Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

La mairie d'Epouville vous invite à découvrir notre village et ses anecdotes d'hier et d'aujourd'hui, à votre rythme.Cliquez sur les pour en savoir plus ...

Point de Départ

RUE DE LA GRANGE DIXMERESSELa rue de la grange Dixmeresse propose une belle vue d'Epouville et fait partie de la ceinture verte autour de notre commune. Ce nom est issu de la perception de la dîme, ancien impôt sur la récoltes, prélevé par l''Eglise.Continuez de montée la rue de la grange Dixmeresse

RUE HENRI TERNONL’Eglise Saint-DenisL’église Saint-Denis fait partie de la paroisse Saint-Philibert de la Lézarde, dont le Père Alfred Musangwa est le curé. Sa construction s’est déroulée à partir du 11ème siècle, près de la motte féodale, autour de laquelle Epouville s’est développée. La nef est du 11ème siècle, le clocher du 12ème, le chœur du 13ème, la piscine du 16ème, la chaire fabriquée par le menuisier Dédé en 1632 et les bancs par le menuisier M. Hamel, de Rolleville en 1785. Ces précieuses informations figurent au dos d’une carte postale de 1936 de la collection de Madame Baril, ancienne Epouvillaise.Continuez sur la rue Henri Ternon

RUE DU VAL DE LA DRILLEMoulin de la drille (appelé aussi le moulin à papier). A l’origine au 17ème siècle, ce moulin aurait été à huile et à foulon, puis transformé en moulin à papier pour devenir ensuite en 1840, moulin à farine.Le papier fabriqué par ce moulin servait à la protection des coques des navires lors des opérations de remise en état.

Bienvenue, nous vous proposons 2 circuits d'environ 3 kms chacun pour découvrir notre commune (comptez une bonne heure pour chaque circuit):Le circuit des moulins, prenez la rue Aristide Briand (vers les commerces), puis à droite vers le pôle médical.Le circuit du Gray, prenez la rue du chemin de fer.Certaines images vont permettront de voyager à travers le temps en bougeant le trait blanc comme ci-dessous.var revisionEmbeds=document.querySelectorAll('.revision-embed');function responsiveRevisionEmbeds(){for(var a=0;aPoint de départ des 2 circuits : La gare.Inaugurée la 14 août 1896, notre gare est située sur le tracé de l’ancienne ligne le Havre-Dieppe. Autrefois il existait deux voies ferrées (marchandises / passagers). Aujourd'hui elle abrite les bureaux de notre centre de loisirs.Bonne promenadeRéférences des textes :Livre "ESPOLVILLA" Tome 1 et 2, Michel DUFRÊNE.Sites :Montivilliers-mhad, WikipédiaSouvenirs d'Epouvillais d'hier et d'aujourd'hui

RUE ARISTIDE BRIAND31 moulins ont été répertoriés le long de la Lézarde. Epouville en aurait compté jusqu’à 9, pour la plupart à farine. Sept d’entre eux étaient encore en activité au XXème siècle. Six moulins subsistent, dont sont 3 visibles en se promenant.Le moulin d’Epouville: Aujourd’hui salle de réception, ce moulin est aussi connu sous le nom « d’écoute pluie ». Ce nom aurait été donné en l’an 1035 parRobert le Magnifique, Duc de Normandie, et aurait pour origine une légende : celle d’un meunier qui, rendu fou par un orage violent, disait à chaque nouvelle tempête « Ecoute (la) pluie » de peur que celle-ci ne s’abatte trop fort sur sa roue.Déclaré longtemps en ruine, il faut attendre le début du 19ème siècle pour avoir des traces de sa reconstruction en moulins jumeaux : un à huile et l’autre à blé. Il deviendra plus tard le « Moulin de la Lézarde »Continuez tout droit rue Aristide Briand

RUE ARISTIDE BRIANDFace au moulin, la maison à l'angle de la rue Aristide Briand et la rue Henri Boulanger, abritait autrefois un café-restaurant-chambres-meublées-écurie-garage "Au rendez-vous des cyclistes" puis "L'auberge du Moulin" avant d'être transformée aujourd'hui en logements. Hier / Aujourd'hui :Faites glisser la barre blanche latéralement. var revisionEmbeds=document.querySelectorAll('.revision-embed');function responsiveRevisionEmbeds(){for(var a=0;aAllez sur le trottoir côté Moulin d'Epouville

FRICHE EVERSPôle médicalLe Pôle médical, jouxte l’ancienne usine EVERS. Ce terrain situé en centre-bourg le long de la Lézarde, accueillait une usine de produits manufacturés à base d’amiante.Construite en 1928 elle a cessé son activité en 1997. A l’état de friche, ce site représente un potentiel foncier de près de 2,5 ha.descendez vers les commerces puis continuez le long de la rue Aristide Briand

RUE ARISTIDE BRIANDLa rue Aristide Briand, du nom d’un Président du Conseil et Ministre sous la 3ème république, faisait partie jadis de la route royale "Le Havre-Lille" puis route Impériale sous Napoléon. Elle se transforma en route Nationale (N25) pour être aujourd'hui une route Départementale (D925). Hier / Aujourd'hui :Faites glisser la barre blanche latéralement. var revisionEmbeds=document.querySelectorAll('.revision-embed');function responsiveRevisionEmbeds(){for(var a=0;aContinuez vers le moulinvar revisionEmbeds=document.querySelectorAll('.revision-embed');function responsiveRevisionEmbeds(){for(var a=0;a

RUE DE LA DRILLELe moulin de la Gaité. Cet ancien moulin à blé a connu ses heures de gloire dans les années 1300, avant de tomber en ruine dans les années 1800. Il fut relevé de fond en comble et était toujours d'usage dans les années 1930. Porté "désaffecté" au recensement de 1960, il est aujourd'hui une maison d'habitation.Continuez rue du val de la Drille

RUE DU CHEMIN DE FERAu 3 rue du Chemin de Ferse trouve la maison qui faisait office de presbytère et appartenait à la commune, jusqu’au départ de l’Abbé Potier, en 1973.Maison angle 1 rue du Chemin de Fer / rue TernonLa maison actuelle, édifiée en 1884 faisait partie de la même ferme que la maison du 9 rue Ternon, appelée ferme Lebreton. Une partie du terrain fut vendue en 1891 à la SCNF pour la construction de la voie ferrée, séparant la propriété en deux. Les marques d’inondations, inscrites à l’angle de la maison, rappellent les crues qu’Epouville a connues par le passé. Les travaux importants réalisés au cours des deux dernières décennies ont permis d’éloigner ces menaces. Des travaux complémentaires sont programmés.Continuez à gauche sur la rue Henri Ternon

RUE HENRI TERNONSalles Léon Boulanger / Michèle et André EudierConstruit par Georges Eude afin d’y créer la 1ère épicerie « bio nature » d’Epouville, ce bâtiment accueille aujourd’hui des associations épouvillaises. Les légumes poussaient juste derrière leur lieu de vente, sur des terrains maraîchers aujourd’hui occupés par un lotissement de 14 pavillons, la Motte Féodale en référence au passé historique de ce lieu.Continuez sur la rue Henri Ternon vers l'église

RUE HENRI TERNONAncien presbytèreLe 13 de la rue Henri Ternon abrite le premier presbytère d’Epouville de 1752.La Salle Régine CavagnoudAncienne salle paroissiale, la salle Régine Cavagnoud a accueilli plusieurs associations sportives, jusqu’en 2020. Une réflexion est en cours sur son devenir.Continuez sur la rue Henri Ternon

RUE HENRI TERNON / ROUTE DE ROLLEVILLEMoulin Bredel et Friche EversFace à l’ancien poste de pointage des ouvriers de l’usine Evers, le Moulin Bredel abrite le siège social de l’entreprise Aris. C’est dans cet ancien moulin, pour lequel le cours de la Lézarde a été détourné, que fut établi le premier centre médical d’Epouville, au milieu du XXème Siècle.Friche EversContinuez tout droit puis prendre sur la droite route de Rolleville. A gauche, sur la rue Henri Boulanger, on aperçoit l’ancienne mairie & école des garçons (construite en 1951), où était logé Gaston Grimaux, Directeur d’Ecole et Secrétaire de mairie. Gaston Grimaux, personnalité exceptionnelle d’Epouville, a laissé son empreinte avec cette pensée« Aimer les enfants qui m’étaient confiés, faire d’eux des hommes. Si j’ai réussi, mon bonheur est grand… ». En son hommage, ses anciens élèves ont créé, après son départ, l’Association des Anciens Elèves des Ecoles d’Epouville, toujours active. Hier / Aujourd'hui :Faites glisser la barre blanche latéralement. var revisionEmbeds=document.querySelectorAll('.revision-embed');function responsiveRevisionEmbeds(){for(var a=0;a Hier / Aujourd'hui :Faites glisser la barre blanche latéralement. var revisionEmbeds=document.querySelectorAll('.revision-embed');function responsiveRevisionEmbeds(){for(var a=0;aRemontez sur la RD32 (route de Rolleville)SOYEZ PRUDENT, PRENEZ LE CHEMIN PIETON A LA DROITE DU STOP

ROUTE DE ROLLEVILLEColline du Roulle / 11bis-Le CalvaireLa commune d’Epouville a fait l’acquisition en 2021 de la colline du Roulle afin d’y mener un projet sur le long terme. Cet espace boisé de 4.5 ha, faisant partie de la ceinture verte d’Epouville abrite de nombreuses essences d’arbres ainsi qu’une faune et une flore diversifiées.Selon la tradition, des parents viennent déposer les souliers des petits enfants au pied du calvaire récemment restauré, afin de favoriser leur apprentissage de la marcheContinuez toujours sur la route de RollevilleRESTEZ TRES PRUDENT

ROUTE DE ROLLEVILLE (RD32)Parc des SaulesLe Parc des Saules, acquis par Mairie dans les années 2000, s’étend sur près de 3ha.Longé par la Lézarde, il fait actuellement l’objet d’une réflexion pour réaliser de futurs aménagements qui permettront de préserver et valoriser sa biodiversité et de le rendre accessible à la population.Continuez sur la RD32 (route de Rolleville) jusqu'à l'intersection avec la rue du Gray

ROUTE DE ROLLEVILLE / RUE DU GRAYEn quittant la RD 32 menant à Rolleville, à la croisée du Chemin de l’Ormerie à gauche, vous abordez la rue du Gray, à droite.Sur les hauteurs, vous apercevez le Manoir du Gray. Les champs et hangars révèlent l’activité agricole. Trois exploitations agricoles demeurent en activité à Epouville, les terres exploitées étant réparties sur plusieurs communes environnantes.Le saviez-vous ? 75 000 ha de lin sont cultivés en Europe, dont 50 % en Normandie. La Seine-Maritime est la plus grande productrice de lin au monde et c’est au cœur du Pays de Caux que sont produits les meilleurs lins, grâce au climat maritime facilitant le rouissage. Le lin est exporté principalement en Chine, mais aussi en Inde. La production de lin a été relancée dans le Nord, la Picardie et surtout la Normandie après la seconde guerre mondiale. Selon les années La liniculture représente environ 35 à 40 % de l’activité de chacune des exploitations implantées à Epouville.Continuez rue du Gray

RUE DU GRAYPont sur la Lézarde « la plage d’Epouville »Pendant la guerre les jeunes Epouvillais n’ayant pas de moyen de transport et ne manquant pas d’imagination pour se divertir, se sont procuré du sable dans le but d’aménager un accès à la rivière qui prit pendant quelques années le nom de « Plage d’Epouville ». La nature a depuis repris ses droits ainsi que le propriétaire ...A l’évocation de ce souvenir historique, il n’est pas question de faire une pause pour vous y baigner !Continuez Rue du Gray

RUE DU GRAYAprès le passage à niveau n°13 et le raidillon on laisse successivement sur la gauche, le manoir du Gray. Les seigneurs de Gray ont marqué et régné sur Epouville. Le manoir est construit à la place d’un château-fort du Xème siècle. De brique rose, silex et pierre blanche, il domine stratégiquement la vallée entre Rolleville et Epouville depuis le XVème siècle. Il est accompagné d’un pigeonnier doté d’une fenêtre d’envol et d’une porte ornée d’une accolade de style gothique.Retour vers la mairie, prenez à droite à l'intersection, sur la rue du Gray

RUE DU GRAY... et sur la droite les lotissements des Vergers, des Maraîchers, de la Cressonnière.Rue des MaraichersContinuez rue du Gray

RUE DU GRAY...et enfin les terrains du dernier maraîcher d’Epouville, sur une partie desquels le lotissement Germaine va bientôt voir la construction d’une vingtaine de pavillons.Futur lotissementEt à gauche le chemin des Chênes et le chemin des Iris (chemin en partie privé), qui permet un détour par la côte du Cap.Côte du cap via le chemin des IrisA la fin du chemin du Gray, tourner à gauche pour rejoindre la Mairie.

LA MAIRIEEpouville est une commune de 2 786 ha. Sa superficie est de 357 ha.Epouville a obtenu une fleur au concours des villes Fleuries en 2019, Un fleurissement qui contribue assurément à placer Epouville en tête du classement des "Villes et Villages où il fait bon vivre” en Seine-Maritime dans la catégorie 2000 – 3500 habitants, en 2021, pour la seconde année consécutiveMaison bourgeoise construite vers 1860, l’actuelle mairie d’Epouville abrite les services administratifs depuis 1973. Avant d’occuper cette fonction, la belle bâtisse, était habitée par le pharmacien, Monsieur Voisin et sa famille. La commune en a fait l’acquisition en 1964, afin d’y loger les instituteurs. Le rez-de-chaussée s’étant libéré et les locaux faisant office de mairie étant si exigus, la décision fut prise par les nouveaux élus de 1971 d’y emménager. Au gré des déménagements des enseignants, les services administratifs se sont développés et le 2ème étage a servi de logement au Secrétaire de Mairie.1916 Hier / Aujourd'hui :Faites glisser la barre blanche latéralement. var revisionEmbeds=document.querySelectorAll('.revision-embed');function responsiveRevisionEmbeds(){for(var a=0;aEn 2000, le garde champêtre étant parti en retraite, la commune a fait réaliser un trompe-l’œil sur la façade, en hommage à cette mission si utile. Pour se mettre en conformité avec les réglementations d’accès, un agrandissement a été réalisé en 2008.Entrez dans les jardins de la Mairie

Monument aux mortsLes Epouvillais connaissent le monument aux morts à son emplacement actuel, dans le parc de la mairie. Mais combien se souviennent de son ancienne implantation, place de la Gare, où est actuellement édifié le bureau de poste ? Les élus de l’époque n’ont certainement pas oublié les longues discussions qui ont précédé la décision de son déplacement. Le nouveau monument accueille toujours la statue originelle du Poilu de 1914.Il a été conçu selon les plans de l’architecte épouvillais Fabrice Decaen, qui a également réalisé la Résidence de Personnes Agées Rolland Legallais.Reprenez à droite vers la gare

Rue Aristide BriandEn rejoignant la gare par la rue Aristide Briand, le chemin d’Argile à gauche témoigne du passé industriel d’Epouville, à l’époque ou une briqueterie occupait cette zone.En surplomb, vous observerez la maison de la radio, belle villa ancienne, d’où émet la radio locale RVL ainsi que le gymnase Jacques Anquetil et le city-stade.Retour à la gare, d’où vous pouvez démarrer le circuit Ouest.

QUARTIER LA QUEUE DU CHIENL’histoire raconte que le nom « La queue du chien » vient d’une querelle entre voisins dont l’un, pour se venger de l’autre coupa l’appendice caudal du chien, qui faisait la fierté de son propriétaire. C’était également le nom d’une célèbre auberge dont la réputation s’étendait jusqu’au Havre, entre les deux guerres et même au-delà. Cet établissement devint par la suite une solderie qui faisait se déplacer les badauds jusqu’à Epouville, à l’époque où les commerces étaient fermés le dimanche. Le bâtiment était implanté à la place de la station de lavage de voitures. Hier / Aujourd'hui :Faites glisser la barre blanche latéralement.Vue aérienne du Moulin d'écoute pluie et du quartier la queue du chienContinuez rue Aristide Briand vers Montivilliers et tournez à gauche rue du Val de la Drillevar revisionEmbeds=document.querySelectorAll('.revision-embed');function responsiveRevisionEmbeds(){for(var a=0;a

RUE DE LA GRANGE DIXMERESSEL’ancien cimetière implanté autour de l’église ne permettant pas d’extension, dans le courant des années cinquante, il fut nécessaire de trouver un nouvel espace. Vous laisserez le nouveau cimetière sur votre droite, pour retourner vers le centre-ville.30 000 nouveaux habitants se sont récemment installés sur notre commune, grâce à l’implantation d’une ruche communale sur les hauteurs d’Epouville. Notre apiculteur prend soin d’elles.Tournez à gauche pour redescendre vers la gare

ROUTE DE COUPEAUVILLELa route de Coupeauville, à droite, mène vers le collège Georges Brassens, le stade de football, la plaine de jeux, la maison médicalisée John Bost les zones d’activité économique et la voie express reliant Le Havre et Fécamp.Route de CoupeauvilleCollège Georges BrassensStade de Football​Continuez tout droit pour retrouver la gare

RUE DU GRAYVoie de chemin de ferCette ligne reliant Montivilliers aux Ifs date de 1896. Elle est devenue ligne d'état en 1909 puis SNCF depuis 1938. Cette ligne a permis de relier le Havre à Dieppe via Cany et Fécamp. En 1917 elle sera réduite à Le Havre - Fécamp. En 1967, cette ligne était connue dans la région sous le nom « train des ouvriers ». Elle transportait quotidiennement au Havre ou à Harfleur et en ramenait, à raison de un aller-retour par jour, des travailleurs résidant dans les localités desservies. La section entre les gares de Rolleville et Les Ifs est définitivement fermée au trafic voyageurs le 6 avril 1970. En septembre 2001, le service sur la relation le Havre - Rolleville prend le nom commercial de Lézard'express régionale (LER)Fiche horaire de 1915Continuez Rue du Gray