Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Aurélia a travaillé à la scénographie.

Elle est fière du groupe car, malgré les difficultés, l'exposition a pu voir le jour.

"

"

Audace

vit à Braine-l'Alleud

étudiante en rhéto

16 ans

Interview du 2 juin 2020

Lire l'interview de janvier

"C'était mieux demain"Un titre intrigant

Confrontation entre le passé et le futur

© Photo Joelle-N.Jacques

En quoi ce projet a-t-il changé ta vision sur les musées, les expos, le milieu culturel ?Je pensais que le milieu des musées et des évènements culturels était plus fermé. J'ai découvert qu'il y a une vraie volonté de davantage s'ouvrir et de multiplier ce genre d'initiatives pour se montrer plus accessible et toucher un public plus large. Ils souhaitent faire entrer plus de gens dans leurs établissements. Je pense que ce type de projet peut les aider.

Quelles ont été vos contraintes dans ce projet ?La principale contrainte était que nous n'avions plus de réunions en groupe complet. Nous avons continué à travailler en trois sous-groupes, chacun chez soi. La communication entre les groupes a été compliquée. Certains se sont démotivés et nous avons perdu des participants…

Un élément important : la cohésion du groupeC'est ce qui nous a permis de rester soudés malgré le coronavirus. Ce que je vais retenir de plus important, c'est qu'un travail de groupe n'est pas facile mais c'est possible même si on nous met des bâtons dans les roues. Le travail que nous avons fait au début du projet, avant de créer l'exposition très concrètement, a permis de souder le groupe. Au moment où nous faisions ces ateliers, certaines personnes se demandaient à quoi cela allait servir dans le processus de création. Mais finalement, cette période de coronavirus et de travail à distance a vraiment permis d'éprouver la solidité du groupe.

Quels sont les 3 points forts de l'exposition ?Didactique : il y a beaucoup d'informations mais c'est une exposition très accessible.Original: il n'est pas habituel de confronter la vision passée du patrimoine et la vision future.Réalisation en groupe : c'est abordé d'une manière très ouverte. Nous avons dû faire beaucoup de concessions, nous entendre sur la rédaction des textes. Je pense que cela parlera à un large public.

Au-delà d'une comparaison entre le passé et le futur, nous souhaitions aller plus loin en menant une réflexion sur le patrimoine hérité du passé, comment nous le préservons et ce que nous voulons transmettre à la génération future.

Un mot pour résumer le projet: AudaceJe garde le même mot que lors de la première interview. C'est assez audacieux de la part du musée d'accueillir ce type de projet. Ça l'est également pour les personnes qui y participent parce que, jusque maintenant, nous n'avions pas d'idées concrètes de ce que nous allions faire.

Aurélia adore la photo et la poésie.

C'est la plus jeune du groupe et elle ne manque pas d'idées.

"

"

Audace

Un mot pour résumer le projet : AudaceC'est assez audacieux de la part du musée d'accueillir ce type de projet. Ça l'est également pour les personnes qui y participent parce que, jusque maintenant, nous n'avons pas d'idées concrètes de ce que nous allons faire.

Un lieu à visiter avec des touristes

vit à Braine-l'Alleud

étudiante en rhéto

16 ans

Le musée moderne

Je trouve que nous avons la chance d'avoir des artistes modernes qui sont très caractéristiques. Le musée d'art moderne peut résumer la Belgique d'un point de vue plus concret. La Belgique est très cosmopolite et cela transparait dans l'art.

Interview du 23 janvier 2020

© Photo BELvue

Lire l'interview de juin

Tweets by genially_es

Genially Genial.ly es una herramienta para crear todo tipo de recursos interactivos. Es momento de darle vida a tus contenidos, ¡impresiona a tu público! YouTube

Je trouve que nous avons la chance d'avoir des artistes modernes qui sont très caractéristiques. Le musée d'art moderne peut résumer la Belgique d'un point de vue plus concret. La Belgique est très cosmopolite et cela transparait dans l'art.

Un mot pour résumer le projet : AudaceC'est assez audacieux de la part du musée d'accueillir ce type de projet. Ça l'est également pour les personnes qui y participent parce que, jusque maintenant, nous n'avons pas d'idées concrètes de ce que nous allons faire. Il ne faut pas être trop stressé pour pouvoir participer à ce genre de projet.

Je trouve que nous avons la chance d'avoir des artistes modernes qui sont très caractéristiques. Le musée d'art moderne peut résumer la Belgique d'un point de vue plus concret. La Belgique est très cosmopolite et cela transparait dans l'art.

Un élément important : la cohésion du groupeAu début, je me suis dit qu'avec un groupe aussi grand, cela allait être difficile de s'entendre, de se connaitre mais au fur et à mesure, j'ai vraiment l'impression que le groupe est soudé.Il n'y a pas de jugement par rapport aux différences d'âge. Il y a un grand respect. Chacun peut apporter quelque chose et se sentir libre de dire ce qu'il veut, sans être jugé.

Que retiens-tu de positif ?La cohésion et le respect dans le groupe.La découverte autant du musée que des autres participants car nous avons des profils très différents.J'aime bien que ce soit dans les deux langues. Cela fait un exercice de néerlandais.Il y a une très bonne ambiance générale. Ce n'est pas trop sérieux mais quand il faut l'être, on arrive à bien travailler.

Connaissais-tu le musée BELvue ?J'ai visité le BELvue la première fois quand j'ai vu l'annonce pour le projet. Suite à cette visite, j'ai décidé d'envoyer ma candidature car je me retrouvais dans l'idée du musée de partager et transmettre la démocratie par exemple.

Quelle est la place de la culture aujourd'hui ? La culture est primordiale car il y a toute une partie de notre personnalité qui est bâtie sur cette culture, que ce soit le Street Art ou que ce soit dans une culture très élitiste ou de niche… Cela a vraiment une influence sur notre personnalité. Dans le monde d'aujourd'hui, la culture prend d'autres formes avec les sites internet sur lesquels nous pouvons aller voir les collections par exemple. Cela est peut-être plus adapté à notre mode de vie. Mais la culture restera toujours essentielle. Je trouve que les jeunes de mon âge sont quand même attirés par la culture, mais peut-être sous une autre forme, comme le rap par exemple.

Quel pourrait être le thème retenu par le groupe pour cette exposition ?Je pense que le patrimoine belge pourrait parler à tout le monde parce que cela reprend l'identité, la culture, même le sans-abrisme avec les squats par exemple… Il y a tellement de déclinaisons du patrimoine qu'on peut vraiment trouver une déclinaison pour chaque salle.

Pourquoi as-tu souhaité participer au projet ? J'ai vu l'annonce sur Facebook. Le fait qu'il y ait un appel aux citoyens de la part d'un musée, alors que ce n'est pas forcément quelque chose de naturel, m'a attiré. Je suis motivée de participer et de construire quelque chose.