Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Mallette professeur contractuel

Inspection d'histoire géographie

Pascal-Éric Lalmy et Jean-François Mabile

Inspecteurs d’académie – Inspecteurs pédagogiques régionaux

Se former et être accompagné

Mettre en oeuvre les programmes


Les programmes sont des arrêtés ministériels publiés au Journal officiel de la République française (JORF) puis au Bulletin officiel de l’Éducation nationale (BOEN).

Ils sont téléchargeables sur le site ministériel Éduscol : http://eduscol.education.fr/ - onglet « contenus et pratiques d’enseignement »

Ce sont les programmes qui, seuls, doivent servir de base à la construction des cours et à la définition des objectifs à atteindre. Les fiches-ressources, mises en ligne sur le site Éduscol constituent des aides à la mise en œuvre de ces programmes. Les tables des matières des manuels ne doivent pas être considérées comme des substituts des textes officiels.


Comment traiter un programme?

Commencer à enseigner

Vous allez prendre en charge des élèves le plus souvent mineurs qui attendent un professeur correspondant à la représentation qu’ils s’en font. Soyez conscient de vos obligations et faites preuve de vigilance : veillez à vous comporter comme un adulte de référence. Que vous soyez non-titulaire n’entre pas en ligne de compte : pour vos élèves et leurs familles vous êtes un professeur investi des responsabilités de sa charge.

Travailler l'HG en transversalité

Travailler l'histoire géographie et l'EMC en transversalité offre l'opportunité au professeur de développer les compétences de ses élèves.

Celles qui sont visées en HG EMC sont inscrites dans les programmes, le saut qualitatif entre collège et lycée est souligné par un changement de dénomination ; on passe des compétences aux capacités et méthodes.

L'académie de Dijon propose un schéma qui illustre un curriculum de compétences en HG.

Des visites-conseils


Des visites-conseils sont organisées. Effectuées par un IA-IPR ou par un chargé de mission d’inspection, elles vous sont annoncées, si vous en bénéficiez, plusieurs jours à l’avance. Veillez à préparer scrupuleusement cette visite de la manière qui vous sera indiquée par l’inspecteur ou le chargé de mission.

Un tuteur disciplinaire

Un tuteur disciplinaire peut vous être attribué par l’Inspection, en cas de besoin identifié, pour une période et avec des objectifs déterminés. Ce tutorat a pour objectif de renforcer vos compétences professionnelles en rapport avec le référentiel.

Une formation adaptée

Connaître les programmes

Les programmes de collège

Les programmes de lycée

Socle commun

Parcours éducatifs

Interdisciplinarité

« l’interdisciplinarité suppose une réelle interaction entre les matières (par exemple sous forme d’un modèle commun qui prenne en compte les logiques des matières) et, pour l’élève, elle suppose une intégration « fluide », continue des processus d’apprentissage ou des savoirs issus des différentes matières ; » Catherine Reverdy
L’utilisation de l’interdisciplinarité dans le secondaire


Les cahiers pédagogiques proposent un article de fond pour mieux comprendre les enjeux de l'interdisciplinarité : http://www.cahiers-pedagogiques.com/Quelle-interdisciplinarite-a-l-ecole-texte-complet

Commencer dans le métier

Vous entrez dans une institution qui a une organisation hiérarchique, des règles de fonctionnement et une déontologie qui lui sont propres, qu’il vous faut découvrir, connaitre et respecter. Le référentiel de compétences des enseignants, publié au BOEN du 25 juillet 2013 s’impose à vous. Il vous rappelle précisément que tous les professeurs et les personnels d’éducation, plus généralement tous les acteurs du service public d’éducation se doivent de « faire partager les valeurs de la République et inscrire leur action dans le cadre des principes fondamentaux du système éducatif et dans le cadre réglementaire de l’école ». Vous devez ainsi veiller en permanence à agir de façon éthique et responsable.

Vos devoirs

Premiers pas

Evaluer les élèves

Effectuées par un IA-IPR ou par un chargé de mission d’inspection, elles vous sont annoncées, si vous en bénéficiez, plusieurs jours à l’avance.

Un tuteur disciplinaire peut vous être attribué par l’Inspection, en cas de besoin identifié, pour une période et avec des objectifs déterminés.

Vous bénéficiez, comme tout professeur de l’académie, de possibilités de formation.


Les programmes sont des arrêtés ministériels publiés au Journal officiel de la République française (JORF) puis au Bulletin officiel de l’Éducation nationale (BOEN).

Des réformes induisent régulièrement un renouvellement des programmes.

De la sixième à la troisième

de la Seconde à la Terminale

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture présente ce que tout élève doit savoir et maîtriser à 16 ans. Il rassemble l'ensemble des connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour réussir sa scolarité, sa vie d'individu et de futur citoyen. Le livret scolaire permet de rendre compte aux parents des acquis et des progrès de leurs enfants et restituer ainsi une évaluation complète et exigeante. La maîtrise du socle est nécessaire pour obtenir le diplôme national du brevet (DNB).

Mis en place progressivement depuis la rentrée 2015, les quatre parcours éducatifs (Avenir, de Santé, d'Éducation artistique et culturelle, Citoyen) permettent de suivre le travail de l'élève dans ces différents domaines tout au long de sa scolarité.
Les professeurs chargés de mission d’animation d’un service éducatif font un travail remarquable de mise en valeur pédagogique des ressources présentes dans les structures qui les accueillent.
https://pedagogie.ac-reims.fr/index.php/education-artistique-et-culturelle/services-educatifs

La démarche d’enseignement interdisciplinaire se caractérise d’abord par un croisement des regards sur un objet d’étude commun.

Une définition de l'interdisciplinarité en vidéo

La revue Les cahiers pédagogiques propose un numéro "Ressources pour débuter" Coordonné par Yannick Mével et Dominique Seghetchian en téléchargement gratuit. Ce hors-série numérique propose des ressources nombreuses et variées répondant donc à l’extrême diversité des « besoins ». De la « trousse de première urgence » en passant par des sitographies et bibliographies choisies.

Le référentiel de compétences des enseignants, publié au BOEN du 25 juillet 2013 s’impose à vous.

https://www.education.gouv.fr/le-referentiel-de-competences-des-metiers-du-professorat-et-de-l-education-5753

Dès que vous avez accepté l’affectation qui vous a été proposée, présentez-vous au chef d’établissement.

de la Seconde à la Terminale

« Évaluer » est une notion polysémique en usage dans l’institution scolaire. Elle intervient à différents niveaux du système sous des formes diverses.
Que signifie « évaluer les élèves » ?

Conduire un cours d’histoire-géographie

· Vérifiez précisément les heures de début et de fin selon les heures de la journée afin de ne pas vous laisser surprendre par la sonnerie au milieu d’une démonstration.

· Établissez une problématique (un fil conducteur qui permet de mener le cours comme une démonstration appuyée par des activités) et assurez-vous d’y répondre clairement en fin d’heure.

· Mettez les élèves au travail, de façon autonome, lors de chaque séance (analyse de document, production écrite, tâche cartographique…). Cette mise au travail doit être prévue et intégrée dans la séance. Elle doit permettre d’acquérir ou de consolider des connaissances et des compétences clairement identifiées par vous-mêmes et les élèves.

· Soyez attentif à la sélection des documents afin d’éviter leur surabondance. Une connaissance précise des épreuves au brevet et au baccalauréat vous indiquera comment procéder à vos choix.

· Servez-vous du tableau et/ou de documents projetés comme support à l'exposé du cours :

. le titre de la leçon doit apparaître nettement ainsi que la problématique,

. le plan de la leçon doit être clairement indiqué,

. les schémas doivent être clairs, suffisamment grands et soignés et l'écriture doit être très lisible.

· Des évaluations sommatives (en fin de période d'apprentissage), programmées et annoncées (y compris dans le cahier de textes), sont régulièrement organisées, de durée et de rythme variables selon les classes. Il faut établir des critères d’évaluation compréhensibles par tous et bannir l’évaluation-surprise.

Les EPI au collège

Au collège, les EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires) sont des enseignements intégrés aux horaires disciplinaires qui permettent de traiter les programmes. Ils font intervenir au moins deux disciplines et ils contribuent comme les autres modalités d’enseignement à la mise en œuvre des quatre parcours éducatifs. Ils placent l’autonomie intellectuelle des élèves au cœur d’un projet conduisant à une réalisation concrète (individuelle ou collective) et ils permettent de front l’acquisition de connaissances et de compétences. En arrivant dans le collège, vous devez adopter les modes d’organisation qui y ont été décidés pour l’année scolaire.

L’AP au collège
L’AP (accompagnement personnalisé) au collège est également une modalité d’enseignement. Il doit bénéficier à tous les élèves et il engage tous les professeurs. Le travail en AP suppose une entrée centrée sur l’acquisition des compétences et il relève de la personnalisation et de la différenciation. Il peut s’agir de séances ponctuelles d’AP conduites dans le cadre de vos cours, en fonction de besoins identifiés des élèves ou des différentes étapes de votre projet pédagogique. Dans certains établissements, il existe un projet d’AP autour de quelques compétences, porté par plusieurs disciplines identifiées, selon un calendrier établi. L’histoire-géographie peut en faire partie.

L’enseignement de spécialité

En tant que professeur d’histoire-géographie, vous pouvez être amené à prendre en charge l’enseignement de spécialité d’histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques (HGGSP). Cet enseignement développe une approche pluridisciplinaire qui, pour analyser et élucider la complexité du monde, mobilise les points de vue, les concepts et les méthodes de ces quatre disciplines. En adoptant de façon convergente des approches différentes sur les situations, les événements et les contextes qu’il soumet à l’étude, il constitue à la fois une ouverture sur des objets peu explorés dans la scolarité des élèves et un approfondissement de l’enseignement commun d’histoire-géographie des classes de première et terminale.

Un parcours éducatif est un ensemble structuré et progressif qui offre à chaque élève la possibilité, par la découverte et l'expérimentation, de mobiliser et de renforcer ses compétences et ses connaissances. Les parcours permettent l’articulation entre les enseignements réalisés dans la classe, sans se limiter à une discipline, et les actions menées dans les temps périscolaire et extrascolaire. Ils renforcent la cohérence entre les apprentissages. Les parcours sont construits dans chaque établissement par les équipes.

Il existe quatre parcours éducatifs :

- le parcours Citoyen, qui ne se limite pas au seul horaire dévolu à l’EMC ;

- le parcours Avenir pour l’information, l’orientation et la découverte du monde économique et professionnel ;

- le parcours d’Éducation artistique et culturelle (ou PEAC) qui permet l’exploration par l’élève des grands domaines des arts et de la culture ;

- le parcours éducatif de santé.

L’histoire-géographie-EMC, à travers ses programmes, contribue pleinement à la construction de ces parcours.


https://eduscol.education.fr/cid101019/les-parcours-educatifs-ecole-college-lycee.html

Il définit ce que tout élève doit maîtriser à la fin de sa scolarité obligatoire et qui est indispensable pour « accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir professionnel et réussir en société ». Il ne se substitue pas aux programmes. Les programmes de collège ont été conçus autour de l’acquisition de connaissances et de compétences. Les programmes sont « adossés » au socle dont ils déclinent les cinq grands domaines. On peut qualifier les programmes disciplinaires de « soclés » car ils permettent de poursuivre les objectifs énoncés dans le socle.

Cette construction, pour être durable, ne doit pas être réservée à quelques moments exceptionnels ni aux seules évaluations. Elle nécessite un apprentissage progressif intégré au travail quotidien de la classe.

Certaines compétences constituent les outils privilégiés de nos disciplines (se repérer dans le temps et dans l’espace, connaître les caractéristiques des récits historiques et en réaliser…) ; en revanche certaines sont à partager avec d’autres champs disciplinaires (analyser et comprendre un document...). Il est fondamental de percevoir les différences de sens qui peuvent exister, sous un même vocable, entre les disciplines. Ces différences doivent donc être clarifiées pour que chaque professeur puisse concevoir des situations d’apprentissage appropriées et que les élèves prennent conscience des attentes ; d’où l’importance de donner des consignes explicites aux élèves.

L’acquisition des compétences doit être évaluée tout au long de la scolarité au collège. Il ne faut pas confondre cette démarche d’évaluation qui permet à l’élève de se situer dans le processus d’apprentissage, avec le bilan de fin de cycle qui indique le niveau de maîtrise des compétences. Ce bilan n’intervient qu’à la fin de chaque cycle (6ème pour le cycle 3 et 3ème pour le cycle 4) et il représente une part majoritaire pour l’obtention du DNB.

https://www.education.gouv.fr/le-socle-commun-de-connaissances-de-competences-et-de-culture-12512

Vous entrez dans une institution qui a une organisation hiérarchique, des règles de fonctionnement et une déontologie qui lui sont propres, qu’il vous faut découvrir, connaitre et respecter. Le référentiel de compétences des enseignants, publié au BOEN du 25 juillet 2013 s’impose à vous.

Le Code de l’Éducation rappelle le principe de l’éducabilité de tous les élèves, c’est-à-dire que tous les enfants partagent la capacité d’apprendre et de progresser. Votre mission est de motiver et de faire progresser tous les élèves qui vous sont confiés, quels que soient leur niveau scolaire, leurs facilités ou leur handicap, leur appétence pour l’histoire-géographie. C’est l’objectif d’une école inclusive qui ne doit laisser aucun élève « sur le bord de la route ».


Vous avez un devoir d’exemplarité dans la conduite de votre mission d’enseignement. Votre comportement dans l’établissement et dans vos classes, votre attitude avec vos collègues et vos élèves, votre tenue, votre ponctualité, votre langage et vos propos sont, avec vos compétences scientifiques et pédagogiques, les fondements de votre légitimité et de votre autorité. Vous devez vous montrer irréprochable.
Vous avez un devoir de neutralité en tant qu’agent du service public. Vous devez assurer vos fonctions à l’égard de tous les élèves dans les mêmes conditions, quels que soient leurs opinions, leur origine, leur sexe, et vous abstenir de manifester vos opinions (par exemple religieuse ou politique) dans l’exercice de vos missions.

Vous pouvez consulter la malette "laïcité" conçue par l'équipe académique "valeurs de la république pour en savoir plus.

Vous pouvez être inscrit, par l’Inspection, à des stages spécifiques qui vous permettront d’acquérir ou de renforcer certaines compétences professionnelles. Sauf avis médical justifié par un arrêt de travail, la participation à cette formation est obligatoire.

Enfin, vous bénéficiez, comme tout professeur de l’académie, d’autres possibilités de formation.

Vous pouvez, en tant que professeur de l’établissement, prendre part aux stages organisés de façon collective, à l’échelle de votre établissement ou de son bassin. Cette possibilité, si elle vous est offerte, doit être exploitée.

Vous pouvez enfin formuler des vœux de formation lors de la publication du PAF (Plan Académique de Formation), entre les mois de juin et de septembre. La participation effective à ces stages est conditionnée par l’autorisation du chef de votre établissement de rattachement.

pour les professeurs de l'enseignement privé

pour les professeurs de l'enseignement public

L’académie de Reims accorde une importance particulière à la formation des enseignants et à leur développement professionnel, y compris pour les non-titulaires. En histoire-géographie, comme dans beaucoup de disciplines, il existe plusieurs possibilités de formation, selon les besoins qui auront été identifiés et selon les conditions effectives d’affectation et d’exercice.

Tout d’abord, et c’est un préalable indispensable, vous devez activer la boîte électronique professionnelle (prenom.nom@ac-reims.fr) qui sera ouverte à votre intention par les services du rectorat. Elle permet de vous identifier sans ambiguïté et elle est la seule connue et utilisée par vos interlocuteurs académiques. Vous devez l’utiliser et la consulter à l’exclusion de toute autre dans le domaine professionnel.



Comment connaître les programmes?

Les programmes sont des arrêtés ministériels publiés au Journal officiel de la République française (JORF) puis au Bulletin officiel de l’Éducation nationale (BOEN).

Ils sont téléchargeables sur le site ministériel Éduscol : http://eduscol.education.fr/ - onglet « contenus et pratiques d’enseignement »

Ce sont les programmes qui, seuls, doivent servir de base à la construction des cours et à la définition des objectifs à atteindre. Les fiches-ressources, mises en ligne sur le site Éduscol constituent des aides à la mise en œuvre de ces programmes. Les tables des matières des manuels ne doivent pas être considérées comme des substituts des textes officiels.

Qu’est-ce qu’un programme ?

Les programmes du collège et du lycée peuvent connaître des présentations différentes. Mais, fondamentalement, un programme officiel est toujours un contrat d’enseignement dont l’exécution engage le professeur vis-à-vis de l’institution qui l’emploie.
Un programme n’énonce pas seulement les thèmes d’études qui le composent, c’est-à-dire la culture qu’il convient de dispenser aux élèves. Aux connaissances, il ajoute les compétences à acquérir : ces deux versants doivent être pris en charge par le professeur en cours, dans le quotidien de la classe. Enfin, il indique au professeur des précisions pour la mise en œuvre, et en lycée le temps à consacrer à chaque sujet.
Connaître un programme commande ainsi de s’approprier précisément ces deux composantes indissociables.



Comment traiter le programme ?

Le professeur doit traiter tout le programme et rien que le programme. L’enseignement d’un programme ne tolère ni les impasses et oublis - choisis ou bien résultant des maladresses dans la mise en œuvre - ni les hors-sujets auxquels peuvent inciter, par exemple, l’intérêt personnel pour une question ou les propositions des manuels.

Dans le cas particulier de l’histoire-géographie, aucune des deux disciplines ne saurait être privilégiée au détriment de l’autre : la parité horaire est la règle. Les préambules des programmes rappellent d’ailleurs cette impérieuse nécessité de conduire conjointement et équitablement ces deux enseignements auxquels s’ajoute, au collège, celui de l’enseignement moral et civique (EMC). Les professeurs d’histoire-géographie en lycée ont aussi fréquemment la responsabilité de l’EMC et de la spécialité histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques.

La liberté pédagogique du professeur

La liberté pédagogique du professeur, inscrite dans la loi depuis 2005 (« La liberté pédagogique de l’enseignant s’exerce dans le respect des programmes et des instructions du ministre chargé de l’éducation nationale et dans le cadre du projet d’école ou d’établissement avec le conseil et sous le contrôle des membres des corps d’inspection ») est réelle. C’est un devoir autant qu’un droit puisque si le programme est national, les élèves, eux, sont partout différents, y compris au sein d’un même établissement. Il revient donc au professeur, par ses choix, d’adapter le programme aux réalités du terrain, c’est-à-dire de le rendre accessible et profitable à l’ensemble des élèves. Cette liberté est donc aussi une responsabilité. Mais elle ne consiste pas à réécrire le programme ni à le soumettre à d’autres objectifs que ceux voulus par l’institution. La liberté pédagogique du professeur réside d’abord dans la façon dont il va traiter le programme : par exemple, le choix des supports documentaires, la conception des apprentissages et leur progression, le temps consacré à chaque question en collège…

Les ressources disponibles

Le portail pédagogique de l'académie de Reims


L'édubase


Les fiches ressources Eduscol


Géoconfluences



Comment évaluer les élèves ?

L'évaluation doit être un levier pour mieux apprendre. On distingue traditionnellement quatre grands types d'évaluations :

- l'évaluation diagnostique ( intervenant au début, voire au cours d’un apprentissage ou d’une formation, qui permet de repérer et d’identifier les difficultés rencontrées par l’élève ou l’étudiant afin d’y apporter des réponses pédagogiques adaptées) ;

- l'évaluation formative ( intervenant au cours d’un apprentissage ou d’une formation, qui permet à l’élève ou à l’étudiant de prendre conscience de ses acquis et des difficultés rencontrées, et de découvrir par lui-même les moyens de progresser) ;

- l'évaluation sommative ( intervenant au terme d’un processus d’apprentissage ou de formation afin de mesurer les acquis de l’élève ou de l’étudiant) ;

- l'évaluation certificative (sanctionnée par la délivrance d’une attestation).

Le baccalauréat


L’évaluation du Baccalauréat se déroule sur l’année de Première et de Terminale. Les notes d’HG et d’EMC des deux années comptent pour le contrôle continu auquel s’ajoute :

En classe de Première :

Deux séries d’évaluations communes sont organisées en classe de première générale et technologique.

Ces épreuves portent :

- sur l’histoire-géographie pour tous les élèves (deux épreuves écrites passées respectivement aux deuxième et troisième trimestres de l’année de première) - BOEN n° 17 du 25 avril 2019 ;

- sur l'enseignement de spécialité HGGSP pour les élèves qui ne le choisissent pas pour la terminale au troisième trimestre de la classe de première – BOEN n° 17 du 25 avril 2019.

Les sujets ces évaluations communes sont issus de la banque nationale numérique de sujets.

En classe de Terminale :

Une série d’évaluations communes a lieu, en histoire géographie, au 3e trimestre.

Les élèves qui suivent l’enseignement de spécialité HGGSP passent une épreuve écrite nationale au printemps, ils peuvent aussi s’appuyer sur cette spécialité pour l’épreuve orale d’une durée de 20 minutes qui se déroule au mois de juin.



Le DNB

Les différents types d'évaluation

L'évaluation des compétences

Pour aller plus loin : dossier de l'Ifé sur l'évaluation

+ l’équilibre général entre contrôle continu (40 des 100 coefficients) et contrôle terminal (60 des 100 coefficients) au sein du baccalauréat général et technologique est maintenu ;
+ les évaluations communes sont supprimées au profit d’un contrôle continu plus souple ;
+ tous les enseignements optionnels seront évalués selon les mêmes modalités dans le cadre du contrôle continu.


pour en savoir plus : https://www.education.gouv.fr/ajustement-pour-le-baccalaureat-general-et-technologique-compter-de-la-session-2022-324134

Au collège, l’année 2016-2017 a été marquée par un changement simultané des programmes de la 6e à la 3e, tandis qu’un nouveau programme d’EMC est entré en vigueur à la rentrée 2018 (arrêté du 17-7-2018 publié au BO n°30 du 26 juillet 2018). L’ensemble de ces programmes a été actualisé cette année pour renforcer l’éducation au développement durable (arrêté du 17-7-2020 publié au BO n°31 du 30 juillet 2020).

Cycle 3 :
https://cache.media.eduscol.education.fr/file/A-Scolarite_obligatoire/37/5/Programme2020_cycle_3_comparatif_1313375.pdf


Cycle 4 :

https://cache.media.eduscol.education.fr/file/A-Scolarite_obligatoire/37/7/Programme2020_cycle_4_comparatif_1313377.pdf

Au lycée, de nouveaux programmes sont entrés en vigueur à la rentrée 2019 en seconde et en première générale et technologique (BO spécial n°1 du 22 janvier 2019) et entrent en vigueur à la rentrée 2020 pour les classes de terminale (BO spécial n°8 du 25 juillet 2019). Un nouvel enseignement de spécialité est aussi assuré par les professeurs d’HG en classe de première et terminale : Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques (BO spécial n°1 du 22 janvier 2019 et BO spécial n°8 du 25 juillet 2019).
Les nouveaux programmes d’EMC sont entrés en vigueur à la rentrée 2019 en classe de seconde et de première (arrêté du 17-1-2019 publié au BO spécial n° 1 du 22 janvier 2019). Ils entrent en vigueur en Terminale en 2020.

Vous pouvez consulter tous les programmes sur Eduscol :

- histoire géographie : https://eduscol.education.fr/cid144146/histoire-geographie-bac-2021.html


- histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques : https://eduscol.education.fr/cid144167/hggsp-bac-2021.html


- EMC : https://eduscol.education.fr/cid144145/emc-bac-2021.html





· Les documents d’accompagnement et les fiches ressources

Pour y accéder, vous pouvez suivre ce lien, http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/, puis choisir l’onglet « enseigner ». Au sein du menu qui s’affiche, vous pouvez choisir le niveau d’enseignement qui vous intéresse.

Pour travailler les compétences au collège, http://eduscol.education.fr/cid114859/evaluation-socle-histoire-geographie.html


· Les ressources académiques

Le site de l’académie de Reims, particulièrement riche, connait de fréquentes actualisations et réorganisations. Il est consultable, via le portail pédagogique de l’académie, à l’adresse suivante : https://pedagogie.ac-reims.fr/. Nous vous recommandons de consulter ce site avec une grande régularité.


· Les aides à la mise en œuvre publiées par le réseau Canopé

Il s’agit de fascicules papier ou numériques rédigés sous la direction de l’Inspection pédagogique régionale. Canopé publie deux collections, l’une pour le lycée et l’autre pour le collège.


- Les manuels scolaires

Le professeur consultera avec attention les manuels correspondant au niveau de la classe et également les livres du maître qui leur sont éventuellement associés. Le CDI de l’établissement possède en général une collection plus ou moins complète des manuels en usage. C’est aussi le cas de certains cabinets d’histoire-géographie.

Enfin, les manuels ne sont plus les seuls supports pédagogiques auxquels le professeur recourt désormais pour concevoir son projet pédagogique. Tous les établissements – collèges et lycées – disposent désormais d’un équipement numérique permettant l’exploitation en classe de ressources documentaires numérisées. D’autant que les documents proposés par les manuels, notamment en géographie ou en éducation civique, sont par définition datés et extraits d’un contexte précis ; ils vieillissent donc assez vite alors que les références documentaires sur lesquelles le cours s’appuie doivent être en permanence actualisées.

Vous avez souhaité devenir professeur dans l’académie de Reims.

Votre mission est définie par le référentiel des compétences des métiers du professorat et de l’éducation (annexe V et bulletin officiel du 25 juillet 2013). Vous devez mettre en œuvre les missions que la nation assigne à l'École. Vous concourez à la mission première de l'École qui est d'instruire et d'éduquer afin de conduire l'ensemble des élèves à la réussite scolaire et à l'insertion professionnelle et sociale. Vous préparez les élèves à l'exercice d'une citoyenneté pleine et entière, vous transmettez et faites partager à ce titre les valeurs de la République. Vous promouvez l'esprit de responsabilité et la recherche du bien commun, en excluant toute discrimination et dans le respect du principe de laïcité.

Pour cela, vous devez acquérir et maîtriser les compétences qui permettent l’exercice de cette mission: ces compétences mettent en jeu des connaissances, des capacités à les mettre en œuvre et des attitudes professionnelles. On apprend à être professeur, c’est-à-dire qu’on apprend son métier comme on acquiert une nouvelle identité professionnelle.

Vous êtes enfin au service de votre discipline et devez faire pleinement vôtres les objectifs culturels, intellectuels et civiques qui organisent son enseignement et en fondent la légitimité. On n’enseigne pas l’histoire-géographie sans conviction ni résolution, sans être certain que chaque leçon contribue à la constitution d’une identité individuelle et collective comme à l’institution d’une société démocratique et républicaine.

L’objet de ce livret d’accueil est de vous aider à entrer dans le métier de professeur. Si ce métier répond à vos attentes, il sera judicieux de penser à préparer le Capes d’histoire-géographie afin de pouvoir bénéficier du statut de professeur titulaire. Pour vous procurer les informations sur les Capes interne et externe, consultez le portail national, onglet « se former » :

http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/