Want to make creations as awesome as this one?

No description

More creations to inspire you

CEVICHE

Guide

EUROPE IN FIGURES

Guide

EARLY PICASSO PERIODS

Guide

ANIMAL ALPHABET

Guide

PODCAST SERIES 1

Guide

CRAZY COOL STUFF JAN 13

Guide

SOCIOLOGY IN EDUCATION

Guide

Transcript

FAKE NEWS,UN GUIDE POUR SE PROTÉGER DES,Título 1,Réalisé par labibliothèque Cavannade Nogent sur Marne,C' est parti !,Se faire avoir par une Fake News, est-ce être stupide ?Et si c' était plus compliqué ?Albert Moukheiber, chercheur en neurosciences, nous explique tout dans cette vidéo :,Mais qui peut bien se faire avoir par les Fake News ?,Pourquoi les Fake Newssont-elles relayées ? ,C'est peut être faux mais c' est drôle," c'est juste pour rire ",Pour la blague,Nous pouvons tous faire des erreurs,C'est peut être faux mais ça peut toujoursservir, " on ne sait jamais ",Prétexte d'utilité générale,C'est peut être faux mais ça aurait pu être vrai, selon mon propre avis,Conforme à mes opinions,C'est peut être faux mais c'est un bon sujet de conversation,Moyen de socialisation,Le fait quel'information soit vraie est rarement prioritaire danssa diffusion,Nous pouvons tous partager une fausse information pour plusieurs raisons, voici les principales :,Quels types de désinformation ?,Faible,Contenu fabriqué,Je parodie une information et celle-ci est prise au sérieux ou bien republiée par de nouvelles personnes prétendant qu' elle est véridique,Contenu manipulé,Parodie hors contexte,Faux contexte,Je modifie une imageou une vidéo pour en changer le sens,tout en gardant le contenu original,J'avance un argumenten ignorant volontairement des infos que je connais,comme une étude allant contre mon point de vue,Titre trompeur,Information partielle,Je crée une imageou une vidéo detoute pièce pourillustrer un argumentou un point de vue,Je me fais passer pourquelqu'un d'autre afin de renforcer la crédibilité de mes arguments, quitte à falsifier un logo ou un site internet,Contenu imposteur,Je prends une image ouune vidéo et j'en change le contexte : en prétendant par exemple qu'elle est récente alors que ce n'est pas le cas,J' oriente volontairementle titre de mon article pour attirer les lecteurs potentiels, en exagérant par rapport auxfaits réels,Fort,La diffusion d'une fake news peutêtre aussi d' ordre volontaire, car elle peut permettre de justifier des opinions ou de générer des profits,Une crise des intermédiaires,La confiance envers ces intermédiaires est au plus bas, en 2019 :76% des Français déclaraient ne plus faire confiance aux médias.,SOURCE,Do it yourself :vérifions nous-même l'information,Connaître davantage les médias que l'on consomme,Pour nous assurer de la véracité d'une information, nous avons habituellement besoin d'intermédiaires dont le métier est de vérifier cette information : les journalistes.,MAIS,Pour en savoir plus, renseignez-vous sur la prochaine programmation de l' Atelier Fake Newsà la bibliothèque Cavanna de Nogent sur Marne ou référez-vous aux ressources proposées en fin de guide,A notre échelle de citoyen, 2 solutions sont envisageables :,Comment vérifier l'information ?,Do it yourself :vérifions nous-même l'information,Si on veut vérifier une information qui nous semble louche, certains sites et outils spécialisés existent pour nous permettre de trouver d' où elle provient réellement.,Pour vérifier la provenance d'une image, nous pouvons utiliser le système de recherche inversée de TinEye ou de Google. ,Grâce à ces outils, nous pouvons voir si l' image a déjà été publiée auparavant et donc potentiellement retouchée ou sortie de son contexte d' origine.,Il existe également des sites qui sont spécialisés dans la vérification d'information.Ce qui peut nous éviter de faire le travail de recherche et de recoupement des sources lorsqu' il a déjà été réalisé par d'autres personnes.,Vérifier une image,Vérifier une info,Cela nous donne un point de vue contradictoire et nous permet denous forger notre propre opinion !,Comment vérifier l'information ?,Comment remonter à la source d'une image ou d'une vidéo pour savoir par exemple qui l'a mise en ligne, à quelle date et sur quel site ?Cette vidéo pédagogique de la chaîne Defakator nous explique comment procéderet à quoi il faut faire attention ,Connaître les limites de notre raisonnement,Pour vérifier l'information et émettre une opinion qui nous est propre, il faut également connaître notre réflexion et nos sens, qui ont leurs propres limites.En plus de nos sens qui ne sont pas toujours fiables, notre rationalité peut elle aussi dysfonctionner : ce que l' on appelle les biais cognitifs. Ces jugements rapides nous permettent de penser sans trop d' efforts mais sont aussi la source de nombreuses erreurs. En voici quelques uns.,Je privilégie les informations qui vont dans le sens demon opinion, peuimporte que ce soit vrai ou faux,Biais de confirmation,Do it yourself :vérifions nous-même l'information,Je remarque les erreurs et les influences extérieures chez les autresmais j' ai tendance àignorer les miennes,Biais du point aveugle,Je porte un jugementà partir de quelques éléments qui ne sont pasreprésentatifs de la situation globale,Biais de représentativité,Je pense que deuxévénements sont reliéscar, par exemple, ils sont temporellement proches alors que ce n' est pas le cas,Biais de corrélation,Je donne plus de poids aux expériences négatives qu’aux expériences positives et je m' en souviensdavantage,Biais de négativité,S'intéresser à la production de l'information,Connaître davantage les médias que l'on consomme,C' est la 1ère étape lorsqu' on a des doutes sur une information : vérifier la source, contrôler qui nous parle pour savoir s'il est digne de confiance ou non,Vérifiez vos sources,Mais les connaissez-vous vraiment ?,Mais à qui accordez-vous votre confiance ?Comme nous l' avons vu, pour une grande majorité des français, ce n' est pas une question évidente.Cela suppose de s'intéresser aux médias que l' on consomme et de faire un travail critique approfondi, reposant sur un ensemble de critères qui vont nous permettre d' établir qui est digne de notre confiance et qui ne l' est pas.,Réclamer une certaine transparence,Pour accomplir ce travail critique, nous avons besoin d'informations sur les médias eux-même. Nous pouvons dans un premier temps exiger une certaine transparence de leur part : connaître leur ligne éditoriale, leurs financements, leurs conditions de travail, etc.Sur un site internet par exemple, on doit normalement retrouver une section " À propos " qui contient certaines informations sur la production du contenu de cet organisme.,Identifier la ligne éditoriale,Tous les médias ont une ligne éditoriale. Déclarée ou non, assumée ou non.La ligne éditoriale représente l' ensemble des choix et décisions, qu' ils soient moraux, éthiques, thématiques ou politiques.Elle peut nous renseigner sur d'éventuels biais par rapport à certains sujets, ou alors au contraire, la pertinence d'un média à traiter une information plutôt qu'un autre.,Construire sa propre critique des médias,Connaître davantage les médias que l'on consomme,Une réelle critique des médias,Connaître les problèmes structurels,On sait notamment que de nombreux titres de presse en France sont possédés par plusieurs grands industriels, ce qui peut poser problème sur leur capacité à traiter de certains sujets (conflit d'intérêts, auto-censure...) Cependant, il faut rester nuancé : cela n'implique pas forcément qu'ils soient biaisés sur l' ensemble des sujets traités.,Il existe des problèmes inhérents aux médias :l' uniformisation des formations de journalistes, des contenus produits,le financement de la presse en France, la précarisation du métier, etc.,Pour nous aider, il existe certains organismes spécialisés dans la critique des médias, comme le site Arrêt sur Images ou l' association Acrimed, qui peut beaucoup apporter à notre réflexion personnelle.,Au-delà des informations données par les médias eux-même sur leur production de l'information, pour des raisons évidentes, nous avons besoin également de regards critiques extérieurs.,Une démarche est donc à réaliser au niveau personnel, en batîssant notre propre avis (et donc notre confiance également) à partir des données que l' on possède sur les différents médias d'information.,Rester suspicieux sur les réseaux,Connaître davantage les médias que l'on consomme,Bulles de filtres et algorithmes,En plus de cela, les réseaux sociaux sont avant tout des entreprises commerciales qui cherchent que l' on reste un maximum de temps sur leur plateforme afin de nous vendre le plus de publicité possible.Pour atteindre cet objectif, elles usent de différents moyens.,Là encore, c'est à nous de nous faire notre propre opinion en enquêtant sur qui nous parle, quelles sont ses motivations et vérifier sur quelle(s) source(s) il s'appuie pour défendre ce qu'il dit.,Aujourd'hui, l'information est aussi produite ou partagée par n'importe quelle personne qui se créé un compte sur un réseau social. L' avantage ? Tout le monde peut s'exprimer et des sujets très peu traités habituellement peuvent se retrouver à faire la Une de l'actualité. Exemple : les mouvements "Me too", les Gilets jaunes, Black Lives Matter. Ou peuvent être traités de manière nouvelle et originale.L' inconvénient ? Tout le monde s'exprime et partage des informations sans forcément se préoccuper de la vérifier. Rappelez-vous, une information vérifiée est rarement un critère de partage prioritaire, au contraire des opinions politiques et des informations sensationnelles. ,Vous avez remarqué que les contenus qui vous sont proposés sur les réseaux sociaux correspondent à vos goûts et à vos opinions ?Dans vos contacts, avez-vous beaucoup de personnes qui ont des opinions (politiques, religieuses...) différentes des votres ?,Tout ceci n'est pas fait par hasard,plus les contenus vous plaisent et plus vous restez sur la plateforme !,Rester suspicieux sur les réseaux,Connaître davantage les médias que l'on consomme,Les algorithmes, des programmes informatiques qui réagissent en fonction de vos actions sur les réseaux sociaux, vont analyser ce que vous aimez et ce que vous n' aimez pas.Sur Youtube par exemple, vous allez regarder des vidéos, liker, commenter, partager... Ces fonctionnalités très pratiques pour s'exprimer sur les réseaux, sont présentes avant tout pour vous suggérer de nouveaux contenus adaptés à vos goûts afin que vous passiez de plus en plus de temps sur leurs pages.De plus, les réseaux sociaux sont conçus pour que nous nous sentions à notre place lorsque nous échangeons avec d'autres personnes ou que nous regardons ce qu'ils publient.,Le problème ? Nous ne nous confrontons pas à des opinions différentes des notres et que cela en vient à créer des "bulles de filtres" où les citoyens se rassemblent en fonction de leurs opinions, qui ne sont que très rarement contestées car partagées par tous. ,A partir de cela, nous nous créons nos propres réalités qui ne nous confrontent jamais à d'autres points de vue, le contraire d'une démocratie. Facile d' être critique envers des opinions contraires aux notres, plus difficile lorsqu'elles vont dans le sens de ce que nous pensons !,Des ressources pour aller plus loin,5 chaînes Youtube bourrées d'humour à suivre pour développer son esprit critique,L' essentiel des articles importants sur le sujet sur le site de la BNF :