Want to make creations as awesome as this one?

No description

More creations to inspire you

التأمين التكافلي الإسلامي

Dossiers

Transcript

La mobilité pour tous et partout en Ille-et-Vilaine,Semaine européenne de la mobilité,La mobilité pour tous et partout,Comment améliorer les déplacements dans les zones rurales et périurbaines ? Comment faciliter les déplacements des personnes fragiles ? Comment garantir à chacun la possibilité de se déplacer pour accéder à l’emploi, à la formation, à la santé, à la culture ?,Se rendre au travail ou chez son médecin, faire les courses, rejoindre son lieu de formation, retrouver ses proches… Ces déplacements de la vie quotidienne ne sont pas toujours accessibles à tous.Non seulement l’offre de transport n’est pas répartie équitablement sur le territoire mais la capacité à se déplacer n’est pas la même pour tous.Seniors, personnes en situation de handicap, jeunes, publics fragiles, en insertion… Un français sur trois est concerné par des difficultés de mobilité et menacé d’exclusion.,A l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, zoom sur plusieurs initiatives portées par des acteurs du territoire et soutenues par le Département pour favoriser la mobilité partout et pour tous .,La mobilité solidaire se développe dans le pays de Redon,+ info,Une navette solidaire pour accéder à la formation dans les Vallons-de-Vilaine,+ info,Le Parc'Mob : une solution de mobilité solidaire sur le pays de Vitré,+ info,Un parcours mobilité sur le pays de Brocéliande,+ info,Zoom sur...,La mobilité solidaire se développe dans le Pays de Redon,A Pipriac, Lieuron et Saint-Ganton, les bénévoles de l’association Mobisol 35550 aident les personnes fragilisées et isolées à se déplacer.,« La réflexion a été entamée en 2017, rappelle Marie-Antoinette Eslan, présidente de l’association Mobisol 35550. Dans le cadre d’une démarche sur le bien vieillir en pays de Redon, la question de l’isolement et de la mobilité revenait toujours ».Dans le cadre de cette démarche, des ateliers mobilité ont été organisés sous l’impulsion du centre local d'information et de coordination (Clic) pour mieux connaître les pratiques et les difficultés. Un accompagnement à la mise en place d’un service de mobilité solidaire a été proposé.,En octobre 2018, Mobisol35550 démarre son activité à Pipriac et Lieuron.« De nombreux bénévoles sont rapidement venus renforcer les effectifs de l’association. Nous avons étendu notre service dès la fin 2018 à la commune de Saint-Ganton ». ,"C'est une démarche de solidarité en faveur des personnes isolées qui ne peuvent se déplacer",Marie-Antoinette Eslan, présidente de l’associationMobisol 35550,Une réponse à un besoin fondamental,Des bénévoles, l’association en compte aujourd’hui 22. Leur mission : faciliter les déplacements des personnes fragilisées et/ou isolées. « Les causes peuvent être multiples : l’âge, la maladie, l’isolement social, la précarité financière. Notre service ne se substitue pas aux moyens de transport existants. Il est une réponse à un besoin fondamental », explique la présidente de l’association.,Les situations dans lesquelles le service est accepté sont également très variées : rendez-vous médical non pris en charge par l’assurance maladie, démarches administratives, recherche d’emploi, accès aux restaurants du cœur, obsèques, visites à des proches, courses de proximité... « Nous ne jugeons pas le besoin, précise Yvette Esnaud, référente pour le secteur de Pipriac. Toute l’année je prends les appels en semaine de 9h à 12h puis de 14 à 18h. J’organise ensuite la course en faisant appel au conducteur le plus proche du domicile de l’usager».,Odette Leboeuf, utilisatrice de Mobisol, accompagnée du trésorier de l'association André grosset, de la référente du secteur Pripriac Yvette Esnaud et de la présidente de l'association Marie-Antoinette Eslan. (Cette photo a été prise en août 2020),Bien plus que des chauffeurs,Le service est proposé dans un rayon de 50 km, du lundi au vendredi. La destination est toujours en accord avec l'accompagnateur bénévole qui utilise son propre véhicule pour effectuer la course. L'usager défraie l'accompagnateur bénévole des frais kilométriques, et s’acquitte du coût du stationnement, ou autres frais si nécessaire.« Nous ne sommes pas que des chauffeurs, nous sommes aussi accompagnants. On tisse des liens privilégiés avec les usagers » souligne André Grosset, trésorier de l’association.Odette Leboeuf, 92 ans, l’une des toutes premières utilisatrices du service Mobisol 35550 reconnait avoir des chauffeurs préférés. Elle vante également les mérites du service qu’elle sollicite régulièrement « avant je devais toujours demander à mes voisins pour me conduire quelque part, mais on n’ose pas toujours car on ne veut pas déranger, on se sent toujours redevable ».,Odette Leboeuf, utilisatrice de Mobisol, accompagnée de la référente du secteur Pripriac (Cette photo a été prise en août 2020),Le bénévolat est une richesse,En 2019, l’association a assuré 250 déplacements ce qui montre la nécessité de ce service en milieu rural. Afin de pouvoir répondre à la demande croissante et d’étendre le service à d’autres des communes voisines, l’association recherche des bénévoles.,« Le bénévolat est notre plus grande richesse, lorsque l’on a un peu de temps, le consacrer à des démarches de solidarité, de fraternité pour des personnes isolées, c’est bénéfique pour tout le monde. »Marie-Antoinette Eslan, présidente de l'association,22 chauffeurs,14 000 kms effectués en 2019,3 communes,50utilisateurs,Informations pratiquesmobisol35550@gmail.comTel : 02 99 34 42 87,sommaire,Un parcours mobilité sur le Pays de Brocéliande,Cours de soutien au code de la route, cours de conduite supervisée, mise à disposition de cyclomoteurs… sur le pays de Brocéliande, Euréka Emploi Services propose aux personnes en insertion sans moyen de locomotion un parcours mobilité complet.,Pour faire face aux problèmes de mobilité auxquels sont confrontés de nombreux demandeurs d’emploi résidant dans le Pays de Brocéliande, un Parc Cyclomoteurs a été mis en place dès 2007 par l’association d’insertion. Il est aujourd’hui composé de 45 scooters mis à disposition des usagers sur prescription des partenaires sociaux et de l’emploi du territoire.,L’entretien et la réparation des scooters sont réalisés à l’atelier d’insertion mécanique d’Eurêka situé à Montfort-sur-Meu. Des contrats de location sont signés avec les personnes intéressées. Une caution solidaire est proposée, en lien avec le Département, lorsqu’aucune autre solution n’a été trouvée.,"En France, une personne en insertion sur deux aurait refusé un emploi, ou une formation pour des problèmes de mobilité. La mobilité est donc au coeur des parcours d'insertion",Alain André, directeur d'Euréka Emploi Service,Une approche globale de la mobilité,Ce service fait partie intégrante d’un Parcours Mobilité global qui s’est construit au fil du temps et au fil des difficultés identifiées. Il regroupe également des cours de soutien au code de la route, des cours de conduite supervisée et un accompagnement mobilité renforcé.,« De nombreux usagers s’installaient dans la location longue durée des scooters et nous nous sommes rendus compte qu’il y avait un réel problème au niveau de l’apprentissage du code de la route. Il était nécessaire de fournir un accompagnent sur ce volet » souligne Alain André.Des ateliers de soutien au code de la route ont lieu toutes les semaines à Montfort-sur-Meu. 38 personnes en ont bénéficié en 2019.,Afin d’aider les personnes rencontrant des difficultés sur l’épreuve de conduite, de lever les angoisses et le manque de confiance en soi, des stages de conduite supervisée sont aussi proposés. Des bénévoles, préalablement formés, assurent l’accompagnement.,Photo prise à l'atelier d'insertion mécanique d'Eurêka en juin 2020,Enfin parce que comprendre un réseau de transport, lire une carte, se repérer, trouver des solutions de financement pour le permis ou l’achat d’une voiture, utiliser une application de recherche de covoiturage… nécessite des compétences et n’a rien d’inné, Euréka Emploi Service a élargi son offre en proposant un accompagnement renforcé pour lever tous les freins à la mobilité.,Plus d'informations,« Je vis dans un secteur où il n’y a pas de solution de transport collectif. Pour venir travailler à l’atelier, le scooter que je loue à l’association est indispensable. Avec le Parcours Mobilité je suis aussi accompagnée pour le passage du permis. Je souhaite gagner en autonomie, retrouver la mobilité, une activité, un emploi. Repartir à zéro. Pour moi Eurêka est un tremplin. »,Aude Croissant travaille à l’atelier d’insertion mécanique. Elle loue un scooter depuis un an,182,demandeurs d'emplois,ont bénéficié d'actions relevant du Parcours Mobilité de l'association en 2019,37 %,de moins de 26 ans,42 %,de femmes,VIEW,Sommaire,Le Parc’Mob : une solution de mobilité solidaire sur le Pays de Vitré,Grâce au Parc’mob, mis en place par Le Relais pour l’Emploi, en partenariat avec les deux communautés de communes du pays de Vitré et huit garagistes locaux, 23 scooters sont mis à disposition d’usagers en insertion.,« Nous sommes sur un territoire rural où les solutions de transport manquent. Quand elles existent, elles ne sont pas toujours adaptées aux besoins de nos demandeurs d’emploi qui se tournent majoritairement vers l’industrie agroalimentaire. Dans ce secteur, les rythmes de travail sont en 2 /8 ou en 3/8. Les horaires de passage des cars ou trains ne permettent pas d’opter pour cette solution et nos bénéficiaires ne sont pas toujours motorisés » explique Brigitte Beauperin, codirectrice du Relais pour l’Emploi à Retiers.,Mis en place depuis 1992 en partenariat avec la Mission Locale, les Communautés de Communes et le Département, le « Parc Mob » permet de répondre localement aux besoins de mobilité de demandeurs d’emploi du Pays de Vitré, via la location de scooters à tarifs préférentiels.,"Pour certains, au-delà de l’aspect financier, c’est le passage du permis et du code qui posent problème car il s’agit d’un apprentissage très scolaire qu'il faudrait presque inclure dans les parcours de formation initiale pour éviter les ruptures.",Brigitte Beauperin, codirectrice du Relais pour l'Emploi,Responsabiliser les publics,« Nous disposons actuellement d’une vingtaine de scooters, répartis chez huit garagistes de proximité sur les communes d’Argentré du Plessis, Châteaubourg, Janzé, La Guerche de Bretagne, Martigné-Ferchaud, Retiers et Vitré. » indique Myriam Damon, coordinatrice du Parc Mob. « Le Relais conventionne avec des garages locaux qui assurent ensuite la mise à disposition et l’entretien des scooters. »,Les usagers doivent remplir quelques conditions :• habiter l’une des 64 communes du Pays de Vitré, • être en recherche de travail, en mission ou en formation,• posséder le Brevet de Sécurité Routière (pour les personnes nées après 1988) ou être titulaire d’un permis de conduire • être connu dans l’une des structures partenaires du Parc Mob. (CCAS, CDAS, Mission locale, Point Accueil Emploi,...)Ce sont ces structures partenaires qui endossent le rôle de tuteur de la location. ,Myriam Damon, coordinatrice du Parc Mob et et Annaïck Moulin, responsable de la mission locale de Retiers,"Lorsqu’un jeune que nous accompagnons est intéressé par la location d’un scooter, nous attendons de lui qu’il s’engage et nous lui faisons signer un contrat de location pour le responsabiliser. Un dépôt de caution est également attendu » explique Annaick Moulin, responsable de la mission locale de Retiers.Les contrats sont signés pour une durée d’un mois et sont renouvelables jusqu’à 6 mois au tarif de 50 €/mois. ,Les garagistes jouent eux aussi un rôle important dans le dispositif. « C’est eux qui reçoivent les usagers pour la mise à disposition des scooters et des accessoires (top-case, antivol, gants, casques). Ils leur donne des conseils d’utilisation, d’entretien. Ils les sensibilisent aussi parfois à la nécessité de passer le permis pour gagner en autonomie » Indique Myriam Damon.,71 contrats de location ont été signés en 2019. Le Relais souhaiterait désormais pouvoir agrandir sa flotte afin de pouvoir honorer toutes les demandes., Informations pratiques : ,Le Relais pour l’Emploi : 02 99 43 60 66 Parcmob@lerelaispourlemploi.fr,bénéficiaires,59,ont signé un contrat de location en 2019,65 %,de moins de 35 ans,Cyril Guibourd, garagiste à Retiers,Une navette solidaire pour accéder à la formation dans les Vallons-de-Vilaine,Depuis 2018, la navette Val et ses neuf places sillonne le pays des Vallons-de-Vilaine pour permettre aux jeunes et aux personnes en insertion d’accéder à des formations ou des actions collectives.,We Ker, met en œuvre la Garantie jeunes, un dispositif qui permet de favoriser l’emploi et la formation de jeunes âgés de 18 à 26 ans. « L’accompagnement que nous proposons repose sur deux volets : des ateliers collectifs de remobilisation et un suivi individuel. Pour le pays des Vallons de Vilaine, nous avons choisi d’organiser les ateliers collectifs à Guipry-Messac » explique Alexandre Métivier, chargé de projet Plateforme mobilité Bassin de Rennes.,« La plupart des jeunes que nous accompagnons vivent à la campagne dans des secteurs dépourvus de transport en commun. Ils ont rarement le permis. Afin de leur permettre de rejoindre les ateliers, nous avons réfléchi dès la fin 2017 à la mise en place d’une navette dédiée : la Navette Val. ». ,62,personnes,ont utilisé les services de la navette en 2019 (Dispositifs "Garantie jeunes" We Ker, "Prépa avenir jeune" de Prisme, actions collectives),VIEW,Le véhicule est un jumpy financé par la fondation PSA. Il est conduit par un salarié en insertion de l’association intermédiaire Action qui assure les trajets matin et soir. 1 € par jour est demandé aux jeunes pour le service. ,« La Navette Val n’est pas réservée qu’aux jeunes. Elle peut aussi être sollicitée dès qu’une action collective, liée à l’emploi ou à la formation est proposée sur le territoire des Vallons de Vilaine » précise Alexandre Métivier.,Plus d'informations ,Alexandre Métivier, chargé de projet mobilité,VIEW,« Sans la Navette, la plupart de nos jeunes ne pourraient pas rejoindre les ateliers. Parfois des solutions de transport existent. Nous avons sur le territoire une ligne de train reliant Rennes à Guipry-Messac mais certains n’ont jamais pris le train. C’est même parfois une crainte. La mobilité est un des grands freins qu’ont nos jeunes sur le territoire, notre rôle est de les aider à les lever ! »Karine Le Guen, conseillère en insertion professionnelle, « Pendant les ateliers, nous informons les jeunes sur les dispositifs d’aide au permis, d’aide au passage du BSR. Nous leur parlons aussi du covoiturage, de l’association ehop, mais ils ne sont pas toujours réceptifs. Les inciter à rechercher des solutions par eux-mêmes pour être mobiles et autonomes, moins dépendants de leurs parents, fait partie de l’accompagnement que nous leur fournissons. La navette leur permet de s’émanciper et de gagner en autonomie le temps de la formation. Mais c’est une solution temporaire. »Koralie Guyot, conseillère en insertion professionnelle,Koralie Guyot et Karine Le Guen sont les conseillères en insertion professionnelle qui animent les ateliers « Garantie jeunes » à Guipry-Messac. ,VIEW,"Pendant les ateliers nous avons eu des informations sur le permis à 1 €. Je vais me renseigner car je suis en train de réfléchir à mon projet professionnel. J’aimerais me diriger vers la vente de vêtements. Il faut que je puisse me déplacer facilement »,« J’utilise la navette parce que c’est plus simple, j’habite à la campagne, cela évite à quelqu’un de m’amener, cela me permet d’être plus autonome. J’espère avoir très vite mon permis. »,Galaad, 19 ans, Ercé-en Lamée,Steven, 19 ans, Maure-de-Bretagne ,« J’habite Crevin, pour venir à Guipry il n’y a aucune solution de transport collectif. Je ne pourrai pas venir sans la navette, c’est utile. Je viens de passer mon permis, je serai bientôt autonome ! »,Lorenzo, 19 ans, Crevin,Nadia, 20 ans, Maure-de-Bretagne,« Je vis encore chez mes parents, ma mère travaille, je n’ai pas mon permis, avec la navette c’est plus simple »,Erwan, 17 ans, Maure-de-Bretagne,« Grâce à la navette, je n’ai pas besoin de mes parents pour venir. Il s’agit de mes projets professionnels à moi, c’est important. »,sommaire,Le Département s'engage en faveur des mobilités solidaires et inclusives,La mobilité inclusive est inscrite dans le programme bretillien d’insertion 2018-2022, sous 4 axes :,Apprentissage du code et de la conduite automobileAccompagnement et conseil en mobilitéAccès et maintien dans l’emploi et la formationFormation et information des professionnels.,1 million d' euros,CONSACRES CHAQUE ANNEE AUX MOBILITES SOLIDAIRES,Mobilité internationaleAides individuelles à l'insertion pour les bénéficiaires du RSAfonds d'aide aux jeunesfonds mobilité actions innovantes