilégié sur lequel sont représentées les armes.

Les « armes » sont des emblèmes peints sur un écu. Elles symbolisent, selon des règles précises, quelqu'un ou quelque chose. Elles ont le même rôle qu'une marque, un logo, ou un nom propre.
Elles sont la manière héraldique d'identifier, de représenter ou d'évoquer une personne, physique ou morale (maison ou famille, ville, corporation…).

Il faut donc apprendre à décrypter le langage des blasons...

L'écu

Ecu de Dunkerque - 1947

Les armes de Dunkerque ont évolué
Jeu des différences

L'écu de gauche date de 1558, celui de droite de 1662.
Peux-tu voir les différences?
Oui?
Clique sur celles-ci

Ecu ou écusson de 1558

Ecu ou écusson de 1662

Ces médailles constituent une partie des ornements extérieurs et témoignent du rôle de Dunkerque lors des deux derniers conflits mondiaux.

Première Guerre mondiale : Le 18 octobre 1917, en pleine Première Guerre mondiale, la ville reçoit la Croix de guerre 1914-1918 avec palmes (citation à l'ordre de l'Armée. (Dunkerque est la première ville à recevoir cette distinction, jusque-là réservée aux combattants).

Puis en mars 1919, la Distinguished Service Cross au nom du Roi George V du Royaume-Uni. Enfin, la Légion d'honneur remise par le Président de la République Raymond Poincaré.

Seconde Guerre mondiale

Le 12 juillet 1947, le Président de la République Vincent Auriol, remettait la Croix de guerre 1939-1945 avec palmes en récompense des sacrifices lors de la Bataille de Dunkerque en mai/juin 1940.

De gauche à droite, comme sur les armoiries :la médaille de la légion d'honneur, puis les deux croix de guerre, enfin la Distinguished service cross



La forme des écus

La forme a évolué. En 1558, l'écu est de forme française ancienne.

Une forme d'écu plus récente

C'est une forme française dite moderne.

Le lion

Sur les armes de Dunkerque de 1558, il est représenté sur 2 pattes. En héraldique, c'est « un lion rampant».(alors qu'il ne rampe pas!!)

Le lion apparait pour la première fois au XIIe siècle sur les sceaux de Philippe d’Alsace. Le comte de Flandre s’était battu au corps à corps avec un géant et, après l’avoir tué, s’était approprié son bouclier où était peint ce félin.

Le lion est dans l’imaginaire un animal courageux et noble. C'est le symbole de la force du service du bien. Valeurs que Philippe d'Alsace s'attribue ( en les prenant pour armes).


Dans le sceau échevinal (des magistrats de la ville) datant de 1558, Dunkerque garde au XVIe siècle, les symboles du comté de Flandre. Un lion rampant (debout sur les pattes arrières) apparait à la droite de Saint Eloi (évêque fondateur de la paroisse). Le Comté de Flandre à cette époque est passé sous la domination des Habsbourg.

Sceau échevinal de Dunkerque en 1510

.

Un lion passant

En 1662, au rattachement de Dunkerque à la France, le lion ("rampant") devient un "lion passant"(debout sur ses deux pattes arrières).

Pourquoi? On peut penser, mais cela reste une hypothèse, que le lion rampant (debout sur ses pattes) rappelle trop aux yeux des nouvelles autorités françaises, les armes du comte de Flandre .

Actuellement, les armes de Dunkerque présentent ce même lion passant ( à 4 pattes) mais il est "armé" (les griffes ne sont pas de la même couleur que le corps) et "lampassé" (la langue n'est pas de la même couleur que le reste du corps).


Quel vocabulaire!! Je retiens: rampant, passant, lampassé


Écu des armoiries de 1947



Un dauphin

Lorsque la ville est achetée par Louis XIV et rattachée au royaume de France, les notables dunkerquois ont le désir d'honorer leur nouveau maître, venu en décembre 1662, visiter la ville. Ils transforment les armes de Dunkerque en remplaçant le poisson par un dauphin, allusion au Dauphin (on appelle ainsi le fils du roi depuis 1349), né l'année précédente. Cette modification des armes est officiellement enregistrée en septembre 1697.

Un poisson

Sa représentation sur les armes de Dunkerque se fonde sur la localisation de la ville (un port sur la mer du nord) et sur la pêche, activité essentielle de la cité, à l'époque.

C'est aussi un symbole religieux. Le poisson est le symbole du christ: les premiers chrétiens utilisaient le signe du poisson pour se reconnaitre. IXTHOS en grec est un acronyme pour : "Jésus, fils de Dieu, sauveur". Dans la Bible, le Christ permet une pêche miraculeuse. Dernier argument en faveur de cette interprétation: le poisson est un saint Pierre (nom du premier disciple de Jésus).

Au Moyen-âge et à l'époque moderne, la société est christianisée et l'influence de l’Église est forte.


Le premier sceau* dunkerquois connu est fixé au bas d’une charte datée de 1226, confirmant les privilèges des habitants de la ville. Il porte un poisson ( un Saint Pierre) debout entouré de l’inscription SIGILVM DE DVNKERKA.


* Un sceau est un cachet ou une matrice où est gravée la marque symbolique d’un État, d’un souverain ou d’une communauté. On appose son empreinte en cire pour authentifier un document
Premier sceau de la ville de Dunkerque. Il date de 1226.Conservé aux Archives Nationales


Ici se finit la balade dans les armoiries de Dunkerque.




Tu dois maintenant vérifier tes connaissances. Clique sur l'exercice que tu souhaites faire en premier.


Exercice 1 : sais-tu placer les grandes dates de l'histoire de Dunkerque sur une ligne du temps ?

Exercice 2 : Maîtises-tu le langage héraldique?

Amuse-toi ! Bon courage

1914/1918 -1939/1945
Des conflits mondiaux

1558
Le comté de Flandre sous la domination des Habsbourg

1662

Intégration à la France
Une monarchie absolue sous louis XIV

Voici des éléments à remettre dans l'ordre chronologique sur la ligne du temps. Glisse les au bon endroit : les blasons dans le cadre, les événements en dessous.

Vérifie!

1226.
Dunkerque en Flandre. Une société chrétienne

1510
Des pouvoirs segneuriaux.Une Europe féodale.

L'évolution des armes de Dunkerque au cours de l'histoire:

Cette frise est incomplète
Il manque une période.....
Clique pour voir les informations manquantes

1793 : la ville adopte le langage républicain. Lors de la Révolution ; la ville de Dunkerque change d'image. Elle adopte un langage révolutionnaire: son nom est modifié . Dunkerque (église dans la dune) devient "Dune libre". La ville crée un nouveau sceau pour apposer sa marque sur les papiers administratifs.

1793 : la ville adopte le langage républicain

Lors de l'empire de Napoléon 1er, le sceau de Dunkerque évolue : l'aigle impérial (couronné) devient l'emblème de Dunkerque. Les acquis de la période révolutionnaire demeure. La mairie et le département, les divisions administratives issues de la Révolution subsistent.



Clique ici pour avoir la description selon les régles de l'héraldique

En héraldique la description de cet écu se fait ainsi :

"Coupé, en chef d'or au lion passant de sable, en pointe d'argent à un dauphin couché d'azur crété et oreillé de gueules".

Difficile à comprendre!! Il faut avoir le vocabulaire.

Le Dauphin est le maitre du dictionnaire. Va l'interrroger

Tape sur mon dos pour apprendre le vocabulaire des blasons

Les armes de Dunkerque
Voici la description de l'écu de Dunkerque : "Coupé, en chef d'or au lion passant de sable, en pointe d'argent à un dauphin couché d'azur crété et oreillé de gueules".
  • D'abord, on s’intéresse au vocabulaire.
"Le blason est coupé" : il est divisé en 2 horizontalement.Un blason peut être (entre autres..):

"En chef" : sur la partie supérieure de l'écu

"Le lion est passant" = couché : tête tournée vers la pointe de l’écu.

Couché: tête tournée vers la pointe de l'écu.

Certains passages restent obscurs : couché d'azur crété et oreilés de gueules".

  • Il faut s'intéresser maintenant aux couleurs.

Les couleurs répondent à des noms précis et symboliques.Elle sont au nombre de 8 et se divisent en 2 catégories.

Tu veux en savoir plus? Clique ici


!




Rédaction - recherche documentaire et conception graphique : Laurence Degunst, professeure missionnée au CMUA par la D.A.A.C (délégation académique aux arts et à la culture)
Aide technique: Amélie Silvert (DANE: délégation académique au numérique)

9003, route du quai Freycinet 3
59140 Dunkerque

Contact - Service Educatif : Véronique Delaporte
Tél : 03.59.27.81.20
Courriel : archives@cud.fr

Centre de la Mémoire Urbaine d'Agglomération - Archives de Dunkerque