Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

La Loupe

Concours un des meilleurs apprentis de france

ART du BIJOUAnnée 2021

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

a. Qu'est qu'une loupe ?

Sommaire

I. La loupe dans tous ses états

II. Étude du projet

Introduction : Pourquoi faisons-nous ce concours ?

c. Comment l'art explore ce thème ?

d. L'objet est-il devenu un symbole ?

b. Quelles inventions exploitent le phénomène ?

MAF : Un concours reconnu

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

a. Comment faire le dessin d'art ?

b. Quelles sont les matières qui composent ma loupe ?

c. Comment réaliser l'analyse de fabrication ?

d. Comment organiser mon temps ?

e. Comment présenter mon travail au jury ?

g. Comment évaluer mon travail ?

f. Quelle est la valeur de mon travail ?

Introduction :Pourquoi faisons-nous ce concours?

Nous sommes un groupe de 10 èlèves en terminal CAP bijouterie au lycée Edgar Faure de Morteau. Nous sommes plein de bonne volonté et très motivés. Ce concours est une occasion pour nous dépasser et pour nous confronter aux élèves de toute la France. Nous aurons le plaisir de réaliser un bel objet dans les règles de l'art de la profession. Sa fabrication nous demandera de prendre en main de nombreuses techniques et d'aquérir une très bonne méthodologie. Nous allons donc beaucoup progresser tout au long du projet.De plus, nous savons que ce concours est très reconnu, obtenir une médaille sera un beau moyen de promouvoir nos compétences techniques afin de faciliter notre insertion professionnelle. Nous vous invitons à suivre notre parcours en cliquant sur le lien ci-joint.

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Bienvenue dans notre classe

Le Concours MAF

Le Règlement

Un concours reconnu

Le Sujet

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Le concours « Un des Meilleurs Apprentis de France » a été créé en 1985 à l'initiative de Paul LABOURIER, MOF enseignant du Morbihan, dans un premier temps au niveau départemental, puis régional et enfin national depuis 2001.Ce concours connaît une croissance assez exceptionnelle sur l'ensemble du territoire national puisque plus de 6000 candidats s'inscrivent chaque année dans plus de 90 métiers. Il s'adresse aux jeunes âgés de moins de 21 ans, en formation initiale (CAP, BEP et Bac Pro) provenant d'établissements publics ou privés, sous statut scolaire ou sous contrat d'apprentissage. Il est organisé par la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France sous l'égide du Ministère du Travail et de la Formation professionnelle et du Dialogue Social, et du Secrétariat d'état chargé du Commerce, de l'Artisanat et de la Consommation et de l'Économie Sociale.

La Loupe

Dans tous ses états

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Chapitre n°I

DéfinitionL'origine Le phénomène : explicationsLe phénomène dans la natureLe phénomène au quotidien

Qu'est-ce qu'une loupe ?

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Chaque jour, nous vivons entourés de phénomènes fantastiques. Malheureusement, pris par nos occupations, nous perdons la faculté de nous en émerveiller et parfois d'en sourire. Heureusement, tous les enfants du monde ont encore de fou rire à table en observant les surprenantes déformations illusoires d'un visage à proximité d'un verre. Reste à l'artiste de s'en approprier tout le potentiel !!!Fou rire et repas de fête

Une loupe est un instrument d'optique constitué d'une lentille convexe permettant d'obtenir d'un objet une image agrandie.Elle fonctionne sur le principe de la lentille convexe (un système convergent simple) : une image virtuelle agrandie d'un objet est créée en avant de la lentille. Pour cela, la distance entre la lentille et l'objet doit être plus courte que la distance focale de la lentille.

Avez vous déja aperçu la rosée du matin et ses milliers de perles d'eau. Le spectacle est fantastique, mais penchez vous d'un peu plus près, vous découvrirez le phénomène en chaque gouttelette. Ces loupes naturelles vous permettrons de mieux apercevoir le veinage d'un délicat feuillage.La rosée du matin

L'invention de la loupe se perd dans la nuit des temps : par exemple, le musée archéologique d'Héraklion, en Grèce, présente dans une vitrine d'objets du XVe siècle av. J.-C. quelques « cailloux » arrondis et soigneusement polis de verre, bien transparents, et à travers lesquels on voit parfaitement la trame très grossie de la toile sur laquelle ces « cailloux » sont posés. On attribue généralement l’invention de la loupe moderne au savant anglais Roger Bacon, (1214-1294). Cemoine a étudié la réflexion et la réfraction de la lumière. Il fut accusé de sorcellerie... Une simple loupe faite à partir de verre poli

Quelles inventions exploitent le phénomène ?

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Les lunettes sont un instrument permettant de pallier les défauts visuels ou de protéger les yeux. Une paire de lunettes est constituée d'une monture sur laquelle sont fixés des verres correcteurs ou protecteurs et reposant sur le nez et sur les oreilles par deux branches (80 % du poids des lunettes reposant sur le nez).

Des jumelles sont un dispositif optique binoculaire grossissant destiné à l'observation d'objets à distance, constitué de deux lunettes symétriques montées en parallèle.

Un appareil photographique (couramment : appareil photo) est un objet permettant la capture de vues d'objets réels, en deux dimensions (photographie) ou en relief (stéréoscopie ou stéréophotographie). Les lentilles lui permettent de grossir la zone de prise de vue (le zoom).

Unelunette astronomiqueou lunette de Kepler est un instrument optique composé de lentilles et permettant d'augmenter la luminosité et la taille apparente des objets du ciel lors de leur observation. Équipée d'un redresseur d'image, elle se comporte alors en lunette d'approche.Développée à partir de la fin du XVIe siècle, la lunette astronomique est utilisée à partir de 1609 pour faire des observations systématiques du ciel.

Le microscope optique ou microscope photonique est un instrument d'optique muni d'un objectif et d'un oculaire qui permet de grossir l'image d'un objet de petites dimensions (ce qui caractérise sa puissance optique) et de séparer les détails de cette image (et son pouvoir de résolution) afin qu'il soit observable par l'œil humain. Il est utilisé en biologie pour observer les cellules et les tissus, en pétrographie pour reconnaître les roches, en métallurgie et en métallographie pour examiner la structure d'un métal ou d'un alliage.Il ne faut pas le confondre avec la loupe binoculaire qui n'exige pas des échantillons plats de faible épaisseur, ou réfléchissants, et permet d'observer des pièces naturelles sans préparation en grossissant l'image d'un facteur peu élevé, mais en gardant une vision stéréoscopique propice à l'examen macroscopique révélateur de grains, de criques, de fissures, etc.

Cette boule d'eau concentre jusqu'à 10 000 fois la lumière du soleil... Résultat : des performances inouïes en projection sur un panneau photovoltaïque.

Just A Kiss 2Photographie par Maria Frodl (Autriche)

Imaginarium - 2019 Alexandra Konwinski Creations Photo Elisa Ritter - 2019(France)

Véronique - 2016Photosculture par Bruno Del Zou(France)

Comment l'art explore ce thème ?

Les ARTS VISUELS

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

L'artiste Elisa Ritter utilise l'objet pour son symbole afin de nous inviter à faire un travail d'introspection.

Cette artiste a joué avec le phénomène pour créer cette photo riche de poésie.

Par un jeu de découpe d'images, de variation de prise de vues et de grossissement des images, l'artiste évoque graphiquement ce qu'est un effet loupe et parvient à créer une harmonie dans cet ensemble déstructuré.

La littérature dispose d'un personnage de fiction qui possède parmi ses attributs la loupe. Sans aucun doute, il s'agit de Sherlock Holmes. Cette figure emblématique a été créée par Sir Arthur Conan Doyle dans le roman policier Une étude en rouge en 1887. Son influence est telle qu'il est à l'origine de la représentation symbolique de la loupe dans l'imaginaire collectif du monde occidental.

Comment l'art explore ce thème ?

LA littérature

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

OUI

L'objet est-il devenu un symbole ?

Le symbole de la loupe peut avoir plusieurs significations selon les circonstances dans lesquelles il sera employé :- Sur un support de communication, sous forme de logo, il permet d'inviter à effectuer une recherche. - Associé au personnage fictif Sherlock Homes, il représente l'esprit d'analyse.- Disposé devant un oeil, il représentera l'introspection.

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

L'esprit d'analyse: Avoir l’esprit d’analyse signifie avoir la capacité de réfléchir et de faire montre delogique et de jugement face à des décisions, de même que d’évaluerdes problèmes ou des situations en faisant les recherches nécessaires eten analysant les différentes composantes.Analyser les problèmes pour y trouver des solutions.

L'introspection (du latin « introspectus ») désigne l'activité mentale que l'on peut décrire métaphoriquement comme l'acte de « regarder à l'intérieur » de soi, par une forme d'attention portée à ses propres sensations ou états. Il s'agit en psychologie de la connaissance intérieure que nous avons de nos perceptions, actions, émotions, connaissances, différente en ce sens de celle que pourrait avoir un spectateur extérieur.

Aujourd'hui, pour tout le monde, cela est devenu une évidence ! Si vous recherchez quelque chose sur un support de communication, vous savez que vous pouvez faire confiance au petit logo en forme de loupe pour retrouver cette information.

La Loupe

Étude du projet

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Chapitre n°II

Quelles sont les matières qui composent ma loupe ?

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

1x verre de loupe Ø36 mm épaisseur 2.5mm

2x ou 4x pierres navettes 5 x 12 mm taillée sur œuvre

14x pierres taille brillant 26/10ème de mm

1x manche en bois Ø10 mmRéalisé par un artisan tourneur sur bois

8x pierres calibrées de 3.5 mm taillées sur oeuvres

Structure en argent 925/1000ème

Comment faire le dessin d'art ?

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Étapen°1

Étapen°2

Étapen°3

Étapen°5

Étapen°4

- Étape n°1 -Le traçage de ma loupeSur une feuille blanche type bristol format A4, je trace précisément tous les détails de la loupe, à l'échelle 1, à l'aide d'un crayon de papier, d'un compas, d'une équerre et d'un réglet. Je trace également les contours de chaque pierre dans son emplacement final ainsi que toutes les facettes visibles. Je pense bien à répartir le volume du tracé sur ma feuille, en prenant en compte la façon dont je souhaite présenter mon dessin au jury. Lorsque je suis certain de la justesse de mon tracé, je repasse tous les traits nécessaires à la représentation graphique de mon bijou. Enfin, j'efface tous les traits de construction inutiles.J'imprime une copie du tracé sur une feuille canson blanche format A4 et une autre sur une feuille canson de couleur (neutre de préférence) au format A4.

- Étape n°2 -La représentation du métalSur la feuille canson blanche, je m'exerce à créer les zones d’ombre et de lumière avec différents crayons de papier et crayons de couleur. Je n'oublie pas la règle concernant le point d'origine de la lumière : dans les représentations graphiques de mes bijoux, la lumière est toujours diffusée à partir de l'angle haut et gauche de ma feuille.Avant de commencer à dessiner à la gouache, je recherche la gamme chromatique de mon métal en faisant des tests sur une feuille de brouillon. Je sélectionne la couleur de base de ma matière. Pour l'argent : il s'agit d'un blanc légèrement gris bleuté.Ensuite, sur la feuille canson de couleur, sans jamais déborder ni faire disparaître le tracé des contours, je recouvre les surfaces des zones représentant le métal avec ma couleur de base.Puis, je mets en couleur les zones d'ombre et de lumière en prenant en compte la gamme chromatique du métal et les règles de réflexion de la lumière. Mes dégradés doivent être très réguliers.Pour finir, je termine mon rendu en réalisant les zones de brillance sur la surface du métal à l'aide d'un blanc pur très peu dilué.

- Étape n°5 -La représentation du verreJe créé l'impression de transparence du verre de la loupe et je retranscris également la réflexion des éléments de l’environnement sur la surface du verre. La vidéo ainsi que les photos ci-dessous devront pouvoir me guider.- Une vidéo pour me guider -

- Étape n°4 -La représentation de l'essence de mon boisAvant de commencer à peindre sur ma feuille, je recherche la gamme chromatique de l'essence de mon bois en faisant des tests sur une feuille de brouillon. Je sélectionne la couleur de base de ma matière.Ensuite, sur la feuille canson de couleur, sans jamais déborder ni faire disparaître le tracé des contours, je recouvre les surfaces des zones représentant le bois avec ma couleur de base.Après, je mets en couleur les zones d'ombre et de lumière en prenant en compte la gamme chromatique de mon bois et les règles de réflexion de la lumière. Mes dégradés doivent être très réguliers.Puis, je retranscris le veinage de mon bois avec un pinceau fin.Pour finir, je termine mon rendu en réalisant les zones de brillance sur la surface du bois à l'aide d'un blanc pur très peu dilué.- Clique ici pour mieux connaître les essences de bois -

- Étape n°3 -La représentation des pierresAvant de commencer à dessiner mes pierres sur mon gouaché, je recherche la gamme chromatique de ma pierre en faisant des tests sur une feuille de brouillon. Je sélectionne la couleur de base de ma matière. Exemple, pour le diamant, c'est le blanc.Pour commencer, je trace avec un pinceau très précis les arrêtes des facettes de ma pierre.Puis, je mets en couleur les facettes d'ombre et de lumière en prenant en compte la gamme chromatique de ma pierre et les règles de réflexion de la lumière au travers de ma pierre. Je consulte les dessins ci-dessous pour parvenir à faire mes nuances.Pour finir, je termine mon rendu en réalisant les zones de brillance sur la surface de ma pierre à l'aide d'un blanc pur très peu dilué.

Comment réaliser l'analyse de fabrication ?

Afin de réaliser correctement mon projet, je dois réaliser une analyse de fabrication complète et bien détaillée. Pour cela, je dois appliquer quelques règles simples pour réussir sa mise en forme :Insérer le dessin technique du projetLister la matière d'oeuvreLister les principales étapes de la fabricationEnoncer et décrire précisément toutes les actions que je vais devoir mener pour réaliser le projetPour chaque action, je dois lister les outils qui me seront nécessaires et estimer le temps imparti pour garantir sa réalisationCréer des schémas pour illustrer mon énoncé

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Ci-joint, la trame de l'analyse de fabrication :

À partir des éléments de l'analyse de fabrication, nous allons pouvoir répartir les tâches d'après l'emploi du temps qui reste disponible jusqu'à la date limite de remise des sujets :Reprise des temps sur l'analyse de fabricationOrganisation des tâches réalisables en dehors de l'atelierRepartition des tâches selon les plages horaires consacrées à l'atelier Réadaptation des tâches et des plages horaires au fur et à mesure de l'avancement du projet. Si le temps vient à manquer, réfléchir et trouver le moyen de créer de nouvelles plages horaires pour finaliser le projetRendu du sujet en temps et en heure

Comment organiser mon temps ?

Ci-joint, le support pour organiser mon travail :

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Comment présenter mon travail au jury ?

Le dossier technique

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Pour présenter mon projet auprès du jury du concours, je dois faire un dossier technique qui doit comporter les éléments suivants :L'analyse de travail détailléeLes principaux schémas et tracés qui serviront à la réalisationLes étapes de progression de l'ouvrageLes problèmes rencontrésQuelques photos sur les différentes étapes de la réalisationLa synthèse (condition de réalisation, le temps passé, la présentation de l'ouvrage)le dossier technique est noté sur 20/200Doit figurer le n°d'insciption, sans photo du candidat, ni logo de l'établisement

En prenant soin de ne pas créer de signe distinctif, le dossier technique, tout comme le pakaging peuvent représenter la personnalité de l’élève. Je peux donc envisager de créer un univers dans ma présentation et pourquoi pas rédiger un scénario virtuel qui reprendrais les modalité de la commercialisation de l'article. Je dois toujours veiller a ce qu'il reste en accord avec le niveau d'exigeance du projet, et en harmonie avec ma loupe.

Comment présenter mon travail au jury ?

Le packaging

Lorsque l'on fabrique un objet, on doit penser également à sa présentation. il est impératif de prendre en compte certains éléments pour garantir la qualité de son packaging :Mentionner le nom de la marque Mesurer l'emcombrement de l'objet et réflechir à son maintien en place dans le packagingL'expérience vécu lors de l'ouvertureL'univers de marque, de la collection ou du thème du projetLe positionnement de la marque et le niveau de gamme de l'article

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Trouver un écrin pour ma loupe:

Dans le cas de notre loupe, nous pouvons considérer que notre marque est MAF dont le positionnement est haut de gamme. Les contours de la loupe sont irréguliers, nous devrons donc veiller à un bon maintien dans l'écrin. L'expérience lors de l'ouverture doit-être fluide et élaborée.

Quelle est la valeur de mon travail ?

Le coût de revient, souvent appelé prix de revient ou parfois prix naturel, représente la somme des coûts supportés pour la production et la distribution d'un bien ou d'un service.Le coût de revient est la somme :du coût d'achat;du coût d'approvisionnement;du coût de la production ;du coût de la distribution ;du coût administratif.L'une des difficultés du calcul consiste à bien répartir, pour chaque activité, la quote-part des charges communes de l'entreprise1. Cette quote part est parfois appelée clef de répartition.La détermination d'un coût de revient est primordiale, d'abord pour éviter de vendre à perte, ensuite pour adapter la stratégie marketing aux clients ciblés.Le prix de revient prend en compte l'ensemble des montants liée à un bien (y compris la main d’œuvre), il est donc le référentiel qui permet de savoir à partir de quand la production du bien est rentable. Par opposition, si le prix de revient est inférieur au prix de vente pratiqué par l'entreprise, cela signifie que le produit ne suffit pas à prendre en charge toutes les charges qui lui sont imputables. Si tous les prix de revient d'une entreprise sont négatifs, (hors subventions), alors l'entreprise sera en déficit structurel. Le prix de revient ne doit pas être confondu avec le seuil de rentabilité, qui lui vise à déterminer le chiffre d'affaires minimum que doit réaliser une entreprise avant de créer du résultat.

Le coût de revient

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Pour connaître la valeur de mon article, je dois tout d'abord élaborer un calcul pour connaître le coût de revient de la fabrication de mon article.

Calcul du coût de revient de ma loupe:

Comment évaluer mon travail?

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

l'auto-evaluation

Ci-joint, ce support me permettra d'évaluer mon travail tout au long du projet

La Loupe

Étude du projet

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Annexe

Quelles sont les difficultés techniques ?

Les empierrages et mises à jour

Les sertis clos navette

Le sciage des repercés

La fabrication dusystème d'ouverture de la loupe

La mise en forme du poussoir

Le limage des godrons

La mise en forme de l'anneau

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Comment réaliser les repercés ?

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Étapen°1

Étapen°2

Étapen°3

Étapen°4

- Étape n°1 -Le traçage des éléments géométriques

- Étape n°2 -Les traçage des logosAvec un crayon de papier, à main levée ou à l'aide d'un calque je reproduis le motif des logos sur les deux éléments. Si le motif tracé ne me convient pas, je peux aisément le retirer en nettoyant la surface de mon élément avec de l’alcool à bruler.Ensuite, je dois réfléchir à la façon dont je vais découper mes motifs. Je doit trouver le moyen de préserver la qualité de la ligne du motif tout en conservant des zones qui ne seront pas découper (je crée des pont) . Cela préservera la qualité de la résistance de mon motif.Lorsque je suis certain de ma ligne, je souligne délicatement avec une pointe à tracer, la ligne principale du motifs à découper en prenant soin d'arrêter ma ligne dans les zones où je souhaite réaliser un pont de métal.Pour finir l'aide d'un forêt de 0.6mm je perce des trous dans les zones les plus épaisses de mes motifs.

- Étape n°4 -Le repercé des motifs géométriques.Une fois les motifs géométriques tracés, je perce à l'aide d'un forêt de 1,2mm les trous qui me permettront de repercer.Avec mon bocfil et une lame de scie n°0, je scie les contours de mes zones de repercé. Je veuille à découper de façon régulière tout le long de mon tracé, je le caresse sans jamais le faire disparaître. Ma découpe doit toujours rester perpendiculaire à ma plaque.Je prends le temps de contrôler la qualité de mon sciage de chaque coté de ma plaque. Si nécessaire, je reprends les zones à corriger.Pour finir, je détours les cercles qui constituent les contours de mes deux éléments.

- Étape n°3 -La Découpe des logosA l'aide de mon bocfil et d'une lame scie 2/0, je m'introduis dans ma plaque précédemment percée.Je referme ma lame et découpe précisément tout le long de la ligne de mon motif tracé en étape n°2 avec ma pointe à tracer.Puis je découpe soigneusement les zones plus épaisses pour former mon motifs. Je prends garde à bien conserver les ponts que j'ai défini et je veille à avoir des motifs harmonieux. La ligne doit être régulière et elle doit sembler continue malgré l’interruption causé par les ponts.Pour améliorer la qualité de ma ligne, je peux repasser avec une lame de scie de 0 dans l'ensemble des lignes.

Comment réaliser le dévelloper d'une bague ?

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Dév. bague avec Ø int = (Ø + 1 x Ep) x π

Dév. bague avec Ø ext = (Ø - 1 x Ep) x π

Avec Ø intérieure

Bague empierrée :Épaisseur bague : 1.60 mmØ intérieur: 10.00 mmCalcul du développer = (Ø + 1 x Ep) x π = (10 +1.6) x π = 11.6 x π = 36.44 mmBague Godronnée :Épaisseur bague : 2.00 mmØ intérieur: 10.00 mmCalcul du développer = (Ø + 1 x Ep) x π = (10 +2) x π = 12 x π = 37.70 mm

Avec Ø extérieure

Support de lentille :Épaisseur bague : 3.00 mmØ extérieur: 42.00 mmCalcul du développer = (Ø - 1 x Ep) x π = (42 - 3.00) x π = 39 x π = 122.52 mmBague des navettes :Épaisseur bague : 1.50 mmØ extérieur: 21.40 mmCalcul du développer = (Ø - 1 x Ep) x π = (21.4 - 1.5) x π = 19.9 x π = 62.52 mm2x supports de bague :Épaisseur bague : 1.00 mmØ extérieur: 10.00 mmCalcul du développer = (Ø - 1 x Ep) x π = (10- 1) x π = 9 x π = 28.27 mmAnneau :Épaisseur fil rond : 1.50 mmØ extérieur: 9.00 mmCalcul du développer = (Ø - 1 x Ep) x π = (9- 1.5) x π = 7.5 x π = 23.56 mm

Epaisseur du métal

Comment réaliser les navettes ?

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1

Ø ext. 21.4 mm

6 mm

15 mm

1,5 mm

1. Faire une bague

2. Limer un angle droit aux quatres coins

3. Plier un coté pour former une navette

4. Plier pour former la deuxième navette

Comment réaliser la zone Calibrée ?

Mme HOUBERDON T CAP BIJ G1