Want to make creations as awesome as this one?

No description

More creations to inspire you

Transcript

Affiche de la CGT en 1910. Cette année-là, le Parlement français vote la première loi sur les « retraites ouvrières et paysannes »La Confédération Générale du Travail (CGT) est le nom d'un syndicat crée en France en 1895.Autorisés depuis la loi de 1864, les syndicats sont des associations de travailleurs organisées dans le but de défendre leurs intérêts contre les patrons.La CGT défend le principe de la lutte des classes visant à libérer les travailleurs de l'emprise du patronat et du gouvernement bourgeois. Socialiste, la CGT se veut aussi révolutionnaire cherchant à améliorer la condition des travailleurs par la grève générale.Lutte des classes : expression qui désigne les tensions dans la société industrielle où la population est divisée en classes sociales (ouvrier et bourgeois), chacune luttant pour sa situation sociale et économiqueSocialisme : période transitoire entre la disparition du capitalisme (société avec des classes sociales inégales dominée par la bourgeoisie) et l'instauration du communisme (société sans classes sociales, fondée sur la suppression de la propriété privée au profit de la propriété collective).Patronat : l'ensemble formé par les patrons (les chefs d'entreprise).

« En somme, camarade, si tu n'es pas crevé avant 65 ans : d'ici l'année 1950 tu auras 27 centimes à manger par jour. Si tu vis après 1950 et si tu as versé pendant 30 ans : tu auras (peut-être) 350 frs par an ! Pas même vingt sous par jour. Quand aux femmes compagnes des travailleurs qui ont peiné toute leur vie pour ménager la maigre paye de leur homme : la LOI, la loi bourgeoise a oublié de leur assurer un morceau de pain. Elle leur donne généreusement à la mort de leur mari 50 F pendant trois mois et après... un trou. QUELLE DUPERIE ET QUELLE IRONIE QUE CES RETRAITES POUR LES MORTS ! » Cette affiche est une caricature qui dénonce les mensonges du gouvernement bourgeois qui prétend défendre les droits des ouvriers et paysans, mais en votant une loi qui leur accorde une retraite de misère et rien pour leurs femmes.Elle appelle les ouvriers et paysans à s'unir, à se manifester pour faire pression sur le gouvernement et l'obliger à revoir sa loi. La CGT veut une république sociale.

Le gouvernement bourgeois est représenté à l'étage, installé autour d'une table en train de manger. On distingue des ministres, des militaires, des fonctionnaires de l'administration, un gendarme et un chien de garde (molosse).Ils sont gros = privilégiés, nantis (riches).Sur les deux côtés de l'affiche, quelques exemples de pensions de retraite de ces personnages sont indiqués.

L'ouvrier âgé n'a le droit qu'aux restes du repas = une retraite misérable.

Même le chien de garde (le molosse) est mieux traité. Il représente la répression bourgeoise exercée au détriment des travailleurs.

Ouvriers et paysans s'entassent en bas de l'escalier. Ils sont amaigris, usés par la dureté de leur vie et par les conditions de travail. Ils réclament la pitié (mains jointes en prière) du gouvernement bourgeois.

Chaque marche de l'escalier correspond au nombre d'années qu'il faut travailler pour avoir droit à la retraite. Arrivés en haut, ils n'obtiennent que les miettes du repas.

Symbole de la république, Marianne est représentée ici comme une grosse femme = République bourgeoise, dominée par les riches qui vivent sur la misère des travailleurs qu'ils exploitent.