Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

Prélude à une dérive créative : cas de figure d’écriture plurielle

Robert Faguy

Natalia Soldera

Thomas Rieppi

MODE D'EMPLOI

MÉDIAS

PROCESSUS

PARTITION

DISPOSITIF

Écrire l'œuvre au delà du texte: études de casColloque Partition/Ensemble de la SQET et de l'ACRT

Mise à jour : 31.07.2020

PRÉSENTATION

COMMENCER

Cette présentation est interactive1. Voir les interactions possibles :Le doigt situé en haut à droite vous permet de visualiser les éléments interactifs.2. Survol et clic : Vous pouvez naviguer dans la présentation soit en survolant avec la souris ces éléments interactifs, soit en cliquant sur ces éléments (texte souligné-bouton) pour avoir plus d'informations ou pour naviguer dans les différentes pages.3. Page d'accueil :Vous êtes actuellement sur la page d'accueil sur laquelle vous pourrez revenir tout au long de la présentation grâce au bouton orange qui représente une maison situé en bas à droite de l'écran.Prenez connaissance des différentes parties du projet (onglets de cette page d'accueil) avant de débuter la présentation et cliquez ensuite sur la flèche jaune "Commencer" qui vient d'apparaitre.

Prélude à une dérive créative : cas de figure d’écriture plurielle

Robert Faguy

Natalia Soldera

Thomas Rieppi

MODE D'EMPLOI

MÉDIAS

PROCESSUS

PARTITION

DISPOSITIF

Écrire l'œuvre au delà du texte: études de casColloque Partition/Ensemble de la SQET et de l'ACRT

Mise à jour : 31.07.2020

PRÉSENTATION

COMMENCER

Cette présentation est interactive1. Voir les interactions possibles :Le doigt situé en haut à droite vous permet de visualiser les éléments interactifs.2. Survol et clic : Vous pouvez naviguer dans la présentation soit en survolant avec la souris ces éléments interactifs, soit en cliquant sur ces éléments (texte souligné-bouton) pour avoir plus d'informations ou pour naviguer dans les différentes pages.3. Page d'accueil :Vous êtes actuellement sur la page d'accueil sur laquelle vous pourrez revenir tout au long de la présentation grâce au bouton orange qui représente une maison situé en bas à droite de l'écran.Prenez connaissance des différentes parties du projet (onglets de cette page d'accueil) avant de débuter la présentation et cliquez ensuite sur la flèche jaune "Commencer" qui vient d'apparaitre.

Dérives créatives : OUvLEsPOt

Cette présentation vise à rendre compte du processus d’écriture qui a été vécue au LANTISS à l’hiver 2020 lors d’une séance d’exploration collective combinant deux laboratoires-étudiants, une sorte de prélude pour un projet de recherche-création à venir :

Robert Faguy

Thomas Rieppi

Présentation

Natalia Soldera

Ce nouveau chantier de travail cherche à explorer diverses dynamiques liées aux processus de création ayant cours lors de projets scéniques utilisant des modalités d’écritures plurielles. Il vise à faire jaillir les potentiels d’action, de connexion et d’interprétation pour chacun des éléments expressifs choisis (corps-médias-dispositifs-texte…) à travers divers types de projet (installation - performance avec des équipes à configuration variable – durée des processus – rapports aux technologies…).La partition devient ainsi un outil indispensable pour à la fois examiner la manière dont se créent des ensembles et des systèmes de relations entre les différents éléments, mais aussi à documenter l’évolution de la complexité d’écriture au fil d’un projet.

Robert FaguyProfesseur de théâtre à l’Université Laval, Robert Faguy œuvre depuis près de 40 ans dans le domaine de la création artistique multidisciplinaire, notamment avec la troupe de recherche ARBO CYBER, théâtre (?) (1985-2001) qu'il a codirigée avec Lucie Fradet. Détenteur d’un doctorat sur les diverses utilisations de la vidéo à la scène, il a coécrit avec Ludovic Fouquet le livre Face à l'image : exercices, explorations et expériences vidéoscéniques (éd. l'instantmême, 2016). Il assume actuellement la direction du LANTISS (Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène). Ses projets de recherche-création visent particulièrement le développement d’outils numériques adaptés à l’écriture scénique plurielle (ex. Castelet électronique depuis 2004) et à l’archivage (logiciel e-theatre depuis 2016). Il collabore aussi en tant que performeur aux activités du Bureau de l’APA (La jeune fille et la mort, Les oiseaux mécaniques et à venir : L'effondrement - assemblée générale extraordinaire).

Thomas RieppiIl termine actuellement un doctorat en éducation musicale à la Faculté de musique de l’Université Laval. Sa recherche financée par l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (2016-2018) et le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (2019-2020) porte sur la cocréation d’un projet artistique interdisciplinaire en contexte universitaire afin de documenter son impact sur l’apprentissage et la formation artistique. Depuis 2017, Thomas collabore avec Robert Faguy et le Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène où il travaille sur l’intégration de la spatialisation sonore dans le jeu instrumental. En 2018, il créa le spectacle solo « SPAT » pour percussions et spatialisation sonore. De plus, il collabore avec de nombreux artistes, comme la chorégraphe Régine Chopinot, le freestyler Gautier Fayolle dans le projet Dizzy tricks ou encore avec le Collectif DTT. lors du projet AREA.

Étudiante au doctorat en littérature et arts de la scène et de l’écran à l’Université Laval. Ses recherches sont axées sur les processus de création d’écritures plurielles et intermédiales pour la scène. Elle a été professeure dans le programme d’arts de la scène de la Universidade Estadual do Paraná, au Brésil, où elle a enseigné la mise en scène et les rapports entre scène et technologies numériques. Elle travaille, aussi, comme performeuse et metteure en scène, son dernier travail professionnel étant la création in-situ « Os Quintais de Porto Alegre », financé par le prix Funarte de Artes na Rua en 2015.

1. Le départ

PROCESSUS DE CRÉATION

3. Séquence son

5. Couches complémentaires

2. Séquence vidéo

4. Séquence de base

Cette section présente le développement du projet dans le temps. Divisé en cinq parties, on y retrouve les premières propositions, des extraits des jounaux de bord, ainsi que la construction de notre partition.

Le départ

Le départ du laboratoire a été mobilisé par trois éléments principaux : le dispositif spatial, l'inspiration textuelle et les envies de recherche de trois participants. À partir de ces trois éléments, nous avons fait le montage du dispositif et sa validation technique et nous avons établi le mode d'opération initial : la proposition de séquences à partir des médias vidéo et son.

1. Dispositif / Contrainte

Robert nous a imposé un dispositif spatial et technologique de départ, autour d'un espace immersif dans une salle blanche et rectangulaire. Le dispositif s'est construit à travers deux figures (personnages) robotiques, par le biais d'une structure qui comporte:1) un bras robotisé avec un miroir rond, un projecteur vidéo (dont l'image projetée est réfléchie par le miroir robotisé)2) un haut-parleur unidirectionnel (dont le son est aussi réfléchi par le miroir robotisé)3) un haut-parleur au sol, de costumes et tout ça sur deux praticables.Autour de cet élément central, le dispositif comprend aussi :- 4 moniteurs 60", un sur chaque mur de la salle;- 2 projecteurs d'éclairage robotisés au plafond;- une structure pour la spatialisation sonore, composée de :4 haut-parleurs reliés à chaque moniteur, 4 haut-parleurs d'ambiance au plafond, 2 haut-parleurs dans les praticables de personnages pour représenter leurs voix et enfin 2 haut-parleurs unidirectionnels accrochés à la structure des personnages.montage du dispositif en 07-01-20

2. Texte d'inspiration

Automatisme pour la radio (Claude Gauvreau – 1961) : déroulement verbal homogène à partir du libre jeu de l’inconscient.Le fait de remettre un texte au départ sert surtout à donner l’esprit non-dramatique dans lequel s’inscrit l’inspiration. Par contre, il peut aider à générer des images et des sons dans un esprit de pure poésie. Des premières répliques sont enregistrées afin d’installer immédiatement une identification vocale aux deux personnages présents dans l’installation.Mâle : Les mains moites attendent la divulgation du secret de l’alcôve et les quelques nurtures-murmures happent au passage la réticence de cette pudeur ourdie et alourdie.Femelle : Crayonnons la punaise et la victoire du verrat fera sourireFéminine : Et le gras du mouton dégouline sur des mains soignées qui voulaient célébrer un sacrifice prestigieuxMasculine : Sur le miroir de mon cul-ré mi fa la perche à signalisations vertes obtient de l’enfance l’aveu évacué par la bouche d’une destinée beige.

Robert Faguy

OUVrir LEs POTentiels, c’est explorer une écriture scénique provocant une dimension ludique par le jeu des relations à établir entre les différents éléments actifs de la forme artistique choisie (ici une installation). Pour ce projet réalisé dans une courte durée (6-8 semaines à temps partiel), le but est de favoriser une efficacité d’écriture (par couches) à partir d’un dispositif spatial et médiatique relativement simple afin d’en tirer une large palette de connexions.

Partitions

Plantation du dispositif remise au premier jour de travail.

1. Le départ

3. Séquence son

5. Couches complémentaires

2. Séquence vidéo

4. Séquence de base

3. Envies de recherche

Les participants du laboratoire se sont réunis parce que chacun avait des envies de recherche et exploration pratique complémentaires, cela est une des raisons qui nous a rassemblé dans ce projet collectif.

Natalia Soldera

"); background-size: 1px 1px; background-position: 0px calc(1em + 1px); font-family: medium-content-serif-font, Georgia, Cambria, "Times New Roman", Times, serif; font-size: 21px; font-style: italic; font-variant-ligatures: normal; font-variant-caps: normal; font-weight: 400; letter-spacing: -0.063px; orphans: 2; text-align: start; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: 2; word-spacing: 0px; -webkit-text-stroke-width: 0px; background-color: rgb(255, 255, 255);" target="_blank">"); background-size: 1px 1px; background-position: 0px calc(1em + 1px); font-family: medium-content-serif-font, Georgia, Cambria, "Times New Roman", Times, serif; font-size: 21px; font-style: italic; font-variant-ligatures: normal; font-variant-caps: normal; font-weight: 400; letter-spacing: -0.063px; orphans: 2; text-align: start; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: 2; word-spacing: 0px; -webkit-text-stroke-width: 0px; background-color: rgb(255, 255, 255);" target="_blank">"); background-size: 1px 1px; background-position: 0px calc(1em + 1px); font-family: medium-content-serif-font, Georgia, Cambria, "Times New Roman", Times, serif; font-size: 21px; font-style: italic; font-variant-ligatures: normal; font-variant-caps: normal; font-weight: 400; letter-spacing: -0.063px; orphans: 2; text-align: start; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: 2; word-spacing: 0px; -webkit-text-stroke-width: 0px; background-color: rgb(255, 255, 255);" target="_blank">"); background-size: 1px 1px; background-position: 0px calc(1em + 1px); font-family: medium-content-serif-font, Georgia, Cambria, "Times New Roman", Times, serif; font-size: 21px; font-style: italic; font-variant-ligatures: normal; font-variant-caps: normal; font-weight: 400; letter-spacing: -0.063px; orphans: 2; text-align: start; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: 2; word-spacing: 0px; -webkit-text-stroke-width: 0px; background-color: rgb(255, 255, 255);" target="_blank">Natalia voulait pousser plus loin les questions de son deuxième laboratoire de création, partie de son projet de doctorat. Les questions principales étaient : le processus de création par couches et l'exploration de matérialités et possibilités formelles du espace et du temps comme générateurs de pluralité dans les compositions.

Thomas Rieppi

Thomas Rieppi, étudiant au doctorat en éducation musicale, fait une recherche sur l’impact de la cocréation d’un projet artistique interdisciplinaire dans la formation universitaire. Spécialisé dans la spatialisation sonore, il souhaitait vivre une nouvelle expérience en collaboration avec d'autres artistes afin d'exploiter les enjeux et les dialogues possibles entre création sonore et vidéo.

PLAN DU DISPOSITIF (06-01-20)

Séquence vidéo

Après la mise en place du dispositif et à partir des contraintes de départ, nous avons commencé le processus par la réalisation d'une séquence vidéo d'environ 5 minutes.

Partitions

2. Potentiels du dispositif

La première étape du travail de création de la séquence vidéo a été la visualisation de potentiels de relations spatiales entre les éléments du dispositif (projections mobiles et moniteurs). Pour cela, j'ai créé une animation des emplacements et mouvements possibles de la vidéo (l'image montre l'animation créée pour visualiser les potentiels de relations entre les moniteurs). De cette exploration, j'ai extrait plusieurs inspirations qui ont nourri non seulement la première séquence (animation de personnages) comme d'autres séquences qui ont été explorés après (casino, qui est devenu la séquence de parties de la face et circuler/attraper, qui est devenu la séquence des yeux).Emplacement et mouvements des images dans les moniteurs (08-01-20)

1. Tableau - séquence vidéo

Ce tableau a été créé pour organiser les idées, les inspirations et les éléments dans une séquence vidéo.

1. Animer les personnages

Enregistrement - vidéo 360 (17-01-20)

Pour modifier le point de vue, utilisez le bouton en haut à gauche (4 directions) ou avec la souris, maintenez le clic en la déplaçant

1. Le départ

3. Séquence son

5. Couches complémentaires

2. Séquence vidéo

4. Séquence de base

2. Codes de relation

1.1 Regard-mouvement

Le mouvement de la projection dans les murs de la salle, par la réflexion des images de miroirs robotisés.

1.1 Relation

Le personnage qui se voit dans le miroir (moniteur - exploré à travers de textures - peau - et des partir de la face - bouches, yeux, nez).

1.1 Fragmentation

Le corps élargi qui investit l'espace (images de mains et pieds dans les moniteurs).

2.1 Moniteur-miroir

Les moniteurs comme miroirs.

2.1 Images

Couleurs et textures pour établir les liens entre moniteurs et projection-figures.

2.1 Niveaux de réalité (corps+pensée)

Les moniteurs à la fois comme extensions du corps et à la fois comme extensions de l'esprit des figures.

(~5 min)

Séquence son

Dans la même logique de l'étape suivante, le deuxième moment du processus a été la création d'une séquence d'environ 5 minutes, mais cette fois-ci à partir des éléments sonores du dispositif. Thomas a présenté la séquence sonore et ensuite Natalia a répondu avec une couche vidéo.

Partitions

1. Tableau - séquence son

Ce tableau a été créé pour organiser une séquence à partir de la partie sonore. Cette stratégie de travail vise à pouvoir facilement intégrer une partie vidéo en réponse et avoir une représentation visuelle simple dans le temps. Dans l'exemple ci-dessous, on peut voir le tableau qui représente la partie sonore ainsi que la réponse vidéo à la proposition sonore initiale.

1. Crépitement sonore en mouvement

Thomas a proposé une séquence de spatialisation sonore à partir d'un son de crépitement de feu qui se propage lentement dans les différents haut-parleurs jusqu'à entendre des explosions et placer le public au centre d'un grand brasier.

Enregistrement - vidéo 360 (27-01-20)

Pour modifier le point de vue, utilisez le bouton en haut à gauche (4 directions) ou avec la souris, maintenez le clic en la déplaçant

1. Le départ

3. Séquence son

5. Couches complémentaires

2. Séquence vidéo

4. Séquence de base

(~7 min)

2. Mots en mouvement

En réponse à la proposition sonore, la partie vidéo visait en premier lieu à projeter des mots issus du texte de Gauvreau dans les moniteurs afin de rappeler le mouvement du feu en lien avec le grésillement entendu dans les haut-parleurs. Ainsi, plus l'intensité sonore du feu augmente plus l'intensité des mots dans les moniteurs se fait présente jusqu'aux explosions.

4. Lumière en mouvement

Nous avons finalement ajouté de la lumière avec des projecteurs mobiles pour guider le public dans la fin de la séquence (27.02.2020). Plus précisément, les projecteurs suivaient le mouvement sonore des explosions dans les différents haut-parleurs afin d’augmenter l’effet immersif avec une parfaite synchronisation du son et de la lumière.La partie lumière ne se trouve pas dans la vidéo associée, car elle a été ajoutée plus tard.

3. Casino

Une troisième séquence appelée "Casino" qui est plus précisément détaillée dans la partie intitulée "processus de création" de la présentation a été ajoutée. Cette séquence vient à nouveau établir d'importante résonance entre son et vidéo.

Séquence de base

Suite à la création des deux premières séquences (vidéo et son) nous nous sommes rendus à une deuxième phase du processus de création - l'élaboration d'une séquence de base de 10 à 15 minutes en boucle. Cette nouvelle séquence comprend les séquences précédentes (avec des ajustements) et d'autres explorations vidéo et sonores.

Partitions

À cette étape du processus, deux besoins se sont fait sentir :(1) mieux synchroniser les éléments de son et de vidéo.(2) commencer à avoir une visualisation des éléments actifs dans chaque moment de la séquence de base, pour mieux doser et ajuster la densité d'informations et les relations entre les éléments proposées. Ainsi, ces deux besoins nous ont amenés à modifier le format de notre partition.

1. Écran Millumin

Capture d'écran du logiciel Millumin, utilisé pour la création vidéo. Dans la vidéo nous pouvons voir les images diffusées dans les 6 écrans (4 moniteurs + 2 projecteurs).

3. Timeline

La notation en forme de timeline répond aux deux nouveaux besoins de cette étape, surtout à la visualisation des éléments actifs pour mieux gérer la densité et les relations entre les éléments.

2. Écran Millumin + Ableton Live + ServerGris

La capture d'écran du logiciel Millumin a été utilisé par Thomas comme référence temporelle pour ajuster la composition sonore, de cette façon nous avons pu synchroniser nos séquences avec une meilleure précision.

1. Le départ

3. Séquence son

5. Couches complémentaires

2. Séquence vidéo

4. Séquence de base

1. Animation des personnages

Créé à partir de la première séquence vidéo proposée.Éléments de lien : couleurs, mouvement horizontal, miroir, extension du corps des personnages.

2. Grésillements

Créé à partir de la deuxième séquence proposée à partir du son.Éléments de lien : noir, sombre, mouvement vertical, synchronie son et vidéo.

3. Casino

Créé à partir de la première séquence vidéo proposée.Éléments de lien : animation des personnages, parties de la face, extension du corps des personnages, mouvement vertical, couleurs.

4. Pas et yeux

Créé à partir d'une séquence de spatialisation sonore proposée par Thomas.Éléments de lien : parties de la face, extensions du corps de personnages, mouvement horizontal, sombre, synchronisation son et vidéo, circuler/attraper.

5. Fin - texte

Emphase sur le texte dit par les personnages, à travers l'exploration des haut-parleurs unidirectionnels et des haut-parleurs dans les praticables.Éléments de lien : mouvement vertical, couleurs, animation de personnages, synchronisation son et vidéo.

Enregistrement vidéo 360 - 19-02-20 (~15 min)

Pour modifier le point de vue, utilisez le bouton en haut à gauche (4 directions) ou avec la souris, maintenez le clic en la déplaçant

(~1 min)

(~30sec)

Capture d'écran du logiciel Millumin (29-01-20)

Vidéo des logiciels de son synchronisés à la capture de la vidéo (08-02-20)

Timeline (19-02-20)

Couches complémentaires

À partir de cette étape du processus, nous avons changé notre processus de création. En effet, notre processus était auparavant structuré par une proposition initiale par le biais d'un média, puis d'une réponse par un autre média. À partir de ce moment, la création est davantage orientée par le fait de préciser les relations entre les différents médias. Pour y parvenir, nous avons ajusté des séquences et ajouté de nouveaux éléments afin d’augmenter la complexité de l’expérience et en ouvrant d’autres potentiels, qui jusqu’à ce moment, n’étaient pas utilisés, et cela toujours à partir du dispositif initial.

Partitions

1. Évolution des images(écran Millumin)

Comparaison des captures d'écran Millumin du premier mois et de la sortie de laboratoire, pour visualiser et analyser les changements et ajustements de la vidéo au cours du processus. (vitesse 10x)

1. Couches d'éléments ajoutés :

2. Couches d'éléments rétravaillées :

1. Le départ

3. Séquence son

5. Couches complémentaires

2. Séquence vidéo

4. Séquence de base

1.1 Texte

Une attention est portée vers la logique d’intégration des éléments textuels surtout à la section 5 où le texte devient l’élément central d’attention. Aussi, de nouveaux textes sont choisis pour les hp directionnels. Ils accompagnent le mouvement des projecteurs vidéo vers le public et sont composés de monologues plus longs choisis dans une autre œuvre de Gauvreau – Les oranges sont vertes (1972).Un spectateur voulant entendre le monologue complet doit ainsi se déplacer et être dans le faisceau lumineux du projecteur vidéo, devenant ainsi actant (corps éclairé en mouvement) sans le vouloir!

1.2 Éclairage

Nous avons aussi ajouté à quelques moments de la séquence les projecteurs d'éclairage mobiles placés au plafond afin de guider le regard du spectateur vers les personnages ou vers un élément précis (cas de le la section 2. grésillement de la séquence, dans laquelle l'éclairage guide le regard vers les haut-parleurs liés aux moniteurs).

2.1 Mouvements de projection

Ajustement avec l'objectif d'intégrer le mouvement des projections dans les cinq moments de la séquence de base, pour maintenir la présence des personnages et établir de relations avec le texte.

2.2 Son

Plusieurs ajustements causés par l'ajout du texte des personnages - haut-parleurs directionnels et sur les plateformes actives à plusieurs moments, ajustements dans les autres sonorités pour équilibrer la densité de sons, plus l'intégration des haut-parleurs au plafond et des moniteurs dans les cinq moments de la séquence base.

2.3 Vidéo

Ajustements des images en relation à la saturation/densité de séquences (réduire, simplifier et répéter plus les images, pour réduire l'intensité de leur présence).

2. Timeline

Considerations finales

Enregistrement vidéo 360 - 03-03-20 (~15 min)

Pour modifier le point de vue, utilisez le bouton en haut à gauche (4 directions) ou avec la souris, maintenez le clic en la déplaçant

(~90 sec)

Captures d'écran Millumin - vidéo accélérée.

Timeline en 09-03-20

Écriture et réception

Cette section présente quelques considérations préliminaires d'après laboratoire.

Partitions

1. Évolution de la timeline

Présentation de la séquence de modifications apportées aux timelines.

1. Niveaux

Dans le cadre de ce laboratoire, nous avons pu identifier deux niveaux de composition qui ont traversé le processus : un niveau formel et l’autre poétique.

1. Le départ

3. Séquence son

5. Couches complémentaires

2. Séquence vidéo

4. Séquence de base

1.1 Formel

Le niveau formel a été le centre de nos explorations initiales, parce que notre envie était d’ouvrir les potentiels du dispositif de création. Donc, nous nous sommes penchés sur les conditions matérielles (espace, temps, qualités des objets et appareils) et leurs possibilités de composition.

1.2 Poétique

Depuis le début du projet, nos propositions de séquences ou d'ajustements ont été structurées par les notions d’images, de concepts et à quelque chose de plus instinctif. Par exemple, nous avons était guidé par les images de machines de casino, de feu qui se propage, des moniteurs qui deviennent des miroirs. Pour les concepts, nous voulions faire vivre une expérience au public, nous voulions donner un corps aux personnages robotisés. Enfin, nous souhaitions introduire des éléments plus instinctifs comme des sensations, des intuitions et un désir de beauté (dans l’esthétique qui constitue l’univers de la proposition). Ce niveau poétique a aussi orienté plusieurs décisions dans la création et reste un niveau à explorer plus en détail dans le cadre d'une nouvelle résidence.

2. Timeline + video 360

Vidéo 360 de la séquence finale à côté de la timeline.

2. Réception publique

Au terme de cette expérimentation, il est important de valider auprès d’un public la question de la réception. Où se porte son attention, quelles sont les stratégies du regard ou de l’écoute pour saisir les informations et motiver certaines des actions à venir.1er constat – l’espace : l’espace qui se veut pseudo-symétrique devient contraignant dans la mesure où la régie placée dans un coin empêche une circulation circulaire qui optimiserait l’expérience.2e constat – mouvements : Comme c’était un peu prévisible, le spectateur réagit fortement aux mouvements de l’image qui incitent un regard soutenu et également un déplacement dans l’espace. Mouvements également du son dans la mesure où la spatialisation ou un bruit soudain provenant d’un endroit précis peut réorienter l’attention visuelle de celui-ci.

2.1 Résonances

L’écriture plurielle étant basée sur une question de relations à effectuer afin de comprendre un ensemble, le principe de résonance soutient l’écriture scénique dans la mesure où les couches successives qui sont apportées au fil du processus de création permettent d’améliorer l’efficacité et de complexifier de manière ludique les différents types de relations entre les éléments actifs de la présentation qu’ils soient médiatiques (dispositif), formels (couleurs, textures, rythmes, formes d’image…), sémantiques (choix des référents visuels et sonores).

2.2 Raisonances

Néologisme qui sied bien à une construction dramaturgique de type plurielle, car pour ce type d’expérience sensible de nature performative ou installative, une partie du contenu est non perceptible lors d’une première écoute. Le spectateur devant opérer ses propres choix laisse inévitablement certaines informations dans l’ombre et cette situation provoque bien souvent une certaine frustration dans le dur désir de comprendre le « sens unique » de l’œuvre. Les concepteurs doivent ainsi composer avec ce fait et instaurer des mécanismes qui amenuisent ces attentes de la raison.

(~15min)

2.3 Redondances

3. La suite...

Bien évidemment, il serait agréable de poursuivre l’expérience afin de concrétiser tous les potentiels d’écriture qu’a permis le dispositif (la contrainte de départ) et les lignes directrices qui ont surgi tout au long de ce premier laboratoire.Ce type d’exploration est en fait une sorte de passage obligé vers un réel exercice d’écriture qui pourrait se faire en poursuivant la logique de création actuelle (propositions individuelles et sessions collectives de mise en commun).Pour y arriver, l’outil d’écriture devient cependant un incontournable afin d’entrer en profondeur dans le cœur de l’expérience créatrice et créer des lignes dramaturgiques propres à chacun des éléments actifs choisis.

Processus de création

Cette section présente les deux méthodes principales que nous avons utilisées dans notre processus de création.

1. Modes d'opération -travail par couches

Le processus de création a connu deux modes de travail :1. par proposition et réponse, qui correspond aux étapes 2 et 3 (séquence vidéo et son) ;2. par ajout et ajustement des éléments déjà travaillés, qui correspond aux étapes 4 et 5 (séquence de base et couches complémentaires).

1.1 Proposition et réponse

1.2 Ajout et ajustement

Timeline d'éléments actifs

Cette section présente la partition que nous avons appelée "la timeline d'éléments actifs"qui a été développée et transformée au fil de la résidence. Les différents états de cette notation sont présentés dans la chronologie du processus de création. Dans cette section, nous expliquons plus précisément les éléments qui la constituent.

Le dispositif et ses potentiels

Moniteurs(x4)

Projecteurs vidéo (x2)

Projecteurs lumière(x2)

Haut-parleurs d'ambiance(x8)

Haut -parleurs unidirectionnel (x2)

Miroirs robotisés (x2)

Haut -parleurs - voix personnages (x2)

Cette section présente le plan technique du dispositif et intègre les différents médias et technologies que nous avons utilisés. Nous y décrivons la configuration du dispositif et les potenitels artistiques que nous en avons dégagés en donnant quelques exemples.

Moniteurs(x4)

Projecteurs vidéo (x2)

Projecteurs lumière(x2)

Haut-parleurs d'ambiance(x8)

Haut -parleurs unidirectionnel (x2)

Miroirs robotisés (x2)

Le dispositif et ses potentiels

Haut -parleurs - voix personnages (x2)

Configuration:Deux projecteurssuffisent à éclairer les six points physiques d’attention (personnages, moniteurs) dans une large palette de couleurs. La robotisation permet de générer du mouvement ce qui ouvre une connexion possible avec l’image en mouvement (projecteur vidéo).Potentiels:les projecteurs de lumière ont été ajoutés en fin de création. Ils permettent d'utiliser l'éclairage d'une nouvelle façon en touchant des zones ne pouvant être atteintes par les projecteurs vidéo ou en proposant d'autres angles d'éclairage (ex. douche sur les personnages durant les moments de dialogue).Liste des potentiels issue dujournalde bord:- éclairer l’espace (début)- éclairer les personnages- conduire le regard du spectateur (vers les personnages par exemple)- activer des éléments- renforcer une composition (effet feu)

Configuration:les 8 haut-parleurs d'ambiance sont placés sur deux niveaux (sol et plafond).Potentiels: les haut-parleurs permettent de créer des illusions de sons en mouvements qui sont parfois autonomes ou en relation avec les autres médias (vidéo, projection, texte, etc.).

Configuration: Le projecteur vidéo envoie l'image sur le miroir qui diffuse à son tour l'image sur les murs de la salle.Potentiels: en associant le projecteur vidéo avec le miroir, ces derniers offrent différents potentiels. Par exemple, l'association du miroir et du projecteur vidéo permet de créer différents mouvements dans la salle dans de nombreuses trajectoires ou encore d'éclairer certaines zones précises comme l'autre personnage ou les écrans.Liste des potentiels issue dujournalde bord:- petites faces (miroir dans le miroir)- mouvement horizontal (autour de la salle)- mouvement vertical- éclairer/toucher l’autre personnage- éclairer/toucher les écrans- projeter une face avec des yeux (des caches dans le miroir pour créer des formes dans la projection - mapping matériel)- mapper des éléments dans le miroir (changer la forme de la projection)- diriger le regard (focus) du personnage

Configuration:les 4 moniteurs sont placés face à face sur chaque mur de la salle.Potentiels:les moniteurs permettent de travailler différents mouvements qui peuvent être en association avec les projecteurs vidéo ou encore les haut-parleurs. Cette utilisation des moniteurs permet de créer un espace immersif proposant des logiques qui peuvent être par moment dissoutes. Par exemple, en instaurant une logique où dans un moniteur, une image est associée à un élément sonore pendant un certain temps jusqu'à ce que le son se sépare de l'image et vienne dissoudre cette logique. Dans un autre ordre d'idée, les moniteurs permettent également de travailler sur des résonances à travers les différents médias, mais aussi d'être parfois parfaitement autonome lors d'une séquence.Liste des potentiels issue du journal de bord:- image dans le cadre/hors cadre- mouvement horizontal (d’un écran à l’autre)- mouvement vertical (cadre/hors cadre)- rapidité du déplacement des images- emplacement des images (face à face, à côté, distance des images, par exemple dans les moments des mains et pieds, je place les images selon la perspective de vue de chaque personnage de son corps)- les écrans sont des fenêtres de l’espace immersif (séquence des yeux)

Configuration:les haut-parleurs unidirectionnels sont fixés sur les projecteurs vidéo. Le faisceau sonore réfléchit sur le miroir afin d'être projeté dans la salle. La qualité de la réflexion sonore sera dépendante de l’angle de projection du miroir-vidéo en étant très audible avec une projection à angle droit et peu avec des angles très prononcés. Autant le mouvement du miroir que la position du spectateur dans l’espace affectent donc le volume perçu.Potentiels: en associant le haut-parleur unidirectionnel avec le miroir, ces derniers offrent différents potentiels. En effet, en ayant une direction sonore très précise, les haut-parleurs unidirectionnels permettent aux personnages de murmurer à l'oreille du public. Ainsi, seulement une personne ou deux personnes à la fois pourront entendre le texte issu de ces haut-parleurs lorsqu'ils sont utilisés.

Configuration:les miroirs sont placés sur des bras robotisés ce qui permet de diffuser l'image des projecteurs vidéos et le son des haut-parleurs unidirectionnels dans un grand nombre de directions.Potentiels:en associant le miroir avec le haut-parleur unidirectionnel ou le projecteur vidéo, ces derniers offrent différents potentiels. Par exemple, l'association du miroir et du projecteur vidéo permet de créer différents mouvements dans la salle dans de nombreuses trajectoires ou encore d'éclairer certaines zones précises comme l'autre personnage ou les écrans. Quant à elle, l'association avec le haut-parleur unidirectionnel permet de créer un faisceau sonore très précis qui va permettre aux personnages de murmurer à l'oreille de certaines personnes du public.Liste des potentiels issue dujournalde bord:- petites faces (miroir dans le miroir)- mouvement horizontal (autour de la salle)- mouvement vertical- éclairer/toucher l’autre personnage- éclairer/toucher les écrans- projeter une face avec des yeux (des caches dans le miroir pour créer des formes dans la projection - mapping matériel)- projeter du son (réfléchir le son directionnel avec le mouvement du miroir)- mapper des éléments dans le miroir (changer la forme de la projection)- diriger le regard (focus) du personnage

Configuration:les deux haut-parleurs sont fixés sur la structure des personnages afin de représenter leurs voix.Potentiels: ces haut-parleurs représentent la voix des deux personnages et leurs permettent de communiquer durant les différents dialogues.

Séquence son

Séquence vidéo(vesions 1 et 2)

Dans cette ligne nous partageons de descriptions, inspirations, images pour chaque moment de la séquence partagée. Nous avons trouvé que ces indices écrits étaient importants pour créer d'associations entre éléments, générer de nouvelles idées et consolider les images récurrentes dans la composition globale.

Cette ligne indique le temps et la durée approximatives de chaque section et de la séquence au complet. L'indication du temps nous a servi pour la composition et intégration du deuxième l'élément, dans le cas de la séquence sonore, la vidéo.

Tableau de la séquence sonore. Dans la première ligne nous indiquons la division en moments de la séquence créée et partagée.

Tableaux de séquences vidéo proposées pour accompagner la séquence sonore, premier et deuxième essais.

Indication des éléments du dispositif impliqués. Ceci est un élément repris et developper en plus de profondeur dans la timeline d'éléments actifs.

Cette première colonne indique les éléments vidéo.

Titre de la séquence

Indication du temps - l'action de chaque colonne commence dans le temps indiqué.

Chaque nouvelle colonne indique un changement dans la séquence et dans ces espaces il y a une brève description du moment (peut prendre la forme de description des images qu'on voit, ou des inspirations et images suscitées dans ce moment de la séquence).

Timeline d'éléments actifs

La timeline a été créée pour répondre au besoin de visualiser facilement les médias actifs et ainsi avoir plus de précision sur leurs présences dans l'espace et dans le temps.

Temps - chaque cellule correspond à quinze secondes.

Les carrés verts indiquent les moments où les projections mobiles sont superposés.

Liste d'éléments du dispositif, regroupés par média.

Chaque média à sa propre couleur et l'intensité des couleurs indique l'intensité de la présence de l'élément. Par exemple, lorsqu’une lumière est plus présente, l'intensité de la couleur de la case est plus forte. À l’inverse lorsque le son est moins présent, l'intensité de la couleur de la case est moins forte.

Les carrés roses autour d'une partie de la séquence indiquent la section de la séquence en mouvement horizontal.

Les carrés jaunes indiquent les moments où les projections mobiles permettent de mettre en avant les personnages. Par exemple, lorsqu'un personnage regarde l'autre personnage ou encore quand un personnage parle, les projecteurs vont éclairer les personnages pour leur donner de l’importance et guider le public.

Cette section présente la construction du travail de création par couches, à travers le mode de proposition et réponse. Partant d'un travail plutôt individuel, cette méthode nous permet ensuite d'interagir et de transformer nos propositions initiales pour aller plus activement vers un exercice de cocréation. Pour exemplifier notre processus de création, nous proposons un exemple concret issu de notre résidence.

Processus de création

Interactions et transformations

Créateur 1 Proposition

1

3

Créateur 2 Réponse

2

Les idées se transforment par les interactions entre les créateurs. Pour y parvenir, nous avons travaillé à partir d'un processus par couches en trois étapes:1) proposition2) réponse3) Interactions et transformations

Créateur 1 Proposition

1

Processus de création

Interactions et transformations

Créateur 2 Réponse

2

Exemple durantla résidence

Représentation de notre processus de création

3

Une première personne fait une proposition de séquence en fonction d'un ou de plusieurs médias dans un cadre temporel établi. Par exemple, une proposition sonore pendant 2 minutes.

À la suite de la première proposition, un autre créateur propose une réponse en utilisant d'autres médias. Jusqu'à ce moment, le travail est très cloisonné et il n'y a pas beaucoup d'interactions entre les créateurs.

Les créateurs échangent autour de leurs idées et de leurs influences qui les ont amenées à créer la proposition et la réponse. Ainsi, une interaction entre les créateurs émerge dans laquelle ils peuvent s'entendre sur différentes idées ou concepts et travailler d'une nouvelle façon la séquence déjà réalisée. Dans le cadre de ce projet, c'est ce que nous appelons le "travail par couches". Par exemple, les interactions nous amènent à expliquer nos idées, à dégager un thème de nos propositions et de nos réponses ou encore à partager les notes issues de nos journaux de bord. Lors de ces échanges, de nouvelles pistes de création émergent et nous amènent à transformer nos propositions et réponses initiales dans un travail plus interactif et collaboratif.

Bien que cet exemple soit illustré avec deux créateurs, nous avons travaillé à trois durant notre résidence. Le troisième créateur plus expérimenté et qui était à la source du projet avait davantage un rôle de facilitateur afin de nous guider dans le projet.

Exemple du processus de création "par couches" dans le cadre de notre résidence

3Interactions et transformations"Casino"

Sons d'orage et de feu

1Proposition

Images dans les moniteurs rappelant le feu et images de parties de visages qui tombent

2Réponse

Processus de création

Vidéo du feu, après les étapes 2 et 3 du processus

Cette séquence était initiée par la partie sonore. Plus précisément, cette proposition visait à ce que des sons d'orage tombent verticalement depuis les haut-parleurs d'ambiance du plafond vers ceux du sol.

Dans le cadre de cette séquence, c'est l'interaction par la lecture des journaux de bords des différents créateurs qui a transformé la création. Plus précisément, c'est en lisant le journal de bord des autres créateurs et le nom de la séquence "Casino" qu'un des créateurs a été influencé par ce nom et a voulu changé la proposition initiale en remplaçant les sons d'orage par des sons de pièces qui tombent. Ainsi, comme on peut le voir dans l'extrait vidéo, lorsque les parties de visages tombent (la bouche) nous entendons également les pièces qui tombent.

À partir de la proposition de l'orage qui se transforme en feu, une réponse a été faite qui visait à intégrer dans les moniteurs des éléments visuels sous forme de mots issus du texte de Gauvreau. Ces mots ont été ajoutés afin que leurs trajectoires dans les moniteurs rappellent le mouvement du feu. Par la suite, la réponse s'est développée en intégrant des parties de visage comme une bouche qui tombe en ayant un mouvement vertical dans les moniteurs (voir extrait vidéo). Afin de documenter les différentes parties de la création, cette séquence a été appelée "Casino" dans le journal de bord faisant référence aux parties du visage qui tombent comme dans les machines que l’on retrouve dans les casinos.

Le travail de création par couches a pris une deuxième forme dans le processus, par ajouts de nouveaux éléments et par ajustements des éléments déjà travaillés. À partir de l'étape 4 "séquence de base", l'approche change et notre perspective devient plus globale. Nous ajoutons de nouveaux éléments aux séquences existantes et nous proposons, aux besoins, des ajustements aux interactions déjà en place.

Ajustements

Séquence de base

1

3

Ajout d'éléments

2

Vidéo du feu, après les étapes 4 et 5 du processus

Processus de création

Le point de départ pour ce mode de travail est la séquence de base, créée à partir de deux premières séquences proposées : vidéo et son.

À la séquence de base nous avons ensuite ajouté de nouveaux éléments comme le texte et l'éclairage mobile. Enfin, nous avons précisé quelques éléments pour renforcer la présence des personnages en les habillants avec des costumes.

Les deux premières étapes nous ont amené à réaliser des ajustements aux éléments déjà placés. En effet, ce travail nous amène constamment à devoir adapter ce qui est déjà en place. À titre d'exemple, nous avons dû adapter le mouvement de la projection, la vidéo ou encore la spatialisation sonore.

Timeline

Écran Millumin

Tableau Séq. son

Séquence de base

Tableau Séq. vidéo

Crépitement

Médias

Dans cette section, vous trouverez un accès direct à l'ensemble des médias (tableaux, photos, vidéos , etc.) qui sont intégrés dans cette présentation. Après avoir visionné la présentation, vous pourrez ainsi revisionner certains médias sans avoir à naviguer dans les différentes pages.

Écrans Mil. + Abl. + SeR.

Évolution de la timeline

Timeline d'éléments actifs

Timeline + vidéo 360

Couches complémentaires

Évolution de la vidéo

Plan 2 du dispositif

Plan 1 du dispositif

Vidéos

Timelines

Plans et tableaux

Timeline 10.02.20

Écran du logiciel Millumin 29.01.20

Vidéo des logiciels de son synchronisés à la capture de la vidéo (08-02-20)