Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Le bilan

Puis-je être maître de moi ?

Le désir

La conscience

L'inconscient

Le désir

Définitions

Sens

Sens

courant

philosophique

« Désirer quelque chose signifie avoir envie de ou besoin de cette chose pour être satisfait »

« Le désir est la recherche d’un objet que l’on imagine ou que l’on sait être source de satisfaction. Il est donc accompagné d’une souffrance, d’un sentiment de manque ou de privation. Et pourtant le désir semble refuser sa satisfaction, puisque, à peine assouvi, il s’empresse de renaître »

(La philosophie de A à Z, Hatier)

Le désir

Les références philosophiques

Le discours

Le discours

d’Aristophane

« Chacun de nous est donc comme un signe de reconnaissance, la moitié d'une pièce, puisqu'on nous a découpés comme les soles en deux parts ; et chacun va cherchant l'autre moitié de sa pièce »

« […] or Éros est amour du beau. Par suite, Éros doit nécessairement tendre vers le savoir, et, puisqu'il tend vers le savoir, il doit tenir le milieu entre celui qui sait et l'ignorant »

de Diotime

(rapporté par Socrate)

« […] connaissance qu’à l’homme de ses pensées, de ses sentiments et de ses actes. On distingue généralement la conscience immédiate, qui renvoie à la simple présence de l’homme à lui-même au moment où il pense, sent, agit… et la conscience seconde ou réfléchie, capacité de faire retour sur ses pensées ou actions et, du coup, de les analyser, voire de les juger » (La philosophie de A à Z, Hatier)

« Avoir conscience de quelque chose signifie avoir à l'esprit un savoir ou une connaissance à son propos »

La conscience

Sens

Sens

courant

philosophique

Définitions

La conscience

Les références philosophiques

- « Mais, aussitôt après, je pris garde que, pendant que je voulais ainsi penser que tout était faux, il fallait nécessairement que moi, qui le pensais, fusse quelque chose »

- « Je l’appelle l’aperception pure pour la distinguer de l’aperception empirique […] parce qu’elle est cette conscience de soi qui, en produisant la représentation : je pense […] ne peut être accompagnée d’aucune autre »

- « Les variations d’intensité de notre conscience semblent donc bien correspondre à la somme plus ou moins considérable de choix ou, si vous voulez, de création, que nous distribuons sur notre conduite »

- « Nous ne vivons pas d’abord dans la conscience de nous-même – ni même d’ailleurs dans la conscience des choses – mais dans l’expérience d’autrui »

  • René Descartes, Discours de la Méthode (1637)
  • Immanuel Kant, Critique de la raison pure (1781)
  • Henri Bergson, L’Énergie spirituelle (1919)
  • Maurice Merleau-Ponty, Causeries (1948)

  • Immanuel Kant, Critique de la raison pure (1781)
  • René Descartes, Discours de la Méthode (1637)
  • Henri Bergson, L’Énergie spirituelle (1919)
  • Maurice Merleau-Ponty, Causeries (1948)

  • Henri Bergson, L’Énergie spirituelle (1919)
  • René Descartes, Discours de la Méthode (1637)
  • Immanuel Kant, Critique de la raison pure (1781)
  • Maurice Merleau-Ponty, Causeries (1948)

  • Maurice Merleau-Ponty, Causeries (1948)
  • René Descartes, Discours de la Méthode (1637)
  • Immanuel Kant, Critique de la raison pure (1781)
  • Henri Bergson, L’Énergie spirituelle (1919)

L' inconscient

Sens

Sens

courant

psychanalytique

« instance psychique dynamique essentiellement composée de désirs inavouables et possédant un mode de fonctionnement et des caractéristiques propres »

« L'inconscient » caractérise d'abord celui qui n'est pas responsable de ses actes. Mais être inconscient signifie s'évanouir, c'est-à-dire être privé de conscience.

Les références philosophiques

L' inconscient

-
« Souvent nous ne savons pas ce que nous souhaitons ou ce que nous craignons. Nous pouvons caresser un souhait pendant des années entières, sans nous l’avouer, sans même en prendre clairement conscience »

-
« notre expérience quotidienne la plus personnelle nous met en présence d’idées qui nous viennent sans que nous en connaissions l’origine et de résultats de pensée dont l’élaboration nous est demeurée cachée »

-
« L'inconscient est donc une manière de donner dignité à son corps. C'est une méprise sur le Moi, une idolâtrie du corps. On a peur de son inconscient, là se trouve logée la faute capitale »

Les références

  • Arthur Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation (1818)
  • Sigismund Freud, « L’inconscient », in Métapsychologie (1915)
  • Alain, Eléments de philosophie (1941)

  • Sigismund Freud, « L’inconscient », in Métapsychologie (1915)
  • Arthur Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation (1818)
  • Alain, Eléments de philosophie (1941)

  • Alain, Eléments de philosophie (1941)
  • Arthur Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation (1818)
  • Sigismund Freud, « L’inconscient », in Métapsychologie (1915)