Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

Le subjonctif présentConjugaison et emplois

Présentation réalisée par Elena Buric

Valeurs du subjonctif

Le subjonctif exprime la possibilité, l'éventualité, la subjectivité, l'incertitude, à la différence de l'indicatif "spécialisé" avec les faits réels, certains ou évidents

L'indicatif

Le subjonctif

Il est sûr que tu as raison

Il n'est pas sûr que tu aies raison

Observez:

La subjectivité

L'incertitude

Il est triste que tu ne le comprennes pas

Je ne suis pas sûr qu'elle puisse surmonter cet obstacle

La possibilité

Elle souhaite que ses rêves s'accomplissent

Le souhait

Il est possible que nous changions d'avis

Le subjonctif a quatre temps: le présent, l'imparfait,le passé composé et le plus-que-parfait

Le subjonctif présent – conjugaison

Règle générale:1. radical de la troisième personne du pluriel (présent de l'indicatif) + I -e II -es III -e III pluriel -ent

2. Conjugaison à l'imparfait de l'indicatif pour la première et la deuxième personne du pluriel

Remarque: toutes les conjugaisons sont précédées par la conjonction "que"

"Appeler" - ils appellent que j'appelle que tu appelles qu'il appelle que nous appelions que vous appeliez qu'ils appellent

Exemples (premier groupe)

Exemples (premier groupe)

"Jeter" - ils jettent que je jette que tu jettes qu'il jette que nous jetions que vous jetiez qu'ils jettent

Exemples (deuxième groupe)

"Avertir" - ils avertissent que j' avertisse que tu avertisses qu'il avertisse que nous avertissions que vous avertissiezqu'ils avertissent

Exemples - troisième groupe

"Prendre" - ils prennent que je prenne que tu prennes qu'il prenne que nous prenions que vous preniezqu'ils prennent

Exemples - troisième groupe

"écrire" - ils écrivent que j' écrive que tu écrives qu'il écrive que nous écrivions que vous écriviezqu'ils écrivent

Exemples - troisième grupe

"Venir" - ils viennent que je vienne que tu viennes qu'il/elle vienne que nous venions que vous veniezqu'ils viennent

Exemples - troisième grupe

"Devoir" - ils doivent que je doive que tu doives qu'il/elle doive que nous devions que vous deviezqu'ils doivent

Exemples - troisième grupe

"Voir" - ils voient que je voie que tu voies qu'il/elle voie que nous voyions que vous voyiezqu'ils voient

Radicaux spéciaux

AVOIR

être

Que j'aieQue tu aiesQu'il/elle aitQue nous ayonsQue vous ayezQu'ils/elles aient

Que je soisQue tu soisQu'il/elle soitQue nous soyonsQue vous soyezQu'ils/elles soient

Faire

Pouvoir

FASS-

PUISS-

SACH-

Savoir

Radicaux spéciaux

J'ai peur que tu ne fasses des fautes

1

Elle est contenteque son fils puisse jouer du violon

2

Nous doutons que vous sachiez résoudre ce puzzle

3

4

Vouloir

Valoir

VEUILL-/VOULIONS, VOULIEZ

VAILL-/VALIONS, VALIEZ

Qu'il faille

Falloir

Radicaux spéciaux

5

6

7

Il est impossible qu'il veuille une chose pareilleJe ne crois pas que vous vouliez lui jouer une telle farce

4

Tu n'es pas sûr que ce bibelot vaille autant d'argent

Je ne crois pas qu'il faille reprendre ces activités

Aller

AILL-/ALLIONS, ALLIEZ

Il est étonné qu'elle aille au concert.Tu veux que nous allions à l'école

L'emploi du subjonctifdans une subordonnée

Pour l'emploi du subjonctif dans une subordonnée, il faut:1.dans la proposition principale: un verbe qui exprime la subjectivité2. un sujet différent dans la subordonnée

Proposition principale

Proposition subordonnée

Je déteste

que

Observez:

ma mère me fasse la morale

Le sujet de la principle est "je" et le verbe exprime la subjectivitéLe sujet de la subordonnée est "ma mère"

Si le sujet ne change pas, on emploie l'infinitif:Je déteste faire la morale aux autres

Pour résumer, on emploie le subjonctif dans une subordonnée:

A. si dans la principale il y a un verbe qui exprime des sentiments, des émotions

B. Après la plupart des expressions impersonnelles

C. Après certaines locutions

D. Si une subordonnée relative exprime l'intention, la singularité, etc.

A Après des verbesexprimant des émotions/des attitudes subjectives/divers sentiments si la subordonnée a un sujet différent de celui de la principale:

. 1.le regret, le repentir : regretter, être désolé, se repentir :

Je regrette que tu doives partir...

Elle est désolée que vous refusiez de lui adresser la parole

. 2. le goût, la passion, la préférence/ le déplaisir, la haine etc. : aimer, préférer, adorer/détester, haïr, ne pas supporter:

Tu n'aimes pas qu'on te dise comment vivre ta vie

Nous préférerions que vous vous taisiez

. 3. la peur, la crainte: avoir peur, craindre

J'ai peur qu' elle ne fasse une gaffe irréparable

Les gens craignent qu'un treblement de terre ne se produise

. 4. la surprise, l'étonnement: s'étonner, être étonné, être surpris, être stupéfait etc.

Je suis surpris (étonné) que vous ne teniez pas compte de ses désirs

ça m'étonne qu'elle conduise si bien!

5. la joie, le bonheur, l'enchantement, le contentement: se réjouir, être joyeux, heureux, enchanté, ravi, content, enthousiasmé, etc.

Elle est contente que nous l'appréciions..

Nous sommes ravis que vous acceptiez notre proposition

6. la tristesse, le chagrin, le malheur, la souffrance etc. : s'attrister, être triste, être fâché, être navré, être chagriné, être mécontent, être révolté, être furieux, souffrir etc.

Nous sommes furieux qu'il nous mente

Elle est navrée que tu n'écrives plus

7. le doute, l'incertitude: douter, ne pas croire = ne pas trouver = ne pas penser (+ forme interrogative), ne pas être sûr, avoir des doutes

Tu doutes qu'il veuille vraiment t'aider.

Je ne crois pas que ces gens soient honnêtes

8. le soupçon: soupçonner

Il soupçonne que ses amis ne sachent pas ce qui lui est arrivé.

10. D'autres verbes qui exigent l'emploi du subjonctif, si le sujet de la subordonnée est différent: accepter, apprécier, avoir envie, avoir hâte, trouver bon, attendre demander, empêcher, interdire, défendre, refuser, proposer, permettre, s'opposer, nier,etc.

Je n'accepte pas que vous me parliez ainsi!

Personne ne nie qu'il ait du talent, mais il est trop arrogant

B. Après la plupart des expressions impersonnelles:

il faut que il est bon que il est bizarre/étrange que il convient que il est curieux que il est déplorable que il est douteux que il est étonnant que il est essentiel que il est extraordinaire que il est juste que il est impératif que

il est important que il est inadmissible que il est normal que il est naturel que il est obligatoire que il est peu probable que il est possible que/il est impossible que il est regrettable queil est surprenant que il est simple que c'est dommage que il est triste que il est temps que il est utile que il se peut que il vaut mieux que etc.

Remarque 1Après l'expression "il faut" on peut utiliser un nom: il faut du courage, il faut de la perséverance, il faut du pain

Remarque 2:Si le sens est généralement valable, après les constructions impersonnelles on utilise l'infinitif:Il est bon de voyager (valable pour tout le monde)Il est bon que vous voyagiez (valable pour le sujet "vous")

Remarque 3: Après les constructions qui expriment l'évidence, la certitude, on utilise l'indicatif: Il est sûr que Il est certain que Il est évident que Il est clair que etc; Exemple: Il est évident qu'il sait de quoi il parle.

C. Après certaines locutions introduisant diverses subordonnées (+ sujet différent dans la subordonnée introduite par ces locutions):

condition:à condition que pourvu que à moins queNous vous aidons, à condition que vous en fassiez autant quand nous en aurons besoin.but et conséquencepour que : a. Il est la pour que vous lui racontiez ce qui s'est passé (but) b. Ils sont trop petits pour que nous leur demandions un tel effort. (conséquence)

C. Après certaines locutions (+ sujet différent dans la subordonnée introduite par ces locutions):

Avant que (le temps): Il est parti avant que nous n'arrivions. Afin que + Pour que (le but): On propose ces cours supplémentaires afin que certains élèvent puissent rattraper les leçons manquées De manière à ce que (le but): Le professeur donne de nombreux exemples, de manière à ce que ses élèves commprennent mieux la leçonDe crainte que/de peur que ( le but): Elle t'a quitté de peur que tu ne la fasses souffrir

C. Après certaines locutions (+ sujet différent dans la subordonnée introduite par ces locutions):

oppositionSans que : On a changé de plan sans que tu en sois averti

Remarque: Après les locutions "jusqu'à ce que" (le temps), "bien que", "encore que", "quoique" (la concession), on utilise le subjonctif même si le sujet est le même que celui de la proposition principale Exemples: Les enfants ont joué jusqu'à ce qu'ils s'en soient ennuyés. Bien qu'elle (encore qu'elle/quoiqu'elle) soit seule, elle n'est pas malheureuse

. D. Dans les subordonnées relatives:

a. pour exprimer l'intention/la condition: Il cherche un cuisinier qui puisse préparer des plats français b. après un antécédent négatifIl n'y a rien ici qui vous fasse peur. Je ne connais personne qui ait de telles préoccupations. c. après l'expression de l'unicité, de la singularité: C'est le seul/l'unique endroit où il ait vécu. C'est le premier/le dernier acteur qui ait joué ce rôle. C'est la seule chose dont il se souvienne. d. après un superlatif relatif: C'est la plus belle expérience que j'aie jamais vécue.

L'indicatif

Le subjonctif

1.Nous croyons que tu peux décider seul2.Il sait que vous hésitez à l'aider

1.Nous ne croyons pas que tu puisses décider seul2.Je suis content qu'elle finisse son projet3. Nous sommes affligés que vous ne restiez plus

1. Je suis content de finir mon projet2.Nous sommes affligés de partir

L'infinitif

Petit aperçu sur l'emploi des modes

Observez les différences