Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

Protocole sanitaire - année 2020-2021

LES GESTES "BARRIERE"

Nettoyage et aération des locaux

Préalable

Restauration scolaire

En cas de symptômes ou de résultat positif au test...

Mesures prises en cas d'identification d'un des variants

En cas de survenue d’un cas confirmé portant la variante britannique duSARS-CoV-2 ?En cas de survenue d’un cas confirmé portant la variante britannique duSARS-CoV-2.La conduite à tenir autour d’un cas confirmé de la variante britannique est la même que pour le casgénéralconformément aux prescriptions des autorités sanitaires.Selon l’analyse locale concernant lacirculation de cette variante sur le territoire, en lien avec l’ARS, la fermeture de la classe pourratoutefois être envisagée dès le premier cas.En cas de survenue d’un cas confirmé portant la variante sud-africaine ou brésilienne du SARS-CoV-2 ?L’apparition d’une variante sud-africaine ou brésilienne du SARS-CoV-2 chez un élève implique lafermeture de la classe. Tous les élèves de la classe seront assimilés à des contacts à risque.Une étudeapprofondie des contacts déterminera si les personnels de la classe doivent être également considéréscomme contacts à risque.L’apparition de l’une de ces variantes chez un personnel n’implique pasautomatiquement la fermeture de la classe.Le personnel et les contacts à risque des personnes porteuses d’une variante sud-africaine oubrésilienne doivent bénéficier d’un test PCR, à J0 (dès leur identification), afin de démarrer sans délailes opérations de contact-tracing si le test est positif. Pour les contacts à risque, une attentionparticulière devra être apportée, en cas de test négatif, à l’importance debien respecter la période dequarantaine de 7 jours depuis le dernier contact à risque et sur la nécessité de réaliser un test RT-PCRà J7, à l’issue de cette période.Pour les cas confirmés porteurs d’une de ces deux variantes, la durée d’isolement estportée à 10 jourset un test de sortie d’isolement doit être systématiquement réalisé. La levée de l’isolement est alorsconditionnée à l’obtention d’un résultat de test négatif (et en l’absence de fièvre depuis plus de 48hpour les personnes symptomatiques). Si le test revient positif, l’isolement est prolongé de10joursaprès ce résultat.Un testà l’issue de cette deuxième période d’isolement(à J20)n’estalorspasnécessaire pour le retour à l’école.Une fermeture de la classe est également mise enœuvre dès qu’un élève est identifié comme contactà risque d’un parent, d’unmembre de la fratrieou de toute personne vivant dans le même foyer queluicontaminé par une variante sud-africaine ou brésilienne. Tous les enfants et le personnel sont testésàJ0. Si le test est négatif,il est recommandé,pour les enfants,de réduire les contacts et de rester à lamaison autant que possible,de surveiller régulièrement latempérature etd’effectuer un test aumoindre doute.Quelles sont les mesures prises en cas de suspicion de variantes du SARS-CoV-2 ?Face à une suspicion de variante du virus SARS-CoV-2, et dans l’attente de la confirmation par leséquençage ou une RT-PCR de criblage, la mesure de fermeture de la classe (voire du niveau ou del’établissement) doit être appréciée au cas par cas, notamment en fonction du nombre de cas de Covid-19 confirmés, du profil des cas (enseignants et/ou élèves), du nombre de classes et niveaux concernés,et du lien épidémiologique éventuel du/des cas avec un cas confirméde variant et/ou d’une zone decirculation active de variante. La décision de fermeture d’une classe, d’un niveau ou de l’établissement,ne doit pas être systématique et devra être concertée entre l’ARS, le Rectorat, le chef d’établissement et la Préfecture. Les mesures barrières devront être renforcées dans tous les cas, en particulier durantles repas et les activités sportives, lorsque le port du masque ne peut être maintenu.Pour éclairer cette décision, les opérations de dépistage élargi devront êtrepriorisées dans lesétablissements où la circulation d’une variantedu virus SARS-CoV-2 est suspectée ou avérée. Lesdépistages de masse dans l’éducation nationale mobilisant prioritairement les tests antigéniques, unéchantillonnage représentatif par testRT-PCR devra être prévu (en privilégiant le test par RT-PCR despersonnes symptomatiques), possiblement associé à un test RT-PCR de criblage pour les casdiagnostiqués positifs par un test antigénique, pour caractériser la circulation des variantes dansl’établissement. Sous réserve de l’accord des parents, les tests pourront être réalisés à partir de 6 ans.

Et en EPS ?

Pour les personnelsLe port d’un masque « grand public » est obligatoirepour tous les personnels dans les espaces clos (salles de classe, couloirs et salle des professeurs) et sur la cour de récréation (en présence d'élèves)Pour les élèves, le port du masque« grand public » est obligatoireen classe, dans les espaces de circulation, dans la file d'attente du restaurant scolaire et sur la cour de récréation. Ilappartient aux parents de fournir au moinsdeux masques par jour à leur enfant(si ce dernier mange à la cantine) avec un sachet pour y insérer le masque souillé. Les masques en tissus doivent être régulièrement lavés. Les élèves doivent être en possession de masques propres. Je rappelle que le port du masque est obligatoire dans les transports en commun.Une distribution de masques lavables fournis par le Ministère de l’Éducation Nationale est régulière.

Le lavage des mains est essentiel.Il consiste à laver à l’eau et au savontoutes les parties des mainspendant30 secondes. Leséchagedoit êtresoigneuxsi possibleen utilisantune serviette en papierjetable,ou sinonen laissant sécher ses mains à l’air libre.Les serviettes à usage collectif sont àproscrire.Àdéfaut, l’utilisation d’une solutionhydroalcooliquepeut être envisagée.Le lavagedes mainsdoit être réalisé, aminima :oàl’arrivéedans l’établissement;oà chaque entrée en classeoaprès êtrealléaux toilettes;odès l’arrivée au domicile.Les élèves seront invités à se frictionner les mains avec de la solution hydoalcoolique avant et après les TP de sciences et les cours d'EPS.Le lavage des mains aux lavabos peut se réaliser sans mesure de distance physique.

Dans les espaces clos (salles de classe, ateliers, bibliothèques,réfectoires, cantines, internats, etc.), la distanciation physique n’estplus obligatoire lorsqu’elle n’est pas matériellement possible ouqu’elle ne permet pas d’accueillir la totalité des élèves.Sur la cour de récréation, pour limiter le brassage, les élèves sont répartis selon deux zones : une réservée aux 6ème et 4ème, la seconde réservée aux 5ème et 3ème. L'entrée de tous les élèves se fera par le portail principal, au 1 allée du collège.

Le nettoyage et la désinfection des locaux et des équipements sont une composante essentielle de lalutte contre la propagation du virus.Avec l’appui de C'Midy , il revient à l'établissement del’organiser selon les principes suivants.Un nettoyage des sols et des grandes surfaces (tables, bureaux) est réalisé au minimum une fois parjour.Un nettoyage désinfectant des surfaces les plus fréquemment touchées par les élèves et personnelsdans les salles, ateliers et autres espaces communs (comme les poignées de portes) est égalementréalisé au minimum une fois par jour.Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées après chaque service.L’accès aux jeux, aux bancsetespaces collectifsextérieursest autorisé.La mise à disposition d’objetspartagés au sein d’une mêmeclasse ou d’un même groupe constitué (ballons, jouets, livres, jeux,journaux, dépliants réutilisables, crayons, etc.) est permise.Les salles de classe ainsi que tous les autres locaux occupés pendant la journée sont aérésau moins 15minutesle matin avant l’arrivée des élèves, pendant chaque récréation,pendant les intercours,aumoment du déjeuner et le soir pendant le nettoyage des locaux.

Les parents d’élèves jouent un rôle essentiel.Ils s’engagent à ne pas mettre leurs enfantsà l’école,aucollègeen cas de fièvre (38 °C ou plus) ouen cas d’apparition de symptômes évoquantlaCovid-19 chez l’élève ou dans sa famille.Les personnelsdoivent s’appliquer les mêmes règles.Les accompagnateurs ainsi que les intervenants extérieurspeuvent entrer dans les bâtimentsscolaires aprèsnettoyageetdésinfection des mains.Ils doivent porter un masque de protection.

Le service de restauration accueille ses élèves demi-pensionnairesLimitation du brassage des élèves : - Les élèves devront déjeuner par "classe ", selon un ordre d'appel précis effectué chaque jour par les assistants d'éducation. Les élèves doivent IMPÉRATIVEMENT respecter cet ordre de passage et déjeuner uniquement avec les élèves de leur classe.Port du masque : - Il est obligatoire dans la file d'attente, et lors d'un éventuel déplacement dans la salle de restauration.Lavage des mains :-Obligatoire à l'entrée et à la sortie du restaurant scolaire. Des bornes de distrubution de gel hydroalcoolique sont à disposition de tout usager. Pour limiter les points de contact, les brocs d'eau ne seront pas mis à disposition des élèves. Il leur est demandé d'apporter une gourde ou une bouteille d'eau.

Qu'appelle-t-on un cas confirmé ?Personne symptomatique ou pas ayant un résultat test PCR confirmant l'infection par le SARS-Cov 2Qu'appelle-t-on "cas contact à risque" ?Toute personne ayant eu un contact direct avec un cas conformé dans l'une des situations suivantes sans mesure de protection efficace = masque chirurgical ou masque grand public- Etant élève ou enseignant de la même classe- Ayant partagé le même lieu de vie (logement, internat…) que le cas confirmé probable- Ayant eu un contact direct avec un cas, en face à face, à mois d'un mètre, quelle que soit la durée. En revanche, des personnes croisées dans l'espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes contacts à risque-Ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel…) pendant au mois 15 minutes avec un cas, ou étant resté face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d'éternuement.Dans la circonstance où 3 élèves d’une même classe (de fratries différentes) seraient positifs au Covid-19, alors les élèves et les personnels de la classe doivent être considérés comme cas « contact à risque ».Que se passe-t-il si une personne accueillie présente des symptômes dans l’école et l’établissement ?Dans l’hypothèse où une personne accueillie présente des symptômes au sein de l’établissement, la conduite à tenir est la suivante :· Isolement immédiat de la personne dans l’attente du retour à domicile ou de la prise en charge médicale :S’il s’agit d’un adulte : avec un masqueS’il s’agit d’un élève : à l’infirmerie ou dans un espace dédié permettant sa surveillance par un adulte dans l’attente de son retour à domicile ou de sa prise en charge médicale, avec un masque pour les enfants en âge d’en porter (à partir de 6 ans) ;· Respect impératif des gestes barrière ;· S’il s’agit d’un élève, appel sans délai des parents/responsables légaux pour qu’ils viennent chercher l’élève en respectant les gestes barrière ;· Rappel par le chef d’établissement de la procédure à suivre à savoir :Éviter les contacts et consulter le médecin traitant ou la plateforme Covid-19 qui décide de l’opportunité et des modalités de dépistage le cas échéant.· Le chef d’établissement indique au personnel ou aux représentants légaux de l’élève qu’il ne doit pas revenir à l’école avant d’avoir consulté un médecin ;· L’élève revient à l’école si ses responsables légaux attestent par écrit avoir consulté un médecin et qu’un test n’a pas été prescrit. A défaut le retour se fera après 7 jours (si absence de fièvre) ;· Le personnel revient à l’école si un test n’a pas été prescrit ou, le cas échéant, si le test réalisé est négatif. Les activités scolaires de l’école ou de l’établissement se poursuivent en respectant avec attention les mesures du protocole sanitaire.Recommandations pour "les cas contact à risque"Les personnels et les élèves identifiés comme contacts à risque ne sont pas accueillis dans l’école ou l’établissement jusqu’au résultat négatif d’un test RT-PCR réalisé 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé.Les responsables légaux des élèves doivent attester sur l’honneur de la réalisation du test et du résultat négatif de celui-ci. En l’absence d’une telle attestation, l’éviction scolaire est maintenue jusqu’à sa production et pour une durée maximale de 14 jours.Si l’élève ou le personnel fait l’objet d’un test positif, il se conforme aux prescriptions relatives aux cas confirmés.Quelles sont les consignes en cas de « cas confirmé » dans une école ou établissement ?Si un personnel ou un élève est « cas confirmé », la conduite à tenir est la suivante :· Les responsables légaux s’il s’agit d’un élève ou le personnel avisent sans délai le directeur d’école ou le chef d’établissement du résultat positif du test ou de la décision médicale confirmant l’atteinte par la Covid-19 et, le cas échéant, de la date d’apparition des symptômes ;· L’élève ou le personnel « cas confirmé », placé en isolement, ne doit pas se rendre à l’école avant le délai suivant :10 jours pleins à partir de la date de début des symptômes avec absence de fièvre au 7ème jour pour les cas symptomatiques. En cas de fièvre au 7ème jour, l’isolement se poursuit jusqu’à 48h après la disparition des symptômes ;10 jours pleins à partir du jour du prélèvement positif pour les cas asymptomatiques ;- Le chef d’établissement informe immédiatement l’IA-DASEN qui prend contact avec l’agence régionale de santé (ARS) ;- Le chef d’établissement, en lien avec le personnel médical de l’éducation nationale, élabore la liste des personnes, élèves ou personnels, susceptibles d’être contacts à risque au sein de l’école ou de l’établissement scolaire ;· Le chef d’établissement, par mesure de précaution, met en place des mesures d’éviction de ces personnes en attendant la confirmation des cas contacts à risque par l’ARS ;· L’élève ou le personnel que l’ARS ne considère pas « contact à risque » rejoint son école ou l’établissement scolaire ; L’ARS est responsable du recensement et du suivi des personnes contact à risque et arrête la stratégie de dépistage adaptée.-Le retour des cas confirmés après la période d’isolement n’est pas conditionné par laréalisation d’un test PCR ou antigénique;-Le retour à l’école ou dans l’établissementdes cas confirmés se fait sous réserve de lapoursuite du respect strict des mesures barrières et du port rigoureux du masque chirurgicalpendant une période de10jours (pendant cette période de10jours des mesurescomplémentaires seront mises en place dans la mesure du possible notamment à la cantine,l’internat et en matière de distanciation).L’ARS est responsable du recensement et du suivi des personnescontact à risque et arrête la stratégiede dépistage adaptée.Les responsables légaux ou les personnels sont-ils informés s’il y a un ou des « cas confirmés » au sein de leur école ou établissement scolaire ?Oui. Il appartient au chef d’établissement de prévenir les personnels et les responsables légaux, que suite à un cas confirmé dans l’établissement :· Soit leur enfant ou le personnel est susceptible d’être personne contact à risque et que par mesure de précaution il ne doit pas venir dans l’établissement jusqu’à la décision de l’ARS;Pour les enseignants et les assistants d'éducation. Si le port du masque et la distanciation ont été scrupuleusement respectés alors il n'y a aucune raison de penser qu'ils puissent être des cas contacts à risque.Pour les élèves, on va considérer, de facto, que tout élève demi-pensionnaire de la classe est potentiellement un cas contact à risque. · Soit leur enfant ou le personnel n’est pas identifié comme contact à risque à ce stade malgré la présence d’un cas à l’école ou dans l’établissement.Après avis de l’ARS, le chef d’établissement indique aux personnels ou responsables légaux des élèves s’ils sont ou non contacts à risque. Si le personnel ou l’élève n’est pas contact à risque, il revient dans l’école ou l’établissement scolaire.Comment sont identifiées les "personnes contacts à risque" ?Si le cas confirmé est symptomatique et que la date de début des symptômes est connue, alorsl’identification se fera sur la période allant de 48h avant le début des signes au jour de l’éviction.Si le cas confirmé est asymptomatique, l’identification des contacts à risque se fait sur la période allantde 7 jours avant la date du test positif au jour de l’éviction du cas confirmé.Le port du masque étant obligatoire tant pour les personnels que pour les élèves dans tous les espaceset en particulier dans les salles de classe, l’apparition d’un cas confirmé parmi les enseignants ou lesélèves n’implique pas automatiquement de contacts à risque dans la classe.Dans la circonstance où trois élèves d’une même classe (de fratries différentes) seraient positifs auSARS-CoV-2, tous les élèves de la classe seront assimilésà des contacts à risque.Une étudeapprofondie des contacts déterminerasi les personnels de la classe doivent être également considéréscomme contacts à risqueconformément aux prescriptions des autorités sanitaires.Pour les personnels et collégiens ayant été identifiés "contacts à risque" ?Lespersonnelset les élèvesidentifiés commecontactsà risque ne sont pas accueillis dansl’établissement jusqu’au résultat négatif d’untest RT-PCRou antigéniqueréalisé7 jours après ledernier contact avec le cas confirmé.Lesresponsables légaux des élèves doivent attester sur l’honneur de la réalisation du test et du résultatnégatif de celui-ci. En l’absence d’une telle attestation, l’éviction scolaire est maintenue jusqu’à saproduction et pour une durée maximale de 14 jours.Si l’élève ou le personnel fait l’objet d’un test positif, il se conforme aux prescriptions relatives aux casconfirmés.Le retour à l’école ou à l’établissement se fait, sous réserve de la poursuite du respect strict desmesures barrièreset du port rigoureux du masquependant une période de 7 joursL'enfant vivant sous le même toit qu’un « cas confirmé » peut-il se rendre dans son école ou son établissement scolaire ?Non. Dans ce cas l’élève doit rester au domicile tant que le cas confirmé est malade et jusqu’au résultat négatif d’un test RT-PCR réalisé 7 jours après la guérison du cas confirmé. L’enfant bénéficie alors de la continuité pédagogique mise en œuvre par son école ou établissement scolaire.

Outre les précautions et gestes barrières mis en place dans l'établissement, les cours d'EPS ont lieu selon les modalités suivantes :En raison de la situation sanitaire actuelle, les activités physiques et sportives en intérieur sontsuspendues.En cas d’impossibilité matérielle liée à l’absence d’équipements extérieurs ou à desconditions météorologiques incompatibles avec une pratique adaptée aux contraintes sanitaires, lesenseignants peuvent organiser des cours théoriques d’EPS, travaux dirigés, film (ou autre) en classedans le strict respect du protocole sanitaire. Ainsi, nous avons modifié les emplois du temps pour faciliter les pratiques sportives en extérieur uniquement. Dans la mesure du possible et selon les recommandations des enseignants, les élèves viennent en cours d’EPS déjà vêtus d’une tenue adaptée àl’activité physique. Les vestiaires resteront inaccessibles.