Want to make creations as awesome as this one?

Cette exposition temporaire du musée du Terroir, vous propose de découvrir comment on pratiquait le sport au début du 20ème siècle.

Transcript

1,2,3...sportez!

Départ

Si le sport n’a pas toujours intéressé les historiens, il est aujourd’hui entendu qu’il fait partie d’une culture commune.Au début du XXème siècle, le Nord occupe à ce sujet une place particulière. L’impulsion est notamment donnée par des fils d’industriels initiés à de nouveaux sports pendant leurs études en Angleterre. Les habitants du Nord avaient déjà coutume de se rassembler autour de jeux traditionnels. L’accroissement du temps libre est pour eux l’occasion de tester ces loisirs inédits. Malheureusement, il subsiste peu de matériel de cette époque. Les objets de collection du Musée du Terroir, du Centre d’histoire locale de Tourcoing et de la Société historique de Villeneuve d’Ascq invitent ici à se pencher sur cette histoire.

Accueil

Bataillons scolaires

Gymnastique

Football

Natation

Tennis

Boxe et patinage

Rameur

Remerciements

Aujourd’hui, tous les enfants pratiquent du sport à l’école primaire, au collège ou au lycée. L’exercice physique est en fait introduit dans les établissements scolaires par le biais de deux lois fondamentales. La gymnastique est d’abord rendue obligatoire en 1880 dans les écoles de garçons. Puis, en 1882, on met en place des « bataillons scolaires ».

Le Sport et l'école

Suite....

Toutes les Vitrines

suivant

Le but de ces bataillons est de préparer les jeunes garçons à un entrainement militaire. La France, qui a perdu l’Alsace et une partie de la Lorraine en 1870 est alors traversée par un désir de revanche.Dans ces bataillons, on forme de futurs soldats. Les garçons peuvent y être incorporés à l’âge de douze ans. Ils apprennent à manipuler une arme factice et reproduisent de multiples exercices afin d’être maintenus en bonne forme. L’entretien des bataillons étant trop onéreux, ils disparaissent finalement en 1892.La pratique sportive est donc, à l’origine, enseignée dans un esprit patriotique.

Retour à la vitrine

La première année de musique, ed. Armand Colin, p. 44, 1916Collection Musée du Terroir

Livre scolaire

Retour à la vitrine

Bois, métalfin XIXème siècleCollection Musée du Terroir

Fusil de bataillon scolaire

Progressivement, des habitants décidentde s’organiser afinde pratiquer du sport ensemble.Ainsi naissent par exemple les sociétés de gymnastique.Dans le Nord, on en dénombre presque une centaine en 1904. Dans l’ancien village d’Ascq, la gymnastique se pratique à « La jeune France ».

Le succès de la gymnastique

Suite....

Toutes les Vitrines

suivant

précédent

À Annappes, l’association «La Saint-Jean-Baptiste» est créée en 1912 dans le but de «travailler pour la santé physique et morale». L’engouement est tel qu’en 1925, une salle de gymnastique est construite dans l’école Saint-Adrien afin de faciliter l’entrainement des jeunes hommes. En 1938, une section exclusivement féminine, «Les abeilles annappoises», rejoint l’association.Tout au long de son existence, la «Saint Jean-Baptiste» anime la vie de quartier en organisant défilés et démonstrations. Elle remporte plusieurs prix régionaux et nationaux. Toujours très actif, le club s’exerce actuellement dans la salle Breughel du quartier Pont de Bois.

Retour à la vitrine

section Gymnastique Années 1950Collection Société Historique de Villeneuve d’Ascq, coll. M. Lelièvre

La Jeune France à Ascq

Retour à la vitrine

section Gymnastique Années 1950Collection Société Historique de Villeneuve d’Ascq, coll. M. Lelièvre

La Jeune France à Ascq

Retour à la vitrine

1917Collection privée M. Forest

Equipe dirigeante de la Saint Jean Baptiste à Annappes

Retour à la vitrine

p. 388. Collection Société Historique de Villeneuve d’Ascq

Le grand hebdomadaire illustré, 11 Juillet 1934

Retour à la vitrine

Matière synthétiqueAnnées 1950Collection Musée du Terroir

Maillot de corps

Les jeux de balle comme le basket, le rugby et le football ont été importés dans le Nord par des fils d’industriels influencés par l’exemple anglais. S’il est à l’origine considéré comme trop violent, le football connait un succès grandissant car ce sport peut se pratiquer partout et demande un équipement peu onéreux.

Le football, un sport populaire

Toutes les Vitrines

suivant

Suite....

précédent

Pour bien connaître le football, ed. Flammarion, 1944, p.48-49. Livre ayant appartenu à Gaston BaratteCollection Mémorial Ascq 1944, don André Baratte

Le club de L’ US Ascq, toujours présent aujourd’hui, témoigne de cette histoire. Il nait en 1929, sous l’impulsion d’Ascquois passionnés, dont Gaston Baratte, qui devient son président.Ce directeur d’usine de tissus d’ameublement croit aux vertus du football, et y voit l’occasion pour la jeunesse de se surpasser et de développer un esprit de coopération.En 1929, le premier stade du village est inauguré. Il porte le nom d’un ami de Gaston Baratte, Raymond Dubly, grand footballeur roubaisien.En avril 1944, Gaston Baratte victime du massacre d’Ascq, disparait. La présidence de l’US Ascq sera toujours reprise, assurant jusqu’à aujourd’hui la dynamique du club.

Retour à la vitrine

1939Collection Mémorial Ascq 1944, don André Baratte

Portrait de Gaston Baratte

Retour à la vitrine

1944, p.48-49. Livre ayant appartenu à Gaston Baratte Collection Mémorial Ascq 1944, don André Baratte

Pour bien connaître le football, ed. Flammarion

Retour à la vitrine

Cuirannées 1930Collection Musée du Terroir

Ballon de Rugby

Retour à la vitrine

Cuir, métalannées 1930Collection Musée du Terroir

Chaussure de Football

Retour à la vitrine

1 / Inauguration du stade Raymond Dubly à Ascq, le 29 mai 1929

2 / Discours de Gaston Baratte lors de l’inauguration, le 29 mai 1929

3 / Equipe de football de l’Union Sportive Ascquoise vers 1930

4 / Equipe de football de l’Union Sportive Ascquoise vers 1937/1938

Collection Mémorial Ascq 1944, don André Baratte

Cliquez sur une photo pour agrandir

1 / Inauguration du stade Raymond Dubly à Ascq, le 29 mai 1929

Collection Mémorial Ascq 1944, don André Baratte

Retour aux photos

2 / Discours de Gaston Baratte lors de l’inauguration, le 29 mai 1929

Collection Mémorial Ascq 1944, don André Baratte

Retour aux photos

3 / Equipe de football de l’Union Sportive Ascquoise vers 1930

Collection Mémorial Ascq 1944, don André Baratte

Retour aux photos

4 / Equipe de football de l’Union Sportive Ascquoise vers 1937/1938

Collection Mémorial Ascq 1944, don André Baratte

Retour aux photos

Retour à la vitrine

1938Collection Mémorial Ascq 1944, don André Baratte

Carte de l’Union Sportive Ascquoise (US Ascq) ayant appartenu à Gaston Baratte

En théorie, l’enseignement de la natation est rendu obligatoire dans les écoles en 1879. Il s’agit une fois encore d’entretenir le physique de futurs petits soldats. Le mouvement hygiéniste encourage aussi son développement. En pratique, du fait de l’absence de piscines, les exercices se réduisent à des mouvements imitant la nage sur la terre ferme, très peu d’enfants savent alors nager.

La natation, l’exemple innovant de Tourcoing

Toutes les Vitrines

suivant

Suite....

précédent

Les premières écoles de natation extérieures sont créées, notamment à Flers Breucq, où l’on s’exerce directement dans la Marque. Le tournant s’opère avec la construction des piscines chauffées qui facilitent l’apprentissage dans les villes. Dans les années 1920, à Tourcoing, le moniteur Paul Beulque met au point une méthode de brasse en 3 étapes : la production de mouvements hors de l’eau, l’utilisation d’appareils de suspension qui maintiennent l’élève avant d’être libéré dans le bassin, la pratique des autres nages et l’initiation au water-polo. Totalement innovantes, ces techniques se généraliseront à l’ensemble du pays.

Retour à la vitrine

Plastique, mousse, métalN° inv R.3738.1-6Milieu XXèmeCollection Centre d’Histoire Locale de Tourcoing

Bouée

Retour à la vitrine

Equipe de water-polo championne olympique 1924 à gauche l'entraîneur Paul Beulque Collection Centre d’Histoire Locale de Tourcoing

En plus de son apport dans le domaine de la natation, Paul Beulque formalise et publie en 1923 une méthode de jeu du water-polo, qui deviendra la méthode officielle pendant 30 ans. La même année, Paul Beulque est désigné comme entraîneur de l’équipe de France de water-polo en vue des Jeux olympiques de Paris de 1924.L’équipe de France remporte la victoire face aux Etats-Unis, la Hollande, la Suède et enfin la Belgique. Le club de Tourcoing est reconnu à un niveau mondial jusque dans les années 1950.

Retour à la vitrine

Coton Années 1930Collection Société Historique de Villeneuve d’Ascq

Maillot de bain homme

Retour à la vitrine

Coton Années 1930Collection Société Historique de Villeneuve d’Ascq

Maillot de bain femme

Retour à la vitrine

Apprentissage de la brasse au moyen de l’appareil de suspension collectif inventé par Paul Beulque, Ecole de Natation de Tourcoing Vers 1930 et 1940 Inv : ENT 00131 , ENT 00132 , ENT 00140 Collection privée Centre d’Histoire Locale de Tourcoing

Brochure de l'exposition "Les enfants de Neptune"

Phototèque du CHL de Tourcoing

Cliquez sur une photo pour agrandir

Apprentissage de la brasse au moyen de l’appareil de suspension collectif inventé par Paul Beulque, Ecole de Natation de Tourcoing Vers 1930 et 1940 Inv : ENT 00131 ,Collection privée Centre d’Histoire Locale de Tourcoing

Retour aux photos

Brochure de l'exposition "Les enfants de Neptune"

Phototèque du CHL de Tourcoing

Apprentissage de la brasse au moyen de l’appareil de suspension collectif inventé par Paul Beulque, Ecole de Natation de Tourcoing Vers 1930 et 1940 Inv : ENT 00132 Collection privée Centre d’Histoire Locale de Tourcoing

Retour aux photos

Brochure de l'exposition "Les enfants de Neptune"

Phototèque du CHL de Tourcoing

Apprentissage de la brasse au moyen de l’appareil de suspension collectif inventé par Paul Beulque, Ecole de Natation de Tourcoing Vers 1930 et 1940 Inv : ENT 00140Collection privée Centre d’Histoire Locale de Tourcoing

Retour aux photos

Brochure de l'exposition "Les enfants de Neptune"

Phototèque du CHL de Tourcoing

S’il s’est aujourd’hui démocratisé, le tennis est, à la fin du XIXème siècle, réservé à un public aisé. A cette époque, peu de communes possèdent un terrain pour s’exercer, car le coût d’installation et d’entretien de la terre battue est alors très élevé. De plus, l’achat d’une raquette représente un effort financier important pour l’époque : à l’inverse du football, on ne peut pratiquer et transmettre ce sport facilement.

Les débuts du tennis

Toutes les Vitrines

suivant

Suite....

précédent

A Flers Sart, un premier terrain fréquenté par la bourgeoisie roubaisienne voit le jour. Les personnes initiées à ce sport y prennent très vite goût.A la naissance de Villeneuve d’Ascq, plusieurs terrains sont construits par la municipalité. De nouveaux clubs, toujours très dynamiques, sont créés sous l’impulsion d’habitants passionnés : on peut citer « La raquette » dans le quartier d’Annappes (1972) et « Le Fos tennis » dans le secteur de Flers (1978). Désormais, ce sport est accessible à tous.

Retour à la vitrine

Bois, boyau naturelPresseempêche le bois de se déformerBois, métalAnnées 1930Collection Musée du Terroir

Raquette Souplex

Conception des raquettes

A l’origine, les cordes des raquettes de tennis étaient fabriquées à partir de boyaux. On utilisait le plus souvent des intestins de mouton ou de bœuf et non, comme le veut une légende, des boyaux de chat…Depuis les années 1960, on utilise des cordes en polymère, de type nylon, qui sont plus résistantes mais moins élastiques. Des joueurs inconditionnels continuent d’utiliser des cordes en boyaux naturels.

Retour à la vitrine

Bois, boyau naturelEtuiCoton, cuir, métalAnnées 1930Collection Musée du Terroir

Raquette Junior

Conception des raquettes

A l’origine, les cordes des raquettes de tennis étaient fabriquées à partir de boyaux. On utilisait le plus souvent des intestins de mouton ou de bœuf et non, comme le veut une légende, des boyaux de chat…Depuis les années 1960, on utilise des cordes en polymère, de type nylon, qui sont plus résistantes mais moins élastiques. Des joueurs inconditionnels continuent d’utiliser des cordes en boyaux naturels.

Les sports de lutte connaissent également leur heure de gloire. A la boxe française, où le combattant utilise les bras et les jambes, on préfère la boxe anglaise, qui se limite au seul usage des poings. Les matchs en sont d’autant plus durs et spectaculaires.

Boxe et patinage

Toutes les Vitrines

suivant

précédent

Suite....

La boxe devient un des sports les plus populaires de la région. Elle se pratique en club, en particulier dans le quartier de Wazemmes à Lille. Dans les années 1930, des galas de boxe, directement inspirés du modèle américain, sont régulièrement organisés.La frontière entre sports et loisirs est parfois mince. On voit se développer des activités ludiques qui mettent en mouvement le corps, comme la danse ou encore le patin à glace. Surtout réservé à une élite, le patinage s’exerce en hiver sur des surfaces gelées, avant que n’apparaisse à Paris la première patinoire artificielle en 1892.

Retour à la vitrine

Métal Début XXème siècleCollection Musée du Terroir

Gong de boxe

Retour à la vitrine

Bois, métal N° inv R.6336.1-2Début XXèmeCollection Centre d’Histoire Locale de Tourcoing

Patins à glace

Retour à la vitrine

Reproduction d’affiche 1919La ville de Lille est libérée par les Britanniques en Octobre 1918. Les troupes alliées restent présentes après la fin de la guerre et organisentdes combats de boxe anglaise, favorisant ainsi son importation. Affiche originale collection Pro-Bellum

Annonce d’un match de boxe

Toutes les Vitrines

précédent

Autrefois appelé « machine à ramer » Bois, métalDébut XXème siècle Collection Musée du Terroir

Rameur domestique

Publicité ancienne

Retour à la vitrine

Remerciements : André Baratte René Beugin et Christine Villaume – Office Municipal du SportDanièle et Sylvain Calonne - Société Historique de Villeneuve d’AscqPascal Docoche – Service municipal d’imprimerieMaurice Forest - Association Saint-Jean Baptiste de Villeneuve d’Ascq Nathalie Gerber - Centre d’Histoire Locale de TourcoingChristophe Matthys – Société Pro-BellumSources : Revue du Terroir « Un siècle de sport à Villeneuve d’Ascq », René Beugin, publication de la Société Historique de Villeneuve d’Ascq, 2020L’échappée sportive, Archives départementales du Nord, 122p., Mars 2000C’était avant la nuit : Gaston Baratte, une vie à Ascq / Sophie Razel, André Baratte, 132 p., 2020Une histoire tourquennoise : L’ école de natation, de Paul Beulque à l’Institut du monde arabe, Nathalie Gerber, Leslie Dupuis, Patrick Pelayo, 72 p., 2018

GALLERY LOREM IPSUM DOLOR SIT

atrás

LOREM IPSUM DOLOR SIT

info

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

Lorem ipsum dolor

LOREM IPSUM DOLOR SIT

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat.