Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Respecter autrui et s'engager pour la République

Le sens du projet républicain doit être un objectif partagé des différents enseignements. Il pose comme principe l'égalité en droit de tous les citoyens. Le gouvernement de l'homme sur lui-même et par lui-même, au fondement même de l'idée républicaine, nécessite que chaque élève comprenne les devoirs qui découlent de ce droit : respect des autres, respect des institutions et des lois.

(extrait de la circulaire de rentrée 2020)

NOR : MENE2018068C

Circulaire du 10-7-2020

MENJS - DGESCO

Dynamiser la participation des élèves à la vie du collège

La démocratie scolaire constitue un élément essentiel de la vie des établissements car elle renforce la cohésion entre élèves et avec les équipes éducatives. La crise sanitaire que notre pays a traversée s'est traduite par la mobilisation sans précédent des élus lycéens au service de leurs camarades. L'engagement des élèves dans la vie de leur établissement est un élément fondamental de leur apprentissage des valeurs démocratiques et de la culture de l'engagement.

(extrait de la circulaire de rentrée 2020)

NOR : MENE2018068C

Circulaire du 10-7-2020

MENJS - DGESCO

Participer à l'oral du brevet

L’arrêté du 31 décembre 2015 modifié relatif aux modalités d’attribution de diplôme national du brevet permet aux candidats de bénéficier de deux modalités de valorisation différentes qui peuvent être cumulables :

  1. Les candidats solaires ayant suivi, en classe de troisième un enseignement facultatif de chant choral, peuvent bénéficier de points supplémentaires selon le niveau qu’ils ont acquis à la fin du cycle 4 au regard des objectifs d’apprentissages (10 points s’ils sont atteints, 20 points s’ils sont dépassés). Le niveau atteint est apprécié par l’enseignant ayant eu en charge l’enseignement facultatif suivi par l’élève.
  2. Lors de l’épreuve orale de soutenance d’un projet, le candidat ayant suivi un enseignement facultatif de chant choral, peut présenter l’objet d’étude qu’il a abordé dans le cadre du parcours d’éducation artistique et culturelle auquel le projet choral contribue. Dans ce cas, le candidat présente les œuvres travaillées durant l’année, les difficultés rencontrées, les grandes étapes de la progression, l’organisation et la gestion des différentes facettes du spectacle prévu ou réalisé.

Note "Développement du chant choral au collège à l'attention des principaux de collège", 21 février 2020

Un répertoire d'oeuvres fondant la citoyenneté républicaine

Chaque année, en complément du projet annuel qui repose sur la cohérence thématique et stylistique des pièces travaillées, la chorale inscrit à son répertoire des œuvres témoignant des valeurs et principes fondant la citoyenneté républicaine et européenne (par exemple : La Marseillaise, l'Hymne à la joie, Le Chant des partisans, etc.), ou encore évoquant des moments fondateurs de notre Histoire. Fortes de ce répertoire, les chorales sont engagées à contribuer aux cérémonies commémoratives et aux événements qui jalonnent l'année scolaire comme la Rentrée en musique et la Fête de la musique.

(extrait du programme de l'enseignement facultatif et chant choral)

NOR : MENE1820171A

Arrêté du 17-7-2018 - J.O. du 21-7-2018

MEN - DGESCO - MAF 1

Apprendre l'écoute de l'autre

L'interaction entre production et perception est un principe majeur de toute pratique musicale. L'élève développe une conscience de la globalité musicale et en tient compte pour ajuster sa production. Dans cet objectif, le travail mené engage l'élève à :

- rester attentif à sa propre production en veillant à celle du chœur dans son ensemble et ainsi contribuer à son unité ;

- contribuer à un unisson de qualité et tenir sa partie dans un contexte polyphonique ;

- écouter d'autres chœurs pour améliorer sa production ;

- utiliser l'enregistrement pour distinguer ses deux perceptions (auditeur et interprète) et progresser.

(extrait du programme de l'enseignement facultatif de chant choral)

NOR : MENE1820171A

Arrêté du 17-7-2018 - J.O. du 21-7-2018

MEN - DGESCO - MAF 1

L'apprentissage démocratique : des voix singulières pour former un groupe uni

L'enseignement facultatif de chant choral contribue à la mise en œuvre de l'enseignement moral et civique, et particulièrement des trois finalités qu'il poursuit : respecter autrui, acquérir et partager les valeurs de la République, construire une culture civique.

Constituée par l'apport de chaque voix singulière, s'enrichissant de l'altérité, la pratique chorale suppose l'écoute des autres et le dépassement des différences pour construire la musique. Elle apprend à approfondir la connaissance de sa voix et à la situer dans un ensemble où le nombre et la force ne font pas l'unité, celle-ci dépendant d'un équilibre toujours entretenu. Développant l'estime de soi, l'altruisme, la concentration, la mémorisation et la rigueur, la chorale est un facteur de réussite scolaire.

(extrait du programme de l'enseignement facultatif et chant choral)

NOR : MENE1820171A

Arrêté du 17-7-2018 - J.O. du 21-7-2018

MEN - DGESCO - MAF 1

La chorale

Valeurs de la République même en période de crise sanitaire

L'adaptation au contexte sanitaire

Enseignement facultatif de chant choral

L’enseignement facultatif de chant choral est mis en œuvre dans les mêmes conditions sanitaires que l’enseignement de l’éducation musicale (disposition, masque, distanciation, nettoyage, etc.). Le volant horaire disponible (72 heures annuelles, dont 1 heure hebdomadaire) peut permettre d’organiser systématiquement deux séances hebdomadaires par demi-groupes afin d’assurer une distanciation satisfaisante.

Dans ce cas et afin de garantir les 72 heures annuelles dues aux élèves, les professeurs prévoient des outils de formation à distance que les élèves sont engagés à mobiliser entre chaque séance dans la perspective de faciliter les apprentissages en cours.

Il est rappelé que cet enseignement facultatif contribue à la validation du DNB pour les élèves qui le souhaitent. Il s’agit donc de veiller à l’installer dans les conditions optimales au bénéfice des apprentissages des collégiens.

(Extrait du protocole sanitaire en vigueur)


Liberté, égalité, fraternité

Liberté, égalité, fraternité

Avec la chorale, la liberté s'impose. Exprimer son émotion, faire sienne une œuvre ou un ensemble de chansons, raconter une histoire où passent les symboles, les points de vue et les sentiments. Tous les choristes réunis sur scène ont investi ce projet pour s'emparer du langage de l'art, pour le plaisir de faire de la musique ensemble, pour le plaisir de communiquer, de partager et peut-être de convaincre.

Avec la chorale, l'égalité s'impose. Les oreilles ne se ferment jamais. Le son est là. Chacun est alors libre de choisir la musique qu'il veut entendre comme celle qu'il veut produire. Elle est à disposition de tous. Seule compte l'envie de l'écouter plutôt que de l'entendre, l'envie de la faire en plus de l'écouter. Les chorales sont à disposition de tous ceux qui veulent s'en emparer.

Avec la chorale, la fraternité s'impose. Des garçons et des filles, des jeunes et d'autres qui le sont moins, des personnalités contrastées, des rebelles et des dociles, des extravertis et des ... intravertis : la chorale n'en a que faire car la musique rassemble. Pour qu'elle existe, ces différences sont remisées au magasin des accessoires d'un autre monde au profit d'une fraternité artistique qui sert la réalisation du projet musical, au sein duquel chacun joue un rôle essentiel pour un résultat qui le dépasse.

Institué par la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République, le nouvel enseignement moral et civique vise à faire « acquérir aux élèves le respect de la personne, de ses origines et de ses différences, de l'égalité entre les femmes et les hommes ainsi que de la laïcité. » ainsi qu'à « amener les élèves à devenir des citoyens responsables et libres, à se forger un sens critique et à adopter un comportement réfléchi ». Dans cet objectif, le projet de programme de cet enseignement associe quatre dimensions essentielles : la sensibilité, la règle et le droit, le jugement, l'engagement.

Faire de la musique, c'est mobiliser sa sensibilité pour l'investir dans une intention à mi-chemin de son expression propre et de celle du compositeur. Vivre une expérience musicale collective, c'est respecter un ensemble de règles sans lesquelles le plaisir ne cesse de se dérober et a fortiori ne peut se partager avec un public. Interpréter, c'est faire valoir un point de vue original et interroger sans cesse ce que l'on fait, porter un regard critique pour dépasser les limites identifiées. Enfin, faire de la musique... ne s'improvise pas : le spectacle auquel vous assistez ce soir est le fruit d'une année d'un travail soutenu, engagé et régulier, exigeant, où le talent des choristes a été sans relâche mobilisé, entretenu et développé par leurs chefs de chœur, professeurs d'éducation musicale.

La sensibilité, la règle, le jugement et l'engagement de tous les musiciens réunis sur scène sont à la source du concert auquel vous assistez ce soir. Le développement de ces quatre cultures complémentaires est aussi la base fondamentale des pratiques musicales collectives proposées en éducation musicale. Plus que jamais, les chorales scolaires ont un rôle essentiel et original à jouer pour que vive et se développe une société où puissent s'incarner avec évidence la liberté, l'égalité et la fraternité.


Vincent MAESTRACCI, Inspecteur Général de l’Éducation Nationale, Doyen du groupe Enseignements et éducation artistiques de l’Inspection Générale

FNCS 2015

Titre 1

Le sens du projet républicain doit être un objectif partagé des différents enseignements. Il pose comme principe l'égalité en droit de tous les citoyens. Le gouvernement de l'homme sur lui-même et par lui-même, au fondement même de l'idée républicaine, nécessite que chaque élève comprenne les devoirs qui découlent de ce droit : respect des autres, respect des institutions et des lois.

NOR : MENE2018068C

Circulaire du 10-7-2020

MENJS - DGESCO



La démocratie scolaire constitue un élément essentiel de la vie des établissements car elle renforce la cohésion entre élèves et avec les équipes éducatives. La crise sanitaire que notre pays a traversée s'est traduite par la mobilisation sans précédent des élus lycéens au service de leurs camarades. L'engagement des élèves dans la vie de leur établissement est un élément fondamental de leur apprentissage des valeurs démocratiques et de la culture de l'engagement.


NOR : MENE2018068C

Circulaire du 10-7-2020

MENJS - DGESCO

L’arrêté du 31 décembre 2015 modifié relatif aux modalités d’attribution de diplôme national du brevet permet aux candidats de bénéficier de deux modalités de valorisation différentes qui peuvent être cumulables :

  1. Les candidats solaires ayant suivi, en classe de troisième un enseignement facultatif de chant choral, peuvent bénéficier de points supplémentaires selon le niveau qu’ils ont acquis à la fin du cycle 4 au regard des objectifs d’apprentissages (10 points s’ils sont atteints, 20 points s’ils sont dépassés). Le niveau atteint est apprécié par l’enseignant ayant eu en charge l’enseignement facultatif suivi par l’élève.
  2. Lors de l’épreuve orale de soutenance d’un projet, le candidat ayant suivi un enseignement facultatif de chant choral, peut présenter l’objet d’étude qu’il a abordé dans le cadre du parcours d’éducation artistique et culturelle auquel le projet choral contribue. Dans ce cas, le candidat présente les œuvres travaillées durant l’année, les difficultés rencontrées, les grandes étapes de la progression, l’organisation et la gestion des différentes facettes du spectacle prévu ou réalisé.


Note Développement du chant au collège à l’attention des principaux de collège 21 février 2020

L'enseignement facultatif de chant choral contribue à la mise en œuvre de l'enseignement moral et civique, et particulièrement des trois finalités qu'il poursuit : respecter autrui, acquérir et partager les valeurs de la République, construire une culture civique.

Constituée par l'apport de chaque voix singulière, s'enrichissant de l'altérité, la pratique chorale suppose l'écoute des autres et le dépassement des différences pour construire la musique. Elle apprend à approfondir la connaissance de sa voix et à la situer dans un ensemble où le nombre et la force ne font pas l'unité, celle-ci dépendant d'un équilibre toujours entretenu. Développant l'estime de soi, l'altruisme, la concentration, la mémorisation et la rigueur, la chorale est un facteur de réussite scolaire.


NOR : MENE1820171A

Arrêté du 17-7-2018 - J.O. du 21-7-2018

MEN - DGESCO - MAF 1

L'interaction entre production et perception est un principe majeur de toute pratique musicale. L'élève développe une conscience de la globalité musicale et en tient compte pour ajuster sa production. Dans cet objectif, le travail mené engage l'élève à :

- rester attentif à sa propre production en veillant à celle du chœur dans son ensemble et ainsi contribuer à son unité ;

- contribuer à un unisson de qualité et tenir sa partie dans un contexte polyphonique ;

- écouter d'autres chœurs pour améliorer sa production ;

- utiliser l'enregistrement pour distinguer ses deux perceptions (auditeur et interprète) et progresser.


NOR : MENE1820171A

Arrêté du 17-7-2018 - J.O. du 21-7-2018

MEN - DGESCO - MAF 1

Chaque année, en complément du projet annuel qui repose sur la cohérence thématique et stylistique des pièces travaillées, la chorale inscrit à son répertoire des œuvres témoignant des valeurs et principes fondant la citoyenneté républicaine et européenne (par exemple : La Marseillaise, l'Hymne à la joie, Le Chant des partisans, etc.), ou encore évoquant des moments fondateurs de notre Histoire. Fortes de ce répertoire, les chorales sont engagées à contribuer aux cérémonies commémoratives et aux événements qui jalonnent l'année scolaire comme la Rentrée en musique et la Fête de la musique.


NOR : MENE1820171A

Arrêté du 17-7-2018 - J.O. du 21-7-2018

MEN - DGESCO - MAF 1

Enseignement facultatif de chant choral

L’enseignement facultatif de chant choral est mis en œuvre dans les mêmes conditions sanitaires que l’enseignement de l’éducation musicale (disposition, masque, distanciation, nettoyage, etc.). Le volant horaire disponible (72 heures annuelles, dont 1 heure hebdomadaire) peut permettre d’organiser systématiquement deux séances hebdomadaires par demi-groupes afin d’assurer une distanciation satisfaisante.

Dans ce cas et afin de garantir les 72 heures annuelles dues aux élèves, les professeurs prévoient des outils de formation à distance que les élèves sont engagés à mobiliser entre chaque séance dans la perspective de faciliter les apprentissages en cours.

Il est rappelé que cet enseignement facultatif contribue à la validation du DNB pour les élèves qui le souhaitent. Il s’agit donc de veiller à l’installer dans les conditions optimales au bénéfice des apprentissages des collégiens.

(Extrait du protocole sanitaire en vigueur)

Liberté, égalité, fraternité

Avec la chorale, la liberté s'impose. Exprimer son émotion, faire sienne une œuvre ou un ensemble de chansons, raconter une histoire où passent les symboles, les points de vue et les sentiments. Tous les choristes réunis sur scène ont investi ce projet pour s'emparer du langage de l'art, pour le plaisir de faire de la musique ensemble, pour le plaisir de communiquer, de partager et peut-être de convaincre.

Avec la chorale, l'égalité s'impose. Les oreilles ne se ferment jamais. Le son est là. Chacun est alors libre de choisir la musique qu'il veut entendre comme celle qu'il veut produire. Elle est à disposition de tous. Seule compte l'envie de l'écouter plutôt que de l'entendre, l'envie de la faire en plus de l'écouter. Les chorales sont à disposition de tous ceux qui veulent s'en emparer.

Avec la chorale, la fraternité s'impose. Des garçons et des filles, des jeunes et d'autres qui le sont moins, des personnalités contrastées, des rebelles et des dociles, des extravertis et des ... intravertis : la chorale n'en a que faire car la musique rassemble. Pour qu'elle existe, ces différences sont remisées au magasin des accessoires d'un autre monde au profit d'une fraternité artistique qui sert la réalisation du projet musical, au sein duquel chacun joue un rôle essentiel pour un résultat qui le dépasse.

Institué par la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République, le nouvel enseignement moral et civique vise à faire « acquérir aux élèves le respect de la personne, de ses origines et de ses différences, de l'égalité entre les femmes et les hommes ainsi que de la laïcité. » ainsi qu'à « amener les élèves à devenir des citoyens responsables et libres, à se forger un sens critique et à adopter un comportement réfléchi ». Dans cet objectif, le projet de programme de cet enseignement associe quatre dimensions essentielles : la sensibilité, la règle et le droit, le jugement, l'engagement.

Faire de la musique, c'est mobiliser sa sensibilité pour l'investir dans une intention à mi-chemin de son expression propre et de celle du compositeur. Vivre une expérience musicale collective, c'est respecter un ensemble de règles sans lesquelles le plaisir ne cesse de se dérober et a fortiori ne peut se partager avec un public. Interpréter, c'est faire valoir un point de vue original et interroger sans cesse ce que l'on fait, porter un regard critique pour dépasser les limites identifiées. Enfin, faire de la musique... ne s'improvise pas : le spectacle auquel vous assistez ce soir est le fruit d'une année d'un travail soutenu, engagé et régulier, exigeant, où le talent des choristes a été sans relâche mobilisé, entretenu et développé par leurs chefs de chœur, professeurs d'éducation musicale.

La sensibilité, la règle, le jugement et l'engagement de tous les musiciens réunis sur scène sont à la source du concert auquel vous assistez ce soir. Le développement de ces quatre cultures complémentaires est aussi la base fondamentale des pratiques musicales collectives proposées en éducation musicale. Plus que jamais, les chorales scolaires ont un rôle essentiel et original à jouer pour que vive et se développe une société où puissent s'incarner avec évidence la liberté, l'égalité et la fraternité.


Vincent MAESTRACCI, Inspecteur Général de l’Éducation Nationale, Doyen du groupe Enseignements et éducation artistiques de l’Inspection Générale

FNCS 2015