Want to make creations as awesome as this one?

Académie de Bordeaux - Groupe de formateurs - LP

Transcript

CAPEQUIPIER POLYVALENT DU COMMERCE(EPC)

Webinaire - J1

A l'ordre du jour

Présentation du CAP EPC Zoom sur les PFMPLe chef d'œuvre en CAP EPC

Une rénovation pourquoi ?

Les PFMP

Après le CAP ?

La certification

EPC Quésaco ?

Le référentiel

Les avantages

Vos ressources en ligne

Le cadre de la rénovation

Au coeur des apprentissages

Les conséquences pour les enseignants

Boîte à outils

Une rénovation : la démarche

Source : académie de Normandie

Le cadre de la rénovation

Constats

Une évolution sociétale

Des consommateurs mieux informés Des consommateurs de plus en plus exigeants Un développement durable davantage recherché Une règlementation renforcée en Hygiène et Sécurité Une préservation de la santé au travail (gestes et postures) La digitalisation de la relation client Une demande et une offre accrues de services "innovants"

Hétérogénéité et fragilité des élèves accueillis en CAPDavantage d'élèves à besoins spécifiquesTransformation de la voie professionnelle (TVP)La loi pour le droit de choisir son avenir professionnel (réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle - 5 septembre 2018)Une digitalisation et transformation du commerce et de la distributionUne évolution des attentes des professionnels

Accompagnement du clientConseil clientRelation clientAccueil/prise en charge physique et à distanceMaîtrise des OAV digitaux : compétences numériques et digitales

PolyvalenceTravail en équipeCollaboration/solidaritéRigueur et réactivitéAutonomieCuriositéPolitessePosture adaptéeAdaptabilitéSens de l'organisation

Les attentes des professionnels

en matière de compétences techniques et comportementales(douces, softskills)transversales

Equipier Polyvalent du commerce : Quésaco ?

1 CAP au lieu de 6(ECMS, EVS, Vendeur magasinier en pièces de rechange et équipements automobiles)

Le référentiel

2

1

La construction du référentiel

RC (Référentiel de compétences)

Une logique de construction des blocs de compétences

RE (Référentiel d'évaluation)

PFMP (Périodes de Formation en Milieu Professionnel)

4

3

RAP (Référentiel d'Activités Professionnelles)

Une écriture en blocs de compétences

3 blocs de compétences

Une écriture en blocs de compétences

3 blocs de compétences

Une écriture en blocs de compétences

3 blocs de compétences

Au coeur des apprentissages

ÉCONOMIE-DROIT INTEGRÉ DANS LES 3 BLOCS

Une progression sur les 2 ans : une vision spiralaire des apprentissages

Une approche horizontale : mobilise les compétences des3 BC

Une lecture HORIZONTALE des blocs de compétences avec une approche transversale dans la construction du référentiel.PAS d'approche VERTICALE dans la construction des séquences/scénarios.Objectif : faire du lien pour les apprenants

Savoirs : économiques & juridiques, hygiène & SST, environnement durable intégrés dans les compétences professionnelles= contribuent donc à leur construction

Scénarios pédagogiques : intégrer les compétences numériques et comportementales.

DONNER DU SENS AUX APPRENTISSAGES

Compétences travaillées et évaluées dans la séance présentée en formation:- Finaliser la prise en charge du client (BC 3)- Editer des étiquettes prix (BC 2)- Installer et mettre à jour la signalétique (BC 2)

Une vision spiralaire des apprentissages

Une logique de progressivité dans la difficulté et la complexité des situations

Des situations professionnelles courantes, complexes puiscritiques

Le processus d'acquisition et de développement des compétences

Première année : courante et complexe

Deuxième année : complexe et critique

Un degré et niveau d'autonomie et de responsabilité variables

Enseignement par scénarios horizontaux et spiralaires centrés sur une application en magasin/épicerie pédagogiques et en PFMP

Les "nouveautés"

Liste non exhaustive - dans les 3 BC

Santé et Sécurité au Travail

Formation possible au PRAP: 12h (2 jours)SST: Sites internet utiles: INRS, AMELI, CARSAT Aquitaine, SSTRNSite internet INRS: Concours vidéos + chaîne youtube + fiches, brochures, guides, ressources audiovisuelles

+ info

Les services digitaux

+ info

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat.

Gestion du stress

Préparer les commandes clients

Les objectifs & avantages

Obtenir une formation et un diplôme adaptés aux besoins actuels et à venir du marché du travail

Polyvalence

Compétences liées à la Relation Client digitalisée

Compétences en Hygiène et Sécurité

Adaptabilité à des situations profesionnelles diversifiées

Capacité à travailler en équipe

Pour une employabilité accrue

In fine, pour augmenter les chances d'insertion et de réussite professionnelles de nos apprenants

Conséquences pour les enseignants

Appropriation et intégration des outils digitaux

Favoriser le travail en espaces modulables

Travailler davantage en équipe disciplinaire et interdisciplinaire

Anticipation des progressions par activités, contextes (scénarios, gestion de projets)

Individualisation des parcours

Construire en équipe un livret de suivi et d'évaluation des compétences en impliquant les tuteurs et les apprenants

+ info

Réaliser un parcours de formation et d'évaluation en fonction des profils et des besoins spécifiques des élèves.

+ info

Co-construction et co-fixation des objectifs (associer davantage les entreprises)

Travailler différemment pour contribuerà la construction des compétencestechniqueset comportementales pour :- accompagner autrement les apprenants- palier aux difficultés rencontrées parun publicà besoins spécifiques.

EXEMPLES :Enseignement modulaire et numérique éducatif (validation grâce au Pix),Pédagogie coopérative,Pédagogie de projet (+ chef d’œuvre),Usages du numérique professionnel en CAP (+ co-intervention),Les magasins pédagogiques,Les espaces intermédiaires de formation: la classe transplantée, les TP transplantés, l’épicerie ou la boutique pédagogique …

Source: pinterest.fr ;idees-ash.blogspot.fr

EXEMPLES : Enseignement modulaire et numérique éducatif (validation grâce à Pix), Pédagogie coopérative, Pédagogie de projet (+ chef d’œuvre), Usages du numérique professionnel en CAP (+ Co-intervention), Les magasins pédagogiques de vente, Les espaces intermédiaires de formation: la classe transplantée, les TP transplantés, l’épicerie ou la boutique pédagogique …

Donner le choix aux élèves pour les impliquer et les responsabiliser

Pas de spécialisation des enseignants et du titulaire du CAP

MAISun ensemble, une polyvalence qui correspondent à la vie professionnelle et répondent aux besoins des entreprises.

Une répartition horizontale des compétences

Les PFMP

14 semaines sur les 2 ansTout type de commerce

Cadre juridique : 1 semaine de préparation ou 4,5 jours Préparation des PFMP est primordiale Suivi réalisé par toute l’équipe pédagogique Lieux qui permettent au cours de la formation le développement des compétences du référentiel (marché plein vent et drive autorisés) Chaque PFMP doit proposer une ou plusieurs situations formatives Exploiter chaque retour de PFMP (le fond); faire des confrontations pour permettre à l'apprenant de raisonner avec pertinence et d’analyser ce qu’il a fait:Analyse réflexive (+ rétroaction)

Les modalités de certification

Les épreuves

Épreuves ponctuelles3 blocs = 3 situations d'évaluation en entrepriseIntitulés des épreuvesDéfinition des épreuvesEP1 – Réception et suivi des commandesÉpreuve orale (entretien de 20’)Portfolio constitué de 4 fiches d’activités minimumEP2 – Mise en valeur et approvisionnementÉpreuve pratique et orale (45’)Portfolio constitué de 4 fiches d’activités minimumEP3 – Conseil et accompagnement du client dans son parcours d’achatÉpreuve pratique et orale (35’ maxi.)Explication des activités réaliséesDossier administratif

Comptes-rendus comme support de l'évaluation certificative

Épreuves en CCF3 blocs = 3 situations d'évaluation au fil de l'eau à partir de travaux professionnelsIntitulés des épreuvesDateLieuEP1 – Réception et suivi des commandesUne situation d’évaluation dans le cours du cycle de formationEn classe et en entrepriseEP2 – Mise en valeur et approvisionnementUne situation d’évaluation dans le cours du cycle de formationEn classe et en entrepriseEP3 – Conseil et accompagnement du client dans son parcours d’achatUne situation d’évaluation dans le cours du cycle de formationEn classe et en entreprise

Tout document, tout moyen factueltémoignant des compétences professionnellesacquises par l'apprenant durant les 2 ans.

Après le CAP EPC ?

Une poursuite d'études au choix

Pour une spécialisation

Vers une intégration passerelle en 1ère Bac Pro

- CAP Fromager- CAP Fleuriste- CAP Primeur- MC Vendeur Spécialisé en Alimentation (rénovée en 2021)- BP Boucher

- Bac Pro Métiers de l'Accueil (MA)- Bac Pro Métiers du Commerce et de la Vente (MCV)* Option A Animer et Gérer l'espace commercial* Option B Prospecter et valoriser l'offre Commerciale

Vos ressources en ligne

Ecogest Bordeaux

Cerpeg

Concours vidéos + chaîne Youtube + fiches, brochures, guides + ressources audiovisuelles

INRS

+ info

Présentation Cap école inclusive

Cliquez !

Plateforme Cap école inclusive

Boîte à outils

Vademecum CAP 1, 2, 3 ans

03

Guide d'Accompagnement Pédagogique

02

Référentiel CAP EPC

04

Vademecum PIAL (Pôle Inclusif d'Accompagnement Localisé)

01

Vidéos du PNF CAP EPC janvier 2020

Livret de formation à une école inclusivehttps://cache.media.eduscol.education.fr/file/Ecole_inclusive/06/7/Livret-formation-ecole-inclusive_1162067.pdfGuide d'entretien entre l'enseignant, l'AESH et la famillehttps://cache.media.eduscol.education.fr/file/Ecole_inclusive/85/5/guide_entretien_enseignants_AESG_famille_1161855.pdf

Livret de suivi de PFMP

Grille d'observation et d'analyse des besoinsdes élèves - Second degré

Exemples de scénarios

Bloc 2 : Mettre en valeur et approvisionner -Participer aux opérations de conditionnement des produitsBloc 3 : Conseiller et accompagner le client dans son parcours d’achat omnicanalCompétencesRassembler le matériel et fournitures nécessaires à l’opération de conditionnementSélectionner le(s) produit(s) selon les références, les quantités et les prixConditionner et/ou emballer le produitCalculer le prix de venteInstaller et mettre à jour la signalétiqueCritères d’évaluationLes produits retenus sont conformes aux consignes et procédures en quantité et qualitéLe conditionnement et l’emballage choisis sont adaptés au produitLe produit conditionné est mis en valeur et étiqueté correctementLe prix du produit affiché est justeLa signalétique est conforme aux préconisations, fiable et visibleCompétences du XXIème siècleCoopérationCréativitéRigueur Scénario Ceci & CelaMISSION 1 : Caractériser le contexte professionnelActivité 1 - Identifier le contexte professionnelActivité 2 - Présenter le contexte professionnelActivité 3 - Reconnaitre et classifier l’assortiment de l’épicerie Ceci & CelaActivité 4 - Décrire les évolutions des modes de consommationMission 2 - Composer des paniers de produits cosmétiquesActivité 1 - Réaliser un panier de produits cosmétiquesActivité 2 - Calculer le montant de chaque panierActivité 3 - Sélectionner le conditionnement et l’emballage adapté au produitMISSION 3 – Mettre à jour la signalétiqueActivité 1 - Réaliser une ILVActivité 2 - Mettre à jour la page d’information sur le site annonçant l’arrivée des coffrets en magasinActivité 3 - Actualiser la page « Nouveautés » du site Ceci & CelaVous effectuez votre PFMP chez Ceci & Cela, en qualité d’équiper polyvalent du commerce. Ceci & Cela est une épicerie vrac, spécialisée dans le zéro-gaspillage et les produits naturels, locaux et bio. La boutique commercialise des produits alimentaires et non alimentaires.Votre responsable Mme Cardona vous demande de prendre en charge le rayon cosmétique. Vous allez participer à la préparation de paniers cadeaux pour les fêtes qui approchent.MISSION 1 : Caractériser le contexte professionnelAvant votre départ en PFMP, vous effectuez des recherches sur internet afin de mieux connaître le contexte professionnel dans lequel vous allez travailler.ACTIVITE 1 - Identifier le contexte professionnelAprès avoir visionné la vidéo de présentation de la boutique déposée sur YouTube (document 1), compléter la fiche descriptive du contexte professionnel (annexe A)Document 1 : « Une épicerie pas comme les autres : Ceci & Cela, vive le vrac » (Source : https://youtu.be/yvty3g9YaV4)Annexe A: FICHE DESCRIPTIVE DU CONTEXTE PROFESSIONNELIdentification du documentTitre du document:Source du document :Date de diffusion du document :Qui ?Qui est la gérante ?Quoi ?De quel type de boutique s’agit-il ?Quels types de produits sont vendus ?Quels sont les services proposés aux clients ?Où ?Dans quelle ville se situe la boutique ?Quand ?Quand la boutique a-t-elle été créée ?Combien ?Combien y-a-t-il de fournisseurs, de producteurs qui livrent l’épicerie ?Comment ?Comment fonctionne ce point de vente ?Pourquoi ?Pourquoi l’épicerie a-t-elle pour objectif le zéro-gaspillage, le zéro-emballage et l’engagement citoyen ?ACTIVITE 2 - Présenter le contexte professionnelVos recherches vous ont permis de trouver un article de presse sur l’épicerie Ceci & Cela ainsi que son site internet.À l’aide des documents 2 et 3, répondez aux questions suivantes :Document 2 : « Ceci & Cela, épicerie en vrac à Toulouse »(Source : http://www.sevedeco.com/sortir/toulouse/chez-ceci-cela-lepicerie-en-vrac-toulousaine/)Document 3 : Site Ceci & Cela (Source : http://ceci-et-cela.fr/)2.1 - Présenter les principales caractéristiques de l’épicerie Ceci & Cela2.2 - Présenter le fonctionnement de l’épicerie en vrac2.3 - Quels sont les avantages de l’achat en vrac pour les clients ?2.4 - Listez les outils numériques et les réseaux sociaux utilisés par Ceci & Cela.ACTIVITE 3 – Reconnaître et classifier l’assortiment de l’épicerie Ceci & CelaAfin de vous préparer à travailler dans la boutique, vous décidez de vous renseigner sur l’assortiment de l’épicerie. L’assortiment correspond à l’ensemble des produits vendus dans un espace commercial. Pour cela, vous consultez le site internet Ceci & Cela, document 4.3.1 - Compléter l’annexe B en identifiant et en cochant les groupes de produits vendus par l’épicerie.Document 4: site internet de Ceci & Cela (Source : http://ceci-et-cela.fr/)Annexe B: NOMENCLATURE IFLS (Institut Français du Libre-Service)CATEGORIE APRODUITS DE GRANDE CONSOMMATIONCATEGORIE BMARCHANDISE GENERALEr Groupe 1 : Epicerie(Ex : céréales, biscuits, huile, …)r Groupe 5 : Equipement de la maison(Ex : cuisine, articles de ménages, …)r Groupe 2 : Boissons(Ex : jus de fruits, bière, cidre, …)r Groupe 6 : Bien-être de la personne et loisirs(Ex : jeux et jouets, papier, livres,…)r Groupe 3 : Produits frais(Ex : fromages, fruits frais, légumes, …)r Groupe 7 : Habillement et chaussures(Ex : chaussures, vêtements, …)r Groupe 4 : Droguerie parfumerie hygiène beauté(Ex : savon, champoing, dentifrice, …)ACTIVITE 4 - Décrire les évolutions des modes de consommationLa vente en vrac se développe en France avec 18 épiceries vrac en 2015 et 160 en 2018. C’est un mode de distribution qui permet de lutter contre le gaspillage alimentaire. Vous vous interrogez sur les causes et les conséquences du gaspillage alimentaire.4.1 - Visionner le document 5 puis compléter la fiche d’étude documentaire annexe C.Document 5 : Le gaspillage alimentaire(Source : https://www.youtube.com/watch?v=59FH0MkMxf4&feature=youtu.be)Annexe C: FICHE D’ETUDE DOCUMENTAIRETitre du documentSource du documentQuoi ?Quel est le problème abordé par le document ?Qui ?Qui est concerné par le gaspillage alimentaire ?Combien ?Combien de tonnes d’aliments sont-elles gaspillées en France ?Pourquoi ?Pourquoi y-a-t-il du gaspillage alimentaire ?Pourquoi faut-il lutter contre le gaspillage alimentaire ?Comment ?Comment lutter contre le gaspillage alimentaire ?Mission 2 - Composer des coffrets de produits cosmétiquesVotre responsable, Mme Cardona vous demande de préparer des paniers et des coffrets cadeaux (*) de produits cosmétiques pour les fêtes qui approchent. Après avoir effectué la réception de la livraison de ce matin, votre tutrice vous demande de l’aider à réaliser les paniers cadeaux. Dans un premier temps, Mme Cardona vous remet la liste des produits qui composeront chacun des paniers (document 1). Dans un second temps, elle vous remet la liste des prix à partir de laquelle vous devrez repérer les produits nécessaires à la réalisation des paniers (document 2).Activité 1 - Réaliser un panier de produits cosmétiquesA partir des consignes (document 1), relever sur la liste de prix (document 2), les produits dont vous aurez besoin pour composer chaque panier.Document 1 :Consignes pour le contenu de chaque panierPanier n° 11 shampoing solide cheveux normaux1 nettoyant visage peau normale1 dentifrice solide menthe poivréePanier n° 21 nettoyant visage solide peau grasse1 lot de 5 carrés démaquillants1 déodorant solide au palmarosa1 dentifrice solide sauge citronPanier n° 3(homme)1 rasoir1 blaireau en hêtre1 pain de rasage au beurre de karitéPanier n° 41 shampoing solide cheveux secs1 nettoyant visage solide peau sèche1 soin visage mauve calendula peau sèche1 coffret 10 lingettes démaquillantes lavable1 éponge de KonjacPanier n° 5(adolescent)1 eau florale nettoyant peaux à problèmes,1 baume au calendula1 eau de beauté peau normale à grasse(*) Les paniers et coffrets proposés par Ceci & Cela sont réutilisables. Ils sont fabriqués en bois issu de ressources gérées durablement, certifié PEFC (label international certifiant l’origine, les conditions de plantation, d’abattage et d’exploitation des arbres respectant l’environnement)Document 2 :Liste des prixActivité 2 - Calculer le montant de chaque coffret2.1- En vous aidant du document 2 et des produits retenus pour chaque panier, calculer le montant total TTC de chaque panier.*Attention ! Panier à facturer en supplément (5 €)PanierDétail des calculsPrix total TTC du panier12345Activité 3 -Sélectionner le conditionnement et l’emballage adapté au produitMme Cardona vous demande de l’aider à choisir le contenant le plus adapté pour un « coffret découverte » qu’elle désire proposer à ses nouveaux clients qui découvrent les produits zéro déchet. Son coût ne devra pas dépasser 35,00 €. Pour cela, elle vous demande de sélectionner le coffret (*) le plus adapté pour contenir :- une brosse à dent en bambou à tête rechargeable (longueur 20 cm)- un dentifrice solide menthe poivrée- un déodorant solideDocument 3 :Les différents produits du coffret découverteDocument 4 :Les différents coffrets3.1- Sélectionner le coffret adapté à vos produits et aux consignes de Mme Cardona. Justifier votre réponseCoffret 1(Longueur : 15 cm)6,20 €Coffret 2(Longueur : 22 cm)6,80 €Coffret 3(Longueur : 18 cm)8,80 €3.2- Indiquer le numéro du coffret sélectionné et justifier votre réponseMission 3 – Mettre à jour la signalétiqueActivité 1 - Réaliser une ILV1.1- A l’aide des documents 1, 2, et 3, réaliser l’étiquette signalétique (bulle) d’information (annexe A) pour le coffret n° 5.Document 1 :Définition de L’ILVL’ILV ou information sur le lieu de vente comprend la signalétique permettant de guider le consommateur vers les produits recherchés mais également des informations pratiques qui peuvent être proposées par le distributeur.La démarche écoresponsable de la boutique Ceci & Cela l’a conduit à minimiser l’impact écologique de l’information disponible sur le lieu de vente. Des bulles signalétiques, créées par l’équipe, accompagnent les nouveaux produits.Document 2: Exemple de « bulle » signalétique pour les gourdesDocument 3 :Indications du fabricant sur les baumes et eaux floralesAnnexe A :Bulle signalétique à compléter ILV Activité 2 - Mettre à jour la page d’information sur le site annonçant l’arrivée des coffrets en magasin2.1- Rédiger l’annonce (annexe B) que vous allez mettre en ligne, en vous aidant des annonces précédentes que vous trouverez sur le site du magasin, à l’onglet « nouveautés ».http://ceci-et-cela.fr/nos-producteurs-et-nos-produits/nouveautes/Annexe B :Annonce à rédigerActivité 3 - Actualiser la page « Nouveautés » du site Ceci &Cela.Madame Cardona souhaite mettre en avant le nouveau produit d’hygiène « déodorant crème menthe » du fournisseur Au Cœur des Racines.3.1- A partir de la présentation du produit sur le site du fournisseur (document 4), relever les informations suivantes :- dénomination du produit :- prix unitaire :- Origine :- Contenance :Document 4 : Présentation du produit (Source : aucoeurdesracines.fr)3.2- A partir de la description du produit (document 5) et des avis des clients du site internet du fournisseur (document 6), repérer 3 avantages de ce nouveau produitAvantage 1 :Avantage 2 :Avantage 3 :Document 5 : Description du produit (source : aucoeurdesracines.fr)Document 6: Conseils d’utilisation/avis desconsommateurs (source : aucoeurdesracines.fr)6.3- A partir de vos réponses précédentes et de l’exemple de page de présentation de produit (document 7), concevoir une page internet de présentation attractive du nouveau déodorant crème menthe.Fiche de présentation du produitDocument 7: Exemple de page de présentation de produitEN ENTREPRISEEn période de formation en milieu professionnel ou en apprentissage, j’observe les pratiques de mon entreprise d’accueil, je collecte l’information et je me documente.Que les produits commercialisés relèvent du secteur alimentaire ou non alimentaire (bricolage, produits cosmétiques…), je participe aux opérations de conditionnement des produits :J’explique mon action et l’enchainement des activités (comment je m’organise, quels outils ressources j’utilise, de quelles informations j’ai besoin, de quelles contraintes ou règles je dois tenir compte pour réaliser cette activité, …)Je montre comment :J’ai accompagné le client dans le cadre de son achat de produits en vracJ’ai respecté les règles d’hygiène et de sécuritéJe prépare une restitution pour la classe à mon retour.PFMPLa variété des produits commercialisés par les entreprises, supports aux PFMP ou au contrat d’apprentissage, y compris dans le secteur non alimentaire (cosmétique, bricolage…), autorise une grande diversité de situations professionnelles et de données pour favoriser l’acquisition de la méta compétence « Participer aux opérations de conditionnement des produits ».

Diaporama INRS

Retrouvez ces outils sur le site académique Économie-GestionFilière commerciale

+ info

PNF CAP Equipier Polyvalent du CommerceBloc 3 : Conseiller et accompagner le client dans son parcours d’achatL’encaissement dans un parcours omnicanalObjectifsIdentifier les différentes formes d’encaissementRepérer les avantages de chaque formeIdentifier les différents moyens de paiementAnalyser la règlementation liée à l’encaissementDévelopper le travail coopératif (interdépendance de situations) et le travail en équipeCompétencesFinaliser la prise en charge du client : encaisser et/ou accompagner l’encaissement digital, automatique et/ou mobileDévelopper des compétences numériquesCompétences transversales du XXIème siècleAutonomieEcouteCoopérationDisponibilitéRigueurRéactivitéEntraideSynergieSavoirs associésLe règlement : les modes de paiement et leur évolutionLa règlementation en rigueurL’encaissementLa protection du consommateurLa démarqueLa communication verbale et non verbaleCritères d’évaluation[1]Les modalités d’encaissement spécifiques à l’espace de vente sont respectéesL’encaissement est réalisé dans le respect de la règlementation et des procédures de l’unité commercialeLes différentes formes d’encaissement et leurs avantages sont correctement identifiésLes différents moyens de paiement sont proposésLe travail en groupe est efficaceLa cohésion de groupe est développéeGrille de compétences/savoirs transversauxCompétencesBloc 1Bloc 2Bloc 3Co-interventionChef d’œuvreFinaliser la prise en charge du client : encaisser et/ou accompagner l’encaissement digital, automatique et/ou mobileûûDévelopper des compétences numériquesûûûûûSavoirs associésLe règlementûûLa règlementation en vigueurûL’encaissementûûûLa protection du consommateurûLa démarqueûLa communication professionnelle (verbale, non verbale, écrite)ûûûûûL’entreprise et ses performancesûETAPE 1 : Caractériser le contexte professionnel(travail collectif)Activité 1 – Découvrir le point de venteETAPE 2 – Identifier les formes et moyens de paiement(travail individuel)Mission 1 – Repérer les différentes formes d’encaissement (les pères)Activité 1 : identifier les formes d’encaissementActivité 2 : relever les avantages de chaque forme de paiementActivité 3 : identifier les limites/inconvénientsActivité 4 : citer une solution que peut mettre en place Cultura Saint-Maximin pour réduire l’attente aux caisses traditionnellesMission 2 – Présenter les différents moyens de paiement (les mères)Activité 1 : identifier les principaux moyens de paiement dans une unité commerciale physique et virtuelleActivité 2 : présenter les principales caractéristiques de chaque moyen de paiement identifiéMission 3 – Analyser la règlementation liée à l’encaissement (les enfants)Activité 1 : citer la solution proposée par les unités commerciales lors de l’encaissement pour lutter contre le gaspillageActivité 2 : présenter ses avantages pour le point de vente et pour le clientActivité 3 : indiquer la règlementation française impose aux unités commerciales en matière d’encaissement et d’ensachageETAPE 3 – Mutualiser(travail en groupe : entre pères, entre mères et entre enfants)Activité 1 : réaliser un bilan de chaque mission à l’oral et à l’écrit sous forme de tableauActivité 2 : créer un nuage de motsETAPE 4 – Synthétiser(travail par famille : père, mère, enfant)ETAPE 5 – Synthétiser(travail collectif)Contexte professionnel :Vous êtes équipier polyvalent du commerce à Cultura à La Teste-de-Buch (33). Vous accompagnez le client tout au long de son parcours d’achat. Cultura propose déjà une multitude de services à ses clients et souhaite développer de nouveaux moyens d’enregistrement des achats pour répondre aux nouvelles tendances de consommation et aux attentes de ses clients.Votre responsable, Madame DARTIGUELONGUE, souhaite que vous découvriez les formes de paiement en unités commerciales, les différents moyens de paiement et la règlementation associée à l’encaissement et que vous l’accompagniez dans le choix de nouvelles formes d’encaissement adaptées à son enseigne.Activité introductive :Brainstorming sur l’encaissement et les paiements (formes et moyens) (à partir du vécu des élèves lors des PFMP et de leurs expériences clients)Outils : mentimenter, paperboard, tableau blanc, TBI, worldcafé)Exemple (étapes à suivre avec les élèves) (à partir du Smartphone des élèves ou de tablettes).Etape 1 :Découvrir le point de venteModalité pédagogique :Toutes les familles ensembles (groupe classe)Ressource : keamK, site internet de l’enseigneExemple : https://www.keamk.com/fr/kp4aa7vau1sviy9dExplication du rôle dans la famille aux élèves.Constitution des groupes aléatoires avec keamK : ici 4 groupes de 3 car groupe classe de 12 élèves.Activité 1 : A partir du site Internet (https://www.cultura.com/les-magasins/cultura-saint-maximin.html), compléter la fiche d’identité de Cultura Saint-Maximin ci-dessous.Annexe 1 : fiche d’identité Cultura Saint-Maximin [2]91 magasins3900 Collaborateurs+ de 5000 référencesLes services proposés en magasinRéserver en ligne et retirer en magasin sous 1h (livraison gratuite en magasin)Site marchand (paiement sécurisé)GarantieCartes cadeauSolutions de paiement en 3 ou 4 fois par carte bancaire en ligne (e-commerce et m-commerce)Facilités de paiement : paiement en 3 fois sans frais en magasin physiqueRetours gratuits sous 30 jours en ligneSatisfait, remboursé ou échangé en magasinCommandeBilletterieLes moyens de communication en ligne : Facebook, Instagram, Pinterest et YouTubeEtape 2 : Identifier les formes et moyens de paiement ; la règlementation liée à l’encaissementModalité pédagogique :Par membre de chaque familleRessources : articles de presse, vidéos (lien + QR Code), infographies, parole de pro, visuelsMatériel : feuilles de couleurs, stylo, Smartphone, ordinateur ou tabletteMission 1 :Identifier les différentes formes d’encaissementModalité pédagogique :Les « pères » travaillent individuellementA partir des documents 1 à 6 ci-dessous :1.1 identifier les formes d’encaissement (traditionnel, automatique, mobile et à distance)[3]1.2 relever les avantages de chaque forme de paiement1.3 identifier les limites/inconvénients1.4 citer une solution que peut mettre en place Cultura La Teste-de-Buch pour réduire l’attente aux caisses traditionnellesDocument 1 : Interview de la responsable Cultura – La Teste-de-BuchDocument 2 : Les caisses automatiques en grande distributionhttps://www.francetvinfo.fr/economie/caisses-en-libre-service-un-boom-parti-pour-durer_3538583.htmlDocument 3 : Pour ou contre les caisses automatiques dans les hypermarchés ? Pratique pour les uns. Destructeur d'emplois pour les autres.« C'est fort de café ! Je fais le travail. Mais ça ne diminue pas le prix de mes courses ! » peste cet homme qui vient de scanner ses achats. Dans les allées de l'Intermarché, aux Longs-Champs, la mise en service des caisses automatiques suscite des réactions diverses.Cet hypermarché est en effet le premier, en France, à avoir fait la part belle aux caisses en libre-service : 40 sur un nombre total de 48. Dans l'allée centrale, l'enfilade de machines a de quoi surprendre. « Moi, je n'y vais pas. J'ai peur que les caissières perdent leur travail », milite Soizig, 36 ans. Marie-Christine, une quinquagénaire, est encore plus catégorique. « Je faisais mes courses un midi. Les seules caisses ouvertes étaient les automatiques. Je suis allée voir une responsable et je lui ai dit : soit vous faites venir une caissière, soit je laisse mon chariot sur place et vous remettez tout en rayon ! » Marie-Christine a eu gain de cause.Mais tous les clients ne réagissent pas ainsi. « Quand il y a beaucoup de monde à faire la queue, je prends les caisses automatiques. Même si je me dis que ce n'est pas bien... », confesse Sylvie, 46 ans. Paul, 22 ans, étudiant, lui, trouve ça « assez utile ». Idem pour Thomas, 24 ans, qui note toutefois que les caisses automatiques sont « surtout pratiques lorsqu'on a peu d'achats. Quand le chariot est plein, c'est plus agréable de passer avec une caissière ».Ce n'est pas Catherine, 45 ans, qui dira le contraire. Montre en main, alors qu'elle essayait les nouvelles machines, elle passa près d'un quart d'heure à scanner l'ensemble de ses courses. Et dut faire appel à plusieurs reprises à la caissière. « Je veux bien croire qu'avec ce système, ils auront toujours besoin de personnel. C'est tellement compliqué... », commentait-elle, enfin ravie de pouvoir regagner son véhicule.« Limiter le temps d'attente »Très attentive aux remarques, la direction d'Intermarché note qu'actuellement, 65 % des clients utilisent les nouvelles caisses dont chacune a nécessité un investissement de 15 000 €. « Notre objectif est de limiter le temps d'attente des clients. Quand il n'y avait que des caisses traditionnelles, ils étaient aussi nombreux à se plaindre de devoir faire la queue », insiste Virginie Barbey, chargée de communication à Intermarché.A Carrefour Alma, où quatre caisses en libre-service ont été mises en place sur un total de 42, Maxime Soulas, le directeur, relève que ce sont « plutôt les clients masculins qui apprécient le côté pratique et rapide de ces caisses ». Sans compter que certaines personnes « apprécient la confidentialité qu'offre le libre-service ».Tous les achats ne seraient donc pas à mettre entre les mains des caissières ? Pour autant, Carrefour Alma a fait un autre choix : pas question d'augmenter le nombre de ces caisses. « Il ne faut pas imposer un système ou un autre aux clients. Nous avons calculé que quatre caisses répondaient aux besoins de 10 % de nos clients. »Une chose est sûre : durant les semaines à venir, les autres enseignes vont observer avec grand intérêt le comportement des clients aux Longs-Champs...Dossier réalisé par Pierrick BAUDAIS et Samuel NOHRA.Publié le 17/09/2019https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/retro-2008-les-caisses-en-libre-service-pas-automatique-6517160Document 4 : Qu’est-ce que le paiement mobile ?Définition et avantages du paiement mobileLe paiement mobile est une forme de paiement qui peut être réalisé depuis n’importe quel endroit à partir du moment où l’on dispose du matériel et de l’application nécessaires, et bien sûr d’un accès à Internet.Il est désormais possible grâce à ce type de technologie de se passer des lecteurs de carte traditionnels, c’est-à-dire de ces terminaux volumineux qui devaient obligatoirement être connectés à une ligne téléphonique fixe pour fonctionner. Le paiement mobile :permet au point de vente d’encaisser un paiement même en dehors de votre lieu de vente habituelfonctionne 24h/24, 7j/7utilise un appareil mobile, comme un lecteur de carte pour smartphone, à la place des terminaux classiquesest autorisé et effectué grâce à une transmission de données sur Internet qui peut se faire sans wifi : la 3G ou 4G suffisentest mis en place rapidement sans formalités administratives compliquées et ne nécessite pas un compte professionnelévite aux salariés de se déplacer avec des sommes d’argent liquide trop importantes.Quels sont les types de paiements mobiles disponibles ?Les possibilités de paiement mobile sont très nombreuses et les nouveautés ne cessent d’apparaître. Voici quelques-unes d’entre elles :Lecteurs de cartes bancaires pour smartphone qui remplace les terminaux classiquesPaiement en ligne grâce à des applications ou des sites, comme PayPal etc.Paiement sans contact(NFC) comme avec Android Pay, Apple Pay et bientôt Samsung PayLe paiement mobile est-il fiable ?Ces nouveaux moyens de paiement, qui utilisent des cartes bancaires, n’auraient jamais pu être mis en place sans le concours des grands opérateurs comme Visa et Mastercard, qui ne les auraient jamais validés s’ils n’avaient été jugés fiables.Document 5 : La file unique eZQ™ installée aux caisses de la FnacLe passage en caisse est le dernier acte du client, c’est ce qu’il retiendra le plus de son parcours. C’est pour cela que la Fnac a choisi eZQ™, notre solution de file unique qui permet d’accélérer le passage en caisse pour améliorer le service client. La solution eZq™ a été installée dans une dizaine de magasins Fnac de plusieurs grandes villes de France dont Paris, Lille, Lyon ainsi qu’en Belgique à Bruxelles. La solution permet une meilleure orientation des clients ainsi qu’un passage plus rapide en caisse. Dès qu’une caisse est libre, le client suivant est appelé grâce à l’écran et à l’annonce sonore. La visualisation de la caisse libre est très simple pour les clients grâce au plan d’orientation. Testée et approuvée par plusieurs enseignes, eZQ™ permet de réduire le temps d’attente et d’augmenter ainsi la satisfaction client.Source : esii.comDocument 6 : Amazon Go : sans caisse et sans paiement ?https://www.youtube.com/watch?v=_eTtCUZGDeYMission 2 :Présenter les différents moyens de paiementModalité pédagogique :Les « mères » travaillent individuellementA partir des documents 7 à 11 :2.1 : identifier les principaux moyens de paiement dans une unité commerciale physique et virtuelle2.2 : présenter les principales caractéristiques de chaque moyen de paiement identifiéDocument 7 : les 3 principaux moyens de paiement dans un commerce physiqueLa majorité des paiements réalisés au sein d’un commerce physique le sont en espèces, par carte bancaire ou par chèque. Il existe d’autres moyens de paiement comme les tickets restaurants, les cartes ou chèques cadeaux, etc. Mais ils restent minoritaires. Un point de vente n’est cependant pas obligé d’accepter ces 3 modes de paiement.Les espècesC’est le seul mode de règlement qu’un commerçant n’est pas en droit de refuser. Néanmoins, il est encadré et il n’est pas possible de tout régler en espèces pour éviter le blanchiment d’argent. Il est ainsi interdit d’effectuer un paiement de plus de 1 000 € en espèces ; de payer en espèces avec plus de 50 pièces de monnaie ; de verser un salaire de plus de 1 500 € en espèces.La carte bancaireLa carte bancaire est le mode de règlement préféré des français, notamment avec le développement du paiement sans contact. Il faudra un terminal de paiement électronique fixe ou mobile. Un commerçant n’est pas obligé d’accepter le paiement par carte bancaire. Mais cela est vivement recommandé pour ne pas perdre des clients. En raison des commissions pratiquées par les banques, il est possible de subordonner le paiement par CB à un montant minimum à la condition que cette information soit communiquée de façon claire et visible au public (à l’aide d’un petit panneau par exemple).Le chèqueLe chèque est un peu en perte de vitesse par rapport à la carte bancaire. Néanmoins, il reste utilisé. Un commerçant n’a aucune obligation de l’accepter comme moyen de paiement. Tout comme pour la carte bancaire, il doit simplement informer sa clientèle de façon claire du refus des paiements par chèque. Il a également la possibilité de soumettre ce mode de règlement à un montant minimum et à la présentation d’une ou deux pièces d’identité.Document 8 : les nouveaux moyens de paiementPaiement sans contact, par carte ou via le téléphone mobile, porte-monnaie et porte-feuilles électroniques ou « e-wallets », applications de paiement mobile… de nouveaux moyens de paiement se développent grâce aux nouvelles technologies. Ils répondent aux nouveauxbesoins des consommateurs, qui achètent sur internet (l’e-commerce) et sur leur mobile (le m-commerce).Le mobile a changé la donne et des solutions comme le paiement par QR Code, le paiement par SMS, la carte prépayée rechargeable oula carte titre restaurant sont arrivées sur le marché. Parmi toutes ces innovations, le sans contact semble toutefois tirer son épingle du jeu. Intégrée à une carte bancaire, la technologie NFC permet au consommateur de gagner du temps au moment du passage en caisse. Il lui suffit d’approcher sa carte du terminal du commerçant pour effectuer son paiement, limité à 30 euros en France actuellement. Les Français ont très rapidement adopté cette technologie. En effet, les transactions, au nombre de 10 milliards en 2018, ont augmenté de 97% en un an selon une étude Mastercard.Document 9 : Payer sans contact avec une carte ou un téléphoneLa technologie du paiement sans contactLe paiement sans contact utilise des ondes radio à courte distance entre le capteur et le récepteur. Il s’agit de la technologie « NFC » (Near Field Communication). Ces deux appareils échangent des données par simple rapprochement d’une carte ou d’un téléphone près de la borne d’un terminal de paiement et ce sans contact physique. Logo affiché à l’entrée du magasin et sur le terminal de paiement.Le commerçant doit être équipé d’un terminal de paiement utilisant la technologie NFC. Le client doit être équipé :Soit d’une carte bancaire dotée de la technologie NFC. De plus en plus de banques intègrent cette technologie dans leurs nouvelles cartes bancaires. Lorsque la carte est compatible, un logo NFC est présent sur la carte ;Soit d’un téléphone mobile NFC équipé d’une carte SIM dotée de la technologie NFC et avoir souscrit et téléchargé une application « paiement sans contact ».Pour des paiements inférieurs à 30 eurosPour les petits montants, le passage de sa carte bancaire ou de son téléphone mobile près de la borne sans contact suffit. Il n’y a pas de code confidentiel à saisir. Après quelques secondes, le paiement est signalé comme accepté par des signaux lumineux et sonores et un ticket de paiement est édité.Pour des paiements supérieurs à 30 eurosAvec une carte bancaire, il est nécessaire de l’insérer dans le lecteur de carte du commerçant et de saisir son code confidentiel sur le clavier, comme un paiement carte bancaire classique.Avec un téléphone portable, il faut saisir un code confidentiel (spécifique au service de paiement mobile) sur le téléphone mobile, puis de repasser le téléphone mobile devant la borne pour valider le paiement. Un signal lumineux et sonore indique la validation du paiement et un ticket de paiement est édité.Le paiement sans contact avec le téléphone mobile est plafonné à 300 €.Document 10 : les moyens de paiement sur internet (commerce électronique)Document 11 : Paiement sans contact : carte bancaire et téléphonewww.capital.fr/votre-argent/paiement-sans-contact-carte-bancaire-et telephone-1345123Mission 3 :Analyser la règlementation liée à l’encaissementModalité pédagogique :Les « enfants » travaillent individuellementA partir des documents 12 à 18 :Activité 1 : citer la solution proposée par les unités commerciales lors de l’encaissement pour lutter contre le gaspillageActivité 2 : présenter ses avantages pour le point de vente et pour le clientActivité 3 : Indiquer ce que la règlementation française impose aux unités commerciales en matière d’encaissement et d’ensachageDocument 12 : bientôt la fin des tickets de caisse ?Lutte contre le gaspillage : Bientôt la fin des tickets de caisse de moins de 30 euros ?La remise d'un ticket de caisse pour les achats inférieurs à 30 euros pourrait devenir optionnelle à compter de janvier 2022.La remise d’un ticket de caisse pour les achats inférieurs à 30 euros pourrait devenir optionnelle à compter de janvier 2022, selon plusieurs amendements au projet de loi anti-gaspillage, soutenus par le gouvernement, qui sera examiné à partir de lundi soir.« Sauf demande contraire du client, l’impression systématique et la distribution de tickets de caisse dans les surfaces de vente est interdite en France au plus tard le 1er janvier 2022 », indique l’un des amendements au projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, comme révélé dimanche par Le Parisien et Le JDD.Destinée à éviter un gaspillage inutile de papier, mais aussi à limiter les effets négatifs des perturbateurs endocriniens contenus dans les tickets de caisse, la mesure, qui fera l’objet d’un examen devant la Commission développement durable de l’Assemblée nationale à compter de lundi soir, devrait être mise en place progressivement.Ces tickets de caisse ont une durée de vie souvent inférieure à quelques secondesSi elle est votée, elle s’appliquera d’abord, à compter du 1er septembre 2020, aux transactions inférieures à 10 euros, puis sera étendue à celles inférieures à 20 euros à partir du 1er janvier 2021 avant de concerner tous les achats en dessous de 30 euros au 1er janvier 2022.Elle pourrait concerner également les automates de paiement, les tickets de carte bancaire et les reçus édités par des établissements accueillant du public, selon d’autres amendements au projet de loi déposés.« A titre d’illustration, un hypermarché a recours annuellement à 10.600 rouleaux de papier thermique, l’équivalent en distance d’un Paris-Montpellier. Souvent non désirés par les clients, ces tickets de caisse ont une durée de vie souvent inférieure à quelques secondes puisque jetés par le commerçant lui-même », précise le texte de l’amendement.Une campagne de com' sur le sujetC’est « un petit geste pour une grande cause », a résumé la députée LREM de l’Hérault Patricia Mirallès, à l’initiative de l’amendement. Il s’agit d'« éviter d’imprimer des tickets pour rien sur du papier thermique qui en plus est très long à se dégrader » et par ailleurs « nous savons que ces rouleaux de papier thermiques », qui, même si le Bisphénol A y a souvent été remplacé par du Bisphénol S ou F, contiennent des perturbateurs endocriniens, « occasionnent des problèmes de santé publique graves », a-t-elle complété.La mesure devrait s’accompagner d’une campagne de communication afin de faire accepter ce changement d’habitude à certains consommateurs peu enclins aux solutions alternatives dématérialisées.« Je crois qu’il faut vraiment accompagner les personnes qui sont un peu réticentes, tout le monde n’a pas encore un smartphone, tout le monde n’a pas encore de mails, un ordinateur », a souligné la députée.20 Minutes avec AFPDocument 13 : Vos tickets de caisse directement dans votre boîte e-mailDocument 14 : pour ou contre le ticket digital ? Recevoir son ticket de caisse par e-mail ou sur son compte client en ligne[ls1]Certains magasins, tels que Promod, Apple Store et Gap, ont amorcé une petite révolution : la suppression du ticket de caisse papier, remplacé par un ticket de caisse en ligne (disponible dans votre compte client sur le site du magasin ou reçu par e-mail dans les minutes qui suivent l’achat).Plusieurs magasins sont pour l’instant à l’étape intermédiaire. Leclerc, Decathlon, Etam, ... impriment toujours un ticket papier mais mettent à disposition automatiquement les copies des tickets de caisse sur votre compte client en ligne.Ce service de e-ticket est disponible pour toutes personnes qui possèdent la carte de fidélité du magasin.Pour les commerçants, l’idée présente plusieurs avantages :Ils peuvent établir une communication facile avec le client via le compte client ou l’e-mail et proposer à celui-ci des offres basées sur ses achats précédents.Pour consulter son ticket, l’internaute fait la démarche de se rendre sur le site du magasin. Un bon moyen pour le commerçant de faire connaître rapidement et à moindre frais son site e-commerce et inciter à l’achat en ligne.Avec un peu de programmation, il est possible de permettre au client de renouveler sa commande à partir du ticket de caisse. S’il fait des achats récurrents (par exemple sur les sites de supermarché), il peut transformer son achat précédent en une nouvelle commande, et ce en quelques clics.Mais les clients sont-ils prêts, eux aussi, à abandonner les tickets papier ? Sont-ils demandeurs d’une nouvelle solution ? Il semblerait que les avis soient mitigés …« Bonne idée ! Ça a des avantages ! »Eviter les tickets papiers laissés sur le comptoir ou pliés au fond d'un portefeuille.Utiliser moins de papier et diminuer l'empreinte écologique.Conserver plus longtemps le ticket. Très utile pour les produits pour lesquels le ticket de caisse constitue la garantie. Plus de problème d'encre qui s'efface au fil du temps.Pouvoir consulter un historique avec l'ensemble des achats dans l'enseigne.Ne plus devoir se munir du ticket pour procéder à un échange ou un remboursement. La fin des problèmes liés à la perte du ticket !Et pour aller encore plus loin ... Le magasin peut retrouver rapidement les clients ayant acheté un type de produit et les prévenir si celui-ci présente un défaut.« Non… ça présente trop d’inconvénients … »Difficile de vérifier, dès la sortie du magasin, que le ticket de caisse ne présente pas d'erreur.Les sites et leurs propriétaires possèdent encore plus de données personnelles sur leurs clients et peuvent procéder à un matraquage publicitaire.Tous les types de clients ne possèdent pas une adresse mail ou n'ont pas d'internet à disposition, comme par exemple les personnes âgées.Il faut prendre le temps de se créer un compte client ou une carte de fidélité.Documents 15 : La fin programmée du ticket de caisse ?https://www.facebook.com/TF1leJT/videos/2227313147569874/ https://www.lci.fr/politique/video-cruard-reporter-la-fin-du-ticket-de-caisse-2138579.htmlDocument 16 : La minute juridique - La Cnil propose des améliorations sur la sécurité des cartes bancaires sans contactPour réduire les risques liés au piratage éventuel des données contenues dans la puce NFC, la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés) a émis des propositions pour améliorer la sécurité des données personnelles contenues dans les cartes. Depuis fin 2012, les banques ont équipé les cartes de nouvelles puces qui ne permettent plus de divulguer le nom et le prénom. Et l’accès à l’historique des transactions a été supprimé à partir de fin 2013. Toutefois, le numéro de la carte et sa date d’expiration pourraient toujours être interceptés frauduleusement, en l’absence de chiffrement des échanges de données.Et l’entrée en scène des cartes biométriques début 2019, dont la sécurité sera renforcée, devrait convaincre les derniers réfractaires.Document 17 : la fin des sacs en plastique à usage unique en points de venteDocument 18 : Nouvelle règlementation de la caisse enregistreuse traditionnelle Etape 3 :MutualiserModalité pédagogique :Les membres de la famille se rencontrent et confrontent leur travailGroupe 1 : « les pères »Groupe 2 : « les mères »Groupe 3 : « les enfants »J Effectuer le bilan sous forme de tableau (à réaliser par l’élève)J Réaliser un nuage de mots en ligneEtape 4 :Synthétiser par familleModalité pédagogique :Les familles se composentFAMILLE 1 : « le père » « la mère » « l’enfant »FAMILLE 2 : « le père » « la mère » « l’enfant »FAMILLE 3 : « le père » « la mère » « l’enfant »: Création d’un schéma par familleEtape 5 :Synthétiser avec toutes les familles réunies (groupe classe)Modalité pédagogique :Les familles présentent leur synthèseFAMILLE 1 : « le père » « la mère » « l’enfant »FAMILLE 2 : « le père » « la mère » « l’enfant »FAMILLE 3 : « le père » « la mère » « l’enfant »8Créer une carte mentale/compléter le squelette d’une carte mentale réalisée par l’enseignant.Document complémentaireOutils numériques envisagés :Word Art pour la réalisation des nuages de mots (étape 3)Mind Map/Freemind … pour réaliser la carte mentale (synthèse finale en étape 5)Mentimenter (brainstorming)KeamK (constitution aléatoire des familles)Unitag/Qrcodegenerator … (création des QR Code)Kahoot pour créer un QCM de 5/6 questions en fin de séance et/ou au début la prochaine séancePadlet (murs virtuels collaboratifs)ENTRessources :InfographiesArticles de presseVidéosGraphique …Outils d’évaluation formative envisagés :Grille d’observation (valeurs, qualités, soft skills : coopération, travail en équipe, autonomie, entraide, synergie…) ;Grille de validation des compétences pratiques/techniques(hard skills)Sur Pronote, sous Excel, Word (ou libre office) …EN ENTREPRISE En période de formation en milieu professionnel ou en apprentissage, j’observe les pratiques d’enregistrement des achats, les moyens de paiement acceptés. Je réalise l’encaissement et/ou accompagne le client dans l’encaissement automatique/mobile.EN PROLONGEMENTFSituations simulées en magasin pédagogique ou réelles en épicerie pédagogique avec une caisse tactile ou un logiciel de caisse sur tablette ou smartphone.Exmple : RoverCash (fiches produits, gestion des stocks, création de fiches clients, historiques des achats, catalogue produits, inventaire, facturation, PA, PV, fidélisation, ENCAISSEMENT).FEncaissement/accompagnement des clients (situations réelles) en PFMP :Encaisser (enregistrer les achats)Rendre la monnaieProposer des supports de fidélisationRéaliser l’ensachagePrendre congéAccompagner le client dans l’utilisation des OAP.[1] Les critères en italiques correspondent à des critères d’évaluation formative alors que les deux premiers correspondent aux critères d’évaluation certificative présents dans le référentiel du CAP EPC.[2] Les informations en bleu sont les réponses attendues.[3] Réponses attendues[ls1]https://www.mercator.eu/fr/recevoir-son-ticket-de-caisse-par-e-mail-ou-sur-son-compte-client-en-ligne.chtml

Testez-vous ?!

Start

Pour ceux qui le désirent

Play

Source : ecogest ac Grenoble - Nadine POUX

The Team : enseignants et ien

Laetitia PAPILP Pré de Cordy Sarlat

Julien CANO LP Antoine Lomet Agen

Karima TAHRAOUI LP Georges Leygues Villeneuve-sur-Lot

Sophie EL HASSANILP Les ChartronsBordeaux

Caroline AUTRETLP Antoine Lomet Agen

Karine SIMON YANNLP Nicolas Brémontier Bordeaux

Marjolaine JAUBERTLP Nicolas Brémontier Bordeaux

Lucas SANZ RAMOSIEN Économie-Gestion Bordeaux

Béatrice MASSELP Henry Brulle Libourne

Des questions ?