Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les massacres des puits de Guerry

François Rullon - Chargé de mission auprès du service éducatif du Musée de la Résistance et de la Résistance du Cher

24 et 26 juillet - 7 août 1944La Solution finale dans le Cher

24 juillet 1944, vers 16 heures

26 hommes sont extraits de leurs cellules de la maison d’arrêt du Bordiot, à Bourges, par leurs gardiens allemands.

Dans la cour, ils sont entassés dans une camionnette.Ils sont accompagnés par 4 ou 5 Allemands et 2 Français, dont le collaborateur Paoli.Ils ne savent pas où on les emmène.

Tous ces hommes sont Juifs. Avec 44 autres, ils ont été arrêtés dans la nuit du 21 au 22 juillet à Saint-Amand-Montrond par la police allemande et la Milice.

Entre le 22 et le 24 juillet, Fritz Merdsche, chef du S.D. d’Orléans, a ordonné à son subordonné de Bourges, Erich Hasse, de se débarrasser des Juifs raflés à Saint-Amand.

Après 12 kilomètres de route en direction de l’Est, la camionnette s’arrête à proximité de la ferme de Guerry, entre Savigny et Soye-en-Septaine, en plein cœur des terrains militaires de la banlieue de Bourges.

Les Allemands font descendre 6 hommes et s’éloignent avec eux.Ils reviennent au bout de 10 minutes et reproduisent l’opération avec les autres.

Alors que le dernier groupe prend la direction de la forêt, un des détenus, Charles Krameisen, parvient à s’enfuir.Il échappe aux coups de feu tirés par les Allemands et se cache.

25 hommes viennent d’être jetés, vivants, dans ce puits. Après qu’un groupe a été assassiné, les Allemands obligent les suivants à jeter dans le puits des sacs de ciment pour être sûrs de ne laisser aucun survivant.

3 autres détenus juifs sont sortis de la prison du Bordiot et son eux aussi assassinés dans le même puits.

26 juillet 1944

8 femmes juives sont extraites du Bordiot. Une fois arrivés à Guerry, les Allemands les emmènent vers un autre puits.

8 août 1944

Contrairement aux hommes, les femmes ont été tuées avant d’être jetées dans le puits.La plus jeune d’entre-elles a été violée.

Grâce au témoignage de Charles Krameisen, qui a survécu, les corps des 36 victimes sont remontés des puits de la ferme de Guerry.

18 octobre 1944

La victime la plus jeune avait 16 ans.La plus âgée avait 85 ans.