Want to make creations as awesome as this one?

Etes-vous RX-Thinking compatible ?

Transcript

Esc'normalité

La transformation par l'Imagination Augmentée

! Pour une expérience optimale, utilisez votre PC

GO!

Mode d'emploi !

Chaque page est animée, un message ou une image peut en cacher une autre !Pour voir tous les éléments interactifs sur une page, cliquez en haut à droite de chaque page sur cet icône

Prenez la clé !

Si vous avez cliqué sur ce lien c’est qu’à l’instar d’Alice au Pays des Merveilles vous êtes curieux, peut-être un peu perdus dans ce monde à l’envers, en recherche de sens ou d’une direction dans un monde qui n’en délivre plus de façon automatique ou intelligible. Que faire ? Jouer la répétition ou le renouveau ? Jouer du même légèrement renouvelé, répéter dans un contexte différent ou créer du nouveau ?Après avoir été immobilisés par un virus, en quoi suivre le Lapin Blanc du Pays des Merveilles peut-il vous apporter de nouvelles réponses ? Nous pourrions poser la question autrement « Quelle est cette expérience étrange que vous vécue avec le confinement ? Comment l’avez-vous vécue ? Est-ce que cette expérience vécue a été l’objet d’une transformation, si oui laquelle et qu’allez-vous en faire ? » Comme pour Alice, qui se retrouve loin du monde normal, sous terre, tout semble se dérégler : le temps, l’espace, ce qu’elle tenait pour acquis et son identité. La petite filleexpérimente toute la gamme de notre rapport au temps : de l’accélération au temps mort, de l’enfermement à la liberté, de l’approche rationnelle à la tentation de la folie. Accompagnant Alice au gré de ses rencontres impromptues et des questionnements qui en découlent, nous nous interrogeons avec elle sur les façons de vivre le temps et l’espace, sur l’urgence ou la réflexion, entre le temps des arbres et celui des montres, sur ce qui fait sens ou non et sur notre identité : « qui suis-je ? »Si Alice raconte en apparencel’histoire d’une petite fille qui, par curiosité, se perd dans un pays imaginaire et rencontre différents personnages insolites dans des situations souvent absurdes,c’est notre propre rapport aux ruptures et notre capacité de transformation qui est mise en scène.Plutôt que de subir, Alice décide très rapidement de vivre l’expérience de ce que ça lui fait. Elle cherche d’abord à s’accrocher à la normalité puis, en exploratrice curieuse, nous entraîne à sa suite hors de la « normalité », dans ce monde de rêves à la fois surréaliste, magique et inquiétant, peuplé de personnages ambigus où elle apprend, petit à petit, à répondre différemment pour, au final, se transformer, s’affirmer : trouver son identité et répondre à la question « qui suis-je ? » pour agir en conscience.Esc’ Normalité n’est cependant pas un test tout à fait comme les autres qui vous révèlerait à vous-même. Mais à vous de jouer pour le découvrir !

Avant de vous lancer, Lewis Carroll a un message pour vous

Lewis Carroll - llustration de Jim Godffrey

Mettez le son et décrochez !

QuI ÊTES-VOUS ?

Pour le savoir,lancez le dé !

2

3

4

5

1

puis cliquez à droite sur le nombre correspondant

6

Éminentlogicien,mathématicienmaisaussiphilosophe, poète etphotographe, le révérend LewisCarroll passa sa vie à inventer des jeux, jeux de cartes, jeux de croquet et de société. S'il avait un goût marqué pour la création de jeux, il appréciait également de soumettre à ses amis de nombreuses énigmes ou envoyer deslettres-rébus que ses destinataires devaient déchiffrer.C’est cette relation entre langage et jeu que l’on retrouve dans Alice au Pays des Merveilles où cartes, croquets, devinettes absurdes, jeux de mots, jeux de logiques et parodiques s’enchaînent.Le périple d’Alice n’est en effet qu’une succession de jeux qui reposent non pas sur des règles prédéfinies mais sur la spontanéité, l’énergie et souvent le non-sens, nous invitant à relire radicalement nos propres règles : ce que nous tenons pour acquis, évident.Le jeuc’estlarègledu«je»dans Alice au Pays des Merveilles et l’approche RX-Thinking© !

REJOUEZ

1 - QUI êtes-VOUS ? à quel point votre imagination est-elle débordante ?

Posologie de Lewis Carroll ?Le non-sens comme principe premier ! Philippe RametteBousculez vos représentations des possibles en faisant appel au principe premier de Lewis Carroll et du RX-Thinking© : le non-sensLe non-sens vous l’avez vécu pendant ces derniers mois dans un monde à l’envers où l’invisible devenait visible, l’accessible devenait indisponible…Chez Lewis Caroll le non-sens est permanent pour nous inviter à une relecture systématique du monde qui nous entoure. En effet, pour Lewis Caroll le non-sens se révèle êtreun supplément de sens(auquel nous n’avions pas accès).Il y a de l'inconfort très fertile à se demander les théories absurdes que nous diffusons ? Faites-le test ! Demandez-vous plus souvent ce qu'il y a d'absurde dans ce que vous pensez ou dans la question que vous posez, vous découvrirez que bon nombre de vos raisonnements...logiques ne le sont pas, ils sont fondés sur des croyances ou font la part belle aux angles morts ou aux réponses que vous connaissez déjà ! Vous allez regarder, écouter, comprendre différemment ce(ux) qui vous entoure(nt) :Alice s'exclama : "quelle drôle de montre ! Elle indique le jour du mois et elle n'indique pas l'heure !""Pourquoi indiquerait-elle l'heure ?" murmura Le Chapelier. Est-ce que ta montre à toi t'indique l'année où l'on est ?""Bien sûr que non", répondit Alice sans hésiter ; "mais c'est parce qu'elle reste dans la même année pendant très longtemps.""Ce qui est exactement le cas de ma montre à moi", affirma le ChapelierAlice se sentit terriblement déconcertée : cette remarque semblait n'avoir aucun sens.À vous de jouer avec quelques exemples avec des questions classiques :Où est le désaccord entre nous ?Le non-sens consiste à parler du "nous" avant d'avoir imaginé le "je" et le "tu">Que voit-il que je ne vois pas ?Où couper les coûts ?Le non-sens consiste à croire que l'efficacité c'est le plus court chemin avec moins de coûts possible>"Qu'avons-nous toujours eu envie de faire plus efficacement mais nous nous savions pas assez courageux pour nous y attaquer ?"ou des affirmations comme :"C'est le rôle des managers !" >Le savent-ils ? Quid des autres parties prenantes et de leur responsabilité ?"Au plus près du client !" >Parlons-nous tous du même client ? Connait-il et participe-t-il à la stratégie ?

Posologie de Lewis Carroll ?Continuez à vivre « à fond de rêves » ! Gaston Bachelard

Posologiecarrollienne ? Bravez plus les/vos règles !Construire son identité, comme Alice, c’est déconstruire celle qu’on vous a fabriquée et le rôle qu’on vous « impose » de jouer.Alice débarque dans un monde où les conventions s’évanouissent et que Lewis Carroll prend un malin plaisir à débusquer.« Une petite fille ne sort pas toute seule ».Alice s‟empresse d‟échapper à la surveillance de sa soeur saisissant le premier prétexte qu‟elle trouve : un Lapin blanc en retard.« Une petite fille ne parle pas à un inconnu ». Alice ne fait que ça : parler. Parler avec les animaux, avec elle-même. Parler est un plaisir sans cesse renouvelé par les jeux de mots et le non-sens carrollien.« La curiosité est un vilain défaut ». De curiosité, Alice n’en manque pas. C’est son moteur essentiel : « Dévorée de curiosité » elle se jettera à travers champs et dans le terrier, pour rejoindre le Lapin Blanc et découvrir ce monde extraordinaire de transgression.Cette fuite la mène dans un Pays où le jeu et l’imagination abondent !

2 - QuI êtes-VOUS ? Quelle est votre rELATION AVEC LE temps ?(montez le son !)

2 - QuI êtes-VOUS ? Quelle est votre rELATION AVEC LE temps ?(CLIQUEZ ET montez le son !)

REJOUEZ

« Lacrimosa » de Mozartou pour le dire autrement « vous prenez le temps au sérieux »Vous êtes à la fois vitesse et lenteur : la sage chenille Alice installée dans son temps socratique réflexif et vous savez accélérer quand cela est nécessaire sans subir l’urgence du temps, à l’inverse du Lapin Blanc.Vous êtes maître dans l’art duchronorigami, l’art de savoir plier et déplier le temps… au bonmomentVous êtes d’accord avec le Chapelier «Si tu ne connaissais le Temps aussi bien que moi, tu ne parlerais pas de le perdre. Le Temps est un être vivant.»Posologie carrollienne ?Le monde du sérieux peut aussi conduire à l’ennui, n’oubliez pas de laisser place à l’imprévu et d’introduire un peu dedésemploidu temps pour improviser plus !

2 - QuI êtes-VOUS ? Quelle est votre rELATION AVEC LE temps ?(CLIQUEZ ET montez le son !)

REJOUEZ

« Under Pressure » chante le groupe Queen ou pour le dire autrement « vous pédalez dans le vite ! »La réflexion sur le temps constitue l’un des fils rouge d’Alice qui vit son expérience entre vitesse et lenteur au fur et à mesure des personnages qu’elle rencontre. Elle accélère, ralentit pour finir par trouver son temps. Lewis Carroll ne donne pas de réponses, il nous pose, en creux, quelques questions-clés :Comment massacrons-nous le temps ?Si le temps travaille sur nous, pouvons-nous travailler sur le temps ?Quelle est la bonne vitesse ?Quel est le temps juste ? Si vous pédalez dans le vite, il est fort vraisemblable que vous soyez un peu comme la Reine de Cœur, l'incarnation-même de la précipitation. Elle rend sa sentence avant d'avoir entendu la délibération des jurés (« La sentence d’abord, le verdict ensuite ! »). Ou comme Le Lapin Blanc, étonnamment doté d’une montre, et toujours en retard, à la recherche de la maîtrise du temps. Vous avez peut-être perdu le contact en cherchant à tout contrôler rapidement ? Comment redonner de l’épaisseur au présent et sortir de cette famine temporelle ? Quelques pistes avec la posologie carrollienne...Dans l’approche RX-Thinking©la réflexion autour du temps est clé sur deux échelles…de temps ;-)Elle l’est dans l’objectif de définir votre identité cœur ou « pertinence radicale » : ce qui fait votre contribution authentique, positive et à impact. Pas de pertinence radicale, ni développement de nouvelle stratégies d’impact, sans conscience du temps personnelle et sans nouvelle relation au temps d’un collectif.Elle l’est dans une logique de transformation et de rapport au futur de votre organisation ou collectif (capacité d’une organisation à se régénérer).Si l’on parle aujourd’hui de « monde d’après » pour signifier le futur, le RX-Thinking©parle de monde « d’après-demain ». Nous sommes en retard sur notre temps, comme le Lapin Blanc : nous sommes déjà obsolètes. Nous le sentons chaque fois que nous constatons que l’accélération du monde a déjà transformé le champ des possibles (la période que nous venons de traverser illustre ce constat).Cette accélération permet l’émergence de formes (d’organisations, de modèles, …) que nous n’aurions jamais pu anticiper, que nous aurions pu croire impossibles et qui, pourtant, vivent et prospèrent.Demain c’est aujourd’hui. Et aujourd’hui c’est déjà hier. Ce qui invite à aller chercher non pas des sources d'inspiration pour se projeter, mais bien des forces d'inspiration (voir "quels sont vos critères de succès")Le RX-Thinking© vous invite à devenir « aventureux » pour reprendre la lecture du temps de Jankelevitch dans son livre « L'aventure, l’ennui et le sérieux » et qui distingue trois rapports au temps. L’aventureux c’est celui qui a un rapport passionné à l’à-venir.

2 - QuI êtes-VOUS ? Quelle est votre rELATION AVEC LE temps ?(CLIQUEZ et montez le son !)

REJOUEZ

Vous avez choisi la petite musique d’ascenseur, celle qui meuble sans combler le vide de l’ennuiAlice au Pays des Merveilles commence dans l’ennui, dans l’attente« Alice commençait à se sentir très lasse de rester assise à côté de sa sœur, sur le talus, et de n’avoir rien à faire : une fois ou deux, elle avait jeté un coup d’œil sur le livre que sa sœur lisait, mais il ne contenait ni images ni conversations, « et, se disait Alice, à quoi peut bien servir un livre où il n’y a ni images ni conversations ? »Elle se demandait (dans la mesure où elle était encore capable de réfléchir, car elle se sentait tout endormie et toute stupide à cause de la chaleur) si le plaisir de tresser une guirlande de pâquerettes vaudrait la peine de se lever et d’aller cueillir les pâquerettes, lorsque, brusquement, un Lapin Blanc aux yeux roses passa en courant tout près d’elle.»Tout commence donc par de la lassitude : celle d’être à la même place, celle de rester statique et desoeuvrée. Alice observe encore cet environnement où rien n’a suffisamment d’attrait pour la distraire et, en particulier, l’activité de sa sœur, qui lui semble, d’ailleurs, proprement inutile. Lasse comme elle l’est, Alice pourrait bien rester dans le même état pendant longtemps sans trouver l’activité qui vaudrait la peine « de se lever ». Cela nous pose une question simple : qu’est-ce qui nous met en mouvement ? Qu’est-ce qui déclenche le désir irrépressible de sortir de nos habitudes et du confort qu’elles apportent, un confort qui contrebalance largement, la lassitude que ces mêmes habitudes produisent ? Alice exprime fort bien ce dilemme.« Elle se demandait (dans la mesure où elle était capable de réfléchir, car elle se sentait tout endormie et toute stupide à cause de la chaleur) si le plaisir de tresser une guirlande de pâquerettes vaudrait la peine de se lever et d’aller cueillir les pâquerettes (…). »La posologie carrollienne ?L’ennui, la torpeur, procède souvent du processus créateur, encore faut-il un moment observer un peu mieux le connu qui nous entoure. Etonnez-vous plus !Comme le fait Alice avec le Lapin Blanc qui passe avec une montre à sa poche.L’étonnement,en nous amenant à renouveler notre regard sur le monde, nous incite à nous demander pourquoi les choses se font de cette manière, ou bien pourquoi elles se disent comme cela.L’étonnementprovoque des questions qui peuvent déranger parce qu’elles ouvrent des champs jusque-là inexplorés. Telle est l’aventure proposée par le RX-Thinking©: Renoncer aux évidences toutes faites, préférer l’inconfort des questions, des contradictions pour trouver des réponses neuves.

3 - QUI êtes-VOUS ? quelLE EST LA SUITE DE CETTE séquence ?

Cliquez pour voir la réponse au dos

REJOUEZ

1 - QUI êtes-VOUS ? quelLE EST LA SUITE DE CETTE séquence ?

Gh4 est certainement la suite logique qui vous est venue à l'esprit !C'est cela que nous sommes tous enclins à faire tous les jours : poursuivre la série telle qu'elle a été conçue par d'autres.Nous avons été réactifs, au mieux créatifs.Hier cela suffisait encore, plus aujourd'hui.Nous avons besoin de changer la suite car la continuité ne suffira pas à relever les défis qui s'imposent aux entreprises en termes d'accélération, de remise en question et de ruptures de marché.Soyons créateurs, prototypons un futur désirable, telle est l'ambition du RX-Thinking© !

REJOUEZ

4 - QUI êtes-VOUS ? QUELLE EST VOTRE VISION DU SUCCès ?

Quelle est votre vision du succès ?Nous ne vous laissons aucun choix pour cette question étonnante ! C’est l’un des partis pris radicaux du RX-Thinking© : proposer de nouvelles forces d’inspiration (et non sources d’inspiration) pour percuter positivement vosreprésentationsdesBusinessModèlespossibles.Car il y a quelque chose dans ce monde devenu fou, qui n’est plus soutenable. Avec le RX-Thinking© nous faisons le constat d’un non-sens plus criant chaque jour et, en réponse, d’un déficitd’imagination face à des défis que nous ne pouvons plus nous cacher.Nous gardons l’humilité de ceux qui cherchent à ouvrir de nouvelles voies plus vertueuses et qui donnent envie. Pour le RX-Thinking©, repartir des valeurs universelles s'impose pour nous aider à faire preuve d’Imagination Augmentée.Ce prisme de réflexion stratégique et systémique basé sur le Beau, le Bon, le juste et l’Utile (KCCIs = Key Creative Conscious Indicators)ne rentre dans aucun compte de résultats aujourd’hui! Ilfait directement le lien avec la façon dont nous voulons regarder et habiter concrètement le monde.Ces forces d’inspiration s’appuient sur des fondamentaux de la philosophie que le RX-Thinking© a, là aussi, légèrement remanié.En effet, la vision du succès pour le RX-Thinking©, c’est le vrai, être dans le vrai. Comment savoir s’il on est « dans le vrai », seule votre capacité de résonance vous le dira ! Attardons-nous encore un instant sur le lien entre beauté, identité et résonance avec le discours de François Cheng prononcé au collège des Bernardins le 5 novembre 2010 : « A côté du vrai, du bon, le beau apparaît comme un luxe, un surplus, voire un superflu. Ici, nous proposons de partir d’une idée simple qui est celle-ci : l’univers n’est pas obligé d’être beau. Nous pourrions imaginer un univers uniquement fonctionnel, sans qu’aucune idée de beauté ne vienne l’effleurer. Ce serait un univers qui se contenterait de fonctionner, où un ensemble d’éléments neutres, indifférenciés se meuvent, se remuent indéfiniment. On aurait affaire à un monde de robots, ou à un monde concentrationnaire ; l’on ne serait plus dans l’ordre de la Vie. Pour qu’il y ait vie, il faut qu’il y ait différenciation des éléments, laquelle, se complexifiant,a pour conséquence la formation de chaque être en sa singularité. Cela est conforme à la loi de la vie qui implique que chaque être constitue une unité organique, spécifique et possède la capacité de croître et de se transmettre? C’est ainsi que la gigantesque aventurede la vie a abouti à chaque herbe, à chaque insecte, à chacun de nous, unique et non interchangeable » Que se passerait-il de différent si vous mettiez plus de beau dans votre activité, dans vos relations d'équipes...?Quid du Bon, du Juste et de l'Utile ? Pour le bon, on vous donne un indice ou plutôt une question : "C'est quoi un beau geste ?" Sinon continuez à lancer le dé pour le Juste et l'Utile !

5 - QUI êtes-VOUS ? QUELLE EST VOTRE VISION DU FUTUR ?

5 - QUI êtes-VOUS ? quelle EST VOTRE VISION DU FUTUR ?

REJOUEZ

6 - QuI êtes-VOUS ? QuelLE EST VOTRE CONFIANCE EN...LA CONFIANCE ?

REJOUEZ

Confiance 2030 ?

Souvent abordée comme si la confiance plaçait automatiquement celui qui fait confiance dans un état de vulnérabilité et de dépendance, le futur nous invite à dépasser le « ou » de "faire confiance" ou "ne pas faire confiance" et à revenir à la promesse-même de la confiance : un saut dans le vide à plusieurs et vers un futur commun !Le RX-Thinking© met la confiance au cœur de la réflexion stratégique pour la repenser. Sans confiance, pas d’élan créateur !

ou passez au résultat !

félicitations ? VOUS AVEZ TOUS GAGNés !

D'abord, il traça les limites d'un champ de courses à peu près circulaire( « La forme n'a pas d'importance » dit-il,) puis tous les membres du groupe se placèrent sur le terrain au petit bonheur. Il n'y eut pas de « Un, deux, trois, Partez ! » Chacun se mit à courir comme il lui plut et s'arrêta de même, si bien qu'il fut assez difficile de savoir à quel moment la course était terminée.Néanmoins, lorsqu'ils eurent couru pendant une demi-heure environ et qu'ils furent tous bien secs de nouveau, le Dodo cria brusquement :« La course est finie ! » Sur quoi ils s'attroupèrent autour de lui en en demandant : « Mais qui a gagné ? »Le Dodo ne put répondre à cette question avant d'avoir murement réfléchi [...] Finalement il déclara : "Tout le monde sans exception a gagné ; chacun de nous doit recevoir un prix."

QuI êtes-VOUS ? UN test sans résultat !

A quoi peut bien servir un test sans résultat ?Alice se pose presque la même question au début conte de Lewis Carroll : "A quoi peut bien servir un livre sans image ?"

?Le principe du jeu infini

Dansla course organisée par le Dodo, pour sécher les animaux après la baignade, chacun part quand il veut et s’arrête quand bon lui semble.Le Dodo exprime bien un certain nombre de règles mais elles sont vite caduques : le Dodo délimite le terrain de jeu mais il précise que la forme n’importe peu.Iln’yapasdesignaldedébutde course et le signal de fin donné par le Dodo n’empêche pas les joueurs de continuer à courir.«Tout le monde a gagné» : toutes les règles traditionnelles du jeu, concernant les limites spatiales et temporelles mais aussi la fin du jeu sont déconstruites : ce jeu est-il fini ou infini ?Réponse du RX-Thinking©? La plupart des organisations jouent aujourd'hui dans « un jeu fini » qui renvoie aux notions de gagnants et perdants, mais aussi à la comparaison permanente (le « benchmark »). Pour le RX-Thinking©, il est temps de s’engager dans un jeu infini, ce qui requiert de changer radicalement sa vision du monde et de la compétition.En effet, le premier concurrent d’une organisation c’est elle-même !Pour le RX-Thinking, la réinvention ne peut se faire qu’au travers de l’identité (processus transformant de l’intérieur vers l’extérieur)comme pour Alice qui se métamorphose au fil du conte pour affirmer son identité à la fin face à la ReineRouge, etquiréinvente ses schémas mentaux(sa capacité à imaginer l’imaginable et à y répondre).Qui suis-je ? La question de « l’être » et de la "pertinence radicale" est la seule question qui permette un alignement authentique et de l’impact positif.L’eXpérienceRadicale de la pensée promue par le RX-Thinking©va bien au-delà des processus classiques de transformation.Le RX-Thinking©propose en effet de créer les conditions de notre devenir illimité (et du jeu illimité) car il nous invite à la réinvention permanente de soi en mettant en défaut nos habitudes mentales, nos représentations des possibles, afin de faire émerger un objet encore imprévisible : nous-mêmesaprès-demain et nos nouveaux terrains de jeux !

Invitez les autres membres de votre CoDir à faire le test !

Après avoir fait le test, vous voulez en en savoir plus, Découvrez les différentes expériences proposéespar le RX-THINKING !

Suivez nos derniers impromptus !

ET MAINTENANT ?

Pour en savoir plus, Invitez-nous 30 mn dans votre prochain CoDirpour un webinaRX

Suivez nos derniers impromptus !

REJOUEZ