Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Djifi a imaginé des activités interactives.

Elle s'est rendu compte de la réalité du milieu culturel.

vit à Schaerbeek

assistante sociale

31 ans

Interview du 3 juin 2020

Lire l'interview de janvier

"C'était mieux demain"Un titre intrigant

Parler du passé, du présent et du futur

"

"

Défi

Un mot pour résumer le projet: DéfiC'était un défi… que nous avons relevé avec brio malgré les difficultés auxquelles nous avons été confrontées. Nous ne nous sommes pas découragés et nous avons persévéré.

© Photo BELvue

En quoi ce projet a-t-il changé ta vision sur les musées, les expos, le milieu culturel ?Je me rends compte que c'est du travail de mettre en place une exposition. Cela demande beaucoup d'investissement et du temps. Quand j'allais voir des expositions, je ne m'imaginais pas toute la préparation que cela avait nécessitée. Il y a un travail de questionnement et de réflexion qui est fait avant la production. Il faut réfléchir au public, aux moyens, aux subsides, aux possibilités, aux freins…La prochaine fois que j'irai dans un musée, j'aurai un autre regard sur ce qui est présenté.

Quelles ont été vos contraintes dans ce projet ?D'abord, le temps que nous avions pour faire ce projet.Ensuite, le fait de ne pas se voir et de devoir jongler entre télétravail, vie privée et toutes les autres obligations. Cela n'a pas été évident pour moi de travailler à distance avec les visioconférences. Je ne suis pas très connectée donc cela n'a pas été facile de continuer.

Un élément important : l'enrichissementCela m'a enrichi de nouvelles connaissances sur un milieu que je pensais connaître mais que je ne connaissais pas vraiment.

Quels sont les3 points forts de l'exposition ?Le titre: il est assez accrocheur.Le flyer : il a été bien réalisé par le groupe communication.L'activité "cadavre exquis" : cela permet de rendre l'exposition plus ludique et d'inviter les visiteurs à participer. Cette activité (jeu graphique ou d'écriture pour associer des idées, inventé par le mouvement surréaliste) se trouve dans l'exposition pour parler du patrimoine belge : les spécialités culinaires belges, les spécialités qui ont été apportées par les personnes d'origine immigrée, les monuments emblématiques de la Belgique, les artistes….

Nous avons analysé les sept salles du musée par rapport à cette thématique et nous avons voulu faire des liens. Nous voulions un thème intergénérationnel qui puisse toucher un public assez large.

Djifi aime comprendre l'histoire.

Elle souhaite apporter un regard positif sur la mixité culturelle de la Belgique.

"

"

Découverte

Un mot pour résumer le projet : AudaceC'est assez audacieux de la part du musée d'accueillir ce type de projet. Ça l'est également pour les personnes qui y participent parce que, jusque maintenant, nous n'avons pas d'idées concrètes de ce que nous allons faire.

Un lieu à visiter avec des touristes

vit à Schaerbeek

assistante sociale

31 ans

Les musées royaux des beaux-arts

Il regroupe différents tableaux. Il y a des collections très intéressantes comme la collection d'arts anciens et d'arts contemporains. Il est bien situé. C'est un musée que je fréquente souvent et je le conseillerais à des visiteurs étrangers.

© iStock

Interview du 23 janvier 2020

© Photo BELvue

Lire l'interview de juin

Genially Genial.ly es una herramienta para crear todo tipo de recursos interactivos. Es momento de darle vida a tus contenidos, ¡impresiona a tu público! YouTube

Tweets by genially_es

Il regroupe différents tableaux. Il y a des collections très intéressantes comme la collection d'arts anciens et d'arts contemporains. Il est bien situé. C'est un musée que je fréquente souvent et je le conseillerais à des visiteurs étrangers.

Quelle est la place de la culture aujourd'hui ? La culture a toujours une place importante dans notre société. Certains pensent que la culture est élitiste alors que c'est faux. Il faut permettre à des personnes qui ne se sentiraient pas à leur place dans un musée de découvrir qu'ils sont les bienvenus. La culture est enrichissante car cela permet de développer son sens critique, d'élargir ses connaissances, de rapprocher les peuples. L'idée du groupe est d'attirer des personnes qui n'ont pas l'habitude d'aller au musée pour qu'ils puissent se dire, après avoir vu l'exposition, "j'irai plus souvent au musée". Ce serait une belle réussite.

Connaissais-tu le musée BELvue ?J'ai découvert ce musée et je viendrai plus volontiers aux expositions temporaires. Au-delà du projet, mieux connaitre le musée BELvue a été une belle découverte. C'est un musée d'histoire et il est important pour un peuple de connaitre son histoire pour éviter de refaire les erreurs du passé. Il faut transmettre l'histoire pour conscientiser les personnes sur ce qui se passe actuellement. L'histoire m'a toujours intéressée. J'essaie de savoir ce qui s'est passé avant pour mieux comprendre les choses.

Que retiens-tu de positif ?J'apprends beaucoup sur différents thèmes.Je m'enrichis grâce aux connaissances des autres participants.

Pourquoi as-tu souhaité participer au projet ?Je suis abonnée à la newsletter Art&Public et j'ai vu l'annonce pour ce projet. Je trouvais cela fort intéressant. Depuis quelques années, il y a une montée du populisme. Cette exposition permettra peut-être de pouvoir faire passer un message positif pour rassembler les gens au lieu de diviser, de montrer qu'il y a des choses positives, que la Belgique a évolué au fil des années. J'espère que nous pourrons apporter un autre regard sur certains discours que nous entendons pour le moment.

Je trouve que nous avons la chance d'avoir des artistes modernes qui sont très caractéristiques. Le musée d'art moderne peut résumer la Belgique d'un point de vue plus concret. La Belgique est très cosmopolite et cela transparait dans l'art.

Un élément important : une bonne cohésion d'équipeDevoir trouver un thème général alors que nous sommes tous différents et que nous avons des affinités différentes, ce n'est pas évident. Mais chacun a trouvé sa place, apporte ses forces au projet. Cela crée une bonne cohésion d'équipe. Il y a un partage très enrichissant. J'apprends aussi de jeunes très cultivés et je me dis qu'à leur âge, je n'étais pas comme ça ! Je n'ai plus l'occasion de côtoyer des adolescents et c'est enrichissant de pouvoir le faire dans ce projet.

Quel pourrait être le thème retenu par le groupe pour cette exposition ?Nous allons peut-être nous diriger vers les identités multiples : qu'est-ce que la Belgique actuellement ? Qu'est-ce qu'un Belge, avec toute la mixité présente ?Le groupe représente bien cette mixité : il y a des expats, des néerlandophones et des francophones, des Bruxellois, des Wallons.Ce serait un thème intéressant qui pourrait aussi nous amener à parler de l'écologie, du féminisme, de la migration…