Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

Ce 5 Juin,c'est la JournéeMondialedel’Environnement

Mettons à l’honneurles talents,les créativités,les expressions …qui se sont manifestéscesdernières semainesà laHaute EcoleLéonard de Vinci

Découvrezles talentsde la communautéVinci

Cliquez sur les bulles

Ces paroles sont vivantes, elles viennent du coeur...Leurs structures ne sont donc pas toujours "académiques"

La vie en vert

anthony thuillier - Estéfania Ferreiro

Clément François

Pascale Dara

Camille Dubart

C3

Covid-19 fut pour moi une source de stress d’abord.Tout simplement car, dans mon futur métier,c’est un rôle d’indépendant que j’aurai et ce sont malheureusementles personnes les plus touchées par cette crise.Mais cette crise a eu un effet positif sur ma manière de réfléchiret d’agir en tant que futur coach.J’ai trouvé un nombre incalculable de nouvelles manièresde m’entraineret surtout j’ai dû adapter mon Travail de fin d’études pour quecelui-ci soit en adéquation avec la crise que nous vivons.C’est donc grandi et avec plein de projets dans latêteque jeressorsde cette crise sanitaire.

Jérémy Trehout

Nous vivons dans un monde où tout s’enchaine.L’être humain occidental a tendance à courir après le temps,sans prendre « du temps » pour lui et ses proches.Nous sommes dans un système qui nous a appris à consommertoujours plus, mais qui pour la majorité d'entre nous a aussi fait oublierce qu’étaient les plaisirs « simples » de la vie ; profiter du tempsavec ses proches, raconter, échanger, rire avec eux.Refaire une place à la curiosité, se reposer et laisser émergerdes réflexions, se laisser emporter par son imaginaire, réfléchir àce que nous souhaitons au fond de nous, réévaluer notre parcours,évaluer si nous sommes sur le bon chemin et surtout, si nous sommes en cohérence avec nos valeurs et avec ce que nous souhaitons réellement.

MARIUS Quertigniez

Cette période fait naître chez moi, une envie de tout créer,faire de mes idées quelque chose de fabuleux,et même pourquoi pas, trouver l’idée du siècle.Et d’un autre côté, j’ai envie de ne rien faire.Je ne parviens toujours pas à l’expliquer.J’ai l’impression que le fait de ne pas savoir de quoi demain sera faitme rend soucieux et inapte à faire quelconque activité.J’en arrive même à plus sortir faire du VTT, un de mes hobbies préférés quand la météo est avec nous !

STEVE Rouyre

Je ressens aujourd’hui que le fait de venir revivre à la maisonm’a ressourcé et je me rends compte que j’en avais besoin...Besoin de se recentrer sur des choses simples qui nous font redescendreet qui nous montrent qu’il faut apprécier tous les moments.On se rend compte également de la chance que l’on a d’être aussi bien entouré, même si ce n’est que de quelques personnes.Cela m’a permis de me remettre en question dans tous les domainesde la vie: les études, le sport, mon avenir…Ma chienne, c’est la plus heureuse, elle voit son temps de promenade augmenter, ses chronos aussi puisqu' elle court avec moi:D!Bon, les chats = dodo comme d’habitude.

SIMON DEGAND

Avec l’arrivée de ce virus et toutes les mesures qui ont suivi,le monde s’est soudainement arrêté. Pour la première fois depuis bien longtemps,une sorte d’égalité semble s’être développée. Peu importe qui l’on est, ce que l’on fait, qu’on soit pauvre ou riche, blanc ou pas, vivant dans un appartement ou dans une maison, ayant des vêtements de marques ou pas, PDG d’une grande entreprise ou «simple» éboueur, nous sommes tous vulnérables face à ce virus.Face à cette maladie, nous sommes tous égaux. Et l’Humanité doit d’abord réussirà le comprendre pour ensuite le mettre en pratique. L’Humanité doit mettre de côténos égos, les «moi je» pour les remplacer par la solidarité, par l’importance de l’être humain en tant que tel. La Terre entière et ses 7 milliards d’humains doivent utilisercette fragilité pour se rassembler et se reconstruire.“ Alors, puisse cette situation inédite renforcer la société, renforcer le monde,diminuer les inégalités sociales et nous faire rendre compte que nous ne sommes rien sans les autres!"

MARTIN Dewolfs

Le silence est devenu maître des vides rues,Les sifflements d’oiseaux raisonnent,Et les douces fleurs bourgeonnent,Dans ce monde bouleversé et un peu perdu,C’est dans l’ignorance que nous avançons,Jour après jour, ciel ouvert,Dans la main un verre,Avec en nous la tête,Pleine de questions,Et dans ce moment difficile, nos habitudes changent,Fatiguée par le rythme endiablé,Notre belle planète peut respirer,Et des femmes tentent de faire une frangeLes masques tombentEt les vrais visages apparaissent,

LOUIS Wybaux & ARTHUR Sainleger

Naviguant à travers le temps,En comptant les jours venant,Fuyant les comportements douteux que l’on délaisseEn découvrant la vie d’une manière fragile,En se libérant du poids qui nous paraît si sournois,Laissant en nous une sensation de bonheur fébrile,Sensation de bonheurs fébrile.

aiblesses, vous ne m’aurez pasegardez, je vous assumeujourd’hui je n’ai plus d’amertume uérie, j’avance pas à paslluminée par l’inconnu du confinementa simplicité j’ai appris à l’apprécierci, je construis mon identitéerminés les jugements incessantstre soi-même est la clé pour évoluer

AXELLE PARIZEL

F

R

A

G

I

L

I

T

é

Au début de cette étrange situation, je me suis vraiment senti perdu.J’avais peur et je me demandais ce qui allait se passer.Egoïstement, j’ai pensé à moi, au cours et à mon avenir.J’avoue ne pas avoir pensé aux malades, aux personnes seules ou en difficulté.Je pense d’ailleurs que l’égoïsme est une fragilité de l’Homme.On pense d’abord à nous-mêmes avant de penser aux autreset aux choses qui sont vraiment importantes.Maintenant, après plus d’un mois de confinement, j’ai pris du recul.J’ai accepté le fait que je pouvais être fragile.Je suis toujours autant perdu, mais au moins j’ai compris que la fragilité d’un homme n’était pas sa faiblesse, mais qu’en la comprenant et en l’acceptant,cela pouvait être sa plus grande force.

Cyrille BEX

Qu’est-il en train de se passer ?Qu’allons-nous faire ?Si «Ça» est arrivé, c’est peut-être pour nous punir de quelque chose, qu’avons-nous bien pu faire ?Ah, mais oui, polluer la planète, rendre l’atmosphère irrespirable.Et pourquoi «Ça» s’attaque aux poumons et fait en sorte quela victime ne puisse plus respirer ?Pour nous donner une leçon sur ce que nous faisons à la planète.C’est lorsque l’on perd quelque chose que l’on se rend compte de sa valeur.«Ça» n’est pas un simple virus,c’est quelque chose qui nous permetde nous recentrer sur sa Légende Personnelle,sur ce que l’on veut réellement dans la vie.

Clément François

Mais là, nous pouvons prendre le temps de lire, d’écouter, d’admirer ce que nous avons autour de nous.(…) de ressouder les liens avec ma famille proche,mes parents et mes sœurs, avec qui habituellementje ne discute que très peu …

JULES Wilmotte

En plus dans les temps qui courentquoi de mieux que de vivre sous la mer, à l’abri de tout…

Wybaux Louis et Arthur Sainléger

Elle (la Terre) nous montre que nous pourrons essayer siècle après sièclede la dompter, elle sera toujours plus forte que nous.Nous détruisons tout pour nos soi-disant besoins etelle continue à faire fleurir les arbres.Nous l'ayons creusée jusqu’au bout etnous continuons à y trouver des choses.Nous nous nourrissons de tout ce qu’elle renferme etelle continue de vivre et surtout de nous montrer chaque jour que nous sommes égoïstes et sans limite.Nous avons tout ce dont nous avons besoin, mais nous continuons la surproduction.Les 2/3 de toute cette production auraient leurs places au musée des saloperies.Ce n'est que lorsque ce sera fini et que tout le monde aura eu le temps de réfléchir, seul dans son coin, que nous aurons peut-être, enfin, le goût des choses simples.

STEVE Camara Mouctar

Et si c’était le début de quelque chose,je voudrais que ça soit un changement de mentalité,que les gens se concentrent sur ce qui est vraiment vital et important pour eux et pour les autres, qu’ils arrêtent d’être égoïstes.Pourquoi ne pas consommer local, penser aux autres,faire des petits gestes au quotidien, profiter de cette baisse de pollutionpour continuer dans cette direction et respecter plus la nature,prendre des dispositions pour moins polluer au quotidien.Vivre en pensant à la planète et aux autres.

Claire Baussart

Ce confinement mondial va probablement causer une chute.Une chute dans le monde économique et de progrès constant que nous essayons de maintenir depuis des années aux dépens de la planète.Mais elle permet également de souligner nos défauts, nos erreurs.Nous voyons le taux de pollution baisser drastiquement et les animaux reprendreleurs droits dans des endroits qu’ils avaient abandonnés au profit de l’homme.Nous avons le choix de décider de construire un Nouveau Monde sur de nouveaux idéaux plus propres, ou de repartir dans cette société destructricemais hyper productive, qui cherche le progrès pour le progrès.

Anonyme

J’ai l’impression de vivre la même journée en boucle:se lever, manger, travailler, bouger un peu, apéro, manger, appeler quelque personne, dormir.J’ai recommencé le vélo ce que je n’avais pas fait depuis très longtemps.J’avais oublié à quel point ça faisait mal aux fesses.J’ai aussi appris à coudre et étonnammentc’est quelque chose qui m’a plutôt bien plu.J’ai créé quelques doudous et ensuite j’ai aidémon papa dans la création de masques,afin de les envoyer à ma sœur qui est en Australieet pour mes grands-parents.

Basil Danloy

J’ai commencé de nouvelles expériences queje n’aurais surement pas faites sans ce confinement. J’ai commencé la méditation tous les matins, j’essaye de me remettreà la lecture et surtoutje travaille tous les jours pour l’école.

EMMA Moureau

Cette période de confinement m'empêche de faire mon sport quotidien, comme je le faisais avant. Elle me limite, elle me met des restrictions. Elle m'empêche de faire mon sport favori, le tennis.Elle m'empêche d'aller rêver au cinéma, d'éveiller mes papillesau restaurant, elle ne fait que m'empêcher de faire ceci, de faire cela. Elle ne veut pas que je rende visite à des amis, que je fasse la biseaux passants, elle veut que je reste chez moi à attendrequ'elle reparte comme elle est venue.

Lionel Delmotte

« Ça », une fiction ? Un grand jeu mondial ? Un mauvais scénario ? Une série qui n'avance pas ?Une superproduction ? ͨ « Ça » c’est en tout cas un changement radical car il y aura pour chacun un « avant » et un « après » « Ça » !

MARIUSQuertigniez

Ça...

implique un changement radical du rythme de nos vies, de nos habitudes, de nos distractions impossibles, de nos loisirs à réinventer, de l'importance de nos rapports aux autres.ressuscite la richesse oubliée de nos rapports entre les membres de la famille.révèle notre rapport à la consommation voire à la surconsommation.transforme notre rapport au monde et fauche nos égoïsmes primaires.remet l’essentiel au centre de nos vies, de ce qui est pour nous vital.replace la responsabilité personnelle et le sens civique de chacun de nous.met en évidence la nécessité absolue du partage.c'est le chaos incommensurable, l'inconnu, l'inconcevable, la situation la plus étrange que j'ai vécue, l'inimaginable quotidienc'est le silence comme je ne le connaissais pas, la guerre et la paix à la fois, l'angoisse, la reconnexion à soi et au monde.c'est aussi la peur, la mort, l’impossible hommage aux défunts, les hommages quotidiens à tous nos sauveurs.c'est le chaos de nouveau, le temps étiré, le temps différent, le printemps.c'est l'importance des regards croisés, l’importance des sourires échangés, des mots prononcés.ce sont à la fois des rêves et des cauchemars cohabitants.

Personnellement, le confinement m’a montré qu’on peut être solidaire entre nous,qu’on peut penser aux autres et non qu’à soi. De prendre le temps, de vivre, de s’exprimer,de s’abonner à de nouvelles activités et d’être inventif sur certaines choseset surtout ne pas rester h24 sur un écran.

Emelyne De Smet

Cette situation nous offre la possibilité de voir ce que l’on ne voit jamais.Elle nous laisse le temps de prendre le temps. D’apprécier toutes les petites choses de la vie qui, en temps normal, ne nous intéressent pas plus que ça, étant donné leur redondance dans notre quotidien. Nous avons aussi l’occasion de nous rendre compte des personnesqui animent notre quotidien, nos voisins, les commerçants de notre quartier …Nous avons le temps de leur parler, de nous présenter, de faire connaissance, de nous découvrir.

Martin Dewolfs

Et demain, après la fin de cette vague virale, nous serons le jour 1de l’an 01. Aujourd’hui, au lieu de faire le con fini, je suis confiné pour que demain puisse naître ce jour premier de cette ère nouvelle.Cette ère utopique qui j’espère existera, pleine de gens heureux, d’animaux heureux, d’océans bleus sans plastique, de villes sans nuages de pollution, de monde sans guerre.

Steve Rouyre

Je suis tombée malade oui,mais c’est ma faute…Je n’ai pas fait attention et j’ai pris tout ça à la légère et je pense que certaines personnes ne se rendent toujours pas compte à quel point nous jouons un rôle important.Et donc, j’ai compris que la terre ne faisait que se défendre du vrai virus:« nous ».

Chrystale Cambier

Cyril Bex

Claire BAUSSART

Mathias DASSONVILLE

Emelyne De Smet

Emma MOUREAU

Martin DEWOLFS

RAPHAËL VERVACKE

Jules WILMOTTE

Sébastien Nelen

Melchior Deneft

Arthur Platevoet

Jules Wilmotte

Arthur Platevoet et Sébastien Nelen

Lionel Delmotte

Magali Vienne

sophie dellisse

Caroline Da Sois

anonyme

Anne De Bruyne

MARTIN QUERTIGNIEZ

SIMON Degand

Le printemps 2020 futpour moi le premier essai d’un potager en serre. Résultat : la serre s’est envolée 3 fois mais après un peu de bricolage, la voilà plus solide que jamais !

Auriane Xhrouet

Le masque pour les héros d’aujourd’hui, le corps médical qui sauve des tas de vies chaque jour au risque de leur propre vie.Et les fleurs, symbolisant la nature qui reprend ses propres droits.

AXELLE Parizel

Marine Patte

RAPHAËL Vervacke

Isabelle Richard

Remerciements

à toute la Communauté Vinci pour ces partages de talents et de créativités qui sont une richesse pour notre Haute Ecole, mais également pour le monde de demain…