Want to make creations as awesome as this one?

No description

More creations to inspire you

Transcript

Les otages français dans le monde

Des dizaines de français ont été pris en otage ces dernières années à travers le monde. Voici quelques uns des principaux cas.

Otage actuelle

Otages libérés

Otages décédés

Michel Seurat, enlevé au Liban le 22 mai 1985.Il est un symbole des otages français.Comme lui, 11 autres français sont capturés au Liban entre 1985 et 1987.Rétrospective contemporaine des otages français au LibanLes ravisseurs sont systématiquement des jihadistes radicaux mais leurs revendications diffèrent, allant de la libération de certains de leurs camarades à l'arrêt du soutien français envers l'Irak.Bien que tous les autres otages aient finalement été libérés, Michel Seurat est, lui, mort en détention, le 6 mars 1986. Alors que ses ravisseurs ont prétendu l'avoir exécuté, il a été démontré qu'il est en réalité mort d'un cancer.

Ingrid Betancourt, enlevée en Colombie le 23 février 2002.De tous les otages français, elle est celle qui est le plus longtemps restée en détention.Elle a été capturée début 2002 par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) alors qu'elle était en pleine campagne présidentielle.Ce 23 février 2002, 14 autres personnes, américaines et colombiennes, sont enlevées avec elle, sans compter les personnes relâchées le lendemain.L'envergure de l'opération, le nombre et la nationalité des otages en font une affaire particulièrement médiatisée, notamment en France.Ingrid Betancourt est finalement libéréepar l'armée colombienne le 2 juillet 2008, six ans et demi après son enlèvement.La libération d'Ingrid Bétancourt annoncé au journal téléviséDe nombreuses rumeurs ont circulé autour de sa libération, concernant une éventuelle rançon ou des négociations préalable avec le chef des FARC, mais rien n'a finalement pu être prouvé.

George Malbrunot, enlevée en Irak le 20 août 2004.Capturé en Irak en compagnie de son confrère, Christian Chesnot, par un groupuscule islamiste. Les ravisseurs réclament notamment le retrait de la loi sur les signes religieux dans les écoles publiques.Les deux hommes sont finalement libérésquatre mois plus tard, le 21 décembre 2004. Selon certaines sources, la France aurait payé une rançonpour leur libération.Comme eux, cinq autres français, au total, ont été pris en otage en Irak. Deux en 2005 et trois, récemment, en 2020. Tous ont finalement été libérés.Florence Aubenas raconte sa captivité

Denis Allex, enlevée en Somalie le 14 juillet 2009.Agents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), Denis Allex et Marc Aubrière sont capturés le 14 juillet 2009, dans un hôtel en Somalie, par des islamistes du groupe Harakat al-Chabab al-Moudjahidin.Vidéo montrant Denis Allex durant sa prise d'otageMarc Aubrière réussira à s’enfuir plus d'un mois plus tard.Le 11 janvier 2013, la France lance une opération de sauvetage pour Denis Allex. Le commando est repéré et une fusillade éclate, durant laquelle on recenserait quelques 17 islamistes abattus.Mais l'opération est un échec. Denis Allex est exécuté. Deux soldats français périssent également lors de la fusillade.

Ghislaine Dupont et Claude Verlon, enlevés au Mali le 2 novembre 2013.Les deux journalistes français étaient au Mali pour réaliser un reportage.Capturés en représailles de l'opération Serval, lancée par la France quelques mois plus tôt, ils sont abattus le jour-même,le 2 novembre 2013, par leurs ravisseurs. Ces derniers seraient tombés en panne et auraient paniqué, avant de prendre la fuite.Le JT de TV5MONDE annonçant le décès des deux journalistesQuelques mois plus tôt c'est l'otage français Philippe Verdon qui était exécuté d'une balle dans la tête par ses ravisseurs alors qu'il était détenus depuis plus d'un an avec son compatriote Serge Lazarevic, qui a lui été libéré en décembre 2014.

Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, enlevés en Afghanistan le 30 décembre 2009.Les deux journalistes pour France 3 réalisaient un reportage quand ils ont été capturés par les talibans. Leurs ravisseurs les accusent notamment d’espionnage.Étant donnée leur appartenance au monde de la presse, leur prise d'otage est très médiatisée. Ils sont finalement libérésle 29 juin 2011.La France aurait versé une rançon de plusieurs millions d'euros et libéré quelques 17 chefs talibans pour négocier leur libération.Leur conférence de presse après leur libération

Michel Germaneau, enlevé au Niger le 19 avril 2010.Cet ingénieur français est resté otage pendant près de 3 mois. En guise de revendication, la cellule Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) réclame la libération de l'un de ses chefs.Le 22 juillet, l'armée mauritanienne, soutenue par la France, lance un raid contre une base du groupe AQMI, sans succès. L'otage est exécuté dans la foulée.Le JT France24 annonçant le décès de l'otageComme lui, deux autres otages français sont abattus par leur ravisseur au Niger en 2011. L'année précédente, cinq personnes sont capturées avant d'être finalement relâchées.

Hervé Gourdel, enlevé en Algérie le 22 septembre 2014.Ce guide de haute montagne est capturé, avec un groupe de randonneurs, par un groupuscule ayant prêté allégeance à l'États Islamique (EI).Ce dernier pose à la France un ultimatum : elle a 24 heures pour cesser son opération Chammal, visant l'EI.La France refuse, et le vidéo de l’exécution de l'otage est publiée sur internet quelques jours plus tard.Hervé Gourdel était passionné de randonnée.

Laurent Lassimouillas et Patrick Picque, enlevés au Bénin, le 1er mai 2019.Les deux hommes ont été capturés par un groupuscules ayant prêté allégeance à l'État Islamique (EI) alors qu'ils se déplaçaient dans une zone à risque.L'armée française engage une opération de sauvetage en urgence, 10 jours plus tard, alors que les deux otages doivent être transférés vers le Burkina Faso.L'opération est un succès, mais deux militaires français périssent durant l'assaut.Déclaration de Laurent Lassimouillas après sa libération

Brice Fleutiaux, enlevé en Tchétchénie le 1er octobre 1999.Alors que la Tchétchénie est meurtrie par la guerre, le photographe Brice Fleutiaux s'y rend pour mettre en évidence les atrocités de la guerre.Il sera capturé par un groupuscule tchétchène. Il sera relâché 8 mois plus tard en échange de la libération d'un chef de guerre tchétchène.Brice Fleutiaux après sa libération

Jean-Jacques Le Garrec, enlevé aux Philippines le 20 juillet 2000.Alors qu'ils se rendent sur l'île de Jolo pour y interviewer des otages, parmi lesquels on compte déjà trois français, Jean-Jacques Le Garrec et ses collègues Maryse Burgot et Roland Madura sont capturés à leur tour par un groupe islamiste indépendantiste qui sème la panique sur l'île.Si les premiers otages sont finalement libérés, tout comme Maryse Burgot, de leur côté Jean-Jacques Le Garrec et Roland Madura profitent d'une attaque de l'armée philippine sur l'île pour s'évader.

Sophie Pétronin, enlevée au Mali le 24 décembre 2016.Cette humanitaire est la dernière otage française actuellement dans le monde. Après avoir échappé à une première tentative d'enlèvement déjouée en 2012, elle en subit une seconde, réussie cette fois, fin 2016.Alors que les ravisseurs laissent son entourage sans nouvelles pendant 6 mois, on reçoit depuis régulièrement des signes de vie de la française.Son état de santé étant jugé inquiétant, son fils a plusieurs fois appelé à l'aide, notamment envers le chef de l'État.Des nouvelles inquiétantes de Sophie Pétronin, il y a deux ansIl y a une semaine, son fils, Sébastien Chadaud-Pétronin, a assuré avoir confirmation de la part de l'État que sa mère est toujours en vie.Le fils de Sophie Pétronin assure avoir des nouvelles