Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

l'école de Condorcet face aux croyances

La nécessaire laïcité des sciences

Serge Macasdar

Index

03. Le savoir constitué

10. L'épistémologie

06. Croyance religieuse

07. Les opinions

05. Caractérisation

09. Les idéologies

09. Bibliographie

01. Un peu d'histoire

08. Les biais

02. Etat des lieux

04. La confiance

01.un peu d'histoire

L'école de Condorcet

«Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à la raison seule, qui recevront leurs opinions d’une opinion étrangère, en vain toutes les chaînes auraient été brisées, en vain ces opinions de commande seraient d’utiles vérités; le genre humain n’en resterait pas moins partagé en deux classes: celle des hommes qui raisonnent, et et celle des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves» Rapport et projet de décret…

" Le citoyen de demain sera capable de jouir de ses droits et d'exercer ses devoirs grâce à la raison"

Projet de citoyenneté - 1792

Serge Macasdar - Université de Toulon

01.un peu d'histoire

L'école de Condorcet

Pour Condorcet, fondateur de l'instruction publique, c'est dans l'appropriation du savoir que le citoyen trouvera la liberté, en ce sens qu'un individu atteignant la compréhension réelle d'un objet de savoir, pourra se soustraire à l'autorité d'autrui concernant cet objet.L'école est donc un lieu d'expérimentation de la liberté vraie, celle qui émancipe au travers de la maîtrise des savoirs élémentaires, seuls à même de permettre la progression vers des savoirs complexes.

«En formant le plan de ces études, comme si elles devaient être les seules, et pour qu’elles suffisent à la généralité des citoyens, on les a cependant combinées de manière qu’elles puissent servir de base à des études plus prolongées, et que rien du temps employé à les suivre ne soit perdu pour le reste de l’instruction»

Second mémoire sur l’instruction publique

Serge Macasdar - Université de Toulon

01.un peu d'histoire

L'école de Condorcet

L'instruction se doit donc d'être publique, gratuite, dispensée de manière homogène sur tout le territoire, et indépendante de tout pouvoir.L'état est garant de la sérénité d'une institution qui doit être protégée des pressions extérieures, qu'elles soient sociétales, religieuses ou idéologique.

«[…] l’indépendance de l’instruction fait en quelque sorte une partie des droits de l’espèce humaine. […] Puisque la vérité seule est utile, puisque toute erreur est un mal, de quel droit un pouvoir, quel qu’il fut, oserait-il déterminer où est la vérité, où se trouve l’erreur.»

Rapport et projet de décret

C'est ainsi que les sociétés savantes, seules à même d'évaluer le savoir produit et d'assurer la qualité du recrutement des enseignants, vont prendre un réel essort.

Serge Macasdar - Université de Toulon

02.etat des lieux

L'école d'aujourd'hui

Notre école est clairement celle de Condorcet, celle issue du choix de la France, voilà 250 ans, d'enseigner des savoirs mobilisant la raison.C'est donc très naturellement que les sciences, sans qu'elles n'aient oeuvré en ce sens, ce sont retrouvées au centre de l'Instruction telle que conçue par Condorcet.On peut donc dire que l'enseignement des sciences est un choix politique, que notre pays à fait il y a bien longtemps.

Nombre de pays n'ont pas fait le choix de la France, et n'enseignent pas, ou partiellement les sciences.Le corpus de connaissances enseignées y est passé au crible religieux ou idéologique.C'est une démarche d'assujetion des populations à une autorité supérieure, puisque les individus ne peuvent librement construire leur savoirs sur de tels corpus cognitif tronqués.

Mise en perspective

Serge Macasdar - Université de Toulon

Lorem ipsum dolor sit

Problème

Comment réagir face à un individu qui refuse un résultat scientifique, au motif que celui-ci ne correspond pas à sa vision du Monde?

02.etat des lieux

L'école d'aujourd'hui

Nous observons une recrudescence des contestations vis à vis des enseignements délivrés à l'école. Plus largement, nous assistons, à l'échelle de la société, à une contestation des savoirs qui sont évalués à l'aune d'opinions, de croyances ou d'idéologies.

QUESTIONComment distinguer savoir, opinion, croyance et idéologie?

Serge Macasdar - Université de Toulon

Lorem ipsum dolor sit

03.Le savoir constitué

Caractéristiques

Un savoir constitué se justifie rationnellement: on sait pourquoi l'on sait. C'est donc une construction rationnelle, mise en place et évaluée collectivement.Cette construction s'appuie sur l'esprit critique, qui, s'il veut être émancipateur, se doit d'utiliser des outils structurant son action.

Savoir

Objet collectivement constitué par le truchement de la rationnalité

La mise en oeuvre de l'esprit critique nécessaire à l'élaboration des savoirs doit respecter des attendus cognitifs de base:Le respect de la logique et le principe d'économie d'hypothèses

Serge Macasdar - Université de Toulon

Lorem ipsum dolor sit

Serge Macasdar - Université de Toulon

Lorem ipsum dolor sit

03.Le savoir constitué

Caractéristiques

D'après ce diagramme, nous voyons bien qu'un savoir suit un processus complexe de stabilisation collectif.Ainsi, pour qu'il entre dans le champ de la connaissance générale, devra t-il être corroboré, validé par les pairs.

Savoir

Un savoir est périmable, il est ouvert à la réfutation et au changement.Un savoir n'est pas vrai ou faux, il est fiable ou non à l'instant où on le considère.

Les savoirs sont légitimés par une justification rationnelle sans cesse renouvelée.

Serge Macasdar - Université de Toulon

Lorem ipsum dolor sit

04.la confiance

Condition sine qua non du vivre ensemble

La confiance est nécessaire pour ne pas avoir à sans cesse tout redémontrer. Si elle est socialement nécessaire, celà n'empêche pas de demander à ceux que l'on considère comme en position d'autorité sur le sujet, de se justifier.La confiance repose sur la croyance, qui n'est pas mauvaise en soit, car elle permet de faire société commune.

Crédulité consentie

L'élève, le temps de la classe, est en position de "crédule consentant", position nécessaire à l'accès au savoir dispensé par l'enseignant.Ce dernier est dépositaire de marques de confiance que sont les diplômes, et dont l'état est le garant, ce qui rend sa position d'autorité acceptable par les autres.

Il faut multiplier les sources possédant des marques de confiance pour corroborer un savoir. C'est aux institutions publiques de garantir le fiabilité des savoirs, au travers d'établissements reconnus (INSERM, Museum d'histoire naturelle etc...)

Serge Macasdar - Université de Toulon

05.caractéristiques des savoirs

Serge Macasdar - Université de Toulon

Lorem ipsum dolor sit

06.la croyance religieuse

Soumission d'un groupe à une autorité

Nous sommes ici dans le cas où un groupe remet sa confiance à une autorité, et dont les individus sont liés par une croyance immuable qui les soude. Par conséquent, si l'on questionne l'autorité ou que l'on demande une justification de leur croyance, les individus du groupe le vivent comme une agression car elle remet en cause l'existence du groupe.

Conflits de représentations

En France, c'est la représentation du Monde validée par l'état qui prévaut. La République est au dessus des religions, ainsi peut-il y avoir des conflits entre des savoirs scientifiques délivrés par l'école, et un contenu religieux. La résolution de ces conflits n'est pas à la charge des enseignants, mais des théologiens! La science délivre un savoir neutre et fiable, c'est aux religions de l'intégrer.

Une croyance religieuse, à l'inverse d'un savoir construit, ne doit jamais se justifier, car elle est immuable.

Serge Macasdar - Université de Toulon

Lorem ipsum dolor sit

07.les opinions

Un savoir peu fiable

L'opinion est personnelle et composite: c'est un mélange de croyances et de savoirs.On ne peut justifier totalement une opinion car une part de celle-ci provient de la confiance que l'on fait à des figures d'autorité.

Une représentation de la réalité souvent faussée

L'opinion est très soumise aux biais, du fait de son mode d'élaboration personnel. Les biais les plus courants sont le biais de confirmation, et l'effet Dunning - Kruger

Une opinion peut être vraie ou fausse, mais en aucun cas fiable.

Serge Macasdar - Université de Toulon

Lorem ipsum dolor sit

08.les biais

Le biais de confirmation

Ce processus est décuplé par internet et les réseaux sociaux: l'humain est un être de volonté, qui élabore des projets et a donc besoin d'un Monde régulier, non chaotique.Il cherche donc la confirmation qui est un signe de régularité, et a tendance à évacuer le chaos qui pourrait perturber ses projets.

L'effet Dunning - Kruger

Les psychologues Dunning et Kruger ont montré que la très grande majorité des gens pensent que leurs compétences sont au-dessus de la moyenne, ce qui est mathématiquement impossible. En d’autres termes, les gens ont souvent tendance à surestimer leurs compétences. On observe cet effet très fortement chez les individus incompétents: lorsqu’on montre aux personnes victimes de ce biais que leur réponse à un test de logique est différente de celle de la majorité des gens (ceux dont les performances sont meilleures), elles continuent de penser qu’elles ont raison et que la majorité se trompe. Le seul moyen de faire reconnaître à ces personnes qu’elles ont de mauvaises performances est de les rendre performantes et de leur demander après coup d’évaluer leur performance passée. Améliorer ses performances demande une capacité à se remettre en question mais aussi une motivation à apprendre, ce qui est assez rare.

Pour limiter les biais, il faut multiplier les sources possédant des marques de confiance reconnues.

Serge Macasdar - Université de Toulon

Lorem ipsum dolor sit

09.les idéologies

Des construction malhonnêtes

Les idéologies sont des constructions collectives, issues d'une manipulation des savoirs, au profit d'une construction politique. L'idéologie réduit et choisit des savoirs pour les appliquer dans un autre champs que celui de leur validation. Elles ont une relation prédatrice vis à vis des sciences et de l'histoire.

Le spencerisme

En 1860, Herbert Spencer s'empare d'une partie des travaux de Darwin, parus un an plus tôt, pour les appliquer dans le champ économique de l'Angleterre Victorienne.Il extrait une partie des principes de l'évolution des espèces, pour justifier l'abandon d'une partie de la population jugée inapte socialement, et susceptible d'affaiblir le patrimoine génétique anglais.

Les bases des idéologies sont le décontextualisation et la réduction.

Serge Macasdar - Université de Toulon

Lorem ipsum dolor sit

10.principes épistémologiques

Le septicisme initial

Ce septicisme s'applique aussi bien aux faits qu'a leur interprétation. Le chercheur ne s'attend à aucun résultat, il accepte de mettre en évidence des faits qui remettent en cause ses savoirs.

Le réalisme

Il existe un Monde qui ne dépend pas de la perception et des idées que nous en avons. Par conséquent, les résultats d'une équipe sont reproductibles par d'autres, selon d'autres voies.Le Monde qui se manifeste à moi, peut se manifester aux autres indépendamment de moi.

Le matérialisme méthodologique

Tout ce que la science appréhende du Monde réel est matière, ou propriété de celle-ci.C'est LA condition de travail du scientifique.La science ne s'intéresse pas à l'immatériel.

La rationnalité

La rationnalité regroupe deux principes:- La logique.- La parcimonie: on doit faire le choix du scénario le plus cohérent et le moins couteux en hypothèses.

La transparence des procédures

Les comptes rendus et articles doivent être explicites.Les savoirs supposés doivent être soumis à l'évaluation par les pairs.

Prise en compte de toutes les données pertinentes relatives à la question posée!

La complétude des sources

Serge Macasdar - Université de Toulon

Lorem ipsum dolor sit

11.bibliographie / sitographie

Condorcet, l'instruction politique et al pensée publique - Catherine Kintzler: https://www.mezetulle.fr/condorcet-linstruction-publique-et-la-pensee-politique/La laïcité tacite des sciences - G. Lecointre: https://www.youtube.com/watch?v=NpiY6g7d18ULa laïcité dans les sciences - G. Lecointre: https://www.youtube.com/watch?v=N7q8jPDGNdsComment le coronavirus nous a tous biaisés - Stephen Khan: https://theconversation.com/comment-le-coronavirus-nous-a-tous-biaises-134415

Serge Macasdar - Université de Toulon