Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

Les 3e B rencontrent des témoins de la guerre d'Algérie 2020

Pour rendre compte de cet événement, chaque élève s'est vu proposé un mot qu'il devait définir. Puis, ils devaient illustrer ce mot par des exemples pris dans les témoignages. Enfin, les élèves concluaient sur ce qu'ils avaient retenu de cette rencontre.

Les mots pour le dire

CommuniquerDignité

EspoirFraternité

HistoireHonnêtetéPartage

oPréjugéStupéfactionTolérance

Nos définitions

La dignité est le fait que la personne ne doit jamais être traitée comme un moyen, mais comme un but recherché pour lui-même, un objectif ultime. La dignité de la personne humaine est le principe selon lequel une personne ne doit jamais être traitée comme un objet ou comme un moyen, mais comme une entité inhérente. La dignité est le respect, la considération ou l’égard que mérite quelqu’un ou quelque chose.Respecter la dignité des personnes nécessite de connaître les principes de la dignité.La dignité est parfois une fonction, un titre ou une charge qui donne à quelqu’un un rang éminent. Une personne digne est une personne qui mérite le respect, qui montre une retenue, une gravité inspirant le respect. C’est une personne qui a les qualités et le caractère convenable à une fonction. Pour moi une personne digne, c’est une personne qui affecte une communauté de par sa parole ainsi que par sa façon d’être. Elle influence et inspire des milliers de personnes. Elle peut parfois changer la perception d’autrui par sa capacité à donner des arguments et par sa façon de parler et de guider les autres.Bouchra

Il y a quelque mois, ma classe et moi avons fait la rencontre de plusieurs témoins de la guerre d'Algérie. Il y avait plusieurs acteurs qui ont vécu cette guerre et nous avons eu la chance d'en rencontrer quelques uns: un descendant de Harki, une pied noire, un appelé et un militant du FLN. Durant cette rencontre nous avons pu discuter avec les témoins, c'est à ce moment que j'ai vu l'importance de la communication. Mais tout d'abord qu'est-ce que la communication?C'est l'action de communiquer avec quelqu'un, d'être en rapport avec autrui, en général par le langage; c'est un échange verbal entre un locuteur et un interlocuteur dont il sollicite une réponse: le langage, le téléphone sont des moyens de communication. Farda

Nos définitions

La fraternité est un lien fraternel et naturel ainsi que le sentiment de solidarité et d'amitié qui unissent ou devrait unir les membres de la même famille que represente l'espece humaine. Elle implique la tolérance et le respect mutuel des differences,contribuant ainsi à la paix.Kouratti

Selon le dictionnaire Larousse, la définition de l’espoir est le fait d'espérer, d'attendre avec confiance la réalisation de quelque chose. Selon moi, l’espoir signifie ne jamais perdre de vue ses objectifs, patienter et donner tout ce qu’on a pour que nos espoirs se réalisent. J’assimile espoir à rêve car rêver , c’est espérer que la chose se produise.Lina

Nos définitions

Je vais vous donner la définition de mon mot qui est « histoire ». Sa définition est la connaissance et le récit des événements du passé jugés dignes de mémoire, ce sont les faits ainsi relatés.C’est aussi l’étude scientifique d'une évolution. Amirkhan Une personne est dite honnête lorsqu’elle agit la société avec droiture et loyauté ; cette personne honnête mène une vie conforme aux règles morales et sociales. Cette personne ne ment pas et dit les choses franchement.Dana

Le partage est l’action de partager, de diviser en plusieurs parts. C’est la division d’un tout en plusieurs parts en vue d’une distribution. Le mot de « partage » peut illustrer la rencontrer avec les témoins de la guerre d’Algérie car chaque témoin a vécu cette guerre avec sa famille, ses proches mais pas dans le même camp et ils nous ont fait partager un peu de leur vécu.Sadatt

Nos définitions

Un préjugé est un jugement sur quelqu'un, quelque chose, qui est formé à l'avance selon certains critères personnels et qui oriente en bien ou en mal les dispositions d'esprit à l'égard de cette personne, de cette chose.NadaLe mot demandé est « stupéfaction », c’est l’état d’une personne qui est stupéfaite par les faits c’est à dire, profondément étonnée. C’est d’être étonné au point d’être sans réaction. La stupéfaction c’est donc d’être étonné face à l’action qui se produit.Houmaïdat

La tolérance est une attitude qui consiste à admettre chez autrui une manière de pensée ou d’agir différente de celle qu’on adopte soi-même ; c’est le fait de respecter la liberté d’autrui en matière d’opinion, par exemple.La tolérance est une attitude qui consiste à admettre chez autrui une manière de pensée ou d’agir différente de celle qu’on adopte soi-même ; c’est le fait de respecter la liberté d’autrui en matière d’opinion, par exemple.Erwan

Nos ressentis lors des témoignages

Durant cette séance d'échange avec les témoins, certains témoins nous ont avoué qu'au départ, ils avaient du mal à parler de leurs histoires car certains avaient peur de ce que pouvait dire les gens ( je pense surtout à Saïd Merabti, le descendant de Harki) et d'autres étaient encore chamboulés, touchés par ceux qu'ils avaient vécu (Marie- Thérese Sempere-Polichetti, pied noire). Mais à l'heure d'aujourd'hui, ils ont réussi à passer au-dessus de leurs appréhensions et viennent témoigner dans différents établissements. Lorsque Marie Thérese a raconté son histoire elle était très émue car ce qu'elle a vécu fut difficile pour elle : son père a été assassinée alors qu'elle était encore jeune adolescente.

Une fois rapatriée en France, elle a dû eller dans un collège où les autres élèves se moquaient d'elle, elle a vécu dans un foyerfemmes et elle ne pouvait pas prendre la parole pour exprimer son désaccord, dire qu'elle ne voulait pas cela car elle n'avait pas le choix.De nos jours la communication est très importante car elle nous permet de raconter des anecdotes, des faits, des histoires, régler des conflits et discuter. Elle nous permet d'apprendre de nouvelles choses pour éviter de reproduire des erreurs. Elle nous permet tout simplement de discuter, de dire nos ressentis, nos pensées. La communication est INDISPENSABLE.Farda

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Nos ressentis lors des témoignages

Par exemple, Said Merabti est l’un des témoins qui nous a raconté son histoire. Son père était un harki et lorsque les harkis ont dû fuir l’Algérie et partir en France, c’est tout un peuple qui a partagé la même douleur, celle de laisser son pays derrière lui et de ne pas savoir s’ils reviendraient car c’était trop dangereux. Marie-Thérèse Sempere –Polichetti est une pied-noire qui a dû fuir l’Algérie après l’assassinat de son père et l’indépendance. On leur disait que c’était « la valise ou le cercueil ». Arrivés en France avec sa mère et son frère, ils n’avaient pas de domicile alors ils ont d’abord vécu dans un foyer pour raptriés. Elle a partagé son histoire avec certaines personnes mais elle a finit par ne dire qui elle était car elle était rejetée en raison de ses origines.

Dans la vie quotidienne, je pense que le partage peut être partout. Par exemple, quand je suis avec mes amis, on partage notre culture sur notre pays d’origine, nos coutumes et cela nous permet d’en apprendre plus sur chaque pays, on partage un bon moment ensemble. Partager nous permet de nous enrichir. A l’école aussi, on peut partager nos histoires, nos anecdotes, notre savoir sur notre pays d’origine. Au final, le partage a lieu dans notre vie de tous les jours, on apprend chaque jour de chacun avec leurs origines et leurs histoires et cela permet d’apprendre qui sont les personnes qu’on côtoie tous les jours.Sadatt

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Nos ressentis lors des témoignages

Avant que je ne rencontre les témoins de la guerre d’Algérie, je pensais que les victimes de cette guerre n'avaient pas de blessures profondes, que leur histoire n’avait pas d’intérêt et «qu’il fallait bâcler la soi-disant guerre d’Algérie». Je n’avais aucune empathie envers ces personnes qui, en réalité, ont vraiment souffert. Après le témoignage de Marie Thérèse, j’ai ressenti de la compassion envers elle.La façon dont elle a raconté la mort de son père m’a émue et j'étais outrée de la violence qu’ont subi toutes les victimes. Cette femme a supporté tant de choses, elle a fait un long parcours pour en arriver là.

Cette femme qui, selon moi, a fait de son histoire un exemple à suivre, mérite un grand respect. C’est une personne digne. Au fur et à mesure des années, elle a accepté que les gens puissent être différents et elle accorde du respect à celles et ceux qui traitent autrui avec dignité. En elle, je peux me reconnaître en raison de la confianceque j'apporte aux autres. En effet, je suis digne de confiance. D'après mes expériences personnelles, beaucoup de personnes se livrent à moi. Effectivement j'inspire la confiance aux personnes qui ont besoin se confier à moi, sans pour autant aller divulguer leurs souffrances ou leur bonheur.Bouchra

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Nos ressentis lors des témoignages

Marie-Thérèse était pied-noire et en 1962, elle fut rapatriée en France en ayant espoir que tout redevienne comme avant car elle n’était peut-être pas d’origine algérienne mais elle portait dans son cœur comme n’importe Algérien l’amour de ce pays. Son espoir était de retrouver sa vie d’avant et que son père ne soit pas vraiment mort.Ameziane Amnena faisait partie du FLN. Son espoir était que l’Algérie soit libérée et que la guerre soit terminée car il trouvait injuste que les Algériens n'aient pas les mêmes droits que les Français donc son espoir, son rêve était que l’ Algérie soit un pays indépendant. Lina

Tout d'abord, durant cette rencontre j'avais pris des notes sur chaque témoin.Cependant, selon moi, pendant la guerre il y avait plusieurs clans qui étaient soudés entre eux. Ces unions faisait leur force. Au cours de son témoignage, Marie-Therese a dit qu'une fille de son école en France l'avait giflée car elle était pied noir. A ce moment precis, elle n'a ressenti aucun lien fraternel avec ces compagnons de classe car elle se sentait seule et rejetée. C'est pourquoi elle n'a plus voulu retourner au collège car elle ne voulait plus subir une telle chose et elle a decidé d'assumer d'être pied noir. Kouratti

Nos ressentis lors des témoignages

Je vais vous dire ce que les témoins de la guerre d’Algérie ont raconté et qui illustre le mot "histoire". Tous les témoins ont illustré ce mot mais je vais vous donner un exemple et une anecdote. L’exemple est de Saïd Merabti nous a relaté les faits suivants : "Ma famille a été rapatriée en Juillet 1962. Nous avons passé trois mois dans un camp de rapatriés puis, nous avons rejoint les familles qui nous avaient précédées à Poix de Picardie dans la Somme ".Cela illustre le mot « histoire » car c’est un récit des événements du passé.Amirkhan

Pendant et après la guerre d’Algérie, les pieds-noirs et les harkis avaient du mal à assumer franchement qui ils étaient car en venant en France, ils étaient mal-traités si des personnes savaient qui ils étaient. Ça a été le cas pour Marie-Thérèse qui, elle, est une pied noire ou encore pour Saïd Merabti qui, lui, est un descendant de harkis. Dana

Nos ressentis lors des témoignages

Dans ce que les témoins nous ont raconté, nous avons vu que certains témoins subissent des préjugés comme Saïd Merabti qui est un descendant de Harki. Saïd se faisait traiter de traître car son père était un harki : les gens l’ont jugé alors qu’ils ne connaissent pas vraiment qui il est ni son histoire. Nada Lors de la guerre d’Algérie, le FLN commence la guerre pour l’indépendance. Ils commettaient des attentats partout et écrivaient sur les murs "La Valise ou le Cercueil". Marie-Thérèse qui ,elle, vivait en Algérie a été chassée de ce qu’elle considérait comme son pays.

Elle n’était peut être pas d’origine algérienne mais pour elle c’était son pays et restera son pays à jamais. Marie-Thérèse et sa famille ont été forcées d’être rapatriées en France à cause des attentats et ces meurtres. Ceux qui n’étaient pas d’origine algérienne n’étaient plus les bienvenus. Un événement inattendu a stupéfait Marie-Thérèse et sa famille mais en particulier Marie-Thérèse. Le 11 février 1962, son père a été tué devant elle par un membre du FLN.Houmaïdat

Nos ressentis lors des témoignages

L’un des témoins s’appelle Saïd Merabti, il est né en 1955 en Kabylie. Son père était un harki pendant la guerre d’Algérie. Encore aujourd’hui, beaucoup de gens ne sont pas tolérants envers les harkis car ils ne connaissent pas leur histoire compliquée. Pendant la guerre, la population était souvent prise entre les attaques du FLN la nuit et celles des militaires français le jour et il était difficile de faire un choix. Marie-Thérèse Sempere-Polichetti est l’une des personnes qui est venue témoigner. Elle est née en 1947 à Oran. En 1961 – 1962, les événements devenaient de plus en plus graves avec des plus en plus d’attentats. Des membres du FLN ont assassiné son père sous ses yeux et je pense que Marie-Thérèse aurait aimé que ces hommes soient plus tolérants envers son père.

Le troisième témoin s’appelle Ameziane Amenna. Il est né en 1942 en Algérie. Il avait 12 ans quand la guerre d’Algérie a commencé et 20 ans quand elle s’est terminée. Des membres de sa famille se sont engagés dans le FLN. Sans rentrer dans les détails, il nous a dit qu’il avait assisté à des meurtres et que l’un de ses frères a été torturé. Au lycée, Ameziane a été arrêté parce qu’il avait participé à une manifestation pour l’indépendance de l’Algérie et des policiers l’ont frappé. Il est allé en prison. Pour moi, Ameziane défendait ses idées et peu de gens ont été tolérants par rapport à lui pendant le conflit.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Nos ressentis lors des témoignages

Alain est le dernier témoin qui a parlé. Il est né en 1942 à Marignane. Pendant la guerre d’Algérie, c’était un appelé. En Algérie, l’OAS faisait pression sur l’armée pour ne pas qu’elle quitte l’Algérie. Il nous a raconté que l’OAS leur avait volé leurs armes. Il nous a aussi dit qu’un jour, pendant qu’il était à son poste de surveillance au bord de la mer, une dame s’est approchée de lui et lui a craché dessus car elle pensait que l’armée française de défendant pas la France, au contraire de l’OAS. Alain aurait aimé que cette dame soit plus compréhensive et tolérante envers lui.Erwan

Ce qu'il restera de cette rencontre...

Cette séance m'aura permis d'en savoir plus sur le ressenti des témoins, savoir ce qu'ils pensaient durant cette période difficile et discuter avec eux. Prendre la parole sur des sujets comme celui-ci ne doit pas être très facile mais ils l'ont quand même fait. Pour certaines personnes prendre la parole pour raconter leurs histoires peut être douloureux (comme les femmes battues par exemple). Mais la communication est le meilleure remède. Farda

Les témoins de la guerre d'Algérie sont pour moi des personnes audacieuses. Ils ont eu la foi de venir témoigner à des adolescents une partie de leur histoire. Ce n'est pas toujours facile de se livrer, car oui leurs histoires font partise de leur intimité. Ils nous ont livré une histoire intimement profonde.Après ce qu'ils ont tous traversé, je pense que ces personnes sont dignes.Ils sont dignes de respect. Ce sont des témoins dignes de foi, selon moi. Bouchra

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Ce qu'il restera de cette rencontre...

J’ai beaucoup aimé ce moment d’échange avec les témoins, c’est une chance qu’on a eu, je tiens à remercier mes professeurs et toutes les personnes qui ont rendu ce moment possible.Chaque témoin avait des espoirs différents car ils ont vécu la guerre de manière différente. L’espoir va avec notre passé, nos envies et notre vie actuelle .J’ai appris que les Harkis en France étaient rejetés, mal accueillis alors que moi je pensais qu’ils avaient leur place comme les Français. J’ai aussi appris qu’on peut aimer un pays même si on a des liens différents avec lui. Je trouve que cela est beau d’espérer car peu importe les épreuves, nous devons nous surpasser pour que l’espoir devienne une réalité.

Dans la vie, nos espoirs ne seront pas toujours réalisables pour diverses raisons, cependant, l’espoir alimente la soif de réussite. réalisables pour diverses raisons, cependant, l’espoir alimente la soif de réussite.J’ai beaucoup aimé ce moment d’échange avec les témoins, c’est une chance qu’on a eu, je tiens à remercier mes professeurs et toutes les personnes qui ont rendu ce moment possible.Chaque témoin avait des espoirs différents car ils ont vécu la guerre de manière différente. L’espoir va avec notre passé, nos envies et notre vie actuelle .J’ai appris que les Harkis en France étaient rejetés, mal accueillis alors que moi je pensais qu’ils avaient leur place comme les Français.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Ce qu'il restera de cette rencontre...

J’ai aussi appris qu’on peut aimer un pays même si on a des liens différents avec lui. Je trouve que cela est beau d’espérer car peu importe les épreuves, nous devons nous surpasser pour que l’espoir devienne une réalité. Dans la vie, nos espoirs ne seront pas toujours réalisables pour diverses raisons, cependant, l’espoir alimente la soif de réussite.Lina

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Ce qu'il restera de cette rencontre...

A travers cette rencontre, j'ai pris conscience d'énormement de choses sur la guerre d'Algerie mais pas seulement. Durant cette rencontre, je me suis mise à la place de ces témoins et, sincèrement, j'essayais de ressentir leurs émotions : je me suis sentie emporter par une vague de tristesse, d'inégalité, de racisme, de peur profonde. Le fait de les voir émus devant moi, cela m'a bouleversée.

Cette experience montre qu'en cours, on étudie les dates, les acteurs principaux comme le FLN, L'OAS , les harkis et les évenements importants dans l'histoire. Ce qui différencie la parole des témoins de celle du professeur, ce sont les sentiments et les émotions que les témoins transmettent. Pendant la rencontre, j'ai ressenti beaucoup d'émotions à travers les paroles qui ont traversé les murs de la salle. Pendant les moments tragiques, comme la mort du père de Marie-Therese, quand la Terre lui est tombée dessus, les moments éprouvants, les moments d'appréhension, tout se sentait dans sa parole.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Ce qu'il restera de cette rencontre...

Pour ma part, ce moment restera un évènement historique car cette guerre a eu des conséquences tragiques, comme des morts, des blessés, du coté des Francais et des Algeriens. Etant Française et Algérienne, cette histoire me marque énormement car, pour citer Winston Churchill, "un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre".Kouratti

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Ce qu'il restera de cette rencontre...

Pendant ces témoignages j’ai appris que dans la guerre d’Algérie, les harkis ont peut-être étaient vus comme des personnes déloyales mais ils pouvaient être forcés par les militaires français. De plus, le contexte compliqué rend leur choix difficile à juger. Comme les harkis, les pieds-noirs ont été envoyés dans des camps en France pour ne pas se mélanger aux Français, dans un premier temps.

Je trouve que De Gaulle n’a pas était honnête envers eux, ils leurs a promis, d’après des articles et des témoignages que j'ai pu lire, qu’ils seraient les bienvenus en France mais cela n’a pas était le cas, selon moi. Dana

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Ce qu'il restera de cette rencontre...

Ces deux heures avec les témoins m’ont vraiment fait apprendre des choses sur la guerre en Algérie, l’histoire de l’Algérie mais aussi l’état d’esprit qu’ils avaient durant ce moment difficile pour ce pays. Les témoins voulaient nous faire comprendre que tout ce qui s’est passé en Algérie ne doit pas se reproduire dans les prochaines années.

Au contraire, nous devrions vivre en paix avec tout le monde car nous sommes tous égaux et que nous ne devrions pas faire de discrimination envers autrui. Leurs jeunesses à eux ne s’est pas passée comme la notre car ils ont connu la guerre et la violence.Badria

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Ce qu'il restera de cette rencontre...

Quand les témoins sont venus au collège, j’ai beaucoup appris sur la guerre d’Algérie, sur ses conséquences et sur les victimes. Quand nous apprenons des informations sur la guerre d’Algérie dans des livres, dans des documents, ce n’est pas la même chose que quand une personne vient nous raconter ce qu’elle a vécu ; l’émotion n’est pas la même, on ressent plus de choses et leur histoire devient un peu la notre.

Les témoins ont partagé avec nous des moments durs de leurs vies. Ce sont des personnes courageuses et je pense que je me souviendrai toute ma vie de leurs témoignages. Malgré ce qu’ils ont vécu pendant la guerre, ils aiment toujours autant l’Algérie, cela est beau et très émouvant. Pour conclure, ils ont partagé tout l’amour qu’ils avaient pour l’Algérie avec nous.Sadatt

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Ce qu'il restera de cette rencontre...

Ce moment d’histoire passé avec les témoins m’a marquée car avant ça, je ne prêtais pas attention aux guerres du passé mais je me suis rendue compte que c’était horriblement triste et surprenant de voir des victimes qui n’ont rien demandé que de vivre en paix. Non ce n’ai pas qu’un simple individu car, derrière chaque victime qui meurt, il y’a la famille, les amis mais aussi l’histoire de cette personne…

Quand nous avons rencontré les témoins, j’ai ressenti une peine immense. Le fait de les voir là devant nous entrain de nous expliquer leurs vécus et leurs ressentis lors de la guerre m’a permis de réaliser que la vie n’est pas tout le temps belle et qu’il va falloir s’accrocher car il y’aura beaucoup d’injustices et d’obstacles.Houmaïdat

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Ce qu'il restera de cette rencontre...

Ce que je retiens de ces témoignages, c'est que la guerre a eu des conséquences colossales parce qu'il y’a eu beaucoup de mort autour des témoins et pour certains leurs proches. Enfin, pour moi, il ne faut pas juger les gens que sur un seul critère mais apprendre à les connaître et essayer de comprendre leur histoire.Nada

Je trouve que les témoins ont fait preuve de beaucoup de tolérance entre eux. Alors qu’ils n’étaient pas tous du même bord pendant la guerre d’Algérie, ils ont raconté leur histoire avec bienveillance, sans aucune haine ni envie de vengeance. Pour moi, c’est ça la tolérance, écouter l’autre sans prendre parti, écouter l’autre même si on a un point de vue différent. Les témoins nous ont tous fait partager un peu de leur histoire et de leur vie sans avoir de préjugés sur nous et nous, nous les avons écoutés sans les juger et je pense que nous avons fait preuve de tolérance envers eux.Erwan

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit