Want to make creations as awesome as this one?

No description

More creations to inspire you

Transcript

CMESGNewsletterGCEDMinfolettreDec. 2020

CMESG/GCDEM

In This Issue:

Hommage a Claude Gaulin

3

Par Peter Liljedahl

Lettre duPrésident

6

President'sLetter

By Peter Liljedahl

6

9

la créativité des élèves en temps de pandémie?

Par Viktor Freiman et Jacob Lingley

Page:

10

Page:

12

AnnouncementsAnnonces

By Jerome Proulx

11

16

17

Membresducomitéexécutif

14

Résolution de Problème:linear equations/ équations linéaires

Lettre du Président

CMESG/GCDEM

Avec la continuité de la vie à l’ère de la COVID-19, beaucoup de choses se sont passées et beaucoup de choses ont changé dans le monde du GCEDM depuis l’envoi du dernier bulletin de nouvelles en mai 2020. D’abord, il y a eu quelques évènements. Nous avons tenu notre AGA du

Peter Liljedahl

GCEDM le 9 juin et près de 50 personnes venant de différents fuseaux horaires y ont assisté. Nous avions un ordre du jour court. Nous avons choisi de prendre le temps à discuter de deux questions importantes pour les travaux futurs du GCEDM. Le premier concernait la possibilité d’avoir des coûts différenciés pour les professeurs retraités. De cette discussion a émergé une reconnaissance que les membres du GCEDM et les futurs membres n’ont pas tous le même accès aux ressources et que cette disparité n’est pas toujours liée à la manière ou à l’endroit où nous sommes employés et que, à son tour, tous les efforts du GCEDM pour donner accès ne devraient pas être limités par des catégories. L’exécutif a pris ces suggestions à cœur et travaille à une proposition de financement révisée qui sera votée lors de l’AGA 2021.L’autre question dont nous avons discuté était basée sur un extrait de « The Origins of CMESG/GCEDM » par David Wheeler :

Faisons-nous cela ? Avons-nous besoin d’en faire plus ? La discussion qui a suivi nous a permis de revenir aux racines du GCEDM et de nous engager envers nos objectifs en tant qu’organisation. Et conformément à la tradition du GCEDM, aucun verdict final n’a bien sûr été rendu. Mais le terrain a été préparé pour que de nouvelles discussions aient lieu

lors de futures réunions sous la forme de panels et de groupes de travail ad hoc.L’AGA a également marqué le début d’un nouveau mandat sur l’exécutif pour moi-même, en tant que président. Je suis accompagné de Bernardo Galvao-Sousa (Université de Toronto), qui a été élu pour un mandat de deux ans, ainsi que de Sarah Dufour (Université du Montréal) et Patrick Reynolds (Université du Nouveau-Brunswick) qui ont été nommés comme membres cooptés. Comme le nouveau comité a été accueilli et annoncé, nous devions également dire au revoir à Ami Mamolo (Ontario Tech University). Nous la remercions encore une fois pour son travail au cours des dernières années.Toujours lors de l’AGM, tout en annonçant le nouvel exécutif, nous avons également présenté le nouveau format qui a été suivi pour l’élection de 2020. La tradition du GCEDM a toujours été que, dans la mesure du possible, l’exécutif du GCEDM soit représentatif des membres du groupe et que la diversité de genre, géographique, linguistique et de discipline de recherche soit prise en compte lors de la formation de l’exécutif. Une partie de cette suite à la page 4

retour à l'index

« Il y a un besoin au Canada de rendre publique une image plus précise du domaine de la recherche sur l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques qui admet que son développement ne fait que commencer, mais qui montre aussi que son heuristique est efficace et que des arguments peuvent être présentés, dans les limites de la raison, de manière rigoureuse et disciplinée. Si de telles idées peuvent être prises en compte, il en résultera un plus grand respect pour l’enseignement des mathématiques. Le GCEDM/CMESG est bien placé pour travailler avec les mathématiciennes et mathématiciens à l’amélioration de l’image de l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques en tant que domaine d’études. »

CMESG/GCDEM

tradition est ancrée dans notre constitution et actualisée par la manière dont les nominations des membres cooptés sont effectuées. Cependant, le comité exécutif et le comité des candidatures ont estimé que la nécessité de créer de la diversité ne devrait pas incomber uniquement à l’exécutif et qu’une plus grande part de cette responsabilité devrait être confiée aux membres votants.

Dans ce sens, lors de l’élection de 2020, il a été rappelé aux membres la nécessité de tenir compte de la diversité et de la représentation lors du vote et, pour cela, ils ont reçu les extraits pertinents de la constitution ainsi que les biographies des candidats aux élections et celles des membres de l’exécutif qui ont des mandats en cours. C’est une initiative qui, à notre avis, vaut la peine d’être poursuivie avec les élections futures.Cela dit, d’autres questions ont été soulevées à l’AGA concernant le processus d’élection en particulier, en ce qui concerne la transparence des personnes qui ont été mises en candidature parmi les candidats. Par exemple, un candidat peut être disposé à siéger à l’exécutif du GCEDM s’il est élu, mais n’a aucune ambition de le faire et serait heureux d’accepter ou de refuser la nomination en fonction de qui d’autre a été nommé. La pratique des dernières élections a été de ne pas divulguer cette information aux candidats. Lors de la discussion à l’AGA, il est apparu que cela n’a pas toujours été le cas et que les anciens comités de nomination avaient ou n’avaient pas révélé cette information comme ils l’entendaient. Cela a conduit à une

discussion sur l’absence de politiques d’orientation pour le comité de nomination. À l’issue de cette discussion, il y a eu la formation d’un groupe de travail ad hoc qui explorera la question et proposera un ensemble de politiques pour discussion et approbation lors d’une future AGA. Le groupe de travail ad hoc est présidé par Richelle Marynowski (en

tant que présidente sortante du comité de nomination) et composé de Victor Freiman, Jérôme Proulx, David Reid, Elaine Simmt, Jamie Pyper, Olga Fellus, Jo Towers et Frédéric Gourdeau.Une semaine avant l’AGA de juin, il semblait que la réunion de 2021 du GCEDM se tiendrait à l’Université de Regina. Puis, trois jours avant l’AGA, nous avons appris qu’il pourrait être possible que la réunion de 2021 se tienne à l’Université d’Ottawa — ce qui aurait fait revivre notre collaboration avec le GDM et le CMS. Cependant, peu de temps après l’AGA, nous avons appris que cela ne serait pas possible et que la réunion de 2021 restera à Regina. Nous sommes reconnaissants aux organisateurs locaux de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Regina pour leur flexibilité et leur volonté d’être agiles alors que le GCEDM zigzaguait au rythme de la COVID-19.Eh bien, le zig et le zag se poursuivent ! L’exécutif du GCEDM, en collaboration avec l’équipe d’organisation locale de l’Université de Regina (Kathy Nolan, Gale Russell et Alayne Armstrong), suite à la page 5

retour à l'index

CMESG/GCDEM

a décidé qu’il n’y aura pas de réunion physique en 2021. Tous les indices indiquent que la COVID-19 continuera d’être parmi nous en mai-juin 2021 et la plupart des universités, y compris l’Université de Regina, ont mis en place des restrictions importantes pour les réunions de ce type jusqu’à au moins la fin d’avril 2021. L’exécutif ne

souhaite pas non plus prendre le risque d’avoir une grande réunion en personne pendant une pandémie en cours et nous ne souhaitons pas non plus que les organisateurs locaux continuent à travailler dur pour préparer une réunion qui ne se produira probablement pas.Cela dit, nous nous engageons à offrir aux membres une rencontre virtuelle. En juillet, nous avons organisé un groupe de travail virtuel avec le CMS et nous le ferons à nouveau (avec un panel virtuel) lors de la réunion d’hiver du CMS. Cette expérience nous a montré que, même si elle n’est pas idéale, une réunion est non seulement possible, mais aussi capable d’être de grande qualité. Bien que les détails ne soient pas encore réglés, nous prévoyons que notre rencontre annuelle du GCEDM aura deux séances plénières avec la discussion en petit groupe ainsi que les questions et réponses qui s’ensuivront avec les présentateurs. Nous prévoyons également avoir 2-3 groupes de travail, des présentations de nouveaux diplômés et beaucoup de temps flexible à passer les uns avec les autres sur des questions ne relevant pas de la communauté scientifique. Et, bien sûr,

nous aurons une AGA. Si quelqu’un souhaite contribuer à la logistique de cette rencontre, veuillez me contacter à liljedahl@sfu.ca.Restez à l’écoute pour les annonces des dates et les détails de la rencontre.

En attendant, prenez soin de vous,PL

retour à l'index

liljedahl@sfu.ca

President's Letter

CMESG/GCDEM

In keeping with life in the COVID-19 era, much has happened and much has changed in the world of CMESG since the last newsletter was sent out in May 2020. On

Peter Liljedahl

On the happening front, we did hold our CMESG AGM on June 9th and it was attended by close to 50 people coming in across a wide range of time zones. We conducted very little business and chose, instead, to spend the time discussing two issues important to the future work of CMESG. The first of these was pertaining to the possibility of having differentiated fees for retired faculty. From this discussion emerged a recognition that CMESG members and future members do not all have the same access to resources and that this disparity is not always related to how or where we are employed and that, in turn, any efforts CMESG takes to give access should not be restricted by categories. The executive took these suggestions to heart and are working towards a revised funding proposal to be voted on at the 2021 AGM.The other issue we discussed was based on an excerpt from The Origins of CMESG/GCEDM by by David Wheeler:

Are we doing this? Do we need to do more of this? The ensuing discussion allowed us to get back to the roots of CMESG and to engage with our goals as an organization. And in keeping with CMESG tradition, of course no final verdict was arrived at. But the ground has been laid for further discussion to take place at future meetings in the

form of ad hoc's panels and working groups.The AGM also marked the start of a new terms on the executive for myself, as president. Joining me is Bernardo Galvao-Sousa (University of Toronto) who was elected for a two year term as well as Sarah Dufour (Université du Montréal) and Patrick Reynolds (University of New Brunswick) who were appointed as members-at-large. While the new executive was welcomed and announced we also said good bye to Ami Mamolo (Ontario Tech University) and thanked her for her service over the last few years.While announcing the new and outgoing executive we also presented the new format that was followed for the 2020 election. It has always been the tradition of CMESG that, as much as possible, the CMESG executive should be representative of the CMESG membership and that gender, geographic, language, and research discipline diversity should be considered when forming the executive. Parts of this tradition is ensconced in our constitution and actualized by the way member-at-large appointments are made. However, the executive and continued on page 7

Return to index

There is a need in Canada to make public a more accurate picture of mathematics education, one which admits that its development has only just started, but which also shows that its heuristic is effective and its arguments capable of being made, within reason, rigorous and disciplined. If some real substance can be put into such an account, a greater respect for mathematics education must follow. CMESG/GCEDM is in a good position to work with mathematicians on improving the image of mathematics education as a field of study.

CMESG/GCDEM

nominations committee felt that the need to create diversity should not rest solely with the executive and that more of this responsibility should be pushed to the voting membership. As such, in the 2020 election, the membership was reminded of the need to consider diversity and representation when casting their vote and to aid with

this they were provided with the relevant excerpts of the constitution as well as the bios of those standing for election AND the bios for those members of the executive who have continuing terms. This is an initiative that we feel is worth continuing with future elections.Having said that, there were other issues raised at the AGM regarding the election process with respect to the transparency of who has been nominated among nominees. For example, a nominee may be willing to serve on the CMESG executive if elected but has no ambition to do so and would be happy to accept or decline the nomination depending on who else has been nominated. The practice in the last few elections has been not to disclose this information to nominees. In the discussion at the AGM it was revealed that this has not always been the case and that past nomination committees had or had not revealed this information as they saw fit. This led to a discussion regarding the absence of guiding policies for the nomination committee. Emerging out of this discussion was the formation of

an ad hoc working group that will explore the issue further and bring forth a set of policies for discussion and approval at a future AGM. The ad hoc working group is chaired by Richelle Marynowski (as immediate past chair of the nomination committee) and comprised of Victor Freiman, Jérôme Proulx, David Reid, Elaine Simmt, Jamie

Pyper, Olga Fellus, Jo Towers, and Frédéric Gourdeau.One week prior to the AGM it looked like the 2021 meeting of CMESG was going to be held at the University of Regina. Then, three days prior to the AGM we learned that it may be possible for the 2021 meeting to be hosted at the University of Ottawa - which would resurrect our collaboration with GDM and CMS. However, shortly after the AGM we learned that this would not be possible and that the 2021 meeting will remain in Regina. We are grateful to the local organizers at both the University of Ottawa and the University of Regina for their flexibility and willingness to be nimble as CMESG zigged whenever COVID-19 zagged.Well, the zigging and zagging continues. The CMESG executive, in collaboration with the local organization team at the University of Regina (Kathy Nolan, Gale Russell, and Alayne Armstrong) have decided that there will not be a physical meeting in 2021. All the projections are that COVID-19 will still be with us in May-June 2021 and most universities, including the University of Regina, have substantive meeting restrictions in place until at continued on page 8

Return to index

CMESG/GCDEM

least the end of April 2021. The executive neither wishes to risk having a large face-to-face meeting during an ongoing pandemic, nor do we wish for the local organizers to keep toiling on preparing for a meeting that likely will not happen.

Having said that, we are committed to bringing to the membership a virtual conference. In July we ran a virtual working group at CMS and we will do so again (along with a virtual panel) at the CMS winter meeting. This experience has shown us that, although not ideal, a meeting is not only possible, but also able to be of high quality. Although the details are yet to be worked out, we plan for our CMESG meeting to have two plenary sessions along with the small group discussion of the plenaries as well as the ensuing Q&A with the presenters. We also plan to have 2-3 working groups, new PhD presentations, and loads of flex time to spend with each other on matters not pertaining to the scientific community. And, of course, we will have an AGM. If anyone is interested in helping with some of the logistics of this meeting please contact me at liljedahl@sfu.ca.Stay tuned for announcements of dates and conference details.In the meantime, stay safe. PL

Return to index

liljedahl@sfu.ca

La créativité des élèves en temps de pandémie

CMESG/GCDEM

Comment préserver, faire accroitre la créativité des élèves en temps de pandémie? leçons d’unerecherche sur les labos créatifs au Nouveau-Brunswick

Dans le cadre du projet de recherche CompeTI.CA (Compétences en TIC en Atlantique), nous avons entamé, en 2016, une étude de cas de labos créatifs (‘makerspaces’) en visitant les écoles, faisant desobservations du travail des élèves sur leurs projets, leur posant des questions de clarification et faisantdes entrevues plus approfondies portant sur leur expérience avec diverses technologies et lesapprentissages qu’ils font. Encore, en fin de février 2020, lors de notre dernière visite, les élèves nousont partagé plein d’idées, tout en démontrant leur créativité, leur persévérance et leur enthousiasme.De plus, ils mesuraient, ils calculaient, ils raisonnaient et ils communiquaient tout en explorant diversmatériaux et technologies de pointe (logiciels de codage, trousses de robotique, Minecraft, impression3D et plusieurs autres)..

...continuez à lire ici

Par Viktor Frieman et Jacob Lingley

retour à l'index

Et voilà, avec la fermeture des écoles au Nouveau-Brunswick depuis mi-mars, tous les projets en cours sont restés inachevés. Malgré tout, Brilliant Labs (Labos Créatifs) ont pu quand même réaliser plusieurs activités en mode virtuel et même quelques camps d’été. En même temps, on a commencé à réfléchir sur le retour en classe en septembre et sur comment la créativité et l’enthousiasme des élèves pourront être maintenus et même augmentés dans un contexte très différent (espaces de labos donnés aux classes régulières, restrictions de mouvements et règles sanitaires strictes). Ce qui a ressorti de nos discussions et nos réflexions a été présenté sous forme d’article dans le dernier numéro de la revue de Brilliant Labs(https://issuu.com/brilliantlabs/docs/blm_fall_2020_digital_hope/1?ff, pp. 64 -69).Entre autres, on décrit un projet avec des jeunes de 3 e année auquel toute la classe a contribué. Ensemble, pendant plusieurs semaines, les enfants travaillaient sur la construction d’un modèle de leur village (Fig 1). En bâtissant des maquettes de plusieurs édifices, ces élèves en immersion française, ont voulu faire connaitre leur village aux visiteurs. Chaque maison sur leur modèle a été équipée d’un bouton qui fait démarrer la capsule d’information sur la bâtisse. Le bouton a été programmé par les élèves à l’aide du logiciel Scratch et le texte a été audio-enregistré par un autre groupe d’élèves. Fiers de leur travail collaboratif, les élèves nous ont partagé leurs nombreux apprentissages. Par exemple, en expliquant comment ils ont trouvé la taille de leurs modèles, l’un des élèves a dit qu’ils avaient d’abord regardé par la fenêtre pour comprendre que ça va être difficile de ‘voir’ la hauteur de la bâtisse. Ils ont eu alors l’idée de prendre la taille d’un édifice comme repère (unité!) et ensuite, estimer celle des autres : l’un serait la moitié et l’autre serait le double.En faisant des analyses de cet exemple et plusieurs autres, nous avons identifié les deux axes de créativité qui semblent en émerger et qui peuvent guider le travail de Labos Créatifs dans le futur : une créativité soutenue par la mobilité des savoirs en va et vient constants entre les espaces physiques et virtuels, ainsi que par une collaboration et co-construction des connaissances à partir des expériences authentiques et complexes. Par exemple, nous avons pu prendre connaissance d’un projet du cours de pensée design (‘design thinking’) de deux élèves qui ont pu, chacun à son portable, co-construire, en temps réel, un modèle d’un crayon brisé (Frankenstein Pencil) à l’aide d’un logiciel TinkerCAD (Fig. 2). En coordonnant leurs efforts d’effectuer les transformations géométriques en 3D, ils dû faire des ajustements à leur design après avoir essayé d’imprimer leur modèle.En novembre, sur le blogue de recherche des Labos Créatifs (https://www.brilliantlabs.ca/), on va mettre un article encore plus détaillé portant sur nos analyses et réflexions. Fig. 1 Fig. 2

CMESG/ GCDEM

HOMMAGE A CLAUDE GAULIN

On June 6, our CMESG community was saddened by the passing of Dr. Claude Gaulin.

Témoignage de Bernard Hodgson

Version en français

English version

Message fromFlorence Glanfield

retour à l'index

Témoignage deHassane Squalli

Témoignage deNadine Bednarz

Claude a eu une influence majeure en didactique des mathématiques au Québec, au Canada et au plan international, notamment dans le monde hispanophone. Il est l’un des membres fondateurs du Groupe canadien d’études en didactique des mathématiques et était l’un des trois conférenciers pléniers lors de la toute première rencontre, en 1977.Comme beaucoup d’entre nous, je dois personnellement beaucoup à Claude. Je me souviens entre autres des nombreux échanges que nous avons eus au tout début de ma carrière, alors que je plongeais dans la formation mathématique des enseignants du primaire et du secondaire, ainsi que de notre collaboration dans le cadre du programme PPMM-Laval de perfectionnement en mathématiques pour les maîtres du primaire. Mais je retiens de façon toute particulière notre collaboration très intense pendant plusieurs années sur les comités exécutif et local du congrès ICME-7, tenu à l’Université Laval en 1992. Cet événement n’aurait jamais eu lieu sans l’apport de Claude et le rôle exceptionnel qu’il y a joué sur plusieurs plans. En ce qui me concerne, ce fut sans contredit un point tournant de mon cheminement professionnel.Un très grand homme, qui laisse, sur les scènes lavalloise, québécoise, canadienne et internationale, une marque indélébile sur les questions touchant à l’enseignement et à l’apprentissage des mathématiques.Chapeau et merci, Claude!

Claude had a major influence on mathematics education in Québec, in Canada and at the international level, especially in the Spanish-speaking world. He is one of the founding members of the Canadian Mathematics Education Study Group and was one of the three plenary speakers at the very first meeting, in 1977.As many of us, I personally owe a lot to Claude. I remember in particular the many discussions that we had at the very beginning of my career, as I was getting involved in the mathematical preparation of primary and secondary school teachers, as well as our collaboration in the PPMM-Laval, an inservice mathematics programme for primary school teachers. But I have especially in mind our extremely intensive collaboration for many years on the executive and local committees of ICME-7, held at Université Laval in 1992. This event would have never happened without Claude’s dedication and the exceptional role that he played on many accounts. This was for me without any doubt a turning point along my professional pathway.Un grand homme, who leaves, at the Laval, Québec, Canadian and international levels, an indelible mark about matters pertaining to the teaching and learning of mathematics.Chapeau et merci, Claude!

I will always remember Claude Gaulin's gentle presence that lingered within all GCEDM / CMESG and international gatherings when we were both present. I remember once, about 20 years ago, when a small group of Canadian mathematics educators decided that we should try to formally organize a national organization for Canadian mathematics teachers. I came to learn of Claude's influence and gift for keeping documentation at that time. Claude and other colleagues in Canada had initiated a Canadian organization for mathematics teachers in the 1980s (I believe). And, there had been one or two journals even published. Well during my conversations with Claude in the early 2000s he quickly supplied me with all of the documentation and background information from those initial efforts that I needed to pursue the possibility once again. Well, our small group never did figure out the ways in which we might move forward for a national organization. At the same time the experiences I had in talking with Claude reminded me of the ways in which experiences of the past can continue to shape current conversations and reminded me of the complexity of the Canadian educational system. A number of years back Claude was no longer able to attend annual gatherings of the GCEDM / CMESG and the meetings no longer 'felt the same' as Claude's gentle presence was no longer physically with us. I believe GCEDM / CMESG and the entire mathematics education community in Canada and internationally has been deeply influenced by Claude and I, for one, will be forever grateful for his leadership and teachings that will continue to guide the ways in which we work individually and collectively.Sincerely,Florence Glanfield PhD (Pronouns she/her)Vice-Provost (Indigenous Programming & Research)Professor, Department of Secondary EducationCo-Director, Situated Knowledges: Indigenous Peoples & Place Signature AreaActing Co-Director (2020-2021), Centre for Mathematics Science and Technology Education (CMASTE)

La perte de Claude Gaulin est une perte pour notre communauté canadienne de didacticiens et didacticiennes des mathématiques. Claude Gaulin a dirigé ma recherche de doctorat en didactique des mathématiques. À ses côtés je me suis initié et formé à la didactique des mathématiques. Je dois dire avec le recul que cette période d’études sous sa direction a été une étape marquante dans ma vie professionnelle. Je profite de ce forum pour livrer ce bref témoignage.Se former à la didactique des mathématiques c’est non seulement développer des compétences de recherche dans ce domaine c’est surtout s’insérer progressivement, pour faire partie à part entière, dans une communauté de chercheurs et chercheuses. Cette conception de la formation à la recherche en didactique des mathématiques est un des héritages importants que m’a légué M. Gaulin. Grâce à lui, j’ai fini par voir la didactique des mathématiques comme une activité humaine, l’œuvre souvent collective de personnes. Une grande part de cette activité se passe dans l’intimité d’équipes de recherches, dans des rencontres privées et publiques entre chercheurs. M. Gaulin avait cette faculté de fréquenter les lieux importants de ces rencontres, de connaître intimement la part privée de la recherche en didactique des mathématiques. À chacun de ces voyages- il était un grand voyageur- je savais qu’il allait m’apporter un cadeau qui allait me faire avancer dans ma recherche. Ainsi, j’ai pu suivre un forum électronique de discussion animé par James J. Kaput, j’ai eu accès à diverses versions d’un rapport préliminaire d’un groupe de travail sur l’algèbre formé par le NCTM pour lui proposer une vision de l’algèbre pouvant servir comme cadre de référence pour l’élaboration des normes et standards pour l’enseignement de l’algèbre de la maternelle à la 12eannée. M. Gaulin me nourrissait également de comptes rendus inédits de diverses rencontres scientifiques portant sur l’algèbre et la pensée algébrique ainsi que ses précieuses notes prises dans ses rencontres. Mes moments les plus précieux et formateurs pour moi ont été mes rencontres de discussion avec lui. Sa connaissance profonde non seulement de la recherche, mais aussi des chercheurs et chercheuses qui la réalise, m’ont permis de voir la recherche comme une activité d’hommes et de femmes qui sont issus de traditions de recherche et de contextes institutionnels variés.Dans le rapport écrit de ma thèse doctorat, j’ai remercié M. Gaulin pour la qualité de sa supervision et direction de ma recherche doctorale. Vingt années plus tard, je profite de ce témoignage pour le remercier de m’avoir donné l’élan suffisant pour devenir chercheur en didactique des mathématiques.Qu’il repose en paix!Hassane Squalli

CMESG/ GCDEM

retour à l'index

Résolution de problème

By Jerome Proulx

La variation de l’ordonnée à l'originedans un système d’équations linéaires

Sarah et Robyn m’ont invité à offrir un problème mathématique intéressant sur lequel mon équipe de recherche et moi-même avons travaillé récemment. Comme toujours, ce problème mathématique est en lien avec, et s’inspire de, ce que nous faisons en classe avec les élèves et aussi en séance de formation avec leurs enseignants (tel que présenté lors de la Session Thématique du dernier GCEDM de 2019).

Click Here to Access the Full Math Problem

The variation of the y-intercept in asystem of linear equations

Sarah and Robyn have invited me to share an interesting mathematical problem that my research team and I have worked on recently. As always, this mathematical problem is related to, and inspired from, what we do in classroom with students and with their teachers in in-service sessions (as presented in the Topic Session at the last CMESG of 2019).

CMESG/ GCDEM

Announcements/ Annonces

CMESG/GCDEM

Return to index

Upcoming....

A venir...

Post Doc Opportunity

RUMEFeb. 24-26 2022Boston, MA

INTEDMarch 8-9 2021Virtual

Pre-CERME12Feb. 2-52021Virtual

AERAApril 8-12 2021Virtual

CSSE-SCEEMay 29- June 3 2021Edmonton

CMESG-GCEDMMay 21-25 2021Virtual

CMSJune 4-7 2021Ottawa

ICMEJuly 11-182021Shanghai

PMEJuly 19-232021Khon Kaen, Thailand

GDMJune 4-7 2021Virtual

Position AnnouncementI am delighted to announce a 2-year Post-doctoral Scholar position now available at the University of Calgary. Please see the attached link for further information.https://careers.ucalgary.ca/jobs/5876181-postdoctoral-scholar-mathematics-education-werklund-school-of-educationSubmitted by: Prof. Jo Towers, Werklund Research Professor, University of Calgary

CMESG//GCEDM

Membres du comité exécutif2020-2021Members of the Executive Committee

Peter Liljedahl

President

Lisa Lunney Borden

Patrick Reynolds

Faculty of EducationSimon Fraser University8888 University Dr.Burnaby, BC, V5A 1S6Email: liljedahl@sfu.ca

Manon LeBlanc

Université de MonctonCampus MonctonPavillon Jeanne-de-Valois,Faculté des sciences de l’éducationMoncton, New Brunswick, E1A 3E9Email: manon.leblanc@umoncton.ca

School of Education St. Francis Xavier University,PO Box 5000Antigonish, Nova Scotia,B2G 2W5Email: lborden@stfx.ca

Department of MathematicsUniversity of Toronto27 King’s College Circle Toronto, Ontario, M5S 1A1E-mail: beni@math.utoronto.ca

Bernardo Galvao-Sousa

Sarah Dufour

Treasurer/Membership Secretary

Département de didactiqueUniversité de MontréalC.P. 6128.SuccursaleCentre-Ville,Montréal, QcH3C 3J7Email:sarah.dufour.3@umontreal.ca

Department of mathematics and statisticsUniversity of New-Brunswick3 Bailey Drive,P.O. Box 4400Fredericton, New BrunswickE3B 5A3Email: p.reynolds@unb.ca

Vice-President

Recording Secretary

Newsletter Editors:

Sarah Dufour, Université de Montréal,E-mail: sarah.dufour.3@umontreal.caRobyn Ruttenberg-Rozen, Ontario Tech University,E-mail: robyn.ruttenberg-rozen@ontariotechu.ca