Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Chemin de Croix - Vendredi Saint

"La vie chrétienne, sans étonnement, devient grisâtre. Comment peut-on témoigner la joie d’avoir rencontré Jésus, si nous ne nous laissons pas étonner chaque jour par son amour surprenant qui nous pardonne et nous fait recommencer ? Si la foi perd l’étonnement, elle devient sourde : elle ne sent plus la merveille de la Grâce, elle ne sent plus le goût du Pain de vie et de la Parole, elle ne perçoit plus la beauté des frères et le don de la création. En cette Semaine Sainte, levons les yeux vers la croix pour recevoir la grâce de l’étonnement."

Pape François, Homélie du Dimanche 28 Mars, Dimanche des Rameaux

Pape François, Homélie du Dimanche des Rameaux

''Je voudrais le dire spécialement aux jeunes, en cette Journée qui, depuis trente-cinq ans leur est consacrée.


Chers amis, regardez les vrais héros, qui apparaissent ces jours-ci : ce ne sont pas ceux qui ont renommée, argent et succès, mais ceux qui se donnent eux-mêmes pour servir les autres.

Sentez-vous appelés à mettre en jeu votre vie. N’ayez pas peur de la dépenser pour Dieu et pour les autres, vous y gagnerez ! Parce que la vie est un don qui se reçoit en se donnant. Et parce que la joie la plus grande est de dire oui à l’amour, sans si et sans mais. Comme Jésus pour nous.''

Arrêtons-nous un instant… Faisons une pause. Prenons une bouffée d'oxygène.

Voilà 1 an que notre quotidien a changé, un an que nos habitudes sont mises au placard et que nous devons quotidiennement nous adapter.
Mais le Pape nous a invité en ce dimanche 28 mars, dimanche des Rameaux, à garder l'étonnement, à rechercher l'étonnoment au quotidien dans notre relation avec Dieu, notre prochain, nous même...
Alors, étonnons-nous ensemble, rappelons-nous des souffrances de Jésus en ce Vendredi Saint, et vivons pour lui et pour nous notre Foi au quotidien.
Alexandre Vié

Bienvenue sur ce Chemin de Croix interactif !

« C’était un vendredi, la veille de la Pâque, vers midi. Pilate dit aux Juifs : “Voici votre roi.” Alors ils crièrent : “À mort ! À mort ! Crucifie-le !” Pilate leur dit : “Vais-je crucifier votre roi ?” Les chefs des prêtres répondirent : “Nous n’avons pas d’autre roi que l’empereur.” Alors, il leur livra Jésus pour qu’il soit crucifié, et ils se saisirent de lui. » (Jean 19, 14-16)

1ère station : Jésus est condamné à mort

Quand je condamne les autres, quand je les juge, c’est toi Jésus que je rejette. Seigneur Jésus, toi qui n’as jamais condamné personne, et particulièrement en cette période difficile, apprends-moi à aimer comme toi seul sais aimer.

« Jésus, portant lui-même sa croix, sortit en direction du lieu-dit : Le Crâne, ou Calvaire, en hébreu : Golgotha. » (Jean 19, 17)


La croix est lourde. Elle est lourde sur ses épaules mais plus encore en son cœur. Elle le maintient courbé, plié. C’est un fardeau. Nous avons tous une croix à porter...

2ème station : Jésus est chargé de sa croix

Ô Jésus, tu portes avec moi le poids des petites et grandes souffrances de ma vie. Je te prie, Seigneur, pour tous ceux qui peinent sous le poids des difficultés, des injustices et des douleurs de toutes sortes.

« Il n’était ni beau ni brillant pour attirer nos regards. Méprisé et abandonné de tous, homme de douleurs, semblable au lépreux dont on se détourne. » (Isaïe 52, 13)

3ème station : Jésus tombe pour la première fois

Quand je suis découragé, quand tout est difficile, ô Jésus, donne-moi ta force. Aide-moi à me relever pour que je ne reste pas écrasé par ma tristesse.

« Un jour, alors que Jésus était tout petit, un vieil homme dit à Marie : “Ton Fils, qui est là, provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Et toi-même, tu souffriras beaucoup. » (Luc 2,34-35)

4ème station : Jésus rencontre Marie sa mère

Seigneur Jésus, je te prie pour tous les enfants du monde qui souffrent dans leur chair ou dans leur cœur et qui n’ont pas de maman près d’eux pour les consoler. Que ta mère, la Vierge Marie, leur donne sa tendresse.

: « Pendant qu’ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix pour qu’il la porte derrière Jésus. » (Luc 23, 26)

Dans la foule ricanante, il n’y a que des mains qui repoussent Jésus. On oblige Simon de Cyrène qui passait par là à soutenir la croix de Jésus. Simon va aider Jésus. Comme lui, nous pouvons aider les autres à porter leurs « croix », nous pouvons alléger leurs peines et être attentifs à leurs détresses. Nous pouvons intervenir autour de nous, agir lorsque vous êtes en présence de camarades exclus de la classe, ou qui sont la cible de moqueries...

5ème station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix

Malgré mes chutes et mes rechutes, je sais Seigneur que tu m’aimes toujours. Merci, Jésus, de me relever et de me donner la joie de ton pardon.

« Il n’était ni beau ni brillant pour attirer nos regards. Méprisé et abandonné de tous, homme de douleurs, semblable au lépreux dont on se détourne. » (Isaïe 53, 3-4)

6ème station : Une femme essuie le visage de Jésus

Comme cette femme qui essuie ton visage, par mon amour je peux soulager ceux qui souffrent. Ô Jésus, je te prie pour les malades, les personnes âgées, les personnes seules et abandonnées, pour tous ceux qui sont tristes et que je voudrais consoler.

« Maltraité, humilié, il n’ouvrait pas la bouche, comme l’agneau qui se laisse mener à l’abattoir. » (Isaïe 53,7)

Quand on est trop chargé on ne peut que tomber. Jésus s’effondre. Comment supporter le fardeau de cette charge de haine qui crie si fort : « On ne veut plus de toi » ?

7ème station : Jésus tombe pour la deuxième fois

Nos faiblesses, nos mauvaises habitudes nous font souvent tomber. Ô Jésus, apprends-moi à ne pas me décourager, à accepter humblement mes chutes. Donne-moi ta patience et ta force.

« Le peuple, en grande foule, le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Jésus. Il se retourna et leur dit : “Femmes de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! » (Luc 23, 27-29)


8ème station : Jésus console les femmes de Jérusalem

Tu le sais, Seigneur, je vois bien plus facilement les défauts des autres que les miens ! Apprends-moi à reconnaître mes péchés et à te suivre sur le chemin du pardon. Aide-moi à sortir de mon égoïsme et à ouvrir mon cœur.

« Jésus nous a dit : “Amen, amen, je vous le dis, si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit. »(Jean 12,24)


9ème station : Jésus tombe pour la troisième fois

Seigneur Jésus, as-tu besoin de moi pour porter ta croix ? Rends-moi attentif à la détresse de ceux qui m’entourent. Quand je les aide, c’est toi que j’aide.

« Les soldats prirent ses habits ; ils en firent quatre parts, une pour chacun. Restait la tunique ; c’était une tunique sans couture, tissée tout d’une pièce de haut en bas. Alors ils se dirent entre eux : “Ne la déchirons pas, tirons au sort celui qui l’aura.” Ainsi s’accomplissait la parole de l’Écriture : “Ils se sont partagé mes habits ; ils ont tiré au sort mon vêtement.” C’est bien ce que firent les soldats. » (Jean 19, 23-24)


10ème station : Jésus est dépouillé de ses vêtements

Tu nous as créé, Seigneur, à ton image et à ta ressemblance. Tant d’hommes sont pauvres. Toi, Jésus, parce que tu les aimes, tu reconnais leur dignité. Apprends-moi à regarder avec amour les pauvres que je rencontre.

« Lorsqu’on fut arrivé au lieu-dit : Le Crâne, ou Calvaire, on mit Jésus en croix, avec les deux bandits, l’un à droite et l’autre à gauche. Jésus disait : “Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Luc 23, 33-34)

11ème station : Jésus est cloué sur la croix

Seigneur Jésus, à l’heure de ta mort, tes bras sont grand ouverts pour nous accueillir et nous offrir ton pardon. Apprends-moi, ô Jésus, à pardonner comme tu me pardonnes.

« Il était déjà presque midi ; l’obscurité se fit dans tout le pays jusqu’à trois heures, car le soleil s’était caché. Le rideau du Temple se déchira par le milieu. Alors Jésus poussa un grand cri : “Père, entre tes mains je remets mon esprit.” Et après avoir dit cela, il expira. » (Luc 23, 44)

12ème station : Jésus meurt sur la croix

: « Un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau. Après cela, Joseph d’Arimathie, qui était disciple de Jésus, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps. » (Jean 19, 34 et 38)

13ème station : Jésus est descendu de la croix

Ô Marie, quand tu reçois le corps de Jésus, ta douleur est infinie mais il te laisse sa paix.

« Joseph d’Arimathie prit le corps de Jésus, l’enveloppa dans un linceul neuf, et le déposa dans le tombeau qu’il venait de se faire tailler dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla. » (Matthieu 27, 59-60)

14ème station : Jésus est mis au tombeau

"Le Père qui a soutenu Jésus dans sa Passion, nous encourage nous aussi dans le service. Certes, aimer, prier, pardonner, prendre soin des autres, en famille comme dans la société, peut coûter. Cela peut sembler un chemin de croix. Mais le chemin du service est le chemin vainqueur, qui nous a sauvés et qui nous sauve la vie.