Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

Joël Pommerat

Cendrillon

Cette pièce nommée Cendrillon a été écrite en octobre 2011 par Jöel Pommerat. Elle a été créée au Théâtre national de la Communité française, en coproduction avec La Monnaie.

Cendrillon - Joël Pommerat

Brève présentation :

Résumé :

C'est l'histoire d'une très jeune fille ayant perdu sa maman qui, avec son père, va vivre chez sa belle-mère et ses deux "demi-soeurs". Cette très jeune fille pense tout le temps à sa maman et s'oblige elle-même à se punir lorsqu'elle oublie d'y penser (sa belle-mère en profite donc pour lui donner des tâches ingrates à faire dans la maison), elle rencontre un jeune prince, qui n'a pas vu sa mère depuis 10 ans et qui croit qu'elle est bloquée dans des grèves qui l'empêchent de rentrer. Sandra va donc le pousser à accepter la vérité sur sa maman, qui est en fait elle aussi décédée ...

Le personnage que j'ai le moins aimé :

Le père

Le personnage que j'ai le moins aimé est le père car je l'ai trouvé très effacé dans l'histoire. De plus, je trouve qu'il n'a pas vraiment joué le "rôle" d'un père pour Sandra car il n'a pratiquement jamais défendu sa fille face à la belle-mère et les deux soeurs mais il a plutôt, lui aussi, obéit a sa tyrannique femme.

La fée

Le personnage que j'ai le plus aimé :

Le personnage que jai le plus aimé est la fée car elle a été présente pour la jeune fille et elle l'a aidé à aller mieux et à s'ouvrir aux autres. Je l'ai trouvée bienveillante envers Sandra. De plus, j'ai trouvé ce personnage assez comique de par ses tours de "magie" ratés, comme par exemple celui où Sandra devait aller dans une boîte pour que la fée lui confexionne une robe pour aller voir le Prince et qu'au final, elle est ressortie de cette fameuse boîte déguisée en mouton. (scène 4 page 68 à 75)

Crise personnelle...

On peut parler dans cette pièce de crise personnelle car la personnage principale, Sandra, est très renfermée sur elle-même.Cette crise s'est manifestée lorsque sa maman est décédée d'une maladie.Elle porte sur un renfermement sur soi-même, une fermeture au monde extérieur et aux autres car elle se prive de tout pour ne cesser de penser à sa mère.Cette crise se résout grâce à la fée car elle a tout fait pour que la très jeune fille s'ouvre aux autres (notamment au très jeune prince) et car elle a pu, en faisant un tour de magie, retourner dans le passé au moment où la mère de Sandra lui murmure ses derniers mots, qu'elle n'avait pas bien compris.

Crise familiale

On peut parler dans cette pièce d'une crise familiale car les membres de la famille ne s'entendent pas dutout entre eux.Elle se manifeste dès lors que Sandra et son père viennent vivre chez la belle-mère et ses deux filles.Cette crise porte sur des caractères différents entre chaques personnages. Sandra est très renfermée et donc ne crée aucuns liens avec les autres ; le père est très effacé et contredit très peu la belle-mère (il se laisse marcher dessus) ; la belle-mère est très autoritaire, elle donne des ordres à tout le monde et elle est surtout méchante avec la jeune fille : elle ne la considère pas comme une personne de la famille mais plutôt comme la bonne de la maison ; les deux soeurs se moquent beaucoup de leur "demi-soeur", notamment quand elles l'appellent "Cendrier".Cette crise ne se résout pas vraiment car à la fin de l'histoire, Sandra et son père retournent d'où ils viennent.

J'ai choisi ce passage de la pièce Cendrillon de Joël Pommerat car je le trouve très intéssant. On peut connaître un peu plus la très jeune fille (Sandra) et voir combien cela compte pour elle de ne pas oublier de penser à sa mère. J'ai voulu exprimer, par cette photo le fait que pour Sandra, penser à sa mère est très important et que c'est quelque chose à ne vraiment pas oublier et le fait qu'elle ait mal compris ce que sa mère lui avait dit avant de mourir a changé le cours de sa vie car la très jeune fille s'est renfermée sur elle-même et ne voulait penser à rien d'autre qu'à elle. J'ai interprété avec cette image une partie de la scène 3 de Cendrillon en mettant plusieurs montres à mon poignet. Pour moi, cela représente bien l'extrait que j'ai choisi car dans le texte, la personnage principale a une montre qui sonne pour ne pas qu'elle oublie de penser à sa mère et mettre plusieurs montres permet pour moi "d'éxagérer" la situation et de la rendre un peu plus comique.

Scène 3LA VOIX DE LA NARRATRICE.Le lendemain, la mère de la très jeune fille mourut. A partir de ce jour, comme elle croyait que sa mère le lui avait demandé, la très jeune fille se promit de ne plus jamais cesser de penser à elle. Avant, la très jeune fille aimait beaucoup laisser son imagination prendre possession de ses pensées. Mais maintenant tout ça, c'était bien fini. Elle devait concentrer son esprit sur un seul et unique sujet : sa mère... seulement sur sa mère.Les premiers temps, c'était simple. Mais après quelques mois, un jour, il arriva qu'elle oublie. il arriva qu'elle oublie pendant quelques instants. elle eut très peur.Le lendemain, elle demanda à son père de lui acheter une montre. La plus grosse possible. Équipée d'une sonnerie comme un réveil pour contrôler le temps.A partir de ce jour, la très jeune fille devint très angoissée. Sa tête était remplie de pensées de sa mère. Elle en débordait. C'était comme si elle grossissait et même enflait. Parfois elle avait peur que sa tête éclate. Et elle commença à s'en vouloir. Elle disait que penser à sa mère aurait dû être naturel et non pas un effort.