Want to make creations as awesome as this one?

Exposition virtuelle réalisée par les 4e3 et les 4e6 (collège Pablo Picasso, Montesson).

More creations to inspire you

Transcript

Les misérables

L'exposition virtuelle sur

Une exposition virtuelle des 4e3 et Des 4e6collège pablo picasso, montesson - 22 mai 2020

Immersion dansla misère sociale

Jean Valjean

Cosette

Les Paris du XIXe siècle

Le contexte historiquedes Misérables

Les Thénardier

une oeuvre ancrée dans le réel

des personnages mytHiques

Javert

Éditorial : de l'ombre à la lumière

Marius

Fantine

Il est de ces plumes qui marquent à vie. De ces figures familières, paternelles, qui nous accompagnent dans les ondes tumultueuses de notre existence. Quand dans l'ombre, à tâtons, nous cherchons du sens, il nous vient parfois de mettre la main sur un livre dont sourd une voix. Ultima vox, qui sait...Confinés dans une nuit interminable, de jeunes mains ont cherché, palpé, scruté. Projetés deux siècles en arrière, dans une société injuste, cruelle, obscure. Si lointaine... et pourtant si proche. En quête de sens, ils ont côtoyé ce monument de la littérature française, et mondiale. Ils ont lu, écouté, cherché. L'océan de mots leur semblait d'une profondeur sans fond. Chaque vague en appelait une autre. Ils se sont débattus, ont cru perdre pied.Et pourtant, tous ensemble, malgré la distance et les murs qui les séparaient, malgré les tempêtes et les écueils contournés, ils ont su donner du sens à l'absurde, donner forme à l'informe, et allumer, dans les pages sombres des Misérables, une lumière éclaboussant les personnages et la plume de Victor Hugo. Grâce à elles et à eux, je vous garantis une excellente (re)découverte de cette oeuvre magistrale.Montesson, le 22 mai 2020@lvighier

Éditorial : de l'ombre à la lumière

L'énigme javert

Le papier de Mathias

Lettres Pablo · Portrait de Javert

Lettres Pablo · Lecture Enregistrée Javert

L’histoire de JavertJavert est un personnage plus ou moins complexe, sans réellement l’être. Il est complexe dans le sens ou sa personnalité consiste en l’archétype du méchant flic racheté, mais cet archétype est sublimée. Mais peu complexe dans le sens ou ses troubles mentaux (Psychorigidité et sociopathie) me semblent faciles à identifier, et au coeur de toutes ses actions. Ainsi, pour parler de Javert, aujourd’hui, je ne me servirais que de sa biographie.Tout d’abord, il faut savoir que Javert a en quelque sorte été endoctriné : Son enfance est l’élément déclencheur de sa personnalité, et accessoirement, de toute son intrigue vis-à-vis de Jean Valjean : Son enfance, il l’a passé en cellule. Sa mère était tireuse de cartes, et son père galérien. Ainsi, c’est dans une prison qu’il naquit.“En grandissant, il pensa qu'il était en dehors de la société et désespéra d'y entrer à jamais. […] En même temps, il se sentait je ne sais quel fond de rigidité, de régularité et de probité, compliqué d'une inexprimable haine pour cette race de bohèmes dont il était. Il entra dans la police. Il y réussit. À quarante ans il était inspecteur. Il avait dans sa jeunesse été employé dans les chiourmes du midi.”Comme dit dans le texte, à ses yeux, il y avait deux camps : La société, l’ordre, la justice… Et le reste. Le chaos, le déshonneur, le mauvais camp, les criminels… Naturellement, le second camp laissait moins rêveur que le premier. Alors, il se mit en tête de, en dépit de son très mauvais départ, rejoindre le premier.Et quarante ans plus tard, il y parvint. Il était revenu des enfers pour atteindre le sommet. Et maintenant, il était entré dans la société. A partir de là, Javert n’avait plus aucun objectif à long terme. Rien ne le motivait, si ce n’est de résoudre les affaires sur lesquelles il était. C’est ainsi que l’arrestation de Jean Valjean, puis de Thénardier devint une obsession.Et justement, Jean Valjean. C’est quand celui-ci devint monsieur Madeleine que Javert fut muté dans la ville de Montreuil-sur-mer. Il sera le premier à suspecter le vénérable maire de la ville d’être l’abominable et cruel ancien forçat : “Jean Valjean”. Il constata quelques similitudes, mais aucune ne lui parut plus flagrante que la manie qu’avait Madeleine de traîner sa jambe droite, des fers ayant été attachés, des années auparavant, aux jambes de Madeleine.Mais ses soupçons se confirment lorsqu’il découvre la force surhumaine de Madeleine, lorsque celui parvient à soulever une charrette à mains nues. Il n’hésite d’ailleurs pas à faire la comparaison des deux hommes devant celui-ci. Mais, un an plus tard, Madeleine est nommé maire de la ville. Javert prit néanmoins sa revanche deux ans plus tard, appréhendant Fantine, l’accusant (À tort) d’avoir troublé l’ordre public. Néanmoins, Valjean ne le laisse pas mener à bien sa revanche, et exige la libération de Fantine. Et puisque c’est le maire, aussi corrompu soit-il, Javert ne peut pas ignorer ses revendications. Donc, à la place, il décide de se rabattre sur lui.Quelques jours plus tard, ses supérieurs lui révèlent que Jean Valjean a été arrêté à Arras (Qui est, décidément, le lieu de tous les malheurs.). Légèrement déstabilisé, Javert est néanmoins contraint de relâcher Madeleine. Il fait donc le chemin jusqu’à Arras. Après avoir traversé la moitié de la France, il reçoit l’ordre de revenir d’où il vient pour arrêter Madeleine, reconnu comme étant Jean Valjean. Ainsi, Javert retrouve Jean Valjean au chevet de Fantine, à l’infirmerie. Elle meurt, et Valjean est emprisonné. Il s’évade quelques jours plus tard, et disparaît pendant un an…En 1824, Javert retrouve Jean Valjean en la personne d’un mendiant. Celui-ci s’enfuit avec Cosette, et il perd de nouveau sa trace, cette fois pendant 8 ans.En 1832, Javert choisit de se rabattre sur Thénardier, sur la recommandation de Marius, un étudiant parisien. Javert les arrête, mais Marius disparaît. Mais, le 5 Juin 1832, il revit Valjean, dans des circonstances totalement opposées, cette fois-ci : une insurrection éclate lors des funérailles duGénéral Lamarque, et Javert décide de s’habiller en révolutionnaire pour espionner les insurgés. Il est finalement démasqué par un enfant, un certain “Gavroche”. Honteux d’avoir été démasqué par un enfant, Javert leur suggère de le tuer maintenant, mais ils reportent la date à “Dix minutes avant que la barricade ne tombe. Il patiente alors lié à un poteau pendant une nuit entière. Pour quelqu’un comme Javert, désireux d’arrêter tous les criminels qu’il croise, se trouver au milieu de tous ces révolutionnaires sans pouvoir les arrêter est sûrement la pire des humiliations. Mais, le lendemain, une vieill connaissance vient lui rendre visite : Jean Valjean. Celui-ci demande au chef des insurgés l’autorisation d’abattre Javert, et celui-ci accepte. Mais Valjean ne le tue pas : Il lui communique son nom et son adresse. Enragé par ce qu’il considère être de la pitié, de la part d’un vulgaire fugitif, il demande à être tué, vouvoyant au passage Jean Valjean, démontrant probablement qu’il lui porte maintenant un minimum de respect.Deux jours plus tard, après avoir récupéré et fait son rapport au commissariat, Javert poursuit Thénardier, celui-ci s’étant évadé. Mais, en le poursuivant, il croise Jean Valjean, celui-ci portant sur ses épaules Marius, blessé et inconscient. Malgré une hésitation visible, Javert décide d’accompagner celui-ci jusqu’à sa demeure, afin qu’il puisse soigner Marius et faire ses adieux à Cosette.C’est alors que Javert sera contraint de faire face à un terrible dilemme, celui-ci prenant la forme d’une horrible réalité : Tout n’est pas manichéen.Alors, il devra faire un choix :S’opposer à la loi pour la justice, ou s’opposer à la justice pour la loi ? Arrêter Jean Valjean pour permettre à la loi de subsister, ou l’épargner, et prendre le parti de la justice ?Et c’est à ce moment-là que Javert nous fait comprendre que la loi et la justice sont deux choses différentes, voire même opposées, selon le contexte : Une loi est un précepte, tandis que la justice est un concept.Alors, Javert choisira de faire ce qui lui semble juste, plutôt que de suivre les préceptes qui donnent un sens à sa vie.Ainsi, il abandonnera Jean Valjean.On le retrouvera quelques heures plus tard, sous un pont. Il remettra en question ses choix de vie, et, plutôt que de subir les conséquences de ses actes, il mettra fin à ses jours.Quand je dis qu’il est psychorigide, c’est par rapport à son obstination vis-à-vis de Jean Valean, ainsi que sa tendance à surévaluer l’importance de ses échecs. Et sa sociopathie… Il ne semble pas accorder beaucoup d’importance à sa propre vie, voire à la vie en général. Ce n’est qu’une simple interprétation, mais quand il arrête Thénardier pour Marius, j’ai la sensation qu’il le fait davantage pour arrêter quelqu’un que pour véritablement aider Marius. Il demande à Jean Valjean de le tuer, alors qu’il est prisonnier, ce qui démontre d’ailleurs qu’il ne tient pas à sa propre vie.En conclusion, Javert est un individu sociopathe et psychorigide, qui oeuvre pour la loi et non pas pour la justice. Et ce, jusqu’à sa dernière rencontre avec Jean Valjean, ou il décidera d’agir selon la justice, et non pas selon la loi.

Lettres Pablo · Lecture Javert

Fantine

Présentation du personnage par Elena et Léane

Retour

Suite

Emie

Lettre de Victor Hugo à Fantine par Thomas

Emie

Retour

Suite

Emie

Retour

Les visages de Jean Valjean

Comme Jean Vajean est un personnage à plusieurs visages, les équipes de Javert ont enquêté. Vous trouverez ici les résultats de leurs enquêtes.

L'enquête de Bethsabée, Maëlle et Volodia

L'enquête de Luciana

L'enquête de killian

C’est un des personnages principaux du roman de Victor Hugo “Les misérables”.Un personnage complexe qui représente les combats de l'auteur

Son parcoursSes exploits

Ma lecture

Jean Valjean

PortraitsIdentitésApparence

Au cinéma

Mes sources

Les vols

Jean valjean

M. Madeleine

Les portraits

Fauchelevent

Jean Valjean va revêtir plusieurs identités au cours de l’histoire, d'abord celle de Monsieur Madeleine, puis celle de Fauchelevent et enfin il se fera appeler Monsieur Leblanc.Il va passer du bagnard misérable et rejeté de tous au bourgeois reconnu et philanthrope, et terminer comme un vieil homme riche qui s’occupe de “sa fille” jusqu’à la faire intégrer une famille noble.

Accueil

M. Leblanc

Fantine - Livre 2 - La chute - Chapitre I :“ Il était difficile de rencontrer un passant d’un aspect plus misérable. C’était un homme de moyenne taille, trapu et robuste, dans la force de l’âge. il pouvait avoir quarante-six ou quarante-huit ans. Une casquette à visière de cuir rabattue cachait en partie son visage brûlé par le soleil et hâle et ruisselant de sueur. Sa chemise de grosse toile jaune, rattachée au col par une petite ancre d’argent, laissait voir sa poitrine velue; il avait une cravate tordue en corde, un pantalon de coutil bleu, usé et râpé, blanc à un genou, troué à l’autre, une vieille blouse grise en haillons, rapiécée à l’un des coudes d’un morceau de drap vert cousu avec de la ficelle, sur le dos un sac de soldat fort plein, bien bouclé et tout neuf, à la main un énorme bâton noueux, les pieds sans bas dans des souliers ferrés, la tête tondue et la barbe longue.”

Jean Valjean

Le prisonnier qui arrive à Dignes à sa sortie du Bagne de Toulon.

La misère, la pauvretéun homme physiquement marqué, abimé par ce qu'il a vécuUn bagnard que tout le monde regardera comme un bagnard tout le reste de sa vie.Une force physique exceptionnelle

Retour

Suite

Monsieur Madeleine

Un personnage qui évolue: de bagnard, il devient bourgeois.

Il essaye de faire oublier son passé de bagnard.Il devient manufacturier de jais noir et fait fortunePour devenir un bourgeois. Les habitants veulent qu'il devienne maire.

Fantine - Livre 5 - La descente- Chapitre I "A son arrivée à Montreuil sur Mer, il n’avait que les vêtements, la tournure et le langage d’un ouvrier.” “(...) il avait sauvé deux enfants...on n’avait pas songé à lui demander son passeport…” “Depuis lors , on avait su son nom. Il s’appelait le père Madeleine”.Fantine - Livre 5 - La descente- Chapitre II "C'était un homme d'environ cinquante ans, qui avait l'air préoccupé et qui était bon" “En 1820, cinq ans après son arrivée à Montreuil sur mer, les services qu’il avait rendus au pays étaient si éclatants, le voeu de la contrée fut tellement unanime, que le roi le nomma de nouveau maire de la ville. Il refusa encore, mais le préfet résista à son refus, tous les notables vinrent le prier, le peuple en pleine rue le suppliait, l’insistance fut si vive qu’il finit par accepter. (...) ce fut la troisième phase de son ascension. Le père Madeleine était devenu monsieur Madeleine, monsieur Madeleine devint monsieur le Maire.”

Retour

Suite

UltimeFauchelevent

Identité qu'il empreinte pour habiter dans le couvent et échapper à la police.

Jean Valjean retrouve un homme à qui il a sauvé la vie . Le vieil homme comprend que M. Madeleine a besoin d'aide et il lui propose de se faire passer pour son frère et de l'aider à l'intérieur du couvent.Jean Valjean devient jardinier et reprend un travail manuel dans le couvent.

Cosette (oeuvre complète) - Livre 8 - Les cimetières prennent ce qu'on leur donne - Chapitre II“Le bonhomme, avec l’assurance de celui qui se sent apprécié, entama, vis-à-vis de la révérende prieure, une harangue campagnarde assez diffuse et très profonde. Il parla longuement de son âge, de ses infirmités, de la surcharge des années comptant double désormais pour lui, des exigences croissantes du travail, de la grandeur du jardin, des nuits à passer, comme la dernière, par exemple, où il avait fallu mettre des paillassons sur les melonnières à cause de la lune, et il finit par aboutir à ceci : qu’il avait un frère, — (la prieure fit un mouvement) — un frère point jeune, — (second mouvement de la prieure, mais mouvement rassuré) — que, si on le voulait bien, ce frère pourrait venir loger avec lui et l’aider, qu’il était excellent jardinier, que la communauté en tirerait de bons services, meilleurs que les siens à lui ; — que, autrement, si l’on n’admettait point son frère, comme, lui, l’aîné, il se sentait cassé, et insuffisant à la besogne, il serait, avec bien du regret, obligé de s’en aller ; — et que son frère avait une petite fille qu’il amènerait avec lui, qui s’élèverait en Dieu dans la maison, et qui peut-être, qui sait ? ferait une religieuse un jour.

Retour

Suite

Monsieur Leblanc

Identité que lui donnent les étudiants qui le croise dans les jardins du Luxembourg.

Jean Valjean est intallé rue Plumet avec Cosette qui granditUn vieil homme riche qui s'occupe de sa "fille", ancien militaire peut être.Bourgeois, homme fortuné qui a réussi dans la vie.

Marius - livre 6 - la conjonction de 2 étoiles - chapitre I“l'homme pouvait avoir une soixantaine d'année, il paraissait triste et sérieux(...) offrait cet aspect robuste et fatigué des gens de guerre (...)il portait un pantalon bleu, une redingote bleue et un chapeau à bords larges, qui paraissait toujours neuf, une cravate noire et une chemise de quaker, c’est à dire, éclatante de blancheur, mais de grosse toile… voilà un veuf fort propre. il avait les cheveux très blancs”.

Retour

Suite

Vol du pain

vol de l'argenterie

Les vols

Vol de la piece

Victor Hugo utilise un ton presque bienveillant pour décrire les vols de Jean Valjean.Le "voleur" devient la victime du système judiciaire de l'époque.Victor Hugo croit à la rédemption

Accueil

Le vol du pain

Jean Valjean a pris la place de son beau frère décéde et il doit faire vivre sa soeur et ses 7 enfants. C'est lui qui nourrit toute la famille. Un hiver plus dur que les autres, il ne trouve pas de travail et n'a plus d'argent. Une nuit il finit par voler un pain dans la boulangerie mais se fait attraper et il est condamné au bagne.

Jean Valjean est une victime de la société.La misère le force à voler pour nourrir sa familleLa peine est disproportionnée. Il fera 19 ans de bagne pour avoir pris un pain.

Fantine - livre 2 la chute - chapitre VI“Ceci se passait en 1795. Jean Valjean fut traduit devant les tribunaux du temps “pour vol avec effraction la nuit dans une maison habitée. (...) Jean Valjean fut déclaré coupable. Les termes du code étaient formels. Il y a dans notre civilisation des heures redoutables; ce sont les moments où la pénalité prononce un naufrage. Quelle minute funèbre que celle où la société s’éloigne et consomme l’irréparable abandon d’un être pensant! Jean Valjean fut condamné à 5 ans de galères.” Fantine - livre 2 la chute oeuvre complete“Puis il se demanda : S’il était le seul qui avait eu tort dans sa fatale histoire ? Si d’abord ce n’était pas une chose grave qu’il eût, lui travailleur, manqué de travail, lui laborieux, manqué de pain. Si, ensuite, la faute commise et avouée, le châtiment n’avait pas été féroce et outré. S’il n’y avait pas plus d’abus de la part de la loi dans la peine qu’il n’y avait eu d’abus de la part du coupable dans la faute. S’il n’y avait pas excès de poids dans un des plateaux de la balance, celui où est l’expiation." faire du coupable la victime"" excès de châtiment"

Retour

Suite

Le vol de l'argenterie

Monseigneur Bienvenu est le seul à accueillir Jean Valjean , à ne pas le condamner, à le pardonner et à lui offrir une chance de recommencer sa vie. L'évêque ne dénonce pas Jean Valjean aux gendarmes et lui offre l'argenterie pour commencer à faire le bien.

Victor Hugo croit en la rédemption, au pardon, à la deuxième chance.Il dénonce le fait qu'un ancien prisonnier soit obligé de toujours faire savoir qu'il a commit un crime et qu'il soit toujours rejeté de partout et par tous.

Fantine - livre 2 la chute chapitre XI“Jean Valjean, lui, était dans l’ombre, son chandelier de fer à la main, debout, immobile, effaré de ce vieillard lumineux… Cette confiance l'épouvantail.Le monde moral n’a pas de plus grand spectacle que celui-là: une conscience troublée et inquiète, parvenue au bord d’une mauvaise action, et contemplant le sommeil d’un juste(….)Nul n'eût pu dire ce qui se passait en lui, pas même lui. Pour essayer de s’en rendre compte, il faut rêver ce qu’il y a de plus violent en présence de ce qu’il y a de plus doux(…)Ce qui était évident, c’est qu’il était ému et bouleversé.”“tout à coup, Jean Valjean remit sa casquette sur son front, puis marcha rapidement (...) droit au placard,; qu’il entrevoyait près du chevet (...) la première chose qui lui apparut fut le panier d’argenterie; il le prit, traversa la chambre à grands pas sans précaution et sans s’occuper du bruit, gagna la porte, (...) et s’enfuit”. “Maintenant dit l’évêque, allez en paix” “ n’oubliez pas, n’oubliez jamais que vous m’avez promis d’employer cet argetn à devenir un honnête homme” “ Jean Valjean, mon frère, vous n’appartenez plus au mal mais au bien. C’est votre âme que je vous achète; je la retire aux pensées noires et à l’esprit de perdition, et je la donne à Dieu”.

Retour

Suite

Le vol de la pièce

Jean Valjean vole une pièce de quarante sous à un enfant nommé Petit Gervais.

Culpabilité de jean Valjean. Il prend conscience qu'il a fait quelque chose de mal et décide ensuite de faire le bien.Victor Hugo défend l'idée qu'un condamné peut changer.

Fantine - livre 2 la chute chapitre XIII“(...) il aperçut la pièce de quarante sous que son pied avait à demi enfoncée dans la terre et qui brillait parmi les cailloux. Ce fut comme une commotion galvanique. (...) il s’élança convulsivement vers la pièce d’argent (...) frissonnant comme une bête fauve effarée qui cherche asile. (...) la campagne était déserte et morne (...) une bise glaciale soufflait (...) une sorte de vie lugubre (...) il murmura encore mais d’une voix faible et inarticulée. Ce fut là son dernier effort; ses jarrets fléchirent brusquement sous lui comme si une puissance invisible l’accablait tout à coup du poids de sa mauvaise conscience; il tomba épuisé sur une grosse pierre, les poings dans ses cheveux et le visage dans ses genoux;, et il cria: je suis un misérable! Alors son coeur creva et il se mit à pleurer. C’était la première fois qu’il pleurait depuis dix-neuf ans” “ Il se contempla donc, pour ainsi dire, face à face, et en même temps, à travers cette hallucination, il voyait dans une profondeur mystérieuse une sorte de lumière qu’il prit d’abord pour un flambeau (...) ce flambeau était l’évêque. (...) IL remplissait toute l’âme de ce misérable d’un rayonnement magnifique” “ Pendant qu’il pleurait ,le jour se faisait de plus en plus dans son cerveau, un jour extraordinaire, un jour ravissant et terrible à la fois. Sa vie passée, sa première faute, sa longue expiation, son abrutissement extérieur, son endurcissement intérieur, sa, mise en liberté réjouie par tant de plans de vengeance, ce qui lui était arrivé chez l’évêque, la dernière chose qu’il avait faite, ce vol de quarante sous à un enfant, crime d’autant plus lâche et d’autant plus monstrueux qu’il venait après le pardon de l’évêque, tout cela lui revint et lui apparut clairement, mais dans une clarté qu’il n’avait jamais vue jusque là. Il regarda sa vie, et elle lui parut horrible; son âme, et elle lui parut affreuse. Cependant un jour doux était sur cette vie et sur cette âme. Il lui semblait qu’il voyait Satan à la lumière du Paradis

Retour

Suite

Récupération de Coseete

Avouer à Marius sa vrai identité

Son parcours et ses exploits

Accueil

Sortie du Bagne

Rédemption de l'évèque, pardon

Montreuil,nouvelle vie

Rencontre et promesse à Fantine

Sauver les enfants de l'encendie

Sauver Fauchelevent La Charrette

Se dénoncer pour éviter la condanation de Champmathieu

Sauver Javert

Sauver Marius

Sortie du Bagne

Jean Valjean est condamné à 19 ans de bagne pour avoir volé un pain et tentatives d'évasion.A sa sortie de prison, il est rejeté par tous. Il a l'obligation de se présenter à la Police dès qu'il arrive dans une nouvelle ville pour montrer un papier expliquant qu'il est un ancien bagnard. Et cette information fait le tour des villes donc personne ne lui fait confiance, personne ne veut le loger ou lui donner du travail.

Pas de pardon, pas de deuxième chanceImpossibilité de refaire sa vie, de changer de vieLa prison détruit les hommes au lieu de leur apprendre à changer.Les prisonniers perdent espoir et apprennent à se détester eux mêmes et à détester la société.

Fantine (oeuvre complète) - livre 2 la chute chapitre VI“Jean Valjean était entré au bagne sanglotant et frémissant ; il en sortit impassible. Il y était entré désespéré ; il en sortit sombre.” “Monsieur dit-il, je ne puis vous recevoir -- J’ai de l’argent -- Ce n’est pas ça...Allez vous en” “Est-ce que vous seriez l’homme ?” "il jugea la société et la condamna"

Retour

Suite

Rédemption par L'évêque Monseigneur Bienvenu

A Dignes, Monsieur Bienvenu est le seul à accueillir Jean Valjean, à accepter de le nourrir et de le loger sans lui poser de question lorsqu'il sort du bagne.

Victor Hugo défend le pardon, la foi dans la nature humaineMontrer du respect à un être humain peut lui permettre de changerLa confiance peut faire changer quelqu'un et le remettre sur le droit chemin

Fantine - livre 2 la chute chapitre III“Ici l'homme comprit tout à fait. L'expression de son visage, jusqu'alors sombre et dure, s'empreignit de stupéfaction, de doute, de joie, et devint extraordinaire. (...) Vrai? Quoi? vous ne me chassez pas! Un forçat Vous m'appelez monsieur! Vous ne me tutoyez pas!"

Retour

Suite

Montreuil-sur-Mer : une nouvelle vie

Jean Valjean arrive à Montreuil-sur-Mer .Il fait fortune dans la vente de jais noir. Il utilise l'argent qu'il gagne pour en faire profiter la ville qui l'a accueilli

L'argent pour aider les autresphilanthropeVictor Hugo montre que maintenant que Jean Valjean est riche il fait le bien autour de lui, il utilise l'argent qu'il a gagné pour développer la ville et aider ceux qui en ont besoin.

Fantine - livre 5 la descente chapitre II“Au milieu de cette activité dont il était la cause et le pivot, le père Madeleine faisait sa fortune (...) Il semblait qu’il songeât beaucoup aux autres et peu à lui (...) il avait dépensé plus d’un million pour la ville et pour les pauvres. L’hôpital était mal doté; il y avait fondé dix lits (...) Il avait construit deux (écoles) une pour les filles, l’autre pour les garçons. Il allouait de ses deniers aux deux instituteurs une indemnité double de leur maigre traitement officiel (...) Il avait créé à ses frais une salle d’asile (...) et une caisse de secours pour les ouvriers vieux et infirmes (...) il y avait établi une pharmacie.

Retour

Suite

Rencontre et prommesse à Fantine

Jean Valjean rencontre Fantine. Elle lui explique qu'il aurait pu éviter qu'elle vende ses cheveux et ses dents et qu'elle soit obligée de se prostituer. Mais il a préféré fermer les yeux et ne pas s'occuper d'elle.Il lui promet sur son lit de mort de s'occuper de sa fille

Jean Valjean s'estime en partie "responsable" de ce qui est arrivé à Fantine.S'occuper de Cosette va être une façon de se racheter, de faire le bien.

Fantine - Livre 8 - Contre coup - Chapitre IV" Accordez-moi trois jours ! Trois jours pour aller chercher l'enfant de cette malheureuse femme! Je payerai ce qu'il faudra, vous m'accompagnerez si vous voulez"."Jean Valjean posa son coude sur la pomme du chevet du lit et son front sur sa main, et se mot à contempler Fantine immobile et étendue. Il demeura ainsi; absorbé, muet, et ne songeant évidemment plus à aucune chose de cette vie. Il n'y avait plus rien sur son visage et dans son attitude qu'une inexprimable pitié. Après quelques instants de cette rêverie, il se pencha vers Fantine et lui parla à voix basse."

Retour

Suite

Récupération de Cosette

Jean Valjean échappe à la surveillance de Javert et va chercher Cosette, la fille de Fantine , chez les Thénardier.Il s'installe avec elle à Paris pour que la police ne les retrouve pas.

Jean Valjean éprouve peut être une certaine culpabilité et il va maintenant s'occuper de Cosette comme il l'a promis à Fantine.Cosette lui rappelle peut être aussi les enfants de sa soeur dont il n'a pas de nouvelle depuis son entrée au bagne.S'occuper de la petite fille lui permettra aussi de faire pour elle ce qu'il n'a pas pu faire pour les autres enfants. Pour commencer il la sauve des aubergistes qui l'utilisaient comme esclave malgrè son âge.

Cosette 6- Livre 3 - Accomplissement de la promesse faite à la morte - Chapitre IX“Cosette s’en allait. Avec qui ? elle l’ignorait. Où ? elle ne savait. Tout ce qu’elle comprenait, c’est qu’elle laissait derrière elle la gargote Thénardier. Personne n’avait songé à lui dire adieu, ni elle à dire adieu à personne. Elle sortait de cette maison haïe et haïssant.

Retour

Suite

Sauver les enfants de l'incendie

Lorsqu'il arrive à Montreuil-sur-Mer Jean Valjean sauve les enfants d'un policier d'un incendie. Cela lui permet de ne pas se présenter aux autorités. Il a alors la possibilité de prendre une nouvelle identité.

Le courage du personnage (il sauve des enfants au péril de sa vie) lui permet de bénéficier d'une deuxième chance dans sa vie.Victor Hugo montre que lorsqu'il n'a pas eu à présenter son papier jaune aux autorités on a laissé la chance au héros de refaire sa vie sans méfiance . Et contrairement à ce qu'il avait connu jusqu'alors Jean Valjean peut retravailler, gagner de l'argent et vivre enfin la vie qu'il veut.

Fantine - Livre 5 - La descente - Chapitre I" Il parait que, le jour même où il faisait obscurément son entrée dans la petite ville de Montreuil-sur-Mer, à la tombée d'une soir de décembre, le sac au dos et le bâton d'épine à la main, un gros incendie venait d'éclater à la maison commune. Cet homme s'était jeté dans le feu, et avait sauvé, au péril de sa vie, deux enfants qui se trouvaient être ceux du capitaine de gendarmerie; ce qui fait qu'on avait su son nom. Il s'appelait le père Madeleine."

Retour

Suite

Sauver Fauchelevent, épisode de la charrette

Jean Valjean arrive au moment où un homme (qui est un de ses ennemis) est en train d'être écrasé par une charette. Javert, le chef de la police est sur place et il est une des seules personnes de la ville à penser que Monsieur Madeleine cache quelque chose.

Jean Valjean prend le risque de dévoiler sa véritable identité à Javert qui le soupçonne déjà, mais il préfère ça plutôt que de laisser mourir un homme, même un ennemi.Sauver une vie même au risque de perdre tout ce qu'il a créé sous l'identité de M. Madeleine

Fantine - Livre 5 - La descente - Chapitre VI" Puis, regardant fixement M. Madeleine, il poursuivit en appuyant sur chacun des mots qu’il prononçait : - Monsieur Madeleine, le n’ai jamais connu qu’un seul homme capable de faire ce que vous demandez là. Madeleine tressaillit . Javert ajouta avec un air d’indifférence, mais sans quitter des yeux Madeleine: - C’était un forçat (...) du bagne de Toulon. Madeleine devient pâle.(...)Madeleine leva la tête, rencontra l'oeil de faucon de Javert toujours attaché sur lui, regarda les paysans immobiles, et sourit tristement. Puis sans dire une parole, il tomba a genoux, et avant même que la foule eut le temps de jeter un cri, il était sous la voiture. Il y eut un affreux moment d’attente et de silence.(...) Le vieux Fauchelevent était sauvé. Madeleine se releva. il était blême, quoique ruisselant de sueur. Ses habits étaient déchirés et couverts de boue. Tous pleuraient. Le vieillard lui baisait les genoux et l’appelait le bon Dieu. Lui, il avait sur le visage je ne sais quelle expression de souffrance heureuse et céleste, et il fixait son oeil tranquille sur Javert qui le regardait toujours."

Retour

Suite

Se dénoncer pour éviter la condamnation de Champmathieu

Jean Valjean se rend au procès de Champmathieu qui a été arrêté car on pense qu'il est Jean Valjean . Il intervient pendant le procès pour dire à tout le monde que l'homme qu'ils ont arrêté n'est pas celui qu'ils pensent.

Jean Valjean ne peut accepter qu'un innocent soit condamné à sa place.Il va se dénoncer plutôt que de laisser un innocent aller au bagne pour lui, alors que cela lui aurait permis d'oublier totalement son passé et Javert aurait abandonné ses poursuites contre lui.

Fantine - Livre 7 - L'affaire Champmathieu - chapitre III“Il était évident qu’on avait sous les yeux Jean Valjean. Cela rayonnait. L’apparition de cet homme avait suffi pour remplir de clarté cette aventure si obscure le moment d’auparavant. Sans qu’il fût besoin d’aucune explication désormais, toute cette foule, comme par une sorte de révélation électrique, comprit tout de suite et d’un seul coup d’oeil cette simple et magnifique histoire d’un homme qui se livrait pour qu'un autre homme ne fut pas condamné à sa place. Les détails, les hésitation, les petites résistances possibles se perdirent dans ce vaste fait lumineux.”

Retour

Suite

Sauver la vie de Javert

Jean Valjean dit aux insurgés qu'il veut tuer Javert en personne mais, en fait, il lui laisse la vie sauve .

Jean Valjean veux faire le bien encore une fois et laisse la vie sauve à Javert alors qu'il pouvait se venger de celui qui le pourchasse sans arret et ne le laisse pas tranquille Pas de vengeance, pas de rancune; Jean Valjean a t il pardonné à celui qui représente l'autorité alors qu'il avait été injustement condamné à 19 ans de bagne?

Jean Valjean - Livre 1 La guerre entre quatre mur - chapitre XIX“Quand Jean Valjean fut seul avec Javert, il défit la corde qui assujettissait le prisonnier par le milieu du corps, et dont le noeud était sous la table. Après quoi, il lui fit signe de se lever. Javert obéit avec cet indéfinissable sourire où se condense la suprématie de l’autorité enchaînée. Jean Valjean prit Javert par la martingale comme on prendrait une bête de somme par la bricole, et, l’entrainant après lui, sortit du cabaret , lentement, car Javert, entravé aux jambes, ne pouvait faire que de très petits pas. Jean Valjean avait le pistolet au poing.(...) Quand ils eurent enjambé ce barrage, ils se trouvèrent seuls tous les deux dans la ruelle. Personne ne les voyait. (...) Jean Valjean coupa la martingale que Javert avait au cou, puis il coupa les cordes qu’il avait aux poignets, puis se baissant, il coupa la ficelle qu’il avait aux pieds, il lui dit : - Vous êtes libre.”

Retour

Suite

Sauver Marius

Jean Valjean sait que Cosette est amoureuse de Marius, il décide donc de prendre des risques pour le sauver alors qu'il est blessé sur les barricades.Il va même traverser les égouts en portant Marius pour échapper à la police, jusqu'à ce que le jeune homme soit à l'abri chez son grand-père.

Courage: Jean Valjean risque encore sa vie pour sauver celle d'un autre

Jean Valjean - livre 1 - La guerre entre quatre murs - Chapitre XXIV“Jean Valjean , dans la nué épaisse du combat, n'avait pas l'air de voir Marius; le fait est qu'il ne le quittait pas des yeux. Quand un coup de feu renversa Marius, Jean Valjean bondit avec une agilité de tigre, s'abattit sur lui comme sur une proie , et l'emporta.

Retour

Suite

Avoue sa vraie identité à Marius

Jean Valjean ne veut pas mentir a Marius et lui dévoile sa véritable identité.

Refus de finir sa vie dans le mensonge, même s'il sait que l'aveu de sa véritable identité peut lui nuire encore une foisFierté de retrouver son identité

Jean Valjean - livre 7 La dernière gorgée du calice - chapitre 1“Un nom, c’est un moi. Voyez-vous, monsieur, j’ai un peu pensé, j’ai un peu lu, quoique je sois un paysan; et je me rends compte des choses. Vous voyez que je m’exprime convenablement . Je me suis fait une éducation à moi. Eh bien oui, soustraire un nom et se mettre dessous, c’est déshonnête (...) Être une fausse signature en chair et en os, être une fausse fausse clef vivante, entrer chez d’honnêtes gens en trichant leur serrure , ne plus jamais regarder, loucher toujours, être infam au-dedans de moi, non ! ,non, !non ! non ! Il vaut mieux souffrir, saigner, pleurer, d'arracher la peau de la chair avec les ongles, passer les nuits à se tordre dans les angoisses, se ronger le ventre et l’âme. Voilà) pourquoi je viens vous raconter tout cela. De gaîté de cœur comme vous dites. Il respira péniblement , et jeta ce dernier mot: Pour vivre autrefois, j’ai volé un pain; aujourd’hui , pour vivre, je ne veux pas voler un nom.”

Retour

Suite

Suite

Quelques adaptations cinématographiques

Des Acteurs prestigieux dans le rôle de Jean Valjean

Accueil

Hugh Jackman,Un film de Tom Hooper en 2012

Hugh Jackman,Un film de Tom Hooper en 2012

Jean GabinUn film de Jean Paul le Chanois en 1957

Jean GabinUn film de Jean Paul le Chanois en 1957

Lino VenturaUn film de Robert Hossein en 1982

Lino VenturaUn film de Robert Hossein en 1982

Gérard DepardieuUn film de Josée Dayan 2000

Gérard DepardieuUn film de Josée Dayan 2000

Hugh Jackman,Un film de Tom Hooper en 2012

Suite

Lecture enegistrée

"Des lettres de l'alphabet, cela s'escroque comme une bourse ou comme une montre. Etre une fausse signature en chair et en os, être une fausse clef vivante, entrer chez d'honnêtes gens en trichant leur serrure, ne plus jamais regarder, loucher toujours, être infâme au-dedans de moi, non! non! non! non! Il vaut mieux souffrir, saigner, pleurer, s'arracher la peau de la chair avec les ongles, passer les nuits à se tordre dans les angoisses, se ronger le ventre et l'âme. Voila pourquoi je viens vous raconter tout cela. De gaîté de coeur comme vous dites.Il respira péniblement, et jeta ce dernier mot:-Pour vivre, autrefois, j'ai volé un pain; aujourd'hui pour vivre je ne veux pas voler un nom."

Lecture du texte

Une fois sa mission accomplie, Jean Valjean peut être fier de son nom, et il veut être honnête avec Marius en lui révélant sa véritable identité.

Accueil

Accueil

Lettres Pablo · Lecture extrait Jean Valjean

Mes sources :

Les Misérables Edition Hatier Classiques et Cie Version Abrégée.Images des acteurshttps://www.fanpop.com/clubs/lino-ventura/images/26233438/title/les-miserables-photohttps://kebekmac.blogspot.com/2015/04/hossein-1982-les-miserables.htmlhttps://tse1.mm.bing.net/th?id=OIP.djQrlgfjNvYROZ53qmYzkQHaFj&pid=Api&P=0&w=229&h=172https://tse2.mm.bing.net/th?id=OIP.c8ISby_kBV9TE8Y9uYsSywHaEK&pid=Api&P=0&w=294&h=166https://tse4.mm.bing.net/th?id=OIP.Huduge7ffe3Quhp80LYEvQHaDh&pid=Api&P=0&w=358&h=171https://tse2.mm.bing.net/th?id=OIP.WgWs67l3EG-eyy-8Lls9NgHaEK&pid=Api&P=0&w=300&h=170https://tse4.mm.bing.net/th?id=OIP.xyF82YCa377bfnKkgepwEQHaHj&pid=Api&P=0&w=300&h=300https://tse4.mm.bing.net/th?id=OIP.PhWZBey7M_fKPMTDSL-3ZgHaEK&pid=Api&P=0&w=315&h=178

Accueil

Fiche d'identité.Jean Valjean sous l'identité de Mr. Madeleine.Illustration de Gustave BrionNom : ValjeanPrénom :JeanNaissance :1769Décès :Juin 1833Origine :Française (Brie)Famille :Jean Valjean (père) Jeanne Mathieu (mère) Cosette (fille adoptive) Père Fauchelevent (frère adoptif) Mère Jeanne (soeur)Ennemis :Javert Les ThénardierMétier :Émondeur Entrepreneur Maire Jardinier Ancien forçat au bagne de Toulon :Incarcération : Mai 1796 Libération : Octobre 1815Délit :Rechercher par la police pour volAutres noms:Mr. Madeleine Ultime Fauchelevent Mr. LeblancCaractère :Fort, grand coeur, en paix avec l’EgliseCrime originel: Vole d’un peu Issu d’une famille de pauvres paysans de Brie, Jean Valjean perd ses parent à un jeune âge et est donc élevé par sa soeur aînée Mère Jeanne. A 25 ans il doit travailler dur pour nourrir sa famille “ Jean Valjean venait d’atteindre, lui, sa vingt-cinquième année.Il remplaça le père, et soutint à son tour sa soeur qui l’avait élevé”.

Jean Valjean estun homme bon:Il laissé sa soeur donné les meilleurs morceaux du souper aux enfants”mère Jeanne, pendant qu’il mangeait , lui prenait souvent dans son écuelle le meilleur de son repas[...]laissait faire”A 26 ans il vole du pain pour nourrir sa famille. Il est traduit en justice en 1795.En 1815, il arrive à Montreuil-sur-mer et sauve deux enfant d’un incendie, de la il est respecté par tous et fait prospérer la ville”Vers la fin de 1815, un homme, un inconnu était venu s’établir dans la ville et avait eu l’idée de substituer dans cette fabrication[...] Ce tout petit changement avait été une révolution." “ Montreuil-sur-mer était devenu un centre d’affaires considérable.” Il donne du travail à qui le demande”Le père Madeleine employait tout le monde.”Il sort Fauchelevent de sous une charrette même si c’est son ennemi”Ce Fauchelevent était un des rares ennemi qu’eût encore M.Madeleine à cette époque.” “il tomba à genoux[...] il était sous la voiture.”Il adopte Cosette et la sauve ainsi des Thénardier”Jean Valjean arrache Cosette aux Thénardier au prix d’une importante somme d’argent.”Il va sur le champs de bataille pour essayer de ramener Marius à Cosette”Jean Valjean, qui a pu prendre connaissance du message, prend le chemin du quartier des Halles pour sauver Marius”Epagne Javert et mens en disant qu’il l’a tué”Jean Valjean coupa la martingale que Javert avait au cou [...]Vous êtes libre.”Il sauve Marius”Marius sur ses épaules, Jean Valjean a choisi d’échapper aux forces de police.”

Jean Valjean est une personnehonnête:Quand il arrive à Digne, il ne ment pas sur qui il est”Vous avez entendu ? Je suis un galérien. Un forçat.” “Voila mon passeport. Jaune” “Cet homme est très dangereux”Après avoir repris ses esprits il essaie de retrouver Petit Gervais pour lui rendre sa pièce”Il fit de la sorte un assez long chemin, regardant, appelant, criant, mais il ne rencontra plus personne.”Il avoue sa vrai identité à Marius” Jean Valjean décide de révéler à Marius sa véritable identité.”Jean Valjean est un homme courageux:Il sauve deux enfants d’un incendie à son arrivé à Montreuil-sur-mer”Cet homme s’était jeté dans le feu, et avait sauvé, au péril de sa vie, deux enfants”Il prend le risque de dévoiler son identité à Javert en sauvant la vie de Père Fauchelevent”Monsieur Madeleine, je n’ai jamais connu qu’un seul homme capable de faire ce que vous demandez là.” “Madeleine tressaillit” “Javert ajouta avec un air d’indifférence, mais sans quitter des yeux Madeleine: C’était un forçat.”Il se jette sous la voiture pour sauver son ennemi et met en risque sa vie“il tomba à genoux[...] il était sous la voiture.”Il se dénonce à la justice pour sauver un innocent”Jean Valjean hésite à relever sa véritable identité, ce qui lui ferait tout perdre. Finalement, il décide de se rendre à Arras où a lieu le procès et d’innocenter l’infortuné.”, il fait preuve de courage car lorsqu’il se dénonce il perdra tôt ou tard toute sa fortune ainsi que sa réputation.Il tient tête aux ThénardiersIl sauve Javert ”Jean Valjean coupa la martingale que Javert avait au cou [...]Vous êtes libre.” en faisant ça il prend le risque qu’un jour l’affreux personnage le retrouve et le jette au bagne.

Les qualités de Jean Valjean :forcegrandbontéintelligenceambitieuxhonnêtetéruséLes valeurs du personnage :la bontéle couragel’honnêtetéla générositéla bienveillancela philanthrope

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_ValjeanRecherche sur Victor HugoLe livrehttp://parismuseescollections.paris.fr/fr/maison-de-victor-hugo/oeuvres/mort-de-jean-valjean-0#infos-principaleshttp://parismuseescollections.paris.fr/fr/maison-de-victor-hugo/oeuvres/jean-valjean-et-cosette#infos-secondaires-detail

Au début du roman Jean Valjean est présenté comme un individu exclu de la société, un mendiant, un misérable :“Il était difficile de rencontrer un passant d’un aspect plus misérable. C’était un homme de taille moyenne, trapu et robuste, dans la force de l’âge.[...] Sa chemise de grosse toile jaune, rattachée au col par une petite ancre d’argent [...]une cravate tordu corde, un pantalon de coutil bleu, usé et râpé, blanc à un genou troué à l’autre, une vieille blouse grise en haillons, rapiécée à l’un des coudes d’un morceau de drap vert cousu avec de la ficelle, sur le dos un sac de soldat [...] à la main un bâton noueux, les pieds sans bas dans des souliers ferrés, la tête tondue et la barbe longue.”Lorsqu’il arrive à Montreuil-sur-mer Jean Valjean devient M.Madeleine,“ un homme bon”Jean Valjean passe du statut d’un forçat dont personne ne veut ” Allez-vous-en” ,un voleur” la première chose qui lui apparut fut le panier d'argenterie ; il le prit”au statut d’un homme respectueux que tout le monde aime. Jean Valjean grâce à l’argenterie de Myriel a gravi tout les échelons de la société. Passant d’un paysans, à un galérien, à un père, à un homme d’Eglise, à un un homme de la haute société.Jean Valjean incarne à lui seul l’être humain dans ce roman car il est victime de crime de l’état, connaît la misère, fait des erreurs, pardonne, de plus l'auteur montre les émotions du personnage. Jean Valjean est un personnage clé du roman.

Victor Hugo dénonce à travers Les Misérables :l'inégalité du peupleles victimes de l'Etatles victimes des rumeursl'injustice socialela dégradation de l'Hommela rébellion/l’échec de la rébellion_ Ces dénonciations sont toujours en vigueurs de nos jours, par exemple nous pouvons constater que le harcèlement pourrait être comparé aux rumeurs du peuple car le harcèlement débute par une personne qui lance une fausse rumeur._ Nous pouvons comparer l'injustice sociale à l'égalité ou plutôt l'équité car l'égalité se résume à donner les mêmes choses à chacun alors que l'équité se résume à donner des choses à chacun selon leur situation pour qu'ils arrivent à égalité avec les autres._ L'inégalité du peuple peut être comparé à la différence qui s'est installé entre les femmes et les hommes.

Cosette et Jean Valjean dans l’ombre.Peinture de Geoffrey Jean Marennes.Entre 1879 et 1882Jean Valjean a été interprété au cinéma pour la première fois par Maurice Costello en 1909 dans une version écrite par James Stuart Blackton et pour la dernière fois par Dominic West en 2018 dans une version (mini série) écrite par Tom Shankland.En 1980, apparaît la première comédie musicale sur l’oeuvre dirigée par Claude-Michel Schönberg et Alain Boublil.En 2015, Kyle Jean-Baptiste est le premier acteur afro-américain à interpréter Jean Valjean.Les 2 dernier acteur interprétant Jean Valjean sont Anthony Molina Diaz et Christophe Delessart, tout deux au cours de l’année 2018.Jean Valjean à sa sortie du bagne en 1815.Illustration deGustave Brion, 1862Jean Valjean murmure avec douceur des paroles inaudibles au cadavre de Fantine tandis queJavert et la sœur Simplice assistent à la scène.Illustration dePierre Georges Jeanniot, 1891.Mort de Jean Valjean.Gustave Brion.Photographie1862

Jean Valjean est le personnage caractérisant l’être humain; le fait que les hommes peuvent changer et avoir plusieur facettes.Dans les Misérables Victor Hugo dénonces les inégalité de l’époque. Pour certains actions de l’oeuvre il s’inspire de faits réel, par exemple le vol de pain par Jean Valjean est en réalité un vol commis par Pierre Maurin en 1801. De plus Jean Valjean possède plusieurs similitudes avec Claude.

Au début du roman Jean Valjean est présenté comme un individu exclu de la société, un mendiant, un misérable :“Il était difficile de rencontrer un passant d’un aspect plus misérable. C’était un homme de taille moyenne, trapu et robuste, dans la force de l’âge.[...] Sa chemise de grosse toile jaune, rattachée au col par une petite ancre d’argent [...]une cravate tordu corde, un pantalon de coutil bleu, usé et râpé, blanc à un genou troué à l’autre, une vieille blouse grise en haillons, rapiécée à l’un des coudes d’un morceau de drap vert cousu avec de la ficelle, sur le dos un sac de soldat [...] à la main un bâton noueux, les pieds sans bas dans des souliers ferrés, la tête tondue et la barbe longue.”Lorsqu’il arrive à Montreuil-sur-mer Jean Valjean devient M.Madeleine,“ un homme bon”Jean Valjean passe du statut d’un forçat dont personne ne veut” Allez-vous-en”, un voleur” la première chose qui lui apparut fut le panier d'argenterie ; il le prit”au statut d’un homme respectueux que tout le monde aime. Jean Valjean grâce à l’argenterie de Myriel a gravi tout les échelons de la société. Passant d’un paysans, à un galérien, à un père, à un homme d’Eglise, à un un homme de la haute société.Jean Valjean incarne à lui seul l’être humain dans ce roman car il est victime de crime de l’état, connaît la misère, fait des erreurs, pardonne, de plus l'auteur montre les émotions du personnage. Jean Valjean est un personnage clé du roman.

La misère sociale - par Victor (pas Hugo... l'autre Victor !)

Je suis Victor Hugo et je vais venir avec vous pour vous expliquer la misère sociale qui est le thème principal de mon oeuvre "Les misérables".

Retourner dans la rue

Retourner dans la rue

Retourner dans la rue

On peut voir que la personne porte des haillons, il pourrait être un ancien força ayant des difficultés à trouver du travail car la justice est très dure avec les anciens prisonniers.Extrait :“Un peu auparavant, il avait questionné l’un des ouvriers sur ce qu’ils gagnaient à cette besogne par jour ; on lui avait répondu : trente sous. Le soir venu, comme il était forcé de repartir le lendemain matin, il se présenta devant le maître de la distillerie et le pria de le payer. Le maître ne proféra pas une parole, et lui remit quinze sous. Il réclama. On lui répondit : cela est assez bon pour toi.Il insista Le maître le regarda entre les deux yeux et lui dit : Gare le bloc ! Là encore il se considéra comme volé.La société, l’État, en lui diminuant sa masse, l’avait volé en grand. Maintenant c’était le tour de l’individu qui le volait en petit. Libération n’est pas délivrance. On sort du bagne, mais non de la condamnation.”Mais se pourrait être aussi un autre "Jean Valjean" qui représente tous les travailleurs qui sont obligés de travailler tellement qu’ils mettent leur santé en danger ou leur liberté en étant contraint de voler et qui doivent accepter n’importe quel petit travail même sou payé pour nourrir leurs familles..

Retourner dans la rue

On voit un homme allongé au sol qui a l'air malade et qui va surement bientôtmourir si il ne se soigne pas. Il a dû essayer d'aller à hospitable mais il n'avait plus de place car il n'y avait pas assez de lit par rapport au nombre de malades dus au manque d'hygiène et à l'insalubrité qui ont causé une explosion des maladies comme le typhus.Extrait :"Dans les épidémies, nous avons eu cette année le typhus, nous avons eu une suette militaire il y a deux ans, cent malades quelquefois : nous ne savons que faire."

Retourner dans la rue

Allons voir cette femme, elle doit travailler toute la journée pour pouvoir nourrir ses enfants. Elle ressemble à Fantine qui a dû faire d’importants sacrifices ou travailler très dure pour avoir de quoi s'occuper de son enfant comme de porter des haillons sales de dormir sur une simple couverture et d’habiter dans un logement misérable (galetas)"Extrait :-”Elle revenait à sept heures du soir, et se couchait bien vite ; elle était si fatiguée. Son mari la battait. Elle est morte.”- “Fantine jeta son miroir par la fenêtre. Depuis longtemps elle avait quitté sa cellule du second pour une mansarde fermée d’un loquet sous le toit ; un de ces galetas dont le plafond fait angle avec le plancher et vous heurte à chaque instant la tête. Le pauvre ne peut aller au fond de sa chambre comme au fond de sa destinée qu’en se courbant de plus en plus. Elle n’avait plus de lit, il lui restait une loque qu’elle appelait sa couverture, un matelas à terre et une chaise dépaillée. Un petit rosier qu’elle avait s’était desséché dans un coin, oublié. Dans l’autre coin, il y avait un pot à beurre à mettre l’eau, qui gelait l’hiver, et où les différents niveaux de l’eau restaient longtemps marqués par des cercles de glace. Elle avait perdu la honte, elle perdit la coquetterie. Dernier signe. Elle sortait avec des bonnets sales. Soit faute de temps, soit indifférence, elle ne raccommodait plus son linge. À mesure que les talons s’usaient, elle tirait ses bas dans ses souliers. Cela se voyait à de certains plis perpendiculaires. Elle rapiéçait son corset, vieux et usé, avec des morceaux de calicot qui se déchiraient au moindre mouvement.”

Retourner dans la rue

Nous voilà devant un bourgeois comme tu peux le voir il y a une grande différence et une très forte inégalité entre les riches et les pauvres voire les très pauvres. On peut voir que le bourgeois a à manger pendant que d'autres meurent de faim, qu'il a accès aux soins pendant que d'autres meurt dans les rues. Il y a une démarcation entre la ville “haute” riche et la ville “basse” plus pauvre qui explique bien la grande différence entre les bourgeois et “les misérables”.Extrait :-“S’il n’était pas exorbitant que la société traitât ainsi précisément ses membres les plus mal dotés dans la répartition de biens que fait le hasard, et par conséquent les plus dignes de ménagements.”- ”Tous appartenaient à cette classe indigente qui commence à partir du dernier petit-bourgeois gêné et qui se prolonge de misère en misère dans les bas-fonds de la société.”

Retourner dans la rue

Titre 2

Retourner dans la rue

Par la fenêtre nous pouvons voir une famille nombreuse parmi tant d'autres. Le fait qu'il y ait autant de grande famille est principalement dû au manque de moyens de contraception. Mais malheureusement une plus grande famille veut dire plus de bouche à nourrir donc un coût pour les élever plus important et un grand nombre de familles vivent dans la misère.En plus beaucoup d'enfants travaillent pour aider leurs patents qui passent leurs journées à travailler très durs comme Fantine et qui se tu as la tache.Extrait :-”Il gagnait dans la saison de l’émondage dix-huit sous par jour, puis il se louait comme moissonneur, comme manœuvre, comme garçon de ferme bouvier, comme homme de peine. Il faisait ce qu’il pouvait. Sa sœur travaillait de son côté, mais que faire avec sept petits enfants ? C’était un triste groupe que la misère enveloppa et étreignit peu à peu. Il arriva qu’un hiver fut rude. Jean n’eut pas d’ouvrage. La famille n’eut pas de pain. Pas de pain. À la lettre. Sept enfants.”

Retourner dans la rue

Les victimes de la misère sont souvent les enfants qui ne peuvent pas passer une enfance heureuse car ils sont obligés d’aider leur parent en travaillant souvent très dure donc ils n'ont pas la possibilité d'aller à l’école ou de s’amuser. Ils n'ont donc pas une bonne éducation ce qui les empêchera plus tard de trouver un travail bien payé car il demande plus de compétence et de connaissance.Il y a aussi le fait que beaucoup d'école dans "la ville basse" sont souvent misérables et délabrées ce qui empêche aussi les enfant d'avoir un accès a l'éducation.Extrait :”Tant que Cosette fut toute petite, elle fut le souffre-douleur des deux autres enfants ; dès qu’elle se mit à se développer un peu, c’est-à-dire avant même qu’elle eut cinq ans, elle devint la servante de la maison.”-“La ville basse qu’il habitait n’avait qu’une école, méchante masure qui tombait en ruine”

Anna-Rose et Maëlyne

Chloé

Cosette