Want to make creations as awesome as this one?

Cliquez sur les divers logos pour visualiser les informations associées, et cliquez sur l’œil de chaque livre pour découvrir les critiques 😉

More creations to inspire you

Transcript

TOUS LES LUNDIS, LES COUPS DE ♥ 2020

#3 Lundi 30 novembre

Conseils de lectures, idées cadeaux…Le Salon d’Essayage de la Fête du livre vous recommande une sélection de titres jeunesse parus en 2020. Chaque lundi, retrouvez surnotre site et nos médias sociaux les coups de ♥ de professionnel(le)s du livre.

En partenariat avec les équipes de la Bibliothèque Départementale de Prêt de l’Ardèche, de la Médiathèque Jean Ferrat à Aubenas, de la Médiathèque de Nyons, de la Médiathèque de Saint-Paul-Trois-Châteaux, ainsi que la librairie du Tiers-Temps à Aubenas, l’OCCE de Valence et l’équipe de la Fête du Livre.

Un jardin merveilleux de Piret Raud (traduit de l’estonien par Olek Sekki) aux éditions du RouergueAlbum, dès 5 ans« Le petit arbre vivait dans une grande forêt, entouré de nombreux arbres. C’était un endroit merveilleux. Jusqu’à l’arrivée d’une tronçonneuse… » Le petit arbre parvient à s’enfuir, laissant derrière lui nombre de ses compagnons impitoyablement abattus. Après un long voyage, le voilà arrivé dans un jardin magnifique, peuplé d’habitants fiers de leurs longues racines, plus importantes que tout ! Ils se montreront peu accueillants envers le petit arbre, qui s’en trouve désormais dépourvu, mais lui permettront toutefois de rester s’il accepte de balayer hors du jardin tout ce qui, comme lui, n’a pas de racines. Débarrassant une flaque de pluie, une étoile, puis un rocher, le petit arbre entreprend un jour de balayer un oiseau, qui lui affirme que l’importance ne se trouve pas dans les racines, mais au contraire dans ce qui est merveilleux…Mais qu’est-ce qui est merveilleux ?Piret Raud est spécialisée en gravure. On retrouve l’esprit de cette technique dans la finesse du trait des images de ce livre. Les végétaux tracés en noir et blanc et habillés de délicats détails contrastent avec la terre illuminée de subtils tons orangés.« Un jardin merveilleux » aborde le thème de la migration avec beaucoup de finesse et de poésie. Cet album, petit par sa taille mais grand par l’ouverture d’esprit qu’il propose, déconstruit l’importance des origines et invite à s’intéresser à l’histoire unique de chacun. Salutaire !Caroline, Bibliothèque départementale de l’Ardèche

Les mésaventures de Frédéricde Ben Manley et Emma Chichester Clark (traduit par Anne Léonard) aux éditions Albin Michel jeunesseAlbum, dès 5 ansFrédéric vit dans un manoir bourgeois et austère et joue seul dans une grande chambre remplie de jouets et de livres.Par la fenêtre ouverte arrive un avion en papier : c’est sa voisine Emilie qui lui propose de venir la rejoindre pour jouer dehors. Les lettres se multiplient mais Frédéric doit toujours décliner l’invitation sous les injonctions de sa mère. Jusqu’au jour où celle-ci s’absente et où son fils en profite pour filer…Le charme de cette histoire, somme toute assez classique, tient pour beaucoup aux illustrations qui opposent les univers très différents des deux protagonistes: des teintes feutrées et sombres pour Frédéric où va s’immiscer au gré de l’histoire la nature aux couleurs vives et lumineuses.La correspondance sous forme de lettres entre les deux enfants souligne également leur éducation et leur mode de vie: Emilie expédie de courtes missives tandis que Frédéric s’applique à écrire de véritables courriers sur le papier à en-tête de la maison dans un langage soutenu.Laurence, Bibliothèque départementale de l’Ardèche

Le destin de Fausto : une fable en imagesd’Oliver Jeffers aux éditions KaléidoscopeAlbum, dès 6 ansFausto, homme suffisant et autoritaire, décide de faire l'inventaire de ce qui lui appartient.Devant chacun il assène la terrible phrase « Tu es à moi » et tous s'inclinent devant sa sentence : la fleur, le mouton, l'arbre, la montagne et même l'océan. Sauf que Fausto va se prendre à son propre piège : l'océan lui renvoie en écho sa propre réponse "Tu as tort. Tu es à moi" et se jouer de sa bêtise.La couverture de l’album préfigure déjà le sort de Fausto de par la manière dont le titre est inscrit dans l'illustration. ‌La mise en scène est minimaliste : l'auteur-illustrateur oscille habilement entre un texte court, des pages laissées blanches et des illustrations aux couleurs contrastées (mise en valeur et couleurs de la colère et l'arrogance de Fausto).Oliver Jeffers dénonce ici avec une grande force graphique l'avidité de l'homme à vouloir tout posséder et nous rappelle que la nature nous survivra. Et nous invite par là-même à nous remettre en question pour pouvoir changer les choses.Un album nécessaire à méditer à tout âge.Laurence, Bibliothèque départementale de l’Ardèche

Là-basde Rebecca Young et Matt Ottley (traduit de l’anglais par Rose-Marie Vassallo) aux éditions KaléidoscopeAlbum, dès 6 ansUn jeune garçon doit traverser la mer pour trouver un nouveau chez-lui. Pour tout bagage il emporte un sac à dos et une vieille tasse emplie de terre de son pays d’origine.Au fil de son périple, des souvenirs lui reviennent de sa vie d’avant son départ : un albatros lui évoque son cerf-volant et chant des baleines l’appel de sa maman pour le goûter. Il continue de scruter l’horizon malgré le ciel et la mer qui se déchaînent jusqu’à ce une petite pousse germe dans sa tasse.Et l’espoir alors surgit…Les peintures à l’huile de Matt Ottley sont magnifiques et retranscrivent très justement les émotions du garçon: appréhension, nostalgie, tristesse, joie. Le texte de Rebecca Young (superbement traduit) concis et poétique ajoute, par petites touches, de la force à l’histoire.Un conte merveilleux sur le déracinement et l’exil.Laurence, Bibliothèque départementale de l’Ardèche

L'hôpital des dinosaures deHye-Won Kyung aux éditions Versant SudAlbum/Documentaire, dès 5 ansHye-Won Kyung est une auteure coréenne fascinée par les dinosaures. Elle a réalisé plusieurs livres sur le sujet mais L’hôpital des dinosaures est le premier traduit en français.Entre album et documentaire, nous suivons dans ce récit différents dinosaures venus à l’hôpital pour une consultation médicale. Chacun son problème : le stégosaure souffre de lenteur et est indisposé par les plaques qu’il a sur le dos, le diplodocus a un torticolis… Chacun leur tour, ils sont reçus par le médecin à qui ils exposent leur cas d’une façon très psychosomatique, donnant lieu à la rédaction d’une fiche médicale contenant les caractéristiques et les symptômes du patient. L’assistante du docteur, une poule (descendante en droite ligne des dinosaures !), nous donne ensuite des explications mettant en avant le pourquoi des particularités de chaque dinosaure avec son mode de vie.Une lecture des plus agréables ! Le dessin aux teintes légères et plein de finesse est rempli de charme. Il met en scène des animaux anthropomorphés sans nuire aux sérieux des informations délivrées. Le texte prend des formes variées, dialogues ou fiches de renseignement.Une lecture facile, l’occasion très drôle d’en apprendre un peu plus sur les différentes espèces de dinosaures. Comme quoi, même sur une thématique aussi rebattue, la littérature jeunesse sait rester inventive !Caroline,Bibliothèque départementale de l’Ardèche

Là, quelqu’unde Eddy Pallaro aux éditions L’Ecole des loisirsThéâtre, dès 8 ansIl fait nuit dehors. Il fait froid. Le frère et la sœur sont à l’intérieur d’un magasin. Ils regardent de l’autre côté de la vitre. Dehors, quelqu’un est couché dans un sac de couchage, sur le sol, emmailloté de la tête jusqu’aux pieds. On devine à peine son visage... Pourquoi est-il là ? Et où était-il avant d’être là ? se demandent-ils. Est-il est déjà mort ou en train de mourir ? Il fait si froid dehors. Mais voici qu’il ouvre les yeux, les voit derrière la vitre, et leur fait signe. Que faire ?Cette courte pièce de théâtre constituée principalement de dialogues entre le frère et la sœur est un petit bonheur de lecture. On reste captivé par le récit tout du long, presque sous tension, avide de connaître les réactions de chacun et le final de l’histoire. Les consciences politiques naissantes des enfants sont touchantes, pleines de justesse, et les thèmes de l’exclusion et de la marginalité sont évoqués sans aucun misérabilisme.Une pièce à proposer comme on proposerait un petit roman…Caroline, Bibliothèque départementale de l’Ardèche

Le Salon d'Essayage, qu'es acò ?Habituellement,le Salon d’Essayage des livres est un espace de consultation au sein du Salon, présentant les 100 coups de ♥ jeunesse de l’année par des professionnel(le)s du livre : bibliothécaires, libraires, médiateur(rice)s...La Fête du livre n’aura malheureusement pas la possibilité en 2021 de proposer un Salon avec une grande librairie, ses auteurs, éditeurs et Salon d’Essayage.Elle vous propose cependant un rendez-vous hebdomadaire sur notre site et nos médias sociaux dès lundi 16 novembre, pour retrouver des conseils de lectures avec une sélection de titres parus en 2020 accompagnés de critiques littéraires.Dans cette rubrique de notre site web, vous trouverez toute la sélection archivée :

Pour plus de renseignements et de conseils, n'hésitez pas à contacter nos libraires partenaires de la Fête du livre jeunesse !à Aubenas (07)Page Facebook de la librairie du Tiers-Tempsà Avignon (84)Page Facebook de la librairie de L'Eau Vive

Un jardin merveilleux de Piret Raud (traduit de l’estonien par Olek Sekki) aux éditions du RouergueAlbum, dès 5 ans« Le petit arbre vivait dans une grande forêt, entouré de nombreux arbres. C’était un endroit merveilleux. Jusqu’à l’arrivée d’une tronçonneuse… »Le petit arbre parvient à s’enfuir, laissant derrière lui nombre de ses compagnons impitoyablement abattus. Après un long voyage, le voilà arrivé dans un jardin magnifique, peuplé d’habitants fiers de leurs longues racines, plus importantes que tout ! Ils se montreront peu accueillants envers le petit arbre, qui s’en trouve désormais dépourvu, mais lui permettront toutefois de rester s’il accepte de balayer hors du jardin tout ce qui, comme lui, n’a pas de racines.Débarrassant une flaque de pluie, une étoile, puis un rocher, le petit arbre entreprend un jour de balayer un oiseau, qui lui affirme que l’importance ne se trouve pas dans les racines, mais au contraire dans ce qui est merveilleux…Mais qu’est-ce qui est merveilleux ?Piret Raud est spécialisée en gravure. On retrouve l’esprit de cette technique dans la finesse du trait des images de ce livre. Les végétaux tracés en noir et blanc et habillés de délicats détails contrastent avec la terre illuminée de subtils tons orangés.« Un jardin merveilleux » aborde le thème de la migration avec beaucoup de finesse et de poésie.Cet album, petit par sa taille mais grand par l’ouverture d’esprit qu’il propose, déconstruit l’importance des origines et invite à s’intéresser à l’histoire unique de chacun. Salutaire !Caroline, Bibliothèque départementale de l’Ardèche

Le destin de Fausto : une fable en imagesd’Oliver Jeffers aux éditions KaléidoscopeAlbum, dès 6 ansFausto, homme suffisant et autoritaire, décide de faire l'inventaire de ce qui lui appartient.Devant chacun il assène la terrible phrase « Tu es à moi » et tous s'inclinent devant sa sentence : la fleur, le mouton, l'arbre, la montagne et même l'océan. Sauf que Fausto va se prendre à son propre piège : l'océan lui renvoie en écho sa propre réponse "Tu as tort. Tu es à moi" et se jouer de sa bêtise.La couverture de l’album préfigure déjà le sort de Fausto de par la manière dont le titre est inscrit dans l'illustration.‌La mise en scène est minimaliste : l'auteur-illustrateur oscille habilement entre un texte court, des pages laissées blanches et des illustrations aux couleurs contrastées (mise en valeur et couleurs de la colère et l'arrogance de Fausto).Oliver Jeffers dénonce ici avec une grande force graphique l'avidité de l'homme à vouloir tout posséder et nous rappelle que la nature nous survivra.Et nous invite par là-même à nous remettre en question pour pouvoir changer les choses.Un album nécessaire à méditer à tout âge.Laurence, Bibliothèque départementale de l’Ardèche

Là-basde Rebecca Young et Matt Ottley (traduit de l’anglais par Rose-Marie Vassallo) aux éditions KaléidoscopeAlbum, dès 6 ansUn jeune garçon doit traverser la mer pour trouver un nouveau chez-lui. Pour tout bagage il emporte un sac à dos et une vieille tasse emplie de terre de son pays d’origine.Au fil de son périple, des souvenirs lui reviennent de sa vie d’avant son départ : un albatros lui évoque son cerf-volant et chant des baleines l’appel de sa maman pour le goûter. Il continue de scruter l’horizon malgré le ciel et la mer qui se déchaînent jusqu’à ce une petite pousse germe dans sa tasse.Et l’espoir alors surgit…Les peintures à l’huile de Matt Ottley sont magnifiques et retranscrivent très justement les émotions du garçon: appréhension, nostalgie, tristesse, joie. Le texte de Rebecca Young (superbement traduit) concis et poétique ajoute, par petites touches, de la force à l’histoire.Un conte merveilleux sur le déracinement et l’exil.Laurence, Bibliothèque départementale de l’Ardèche

Là, quelqu’unde Eddy Pallaro aux éditions L’Ecole des loisirsThéâtre, dès 8 ansIl fait nuit dehors. Il fait froid. Le frère et la sœur sont à l’intérieur d’un magasin. Ils regardent de l’autre côté de la vitre.Dehors, quelqu’un est couché dans un sac de couchage, sur le sol, emmailloté de la tête jusqu’aux pieds. On devine à peine son visage... Pourquoi est-il là ? Et où était-il avant d’être là ? se demandent-ils. Est-il est déjà mort ou en train de mourir ? Il fait si froid dehors. Mais voici qu’il ouvre les yeux, les voit derrière la vitre, et leur fait signe. Que faire ?Cette courte pièce de théâtre constituée principalement de dialogues entre le frère et la sœur est un petit bonheur de lecture.On reste captivé par le récit tout du long, presque sous tension, avide de connaître les réactions de chacun et le final de l’histoire.Les consciences politiques naissantes des enfants sont touchantes, pleines de justesse, et les thèmes de l’exclusion et de la marginalité sont évoqués sans aucun misérabilisme.Une pièce à proposer comme on proposerait un petit roman…Caroline, Bibliothèque départementale de l’Ardèche

Les mésaventures de Frédéricde Ben Manley et Emma Chichester Clark (traduit par Anne Léonard) aux éditions Albin Michel jeunesseAlbum, dès 5 ansFrédéric vit dans un manoir bourgeois et austère et joue seul dans une grande chambre remplie de jouets et de livres.Par la fenêtre ouverte arrive un avion en papier : c’est sa voisine Emilie qui lui propose de venir la rejoindre pour jouer dehors. Les lettres se multiplient mais Frédéric doit toujours décliner l’invitation sous les injonctions de sa mère. Jusqu’au jour où celle-ci s’absente et où son fils en profite pour filer…Le charme de cette histoire, somme toute assez classique, tient pour beaucoup aux illustrations qui opposent les univers très différents des deux protagonistes: des teintes feutrées et sombres pour Frédéric où va s’immiscer au gré de l’histoire la nature aux couleurs vives et lumineuses.La correspondance sous forme de lettres entre les deux enfants souligne également leur éducation et leur mode de vie: Emilie expédie de courtes missives tandis que Frédéric s’applique à écrire de véritables courriers sur le papier à en-tête de la maison dans un langage soutenu.Laurence, Bibliothèque départementale de l’Ardèche

L'hôpital des dinosauresdeHye-Won Kyung aux éditions Versant SudAlbum/Documentaire, dès 5 ansHye-Won Kyung est une auteure coréenne fascinée par les dinosaures. Elle a réalisé plusieurs livres sur le sujet mais L’hôpital des dinosaures est le premier traduit en français.Entre album et documentaire, nous suivons dans ce récit différents dinosaures venus à l’hôpital pour une consultation médicale. Chacun son problème : le stégosaure souffre de lenteur et est indisposé par les plaques qu’il a sur le dos, le diplodocus a un torticolis… Chacun leur tour, ils sont reçus par le médecin à qui ils exposent leur cas d’une façon très psychosomatique, donnant lieu à la rédaction d’une fiche médicale contenant les caractéristiques et les symptômes du patient. L’assistante du docteur, une poule (descendante en droite ligne des dinosaures !), nous donne ensuite des explications mettant en avant le pourquoi des particularités de chaque dinosaure avec son mode de vie.Une lecture des plus agréables ! Le dessin aux teintes légères et plein de finesse est rempli de charme. Il met en scène des animaux anthropomorphés sans nuire aux sérieux des informations délivrées. Le texte prend des formes variées, dialogues ou fiches de renseignement.Une lecture facile, l’occasion très drôle d’en apprendre un peu plus sur les différentes espèces de dinosaures.Comme quoi, même sur une thématique aussi rebattue, la littérature jeunesse sait rester inventive !Caroline,Bibliothèque départementale de l’Ardèche