Want to make creations as awesome as this one?

Conseils

Transcript

Conseils à l'officine en contexte de pandémieCOVID 19

Rappel

C H R O N O L O G IE

Déc 2019Emergence dans la ville de Wuhan (Chine)

9 Janv 2020Découverte du nouveau Coronavirus

Fév 2020Flambée épidémique en Chine

Intensification des foyers en Corée du Sud, à Singapour, en Iran, en Italie et au Japon

Mars 2020Tous les pays de l'UE sont touchés par le Covid 19

7 Avril 2020 zéro décès en 24h en Chine

Après minuit, dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 avril, les barrières qui fermaient les routes reliant Wuhan au reste de la Chine ont été levées. Près de 11 millions de Wuhanais et de visiteurs étaient confinés dans l’épicentre de l’épidémie due au coronavirus depuis soixante-seize jours.Le 7 avril 2020, Singapour décide un confinement total de sa population, faisant face à une deuxième vague d'infections. Figurant parmi les premiers endroits de la planète à avoir détecté des cas de Covid-19, après son apparition enChine,Singapour avait pourtant réussi à en contenir la propagation grâce à une stratégie de contrôle stricte et de traçage des contacts avec les personnes infectées.Le 13 avril 2020, en France, le confinement est prolongé jusqu'au lundi 11 mai.

On compte désormais plus de 118 000 cas dans 114 pays et 4291 ‎décès.Le 16 mars 2020, l’OMS dénombre presqu’autant de cas en Chine qu’hors de Chine : 165 515 cas confirmés dans le monde, dont 81 077 en Chine et 86 438 hors de Chine (dans 143 pays différents). Et 3 218 décès en Chine et 3 388 hors de Chine.

Covid-19 pour CoronaVIrus Disease = nouvelle maladie infectieuse respiratoire due au nouveau virus : SARS-CoV-2

Réservoir probablement animal

-Virus proche du SRAS -Cov-2 détecté chez la chauve-souris-Pas de certitude quant à l'animal qui aurait transmis la maladie à l'homme-Le pangolin, petit mammifère consommé en Chine pourrait être l'hôte intermédiaire entre la chauve-souris et l'homme

Cause

Incubation

Symptômes

5 j en moyenne, mais des extrêmes allant de 2 à 12 jours

- Infection asymptomatique ou paucisymptomatique (peu de manifestations cliniques) chez 30 à 60 % des sujets infectés- Risque limité si pas de facteur de risque- Le respect des gestes "barrière" limite nettement le risque de transmission

01 Se rassurer

Patients les plus à risque de développer des formes sévères du Covid 19

- les personnes âgées de 70 ans et plus;- les patients avec antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV (stades les plus avancés de l’insuffisance cardiaque) ;- les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;- les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;- les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;- les malades atteints de cancer sous traitement.Le Haut Conseil de la Santé Publique ajoute à cette liste, sur la base d’expériences précédentes d’autres infections respiratoires, les personnes souffrant d’immunosuppression congénitale ou acquise, les patients atteints de cirrhose au stade B, les personnes qui présentent un indice de masse corporelle supérieur à 40. Les femmes enceintes au 3e trimestre sont également incluses.

Population à risque

Port du masque

02 Importance des gestes "barrière"

- Réduit les risques de transmission- Importance de bien le positionner, ne pas hésiter à le rappeler au patient

Tuto pour mettre un masque chirurgical

Lavage des mains

Autres Conseils

- Respect des distances (1m)- Ne pas toucher son visage- Tousser dans son coude- Lavage des mains le plus régulier possible

AINS & Covid 19

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pourraient être associés à une aggravation des symptômes lors de virose ou d’infection bactérienne.=> Principe de précaution ne pas les recommander

Recommandations

Si fièvre ou état grippal => Paracétamol, maximum 4g/jourUn traitement d’AINS prescrit au long cours pour une maladie chronique ne devrait pas être interrompu d’emblée. L’aspirine utilisée à dose antiagrégante plaquettaire (100 mg) doit être poursuivie.

- Effet immunosuppresseur des corticoïdes => Contre-indication en cas de suspicion covid 19En revanche :- les patients asthmatiques ne doivent pas arrêter leurs corticoïdes inhalés, il est indispensable d'avoir un asthme contrôlé dans ce contexte-Les patients avec une pathologie inflammatoire rhumatismale doivent également continuer leur traitement

Corticoïdes & Covid 19

- Une alerte a également été donnée quant aux risques de dissémination virale en cas de nébulisation, justifiant le respect de mesures de protections pour les soignants comme pour l’entourage, l’utilisation de chambres d’inhalation étant à privilégier.- Le lavage nasal n'est pas recommandé si suspicion Covid, à cause du risque de dissémination virale également

Autres recommandations....

Attention

Phytothérapie

-

Certains compléments alimentaires à base de plante possèdent des propriétés anti-inflammatoires ou immunomodulatrice susceptibles de perturber des mécanismes de défense inflammatoires utiles pour lutter contre les infections, et en particulier contre le COVID-19.

Les compléments alimentaires identifiés comme potentiellement contreproductifs dans la défense contre le coronavirus sont ceux contenant :=> des dérivés d'acide salicylique (comme l'aspirine), comme le saule, la reine-des-prés, le bouleau, le peuplier, la verge d'or, les polygalas=>d'autres anti-inflammatoires végétaux: l'harpagophytum, les échinacées, le curcuma, la griffe du chat, les plantes des genres Boswellia et CommiphorDes plantes utilisées comme immunostimulantes n’ont pas démontré d’activité sur le COVID-19. Nous déconseillons leur utilisation dans le cadre d’une protection à l’infection.

Plantes à éviter

Aromathérapie & Covid 19

NON !

- les huiles essentielles ne soignent pas le coronavirus! A ce jour, il n’existe aucune étude scientifique sur les huiles et leurs effets sur le COVID-19.

Est-ce que les huiles essentielles peuvent tuer le coronavirus ?

OUI !

Il existe une multitude de travaux de recherche sur les propriétés antivirales des huiles essentielles. Les résultats sont impressionnants et incontestables. Voici notamment quelques virus pour lesquels nous disposons de véritables données: Le virus de syndrome respiratoire aigu sévère SRAS-CoV (c’est un coronavirus) Le virus de la grippe H1N1 Le virus de la grippe aviaire type H5N1 et sous-types H7N3 et H9N2 Le virus de bronchite anti-infectieuse (IBV) Le virus de l’herpès simplex HSV Le virus de la dengue DEN Le virus de la maladie de Newcastle NDV Le virus Junin (c’est un arénavirus, responsable de la fièvre hémorragique)

Les huiles essentielles protègent-elles ou ont une action contre certains virus ?

L’HE de Tea tree inhibe la réplication de influenza A⁄PR ⁄ 8 virus subtype H1N1 à 0,0006% (v ⁄ v). Elle est active contre HSV-1 et HSV-2 à 0,0008% (v/v). L’HE d’Eucalyptus globulus est active contre HSV-1 et HSV-2 à 0,009% et 0,008% respectivement. L’HE de Tea tree sur le Virus de la grippe aviaire H5N1 et sous-types H7N3 et H9N2. L’HE de Tea tree et de l’HE d’eucalyptus en aérosols en tant que désinfectants contre le virus de la grippe A et le phage M13 d’ E. Coli. Les deux HE sont capables d’inactiver les virus à plus de 95% en 5 à 15 min d’exposition.

Exemples de l'action de certaines HE sur certains virus

Conseils pour booster l'immunité

Vitamine C & D

Ces vitamines prises au quotidien vont renforcer l'immunitéPenser à conseiller un sommeil suffisant, de qualité et une bonne alimentation.Le bon état de base du sujet étant capital en ce qui concerne la lutte contre le virus.

Vitamines