Want to make creations as awesome as this one?

No description

More creations to inspire you

Transcript

1

Réception des informationsde l'environnement

Comment l'organisme réceptionne-t-il les informations issues de l'environnement ?

2

Traitement des informationsreçues par le cerveau

Comment le cerveau traite-t-il les informations qu'il reçoit des organes des sens ?

3

Communication entre les zones cérébrales

Comment les différentes zones cérébrales communiquent entres elles ?

Perturbations de l'activité cérébrale

Quelles sont les conséquences de notre hygiène de vie sur le système nerveux ?

SYSTÉME NERVEUX ET COMPORTEMENT RESPONSABLE

Le système nerveux central et périphérique

Les illusions :

Pourquoi notre cerveau construit-il une perception aberrante de notre réel ?

Réalisé par Claude Perrin

INTRODUCTION

1

Réception des informationsde l'environnement

Comment l'organisme réceptionne-t-il les informations issues de l'environnement ?

2

Traitement des informationsreçues par le cerveau

Comment le cerveau traite-t-il les informations qu'il reçoit des organes des sens ?

3

Communication entre les zones cérébrales

Comment les différentes zones cérébrales communiquent entres elles ?

Perturbations de l'activité cérébrale

Quelles sont les conséquences de notre hygiène de vie sur le système nerveux ?

SYSTÉME NERVEUX ET COMPORTEMENT RESPONSABLE

Le système nerveux central et périphérique

Les illusions :

Pourquoi notre cerveau construit-il une perception aberrante de notre réel ?

Réalisé par C.Perrin

1

Réception des informations de l'environnement

Notre environnement envoie à notre organisme de multiples stimulations : visuelles, auditives, olfactives, gustatives et tactiles (pression, chaud, froid, douleur). Ces stimuli sont réceptionnés par des organes des sens (= organes récepteurs) et sont convertis en messages nerveux sensitifs (ou sensoriels) qui se propagent le long de nerfs sensitifs vers des zones précises du cerveau.

EN SAVOIR +

EXERCICES

COURS

- Sens, organes, stimulus

- Nous avons plus que 5 sens

Comment on voit ?

1

3

2

4

5

1

Réception des informations de l'environnement

Les rayons lumineux traversent la cornée, qui est la principale lentille déviant leur trajectoire. Ils pénètrent ensuite dans l’œil par la pupille, au centre de l’iris.

La rétine est une membrane épaisse d’un quart de millimètre seulement, placée au fond de l’œil.Les rayons lumineux parviennent au centre de cette rétine dans la fovéa, une petite zone de 1,5 mm de diamètre où la sensibilité à la lumière est maximale.

Les rayons lumineux traversent ensuite le cristallin qui est la seconde lentille modifiant une fois de plus leur trajectoire, pour les faire converger vers la rétine.

Des cellules sensibles à la lumière (cônes et bâtonnets) présentent dans la rétine sont touchées par les rayons. Il s’ensuit une cascade de réactions chimiques dans ces cellules ce qui crée un message nerveux sensitif.

Le message nerveux sensitif est amené vers le nerf optique (4 mm de diamètre pour 5 cm de long) qui transmet les informationsreçues par la rétine vers une zone précise du cerveau : l'aire corticale visuelle.

Comment on entend ?

1

2

3

5

4

1

Réception des informations de l'environnement

Le son (onde sonore) arrive dans le canal auditif.

Les ondes sonores font vibrer le tympan et les osselets (marteau, enclume et étrier).

Ces vibrations se propagent dans un liquide présent dans la cochlée qui est en forme de coquille d'escargot.

Le nerf auditif envoie le message nerveux sensitif vers une zone précise du cerveau : l'aire corticale auditive.

Les cellules ciliées présentent dans la cochlée se mettent en mouvement ce qui active la formation d'un message nerveux sensitif.

Comment on sent ?

1

2

3

1

Réception des informations de l'environnement

Les molécules odorantes en suspension dans l'air pénètrent dans le nez lors d'une inspiration.

Les molécules odorantes vont se dissoudre dans une couche demucus (morve) et entrer en contact avec les cellules olfactives ciliées.

Les cellules olfactives ciliéesstimulées élaborent un message nerveux sensitif qui sera transmis par le nerf olfactif vers une zone précise du cerveau : l'aire corticale olfactive.

Comment on goûte ?

Papilles foliées

Les papilles foliées en forme de feuille sont groupées vers le milieu de chaque côté de la langue, en avant du V formé par les papilles caliciformes et sont essentiellement sensibles à l'acidité.

Papilles fongiformes

Les papilles fongiformes en forme de champignon, plus grosses que les filiformes, sont situées sur la pointe et les bords de la langue et sont sensibles au sucré et au salé.

1

2

3

Papilles caliciformes

Les papilles caliciformes sont les plus larges (2mm de diamètre). Au nombre de 9 à 12, disposées en V en arrière de la langue, elles portent à leur sommet des bourgeons du goûtsensibles à l'acide et l'amertume.

Papilles filiformes

Les papilles filiformes couvrent les 2/3 antérieurs de la langue, ce sont les plus petites et les plus nombreuses. De formes coniques pour la plupart (1mm de hauteur), elles ne jouent pas de rôle dans la perception du goût mais rendent la langue râpeuse facilitant l'adhésion des aliments.

1

Réception des informations de l'environnement

Après ingestion de l’aliment et mastication, les molécules du goût sont libérées dans la bouche et se solubilisent dans la salive.

Les molécules entrent en contact avec les papilles gustatives (qui sont de simples replis de peau) Ces papilles abritent des bourgeons du goût sensibles aux molécules du goût.

Les molécules vont stimuler les cellules du bourgeon du goût ce qui entraine l’apparition d’un message nerveux sensitif, transmis par des fibres nerveuses gustatives vers une zone précise du cerveau : l'aire corticale gustative (aire du goût).

Comment on sent notre corps ?

1

Terminaison libre

Les terminaisons libressont des capteurs sensibles aux températures extrêmes (>43° et <20°), à la douleur (au pincement et à la piqûre).

Corpuscule de Merckel

Les corpuscules de Merkelprésent dans l’épiderme sont des capteurs qui détectent les tensions superficielles (toucher et pression) : Ils permettent par exemple de lire le braille, le système d'écriture destiné aux personnes aveugles ou malvoyantes.

Corpuscule de Meissner

Les corpuscules de Meissner, principalement localisés dans les doigts, les lèvres et la plante des pieds, sont des capteurs de tensions plus profondes permettent de percevoir des contacts légers tels que les effleurements, les frôlements...

Corpuscule de Kraus

Les corpuscules de Krause sont des capteurs sensibles au froid.

Corpuscule de Pacini

Les corpuscules de Pacini, logés dans la couche profonde du derme, sont sensibles aux vibrations intenses et profondes et aux fortes pressions. Ils réagissent à l’étirement, les distensions et déformations de la peau, aux vibrations notamment des tendons et des ligaments.

Corpuscule de Ruffini

Les corpuscules de Ruffinisont des récepteurs sensoriels logés dans les articulations et le derme. Ils sont sensibles à l’intensité et la direction des étirements de la peau lors d’un mouvement articulaire.

Nerf

Les capteurs sensorielsde la peau après stimulation déclenchent l’apparition d’un message nerveux sensitif qui sera dirigé vers une zone précise du cerveau: l'aire corticale de la sensibilité de la peau(= aire somesthésique ou somatosensoriel).

1

Réception des informations de l'environnement

Passez votre souris sur les différentes légendes pour en savoir +

Les capteurs sensorielsde la peau après stimulation déclenchent l’apparition d’un message nerveux sensitif transmis par un nerf vers le cerveau au niveau de l'aire corticale de la sensibilité de la peau(= aire corticale somesthésique ou somatosensoriel).

EXERCICES

Sens, organes, stimulus

1

Réception des informations de l'environnement

EN SAVOIR +

Nous avons plus que 5 sens

1

Réception des informations de l'environnement

Le cerveau (appelé également encéphale) est un centre nerveux contenu dans le crâne, avec le cervelet, et le tronc cérébral qui se prolonge par la moelle épinière. Il est constitué de deux hémisphères séparés par une fissure. Les messages nerveux sensoriels ou sensitifs issus des organes des sens arrivent dans des zones précises du cerveau appélé aires corticales (ou cérébrales). C'est au niveau de ces aires que le cerveau réalise une intégration des informations.

Traitement des informations reçues par le cerveau

2

EN SAVOIR +

COURS

EXERCICES

- Rester debout : test de connaissances

- Cortex cérébral et aire corticale

- La fonction intégrative du cerveau : exemple de la vision

- On n'utilise que 10% de son cerveau

Le cortex cérébral est divisé en quatre lobes : frontal, temporal, occipital, pariétal. Les fonctions du cerveau sont réparties entre ces lobes. Chaque lobe peut remplir plusieurs fonctions. L’objet 3D ci-dessous vous permet de localiser ces lobes et d’en connaître les principales fonctions.

Les lobes cérébraux sont divisés en aires corticales (ou aires cérébrales). L’objet 3D ci-dessous vous permettra d’en localiser quelques une sur le cortex cérébral et d’en connaitre la fonction.

Le cortex cérébral est la couche superficielle du cerveau appelé aussi substance grise qui recouvre les deux hémisphères du cerveau sur une épaisseur de quelques millimètres.

Traitement des informations reçues par le cerveau -

2

Cortex cérébral et aire corticale

Les messages nerveux sensitifs (ou sensoriels) émis par les cellules de la rétine de l’œil se propagent via le nerf optique vers le cortex visuel (situé à l’arrière du cerveau dans le lobe occipital) où ils sont analysés. Le cortex visuel est constitué de différentes aires visuelles qui interprètent en simultané et en parallèle une caractéristique de l'image observée : sa forme, sa couleur, sa profondeur et son mouvement. Ces aires communiquent entre elles et le cerveau réalise une interprétation globale : il réalise une intégration de toutes ces informations afin de fournir une perception visuelle.

Traitement des informations reçues par le cerveau -

2

La fonction intégrative du cerveau : exemple de la vision

V3A

Aire visuelle permettant la perception du mouvement et de la profondeur

V3

Aire visuelle associée à la reconnaissance des formes.Ci-dessous, des dessins d'un patient présentant une lésion au niveau de cette aire :

V2

Aire visuelle primaire sensible à l'orientation.

V4v

Aire visuelle associée à la reconnaissance des formes et des couleurs.Ci-dessous, des dessins d'un patient présentant une lésion au niveau de cette aire :

V1

Aire visuelle primaire, grande sensibilité aux contrastes.

V5

Aire visuelle associée à la reconnaissance des mouvements.

Passez votre souris sur les différentes légendes pour en savoir +

Aire visuelle permettant la reconnaissance des formes.Ci-dessous, des dessins réalisés par un patient présentant une lésion cérébrale au niveau de cette aire :

Traitement des informations reçues par le cerveau -

2

Rester debout

Sauvez votre professeur de SVT d'une chute fatale en répondant correctement à 7 questions sur le le cerveau

START

QUESTION 01 SUR 07

2 hémisphères

4 hémisphères

3 hémisphères

Le cerveau est constitué de ...

TRY AGAIN

OH NON !

QUESTION 01 sur 07

JUSTE !

QUESTION 01 SUR 07

QUESTION SUivante

Substance blanche

substance noire

substance grise

Le cortex cérébral est aussi appelé :

TRY AGAIN

QUOI ?!

QUESTION 02 SUR 07

BRAVO !

QUESTION 02 SUR 07

QUESTION SUivante

quelques micromètres

quelques millimètres

quelques centimètres

L'épaisseur du cortex cérébral est de :

QUESTION 03 SUR 07

TRY AGAIN

HEU NON !

QUESTION 03 SUR 07

C'EST çA !

QUESTION 03 SUR 07

QUESTION SUivante

4 lobes

5 lobes

6 lobes

Le cortex cérébrale est divisé en :

QUESTION 04 SUR 07

TRY AGAIN

HEIN ?!

QUESTION 04 SUR 07

TOP !

QUESTION 04 SUR 07

QUESTION SUivante

Substance grise

Aires cérébrales

Cortex cérébral

Les lobes cérébraux sont divisés en :

QUESTION 05 SUR 07

TRY AGAIN

ALLONS !

QUESTION 05 SUR 07

COOL !

QUESTION 05 SUR 07

QUESTION SUivante

QUESTION 06 SUR 07

Vrai

Faux

Tous les messages nerveux sensitifsparviennent au cortex cérébral :

TRY AGAIN

N'IMPORTE QUOI !

QUESTION 06 SUR 07

TROP BIEN !

QUESTION 06 SUR 07

QUESTION SUivante

Occipital

temporal

frontal

QUESTION 07 SUR 07

L'aire corticale visuelle est situé dans le lobe :

TRY AGAIN

AïE !

QUESTION 07 SUR 07

PARFAIT !

RÉsultats

QUESTION 07 SUR 07

RESULTS

FÉLICITATIONS !

0 CORRECT

1-2 CORRECT

3-4 CORRECT

5 CORRECT

0 RÉPONSE CORRECTE Vous cherchez à vous débarasser de votre professeur ou quoi ?

3-4 RÉPONSES CORRECTESC'est pas mal du tout !

5 RÉPONSES CORRECTESWhaou ! Vous êtes génial !

1-2 RÉPONSES CORRECTESMouais...vous pouvez mieux faire et évitez quelques fractures à votre professeur !

3

Communication entre les zones cérébrales

Comment les différentes zones cérébrales communiquent entres elles ?

EN SAVOIR +

COURS

L'intégration des messages nerveux sensitifs (ou sensoriels) au niveau du cortex nécessite une communication entre les différences aires du cerveau. Ce sont des cellules nerveuses appelées neurones qui vont permettre de faire circuler l'information nerveuse (les message nerveux) dans le cerveau.

- Localisation et structure des neurones

- A quoi ressemblent vos pensées ?

- La communication entre neurones

- Le fonctionnement du cerveau (Bilan)

- Comment notre cerveau apprend-il à lire ?

- Mot croisé : le vocabulaire du système nerveux

- Chronologie de la perception de son environnement

EXERCICES

Localisation et structure des neurones

3

Communication entre les zones cérébrales -

Comment les différentes zones cérébrales communiquent entres elles ?

Les neurones sont des cellules spécialisées dans le transport des messages nerveux. On estime à environ 100 milliards le nombre de neurones, ou cellules nerveuses, dans le cerveau humain.

Cortex cerébral (substance grise)

Cerveau

Neurone

Un neurone possède un corps cellulaire (renfermant le noyau de la cellule) situé dans la substance grise, et des prolongements appelé fibre nerveuse ou axone qui se terminent par une ramification terminale.

= axone

La communication entre neurones

3

Communication entre les zones cérébrales -

Comment les différentes zones cérébrales communiquent entres elles ?

Chaque neurone est connecté à d'autres neurones et forment un vaste réseau. Le message nerveux qui part du corps cellulaire circule dans la fibre nerveuse pour atteindre une synapse au niveau de la ramification terminale du neurone. C'est au niveau de la synapse que le message est transmis au neurone suivant.

3

Fixation de la substance chimique sur le neurone B.

1

Arrivée d'un message nerveux à l'extrémité du neurone A.

2

Déversement d'un substance chimique (appelé neurotransmetteur) dans la fente synaptique.

4

Naissance d'un message nerveux au niveau du neurone B.

Le fonctionnement d'une synapse

Synapse

Message nerveux

Message nerveux

Le fonctionnement du cerveau (Bilan)

3

Communication entre les zones cérébrales -

Comment les différentes zones cérébrales communiquent entres elles ?

3

Communication entre les zones cérébrales -

Comment les différentes zones cérébrales communiquent entres elles ?

Mot croisé : le vocabulaire du système nerveux

3

Communication entre les zones cérébrales -

Comment les différentes zones cérébrales communiquent entres elles ?

Chronologie de la perception de son environnement

EN SAVOIR +

3

Communication entre les zones cérébrales -

Comment les différentes zones cérébrales communiquent entres elles ?

Comment notre cerveau apprend-il à lire ?

La plasticité cérébrale : L’apprentissage de la lecture Savoir lire demande une longue période complexe d’apprentissage qui commence à la maternelle vers 6 – 7 ans et se poursuit à l’école primaire. Chaque fois que nous apprenons quelque chose, des circuits nerveux sont modifiés dans notre cerveau : le nombre de connexions entre les cellules nerveuses, qui communiquent entre elles, augmente. Cette capacité du cerveau à évoluer est appelée plasticité cérébrale. Cette plasticité est optimale chez un organisme jeune. C’est pourquoi il est préférable que les apprentissages complexes, comme la lecture ou celui d’un instrument de musique se fasse dans les premières années de la vie. Et même si cela sera plus difficile, il n’y a cependant pas de limite d’âge pour apprendre à lire ou à jouer d’un instrument ! Pour savoir lire, deux zones évoluent particulièrement chez le jeune enfant lors de l’apprentissage de la lecture : l’aire de Wernicke qui est associée à la compréhension des mots et l’aire de Broca qui est l’aire motrice du langage. Le développement de ces structures, par un nombre croissant de connexions entre les cellules nerveuses, est fortement corrélé à l'enrichissement du vocabulaire qui passe de presque 100 mots à l'âge de 20 mois, à environ 500 à 30 mois, pour atteindre à l'âge adulte un lexique de 50 000 à 100 000 mots !

EN SAVOIR +

A quoi ressemblent nos pensées ?

3

Communication entre les zones cérébrales

Comment les différentes zones cérébrales communiquent entres elles ?

Perturbation de l'activité cérébrale

EN SAVOIR +

COURS

Notre hygiène de vie a des conséquences sur le fonctionnement du système nerveux : par exemple le manque de sommeil, une exposition prolongée au bruit, la consommation de certaines substances (drogues, alcool) peuvent perturber le fonctionnement cérébral.

- Le sommeil

- L'alcool

- Alcoolmètre

- Le cannabis

- Tabac et nicotine

- La course contre le tabac

EXERCICES

Un manque de sommeil a des conséquences sur notre santé et entraîne l'apparition de nombreux troubles : de l'humeur, de l'apprentissage, de la concentration... en modifiant le fonctionnement cérébral.

Perturbation de l'activité cérébrale

Le sommeil

Il est quatre heures du matin, et l’examen final est dans 8 heures. Vous avez étudié pendant des jours, mais vous ne vous sentez pas encore prêt. Et si vous buviez une tasse de café et passiez les prochaines heures à bachoter ? Ou devriez-vous aller dormir ? Ce film d'animation en VOSTFR défend cette dernière option, montrant comment le sommeil restructure votre cerveau d’une manière qui est cruciale pour le fonctionnement de la mémoire.

Régi par de nombreuses structures cérébrales, le sommeil est une fonction vitale particulièrement complexe et qui se caractérise par une perte de conscience temporaire...

Perturbation de l'activité cérébrale

L'alcool

La consommation d'alcool a des conséquences sur notre santé et agit directement sur le cerveau, avec des conséquences variables sur le comportement en fonction de la dose ingérée ; un effet stimulant qui s’accompagne d’une désinhibition, un effet sédatif et une perturbation des fonctions motrices (perte d’équilibre, de la coordination des mouvements). Une dose trop élevée peut conduire au comas éthylique et la mort.

Pourquoi l'alcool fait oublier les fins de soirées...

Plaisir et addiction

Perturbation de l'activité cérébrale

Le cannabis

Fumer du cannabis régulièrement à l’adolescence, au moment où le cerveau est en pleine maturation, provoque une baisse irréversible des capacités intellectuelles à l’âge adulte… jusqu'à - 8 points de QI ! Cela s’explique par une diminution du volume du cortex préfrontal , une région du cerveau associée aux fonctions cognitives : mémoire, attention, raisonnement. Il peut aussi provoquer ou aggraver des maladies psychiques, chez des sujets prédisposés comme par exemple l’anxiété, l’état de dépression, la paranoïa ...

Le cannabis, pourquoi ça donne les yeux rouges et la bouche sèche ? Et surtout, comment ça agit sur l'organisme ?

Perturbation de l'activité cérébrale

Tabac et nicotine

La consommation de tabac a des conséquences sur notre santé et agit directement sur le cerveau par le biais d'une substance : la nicotine.

Effets de la nicotine sur le cerveau : Une vidéo pour expliquer comment la nicotine modifie le fonctionnement du cerveau et peut créer une addiction, en particulier chez les ados.

Devinez quel sourire est celui d'un fumeur...

OUI ! Voilà un beau sourire de non fumeurMais à condition de se laver les dents...

EXACTEMENT ! Un beau sourire de fumeur !On obtient le même résultat si on ne se lave pas les dents !Ou si on boit trop de café...

Perturbation de l'activité cérébrale

La course contre le tabac

Les illusions

Illusions optiques

Illusions tactiles

Illusions auditives

La plupart des illusions résultent d'une construction mentale erronée, à partir des messages nerveux sensitifs reçus d’organe des sens. Le cerveau cherche à mettre du sens partout, même là où il n'y en a pas. Alors quand il en fait trop, amplifiant les sensations, cela donne des illusions.

Illusions nez-bouche

- L'effet néon

- La grille d'Hermann

- L’illusion du mur de café

- Faux mouvement

- Le compas de Weber

- L’illusion d’Aristote

- 5 illusions tactiles

- L’effet McGurk

- Les acouphènes

- Les meilleures illusions 2019 en vidéo

- Les trompe-oreilles

- Les mots fantômes

- Les mots chantés

- TOP 10 en vidéo

- Le chocolat sucré ou le sucré du chocolat ?

Vous percevez un halo circulaire central uniformément bleu, n’est-ce pas ? En réalité, seuls des arcs de cercle sont bleus et le fond de l’image est uniformément blanc ! Explication : Découvert par Dario Varin en 1971. Les changements de couleur des cercles induisent notre cerveau à construire une surface subjective limitée par des frontières de couleur bleutée. Pourquoi ? Les spécialistes cherchent toujours…Mais une chose est sure : c’est une illusion. Si vous n’êtes pas convaincus, masquez les cercles et vérifiez ainsi l’absence de couleur au centre de l’image.

Les illusions optiques

L'effet néon

La grille d'Hermann (Ludimar) a été découverte il y a plus de 100 ans. Cette illusion d'optique nous fait croire à des taches grises entre les carrés noirs (ou blancs sur fond noir). Explication : Le cerveau adapte l'information concernant la luminosité d'une zone en fonction des zones voisines. Le blanc est entouré de plus de noir que les lignes, donc on le voit légèrement gris. En revanche, lorsque l'on regarde fixement une intersection, elle paraît blanche car on fait intervenir les cellules de la fovéa, zone centrale de la rétine, qui, elle, fait beaucoup moins de correction par rapport à l'environnement.

Les illusions optiques

La grille d'Hermann

Les illusions optiques

L’illusion du mur de café

Hugo Münsterberg a repéré cette illusion vers 1890, Richard Gregory lui a donné ce nom en 1979. Un collaborateur avait observé ce curieux effet en 1973 dans les carreaux de faïence du mur extérieur d'un café de Bristol. Son laboratoire a établi les conditions de son apparition dans un motif carrelé. Explications : Les colonnes de carreaux sombres et clairs sont légèrement décalées à chaque rang. L'illusion ne se produit que si une fine ligne de mortier, à peine visible et de teinte intermédiaire à celles des carreaux, sépare chaque rangée. Un effet de bordure répêté est à l'origine de la curieuse distortion. Quand un rectangle gris est bordé de part et d'autre par un fin trait, d'un côté plus clair, de l'autre plus foncé, sa position apparente se décale quand on intervertit les bordures. Ce processus complexe implique plusieurs canaux neuronaux. La structure répétitive et l'absence de repères de direction rend l'illusion du mur de café plus difficile à comprendre et à dévoiler

Les illusions optiques

Faux mouvement

Regardez ces figures géométriques avec des motifs qui se répètent : il vous semble qu’il y a de petits déplacements.

Explication : Quand nos yeux découvrent et explorent une image fixe, les formes restent en général stables mais pas toujours, des mouvements illusoires peuvent se manifester. Le cerveau a probablement beaucoup de mal à intégrer tous les fragments très ressemblant de la figure sur lequel votre regard se pose, ce qui crée une illusion de mouvement.

Les illusions optiques

Les meilleures illusions 2019 en vidéo

La couleur des points des lignes sur cette vidéo change selon le sens de perception : rouges et verts quand on voit des points qui « tombent » de haut en bas ou jaunes lorsqu'ils se déplacent de gauche à droite. « Cette illusion montre comment notre volonté peut influencer la visualisation des couleurs», explique l'auteur, Haruaki Fukuda.

Dans cette course-poursuite, qui de Godzilla ou de Mothra (monstre bienveillant de l'univers kaiju) chasse l'autre ? Tout dépend... du plan sur lequel ils se déplacent. Au début, Godzilla (en rouge) semble sur le point de rattraper Mothra (en bleu), quand soudain ce dernier prend le dessus et se met à pourchasser Godzilla. Les mouvements respectifs des deux points n'ont pourtant pas changé ; seul l'arrière-fond est modifié.

Chaîne YouTube

Les illusions tactiles

Le compas de Weber

Matériel : Un cobaye volontaire et un compas avec une mine de crayon bien taillée. Expérience : Votre cobaye doit fermer les yeux. Il faut lui piquer le dos de la main, ou l'avant bras simultanément avec les deux pointes espacées de 5 cm. Si vous l’interrogez sur le nombre de pointe ressenties il vous répondra 2. Si vous recommencez l’opération en rapprochant progressivement les deux pointes, quand l’espacement ne sera plus que de deux centimètres, votre cobaye vous répondra alors une seule pointe. Explication : Nos sensations tactiles proviennent de différents récepteurs de la peau. Si on stimule des zones éloignées l’une de l’autre, deux récepteurs distincts sont sollicités et on ressent alors deux piqures distincts. En rapprochant les pointes, on finit par ne solliciter qu’un récepteur. Le nombre de récepteurs sur la peau varie selon l’endroit du corps. Les zones les plus riches en récepteurs sensitifs sont les lèvres, les doigts, la langue.

Matériel : Une bille. Expérience : Croisez les deux doigts, fermez les yeux, et placez entre vos deux doigts croisés sur une bille. Votre toucher vous fera percevoir deux boules là où il n’y en a qu’une ! Explication : Cette illusion tactile a été découverte par le philosophe grec Aristote (-384 à -322). Une des explications la plus communément admise serait de dire que toucher la bille avec les doigts croisés stimule les côtés externes de l’index et du majeur qui ne sont pas utilisé d’habitude pour tâter un seul objet. L’interprétation du cerveau serait alors qu’il y aurait deux billes.

L'illusion d'Aristote

Les illusions tactiles

5 illusions tactiles

Pour cette vidéo en VO : Pour faire apparaître les sous-titres, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Si les sous-titres sont en Anglais, pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur l’écrou "Paramètres" à droite du rectangle, vous devriez voir l’expression " Sous-titres". Cliquez pour faire apparaître le menu au choix de la langue, cliquez ensuite sur "Traduire automatiquement" et choisissez la langue "Français" dans le menu déroulant.

Les illusions tactiles

L'effet Mc Gurk

L’effet Mc Gurk, vous connaissez ? C’est une illusion, non pas d’optique, mais auditive. Elle montre à quel point notre cerveau se sert non seulement de ce qu’il entend, mais également de ce qu’il voit pour construire une perception auditive. Or si une personne dit « ba », mais que l’on remplace l’image vidéo de sa bouche par une où il dit « fa », l’image impose à notre cerveau le son « fa » et ce, même si l’audio (qui dit « ba ») n’a pas changé. Mieux : le seul fait de détourner le regard et de ne plus regarder la bouche nous fait à nouveau entendre le son « ba » !

Les illusions auditives

Les acouphènes sont des bruits que l’on entend dans une oreille (ou les deux) ou dans sa tête. Ces symptômes sont souvent liés à un traumatisme acoustique (concerts, baladeurs,…) ou au vieillissement de l’oreille. Les acouphènes sont des sensations auditives (sifflement, grésillement, bourdonnement) qui ne sont pas causées par un bruit extérieur. 20% de la population française a déjà entendu un bruit fantôme et 5 à 10% des individus présentent des acouphènes permanents. Explication : L’aire cérébrale activée lors d’un acouphène est l’aire auditive secondaire moins sélective en terme de son que l’aire auditive primaire : c’est par elle que transitent des sons diffus. L’aire auditive secondaire à pour rôle de hiérarchiser les informations auditives qui parviennent au cerveau. Ainsi, lors d’une conversation téléphonique, elle va privilégier la voix de l’interlocuteur et négliger les sons ambiants comme le bruit de la rue. Une mauvaise hiérarchisation de l’aire auditive secondaire accorderait la première place à l’acouphène malgré son absence de pertinence créant une gêne qui peut être très handicapante.

Les acouphènes

Les illusions auditives

Les trompes-oreilles

Les illusions auditives

Les trompe-oreilles sont des phrases qui sont difficiles à comprendre et/ou à prononcer et donnant l’impression d’être une langue étrangère, de ne rien vouloir dire ou d’avoir une tout autre signification. Voici un exemple de trompe-oreilles :

Ecoutez cette phrase :Lorsque l’on écoute cette phrase, c’est une langue étrangère que l’on croit entendre, ceci est du à l’enchaînement des mots sans aucune ponctuation (excepté le point d’interrogation).Voilà en fait ce que vous avez entendu :

L’oie niche en bas. La pie niche en haut. Où niche hibou ? Hibou niche ni haut ni bas.

Les mots fantômes

Les illusions auditives

Les mots fantômes sont des mots, n’ayant pas forcément de signification mais auxquels le cerveau, qui souhaite toujours donner du sens à ce qu’il entend, voit, ressent, va donner une signification. Écoutez l'extrait ci-dessous afin de mieux vous rendre compte de ce que peuvent être les mots fantômes…

Explication : Si vous avez écouté avec attention, vous avez peut-être reconnu des mots, ou même des phrases de langues que vous connaissez. Effectivement le cerveau, qui entend simplement des sons, va les combiner afin de former un ensemble de sons ressemblant à des mots qu’il connaît déjà. L’aire de Wernicke sert à l’interprétation des sons et syllabes en mots et phrases, si une personne est atteinte d’une lésion au niveau de cette aire, celle-ci ne sera pas sourde, mais elle ne saura pas attribuer de sens aux sons entendus. Cette aire est donc responsable de la création des mots fantômes. Les mots perçus dépendent des personnes, elles sont en effet révélatrices du langage de l’auditeur et de son état d’esprit; ainsi s’il est dépressif, peut être percevra t-il des mots en rapport avec la mort ou bien peut être avez-vous entendu des mots en français ou en anglais, selon les langues que vous maîtrisez.

Les mots chantés

Les illusions auditives

Musique et voix sont bien souvent liées, le compositeur Moussorgsky l’avait bien compris, notamment dans les tableaux d’un exposition, une série de dix pièces pour piano. Pour mieux vous rendre compte de ce qu’est l’illusion des mots chantés, voici un enregistrement à écouter :

Ce n’est plus simplement la phrase que vous entendez mais une mélodie, que l’on pourrait traduire par cette gamme de notes :

Il est donc possible d’écrire une partition à partir du langage parlé ! Ici la voix n’est pas monocorde, effectivement les syllabes sont associées à des notes (ici respectivement mi, ré, do, si, ré, do, mi). La phrase ne semble chantée que lorsque nous l’écoutons en boucle, en effet si nous l’écoutons une seule fois, nous percevons simplement une phrase parlée : c’est donc bien dans la répétition que réside cette illusion.

Dans cet extrait de discours, la dernière phrase "Sometimes behave so strangely" est répétée de nombreuses fois. Sans subir aucune modification ! Pourtant, au bout d’un certain temps, vous l’entendrez chantée. Et une fois que vous l’avez perçue chantée, vous la percevrez toujours ainsi. Pour preuve : si vous réécoutez le discours entier, la phrase vous semblera chantée dès la première écoute. A tel point que vous vous demanderez comment vous avez pu l’entendre parlée la toute première fois.

TOP 10 en vidéo

Les illusions auditives

chocolat sucré ou sucré du chocolat ?

Les illusions nez-bouche

Matériel : un morceau de chocolat (pas la tablette en entier !) Expérience : Bouchez-vous le nez avant d’ingérer le morceau de chocolat. Mettez le morceau de chocolat dans votre bouche et mâchez-le tout en gardant votre nez bien bouché. Vous aurez le goût sucré du chocolat mais pas son odeur ! Le plaisir ne sera pas le même ! Explication : En vous bouchant le nez, seules vos récepteurs gustatifs au niveau de la langue ont été stimulés. Vous avez donc seulement perçu la saveur sucrée du chocolat sans en avoir l’odeur. Or comme pour tout aliment, les deux informations sont importantes pour pouvoir apprécier et déguster avec gourmandise… Certains patients ont l’illusion d’avoir perdu le goût alors que c’est l’odorat qui leur manque. Dans cette situation, ces personnes doivent apprendre à mieux connaitre et à développer leurs sensations gustatives pour percevoir de nouveau le goût des aliments.

Retour

Soyez raisonnable ! Il faut voir le cours d'abord !

J'en étais sur ! Vous etiez trop tenté !!

Vers les illusions

Mais bon, je suis sympa...allez jeter un oeil