Want to make creations as awesome as this one?

No description

More creations to inspire you

Transcript

Jouer

Ce jeu a été réalisé dans le cadre du groupe de travail « Enseigner l’élevage », faisant partie du GIS « Avenir élevage ». Constitué en majorité d’enseignants-chercheurs, ce groupe de travail a pour vocation d’appuyer les enseignants des filières générales pour parler d’élevage. L’appui consiste en la fourniture de ressources pédagogiques regroupées sur le site internet www.ressources-elevage.fr : - Farmpedia, une encyclopédie de l’élevage - Un recensement de diverses ressources existantes - Des jeux sérieux sur l’élevage Les jeux sérieux ont été réalisés dans le cadre du concours « Un jeu sérieux pour expliquer l’élevage », concours adressé aux élèves de l’enseignement agricole. 25 jeux ont été retenus puis confrontés à la notation d’un jury, répartis selon deux catégories : avant bac et après bac. Après une remise en forme réalisée par Salomé Lecomte, les 3 premiers jeux de chaque catégorie vous sont présentés sur le site internet. Les informations fournies au cours du jeu sont des informations simplifiées. Pour approfondir, vous pouvez consulter Farmpedia sur le site www.ressources-elevage.fr ou bien les sources qui vous seront proposées au fur et à mesure. « Ma ferme a d’incroyables talents » est un jeu imaginé par des élèves du CFA agricole de Rouffach, dans le Haut-Rhin. Il est arrivé premier de la catégorie « Avant Bac ». Les exploitations agricoles prises en exemple au cours du jeu sont les exploitations d’apprentissage des élèves du CFA. « Ma ferme a d’incroyables talents » est un jeu coopératif ayant pour but d’animer neuf lieux de vie d’une exploitation agricole tout en respectant les trois piliers du développement durable. Munissez-vous du livret de l'enseignant et commencez à jouer !

Jouer

www.ressources-elevage.fr

www.ressources-elevage.fr

Bonjour et bienvenue dans votre ferme !Vous êtes un groupe d'amis et avez décidé de vous lancer dans l'agriculture. Vous avez acheté une ferme et devenez associés d'une entreprise dans laquelle chacun a le même pouvoir de décision. Ainsi, chaque décision prise pour votre ferme sera issue d'une concertation entre vous.Vous avez décidé d'élever des vaches laitières, le lait qu'elles produisent est votre principale source de revenus.Il va vous falloir dans un premier temps constituer votre troupeau et choisir une race de vaches. Fermez cette fenêtre et rendez-vous sur l'espace "race".

13

7

19

18

17

16

15

21

22

23

9

10

11

12

20

14

6

8

4

2

3

1

5

28

27

25

26

24

Tirez une carte évènement en cliquant sur un numéro choisi au hasard.Lisez la carte et attribuez ou retirez les points comme indiqué en bas de celle-çi.Fermer la fenêtre contenant la carte.Cliquez ici :

Justification pointsEnvironnement 0 :Social –1 : les pressions subies sont dures à supporterEconomique –1 : la réduction de votre surface cultivable entraîne une baisse de votre production et donc de vos revenus

Justification pointsEnvironnement +1 : diminution de l’utilisation d’intrants polluantsSocial 0Economique 0 : vous achetez moins d’intrants mais allez rencontrer une baisse de production les premières annéesDéfinitionsAgriculture Biologique: mode de production agricole qui exclut l’utilisation des produits chimiques de synthèse (herbicides, pesticides, antibiotiques…), des OGM et qui limite l’utilisation d’intrants. Il existe un label permettant de certifier qu’un produit répond au cahier des charges « Agriculture Biologique ». Ce label est matérialisé sur les produits par le logo que vous connaissez.Cahier des charges : liste de critères à respecter.Engrais: substance qui permet de fertiliser le sol, d’apporter les nutriments nécessaires à la croissance des plantes.Epandage: action d’étaler de l’engrais organique (fumier, lisier, compost…) sur une parcelle.Intrant : élément ajouté pour améliorer une production agricole. L’engrais, les désherbants, les pesticides, l’eau… sont des intrants.Produit phytosanitaire : produit issu d’une synthèse chimique permettant de soigner, protéger, aider à la croissance ou prévenir les maladies des végétaux.Zone de captage : zone dans laquelle est puisée l’eau potable pour l’alimentation des foyers. Ces zones sont fortement surveillées pour ne pas contaminer les eaux que l’on boit.

Justification pointsEnvironnement +1 : réduction de l’apport d’engrais, polluant à sa production et à son utilisation si excèsSocial +1 : vous renforcez les liens avec votre voisinEconomique +1 : diminution des achats d’engraisDéfinitionsAzote : élément chimique qui est notamment le composant principal des protéines. Il est apporté aux plantes sous 2 formes : NH3ou NH4+.Engrais : substance qui permet de fertiliser le sol, d’apporter les nutriments nécessaires à la croissance des plantes.Légumineuses : famille végétale regroupant les pois, les haricots, le soja… Les légumineuses sont des plantes riches en azote car elles ont la capacité, grâce à une association (symbiose) avec des bactéries, de capter l’azote présent dans l’air pour l’utiliser.

Justification pointsEnvironnement +2 : préservation de la biodiversité et captage des gaz à effet de serreSocial 0Economique +1: vous avez des prairies donnant une herbe de qualité (bon apport d'énergie et d'azote) car bien équilibréesDéfinitionsFertilité (du sol) :capacité à faire pousser des végétaux.La fertilité s’exprime à travers les qualités physico-chimiques du sol, par exemple la teneur en matière organique ou le tassement.Prairie :espace enherbé qui est destiné à l’alimentation des animaux, par la pâture ou la fauche. Il existe plusieurs types de prairies, caractérisés par la durée de mise en place :Prairie annuelle : la prairie est semée, récoltée puis retournée en l’espace d’un anPrairie semi-permanente : la prairie reste en place entre 2 et 5 ans puis est retournéePrairie permanente : la prairie qui est en place depuis au moins 5 ans.Retourner une prairie signifie la détruire (labour par exemple) afin de récupérer l’espace pour implanter une nouvelle culture. Cette action est très règlementée.

*Un contrôle systématique de la présence d’antibiotiques dans le lait et la viande et réalisé avant la transformation. Des délais d’attente entre un traitement médicamenteux et la consommation de viande ou de lait de l’animal traité sont prescrits pour que toute trace d’antibiotique disparaisse.Justification pointsEnvironnement 0Social 0Economique –1 : cette erreur vous coûte cherDéfinitionTank (à lait) : grande cuve en métal dans laquelle est stocké le lait.

Justification pointsEnvironnement 0Social +1: vous avez désormais une image positive auprès des consommateursEconomique +1 : grâce à votre image positive vos ventes augmententDéfinitionsNéoruraux : les néoruraux sont des personnes venues de la ville pour s’installer en campagne.

Justification pointsEnvironnement 0Social –1 : vos voisins n’apprécient pas votre présenceEconomique -1 : si vous devez céder à la pression cela vous coûtera cherDéfinitionsAtelier: nom donné à un type de production dans une ferme. On parle « d’atelier cultures » pour la production végétale, « d’atelier bovins laitiers » pour l’élevage de vaches laitières…

Justification pointsEnvironnement –1 : vous avez pollué la nappe phréatiqueSocial –1: vos voisins vous détestentEconomique –1 : vous avez gaspillé un engrais coûteuxDéfinitionsAzote: élément chimique qui est notamment le composant principal des protéines. Il est apporté aux plantes sous 2 formes : NH3ou NH4+.Engrais: substance qui permet de fertiliser le sol, d’apporter les nutriments nécessaires à la croissance des plantes.Parcelle: nom donné à une surface de terre cultivée. Les agriculteurs gèrent leurs cultures parcelle par parcelle.

Justification pointsEnvironnement +1 : préservation des ressources génétiques en conservant des races anciennes et localesSocial +1 : vous appréciez travailler avec des races localesEconomique 0 : cette vache est moins productive que des Prim'Holstein par exemple

Justification pointsEnvironnement +1 : préservation du sol et de sa fauneSocial -1: gestion complexe des cultures en non-labourEconomique +1 : économie d’essence car moins de passages de tracteurDéfinitionsLabour : action de retourner les 20-30 premiers centimètres du sol pour l’aérer et enfouir la matière organique en surface (ce qui facilite sa dégradation). L'outil pour réaliser le labour est la charrue.Vie du sol : désigne tous les êtres vivants présents dans un sol : bactéries, champignons, vers de terre…

Justification pointsEnvironnement 0Social 0Economique –1 : pertes financières liées à la perte de vos culturesDéfinitionsHectare:surface de 10 000 m2 (carrée de 100m de côté). C’est une surface plus grande qu’un terrain de football (7 140 m2).

Justification pointsEnvironnement+1 : préservation de la biodiversitéSocial +1 : vous avez un lieu de vie agréableEconomique 0: on ne peut pas compter uniquement sur les auxiliaires pour protéger les culturesDéfinitionsAuxiliaire :les auxiliaires de culture sont des êtres vivants (insectes, vers de terre, plante à action bénéfique…) qui permettent un bon développement de la culture. Ils ont souvent des actions similaires aux produits phytosanitaires et permettent, dans une certaine mesure, de les remplacer. Par exemple, les coccinelles sont des auxiliaires de culture car leurs larves mangent les pucerons, insectes qui sucent la sève des plantes et limitent donc leur développement.Parcelle : nom donné à une surface de terre cultivée. Les agriculteurs gèrent leurs cultures parcelle par parcelle.Ravageur : être vivant végétal ou animal nuisant au développement d’une culture (mauvaises herbes, insectes, champignons…).

Justification pointsEnvironnement + 1 : diminution de l’usage de produits phytosanitaires polluantsSocial +1: vous êtes moins exposé aux produits chimiquesEconomique 0 : diminution de l’achat de produits phytosanitaires mais plus de passages de tracteur pour désherber donc augmentation de l'utilisation de carburantDéfinitionsBineuse : outil qui, attelé à un tracteur, gratte la surface du sol pour arracher les mauvaises herbes.Curatif:on traite lorsque le problème est déjà présent.Désherbage : action d’enlever les adventices, communément appelés mauvaises herbes. Les mauvaises herbes sont, dans un champ, tous les végétaux qui ne sont pas la culture principale. Par exemple, dans un champ de blé si des coquelicots poussent ce sont des mauvaises herbes.Préventif : on traite en prévision du problèmeProduit phytosanitaire: produit issu d’une synthèse chimique permettant de soigner, protéger, aider à la croissance ou prévenir les maladies des végétaux.

Justification pointsEnvironnement 0 :Social +1 : les consommateurs apprécient votre démarcheEconomique +1 : les produits en label rouge sont mieux valorisés économiquementDéfinitionsCahier des charges : liste de critères à respecter.

Justification pointsEnvironnement +1: vous recyclez vos déchets qui serviront donc à faire de nouveaux objetsSocial +1: vos voisins agriculteurs ou non sont ravis de votre initiativeEconomique 0DéfinitionsEnrubannage: mode de conservation anaérobie (sans oxygène) de l'herbe. Après la fauche (coupe de l'herbe haute), l'herbe est rassemblée sous formes de balles rondes qui sont emballées dans plusieurs couches de film plastique pour la conserver tout l'hiver.Ensilage : fourrage issu d’une fermentation anaérobie. Par exemple, l’ensilage d’herbe est de l’herbe fermentée. Pour cela, on coupe de l’herbe fraiche, on la place en condition anaérobie sous une bâche et on laisse la fermentation se faire.

Justification pointsEnvironnement +1 : préservation de la biodiversité et diminution de l’usage de produits phytosanitairesSocial +1 : les haies sont appréciées dans le paysageEconomique +1 : les arbres permettent la vente des fruits et du bois. De plus il y a moins besoin d’acheter des produits phytosanitaires.DéfinitionsAgroforesterie : ensemble de pratiques agricoles qui consistent à associer sur une même parcelle des arbres et une production agricole végétale et/ou animale.Auxiliaires: les auxiliaires de culture sont des êtres vivants (insectes, vers de terre, plante à action bénéfique…) qui permettent un bon développement de la culture. Ils ont souvent des actions similaires aux produits phytosanitaires et permettent, dans une certaine mesure, de les remplacer. Par exemple, les coccinelles sont des auxiliaires de culture car leurs larves mangent les pucerons, insectes qui sucent la sève des plantes et limitent donc leur développement.

Justification pointsEnvironnement +1: diminution de la consommation d’énergies fossilesSocial 0 : Economique +1 : diminution de la facture d’électricitéDéfinitionsAtelier : nom donné à un type de production dans une ferme. On parle « d’atelier cultures » pour la production végétale, « d’atelier bovins laitiers » pour l’élevage de vaches laitières…

Justification pointsEnvironnement 0Social –1 : vous ne pouvez plus travaillez comme avantEconomique –1: pas de vente pendant la fermetureDéfinitionsSalmonelle : bactérie responsable d’infections alimentaires qui provoquent crampes au ventre, diarrhée et fièvre.

Justification pointsEnvironnement –1 : vous avez pollué les rivièresSocial –1 : vos voisins vous détestentEconomique –1 : vous avez gaspillé un engrais coûteuxDéfinitionsEngrais: substance qui permet de fertiliser le sol, d’apporter les nutriments nécessaires à la croissance des plantes.Eutrophisation : prolifération d’espèces végétales (algues…) liée à un apport excessif de nutriments dans un plan d’eau. Par exemple, un lac en cours d’eutrophisation se remplit petit à petit d’algues, empêchant la vie des poissons et conduisant à la mort du plan d’eau.Parcelle : nom donné à une surface de terre cultivée. Les agriculteurs gèrent leurs cultures parcelle par parcelle.

Justification des points :Environnement 0 :Social –1 : l’acharnement des végans contre vous vous accableEconomique –1 : vos ventes diminuent, vous perdez de l’argent

Justification pointsEnvironnement +1 : bénéfique pour la biodiversité, limite la pollution azotée et préserve les sols face à l’érosionSocial +1 : vous améliorez votre outil de travail : le solEconomique +1 : votre sol est préservé et enrichi en matière organique, il est donc plus productifDéfinitionsCouvert végétal :culture intermédiaire réalisée entre deux cultures principales (destinées à la vente ou à l’alimentation du troupeau).En effet, du temps s’écoule entre deux cultures : par exemple le maïs est semé en mars-avril et récolté en septembre-octobre. Il n’y a donc rien dans le champ entre octobre et mars, le sol est nu. Il est possible de laisser son sol nu mais cela risque de le dégrader, notamment à cause de l’érosion (la terre est entraînée hors du champ par le ruissellement de l’eau de pluie). Pour éviter cela, on sème des couverts végétaux.Les couverts sont constitués soit d’une seule espèce soit d’un mélange de différentes espèces et comprennent souvent des légumineuses qui permettent d’enrichir le sol en azote. A la fin de l’hiver, le couvert peut être récolté pour alimenter les animaux ou bien couché ou broyé pour le laisser se décomposer sur le sol.

Justifications des pointsEnvironnement 0Social –1 : votre situation financière critique vous déprimeEco –1: augmentation de vos dépenses et de votre detteDéfinitionsIntrant : élément ajouté pour améliorer une production agricole. L’engrais, les désherbants, les pesticides, l’eau… sont des intrants.

Justification pointsEnvironnement +1 : il y a moins de transports pour vos produitsSocial +1: vous avez un lien direct avec vos consommateurs et vos collèguesEconomique +1: vos ventes augmentent ou se diversifient. De plus, il n’y a pas d’intermédiaires donc vous augmentez votre marge.DéfinitionsVente directe : vente de produits consommables (yaourt, beurre, fromage…) directement par l’agriculteur, sans passer par un intermédiaire.

Justification pointsEnvironnement 0Social –1: vous risquez de perdre vos bêtes, cela vous déprimeEconomique –1 : vos ventes diminuent, vous perdez de l’argent

Justification pointsEnvironnement 0 Social +1 : votre travail est valoriséEconomique 0

Justification pointsEnvironnement 0 Social –1 : cette situation vous attriste et vous inquièteEconomique –1 : la diminution des rendements provoque une diminution de votre revenu

Justification pointsEnvironnement 0Social –1: la perte de votre associé.e vous déprime et augmente la pression de travailEconomique –1 : perte d’un travailleur et forte diminution de votre temps disponible

Justification pointsEnvironnement +1: préservation des oiseauxSocial +1 : le paysage peuplé d’oiseaux est apprécié par vous et les habitantsEconomique 0 : si on fauche trop tard il y a un risque de dégradation de la qualité de l'herbe, il faut trouver un équilibreDéfinitionsCahier des charges : liste de critères à respecter.Faucher: action de couper de l’herbe haute.

Vous devez, afin de pouvoir produire du lait, constituer votre troupeau.Quels animaux choisissez-vous d’élever ?

option 1

option 2

option 3

Vous élevez des races de vaches à petits effectifs (= en voie de disparition)

Vous vous diversifiez en élevant plusieurs espèces : des bovins (vaches) et des caprins (chèvres)

Vous élevez une seule espèce et une seule race, la plus productive en lait : la Prim’Holstein pour vous assurer des revenus stables

Race option 1 : Vous élevez des races de vaches à petits effectifs

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC du Bergenbach à Oderen (Haut-Rhin)Surface : 60 ha180 chèvres laitières en agriculture biologique10 vaches à viande et leurs veaux7 personnes y travaillentVente directe et vente en magasins de circuit courtBenjamin est l'apprenti qui y travaille

Ici 3 races de vaches : Vosgienne, Brune des Alpes et Grise du Tirol

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +1

SOCIAL : +2

ECONOMIE : -1

La diversité est bénéfique pour l'environnement

Vous participez à la conservation des races de vaches, bonne image auprès des consommateurs

La production est plus faible qu'avec des Prim'Holstein

Suite

Race option 2 : Vous vous diversifiez en élevant bovins et caprins.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :Geissahuss, la maison des chèvres à Bitschwiller-les-Thann (Haut-Rhin)Surface : 15 ha de prairies fauchées et pâturées40 chèvres12 vaches3 personnes y travaillentViande bovine et fromage pour le restaurant familialAmandine est l'apprentie qui y travaille

Ici 4 races de chèvres : croisée Bauer-Alpine, Alpine chamoisée, Poitevine, Rove

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +1

SOCIAL : -1

ECONOMIE: +2

La diversité d’espèces est bénéfique pour l’environnement en raison de leur complémentarité : les vaches mangent ce que les chèvres ne mangent pas et vice versa

La gestion de plusieurs espèces différentes demande plus de travail

Vous diversifiez vos productions (ex : si baisse du prix du lait de vache maintien du prix du lait de chèvre) et utilisation plus efficace des ressources fourragères

Suite

Race option 3 : Vous élevez de productives Prim'Holstein.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :EARL Koehler à Ranspach-le-Haut (Haut-Rhin)Surface : 70 ha de maïs, blé, orge, herbe120 vaches laitières1,5 personnes y travaillent à temps pleinVente du lait à une coopérativeMaxime est l'apprenti qui y travaille

Prim'Holstein

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : 0

SOCIAL : +1

ECONOMIE : +1

La diversité génétique des bovins n'est pas préservée mais les Prim'Holstein sont efficaces : elles ont besoin de moins d'aliment pour produire beaucoup

Comme les Prim’Holstein sont répandues il est facile de trouver des services, des semences de taureau reproducteur…

Forte production de lait

Suite

Maintenant que votre troupeau est constitué, vous devez choisir son lieu de vie.

option 3

option 2

option 1

Les vaches sont à l'étable en permanence

Les vaches ont accès en journée à une prairie et sont rentrées à l’étable chaque soir

Durant la belle saison, les vaches transhument* et vous utilisez une salle de traite mobile

Notez que vous élevez des vaches laitières qu’il faut traire deux fois par jour, le matin et le soir.

*Il est possible de faire une transhumance car votre exploitation est située dans les Vosges, en montagne.

prairie

Prairie :espace enherbé qui est destiné à l’alimentation des animaux, par la pâture ou la fauche.

transhument

Transhumance : déplacement d’un troupeau du lieu dans lequel il a passé l’hiver (souvent une étable en plaine) vers le lieu où il passera l’été (souvent des prairies en altitude).

salle de traite

Salle de traite :pièce équipée de trayeuses, des appareils qui permettent une traite mécanique de plusieurs vaches en simultané.Salle de traite mobile Camille Marguet (25) : " Les vaches sont traites 6 mois de l'année au pâturage "Produire du lait pour la fabrication du Comté demande de respecter un certain cahier des charges dans lequel le pâturage compte beaucoup. C'est le...Web-agri

Parcours option 1 : Les vaches sont à l'étable en permanence.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :EARL Koehler à Ranspach-le-Haut (Haut-Rhin)Surface : 70 ha de maïs, blé, orge, herbe120 vaches laitières1,5 personnes y travaillent à temps pleinVente du lait à une coopérativeMaxime est l'apprenti qui y travaille

Prim'Holstein

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : -1

SOCIAL : +1

ECONOMIE: -1

Consommation de carburant pour distribuer les aliments

Votre travail est facilité

Il faut acheter ou produire des aliments pour nourrir le troupeau, plus forte consommation de carburant, frais de bâtiment...

Suite

Parcours option 2 : Les vaches sont dans la prairie la journée et rentrent à l'étable le soir.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC le Chêne à Labaroche (Haut-Rhin)Surface : 150 ha de prairies naturellesVaches laitières de race Prim'Holstein3,5 personnes y travaillent en temps pleinBaptiste est l'apprenti qui y travaille

Vaches Prim'Holstein quittant le bâtiment pour rejoindre le parcours

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +2

SOCIAL : 0

ECONOMIE : +2

Préservation des prairies

Les allers-retours entre la prairie et l’étable sont longs et fastidieux

Les vaches mangent majoritairement de l’herbe

Suite

Parcours option 3 : Vous transhumez, vos vaches pâturent en montagne l'été.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :Geissahuss, la maison des chèvres à Bitschwiller-les-ThannSurface : 15 ha de prairies fauchées et pâturées40 chèvres12 vaches3 personnes y travaillentViande bovine et fromage pour le restaurant familialAmandine est l'apprentie qui y travaille

Vaches Vosgiennes, Brunes des Alpes et Grises du Tirol dans un pré en bordure de forêt

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +2

SOCIAL : 0

ECONOMIE : +2

Préservation des prairies et entretien des montagnes

La salle de traite mobile est difficile à mettre en place mais entretien des montagnes (chemins, pistes de ski…)

Vos vaches sont nourries à l’herbe

Suite

Votre troupeau est abrité dans un bâtiment d’élevage. Cependant, ce dernier tombe en ruine ce qui devient dangereux. Vous devez rénover ce vieux bâtiment !

option 1

option 2

option 3

Vous entretenez régulièrement le bâti ancien et vous prenez soin de conserver un aménagement paysager de qualité

Vous repartez de zéro et construisez un nouveau bâtiment en briques pour garantir la fraicheur et répondre aux normes sanitaires exigeantes

Vous choisissez de construire un nouveau bâtiment en bois, matériel local, pour le bien-être des animaux

Bâtiment option 1 : Vous entretenez le bâti ancien.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC le Chêne à Labaroche (Haut-Rhin)Surface : 150 ha de prairies naturellesVaches laitières de race Prim'Holstein3,5 personnes y travaillent en temps pleinBaptiste est l'apprenti qui y travaille

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +2

SOCIAL : 0

ECONOMIE : 0

Evite de bétonner un nouvel espace

Vous conservez un beau cadre de travail mais il est peu pratique

Vous devez faire des travaux réguliers qui ne permettent pas d’améliorer la productivité du travail

Suite

Bâtiment option 2 : Vous construisez un bâtiment moderne aux normes.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC du Bergenbach à Oderen (Haut-Rhin)Surface : 60 ha180 chèvres laitières en agriculture biologique10 vaches à viande et leurs veaux7 personnes y travaillentVente directe et vente en magasins de circuit courtBenjamin est l'apprenti qui y travaille

Source photo : Terres-net

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : -1

SOCIAL : +1

ECONOMIE : +2

Utilisation de nouveaux matériaux et construction polluante. Perturbe aussi la faune et la flore.

Le bâtiment est très pratique et facilite votre travail

L’amélioration du bâtiment améliore votre productivité (long terme) ce qui compense l’investissement (court terme)

Suite

Bâtiment option 3 : Vous construisez un bâtiment neuf en bois.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :EARL Bigre Pierre (Territoire de Belfort)Surface : 90ha50 vaches laitières1,5 personnes y travaillent à plein tempsVente du lait à une coopérativeQuentin est l'apprenti qui y travaille

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +1

SOCIAL : +2

ECONOMIE : +2

Le bois est une ressource renouvelable contrairement au béton

Votre bâtiment est pratique et agréable esthétiquement

L’amélioration du bâtiment améliore votre productivité (long terme) ce qui compense l’investissement (court terme)

Suite

Pour que vos animaux produisent du lait, il faut leur fournir une alimentation adaptée et équilibrée, composée de fourrages comme le foin et de concentrés riches en énergie et en protéines. Vous produisez les fourrages vous-mêmes, sur les parcelles de votre exploitation. Il vous reste à faire le choix des concentrés. Comment souhaitez-vous vous approvisionner ?

option 1

option 2

option 3

Vous achetez des céréales françaises et des oléo-protéagineux (soja…) importés d’Amérique Centrale et du Sud

Vous cultivez vous-même du blé, de l’orge, du maïs, du soja, du méteil… sur vos parcelles. Vous êtes autonomes mais vous êtes soumis aux conditions climatiques qui ne garantissent pas un stock régulier

Vous concluez des marchés avec des industries régionales pour consommer les sous-produits agroalimentaires

fourrages

Fourrage : aliment de base des animaux. Les fourrages sont constitués de la partie aérienne (tige et feuilles) d’une plante qui peut être mangée telle qu’elle (herbe) ou bien séchée (foin) ou fermentée (ensilage). Ils sont peu concentrés en énergie et en nutriment, les animaux doivent donc en manger de grandes quantités pour répondre à leurs besoins. Les fourrages sont riches en fibres, éléments difficilement digestibles, et entraînent donc la rumination.

concentrés

Les concentréssont des aliments riches en énergie et/ou en protéines. Cela peut être :Des céréales (blé, orge…) : les céréales sont des aliments riches en énergieDes tourteaux (de soja, de colza…) : les tourteaux sont des aliments concentrés c’est-à-dire riches en énergie et en protéines. Ce sont des co-produits récupérés après extraction d’une huile.D'autres co-produits(pulpe de betterave, mélasse, drèches de brasserie…) : ce qui reste après la valorisation d’un produit en alimentation humaine. Par exemple, la betterave permet de faire du sucre. Ensuite, il reste des pulpes et de la mélasse que peuvent consommer les animaux.

parcelles

Parcelle : nom donné à une surface de terre cultivée. Les agriculteurs gèrent leurs cultures parcelle par parcelle.

foin

Foin: herbe coupée puis séchée.

méteil

Méteil : mélange d’espèces végétales destinées à devenir un fourrage.

soja

maïs

l'orge

blé

Alimentation option 1 : Vous achetez les aliments.

Silo pour contenir les aliments achetés.

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : -2

SOCIAL : -1

ECONOMIE : -1

Le soja Sud-Américain est souvent OGM et cultivé avec beaucoup de produits phytosanitaires sur des terres déforestées. Le transport est aussi polluant.

Vous ne faites pas fonctionner les filières locales et les consommateurs critiquent votre choix

Vous devez acheter ces concentrés qui coûtent très cher

Suite

produits phytosanitaires

Produit phytosanitaire : produit issu d'une synthèse chimique permettant de soigner, protéger ou aider à la croissance ou prévenir les maladies des végétaux.

Alimentation option 2 : Vous cultivez vous-même les plantes pour nourrir vos animaux.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :SCEA de Balgau à Balgau (Haut-Rhin)Surface : 300haCultures : maïs, maïs semence, orge3 personnes y travaillentKevin est l'apprenti qui y travaille

Suite

Moisson du maïs en octobre

maïs semence

Maïs semence : maïs cultivé pour produire des graines qui seront semées à la saison suivante.

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +2

SOCIAL : +1

ECONOMIE : +1

La diversité des cultures est bénéfique pour la biodiversité et on utilise des cultures locales

Cette diversité de cultures vous garantie une production, vous avez l’esprit tranquille mais cela vous rajoute du travail

Vous consommez vos propres productions mais n'êtes pas à l'abri d'un aléa climatique qui peut coûter cher

Suite

Alimentation option 3 : Vous consommez des co-produits des industries locales.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :EARL Koehler à Ranspach-le-Haut (Haut-Rhin)Surface : 70 ha de maïs, blé, orge, herbe120 vaches laitières1,5 personnes y travaillent à temps pleinVente du lait à une coopérativeMaxime est l'apprenti qui y travaille

Suite

Tracteur en train de dessiler de l'ensilage de maïs pour alimenter les vaches laitières. Ces silos servent aussi à l'entrepôt des co-produits.

ensilage.

Ensilage : fourrage issu d’une fermentation anaérobie. Par exemple, l’ensilage d’herbe est de l’herbe fermentée. Pour cela, on coupe de l’herbe fraiche, on la place en condition anaérobie sous une bâche et on laisse la fermentation se faire.

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +2

SOCIAL : +2

ECONOMIE : +2

Utilisation de « déchets » des industries agroalimentaires locales

Vous faites un partenariat local

Les co-produits sont des aliments très abordables

Suite

Afin de nourrir votre troupeau, vous cultivez du maïs destiné à faire de l’ensilage. Pour avoir le meilleur rendement (quantité par unité de surface) et donc avoir le plus de maïs possible, il faut apporter des nutriments aux plantes. Un des nutriments essentiels est l’azote, élément chimique présent dans les protéines. L’azote peut être apporté sous différentes formes, laquelle désirez-vous utiliser ?

option 1

option 2

option 3

De l’azote sous forme d’engrais minéraux (engrais issus d’une synthèse chimique)

Le fumier issu de votre élevage, complété si besoin avec des engrais minéraux, en calculant la juste quantité à l’aide d’un bilan azoté prévisionnel

De l’azote issu de résidus de cultures, paille, couverts végétaux

fumier

Fumier : mélange des excréments des animaux et de la litière (souvent de la paille).

couverts

végétaux

Les couverts végétaux sont des cultures intermédiaires réalisées entre deux cultures principales (destinées à la vente ou à l’alimentation du troupeau).

Cultures option 1 : Vous utilisez des engrais minéraux.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :EARL Bigre Pierre (Territoire de Belfort)Surface : 90ha50 vaches laitières1,5 personnes y travaillent à plein tempsVente du lait à une coopérativeQuentin est l'apprenti qui y travaille

Suite

Exemple d'engrais minéral composé de phosphates. Il se présente sous forme de petits granulés solides épandus dans les champs avec un épandeur à engrais.

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : -2

SOCIAL : -1

ECONOMIE : -1

Procédé de production polluant et les engrais polluent en cas de mauvais usage

Les consommateurs vous voient comme un pollueur

Ces engrais sont chers

Suite

Cultures option 2 : Vous utilisez du fumier complété par des engrais minéraux.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC le Chêne à Labaroche (Haut-Rhin)Surface : 150 ha de prairies naturellesVaches laitières de race Prim'Holstein3,5 personnes y travaillent en temps pleinBaptiste est l'apprenti qui y travaille

Suite

Epandage de lisier (déjections liquides)

Fumier dans un champ où les cultures intermnédiaires ont été broyées récemment

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +2

SOCIAL : -1

ECONOMIE : +2

Boucle le cycle de la matière, améliore la vie du sol et apporte de l’azote de façon continue dans le temps

Mauvaises odeurs, vos voisins viennent se plaindre

Peu d’achats à faire (quelques engrais minéraux en complément)

Suite

Cultures option 3 : Vous utilisez l'azote issu des plantes (résidus, couverts...)

Suite

Résidus d'une culture intermédiaire réalisée après une culture de maïs. Cette couverture restera au sol en hiver ce qui va le protéger et va se décomposer fournissant de l'azote et de la matière organique.

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +2

SOCIAL : +2

ECONOMIE : +1

Les couverts préservent les sols de l’érosion et la biodiversité

Ni odeurs ni pollution

Acheter des graines de couverts est moins cher qu’un engrais classique

Suite

Cet été a été très chaud. A cause de la sécheresse, votre prairie ne produit plus assez d’herbe ou de foin pour pouvoir nourrir le troupeau. Que faites-vous ?

option 2

option 3

option 1

Vous la rénovez en semant une grande diversité d’espèces fourragères et de fleurs pour accueillir les auxiliaires

Vous décidez d'abandonner votre prairie et d’acheter du fourrage chez d'autres producteurs

Vous semez une prairie composée essentiellement de graminées à fort rendement pour reconstituer un stock de foin

prairie

Prairie : espace enherbé destiné à l'alimentation des animaux par la pâture au la fauche.

auxiliaires

Auxiliaire : les auxiliaires de culture sont des êtres vivants (insectes, vers de terre, plante à action bénéfique…) qui permettent un bon développement de la culture. Ils ont souvent des actions similaires aux produits phytosanitaires et permettent, dans une certaine mesure, de les remplacer. Par exemple, les coccinelles sont des auxiliaires de culture car leurs larves mangent les pucerons, insectes qui sucent la sève des plantes et limitent donc leur développement.

graminées

Graminées : famille de plantes à laquelle appartiennent le blé ou encore le gazon.

fourrage

Fourrage : aliment de base des animaux. Les fourrages sont constitués de la partie aérienne (tige et feuilles) d’une plante qui peut être mangée telle qu’elle (herbe) ou bien séchée (foin) ou fermentée (ensilage). Ils sont peu concentrés en énergie et en nutriment, les animaux doivent donc en manger de grandes quantités pour répondre à leurs besoins. Les fourrages sont riches en fibres, éléments difficilement digestibles, et entraînent donc la rumination.

Prairie option 1 : Vous rénovez la prairie avec des espèces végétales diversifiées

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC du Bergenbach à Oderen (Haut-Rhin)Surface : 60 ha180 chèvres laitières en agriculture biologique10 vaches à viande et leurs veaux7 personnes y travaillentVente directe et vente en magasins de circuit courtBenjamin est l'apprenti qui y travaille

Zone de pâture sur les hauteurs d'Oderen

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +2

SOCIAL : +2

ECONOMIE : +1

Bon pour la biodiversité

Votre cadre de travail est plus agréable

Les mélanges de graines de différentes espèces coûtent cher mais votre prairie est résiliente, elle va durer dans le temps

Suite

Prairie option 2 : Vous décidez d'acheter du fourrage

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC du Bergenbach à Oderen (Haut-Rhin)Surface : 60 ha180 chèvres laitières en agriculture biologique10 vaches à viande et leurs veaux7 personnes y travaillentVente directe et vente en magasins de circuit courtBenjamin est l'apprenti qui y travaille

Transport de foin depuis Mulhouse (à 36 km d'Oderen)

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : -2

SOCIAL : 0

ECONOMIE : -2

C'est dommage d'abandonner ses prairies pour acheter du fourrage ailleurs

En période de pénurie, le fourrage coûte très cher

Suite

Prairie option 3 : Vous semez dans votre prairie des graminées à fort rendement

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC du Bergenbach à Oderen (Haut-Rhin)Surface : 60 ha180 chèvres laitières en agriculture biologique10 vaches à viande et leurs veaux7 personnes y travaillentVente directe et vente en magasins de circuit courtBenjamin est l'apprenti qui y travaille

Fauche d'une prairie pour faire du foin

Suite

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : -1

SOCIAL : 0

ECONOMIE : +1

Ces prairies sont exploitées comme des cultures classiques

Il faut acheter des graines, fertiliser le sol et votre prairie n’est pas résiliente mais c'est compensé par une forte production

Suite

C’est une évidence qui suit logiquement la digestion : les animaux génèrent des déjections… dont il faut se débarrasser pour laisser une litière propre. Mais que faites-vous de ces déjections, qui se nomment effluents (solides ou liquides) ?

option 1

option 2

option 3

Vous les épandez sur vos champs

Avec le fumier vous faites du compost que vous épandrez plus tard

Vous les vendez à une station de méthanisation pour le valoriser énergétiquement

épandez

Epandre :étaler un engrais (fumier, lisier, engrais minéral...) sur une parcelle dans le but de fertiliser le sol.

méthanisation

Méthanisation : processus chimique de fermentation qui permet, à partir de matière organique, de produire du méthane (CH4), un gaz qui peut être utilisé pour le chauffage ou la production d’électricité

compost

Composter du fumier consiste à le laisser en tas dehors en le mélangeant régulièrement. Durant ce temps de repos, des fermentations (réactions chimiques) ont lieu grâce au travail de microorganismes. Ces fermentations permettent d’enrichir le fumier composté en nutriments.

Effluents option 1 : Vous épandez le fumier directement dans vos champs

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC du Bergenbach à Oderen (Haut-Rhin)Surface : 60 ha180 chèvres laitières en agriculture biologique10 vaches à viande et leurs veaux7 personnes y travaillentVente directe et vente en magasins de circuit courtBenjamin est l'apprenti qui y travaille

Suite

Transport de fumier pour épandage dans une remorque de 14m^3

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +2

SOCIAL : -1

ECONOMIE : +2

Cycle de la matière complété et vie du sol favorisée

Vous économisez un achat d’engrais

Mauvaises odeurs, vos voisins se plaignent

Suite

Effluents option 2 : Vous compostez le fumier avant de l'épandre.

Suite

Reste d'un tas de fumier après 2 mois de compostage et épandage dans un champ

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +1

SOCIAL : +1

ECONOMIE : +1

Retour au sol de la matière organique prélevée par votre troupeau et vie du sol favorisée

Vous économisez un achat d’engrais mais cela demande un peu de matériel (espace de stockage, remuer…)

Le compost sent moins mauvais que le fumier ou le lisier

Suite

Effluents option 3 : Vous vendez le fumier à une station de méthanisation.

Suite

Silo de stockage du fumier avant acheminement vers la station de méthanisation.Toutes sortes de matières organiques peuvent servir à la méthanisation : déchets vert, fumier, compost, résidus de cultures...

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +1

SOCIAL : -1

ECONOMIE : +2

Production « d’énergie verte » et épandage du digestat (ce qui reste) possible

La vente de fumier à une usine de méthanisation est très lucrative

Les consommateurs voisins de l'usine de méthanisation sont très mécontents (odeurs, passage de camions...)

Suite

Vos vaches ont fréquemment des problèmes de mammites (infection de la mamelle), ce qui est coûteux économiquement et mauvais pour leur bien-être.Que faites-vous améliorer la situation ?

option 1

option 2

option 3

Vous ne traitez (antibiotiques) que les vaches malades et appelez le vétérinaire si besoin

Vous soignez l’hygiène dans votre bâtiment et privilégiez des techniques alternatives* pour soigner vos animaux

Vous utilisez des antibiotiques de façon préventive, avant que les vaches ne tombent malades, pour éviter tout problème

* Homéopathie, huiles essentielles, plantes thérapeutiques...

Pharmacie option 1 : Vous soignez l'hygiène et utilisez de l'homéopathie.

Suite

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :EARL Bigre Pierre (Territoire de Belfort)Surface : 90ha50 vaches laitières1,5 personnes y travaillent à plein tempsVente du lait à une coopérativeQuentin est l'apprenti qui y travaille

Armoire à pharmacie. A gauche traitements "conventionnels", à droite homéopathie

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +1

SOCIAL : +2

ECONOMIE : +1

L’homéopathie est plus respectueuse de l’environnement que les antibiotiques

L’homéopathie est moins chère et soigner l’hygiène limite les mammites

Les citoyens apprécient votre démarche sans antibiotiques

Suite

Pharmacie option 2 : Vous agissez en amont avec des traitements préventifs.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC le Chêne à Labaroche (Haut-Rhin)Surface : 150 ha de prairies naturellesVaches laitières de race Prim'Holstein3,5 personnes y travaillent en temps pleinBaptiste est l'apprenti qui y travaille

Suite

Armoire à pharmacie contenant des antibiotiques et autres traitements curatifs et préventifs

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : -1

SOCIAL : -2

ECONOMIE : -2

Problèmes d’antibiorésistance

Les antibiotiques coûtent cher

L’antibiorésistance touche les citoyens

Suite

Pharmacie option 3 : Vous faites appel au vétérinaire qui vous prescrit des antibiotiques.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :EARL Koehler à Ranspach-le-Haut (Haut-Rhin)Surface : 70 ha de maïs, blé, orge, herbe120 vaches laitières1,5 personnes y travaillent à temps pleinVente du mait à une coopérativeMaxime est l'apprenti qui y travaille

Suite

Vêlage réussi d'un Prim'Holstein, sans l'assistance du vétérinaire. Les vétérinaires ne se déplacent qu'en cas d'urgence grave.

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : 0

SOCIAL : +1

ECONOMIE : +1

Vous n'achetez des antibiotiques qu'en cas de besoin

La démarche de limitation des antibiotiques est appréciée des citoyens

Suite

Vous souhaitez diversifier votre production en créant un nouvel atelier avec des chèvres laitières. De quelle façon allez-vous valoriser le lait ?

option 1

option 2

option 3

Vous faites du fromage de chèvre pour le vendre dans les restaurants et cantines locaux

Vous vous lancez dans la vente directe (de lait, de fromage…) en adhérant au cahier des charges Agriculture Biologique en « élevage de chèvres »

Vous le vendez à la laiterie qui livre les grandes surfaces

Chèvrerie option 1 : Vous vous lancez dans la vente directe et l'Agriculture Biologique.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC du Bergenbach à Oderen (Haut-Rhin)Surface : 60 ha180 chèvres laitières en agriculture biologique10 vaches à viande et leurs veaux7 personnes y travaillentVente directe et vente en magasins de circuit courtBenjamin est l'apprenti qui y travaille

Suite

Chèvres laitières de race alpine et saanen

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +1

SOCIAL : 0

ECONOMIE : +2

L’Agriculture Biologique interdit la plupart des produits phytosanitaires de synthèse et est donc plus respectueuse de l’environnement

Les produits bio peuvent être vendus plus chers, surtout en vente directe mais cela demande beaucoup de travail en plus

La vente directe vous rapproche des consommateurs mais cela vous rajoute beaucoup de travail

Suite

Chèvrerie option 2 : Vous vendez le lait à une coopérative.

Suite

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :GAEC du Bergenbach à Oderen (Haut-Rhin)Surface : 60 ha180 chèvres laitières en agriculture biologique10 vaches à viande et leurs veaux7 personnes y travaillentVente directe et vente en magasins de circuit courtBenjamin est l'apprenti qui y travaille

Traite automatisée des chèvres

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : 0

SOCIAL : 0

ECONOMIE : +1

Vous êtes sûr de vendre votre lait mais êtes dépendant des prix du marché

Suite

Chèvrerie option 3 : Vous faites du fromage que vous vendez aux collectivités locales.

Voici une exploitation qui a fait le même choix que vous :Geissahuss, la maison des chèvres à Bitschwiller-les-ThannSurface : 15 ha de prairies fauchées et pâturées40 chèvres12 vaches3 personnes y travaillentViande bovine et fromage pour le restaurant familialAmandine est l'apprentie qui y travaille

Suite

Fromages : bûche de chèvre au curry, chèvre frais ciboulette, herbe à salade, munster de chèvre, tomme de chèvre au fenugreek

Voici l'impact de votre choix sur les 3 piliers du développement durable

ENVIRONNEMENT : +1

SOCIAL : +2

ECONOMIE : +1

Moins de transport des produits

La vente directe supprime les intermédiaires, l’argent des ventes vous revient directement

Développement des réseaux locaux

Suite