Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

Sciences & EMI

Classe virtuelleDOCUMENTATION

ESPRIT CRITIQUE

jEUDI 9 avril 2020

10h30 à 12h

dES pistes à explorer

start

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrudexercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.

Karen Prévost-SorbeCoordonnatrice académique CLEMIAcadémie d'Orléans-Tourskaren.prevost@ac-orleans-tours.fr

QUELQUES éléments de contexte

Sciences & Médias

A noter

Croyances Vs FAITS

Gérald Bronner souligne que l'une des caractéristiques de notre marché cognitif contemporain est la « saturation » et la « dissémination » de l'information, « un fait inédit dans l'histoire de l'humanité, et qui donne une forme à l'empire des croyances inédite elle aussi » (p.172)

Le web, générateur de faux experts

Tout le monde peut devenir expert sur Internet et les réseaux sociaux. Ces espaces d'expression peuvent se transformer en forums de la croyance et de l'opinion. La parole d'un expert peut avoir autant d'importance que celle d'un simple internaute.

Des temporalités différentes

La science se construit à partir de doutes et d’incertitudes alors que la temporalité médiatique est différente.Les médias d'information sont soumis à une hyper-concurrence et à l'nterférence des réseaux sociaux numériques.La course au scoop s'est intensifiée et la dictature du temps réel règne en maître : il faut diffuser tou­jours plus vite l'information « brûlante », presque instantanément, en prenant de moins en moins le temps de la travailler.

Une forte défiance

La France connaît une crise de confiance, mise en évidence par de nombreuses enquêtes d'opinion. Les élites politiques, culturelles et médiatiques sont stigmatisées.Le phénomène n’est pas nouveau. Mais il s’amplifie avec l’épidémie du Covid-19.

Lorem ipsum dolor sit amet consecteteur

Lorem ipsum dolor sit amet consecteteur

Lorem ipsum dolor sit amet consecteteur

Lorem ipsum dolor sit amet consecteteur

Les 4 formes de prise de parole publique

Dominique Cardon

A lire

"Avec le numérique, l’accès à l’espace public n’est plus réservé à des professionnels (journalistes, auteurs, éditeurs, politiciens, experts), il s’est aussi ouvert à des amateurs."

lE FAUX VA PLUS VITE, plus loin que le vrai

Le viral caractérise le faux

Une lecture incontournable

Soroush Vosoughi, Deb Roy et Sinan Aral, "The spread of true and false news online", Science, 9 mars 2018.

"Les fausses nouvelles écrasent la vérité"Cette affirmation est la conclusion d'un trio de chercheurs (Sinan Aral, Deb Roy et Soroush Vosoughi) du MIT travaillant au Medialab, après un long travail d'enquête sur un corpus de 126 000 histoires, qui se sont répandues sur Twitter entre 2004 et 2017 aux Etats-Unis. Ces histoires ont été re-tweetées par 3 millions de personnes au moins 4.5 millions de fois."Les fausses nouvelles sont diffusées plus vite, plus loin, plus profondément et plus largement que les vraies. Les « cascades » de retweets font intervenir plus de personnes, elles entraînent plus de retweets, et sont plus « virales ». Celles qui sont le plus diffusées concernent la politique [...] Suivent ensuite, les «légendes urbaines», celles sur les affaires économiques, puis la science, le divertissement et enfin les désastres naturels.Sur Twitter, le faux plus fort que le vraiSur Twitter, le faux va plus vite, plus loin, plus fort que le vrai. Un peu comme les sportifs dopés aux JO. Propos de comptoir ? Humeur de...{Sciences²}

2 avril 2020 — La pandémie de COVID-19 s’accompagne sur les réseaux sociaux d’un déluge d’informations, dont bon nombre se révèlent fausses voire malveillantes. En riposte à ce phénomène qu’elles qualifient d’ « infodémie », les Nations Unies intensifient leur lutte contre les différentes formes de désinformation.

COVID-19 : le système de l'ONU en alerte contre l' « infodémie »

"Lancée en 1976, la célèbre rumeur colportée par le tract de Villejuif circule sur Internet désormais.Elle établit une liste d’additifs alimentaires dangereux. Une thèse totalement fantaisiste.Les additifs alimentaires E 102, E 110, E 220 ou encoreE 330 seraient « toxiques-cancérigènes »."

Le retour du "tract de Villejuif" sur le web

Un phénomène ancien

"Les fausses informations peuvent susciter des mouvements de panique, comme une ruée vers les masques chirurgicaux, des services d’urgence encombrés, ou, au contraire, des personnes présentant des symptômes qui préfèrent ne pas se signaler par peur de mesures de rétorsion imaginaires"(Ouest-France, 26 fevrier 2020)

Un travail de fact-checking long et limité

lA PEUR EST VECTEUR DE FAUSSES informations

Il s'agit d' un contenu web destiné exclusivement à attirer le maximum de passages d'internautes afin de générer des revenus publicitaires en ligne, au mépris de toute autre considération. Chaque clic rapporte de l'argent au créateur de l'article donc il y a une réelle motivation économique. Pour ce faire, il s'appuie sur un titre racoleur, voire mensonger, et sur des éléments sensationnels ou émotionnels au détriment de la qualité ou de l'exactitude (avec un basculement possible vers des fausses informations).

Le clickbait ou le piège à clics

Des informations fausses lucratives

hygiène mentale

La chaîne Youtube de Christophe Michel

Une ressource à découvrir

"Corrélationn'est pascausalité"

Un site à découvrir > https://www.tylervigen.com/spurious-correlations

Un site très populaire sur Facebook

Des informations fausses ou déformées

uN CAS D'éCOLE

"Santé+ Magazine, un site emblématique de la « mal-information » sur la santé" (Le Monde, 25 mai 2018)

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

élargir le débat sur les fake news

Une expression vide de sens

Quel est l'état de l'art sur les phénomènes de désinformation ?

Analyser

Comprendre

1

3

2

L’information est fausse et est délibérément produite pour nuire à un groupe social, une entreprise, une association ou un état.

L’information est fausse ou se révèle fausse mais elle n’a pas pour intention première de nuire et s’inscrit dans le cadre de la recherche de la vérité et de bien commun.

Le contenu partagé se base sur un élément de vérité ou de réalité mais avec l’objectif explicite ou latent de nuire à une personne, une organisation, un groupe, à un état, etc. La manipulation de l’information à partir des fuites de données, ou leaks, relève notamment de cette catégorie.

Des notions clefs

Désinformation

Mésinformation

malinformation

Que faire en classe ?

DEUX pistes à explorer

Travailler sur les sources, la fiabilité, la validité et la pertinence d'une information.Produire et diffuser des informations avec les élèves pour mieux comprendre la construction et la circulation de l'information.Proposer des démarches d'enquête (ou d'investigation) aux élèves pour mobiliser leur esprit critique.S'engager dans une démarche de co-enseignement en sciences.Développer l'intelligence émotionnelle des élèves.

CORDIER, Anne (2019). Ados en quête d’infos : De la jungle à la steppe, cheminer en conscience. Revue de Socio-Anthropologie de l’Adolescence, n°3. In LACHANCE, Jocelyn (dir.). Accompagner les ados à l’ère du numérique. Laval : Presses Universitaires de Laval.

SAHUT, Gilles (2019). Des adolescents face aux « fake news » : représentations et connaissances d’un risque informationnel.

Revenir aux fondamentaux

partir des pratiques des élèves

Une fiche pédagogique

Sciences et Médias

Des pistes pédagogiques

Démarche scientifique et EMI

Un métier à découvrir

Journalisme scientifique

Des ressources

Une lecture en +

Sciences humaines

Dan Sperber nous propose dans ce livre une épidémiologie des représentations qui décrit comment les idées se reproduisent en passant d'un individu à l'autre, et subissent des transformations qui sont du même ordre que les mutations. Et comment elles s'instaurent durablement en tapissant notre univers mental, à notre insu et sur le mode de l'évidence, et nous inscrivent dans notre culture. Dan Sperber, anthropologue, est directeur de recherches au CNRS.

+ INFO

LOCATIONLorem ipsum dolor sit amet

Merci

Clemi Orléans-Tours