Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Module 1

Pôle école inclusive 91

Difficultés à expression comportementale : connaissances

http://www.ash91.ac-versailles.fr/

Formation en ligne

Cliquez ici.

C. Le-Ruyet, S. Mimouni-Moinard, N. Pautré, V. Schutz, F. Dans, MC. Bloch, F. Bajard

Plan

Présentation

Notion

Terminologie

Causes / manifestations

Utiliser le bon vocabulaire

Distinction DEC/TCC

Guide d'observation

Expression

Module connaissances TCC

Chiffres DEC

Pédagogie

1

2

3

4

5

6

7

8

9

11

10

Ce module est destiné à parfaire vos connaissances sur les difficultés à expressions comportementales

Ces expressions interrogent l'école

Passez la souris sur un disque

Agitations

Impulsivité

Agressions

Difficultés à obéir et à respecter les règles établies

Déplacements inappropriés

Accès de colère

Difficultés d’attention de concentration

Opposition

Difficultés d’organisation

Refus d’autorité

Absence de maîtrise

Recherche d’une relation exclusive

Mise en danger

Commençons par définir quelques notions...

1

Les difficultés à expression comportementale ne sont pas toujours "visibles".

  • intériorisés,
  • pouvant passer inaperçus car ils n’entravent pas le déroulement des activités scolaires de la classe...

Comportements sous-réactifs

Moins visibles

  • bruyants,
  • extériorisation excessive
  • ...

Comportements sur-réactifs

1

pouvant mettre à mal le fonctionnement global de la classe.

Manifestations d’inhibition, de peur excessive des personnes et/ou des situations nouvelles, passivité,...).

Le comportement n'est pas toujours gênant pour la classe. Pour autant ce comportement peut entraver l'élève dans ses apprentissages ou dans la relation aux autres

Visibles

!

La terminologie employée est importante

car elle distingue les difficultés à expression comportementale des troubles de la conduite et du comportement (TCC)

2

Nous reprenons la dénomination utilisée sur le site Cap école inclusive

En savoir davantage sur la plateforme nationale Cap école inclusive

CAP école inclusive est une plateforme qui s’adresse à tous les enseignants pour favoriser la scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers ou en situation de handicap.

Pourquoi cette dénomination ?

Explications :


La dénomination "trouble du comportement" est une dénomination médicale. Ces troubles font référence à l'altération de la dynamique
comportementale de l’individu dans ses relations à autrui et à son environnement.

Or le terme de comportement renvoit à un contexte, une norme et a une forte raisonnance sociale.

Un même comportement n'est pas accepté de la même façon d'une personne à l'autre, d'un lieu à l'autre, d'un moment de la journée à l'autre...


Cette dénomination oriente l’attention sur le comportement.

Ce dysfonctionnement est observable dans plusieurs secteurs de la vie

1

2

La dénomination "difficultés à expression comportementale" renvoie en priorité aux difficultés

L'élève est avant tout en difficulté.

Le terme de difficulté entraîne la possibilité d'aides complémentaires ou d’ajustements. Ainsi il s’agit de comprendre que les difficultés de l'élève perturbent gravement leur socialisation et leur accès aux apprentissages.

Les élèves présentant des problèmes de comportement sont donc

en difficulté d’adaptation

1

en difficulté d’apprentissage.

2

Les manifestations comportementales peuvent provenir de causes très différentes

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page96.htm

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page91.htm

https://ecole-et-handicap.fr/statistiques-education-nationale/

Comportement

Manifestations

Causes

Expression

Des causes différentes produisent les mêmes manifestations

L’expression comportementale

Causes/diagnostics très différents

pouvant produire les mêmes manifestations

Certaines causes peuvent provenir d'une pathologie. Seul un médecin peut poser un diagnostic

Passez la souris sur les loupes...

TDA/H : déficit attentionnel avec ou sans hyper activité

- associé à de l’impulsivité, non respect des règles et agressivité

DEPRESSION

Fréquence sous-estimée. Souvent réactionnelle à choc, rupture,

perte, abandon…

Signes : agitation, retrait (inhibition), visage figé, « tout glisse »,

diminution des affects, isolement, mauvaise estime de soi.

Angoisse

Souvent réactionnelle

Majorée par des limites éducatives floues ou peu cohérentes

Signes : agitation, phobies, TOC,

manifestations psychosomatiques fréquentes

Déficience intellectuelle

Signes : décalage de développement dans tous les domaines (sauf physique) en particulier dans la compréhension globale.

Troubles du Spectre Autistique

Troubles du contact, de la relation, de la communication

Stéréotypies, crises, hypersensibilité sensorielle

Apprentissages hétérogènes

Causes sensorielles

Déficit visuel, auditif amenant souvent l'incompréhension

Signes : agitation, agressivité, dépression, retrait, chutes, difficultés d’apprentissage

Causes physiques

• Troubles métaboliques : Diabète, hypoglycémie, épilepsie, anémie..

• Défaillance viscérale (cœur, poumons, reins, foie…)

• Médicaments : corticoïdes…

• Intoxication : alcool, plomb, CO

• Migraines et Douleur

• Troubles du sommeil (causes psy? rythme de vie?, écrans?)

Troubles spécifiques du langage et des apprentissages

Dysphasie, dyslexie, dyspraxie

Précocité intellectuelle

décalage entre le physique et l’intellect.

Souvent hyperactivité sans déficit attentionnel, curiosité insatiable, discours et préoccupations décalés par rapport à l’âge.

La société utilise dans le langage courant le terme de "troubles du comportement" alors que c'est un terme médical.

C'est la raison pour laquelle nous ne pouvons en classe utiliser que le terme de difficultés à expression comportementale. Utiliser le bon vocabulaire a de l'importance.

3

"mal élevé, mal éduqué, ça vient de la famille..."

Les difficultés à expression comportementale n'ont pas forcément comme origine un problème de "carence éducative"

Représentation dans la société

(et donc à l’école)

La recherche indique des facteurs à risque

Les données scientifiques des recherches sur le trouble du comportement proposent une nosographie vaste avec des origines multifactorielles.
La plus grande partie de la cause, qui est souvent développementale, est liée aussi aux difficultés propres de l’enfant : son impulsivité, sa difficulté à gérer les émotions, points qui s’inscrivent assez tôt dans le développement et qui ne sont finalement pas si sensibles au côté éducatif...

- Le tempérament et la personnalité de l’enfant, des traits de caractère...

- Anomalies biologiques, génétiques

- Facteurs sociaux, psychologiques ou affectifs


et des facteurs de risques

  • Des facteurs environnementaux, maltraitance, sévices sexuels, séparation, deuil, abandon, conséquences d’une pathologie d’un parent
  • Perturbation du développement neurologique (déficiences mentales, épilepsie, agressions cérébrales)
  • Les violences familiales notamment précoces
  • Des facteurs congénitaux
  • Des facteurs génétiques
  • Des carences et excès affectifs, carences et excès d’autorité,
  • Des facteurs prénatals et périnatals tels que le rejet maternel, l’exposition aux drogues et la prématurité du bébé

  • Le genre masculin
  • Un bas niveau d’intelligence
  • Age de début précoce
  • Une comorbidité avec un Tdah
  • La destruction de la cellule familiale
  • Des comportements antisociaux chez les parents
  • ...

Comment distingue-t-on les difficultés de comportement des troubles du comportement ?

La notion de fréquence et de persistance

L’âge et le niveau de développement de l’élève

L'intensité

Il faut toujours tenir compte de l'âge.

Trois notions essentielles permettent de donner à ce type de comportement un caractère pathologique.

A-t-on affaire :

à des difficultés comportementales ponctuelles ?

Elles sont alors contextualisées (phase sensible du développement, événement extérieur déstabilisant…)


ou a des troubles du comportement résistant à une gestion pédagogique de classe appropriée... et à certains aménagements spécifiques, s’inscrivant dans une problématique individuelle complexe et relevant obligatoirement d’un diagnostic médical pédopsychiatrique.


Exemple d'aide aux repérages sur le site de l'Académie de Toulouse

Pour guider l'observation de l'enseignant

  • Difficultés d’adaptation au changement
  • Forte excitation, exubérance
  • Impulsivité, agitations permanentes, besoins d'activités...
  • Agressivité de l’élève envers lui-même, ses pairs et/ou les adultes
  • Destructions, actes de violence
  • Mise en danger
  • Intimidation, provocations, insultes et grossièrtés
  • Refus de toute frustration
  • Recherche d’attention par des comportements déviants
  • Refus des règles
  • Replis, isolement
  • Rejet de l’échec, de l’erreur
  • Hypersensibilité (notamment à l’injustice)
  • ...

Signes à observer...en relation avec leur fréquence

Pour guider l'observation de l'enseignant

Poster "rôle de chacun"

Les réponses inadaptées de l'entourage (sur-réaction, affirmation d'une position, autoritarisme, manque de reconnaissance...) ont un effet d’aggravation du comportement de l'élève. Elles participent alors à l'escalade et renforcent alors les comportements de défense de l'enfant et/ou des réactions pour être en adéquation avec l'image qu'on se fait de lui (sentiment d'existence)

Classification internationale des maladies de l’OMS (CIM 10) et DSM-5

Un ensemble de conduites répétitives et persistantes dans lesquelles sont bafoués soit les droits fondamentaux des autres, soit les normes ou les règles sociales correspondant à l’âge de l’enfant.

On retient 23 symptômes assez divers allant des accès de colère et de la désobéissance répétée, à la destruction de biens ou la violence physique.

Le caractère pathologique se définit par la répétition du ou des comportements problèmes et par leur inscription dans la durée (6 mois selon l’O.M.S.) en relation avec l’âge de l’enfant.

Le diagnostic médical de TCC

Comportements problèmes

Pour guider l'observation de l'enseignant

Exemple de critères diagnostiques du DSM pour le trouble des conduites:


Ensemble de conduites, répétitives et persistantes, dans lequel sont bafoués les droits fondamentaux d'autrui ou les normes et règles sociales correspondant à l'âge du sujet, comme en témoigne la présence de trois des critères suivants (ou plus) au cours des 12 derniers mois, et d'au moins un de ces critères au cours des derniers mois :

Agressions envers les personnes ou des animaux :

(1) brutalise, menace ou intimide souvent d'autres personnes

(2) commence souvent les bagarres

(3) a utilisé une arme pouvant blesser sérieusement autrui (p. ex., un bâton, une brique, une bouteille cassée, un couteau, une arme à feu)

(4) a fait preuve de cruauté physique envers des personnes

(5) a fait preuve de cruauté physique envers des animaux

(6) a commis un vol en affrontant la victime (p. ex., agression, vol de sac à main, extorsion d'argent, vol à main armée)

(7) a contraint quelqu'un à avoir des relations sexuelles.

Destruction de biens matériels:

(8) a délibérément mis le feu avec l'intention de provoquer des dégâts importants

(9) a délibérément détruit le bien d'autrui (autrement qu'en y mettant le feu)

Fraude ou vol:

(10) a pénétré par effraction dans une maison, un bâtiment ou une voiture appartement à autrui

(11) ment souvent pour obtenir des biens ou des faveurs ou pour échapper à des obligations (p. ex., "arnaque" les autres)

(12) a volé des objets d'une certaine valeur sans affronter la victime (p. ex., vol à l'étalage sans destruction ou effraction; contrefaçon)

Violations graves de règles établies:

(13) reste dehors tard la nuit en dépit des interdictions de ses parents, et cela a commencé avant l'âge de 13 ans

(14) a fugué et passé la nuit dehors au moins à deux reprises alors qu'il vivait avec ses parents ou en placement familial (ou a fugué une seule fois sans rentrer à la maison pendant une longue période)

(15) fait souvent l'école buissonnière, et cela a commencé avant l'âge de 13 ans


La perturbation du comportement entraîne une altération cliniquement significative du fonctionnement social, scolaire ou professionnel.

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page96.htm

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page91.htm

https://ecole-et-handicap.fr/statistiques-education-nationale/

La dénomination choisie est donc importante car les difficultés à expression comportementale englobent une variété de profils plus importante et non plus uniquement les troubles de la conduite et du comportement.

Le terme de difficultés à expression comportementale est davantage en adéquation avec la réalité de classe et oblige à interroger les origines qui provoquent les manifestations comportementales

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page96.htm

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page91.htm

https://ecole-et-handicap.fr/statistiques-education-nationale/

La recherche indique que les difficultés à expression comportementale peuvent surgir ...

4

(quand la tâche ou l’activité proposée est en-deçà ou au-delà de leurs capacités de traitement, qu’elle est répétitive, quand ils n’en comprennent pas les enjeux, qu’ils ne lui accordent pas de valeur...).

Quand les élèves s'ennuient

parce qu’ils n’ont pas acquis les compétences requises par la tâche ou l’activité (quand la tâche ou l’activité proposée excèdent leurs capacités de traitement).

Quand les élèves ne comprennent pas

La difficulté d'un comportement correspond souvent à un ou des besoins non satisfaits (voir le module 2)

Quand les élèves n’ont pas leur place dans l’activité ou dans le groupe

Quand les élèves ne connaissent pas les codes sociaux

1

2

3

4

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page96.htm

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page91.htm

https://ecole-et-handicap.fr/statistiques-education-nationale/

Malgré ce que peut provoquer un comportement difficile pour l'entourage, il faut comprendre que l'expression comportementale est une réponse "cohérente" dans le mode de fonctionnement de l'élève...

5

1

2

Ces enfants se défendent avec les "moyens du bord" contre la présence menaçante (ou perçue comme telle) de l’autre ou du cadre.

Contenir leurs affects, leurs émotions, leurs pensées les mobilise beaucoup sur tous les plans (physiologique, affectif, psychologique, cognitif, relationnel).

3

Toute leur attention se focalise sur ce qui les insécurise et les déstabilise. Ils s’appliquent à mettre à l’épreuve leur environnement en testant continuellement sa solidité.Ils épuisent et font souffrir les adultes (parents, éducateurs, enseignants...) et les fragilisent.

Nous allons continuer par un module spécifique de connaissance sur les TCC...

Puis ensuite je présenterai la suite sur la difficulté à expression comportementale.

Le trouble du comportement et des conduites est un "processus handicapant qui implique

nécessairement la mise en oeuvre de

moyens éducatifs,

de moyens thérapeutiques et

de moyens pédagogiques conjugués

pour restaurer leurs compétences et potentialités,

favoriser le développement de leur personnalité et rétablir leur lien avec l’environnement ainsi que leur participation sociale".

"4 pages" du groupe départemental, DESDEN 91 Les troubles du comportement - septembre 2014

Définition des TCC

Infographie

Eduscol, Scolariser les enfants présentant des troubles des conduites et des comportements (TCC)

Module connaissance du TCC

La notion de trouble des conduites et des comportements s’applique à « des enfants, adolescents ou jeunes adultes qui présentent des difficultés psychologiques dont l’expression, notamment l’intensité des troubles du comportement, perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages.

Ces enfants, adolescents et jeunes adultes se trouvent, malgré des potentialités intellectuelles et cognitives préservées, engagés dans un processus handicapant qui nécessite le recours à des actions conjuguées et à un accompagnement personnalisé. (cf. art. D312-59-1 et suivants du Code de l’action sociale et des familles)

- Le tempérament et la personnalité de l’enfant, des traits de caractère...

- Anomalies biologiques, génétiques

- Facteurs sociaux, psychologiques ou affectifs


et des facteurs de risques

  • Des facteurs environnementaux, maltraitance, sévices sexuels, séparation, deuil, abandon, conséquences d’une pathologie d’un parent
  • Perturbation du développement neurologique (déficiences mentales, épilepsie, agressions cérébrales)
  • Les violences familiales notamment précoces
  • Des facteurs congénitaux
  • Des facteurs génétiques
  • Des carences et excès affectifs, carences et excès d’autorité,
  • Des facteurs prénatals et périnatals tels que le rejet maternel, l’exposition aux drogues et la prématurité du bébé

Restaurer les compétences et les potentialités

Processus handicapant

Moyens pédagogiques

Moyens thérapeutiques

Moyens éducatifs

Favoriser le développement de la personnalité

1

Rétablir le lien avec l’environnement

Rétablir la participation sociale

Moyens pédagogiques

Module connaissance du TCC

Entre 3 et 4%

d'élèves scolarisés sont en situation de handicap

(calculé sur le nombre de PPS)

En rouge, scolarisés en milieu ordinaire

En orange en Etablissements et Services Médico-Sociaux (ESMS)

Les ITEP, structures destinée à prendre en charge les élèves avec des troubles du comportement accueillent environ 15 500 élèves (0,1% des élèves scolarisés...)


Les élèves ayant un diagnostic de trouble de la conduite et du comportement sont adressés à un Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique (ITEP)

Poster Itep

Les ITEP accueillent des enfants, adolescents et jeunes adultes présentant des difficultés psychologiques dont l’expression, notamment l’intensité des troubles du comportement, perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages. Ces jeunes se trouvent, malgré des potentialités intellectuelles et cognitives préservées, engagés dans un processus handicapant, qui nécessite le recours à des actions conjuguées et à un accompagnement personnalisé.

Sur une population d'environ 12 400 000 élèves scolarisés, 337600 sont scolarisés en établissements ordinaires (2,7 %)

et 115 000 en Etablissements et Services Médico-sociaux (ESMS) (1%)

Ces chiffres sont minorés car ils ne comptabilisent que les élèves ayant un Projet Personnel de scolarisation (PPS).


D’autres enfants et jeunes en situation de handicap n’ont pas de PPS. Il peut s’agir d’enfants qui ont un PAP (Plan d’Accompagnement Personnalisé) ou d’enfants souffrant d’une maladie handicapante ou de longue durée et qui font l’objet d’un PAI (Projet d’Accueil Individualisé), plutôt que d’un PPS (bien que les deux soient compatibles).

D’autres enfants ou jeunes scolarisés dans un établissement hors contrat ne sont pas non plus inclus dans les statistiques. Parmi eux figurent des élèves qui répondent à la définition du handicap, en particulier des élèves porteurs de troubles « dys », mais qui ne sont pas recensés comme tels. Il serait difficile de dire combien ces nouvelles catégories représentent d’élèves, ni à quel taux global on parviendrait avec eux.

Plus élevée en milieu urbain que rural

Les chiffres

30

(les données varient selon la population et les méthodes d'évaluation utilisées)

6 à 16%

des garçons

2 à 9%

des filles

Sources Inserm

15% des élèves présentent des difficulté à expression comportementale

Nous reprenons désormais notre exposé sur les élèves avec des difficultés à expressions comportementales

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page96.htm

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page91.htm

https://ecole-et-handicap.fr/statistiques-education-nationale/

On peut s'inspirer de la pédagogie utilisée avec les élèves TCC pour adapter celle que l'on utilise avec les élèves présentant des difficultés à expression comportementale...

Paradoxe de l’action

Philippe Jeammet, pédopsychiatre, professeur des universités – praticien hospitalier (PU-PH) émérite de psychiatrie et psychanalyste français.

Ce dont ont besoin ces enfants, c’est en même

temps ce qui les menace.

Le cadre

L’appartenance scolaire

L’appartenance sociale

La

reconnaissance

Une quête existentielle et une détresse affective

Un contrôle difficile des émotions et une instabilité extrême.

Une faible estime de soi.

Une angoisse à se confronter à de nouveaux savoirs

Un affrontement défensif ou un repli défensif

Un rapport à la loi fluctuant

Un rapport perturbé à la temporalité

Des difficultés de socialisation et d'insertion

La recherche de plaisirs immédiats

Les difficultés à expression comportementale reflètent :

Sources : Bruno Egron

Ces caractéristiques nous permettent ainsi d'envisager des leviers d'intervention. Ils font l'objet des modules suivants

Une faible estime de soi.

Peur de l’échec

Doutes

Sentiment de ne pas être à la hauteur

Difficultés à relativiser, à prendre de la distance

Difficultés à composer avec les sentiments


Ce qui peut se traduire par des refus de l’activité, en la remettant en question... des provocations, défiances pour fuir la mentalisation

Un rapport fluctuant à la loi

  • Difficulté à s’inscrire dans un cadre, un règlement, des codes
  • Le cadre est vécu comme coercitif.
  • Refus du cadre ou test du cadre
  • Le cadre n’est pas vu comme permettant de bien vivre ensemble.

Parfois l'élève évolue dans des familles dans lesquelles la loi varie selon les personnes et dans le temps (imprévisibilité) : les réponses sont liées à l’émotion.

Difficultés de socialisation et d'insertion

Manquent d'empathie et de sollicitude envers leurs camarades

Manifestent de l'agressivité verbale et physique

Se victimisent et perçoivent les réactions des autres comme hostiles et menaçantes.

Dénoncent facilement leurs camarades

Essaient d’attribuer leurs méfaits aux autres.


L'élève est méfiant, il teste l'adulte dans sa capacité à l'aimer et le rejette. Il témoigne d'une dépendance affective : attitudes de fuite, de rupture, de destruction. Il recherche des adultes sécurisants et structurants


Cela peut provenir par exemple de ruptures et de rejets dans la petite enfance (abandon, changements de familles, d'écoles, pauvreté...)

Un rapport perturbé à la temporalité

Perception du temps morcelée et passé souvent difficile à reconstruire

Les apprentissages n'ont pas de sens/cohérence

Négation du passé et du futur, difficulté à se projeter

Les changements les déstabilisent

Tout effort de mémoire ou de projet semble activer l'angoisse existentielle.





Angoisse de se confronter à de nouveaux savoirs

L’acte d’apprendre implique:

des règles

des limites

à se confronter à ses insuffisances, ses manques

de passer par des incertitudes, des tâtonnements

d’accepter d’abandonner ses certitudes

de recevoir des réponses des autres


Ce qui peut entraîner une déstabilisation, une dépendance vis-à-vis de l'enseignant


Extrait de


Au lieu d’être cette anxiété légère et normale que procure le fait de ne pas savoir et qui pousse à chercher, il y a ici frustration intense qui réactive des craintes très anciennes : abandon, éclatement, émasculation, pénétration, dévoration en sont les exemples les plus fréquents. Face à cette montée de l’inquiétude qui s’appuie sur des thèmes aussi crus et désorganisateurs qui pourraient les faire basculer dans la bizarrerie, ces enfants cherchent d’abord à protéger leur équilibre psychique.

Pour cela, ils disposent de trois moyens qu’ils utilisent pratiquement simultanément :

- ils coupent le fil de la pensée ;

- ils projettent tout ce pourri qui leur fait si peur sur les exercices, le cadre ou la personne de l’enseignant, causes apparentes de ce désarroi ;

- ils passent le relais d’une façon ou d’une autre au corps qui devient l’ultime défenseur, le rempart contre les ennemis qui sont devenus moins menaçants parce qu’ils sont à l’extérieur. La meilleure défense que les enfants ont trouvée contre les risques que leur fait courir la pensée est l’utilisation du corps comme carapace virile

Un contrôle difficile des émotions et une instabilité

Manifestations pulsionnelles extrême.

Transgressions

Bouderie, repli

Agressions

Pas de censure, pas de retenue

Actes de destructions

Séduction

Obsessions

Violences, injures, colères...


Les enfants sont submergés par leurs sentiments et leurs affects (envie, colère, peur, angoisse...), ils sont en proies à des conflits internes


Un affrontement défensif

L'enfant peut ressentir

  • des pulsions de domination
  • des pulsions de négation de l’autre
  • des pulsions de destruction

qui peuvent se traduire par la manipulation des plus faibles et des plus vulnérables et la remise en cause de la fonction d’autorité des adultes


Un repli sur soi

  • Enfant inhibé qui reste replié sur lui
  • Lorsque l’attaque paraît impossible ou non favorable
  • Lorsque l’autre est vécu sur un mode intrusif ou aliénant


L'enfant développe alors la “stratégie de la forteresse” (Serge Boimare)



La recherche de plaisir immédiats

Grande difficulté à se projeter et à différer.

Ils sont dans le tout ou rien, l’ici et le maintenant.


Une faible estime de soi.

Peur de l’échec

Doutes

Sentiment de ne pas être à la hauteur

Difficultés à relativiser, à prendre de la distance

Difficultés à composer avec les sentiments


Ce qui peut se traduire par des refus de l’activité, en la remettant en question... des provocations, défiances pour fuir la mentalisation


Un rapport fluctuant à la loi

  • Difficulté à s’inscrire dans un cadre, un règlement, des codes
  • Le cadre est vécu comme coercitif.
  • Refus du cadre ou test du cadre
  • Le cadre n’est pas vu comme permettant de bien vivre ensemble.

Parfois l'élève évolue dans des familles dans lesquelles la loi varie selon les personnes et dans le temps (imprévisibilité) : les réponses sont liées à l’émotion.


Difficultés de socialisation et d'insertion

Manquent d'empathie et de sollicitude envers leurs camarades

Manifestent de l'agressivité verbale et physique

Se victimisent et perçoivent les réactions des autres comme hostiles et menaçantes.

Dénoncent facilement leurs camarades

Essaient d’attribuer leurs méfaits aux autres.


Source : Découvrir la parentalité positive de Mitsiko Miller

Comportements difficiles

Le visible

L'invisible

Appartenance

Ecoute

Clarté

Jeu

Repos

Soutien

Sécurité

Mouvement

Espace

Confiance

Présence

Compagnie

Considération

Maitrise

Chaleur

Liberté

Réalisation

Exploration

Contact

Protection

Vous pouvez désormais passer aux autres modules

Fin du module 1

Module suivant

Le prochain module s'ouvrira dans un autre onglet