Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

De la fiction radiophonique à la chronique engagéeun parcours en webradio au collège

TraAM Documentation 2019-2020

Grégory Lanevère - académie de Rennes

Progression spiralaire

6e

4e

3e

5e

découvrirun panel radio

s'écouter / mettre en voix des textes

enregistrer un micro-trottoir

produire une brève

Réaliserune critique littéraire/ culturelle

Produire une émission, du conducteur à la diffusion

Mener l'interview d'un invité

S'engager : produire une chronique documentée, argumentée

ORAL DNB

REALISER UN DIRECT

Le Graal !

Attendus de forme en fin d'année : aisance à l'oral, utiliser ses notes, réactivité...

Compétences

Activités

Disciplinaires

Trans-disciplinaires

Techniques

Enregistrer et monterun enrobé

Psycho-sociales

Médias

esprit critique...

droit / déontologie

Français

FRANÇAISCompétences du programme (cycle 4) travaillées avec l'outil webradio :Comprendre et s'exprimer à l'oralcomprendre et interpréter des messages et des discours oraux complexes s’exprimer de façon maîtrisée en s’adressant à un auditoireparticiper de façon constructive à des échanges orauxexploiter les ressources expressives et créatives de la paroleLireélaborer une interprétation de textes littéraires.Ecrireadopter des stratégies et des procédures d’écriture efficacespasser du recours intuitif à l’argumentation à un usage plus maîtrisé.Comprendre le fonctionnement de la langueconnaître les différences entre l’oral et l'écritconsolider l’orthographe lexicale et grammaticaleenrichir et structurer le lexiqueAcquérir des éléments de culture littéraire et artistiquemobiliser des références culturelles pour interpréter les textes et les créations artistiques et littéraires et pour enrichir son expression personnelleétablir des liens entre des créations littéraires et artistiques issues de cultures et d’époques diversesMise en œuvre et activités possibles :- mise en voix de textes- écriture de chroniques- théâtre radiophonique : écriture de saynètes...- restitution de lectures sous formes de critiques- création d'ambiance sonores autour des romans fantastiques. Voir par exemple https://soundcloud.com/coll-ge-dourgne-2015-2016/alexandre-bds-1- débat radiophonique- écriture d'invention : écrire une plaidoirie pour un personnage célèbre, dans un procès fictif- réalisation de livres audio- ...Un exemple : mise en voix de poèmes (3e - collège J. Prévert, Romillé)

LVR

LANGUES VIVANTES ET REGIONALESCompétences du programme (cycle 4) travaillées avec l'outil webradio :Ecouter et comprendreComprendre des messages oraux et des documents sonores de nature et de complexité variables.Se familiariser aux réalités sonores de la langue, et s’entrainer à la mémorisation.Parler en continuMobiliser à bon escient ses connaissances lexicales, culturelles, grammaticales pour produire un texte oral sur des sujets variés.Développer des stratégies pour surmonter un manque lexical lors d’une prise de parole, s’autocorri-ger et reformuler pour se faire comprendre.Respecter un registre et un niveau de langue.Mettre en voix son discours par la prononciation, l’intonation et la gestuelle adéquates.Prendre la parole pour raconter, décrire, expliquer, argumenter.EcrireReformuler un message, rendre compte, raconter, décrire, expliquer, argumenter.Réagir et dialoguerconnaître les différences entre l’oral et l'écritenrichir et structurer le lexiqueDécouvrir les aspects culturels d'une langue vivante étrangère et régionalePercevoir les spécificités culturelles des pays et des régions de la langue étudiée en dépassant la vision figée et schématique des stéréotypes et des clichés.Mobiliser ses connaissances culturelles pour décrire des personnages réels ou imaginaires, raconter.Mise en œuvre et activités possibles :- interviews croisés d'élèves- réalisation d'un flash info en langue étrangère ou régionale- "carte postale sonore" lors d'un voyage à l'étranger- création d'audioguides- présentation orale d'un aspect culturel- débat radiophonique- présentation d'un personnage célèbre, et poursuite du récit par une écriture d'inventionUn exemple : une émission bilingue franco-allemande "Autour du mur de Berlin" (collège de Cergy-Pontoise, dans le cadre d'un échange)https://allemand.ac-versailles.fr/spip.php?article332

Histoire-géographie

HISTOIRE-GÉOGRAPHIECompétences du programme (cycle 4) travaillées avec l'outil webradio :S'informer dans le monde du numériqueConnaitre différents systèmes d’information, les utiliser.Trouver, sélectionner et exploiter des informations.Vérifier l’origine/la source des informations et leur pertinence. Analyser et comprendre un documentIdentifier le document et son point de vue particulier.Extraire des informations pertinentes pour répondre à une question portant sur un document ou plusieurs documents, les classer, les hiérarchiser.Pratiquer différents langages en histoire et géographieS’exprimer à l’oral pour penser, communiquer et échanger.Réaliser une production audio-visuelle, un diaporama.S’initier aux techniques d’argumentation. Coopérer et mutualiserOrganiser son travail dans le cadre d’un groupe pour élaborer une tâche commune et/ou une production collective et mettre à la disposition des autres ses compétences et ses connaissances.Adapter son rythme de travail à celui du groupe.Discuter, expliquer, confronter ses représentations, argumenter pour défendre ses choixMise en œuvre et activités possibles :- rendre compte d'une visite- réaliser une série de podcasts sur des personnages historiques- interviewer des chercheurs, des spécialistes d'un domaine étudié en classe- retracer, sous forme de documentaire, l'histoire de sa commune- réaliser une enquête journalistique sur un ou plusieurs noms inscrits sur le monument aux morts de la commune- réaliser une fiction documentaire : organiser un plateau pour expliciter un moment ou une période de l'histoire, en confiant les rôles des invités aux élèves- ...Un exemple au collège de Romillé, en classe de 3eLes élèves, après un temps de travail sur les documents, reconstituent un plateau radio pour expliciter les mutations sociales connues en France des années 50 aux années 80(thème du programme de 3e : "Femmes et hommes dans la société des années 1950 aux années 1980 : nouveaux enjeux sociaux et culturels, réponse politique")

Ed. musicale..

EDUCATION MUSICALECompétences du programme (cycle 4) travaillées avec l'outil webradio :Réaliser des projets musicaux d'interprétation ou de créationInterpréter un projet devant d’autres élèves et présenter les choix artistiques effectués.Ecouter, comparer, construire une culture musicale communeAnalyser des œuvres musicales en utilisant un vocabulaire précis. Explorer, imaginer, créer et produireConcevoir, réaliser, arranger, pasticher une courte pièce préexistante, notamment à l’aide d’outils numériques. Echanger, partager, argumenter et débattreArgumenter une critique adossée à une analyse objective.Respecter les sources et les droits d’auteur et l’utilisation de sons libres de droit. Mise en œuvre et activités possibles :- réalisation de jingles et de l'ambiance sonore de la webradio- enregistrements et diffusion de prestations vocales et instrumentales- réalisation de critiques musicales- expérimentations autour du son, créations sonores- présentation de compositeurs, de mouvements artistiques- organisation de débats radiophoniques pour travailler l'argumentation et l'analyse objective- ...Un exemple en 5e au collège de Romillé :Captation sonore et montage de la prestation de deux sonneurs, venus présenter leurs instruments (bombarde, cornemuse)et en faire la démonstration en classe.

"Sciences"

Sciences de la vie et de la Terre Physique-ChimieMathématiquesTechnologieCompétences du programme (cycle 4) travaillées avec l'outil webradio :Sciences de la vie et de la TerrePratiquer des démarches scientifiquesCommuniquer sur ses démarches, ses résultats et ses choix, en argumentant Utiliser des outils numériquesConduire une recherche d’informations sur internet pour répondre à une question ou un problème scientifique, en choisissant des mots-clés pertinents, et en évaluant la fiabilité des sources et la validité des résultats.Adopter un comportement éthique et responsableComprendre les responsabilités individuelle et collective en matière de préservation des ressources de la planète (biodiversité, ressources minérales et ressources énergétiques) et de santéDistinguer ce qui relève d’une croyance ou d’une idée et ce qui constitue un savoir scientifiquePhysique-ChimiePratiquer des démarches scientifiquesInterpréter des résultats expérimentaux, en tirer des conclusions et les communiquer en argumentant.Pratiquer des langagesUtiliser la langue française en cultivant précision, richesse de vocabulaire et syntaxe pour rendre compte des observations, expériences, hypothèses et conclusions. S’exprimer à l’oral lors d’un débat scientifique.Passer d’une forme de langage scientifique à une autreAdopter un comportement éthique et responsableS’impliquer dans un projet ayant une dimension citoyenne.MathématiquesRaisonnermener collectivement une investigation en sachant prendre en compte le point de vue d’autruifonder et défendre ses jugements en s’appuyant sur des résultats établis et sur sa maîtrise de l’argumentation.Communiquerexpliquer à l’oral ou à l’écrit (sa démarche, son raisonnement, un calcul, un protocole de construction géométrique, un algorithme), comprendre les explications d’un autre et argumenter dans l’échangevérifier la validité d’une information et distinguer ce qui est objectif et ce qui est subjectifTechnologiePratiquer des démarches scientifiques et technologiquesRechercher des solutions techniques à un problème posé, expliciter ses choix et les communiquer en argumentant.Participer à l’organisation et au déroulement de projets.S'approprier des outils et des méthodesPrésenter à l’oral et à l’aide de supports numériques multimédia des solutions techniques au moment des revues de projet.Mobiliser des outils numériquesOrganiser, structurer et stocker des ressources numériques.Mise en œuvre et activités possibles :- restitution de projets- réalisation de chroniques de vulgarisation scientifique, à destination d'élèves plus jeunes- réalisation de portraits de scientifiques célèbres- participation au concours Citoyen et Reporter, interviews de scientifiques- dans le cadre d'une émission régulière, production d'une chronique énigme mathématiques- production d'une émission de sensibilisation aux enjeux environnementaux- compréhension et analyse des infox scientifiques, leur apporter une contre argumentation scientifique- création sonore, étude des notions du programme liées au sonUn exemple en 4e au collège Georges Brassens (Le Rheu)Interview d'un spécialiste des insectes sur le sujet des frelons asiatiques, dans le cadre de concours Citoyen et Reporter 2019.N.B : il s'agit d'une vidéo, mais l'interview aurait pu être réalisée en radio.Un autre exemple : chronique de prévention de risques auditifs (4e du collège de Dourgne) :

Oral

Le Clemi Bordeaux a réalisé en novembre 2019 un document pratique pour " Se préparer l'oral par la pratique médiatique" :http://cache.media.education.gouv.fr/file/Education_aux_medias/20/5/Se_preparer_a_l_oral_par_la_pratique_mediatique_-_clemi_bordeaux_-_novembre_2019_1204205.pdfNous nous permettons de reproduire ici les fiches 3, 4, 5, 6, 10, 14, 15 et 17 qui nous semblent particulièrement pertinentes pour travailler la compétence trans-disciplinaire de l'oral dans le projet webradio que nous proposons.Fiche 3 :LA VOIX DÉCOUVRIR SA VOIX, Respirer et dire (1/2)Rédacteur / Rédactrice : Éric Bonneau, Professeur des écoles, chargé de mission pour les activités radiophoniques du CLEMI Bordeaux & Claudine Haïra, Professeure documentalisteOBJECTIFS :Découvrir sa voix ; Travailler la respiration et la dictionTEMPS THÉORIQUE DE L’ATELIER : 30 à 45 minutes par atelierMATÉRIEL :Enregistreur numérique ou smartphone / tablette ; enceintes ; textes variés, courts et longsORGANISATION:Alterner temps en binôme et temps en groupe classe pour des écoutes collectives et des synthèses. Les mises en voix des élèves doivent être enregistrées puis écoutées pour des retours constructifsAtelier # 1 : « Découvrir sa voix » En binôme, un élève lit un texte court, l’autre enregistre. Écoute à deux puis écoute collective. Les élèves découvrent alors qu’ils ont deux voix : celle qu’ils entendent et celle que les autres entendent. Écoute avec les yeux fermés pour mieux se concentrer sur ce qu’on entend sans se laisser parasiter par le regard et les expressions des autres. Il faudra réitérer cette expérience plusieurs fois pour que les élèves acceptent de s’entendre sans rire ou se boucher les oreilles.Mise en évidence des phénomènes de résonnance de la voix. Dire « J’ai des mouches dans la bouche » avec le doigt devant la bouche, avec la main sur la tête, sur le crâne, sur le ventre, sur la gorgeAtelier # 2 : « La respiration profonde »Les élèves sont debout, les pieds bien ancrés dans le sol, les yeux fermés, les mains sur le ventre. Ils inspirent lentement bouche ouverte en gonflant le ventre et expirent comme s’ils soufflaient dans une paille, jusqu’à bien vider le ventre. Prendre conscience de cette respiration abdominale profonde.NB:Utilisation de l’application gratuite « Respirelax » (ou autre) : exercices de respiration en rythme avec une petite musique. Cela permet à la fois une relaxation et une prise de conscience du souffle qui se calme, de la respiration qui s’approfondit au fur et à mesure de l’exercice.Le dos plaqué contre le mur, les jambes pliées, retrouver cette respiration profonde.Poser le son sur le souffle : dans cette même position, souffler sur une bande de papier à 20 centimètres de la bouche en disant « U ». La bande de papier doit garder la même position pendant toute l’émission du son.Atelier # 3 : « La diction »Visionnage de la vidéo de Jean Sommer, « Exercice de diction : le crayon dans la bouche » : https ://www.youtube.com/watch ?v=ubOX-v7l2qcLire un texte court avec le bout d’un crayon en bois tenu entre les dents puis en travers de la bouche.S’entrainer avec des vire-langues : « six saucisses au poisson scie » ; « la lune lance des lueurs sur le lac », « Je veux et j’exige d’exquises excuses », etc.Travailler sur l’attaque et la chute des phrases qui bien souvent sont négligées par les élèves.POUR ALLER PLUS LOINComment le son de la voix se forme-t-il ? – C’est pas sorcier https ://www.youtube.com/watch ?v=SHKpKeBeQ2cDe nombreux exemples de vire-langues dans : MALINEAU J-H., Dix dodus dindons, le trésor des vire-langues,Paris,Albin MichelJeunesse, 1997 Fiche 4 :LA VOIXDÉBIT ET INTONATION PUISSANCE VOCALE ET TICS DE LANGAGE (2/2)Rédacteur / Rédactrice : Éric Bonneau, Professeur des écoles, chargé de mission pour les activités radiophoniques du CLEMI Bordeaux & Claudine Haïra, Professeure documentalisteOBJECTIFS :Travailler le débit, l’intonation, la puissance vocale et faire la chasse aux tics de langageTEMPS THÉORIQUE DE L’ATELIER : 30 à 45 minutes par atelierMATÉRIEL :Enregistreur numérique ou smartphone / tablette ; enceintes ; textes variés, courts et longsORGANISATION:Alterner temps en binôme et temps en groupe classe pour des écoutes collectives et des synthèses. Les mises en voix des élèves doivent être enregistrées puis écoutées pour des retours constructifs.Atelier # 4 : « Débit et intonation »Accrocher un sourire à sa voix (reprendre l’exercice avec le crayon dans la bouche de la fiche précédente). Faire lire et enregistrer un texte avec et sans gestes pour l’accompagner. Puis écouter et comparer.Mettre en scène le texte avec des slashs pour marquer les groupes de respiration et/ou de sens. Les élèves comparent leurs textes, le lisent puis s’écoutent. Utiliser la taille des caractères pour mettre en valeur les mots à accentuer (Cf. ci-dessous les variations des accents toniques)Mettre le texte en scène en mettant des flèches quand la voix monte ou descend. Les élèves comparent leurs textes, le lisent puis s’écoutent.Varier les accents toniques à partir de la phrase « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » : rienne sert de courir, il faut partir à point ; rien ne sert de courir, il faut partir à pointQualifier la voix avec des adjectifs (autoritaire, assurée, nasale, timide, traînante, triste, gaie, ennuyeuse) puis jouer ces adjectifs (chercher les modulations). Les élèves doivent trouver quelle voix a été jouée. Même chose en qualifiant les émotions avec des noms (tristesse, colère, gaité...) puis les jouer.Atelier # 5 : « Donner de la puissance sans forcer »Visionnage de la vidéo de Jean Sommer, « Avoir une voix puissante sans forcer » : https ://www.youtube.com/watch ?v=buDZq5rzYDAExercice « Parler à voix basse pour être entendu » : préparation individuelle puis prestation devant le groupe.Exercice du « Brouhaha » : faire porter sa voix sans forcer.Deux élèves, distants d’une dizaine de mètres doivent dialoguer alors qu’au milieu d’eux se trouve un groupe d’élèves qui discutent. Les élèves spectateurs doivent entendre le dialogue. Exercice « Je suis un bon orateur » / « Je suis une bonne oratrice » : phrase à dire plus ou moins fort suivant la taille des caractères mais sans forcer la voix.Atelier # 6 : « Découvrir ses tics de langage »Chaque élève doit improviser sur un thème donné. A chaque tic de langage, le public tape deux fois dans ses mains. L’élève orateur doit découvrir ainsi ses tics de langage. Puis il reprend son discours en tentant de les modifier.Par groupe de deux, les élèves dialoguent sur un thème donné et s’enregistrent sans consigne particulière. A l’écoute, leur faire repérer les tics de langage.NB:Les exercices, une fois présentés aux élèves, doivent être répétés régulièrement. Ils peuvent également servir d’échauffement de la voix.POUR ALLER PLUS LOINComment imiter les mecs de la radio, Vox populi https ://www.youtube.com/watch ?v=uotfg5cqcXgLivre : DE FREITAS S. Porter sa voix, Paris, Éditions Robert, 2018 Film : « A voix haute » de Stéphane de FreitasVidéos et articles de Jean Sommer, coach vocal https://jean-sommer.fr/parler-en-public/prise-de-parole/Fiche 5 :LE LANGAGE NON VERBAL À LA RADIO ÉVALUATION DIAGNOSTIQUE (1/2)Rédactrice : Sabrina Lepeuple, Professeure de Sciences Économiques et SocialesOBJECTIFS :À la radio, même si on ne voit pas le corps de la personne qui parle, le langage non verbal s’entend. On perçoit le sourire du chroniqueur. On peut imaginer ses mimiques et ses gestes, et plus ce langage corporel est en cohérence avec ce qui est dit, mieux le message passe, plus l’auditeur est capté par les propos. L’objectif de ces ateliers est donc double :Faire prendre conscience aux élèves de l’importance du langage non verbal à la radioLeur apprendre à utiliser ce langage non verbal dans une situation d’oralMATÉRIEL :Enregistreur numérique ou smartphone / tablette permettant de filmer et d’enregistrer du son ; vidéoprojecteur pour regarder les vidéos et écouter les sonsORGANISATION:Plutôt en demi-groupeAtelier # 1 : Évaluation diagnostiqueCe premier atelier a pour but de faire prendre conscience aux élèves de l’importance du langage non verbal, même si on n’entend que leur voix. Proposer à quelques élèves volontaires (3 ou 4) de s’enregistrer sur une chronique radio (fournie ou réalisée par eux) ou un texte simple. Les filmer et faire remplir par les autres élèves la grille d’évaluation ci-après (grille non communiquée au préalable aux élèves « cobayes »)Pas du toutUn peuTout-à-faitLes pieds sont ancrés dans le sol et parallèlesLes épaules sont alignées avec le bassin et les piedsL’attitude est souple, non crispéeLes bras sont stablesLe corps est stable, pas de balancementsLe menton est relevéL’élève sourit en parlantLes gestes accompagnent la paroleLes gestes ont tous une utilité, pas de geste parasiteL’élève parle bien près du microLe regard s’adresse à quelqu’unLes expressions du visage varientGarder l’enregistrement pour comparer avec un nouvel enregistrement qui seraeffectué après les ateliersRegarder les vidéos avec les élèves et les commenter à l’aide de la grille d’évaluationFiche 6 :LE LANGAGE NON VERBAL À LA RADIO POSTURE, GESTUELLE ET EXPRESSIONS FACIALES (2/2)Rédactrice : Sabrina Lepeuple, Professeure de Sciences Économiques et SocialesPRINCIPES :À la radio, même si on ne voit pas le corps de la personne qui parle, le langage non verbal s’entend. On perçoit le sourire du chroniqueur. On peut imaginer ses mimiques et ses gestes, et plus ce langage corporel est en cohérence avec ce qui est dit, mieux le message passe, plus l’auditeur est capté par les propos.OBJECTIFS :Faire prendre conscience aux élèves de l’importance du langage non verbal à la radio ; Leur apprendre à utiliser ce langage non verbal dans une situation d’oralMATÉRIEL :Enregistreur numérique ou smartphone / tablette permettant de filmer et d’enregistrer du son ; vidéoprojecteur pour regarder les vidéos et écouter les sonsORGANISATION:Plutôt en demi-groupeAtelier # 2 : La postureUne mauvaise posture du corps peut engendrer des gestes parasites, gêner la respiration et affaiblir la voix. Le corps doit être bien ancré dans le sol, les pieds parallèles, les épaules alignées avec le bassin et les pieds afin de créer une colonne d’air bien droite. Relâcher les articulations et les genoux. Être stable sans être rigide. Éviter les positions de fermeture, les bras croisés. Sensibilisation : montrer aux élèves ce que disent les gestes avec la vidéo de l’émission « Déshabillons-les » sur Public Sénat : « Les politiques en gestes » https ://www.youtube.com/watch ?v=fj64p6eO2j8Leur proposer de déclamer un texte en ayant une mauvaise posture : position de fermeture (dos courbé, bras croisés, menton bas) ; les enregistrerExercices de théâtre : par exemple, le jeu du miroir (reproduire la posture et les gestuelles de la personne) pour s’entrainer à avoir la bonne posture Une fois les exercices effectués, leur refaire dire le texte avec une bonne posture, les enregistrer et comparer avec l’enregistrement précédent.Regarder la vidéo de l’IUT de Roanne sur les bonnes postures à adopter :« La prise de parole en public : posture, gestuelle, gestion de l’espace » https ://www.youtube.com/watch ?v=ZQNBfE85n2sAtelier # 3 : La gestuelle« Joindre le geste à la parole » permet de renforcer le message. Par exemple, serrer les points pour un discours engagé, pointer le doigt vers l’assistance, mimer les propos pour les illustrer. La gestuelle doit être congruente avec le message et les gestes parasites, inutiles, doivent être éliminés.Introduire l’atelier par la vidéo : « La Linguisterie #4 – Pourquoi fait-on des gestes quand on parle ? » https ://www.youtube.com/watch ?v=JcKhygWd5m4Leur faire lire une chronique avec des gestes non congruents (par exemple, une déclaration d’amour avec le point serré, un « coup de gueule » avec un grand sourire…) pour leur montrer l’importance de joindre le geste à la paroleMontrer des exemples de chroniqueurs qui utilisent beaucoup le geste (Nicole Ferroni par exemple). Leur faire repérer aussi leurs gestes parasites. « Le billet de Nicole Ferroni : L’épopée du RIP de ADP », France Inter https ://www.youtube.com/watch ?v=rQZMoH9P1V4Proposer à des élèves de lire une chronique en y associant des gestes. Leur faire repérer leurs propres gestes parasites (en les filmant par exemple). Atelier # 4 : Les expressions facialesÉtablir un contact visuel permet de ne pas oublier que le message s’adresse à quelqu’un. Le sourire, les grimaces de dégoût, les expressions d’étonnement s’entendent (à condition là encore d’être congruentes avec le discours). Les expressions faciales permettent de capter l’attention et de montrer de l’assurance. Ou pas !Montrer un extrait du film « Le Schpountz » réalisé par Marcel Pagnol où Fernandel exagère les expressions faciales et le commenter« Le Schpountz – scène de l’épicerie », Marcel Pagnol, 1938 https ://www.youtube.com/watch ?v=jHqxPZTaz_QAnalyser quelques expressions faciales en vous basant sur le document suivant : À partir de la page 15 : « Comprendre la base de la communication non verbale » http ://www.initiationaucinema.com/documents/communication_non_verbale.pdfTerminer l’atelier en refaisant l’exercice de l’atelier # 1, remplir de nouveau la grille d’évaluation et faire la comparaison Fiche 10 :LES RITUELS de la voixrespirer, dire, jouerRédacteur : Éric Bonneau, Professeur des écoles, chargé de mission pour les activités radiophoniques du CLEMI BordeauxOBJECTIFS :Ritualiser le travail de la voix en classe ; Savoir respirer ;Savoirdire ; Savoirporter sa voixMATÉRIEL :Enregistreur numérique ou smartphone / tabletteORGANISATION :Le travail de la respiration et de la voix doit être quotidien et ritualisé pendant cinq à dix minutesAtelier # 1 : « La respiration profonde »Les élèves sont debout, les pieds bien ancrés dans le sol, les yeux fermés, les mains sur le ventre. Ils inspirent lentement bouche ouverte en gonflant le ventre et expirent comme s’ils soufflaient dans une paille, jusqu’à bien vider le ventre. Prendre conscience de cette respiration abdominale profonde.NB:Utilisation de l’application gratuite « Respirelax » (ou autre) : exercices de respiration en rythme avec une petite musique. Cela permet à la fois une relaxation et une prise de conscience du souffle qui se calme, de la respiration qui s’approfondit au fur et à mesure de l’exercice.Le dos plaqué contre le mur, les jambes pliées, retrouver cette respiration profonde.Poser le son sur le souffle : dans cette même position, souffler sur une bande de papier à 20 centimètres de la bouche en disant « U ». La bande de papier doit garder la même position pendant toute l’émission du son.Atelier # 2 : « La diction »Lire un texte court avec le bout d’un crayon en bois tenu entre les dents puis en travers de la bouche. Forcer l’articulation.S’entrainer avec des vire-langues : « six saucisses au poisson scie » ; « la lune lance des lueurs sur le lac » ; « Je veux et j’exige d’exquises excuses ».Le cri du chat « Miaou » : prononcer avec puissance et en forçant l’articulation les trois syllabes : « MI » (reculer au maximum la mâchoire) ; « IA » (ouvrir exagérément la bouche) ; « OU » (pousser les lèvres en avant au maximum).Atelier # 3 : « Débit et intonation »Accrocher un sourire à sa voix (reprendre l’exercice avec le crayon dans la bouche)Varier les accents toniques à partir de la phrase « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » : rienne sert de courir, il faut partir à point ; rien ne sert de courir, il faut partir à pointQualifier la voix avec des adjectifs (autoritaire, assurée, nasale, timide, traînante, triste, gaie, ennuyeuse) puis jouer ces adjectifs (chercher les modulations). Les élèves doivent trouver quelle voix a été jouée. Atelier # 4 : « Donner de la puissance sans forcer »Exercice « Parler à voix basse pour être entendu »Préparation individuelle d’un petit texte puis prestation devant le groupe en le disant à voix basse mais en étant entendu. Trouver la bonne puissance vocale pour que ceux du fond entendent.Exercice du « Brouhaha »Faire porter sa voix sans forcer. Deux élèves, distants d’une dizaine de mètres doivent dialoguer alors qu’au milieu d’eux se trouve un groupe d’élèves qui discutent. Les élèves spectateurs doivent entendre le dialogue.Exercice « Je suis un bon orateur » / « Je suis une bonne oratrice » : phrase à dire plus ou moins fort suivant la taille des caractères mais sans forcer la voix. « Je suis un bon orateur » ;« Je suis un bon orateur » ; « Je suis un bon orateur » ;« Je suis un bon orateur » Fiche 14 :ESTIME DE SOI ET gestion des émotionsRédactrice : Julie Lafolie, Professeure en Histoire - GéographieOBJECTIFS :Aider les élèves à avoir une bonne estime d’eux-mêmes : préalable nécessaire à un oral réussi ; Aider les élèves à « porter leur voix » grâce à une bonne confiance en eux ; Apprendre à gérer ses émotions, par une mise en situation régulière, par des exercices d’improvisation et des exercices respiratoires ; Passer d’une mise en pratique individuelle à une mise en pratique collectiveMATÉRIEL :Enregistreur numérique ou smartphone / tablette ; une salle plus ou moins vaste selon le nombre d’élèves : distance nécessaire entre les élèves pour éviter un bruit trop importantTEMPS THÉORIQUE DE L’ATELIER :1 heure par atelier : temps de pause et définition des différents ateliersORGANISATION:En groupe classe ou en demi-groupe (selon les possibilités de dédoublement dans les établissements)Travail à conduire individuellement, puis progressivement en binômes, en îlot, jusqu’au demigroupeAtelier # 1 : Mise en confiance par l’instauration d’une routine5-10 minutes avant tout exercice d’oral enregistré (interview, présentation, débat, émission de radio). 10 minutes les premières fois, puis 5 minutes quand la routine est installée en classe.1.Quand ? En classe entière ou en demi-groupe, individuellementPar des exercices respiratoires (posture assise pour web radio, debout pour un oral) :respiration abdominale profonde, dos droit, pieds posés au sol, jambes non croiséesPar la méthode « Coué » : se répéter : « je suis capable de le faire »Par des exercices visant à délier la langue : ex : « Je veux et j’exige d’exquises excuses » (in Guerlain V., Petit manuel à l’usage de ceux pour qui l’oral est un cauchemar, p. 124 à 129)2.Pourquoi ?Car les exercices respiratoires permettent une prise de conscience de soi (place de son corps dans la pièce, posture), de s’oxygéner, se détendre.Les exercices de vire-langue favorisent la mobilité de la bouche ; la voix peut se poser. Ils donnent le droit à l’erreur et développent l’autodérision (ressort important en cas d’erreurs lors d’un oral)Atelier # 2 : Développement de l’estime de soi. De l’individuel au collectif, comment se projeter vers les autres ?Quand ?Avant l’émission radio ou avant une prestation orale. Deux heures de répétitionL’exercice intervient au troisième trimestre. Les élèves connaissent leur enseignant, la gestion de l’autorité de ce dernier a été établie, ancrée depuis le début d’année.Pourquoi ?Pour être un bon orateur, pour capter son auditoire, il faut être convaincu et convaincant, savoir être soi. Pour gérer son stress, il faut répéter et apprendre à porter sur soi un regard bienveillantComment ?Partir de soi, puis élargir l’espace de confiance à un binôme, changer de binôme avec un camarade qu’on connaît un peu moins, élargir le nombre d’élèves peu à peu jusqu’au demigroupe puis à l’émission de web radio.Posture de l’enseignantSavoir se mettre en danger et accepter soi-même de réaliser des activités proposées aux élèves permettent la création d’un nouveau lien de confiance. Savoir circuler de groupe en groupe, se mettre en retrait et accepter du bruit.NB # 1:Dérive prévisible : cacophonie généralisée et amusement. Demander aux élèves de ne pas dépasser un certain volume sonore. Pallier toute dérive par des minutes de pénalité sans possibilité de parler (très frustrant dans un moment de pratique orale) : méthode proposée en classes coopératives. Posture des apprenants Partir du soi Exercice du miroir: se regarder dans un miroir (ou smartphone / tablette) pendant une minute sans rien dire, sans rire. Juste observer, sans aucun jugement. But : être capable se soutenir son propre regard avant d’être capable de soutenir le regard d’un autre. En effet, lors de l’émission radio (comme lors d’un oral), pression de l’auditoire, mais aussi regard de celui qui partage le plateau avec vous.Se filmer : ne rien dire, observer, prendre le temps du silence. Il faut porter sur soi un regard bienveillant et apprivoiser un silence, qui peut intervenir lors d’un oral. Apprendre donc à ne pas paniquer face au silence, mais au contraire utiliser le silence pour donner de la force au propos.Poursuivre en binôme (ou trinôme)Commencer avec un camarade de confiance puis, quand l’élève se sent sécurisé, l’enseignant change le groupe. L’élève A donne un texte à lire à son binôme B. A enregistre B (ou peut le filmer). Puis reprise à deux du travail enregistré : repérer les atouts, les points positifs. Entendre les effets d’une mauvaise respiration (reflet des émotions) permet de retravailler cette dernière ; être attentif au sourire dans la voix, pour s’ouvrir à son auditoire. Le retour du camarade doit être bienveillant pour être conscient de ses faiblesses comme de ses forces. Ne pas hésiter à solliciter l’enseignant.NB # 2:Lors d’une émission de web radio, tout est écrit : certains mots sont mis en évidence (en gros caractères ou surlignés), des césures colorées sont placées pour penser à respirer, à poser un silence. Bref, un bon oral radio est souvent écrit, réécrit, répété, pour donner l’illusion de la spontanéité et pour rassurer les élèves. Mais pour le grand oral, l’élève ne pourra disposer que d’un mémo sur un recto simple comportant un nombre restreint d’éléments de mémorisation (quelques mots ou données, un schéma, une équation…). Répéter encore et encore sera une des clés de ce grand oral.Terminer en demi-groupe : Proposer des petits exercices de mise en situation tendant vers l’improvisation. Objectif : permettre à l’élève de rebondir en cas de trou noir ou d’erreur [apprentissage de la réponse, même si je doute : « non je ne sais pas, (ou oui je ne sais pas) mais je peux mettre en avant un autre aspect »]Exercices de mise en situation (in De Freitas S., Porter sa voix) :La présentation en super-héros (p. 175) : se présenter en portant sur soi un regard le plus positif possible : tout devient un exploit (7 minutes, préparation incluse). Travail sur l’estime de soi.Le jeu du traducteur (p. 177) : deux élèves au milieu de la classe : l’un d’eux se lance dans un discours avec une langue inventée (possibilité de faire des gestes et varier les expressions corporelles), l’autre sert de traducteur. Travail d’improvisation, de maîtrise du corps et de la voix.POUR ALLER PLUS LOINANDERSEN C., Parler en public-TED. Le guide officiel, Paris, Flammarion, 2016CONNAC S, La coopération entre élèves, Canopé Éditions, 2017.DE FREITAS S., Porter sa voix, Paris, Le Robert, 2018GUERLAIN V., Petit manuel à l’usage de ceux pour qui l’oral est un cauchemar, Paris, Le Livre de Poche, 2019SIMON DE BESSAC DORVAL S., Réussir le grand oral du Bac 2021, Levallois-Perret, Studyrama, 2019 Fiche 15 : FAIRE ÉMERGER UNE PAROLE SINGULIÈRE ET AUTHENTIQUERédacteur : Éric Bonneau, Professeur des écoles, chargé de mission pour les activités radiophoniques du CLEMI BordeauxOBJECTIFS:Travailler l’expression de soi et l’estime de soi.MATÉRIEL:Enregistreur numérique ou smartphone / tablette ; enceintesORGANISATION:Travail individuel d’écriture mais présentation devant le groupe classe. Chaque prestation sera enregistrée pour que l’élève puisse se réécouter à la lumière des propos de ses camarades et du professeur. Chaque enregistrement pourra faire l’objet d’un podcast.DÉROULEMENT :3 ateliers. Évaluation par les pairs« Soyez vous-mêmes, les autres sont déjà pris. » Oscar WildeAtelier # 1 : « La présentation super-héros» Chaque élève dresse un portrait de lui-même en amplifiant ses qualités, tel un superhéros. Pour aider les élèves, faire une liste de qualités parmi lesquelles ils pourront choisir celles qui leur correspondent le mieux.10 minutes de préparationIl se présente à la classe pendant 5 minutes. On peut envisager une fiche d’évaluation des prestations à remplir par les auditeurs avec des items précis sur le fond (est-ce que la prestation correspond aux qualités qu’il a mises en avant ?) et sur la forme (posture, diction, intonation…). Consulter l’annexe :« Grille d’auto-évaluation ou évaluation par les pairs expression orale » Débriefing de trois minutes, notamment en se demandant est-ce que la prestation correspond aux qualités qu’il a mises en avant ?Atelier # 2 : « Plus tard je serai »Chaque élève prépare un texte dans lequel il présente le métier qu’il souhaite faire. Il doit respecter trois temps : quel métier pour quelle fonction ; explication des motivations ; exemples de projets qu’il souhaite mener dans ce métier. 20 minutes.On peut fournir une liste de métiers pour ceux qui manqueraient d’inspiration.Présentation de 2 à 3 minutes devant le groupe classe. On peut aussi envisager une fiche d’évaluation des prestations à remplir par les auditeurs.Atelier # 3 : « Moi président »Chaque élève choisit trois mesures. Il écrit son discours : pour chaque mesure, il doit respecter trois temps : énonciation de la mesure (idée) ; explication de la mesure (les arguments) ; façon dont elle sera mise en œuvre (exemples). 20 minutes de préparation.3 à 5 minutes de présentation. Elle sera enregistrée. On peut encore envisager une fiche d’évaluation des prestations à remplir par les auditeurs.5 minutes de débriefing avec l’ensemble de la classe. POUR ALLER PLUS LOINCes trois ateliers sont issus de :DE FREITAS S., Porter sa voix, Paris, Éditions Robert, 2018 Atelier # 1 : p. 175/176; Atelier # 2 : p. 236/237 ; Atelier # 3 : p. 161/162Podcast à écouter : « Et là c’est le drame », Arte radio : https://www.youtube.com/watch?v=OXjNZZO4axk Fiche 17 : LE PODCAST POUR TRAVAILLER L’ARGUMENTATIONRédactrice : Hélène Ricarrère, Professeure documentalistePRINCIPES :« La playlist de la classe » : les élèves créent des bandes annonces radiophoniques pour présenter des œuvres. Les podcasts réalisés déterminent le vote des élèves constitués en jury pour établir un classement dans le cadre, par exemple, d’un Prix littéraire au sein de la classe. L’activité est réalisable à partir de divers contenus (jeux vidéo, articles scientifiques, albums de musique, vidéos You Tube, etc.).OBJECTIFS :Exprimer une appréciation ; Argumenter ; Écrire pour dire (écrire pour la radio) ;S’exprimer à l’oral ; Mettre en voix ; Enrichir le podcast (habillage sonore) ; (S’) Écouter ;Critiquer MATÉRIEL :Enregistreur numérique ou smartphone / tablette ou studio radio ; ordinateur ou tablette (recherche de musiques et sons pour l’habillage sonore) ; logiciel Audacity ou application en ligne (montage et mixage voix-ambiances)TEMPS THÉORIQUE DE L’ATELIER :2 heures par atelierORGANISATION:Seul ou en groupes de deux, voire trois élèves (maximum) pour une œuvreAtelier # 1 : Écriture de la présentation de l’œuvre - Carnet de notesÉcoute d’exemples de bandes-annonces littéraires audio et vidéo et repérages sonoresNB # 1 :Exemple de podcasts d’élèves ayant réalisés cette activité radio :« Intelligence artificielle : 10 livres, 10 bandes-annonces audio », Radio Tarnos Info https://blogpeda.ac-bordeaux.fr/nostar/?p=1788Cahier des charges du podcast : durée maximum 2 minutes, répartition des voix (dans le cas d’un travail de groupe), exploitation de sons d’ambiance, inventivité !NB # 2:Consulter l’annexe : « Podcast bande-annonce radiophonique littéraire. Consignes et critères de réussite »Écriture de la présentation. Faire la liste des arguments pour inciter à lire l’œuvreAtelier # 2 : De l’écriture radiophonique à l’enregistrement finalÉcriture radiophonique de la présentation / Répartition des voix (travail en groupe)NB # 3 :Consulter : « Le journalisme radio selon RFI : principes de base » « Écrire avec des mots » (1) et « Écrire avec des sons » (2), p. 1 à 3 https://ent2d.ac-bordeaux.fr/disciplines/documentation/wpcontent/uploads/sites/27/2018/01/cours-webradio.pdfBrouillon sonore : répétitions, travail sur la mise en voix, enregistrements, écoute critique. Retour à l’écrit pour l’améliorer.NB # 4 : Consulter les annexes :« Grille d’auto-évaluation ou évaluation par les pairs de l’expression orale »« Feuille de route coach »3.Enregistrement final du texte de présentation dans les conditions du direct.Atelier # 3 : La finalisation du podcastÀ réaliser en classe ou hors classeRecherche de sons d’ambiance libres de droits d’auteurNB # 5:Consulter l’annexe : « Ressources en ligne »Écriture sonoreMontage /MixageNB # 6:Consulter l’annexe :« Réaliser un montage sonore avec le logiciel Audacity »Atelier # 4 : RestitutionÉlaboration d’une grille d’évaluationÉcoute critique des bandes-annonces radiophoniques : vote, classementFacultatif : Publication des bandes-annonces radio, de la playlist (site, blog)POUR ALLER PLUS LOINExemple d’une bande-annonce audio (BD) :https://www.actualitte.com/article/lecture-numerique/ecouter-des-bandes-dessinees-audio-picture-decline-des-bd-audio/84297 Enregistrer une voix off

Recherche documentaire

Autonomie...

captation

Source : Eric Bonneau, Clemi Bordeauxhttp://cache.media.education.gouv.fr/file/CLEMI/06/6/fiche_conseil_prise_de_son_279066.pdfFICHE CONSEILLA PRISE DE SONSi, en presse écrite, il est de coutume de dire que tout se joue à « l’attaque » - le début de l’article - qui captera ou non l’intérêt du lecteur, en radio, tout se joue lors de la prise de son. C’est la matière première, sans laquelle, point de reportage. Cette vérité frôle la lapalissade, pourtant, c’est le plus souvent à ce stade que les problèmes se posent. D’où l’intérêt d’être très vigilant lors de l’enregistrement.Pour le matériel de la prise de son, il est préférable d'avoir un enregistreur numérique mais de bons smartphones permettent parfois d'avoir des prises de sons correctes.Il existe aujourd’hui différents types d’enregistreur de bonne qualité pour un prix modique, entre 100 et 300 euros, soit le prix d’un appareil photo numérique. Privilégiez un enregistreur dont les micros sont intégrés dans l’appareil car la connectique est très souvent à l’origine de bruits parasites. Pour commencer,, vous pouvez aussi utiliser le matériel de votre établissement, s’il en possède un, voire un téléphone portable.L’achat d’un casque est nécessairepour être « dans le son » et s’assurer que la prise est bonne. Prévoir entre 20 et 30 euros.Le format varie selon l’usage : pour une diffusion sur Internet ou en hertzien, il vous faudra configurer différemment votre enregistreur. Pour une diffusion sur le web, pour un podcast par exemple, le format mp3 est le plus adapté : choisir dans le menu « mp3 192K ». Pour une diffusion hertzienne ou une émission en streaming, le format wav est préconisé car de meilleure qualité : choisir dans le menu « wav 44.1Khz/16 bits ». Attention, le format wav étant plus lourd, il sera nécessaire d’acheter une carte mémoire d’une capacité de stockage supérieure : SD card de 4 GB par exemple.La prise de son se déroule en trois temps (avant, pendant, après)au cours desquels vous devrez respecter quelques règles de base. Plus l’enregistrement sera “propre”, moins le montage sera fastidieux.Avant l’enregistrement,il sera nécessaire que les élèves prennent l’enregistreur en main, notamment en se confrontant à différentes situations où des sons parasites vont venir perturber la prise de son : vent, rue bruyante, soufflerie d’un chauffage…Avoir vérifié tout son matériel, notamment la présence du câble d’alimentation secteur et/ou des piles de rechange. S’assurer qu’il reste de la place sur sa carte mémoire.Avoir mis la bonnette (mousse) sur l’enregistreur : cela atténue le bruit du vent et les consonnes plosives (nous y reviendrons).Avoir le casque sur les oreilles.Bien différencier les rôles : les élèves « journalistes » posent les questions, seul l’élève « preneur de son » est en charge de l’enregistrement.Régler le niveau de l’enregistrement : ne pas confondre le niveau de ce que l’on entend dans le casque et le niveau de ce qui sera réellement enregistré. Bien lire la notice de l’enregistreur pour avoir des repères précis quant au niveau voulu.Ne jamais se mettre à proximité d’une source sonore bruyante : route bruyante, climatisation, ventilateur d’ordinateur, sauf si ce bruit sert l’ambiance du reportage, comme les sons de la rue lors d’un micro trottoir. Éviter les lieux réverbérants, ce qui n’est guère facile dans les vieux établissements scolaires ! Pour savoir si une salle est réverbérante, il suffit de claquer des mains et écouter si le son persiste. Si tel est le cas, il faut alors changer de salle… ou aller dehors !En extérieur, s’abriter du vent car les bonnettes qui équipent les micros ne sont pas toujours suffisantes, surtout quand le souffle est fort.Pendant l’enregistrement,il fauttenir l’enregistreur fermement - utiliser un pied s’il est fourni - et ne pas le tapoter.Ne jamais donner le micro à la personne interviewée, seul le preneur de son tient l’enregistreur.Bien positionner le micro lors d’une prise de son de proximité, comme lors de l’interview d’une personne par exemple : l’enregistreur doit être en dessous de la bouche et légèrement de biais pour éviter des bruits de souffle de la bouche trop présents ainsi que les consonnes plosives, « p , t », très désagréables à l’écoute.Certaines personnes manifestent une nervosité bien compréhensible lors de l’enregistrement : elles vont par exemple tapoter la table, manipuler leur collier ou leur gourmette. Ne pas hésiter à leur demander d’arrêter, voire leur faire enlever leurs bijoux.Ne pas hésiter à faire reformuler une question ou une réponse qui vous semble mal dite ou confuse. Expliquer que le travail de montage consiste justement à ne garder que les bons éléments sonores.Pour l’enregistrement d’une ambiance sonore, faire des essais pour trouver l’endroit adéquat où se placer.A la fin de l’enregistrement, toujours écouter sa prise de son,surtout si la personne interviewée doit partir ou si le lieu où vous avez fait la prise de son d’ambiance se trouve loin de votre établissement. Petite astuce : enregistrer trente secondes de silence – jamais silencieux ! – qui serviront pour rythmer le montage (voire la fiche conseil sur le montage d’un reportage).Si votre son doit être mis en ligne sur une page web, penser à faire des photos pour l’illustrer.Un excellent site plein de conseils pour une prise de son sans problème : www.territoires-sonores.netEric Bonneau – CLEMI Bordeaux

montage...

Créer un jinglehttp://media.wix.com/ugd/95ab97_c257bd0b102b4a2ca7242dff1e751a45.pdfAméliorer la qualité un fichier son sur Audacity :http://media.wix.com/ugd/95ab97_4738a9aee8684dc995d9dd0309ccff84.pdf

communication

Objectif de fin d'année

estime de soi...

OBSERVATIONS PERSONNELLES :Estime de soi - lutte contre le décrochage scolaire :La composition des groupes participant aux projets webradio est souvent bien plus hétérogène que dans d'autres projets médias, avec notamment des élèves en difficulté scolaire. C'est le cas au collège de Romillé, où par exemple l'équipe "avancée" regroupait des élèves en situation de réussite scolaire, mais aussi d'autres aux résultats faibles. Un de ces élèves, souffrant de dyslexie, a notamment trouvé dans la webradio un support d'expression pour s'épanouir, et développer ses compétences à l'écrit et à l'oral.La valorisation de ces activités par les enseignants (reconnaissance, encouragements, félicitations) a permis à certain d'entre-eux d'améliorer leur estime de soi de façon importante.De même, la reconnaissance de l'institution scolaire, par les encouragements officiels du chef d'établissement, ou l'accueil de Mme le Recteur à l'antenne, a joué un rôle dans l'amélioration de la confiance que ces élèves pouvaient avoir en eux-mêmes. Ce regard positif sur leur travail a, on peut le penser, pu être une source de motivation et de transformation de leur rapport au savoir.

Fiction radiophonique

documentaire théâtralisé

Réalisation d'une interview

OBJECTIF FIN DE 5E :Savoir mener une interviewPodcast réalisé par trois élèves de 5e (attention, qualité sonore médiocre) pour la webradio Radspace. Interview de Sylvie Koller, bénévole auprès de l'association Bienvenue, qui vient en aide aux personnes réfugiées en Bretagne.Temps de réalisation : 2h (1h de préparation de l'entretien, grille de questions et recherches documentaires ; 1h d'enregistrement, accueil et échanges avec l'invitée).Objectif de l'activité : savoir préparer une interview pour poser des questions pertinentes (recherches préalables sur le sujet des réfugiés et sur l'association Bienvenue), structurer une grille de questions, soutenir un échange sans se limiter aux questions écrites, être capable de rebondir sur les réponses de l'invitée.COMPETENCES EMI MISES EN ŒUVRE :6eL’élève se familiarise avec différentes sources documentaires et développe des méthodes de recherche lui permettant d’identifier des informations pertinentes pour répondre à ses interrogations et résoudre des problèmes (…)Il s’interroge sur (…) la fiabilité des sources.Il apprend à hiérarchiser les informationsIl a recours à différents outils et modes d’expression et de communication (...)Il s’engage dans la conception et la réalisation de projets collectifs (...)Il participe à la réalisation d’un média scolaireIl consolide sa connaissance des règles élémentaires de communication et de publication et les met en œuvre (...)Il consolide sa connaissance des différents médias5eExploiter le centre de ressources comme outil de recherche de l'information.Se familiariser avec les différents modes d’expression des médias en utilisant leurs canaux de diffusion.Adopter progressivement une démarche raisonnée dans la recherche d’informationsDistinguer les sources d'information, s'interroger sur la validité et sur la fiabilité d'une information, son degré de pertinence.Participer à une production coopérative multimédia en prenant en compte les destinataires.S’engager dans un projet de création et publication sur papier ou en ligne utile à une communauté d’utilisateurs dans ou hors de l’établissement qui respecte droit et éthique de l’information.PISTES DE MISE EN ŒUVRE :1 H de travail sur les techniques d'interview : préparer son interview (recherches préalables sur le sujet et sur l'invité ; structurer une grille de questions) ; mener un échange (posture d'égal à égal, questions ouvertes, relances). Mise en situation par binômes.https://www.clemi.fr/fr/ressources/nos-ressources-pedagogiques/ressources-pedagogiques/realiser-une-interview.html1 H de recherche documentaire préalables et mise au point d'une grille de questions (8 à 10) structurées selon un plan (par exemple : 1. l'association 2. votre engagement personnel 3. votre regard sur la situation plus globale des migrants dans le monde). Toutes les questions ne seront pas posées, et certaines questions ne figurant pas sur cette grille les remplaceront, au gré des réponses de l'invité et des rebonds de l'interviewer. 1 H pour l'accueil (mise en confiance, présentation du dispositif), l'enregistrement de l'interview et le débriefing avec l'invité.Pour comparaison, voici un autre podcast réalisé par l'équipe de 3e (Interview de Mme le Recteur de l'académie de Rennes en 2018). On remarque que les compétences énumérées plus haut sont davantage maîtrisées (capacité à mener un échange, capacité à rebondir)>>> Nous sommes dans une approche spiralairede l'acquisition de compétences.https://audioblog.arteradio.com/blog/98683/podcast/123867/interview-de-mme-le-recteur#

Critique d'une oeuvre

Chronique engagée

Et après ?

Prix de l’écoute

Prix décerné par les collégiens et les lycéens de l'académie de Rennes, dans le cadre du Festival Longueur d'Ondes (Brest), en partenariat avec le Clemi Bretagne.8 sons sont sélectionnés, sur lesquels chaque classe participante doit s'exprimer et justifier son choix, afin d'établir le palmarès.Une première approche très intéressante du média radio, qui permet de découvrir l'écriture radiophonique, le mixage, la création sonore.Plus d'informations :http://longueur-ondes.fr/le-festival-de-la-radio-et-de-l-ecoute/les-prix/prix-de-lecoute-des-collegiens-et-lyceens-longueur-dondes-clemi/

collaboration

Réaliser une émission radio : une répartition possible des rôlesProposition de conducteur simplifié pour une émission sur le thème de l'homophobie>> environ 25 mn / 12 élèvesElémentRôle (s)DuréeJinglediffusion par le responsable technique (élève 1), qui gère les réglages micros, le lancement des bobines, l'enregistrement20 sOuverture de l'émission (présentateur)Présentateur (élève 2) écrit et dit son lancement30 sDiffusion d'un micro-trottoir(par exemple : l'homophobie au collège)Réalisé et monté par deux élèves (élève 3, élève 4) >> un pose les questions; le 2e s'assure de la qualité d'enregistrement1mn 30Retour plateaulancement du présentateurpapier 1(par exemple : définition de l'homophobie)lancement du présentateur, un élève (élève 5) présente son sujet3 mnpapier 2(par exemple : l'homophobie dans le monde)lancement du présentateur, un élève présente son sujet, qui comporte des archives sonores (extraits de reportages TV...) >> (élève 6 et élève 7)4 mninterview(par exemple : le CPE, interrogé sur les mesures de sensibilisation menées au collège)lancement du présentateur, interview préparéet mené par deux élèves (élève 8 et élève 9)Un élève est charge de l'accueil, de l'installation des invités, de la coordination du plateau(élève 10)6 mnvirgule (transition sonore)5 sdébat radiophonique(par exemple : peut-on assumer aujourd'hui son homosexualité au collège ?)4 élèves en plateau, dont le présentateur qui joue le médiateur10 mnvirgule (transition sonore)5 sChronique culturelle(par exemple : critique d'un roman)élève 113 mnChronique humoristique(par exemple : un faux horoscope)élève 123 mnConclusion animateur20 sJingle20 s

C3

C4

?

EMI

Des supports possibles

TICE

Manipulation d'outils :- dispositif matériel d'enregistrement : enregistreur numérique, micro cardioïde, table de mixage- logiciel de montage et mixage : audacity- traitement de texte- prompteur (par exemple : easyprompter)- cartoucheur (logiciel permettant de pré-charger ses fichiers sonores, de les agencer, de programmer un horaire de diffusion); Par exemple : Direct Easy- banques de données sonores pour la réalisation de jingles, d'ambiances sonores :https://lasonotheque.org/https://freesound.org/http://www.universal-soundbank.com/http://bbcsfx.acropolis.org.uk/Compétences du CRCN:Information et donnéesMener une recherche ou une veille d'information. Notamment :niveau 4 : Évaluer la fiabilité et la pertinence de diverses sourcesniveau 5 : Constituer une documentation sur un sujet : sélectionner des sources, citer les sources, élaborer une sitographieGérer des données. Notamment :niveau 4 : Partager des données en ligne et attribuer les droits d’accèsniveau 5 : Comprendre les métadonnées et leur fonctionnementCommunication et collaborationInteragir. Notamment :niveau 3 : Adapter ses pratiques de communication en tenant compte de l’espace de publication considéréniveau 4 : Adapter son expression publique en ligne en fonction de ses interlocuteursniveau 5 : stratégies et attitudes en fonction du contexte d’usage et des interlocuteursPartager et publier. Notamment :niveau 1 : Publier des contenus en ligneniveau 5 : Maîtriser son expression publique en ligne en fonction du média ; Connaître et appliquer les bases du droit de la propriété intellectuelle ainsi que les licences associées au partage de contenuCollaborer. Notamment :niveau 4 : Animer ou participer activement à un travail collaboratif avec divers outils numériquesCréation de contenusDévelopper des documents visuels et sonores. Notamment :niveau 3 : Produire une image, un son ou une vidéo avec différents outils numériquesAdapter les documents à leur finalité. Notamment :niveau 3 : Appliquer les règles du droit d’auteur, du droit à l’image et du droit à la protection des données personnellesEnvironnement numériqueEvoluer dans un environnement numérique. Notamment :niveau 5 : Soutenir ses pairs dans le développement de leurs compétences numériques.

Kaléido'scoop

Concours national de l'association Jets d'encre (défense et promotion de la presse d'initiative jeune). Il est possible d'y prendre part avec une production audio.Ce type de concours peut être un levier de motivation intéressant pour un groupe d'élèves constitué (club radio...) en rédaction.Plus d'informations :http://www.jetsdencre.asso.fr/temps-forts/concours-kaleidoscoop/

Interclass (France Inter)

Dispositif d'éducation aux médias de France Inter, à destination des collégiens et lycéens.Public visé : 4e / Terminale, établissements REP et REP +Projet sur l'année, accompagné par le Clemi et les équipes de Radio France.Réalisation d'émission en conditions professionnelles.Les productions sont diffusées à l'antenne pendant l'été.Pour postuler :interclass@radiofrance.com

France Bleu Classes Medias

Dispositif d'éducation aux médias des stations locales France Bleu.Accompagnement de classes dans la création d'émissions, diffusées sur les antennes. Ateliers en classe et visite des stations.Plus d'informations : https://www.francebleu.fr/infos/education/classe-media-s-eduquer-aux-medias-avec-france-bleu

Longueur d’Ondes

Festival de la radio et de l'écoute qui se déroule tous les ans, au mois de février, à Brest : rencontres avec des journalistes et créateurs sonores, émissions en publics, diffusion de créations sonores...Il fait une place importante aux scolaires, avec des séances dédiées.Plus d'informations :http://longueur-ondes.fr/le-festival-de-la-radio-et-de-l-ecoute/le-festival-des-scolaires/

France Info Junior

Emission quotidienne de décryptage de l'information.Une fois par mois, une classe est invitée à la Maison de la Radio pour enregistrer une émission en plateau (diffusée le samedi).Les journalistes de France Info se rendent également dans les classes pour recueillir les questions qui sont posées aux invités chaque jour.Niveau visé : CM2 / 5ePour postuler : https://www.maisondelaradio.fr/page/la-redac-de-franceinfo-juniorFrance Info Junior propose également une application gratuite : découverte de la construction d'une émission, fiches pratiques, outil d'enregistrement et de montage. Plus d'informations : https://www.maisondelaradio.fr/page/lappli-franceinfo-junior

Semaine de la Presse

La Semaine de la Presse et des médias à l'école, organisée chaque année au mois de mars, peut être un formidable moment de valorisation des productions de nos élèves.Elle peut être aussi une opportunité pour enclencher un projet radio dans l'établissement, ou représenter un objectif établi en début d'année (mise en ligne des premiers podcasts d'une nouvelle webradio, par exemple).Plus d'informations :https://www.clemi.fr/fr/semaine-presse-medias.htmlhttp://www.ac-rennes.fr/cid150689/semaine-de-la-presse-et-des-medias-a-la-maison-spmm.html

Classes @ctus/ Citoyen et Reporter

Classes @ctus est un dispositif du Clemi Bretagne. Il propose un concours de productions médiatiques autour d'un sujet défini (pour 2020 : "S'informer sans se tromper, c'est possible ?").Les enseignants sont accompagnés par l'équipe du Clemi (formation et support pédagogique), avec le concours de Ouest France et du Télégramme, ainsi que de plusieurs radios locales (Canal B, Radio Laser, Plum FM, Radio Evasion et Radio activ').Plus d'informations :http://www.ac-rennes.fr/cid105123/classes-actus.htmlCitoyen et reporter propose également un concours de reportages courts (audio ou vidéo) sur un thème donné (pour 2020 : la question animale : "Sommes-nous si bêtes ?")Plus d'informations :http://www.ac-rennes.fr/cid106802/citoyen-et-reporter.html

Prix littéraires jeunesse..

Certains prix littéraires jeunesse, comme le Prix Ados en Ille-et-Vilaine, propose un volet création pour engager les élèves dans des productions autour des oeuvres.Ces prix sont également de très bons supports pour bâtir des chroniques culturelles (voir objectif fin de 4e), des débats, des cafés littéraires lors d'émissions de radio.Les rencontres d'auteur, organisées par exemple lors des remises de prix, sont une excellente opportunité de travailler les compétences liées à l'interview.On pourra aussi utiliser les romans sélectionnés pour créer des fictions radiophoniques; On citera par exemple, hormis le Prix Ados : Les Bouquineurs d'Armor (Côtes d'Armor), Mangawa, Sors-de-ta-bulle...

Mediatiks

Concours académique et national du Clemi, ouvert aux productions de tous les établissements scolaires.Il est possible pour une webradio d'y participer, dans la catégorie "productions numériques".Plus d'informations :https://www.clemi.fr/fr/mediatiks.htmlhttp://www.ac-rennes.fr/cid106813/mediatiks.htmlMediatiksEn raison du Covid-19, le calendrier de l'édition 2020 est modifié. Vous pouvez vous inscrire et nous adresser les productions de vos élèves jusqu'au...Académie de Rennes

EMC

EDUCATION MORALE ET CIVIQUECompétences du programme (cycle 4) travaillées avec l'outil webradio :Culture de la sensibilitéIdentifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentimentsS’estimer et être capable d’écoute et d’empathieExprimer son opinion et respecter l’opinion des autresAccepter les différencesÊtre capable de coopérerSe sentir membre d’une collectivitéCulture du jugementDévelopper les aptitudes au discernement et à la réflexion critiqueConfronter ses jugements à ceux d’autrui dans une discussion ou un débat argumenté et régléS’informer de manière rigoureuseAvoir le sens de l’intérêt général Culture de l'engagementÊtre responsable de ses propres engagementsÊtre responsable envers autruiS’engager et assumer des responsabilités dans l’école et dans l’établissementSavoir s’intégrer dans une démarche collaborative et enrichir son travail ou sa réflexion grâce à cette Mise en œuvre et activités possibles :- organiser un débat radiophonique- réaliser des chroniques de sensibilisation à l'environnement, à la violence...- réaliser des flashs d'information- participer à des concours sur différents thèmes de prévention- agir pour la liaison école / collège, en organisant des lectures aux plus jeunes- réaliser des audiolivres, pour les élèves en difficulté de lecture- s'engager dan sun projet intergénérationnel, en réalisant un échange radiophonique avec des personnes âgées, par exemple- ...Un exemple en 6e au collège François Lorant de MoncontourDans le cadre de l'accompagnement personnalisé de Français, lecture dans la classe de maternelle Petite Section de l'école voisine.

BD : Aymeric Cueff / aymeric.cueff@ac-rennes.fr

@GLanevere

BD : Aymeric Cueff / aymeric.cueff@ac-rennes.fr

L'interview: préparation, conduite, retranscriptionL'interview n'est pas une simple discussion. Elle poursuit un objectif : recueillir des informations suffisamment intéressantes pour être lues.1. Les différents types d'interviews-L'interview expertise: l'interviewé est un expert. On cherche à recueillir des informations précises dans un domaine.Exemple: Pour parler de la construction d'un pont, on ira voir un ingénieur pour connaître les difficultés particulières du projet, le temps de construction...- L'interview d'information: On ne cherchera pas ici non plus une opinion, mais une information factuelle. Celui qui possède cette information doit être le principal interlocuteur pour en parler.Exemple: Interview du maire qui annonce la construction du pont.On n'interrogera par exemple pas un ouvrier sur ce sujet, car il ne possède pas toutes les informations nécessaires (mais on pourra l'interroger sur les conditions de travail).- L'interview d'opinion:ici, on cherche l'opinion de personnes par rapport à un sujet sur lequel ils ont un positionnement qui peut être intéressant.Exemple: On ira voir des opposants politiques qui pensent que le pont est inutile ou coûte trop cher.- L'interview réaction:On demande à l'interviewé de réagir à un fait ou un événement qui vient de se passer (une décision politique, un attentat, une performance sportive...).Exemple: On ira voir un habitant de la commune après la décision de construire du pont.- L'interview portrait:L'objectif est de mieux cerner une personnalité, en posant des questions d'ordre personnel, sur ses passions, son parcours...2. Préparation, l'étape décisive- Choix de l'interviewé:il se fait en fonction du sujet traité. Il doit être justifié et légitime, mais fondé sur un choix éditorial du journaliste (un agriculteur ou un militant écolo ?).- Qui est-ce?:on ne se présentera face à son interlocuteur sans avoir au préalable fait les recherches nécessaires pour connaître son passé, son activité, sa réputation, le contenu de son métier, surtout s'il s'agit d'une personne publique (artiste, sportif...). Il s'agit d'une question de crédibilité, mais influe aussi sur le contenu de l'échange : s'il un élu doit vous rappeler en quoi consiste son métier, il aura moins de temps pour parler de ses projets en cours.- Approfondissement du sujet: Google est ton ami.- Grille de questions :8 à 12 questions minimum, organisées en un plan logique.3. Conduite de l'entretien3. 1 Questions matérielles- Magnétophone:on peut enregistrer l'entretien, si cela ne bloque pas la personne.- Photo :on peut désigner une autre personne chargée de prendre des photos de l'entretien. Cela évite la photo «posée» de fin d'interview (mission du photographe: retranscrire l'atmosphère).-Ambiance :on note des éléments d'atmosphère qui donneront un côté vivant à l'article.3. 2 Attitude personnelle- Positionnement: recherche d'une forme d'égalité (ni condescendance, ni positionnement de « gentil petit élève »).- Réactions:Ne pas trop réagir lorsqu'une une information inattendue est donnée. Sinon, l'interlocuteur aura tendance à vouloir revenir sur ses propos ou ne pas les assumer.- Ne pas avoir peur:Il est important de se montrer à l'aise, d'instaurer une relation de confiance. Votre interlocuteur ne s'adresse pas à vous, mais aux 1000 personnes qui vous lisent.- Ne pas hésiter à faire répéter:lorsqu'on n'a pas compris une réponse, on peut demander de reformuler ou de préciser (notamment l'orthographe des noms).3.3 Questions- Première question:On débute par une question d'ordre général avant de s'orienter vers des questions plus précises (« Quel est votre rapport à la musique ? »).- Questions ouvertes:« comment », « de quelle manière », « que pensez-vous de... » plutôt que les questions auxquelles on peut répondre par oui ou non. Le but est d'inviter à l'expression votre interlocuteur.- L'art du rebond: La trame de questions n'est en aucun cas une prison. Toute la qualité d'un bon interviewer réside dans sa capacité à rebondir sur les propos qu'il entend.3.4 Interaction- Encourager ou contredire:L'opinion de l'interviewer n'a aucun intérêt : son but est de rapporter la parole de son interlocuteur, pas de défendre ses arguments. Il peut donc abonder en son sens, ou se faire « l'avocat du diable » pour le pousser à argumenter.- Face à un bavard:il faut au maximum le ramener au cœur du sujet, en reformulant les questions auxquelles on estime qu'il n'a pas répondu (digressions).- Face à quelqu'un de peu loquace:lui poser un maximum de questions très générales, pour lui proposer un espace d'expression moins contraint qui peut davantage l'inspirer.- Relecture :Non, non et non. En acceptant, on s'expose à une censure a posteriori.4. Retranscription4. 1 Les différentes formesIl existe deux manières principales de retranscrire:- La forme questions / réponses (chronologique)- l'interview par citations (intégrer de longues citations, introduites par l'auteur)4.2 Mise en forme- Titre:il reprend l'information principale, souvent avec une citation (« interview avec... » n'est pas un titre).- Chapeau:il sert à situer l'échange et à l'introduire, en présentant par exemple l'interlocuteur.- Transposition:l'interview n'est pas la réécriture exacte des paroles. On reformule les questions, les fautes grammaticales sont corrigées, les hésitations gommées... tout en restant fidèle à la teneur des propos. Lorsque les réponses sont trop longues, dévient du sujet, on peut les tronquer (sans trahir le message) en utilisant : (…).G. LANEVERE - CLEMI BRETAGNE - MARS2020

source du document :http://ekladata.com/vffJ3a4ETjhE6fFk5_yGdSTz59o.pdfECRIRE DES SAYNETESétape1: écrire une saynète à la manière de la mauvaise noteSÉANCE 1 – Lancement du projet d’écriture:écriture de saynètes pour les envoyer aux correspondants pour qu'ils apprennent du français ou pour les écrire sur le blog ou les jouer devant les autres classes...Compétences :comprendre en lisant silencieusement un texte littéraire court.reformuler dans ses propres mots une lecture.participer à un débat sur l’interprétation d’un texte littéraire en étant susceptible de vérifier dans ce texte ce qui interdit ou permet l’interprétation.Objectifs :confronter et argumenter ses idées.identifier et reconnaître les textes de type : saynètes - entrer dans l’interprétation théâtraleMatériel :–Quelques saynètes sur fiche (différentes manières d'annoncer une mauvaise note à son papa)DéroulementLecture par l’enseignant de la pièce intégrale.Reformulation de la pièce par un ou plusieurs élèves : Différentes façons d’annoncer une mauvaise note à son papa.distribuer quelques saynètes et faire lire à voix haute par 2 élèves avec jeu théâtral.Collectivement, dégager la structure d’un texte théâtral :Personnages de la pièce écrits en gros caractères au début de chaque phrase : PAPA,ENFANTIndications en italique : les didascalies sont, dans le texte d'une pièce de théâtre, une indication de jeu ou de mise en scène rédigée par l'auteur à destination des acteurs ou du metteur en scène.Dialogues entre des personnages (le papa et l’enfant)Présentation du projet : produire des saynètes à la manière « de la mauvaise note » et les jouer devant les autres classes ou simplement les écrire sur le blogTrace écriteCollectivement : Elaboration d'une première grille d’écriture avec les élèvesécrire une saynète courte : 5 à 10 répliquesannoncer une mauvaise note- situation comiqueDevoir à la maison : Chercher pour la séance suivante une idée de saynète pour annoncer une mauvaise note à son papa.Avant d’écrireQuels sont les personnages ?Où se passe l’action ?EcrireEcrire le nom du personnage qui prend la parole en début de ligne.Ecrire entre parenthèses :Les indications de mise en scène :leurs attitudes, leurs gestes,- leurs déplacements éventuels.Les renseignements sur les personnages : - leur façon de parler (l’intonation), - leurs sentiments.Faire attention à la ponctuation : les points d’interrogation et d’exclamation indiquent l’intonation ; les points de suspension marquent l’hésitation, l’indécision.SÉANCE 2 : 1er jetrappel du projet.recenser collectivement quelques idées de départ qu'on écrira au tableau.rappel de la structure théâtrale et de la grille d'écriture.écriture individuelle ou en binôme (20 min)lecture des productions et constats des effets produits, les élèves donnent leur avis en vue d'améliorer les textes de leurs camarades.SÉANCE 3 et suivantes: 2ème jet ...3ème jet …rappel du projet, des contraintes, de la grillereprise des jets et amélioration du texte produit suivant les annotations et les commentaires de la classe.Retour sur les productions avec les élèves (lecture et commentaires)(mise en place d'une grille de relecture plus complète avec des points grammaticaux à vérifier , cette grille peut être commune (cf. grille doc suivant) ou individualisée en fonction des besoins des élèves)JE ME RELISÉlèveMaîtresseSujet- J’ai respecté la situation : annoncer une mauvaise note.- Ma saynète est drôle.Présentation- J’ai soigné ma présentation, mon écriture.- J’ai écrit le nom du personnage qui prend la parole en début de ligne.- J’ai présenté correctement les répliques.- J’ai écrit des didascalies entre parenthèses.Étude de la langue- J’ai correctement ponctué mon texte.- J’ai vérifié l’orthographe des mots dans le dictionnaire.- J’ai fait attention aux homonymes et / est - a / à - mes/mais …etc- J’ai vérifié les accords sujet / verbe.- J’ai vérifié les accords dans les groupes nominaux.- J’ai construit des phrases grammaticalement correctes.- J'ai fait moins de 5 erreurs orthographiques.Compétences évaluéesRédiger un dialogue court en veillant à sa cohérence, en évitant les répétitions, et en respectant les contraintes syntaxiques et orthographiques ainsi que la ponctuation.Améliorer (corriger et enrichir) un texte en fonction des remarques et aides du maître.JE ME RELISÉlèveMaîtresseSujet- J’ai respecté la situation : annoncer une mauvaise note.- Ma saynète est drôle.Présentation- J’ai soigné ma présentation, mon écriture.- J’ai écrit le nom du personnage qui prend la parole en début de ligne.- J’ai présenté correctement les répliques.- J’ai écrit des didascalies entre parenthèses.Étude de la langue- J’ai correctement ponctué mon texte.- J’ai vérifié l’orthographe des mots dans le dictionnaire.- J’ai fait attention aux homonymes et / est - a / à - mes/mais …etc- J’ai vérifié les accords sujet / verbe.- J’ai vérifié les accords dans les groupes nominaux.- J’ai construit des phrases grammaticalement correctes.- J'ai fait moins de 5 erreurs orthographiques.Compétences évaluéesRédiger un dialogue court en veillant à sa cohérence, en évitant les répétitions, et en respectant les contraintes syntaxiques et orthographiques ainsi que la ponctuation.Améliorer (corriger et enrichir) un texte en fonction des remarques et aides du maître.Le Présentateur : Mesdames et Messieurs, petits et grands, il nous et arrivé à tous (ou il nous arrivera) d’avoir à effectuer la démarche (ô combien délicate !) suivante :ANNONCER ! «EN DOUCEUR », A SON PAPA, QUE L’ON VIENT D’OBTENIR UNE BIEN MAUVAISENOTE EN CLASSE !... Voici donc, maintenant, quelques petites astuces qui vous sont offertes gratuitement pour vous aider à franchir, avec succès et sans trop de risques, cette terrible épreuve….Chers amis spectateurs, voici : LA MAUVAISE NOTE.Voici donc, chers amis spectateurs, la marche à suivre :D’abord, laissez votre Papa s’installer confortablement dans son fauteuil. Il est si fatigué, ce pauvre Papa !.... C’est qu’il vient de vivre une longue journée de travail !...Laissez-le donc se plonger dans la lecture de son journal favori… Attention… c’est le moment !... Prenez votre courage à deux mains et puis…« Attaquez! », en ayant l’air, bien sûr, le plus naturel et le plus décontracté possible… »Extraits de LA MAUVAISE NOTE (michel Coulareau)Scène 1ENFANT, enjoué : Papa !... Papa !... J’ai une bonne devinette…PAPA:Ben, je t’écoute, mon enfant…ENFANT:Bon alors… Dis un chiffre, au hasard, entre… 2 et 4… PAPA, étonné :Entre 2 et 4 ?...ENFANT:Oui, oui, au hasard, entre 2 et 4…PAPA, haussant les épaules:Ben… 3, pardi !ENFANT, admiratif: Alors ça, c’est magique !...PAPA, étonné:Magique ?...ENFANT, enjoué:Tu as juste deviné combien j’ai eu ce matin, en conjugaison : 3 sur 20 !... Alors là, papa, chapeau !...Scène 2ENFANT: Dis, papa… Tu sais la note qu’a eue Thomas, ce matin ?PAPA, surpris : Ben non, aucune idée !...ENFANT : Eh ben, il a eu zéro sur vingt, Thomas !PAPA: Mais dis-moi, plutôt… Combien as-tu eu, toi ?...Pas comme Thomas j’espère… ENFANT: Oh !non, pas du tout !... Moi, j’ai eu le double de Thomas…Scène 3ENFANT: Dis, Papa, tu as gagné, au loto, aujourd’hui ?PAPA: Oh !non, hélas !... Je n’ai eu qu’un bon numéro sur six ! ENFANT: Un sur six !...Ce n’est pas terrible, ça !PAPA: Comme tu dis, oui : ce n’est pas terrible…ENFANT: Eh bien moi, papa, je t’ai battu, aujourd’hui !PAPA: Battu ?... Pourquoi ?... Tu as joué au loto ?ENFANT: Mais !... Pas au loto !...Moi, j’ai joué en… orthographe… PAPA: Et alors ?ENFANT: Et alors, moi, j’ai eu 2 sur 10 !...PAPA, outré: 2 sur 10 !!?...ENFANT: Ben, tu as bien eu 1 sur 6, toi !... Et en plus… PAPA: Et en plus quoi ?...ENFANT: Et en plus, à moi, ça ne m’a même pas coûté un rond !...Et toc !..Scène 4 ENFANT: Dis, papa, tu sais ce que ça mange, toi, un ornithorynque ?...PAPA:Un quoi ???ENFANT: Un ornithorynque…PAPA: Quezaco, ça un ornitho… chose ?...ENFANT: Bon d’accord, j’ai compris : alors match nul, zéro à zéro !...PAPA: Comment ça, » match nul, zéro à zéro » ?...ENFANT: Ben oui : toi aussi, papa, tu aurais eu zéro en biologie ! Alors, match nul, zéro à zéro…Scène 5ENFANT, très heureux: Papa, papa !... C’est formidable !...PAPA: Qu’y a-t-il donc de formidable ?...ENFANT: Ecoute-moi bien, papa : en géographie, j’ai eu 20 sur 20, ce matin !PAPA: 20 su 20 !?...Alors là, bravo !...ENFANT: Eh ben non, papa !... Poisson d’avril !!!! J’ai eu zéro, comme d’habitude !...LA STRUCTURE D'UN TEXTE THEATRAL........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................Scène 6(Entrée de l’enfant, penaud et très inquiet.)PAPA ?intrigué: Holà !... dis-moi, toi… Tu m’as l’air bizarre… ENFANT: Ben, forcément : ce matin j’ai fait le problème, faux, alors… PAPA: Encore !!!ENFANT: Eh oui, encore… Et bien sûr, j’ai eu zéro…PAPA: Et allez donc !... Ecoute-moi bien : la prochaine fois, tu as intérêt à te débrouiller…ENFANT: « Me débrouiller »… C’est vite dit… PAPA: Tu n’as qu’à copier sur ton voisin, mon vieux… ENFANT, fièrement:Alors là, papa, pas question !...PAPA: Ah !bon ?... Pourquoi ?...ENFANT: « Copier »,c’est justement ce que j’ai fait ce matin, alors…Scène 7ENFANT:Papa ?...PAPA: Oui ?...ENFANT: Je te dis mes notes ?...Ou bien… je vais au lit directement, sans souper ?... Bon ça va, j’ai compris… Bonne nuit, papa… Bonne nuit…Scène 8ENFANT: Papa ?... Tu es prêt ?... Je vais te poser une charade… PAPA: Je suis prêt, je t’écoute…ENFANT: Alors… Mon premier est la première syllabe de zébu…PAPA:Oui : « zé »…ENFANT: O.K. !... « zé » Mon second est la dernière syllabe de « numéro »PAPA: « ro »…ENFANT: Et mon tout, c’est la note que j’ai eue en orthographe.Tu as trouvé, papa ?... Ou bien « langue de chat »…PAPA:Oh oui, que j’ai trouvé !…Scène 9ENFANT, content de lui : Papa, j’ai une bonne nouvelle : grâce à moi, tu vas faire des économies…PAPA: Tiens donc !...C’est nouveau, ça…ENFANT: Parfaitement : des économies… d’énergie !PAPA: Grâce à toi ?... Et comment, je te prie ?...ENFANT:Avec ma note de sciences !...Je vais être privé de télé pendant huit jours, alors… PAPA: Ah ! Je comprends, maintenant…ENFANT, très « culotté »: Alors, papa, comment on dit à son petit garçon ( ou à sa petite fille) ?... On dit « merci » !!!Scène 10ENFANT: Papa, j’ai deux nouvelles à t ‘annoncer…PAPA: Eh ben, je t’écoute, mon enfant…ENFANT, d’abord fièrement:Une « bonne »… (Puis, en faisant la grimace.)…et une « mauvaise »… Je commence par laquelle ?...PAPA: Commence par la « mauvaise » et garde la « bonne » pour la fin…ENFANT: Bon d’accord !...Alors, la « mauvaise » c’est… que j’ai fait trente fautes à la dictée PAPA, effaré: Trente fautes !?!...ENFANT, désolé:Eh oui, trente…PAPA:Eh ben, dis donc !...Et la bonne nouvelle, alors ?…ENFANT: La bonne nouvelle, c’est, qu’en plus, le maître m’a oublié trois fautes, en corrigeant !... Sympa, non ?...Scène 11ENFANT, (Fille) innocemment: Papa, papa, tu connais « la dernière »PAPA: Ben non, je ne connais pas « la dernière »… Je t’écoute…ENFANT: Eh bien, « la dernière »… (Elle fait une révérence)…C’est moi, papa !...

Un exemple de formalisation des attendus de l'oral du DNB. Source :https://saint-exupery-hautmont.enthdf.fr/wp-content/uploads/2019/10/Guide-des-attendus-oral-DNB-2020..pdf

source :https://www.ac-orleans-tours.fr/fileadmin/user_upload/lettres/Regards_d_ados/Annexe_01.pdf

Source : www.clemi.fr Réaliser techniquement une émission en direct Sur Internet, il n’y a pas d’autorisation spécifique. Il est recommandé de prévenir l’Inspection académique ou le Rectorat de la création et de la diffusion sur Internet d’émissions de radio dans le cadre scolaire.Pour réaliser un direct sur le net, il existe plusieurs solutions :ICECAST, logiciel libre de droit et gratuit. Le CLEMI expérimente ce procédé en installant sur les serveurs des académies une solution libre qui permet de diffuser une émission en direct sur Internet à partir de son établissement.Services externalisés, prestataires prenant en charge techniquement votre diffusion en ligne (pour connaître les différents tarifs, il suffit de taper les mots-clés "streaming radio" dans n’importe quel moteur de recherche).Serveurs de l’inspection ou du rectorat : si l’éducation nationale met à disposition des établissements une possibilité de diffuser en streaming, il suffira de télécharger un des logiciels libres pour diffuser son émission à partir de son établissement : Quicktime broadcaster ou vlc (format ogg pour les playlists).Les logiciels gratuits pour diffuser en streamingB.U.T.T. (Broadcast Using This Tool). Logiciel de diffusion pour le direct sur internet. Multi-plateformes, il permet à partir de votre ordinateur relayé à une table de mixage son et une prise internet de diffuser en ligne. C'est un logiciel libre et gratuit.Tune In (ne nécessite pas de serveur streaming personnel). Plateforme de diffusion de vos contenus sur internet. C’est un service gratuit qui permet également de personnaliser sa station. Comme toutes les solutions présentées dans cet article, il vous permet de diffuser à partir de votre ordinateur : micro ou table de connexion connectée.EDCAST. Logiciel de diffusion pour le direct sur internet à partir de votre serveur de diffusion. Le tutoriel vous montre pas à pas la configuration d’EDCAST pour diffuser votre webradio à partir d’un serveur de streaming dont l’adresse et le point de montage vous a été communiqué par le service informatique de votre académie.

Monter un studio webradio (avec le modèle de table de mixage le plus répandu) :http://www.education-aux-medias.ac-versailles.fr/IMG/pdf/plan_de_montage_webradio_behringer_1204_usb-2.pdf

10 trucs à ne pas faire en radio

TUTORIEL AUDACITYhttp://tice67-sud.site.ac-strasbourg.fr/wordpress/wp-content/uploads/2013/12/TUTORIEL-SIMPLIFIE-AUDACITY-1.pdf

https://audioblog.arteradio.com/article/131470/prise-de-son-les-15-erreurs-du-debutantAudioblog | Prise de son : les 15 erreurs du débutant Audioblog | Prise de son : les 15 erreurs du débutantnullArteradio

Un conseil lecture : "Porter sa voix" (Stéphane de Freitas)https://www.cahiers-pedagogiques.com/Porter-sa-voix-S-affirmer-par-la-parole

Découverte d'un panel radiophoniqueniveau: à partir de la 6eclasse entière (ou groupe "club radio"). 1HObjectifs principaux : découvrir la diversité de la production radiophonique ; comprendre la structure d'une émission, d'un papier radiophonique (mixage de plusieurs sources sonores)Autres objectifs :- connaître quelques grands médias radiophoniques (EMI)- découvrir des productions radiophoniques alternatives (podcasts indépendants, radios associatives, scolaires...) (EMI)- comprendre la mise en forme d'une information à la radio (EMI)- s'initier à la question de la pluralité de la presse (EMC)- s'initier aux techniques argumentatives, à la mise en voix (EMC, Français...)Proposition de déroulé :- présentation de la séance, enrôlement (5mn)- écoute active (30 mn) : diffusion d'extraits d'émissions accompagnés d'une grille à remplir individuellement. Par exemple :Nom de la radio / de l'émissionsujet /3QOCPle journaliste parle-t-il seul, ou d'autres sons complètent-t-il son discours ? Lesquels ? (présentateur, musique...)De quelle manière traite-t-il le sujet ?(humoristique, critique, descriptive...)Pour toi, qu'est ce qui est intéressant dans cet extrait ?Pour le choix des podcasts, on pourra conseiller par exemple :- un extrait de revue de presse d'Europe 1, ou RTL- un extrait "du vent dans les synapses", sur France Inter- un extrait du "Feuilleton", sur France Culture- un extrait des "Petits bateaux", sur France Inter- un flash info d'une radio locale, associative- un extrait d'un podcast documentaire sur arte Radio, "Mal barré"- un extrait de "Hondelatte raconte", sur Europe 1- un extrait de débat de Canal B, ou une chronique engagée- un extrait de reportage local de France Bleu-un extrait de webradio scolaire-...Pour une liste complète des stations de radio françaises : http://www.radioscope.fr/lien/index.htm- mise en commun au tableau des notes prises pendant l'écoute, échanges avec et entre élèves (20 mn)Cette séance peut être poursuivie par la participation au Prix de l'Ecoute du festival Longueur d'Ondes et du Clemi Bretagne :http://longueur-ondes.fr/le-festival-de-la-radio-et-de-l-ecoute/les-prix/prix-de-lecoute-des-collegiens-et-lyceens-longueur-dondes-clemi/

Forme :Vers la Terminaleet le Grand Oral.Fond :De la descriptionà l’analyse critique,à la mise en perspective.

Orientations pour l’éducation aux médias et à l’information (EMI)Cycles 2 et 3(extraits sélectionnés par nos soins)Nous soulignons les éléments qui nous semblent particulièrement mobilisés dans un projet webradio tel que nous le présentons.Source du document complet: https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Mediatheque/09/8/RA16_C2C3_EMI_887098.pdf1L’éducation aux médias et à l’information au cycle 3 (cycle de consolidation)Rechercher, exploiter et organiser l’information (Compétences infodocumentaires)L’élève se familiarise avec différentes sources documentaires et développe des méthodes de recherche lui permettant d’identifier des informations pertinentes pour répondre à ses interrogations et résoudre des problèmes (…)Il s’interroge sur (…) la fiabilité des sources.Il apprend à hiérarchiser les informations, à les classer, à distinguer une information d’une opinion, d’une rumeur ou d’un propos relevant de la propagande.Il compare et met en relation plusieurs types de documents.Il sait référencer sa source.Écrire, créer, publier ; réaliser une production collective (Création et collaboration)L’élève utilise les moyens et supports dont il a besoin pour écrire, créer, reformuler, transformer et publier des contenus.Il a recours à différents outils et modes d’expression et de communication. Il apprend à les choisir et à les combiner pour produire l’effet attendu en fonction des différents destinataires.Il s’engage dans la conception et la réalisation de projets collectifs en apprenant à utiliser notamment des outils numériques de partage et de collaboration.Il participe à la réalisation d’un média scolaire et à des dispositifs de travail en réseau.Connaître ses droits et responsabilités dans l’usage des médias (Citoyenneté et capacité à agir)L’élève, au cours de ses activités, consolide sa connaissance des règles élémentaires de communication et de publication et les met en œuvre(…)Il apprend à publier des contenus en ligne. Il est attentif aux traces qu’il laisse et prend conscience des enjeux et de la portée de ses écrits et de ses propos.Il comprend que la liberté d’expression est un droit mais que ce droit s’exerce dans le respect de l’éthique et des règles juridiques(…)S’approprier et comprendre un espace informationnel et un environnement de travail. Comprendre le fonctionnement des différents médiasL’élève s’approprie ses espaces et son environnement d’information et de travail, y construit ses repères, en comprend les fonctionnements (…)Il sait mobiliser cet environnement et ces ressources en fonction de ses besoins et les organiser selon un principe de classement simple permettant d’en retrouver le chemin.Au cours de ses activités, l’élève consolide sa connaissance des différents médias. Il en comprend le fonctionnement et l’organisation générale afin d’acquérir une autonomie suffisante dans leur usage.Il comprend les spécificités de chaque modalité d’expression (texte, image, son, multimédia) et sait les utiliser de façon pertinente.Pistes de mise en œuvre(…)De nombreux dispositifs émergents, ainsi que les ressources développées par les enseignants autour de ces dispositifs, peuvent aussi être mobilisés (jumelages et réseaux numériques (e-twinning), webradios, médias scolaires, blogs de classes, twittclasses, twictée, webdocumentaires, reportages et wikis…) pour rendre les élèves actifs, leur apprendre à travailler collectivement en réseau, et faire vivre les pratiques de classe autour de l’éducation aux médias et de la culture numérique.

Cycle 4Éducation aux médias et à l’informationLes 27 compétences27 compétences de l’EMI extraites du Programme du cycle 4Nous mettons en gras les compétences plus particulièrement mobilisées dans un projet webradio tel que nous l’avons conçu.Source du document complet : https://cache.media.eduscol.education.fr/file/programmes_2018/20/4/Cycle_4_programme_consolide_1038204.pdfUtiliser les médias et les informations de manière autonomeUtiliser des dictionnaires et encyclopédies sur tous supports.Utiliser des documents de vulgarisation scientifique.Exploiter le centre de ressources comme outil de recherche de l’information.Avoir connaissance du fonds d’ouvrages en langue étrangère ou régionale disponible au CDI et les utiliser régulièrement.Se familiariser avec les différents modes d’expression des médias en utilisant leurs canaux de diffusion.Utiliser les genres et les outils d’information à disposition adaptés à ses recherches.Découvrir comment l’information est indexée et hiérarchisée, comprendre les principaux termes techniques associés.Exploiter les modes d’organisation de l’information dans un corpus documentaire (clés du livre documentaire, rubriquage d’un périodique, arborescence d’un site).Classer ses propres documents sur sa tablette, son espace personnel, au collège ou chez soi sur des applications mobiles ou dans le « nuage ». Organiser des portefeuilles thématiques.Acquérir une méthode de recherche exploratoire d’informations et de leur exploitation par l’utilisation avancée des moteurs de recherche.Adopter progressivement une démarche raisonnée dans la recherche d’informations.Domaines du socle : 2Exploiter l’information de manière raisonnéeDistinguer les sources d’information, s’interroger sur la validité et sur la fiabilité d’une information, son degré de pertinence.S’entrainer à distinguer une information scientifique vulgarisée d’une information pseudo-scientifique grâce à des indices textuels ou paratextuels et à la validation de la source.Apprendre à distinguer subjectivité et objectivité dans l’étude d’un objet médiatique.Découvrir des représentations du monde véhiculées par les médias.S’interroger sur l’influence des médias sur la consommation et la vie démocratique.Domaines du socle : 1, 3, 5Utiliser les médias de manière responsableComprendre ce que sont l’identité et la trace numériques.Se familiariser avec les notions d’espace privé et d’espace public.Pouvoir se référer aux règles de base du droit d’expression et de publication en particulier sur les réseaux.Se questionner sur les enjeux démocratiques liés à la production participative d’informations et à l’information journalistique.S’initier à la déontologie des journalistes.Domaines du socle : 3Produire, communiquer, partager des informationsUtiliser les plates formes collaboratives numériques pour coopérer avec les autres.Participer à une production coopérative multimédia en prenant en compte les destinataires.S’engager dans un projet de création et publication sur papier ou en ligne utile à une communauté d’utilisateurs dans ou hors de l’établissement qui respecte droit et éthique de l’information.Développer des pratiques culturelles à partir d’outils de production numérique.Distinguer la citation du plagiat.Distinguer la simple collecte d’informations de la structuration des connaissances. Domaines du socle : 1

Réflexion appuyée sur le projet webradio "Radspace" mené au collège J. Prévert de Romillé (2017/2019) :- animation d'un club radio (2 fois par semaine), avec deux groupes distincts (3e et 6e/5e). Cette hétérogénéité est la base de cette réflexion sur la nécessité d'un parcours cohérent et différencié.- le groupe avancé (3e - les "rangers") produisent une émission régulière, complète, sur un thème de société leur choix (véganisme, homophobie...), avec à chaque fois un invité extérieur. Le groupe débutant (6e / 5e - les "mini-rangers") proposent des podcasts indépendants les uns des autres, et sont aussi orientés vers la production de "fictions radiophoniques".- la webradio est sortie de son aspect club et a intégré les activités des classes : mise en voix de textes (français) ; réalisation de podcasts en histoire-géographie/EMC ; captations sonores en éducation musicale.Plus de détails ici :https://prezi.com/zozzr8zlxpv1/?utm_campaign=share&utm_medium=copyProjet exporté et qui doit être testé au collège François Lorant de Moncontour >> mon nouveau poste depuis septembre 2019- acquisition en cours d'un studio webradio, dans un contexte similaire (collège de 400 élèves environ, milieu rural / semi-rural, équipe pédagogique réceptive et enthousiaste, soutien hiérarchique du projet, engouement des élèves pour l'outil radio)- premiers podcasts réalisés en cours d'année avec un peu de matériel personnel (captation de lectures en 6e ; mise en voix de poèmes en 3e ), la création de la webradio a dû être reportée du fait du confinement.- il devra être mis en œuvre à Moncontour et évalué dès que possible, probablement à compter de septembre 2020.

OBJECTIF FIN DE 6E :Réaliser une fiction radiophonique, un documentaire théâtraliséhttps://audioblog.arteradio.com/blog/98683/podcast/123710/le-recyclage-une-grande-aventure#Podcast réalisé par 8 élèves de 6e pour la webradio Radspace. Saynètes retraçant le parcours de déchets recyclables.Temps de réalisation : 7h (1h de brainstorming, 5 h de recherches documentaires et d'écriture, 1h d'enregistrement).Objectif de l'activité : mener une recherche documentaire et en rendre compte de façon amusante et rigoureusement scientifique sur le recyclage ; écriture et mise en voix.COMPETENCES EMI MISES EN ŒUVRE :L’élève se familiarise avec différentes sources documentaires et développe des méthodes de recherche lui permettant d’identifier des informations pertinentes pour répondre à ses interrogations et résoudre des problèmes (…)Il s’interroge sur (…) la fiabilité des sources.Il apprend à hiérarchiser les informationsIl a recours à différents outils et modes d’expression et de communication (...)Il s’engage dans la conception et la réalisation de projets collectifs (...)Il participe à la réalisation d’un média scolaireIl consolide sa connaissance des règles élémentaires de communication et de publication et les met en œuvre (...)Il consolide sa connaissance des différents médiasPISTES DE MISE EN ŒUVRE :Cette activité peut être mise en place après les activités liées à la mise en voix (lecture de textes...), le travail sur la diction (virelangues...) et la découverte d'un panel de productions radiophoniques. Ressources pour accompagner l'écriture d'une saynète :http://users.skynet.be/fralica/projets/fichacti/48/proc02.htm1 H de conférence de rédaction : mise en commun et échange d'idées, choix collectifs, répartition du travail et des rôles.https://www.24hdansuneredaction.com/radio/1-la-conference-de-redaction/5 H de recherches documentaires (possibilité de mettre à profit les heures d'EMI 6e - ex "IRD". Possibilité de mobiliser les enseignants de Lettres, voire le club Théâtre s'il existe dans l'établissement. En effet, ce type d'écriture se rapproche beaucoup de ce genre. Procéder à des écoutes, par exemples certains sketches sélectionnés de France Inter ("Par Jupiter !") pour observer les procédés de captation de l'attention, de création d'ambiance sonore, de procédés d'écriture. 1 H d'enregistrement. Faire passer chacun au micro, pour que tous prennent "contact" avec leur voix. Confier les réglages des micros aux élèves. Procéder à plusieurs enregistrements pour permettre à tous de tester des variations dans la mise en voix de leur texte. Terminer par une réécoute globale.7 H = 7 séances d'1 H = intervalle entre deux périodes de vacances scolaires.

Mise en voix d'un texte / découverte de sa "voix radiophonique"niveau: à partir de la 6edemi-classe (ou groupe "club radio"). 1Hcollaborations possibles :Français, éducation musicale (techniques respiratoires, accompagnement musical...)Objectifs principaux : découvrir le son de sa voix enregistrée / apprendre à poser sa voix, trouver le rythme, l'intonationAutres objectifs :- identifier ses tics de langage- interpréter un texte- adapter son expression à son auditoire (EMI)Proposition de déroulé :Les textes choisis auront été travaillés lors de séances préalables (poèmes...).- présentation de la séance, enrôlement (5mn)- présentation du dispositif d'enregistrement (5mn). Conseils pratiques généraux (distance du micro, posture verticale, articulation, sourire)Voir à ce sujet le document proposé par Antje Schwarzmaier "Parler à la radio" :http://formation.crdp-strasbourg.fr/archives/webradio/parler_a_la_radio.pdf- Enregistrement des prestations, suivi à chaque fois d'un échange avec et entre élèves (débriefing). (50 mn)Les élèves qui n'enregistrent pas sont en posture d'écoute active, et remplissent une grille d'évaluation : clarté du propos, articulation, ton, rythme. Poursuite possible :- réaliser avec les élèves un montage (découverte d'Audacity)- proposer un accompagnement musical- réaliser un nouvel enregistrement en ajoutant une consigne : redire le même texte en jouant la peur, l'assurance, une personne adulte, un jeune enfant...

Produire une brève, à destination d'un public spécifiqueniveau: à partir de la 6edemi classe, ou groupe "club radio" - 2H (écriture, enregistrement)Objectifs principaux : écrire et enregistrer un texte informatif brefAutres objectifs :- Adapter sa communication à son auditoire (EMI ; CRCN)- Maîtriser la technique du 3QOCP - Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Pourquoi (EMI, Français)- Mettre en pratique des compétences orales : intonation, rythme- Exercer sa liberté d'expression dans le respect des autres et des règles, juridiques et déontologiques (EMI, EMC)Ressources :https://www.24hdansuneredaction.com/radio/12-la-breve/Proposition de déroulé :Première heure- Présentation du projet, enrôlement (5mn)- Présentation des attendus : expliquer le 3QOCP (10 mn)- Distribuer une sélection d'informations courtes, sur le même sujet, collectées dans différents médias. Lecture (10 mn)- Chaque groupe (binôme) a pour mission de reformuler l'information, en respectant la règle des 3QOCP, à destination d'un public différent qui leur aura été attribué (les élèves du collège ; un public de parents ; un public d'une autre région...) (30 mn)Deuxième heure- Enregistrement des brèves- Ecoute et échange avec le groupe.Poursuite possible :- Réaliser une revue de presse, en compilant des brèves produites en binômes.

Réaliser un micro-trottoirniveau: à partir de la 6epar binômes. 3H (préparation, captation, montage)Objectifs principaux : recueillir une opinion sur un sujet d'actualité / agencer des sons avec Audacity Autres objectifs :- Apprendre à réaliser une captation sonore de qualité satisfaisante- Savoir écouter différentes opinions (EMC)- Acquérir les premières bases de l'interviewRessources :https://www.24hdansuneredaction.com/radio/22-vox-pop-ou-micro-trottoir/https://savoirs.rfi.fr/fr/apprendre-enseigner/societe/faites-le-montage-dun-micro-trottoirhttps://savoirs.rfi.fr/fr/apprendre-enseigner/societe/micro-trottoir-retrouvez-les-questionsProposition de déroulé :Première heure :- présentation du projet, enrôlement (5 mn)- présentation des objectifs et techniques du micro-trottoir (10 mn)Présenter un contre-exemple, le "micro-trottoir universel" :- Rédaction des 3 questions à poser aux interviewés (15 mn)- Présentation du matériel (enregistreur numérique) et consignes d'enregistrement (5 mn) : un élève pose les questions pendant que le deuxième écoute avec un casque et s'assure des conditions d'enregistrement (lieu à l'écart du bruit, volume d'entrée de l'enregistreur numérique, position correcte du micro pour limiter les bruits parasites : à 20 cm du visage, sans mouvements brusques).- Les élèves se rendent sur leur terrain d'enregistrement (en général : la cour du collège, mais aussi les couloirs de l'administration, par exemple). (25 mn)Objectif : interroger 10 à 15 personnes d'âge et de sexe différents, sans se limiter à ses connaissances proches.Deuxième heure :- Poursuite des captations sonores (15 mn)- Dérushage : écoute des sons récoltés, en prenant des notes (indication des moments susceptibles d'êtres utilisés dans le montage final, et leurs repères temporels) (45 mn)Troisième heure :- Montage des extraits sonores sur Audacity (1h)On peut débuter le micro-trottoir par la première question posée par les interviewers ; mais on rendra le résultat plus dynamique si on parvient à éluder les questions du montage final, en sélectionnant une réponse qui laisse deviner la question. Poursuite possible :- Inclusion du micro-trottoir dans une émission complète.- Travail sur la manipulation de l'information : à partir des mêmes sources sonores, demander deux montages différents qui traduisent deux opinions générales différentes.

Mener une interview avec un invité "extérieur"niveau: à partir de la 5egroupe "club radio" - 2H + 15 mn d'enregistrement (recherche documentaire, préparation, enregistrement)Objectifs principaux : préparer (en se documentant) une interview / mener un échange pertinent avec un invité, savoir rebondirAutres objectifs :- Adopter une posture d'écoute active- Rédiger une grille de questions organisées selon un plan, et être capable de s'en détacher, en fonction des réponses de l'invité- Adapter ses questions en fonction du rôle de l'invité (est-ce le témoin d'un évènement ? l'expert d'un domaine ?...)- Adapter son registre de langage (Français)- Gérer son stress et adopter un mode de communication "horizontal" avec un adulte ("d'égal à égal", de "journaliste à invité" et non "d'élève à adulte", asymétrique)Ressources :http://webradio.tice.ac-orleans-tours.fr/eva/sites/webradio/IMG/pdf/Fiche_-_methode_lycee_1_l_interview_radiophonique_.pdfProposition de déroulé :Première heure- Présentation du projet, enrôlement (5mn)- Présentation des attendus : expliquer les grandes règles de l'interview radiophonique (15 mn)- Recherche documentaire sur la personne invitée, son domaine de compétences, son métier ou le motif de son invitation (l'association qu'elle représente, le sujet dont elle vient témoigner...) (40 mn)Deuxième heure- Poursuite du travail de recherche documentaire (30 mn). L'objectif est d'éliminer des questions à poser celles dont on peut avoir soi-même la réponse, et se concentrer sur un échange plus personnalisé et des questions plus pertinentes.Par exemple, si on reçoit un Recteur d'académie, on ne perdra pas son temps à lui demander en quoi consiste son travail (on trouvera la réponse facilement sur internet), mais on se concentrera sur ses projets et ambitions pour les établissements scolaires. - Réalisation d'une grille de 8 à 10 questions, qui sont un guide d'entretien et une aide, mais pas un carcan qui enferme l'échange >> on peut abandonner des questions, en trouver des nouvelles... Répartition des rôles. (30 mn)Troisième heure- Accueil (présentation de l'équipe, du matériel, de l'objectif de l'entretien, du projet radio) et interview de l'invité (10 à 15 mn) >> 1 animateur, 1 ou 2 interviewers (permet de "rebondir" plus facilement). Poursuite possible :- Inclure l'interview dans une émission complète.

Critiquer une œuvreniveau: fin de 5e / 4edemi classe ou groupe "club radio" - 1H30 (+ lecture / consultation de l’œuvre)Objectifs principaux : exprimer un avis argumenté sur une œuvreAutres objectifs :- Résumer, synthétiser une œuvre, en extraire des passages notables (Français)- Mettre en relation différentes œuvres pour les comparer (Français, CRCN)- Mettre en œuvre des compétences à l'oral (rythme, intonation..)- Adapter son registre de langage (Français)- S'exprimer dans le respect des autres et des règles, juridiques et déontologiques (EMI)- Acquérir les termes de la critique littéraire, développer son lexique (Français)- S'engager, argumenter, convaincre (EMC, EMI...)Ressources :Enregistrer une émission littéraire à la radio :https://lettres.ac-versailles.fr/spip.php?article1359Méthodologie "décrire un coup de cœur" :https://fenetresur.files.wordpress.com/2013/01/methodologie-fiche-coup-de-coeur-6e-blog.pdfRédiger une critique littéraire :https://view.genial.ly/5c3dd087a4eaa03097db4d5ahttps://www.reseau-canope.fr/fileadmin/user_upload/Projets/Goncourt_lyceens/pdf/GDL_fiche_comment_ecrire.pdfProposition de déroulé :- Présentation du projet, enrôlement (5 mn)- Recherche documentaire (sur l'auteur, le mouvement artistique...), écriture (45 mn).Consignes :- débuter par un bref résumé ("teasing")- commentaire argumenté- si possible, mise en perspective (comparaison avec une autre œuvre, ou un exemple d'actualité qui illustre le propos de l'auteur...) OU : lecture / diffusion d'un extrait.- Enregistrement de chroniques de 1 à 2 mn (25 mn)- Débriefing (10 mn)Poursuite possible :- Organiser un débat radiophonique pour confronter les arguments de chacun.- Réaliser une collection de critiques de romans et les intégrer au catalogue du CDI- Inclure cette activité dans un projet de "café littéraire" radiophonique, voire dans la participation à un prix littéraire de jeunesse (Prix Ados, Bouquineurs d'Armor, Mangawa...)

Réaliser une émission de radioniveau: 4e / 3edemi classe ou groupe "club radio" - 7 H (conférence de rédaction, écriture, enregistrement(s), mixage)Objectifs principaux : réaliser en équipe une émission de radioAutres objectifs :- Mettre en œuvre des compétences à l'oral (rythme, intonation..)- Adapter son registre de langage (Français)- S'exprimer dans le respect des autres et des règles, juridiques et déontologiques (EMI)- Réaliser un conducteur- Mettre en œuvre plusieurs genres radiophoniques (reportage, papier, micro-trottoir...)- Réaliser un montage audio avec Audacity- S'engager dans une production médiatique collective (EMI)- S'ouvrir sur l'environnement de l'établissement et découvrir des problématiques sociales, par l'accueil d'invités extérieurs (EMC, PEAC)Ressources :quelques outils (conducteurs vierges, autorisation de captation...) :http://webradio.tice.ac-orleans-tours.fr/eva/spip.php?article172http://www.jetsdencre.asso.fr/wp-content/uploads/2020/03/Kit-cr%C3%A9er-sa-radio-version-web_MAJ-2020_quadri_vcorrig%C3%A9-3.pdfProposition de déroulé (exemple d'une émission sur le végétarisme) :Première heure :- conférence de rédaction : choix du thème de l'émission, déclinaison en différents papiers, distribution du travail.- Établissement du conducteurJingle30 sSaynète radiophonique (un repas de famille, clichés sur les végétariens)5 élèves - 3mnpapier - point de vocabulaire (végétarisme, véganisme...)1 élève - 3 mninterview de deux élèves végétariennes2 élèves + animateur - 5 mndébat radiophonique - pourrais-tu devenir végétarien(ne) ?7 élèves + animateur - 5 mnconclusion / jingleanimateur - 1 mnDeuxième à sixième heure : - ajustement du conducteur- recherche documentaire- écriture (saynète, papier, lancements, préparation interview...)- enregistrement des PAD (prêts à diffuser : micro-trottoirs, reportages...)- recherche d'un invité, prise de contact, invitation >> ce n'est pas le cas dans cette émission, mais cela l'a été dans les suivantes.Septième heure : - enregistrement dans les conditions du direct : 1 élève à la technique, 1 animateur, chroniqueurs, interviewers.Poursuite possible :- proposer une émission régulière, habiller l'antenne- organiser un vrai direct, diffusé dans la cour du collège et sur internet- mener un projet en partenariat avec une radio locale, qui ouvre souvent ses antennes à ce genre d'initiatives.

Réaliser une chronique "engagée"niveau: 3edemi classe ou groupe "club radio" - 2 H + enregistrementObjectifs principaux : produire une chronique radio argumentée en défendant un point de vue subjectifAutres objectifs :- Mettre en œuvre des compétences à l'oral (rythme, intonation..)- Adapter son registre de langage (Français)- S'exprimer dans le respect des autres et des règles, juridiques et déontologiques (EMI)- S'engager, argumenter (EMI, EMC)Ressources :https://savoirs.rfi.fr/fr/apprendre-enseigner/societ%C3%A9/realiser-une-chronique-monologue-ou-dialoguehttp://atelierswebradio.weebly.com/ecrire-pour-la-radio.htmlProposition de déroulé :Première heure :- Présentation du projet, enrôlement (5 mn)- Echange en groupe : choix d'un sujet. (20 mn)Prévoir, pour les proposer, des grands thèmes(écologie, homophobie, consumérisme, santé des jeunes, sexisme, accueil des migrants, végétarisme, place des écrans dans nos vies, harcèlement...)et des exemples plus concrets repérés dans l'actualité (audience des infox concernant le coronavirus sur les réseaux sociaux et les manifestations opposées au confinement ; sport : propositions de clubs de football mal classés d'annuler la saison en cours ; difficultés de l'association Le Refuge à répondre à toutes les sollicitations d'homosexuels maltraités par leur famille pendant le confinement ; annulation des épreuves finales du DNB....) (20 mn)- Ecoute d'un exemple de chronique engagée et débriefing (15 mn). On pensera par exemple aux chroniques de François Morel sur France Inter, ou à l'édito politique d'Olivier Bost (RTL).https://www.rtl.fr/actu/politique/coronavirus-le-durcissement-infantilisant-du-confinement-7800371939Deuxième heure :- Recherche documentaire, écritureTroisième heure :- écriture et enregistrement

Enregistrer et monter un enrobéniveau: 4e / 3edemi classe ou groupe "club radio" - 5 H (écriture, enregistrement(s), mixage)Objectifs principaux : concevoir un papier radio combinant plusieurs éléments sonoresAutres objectifs :- Mettre en œuvre des compétences à l'oral (rythme, intonation..)- Adapter son registre de langage (Français)- S'exprimer dans le respect des autres et des règles, juridiques et déontologiques (EMI)- Structurer un récit à partir de plusieurs sources (Français, EMI)- Mettre en œuvre plusieurs genres radiophoniques (reportage, papier, micro-trottoir...)- Réaliser un montage audio avec AudacityRessources :http://www.24hdansuneredaction.com/radio/21-le-papier-plus-son-ou-enrobe/droits d'auteur et obligations légales :http://podcastspedago.blogspot.com/2013/05/podcasts-et-droits-je-recapitule.htmlProposition de déroulé à partir d'un exemple fictif (5 mn) :Première heure :- Présentation du projet, enrôlement (5 mn)- Ecoute de quelques exemples (10 mn)- Recherche documentaire sur le sujet choisi (45 mn)Deuxième heure :- Recherche documentaire- Objectif de fin de séance : établir un plan organisé de son papierPar exemple :Une journée au Salon du Livre de MontreuilSon d'ambiance, première partie de reportagebruits d'ambiance, captation d'échanges lors de séance de dédicaces... (pose le cadre) >> 30 scommentaireexplication du journaliste : cette année, j'ai assisté à mon premier salon du livre, il existe depuis...., il reçoit XX visiteurs chaque année... >> 1 mnsuite du reportageinterview d'un habitué du salon : pourquoi vient-il régulièrement ? >> 45 scommentaireLa salon, ce sont aussi des conférences d'auteurs... >> 10 sextrait de conférence>> 30 smicro-trottoirEt les enfants, qu'en pensent-ils ? >> 1 mnConclusionCe que le journaliste en a pensé, chute (rendez-vous pour la prochaine édition...) >> 1 mnTroisième heure (et plus s'il s'agit d'une sortie scolaire par exemple)- Captation sonore sur le terrain (reportage, micro-trottoir)Quatrième et cinquième heure- Dérushage, Montage, mixage des sources sonores sur Audacity.

OBJECTIF FIN DE 4E :Produire une critique culturellehttps://video.toutatice.fr/video_priv/5957/f434fb012aa482eae95f9dbe0adaf9be65f48807d91132f3678ace4c2397fcec/Podcast réalisé par le groupe webradio avancé du collège J. Prévert de Romillé, qui était en 4e au moment de cet enregistrement (2016/2017). Critique de chacun des romans de la sélection du Prix Ados 2017, prix littéraire porté par la librairie La Courte Echelle et le Conseil Départemental d'Ille-et-Vilaine.Temps de réalisation : Lecture d'un roman, puis séance d'1h30 : 1h de préparation (écriture des chroniques, des lancements) et 30 mn d'enregistrement.Objectif de l'activité : savoir présenter une œuvre littéraire, la résumer sans la dévoiler totalement, exprimer un avis argumenté, participer à un débat de type "café littéraire".COMPETENCES EMI MISES EN ŒUVRE :6eL’élève se familiarise avec différentes sources documentaires et développe des méthodes de recherche lui permettant d’identifier des informations pertinentes pour répondre à ses interrogations et résoudre des problèmes (…)Il s’interroge sur (…) la fiabilité des sources.Il apprend à hiérarchiser les informationsIl a recours à différents outils et modes d’expression et de communication (...)Il s’engage dans la conception et la réalisation de projets collectifs (...)Il participe à la réalisation d’un média scolaireIl consolide sa connaissance des règles élémentaires de communication et de publication et les met en œuvre (...)Il consolide sa connaissance des différents médias5eExploiter le centre de ressources comme outil de recherche de l'information.Se familiariser avec les différents modes d’expression des médias en utilisant leurs canaux de diffusion.Adopter progressivement une démarche raisonnée dans la recherche d’informationsDistinguer les sources d'information, s'interroger sur la validité et sur la fiabilité d'une information, son degré de pertinence.Participer à une production coopérative multimédia en prenant en compte les destinataires.S’engager dans un projet de création et publication sur papier ou en ligne utile à une communauté d’utilisateurs dans ou hors de l’établissement qui respecte droit et éthique de l’information.4ePouvoir se référer aux règles de base du droit d’expression et de publication en particulier sur les réseaux.Développer des pratiques culturelles à partir d’outils de production numérique.PISTES DE MISE EN ŒUVRE :Les prix littéraires (Prix Ados, Bouquineurs d'Armor, Mangawa, Sors-de-ta-Bulle...) sont des supports pertinents à ce type d'activités, qui peuvent être une production finale à un projet plus vaste mené tout au long de l'année. Les radios associatives peuvent être des partenaires intéressants et motivants pour les élèves, et ouvrent facilement leurs portes à ce genre de projets. Voir par exemple Radio Laser et le collège Noël du Fail (Guichen) :https://www.radiolaser.fr/Et-nous-liserons-ce-samedi-accueille-un-groupe-d-eleves-du-college-Noel-du-Fail-de-Guichen-pour-debattre-du-Prix-Ados_a25085.htmlRessources pour apprendre à écrire une chronique radio :https://www.ac-orleans-tours.fr/fileadmin/user_upload/lettres/Regards_d_ados/Annexe_01.pdfParler à la radio :http://formation.crdp-strasbourg.fr/archives/webradio/parler_a_la_radio.pdfD'AUTRES EXEMPLES AU COLLEGE DE ROMILLE (2016/2017) :Trois podcasts de débats autour d'une œuvre : Blade Runner, Roméo et Juliette, Cyrano de Bergerac.Blade Runner :Roméo et Juliette :

OBJECTIF FIN DE 3E :Produire une chronique engagéeChronique sur la PMA, réalisée par C., élève de 3e et membre du club radio du collège Jacques Prévert de Romillé (Radspace). Extrait de l'émission "Etre LGBT+ en 2018".Temps de réalisation : chronique diffusée au sein de l'émission bimestrielle du "groupe avancé". 7 à 10 séances d'1 H nécessaires pour l'ensemble de l'émission : conférence de rédaction pour le choix du thème et répartition des rôles ; établissement du conducteur ; recherche documentaire ; écriture ; recherche et invitation d'intervenants extérieurs ; enregistrement.Objectif de l'activité : les attendus spécifiques de cette chronique engagée ont trait à la qualité de l'expression et de l'écriture ; la structure, le plan du papier ; la capacité à argumenter, à se documenter ; le respect des règles déontologiques journalistiques (EMI) et d'autrui (EMC) ; l'engagement personnel (EMC). L'aisance à l'oral, la capacité de persuasion et l'affirmation de soi-même sont particulièrement recherchées, car elles sont à mettre en œuvre lors de l'oral du DNB.COMPETENCES EMI MISES EN ŒUVRE :6eL’élève se familiarise avec différentes sources documentaires et développe des méthodes de recherche lui permettant d’identifier des informations pertinentes pour répondre à ses interrogations et résoudre des problèmes (…)Il s’interroge sur (…) la fiabilité des sources.Il apprend à hiérarchiser les informationsIl a recours à différents outils et modes d’expression et de communication (...)Il s’engage dans la conception et la réalisation de projets collectifs (...)Il participe à la réalisation d’un média scolaireIl consolide sa connaissance des règles élémentaires de communication et de publication et les met en œuvre (...)Il consolide sa connaissance des différents médias5eExploiter le centre de ressources comme outil de recherche de l'information.Se familiariser avec les différents modes d’expression des médias en utilisant leurs canaux de diffusion.Adopter progressivement une démarche raisonnée dans la recherche d’informationsDistinguer les sources d'information, s'interroger sur la validité et sur la fiabilité d'une information, son degré de pertinence.Participer à une production coopérative multimédia en prenant en compte les destinataires.S’engager dans un projet de création et publication sur papier ou en ligne utile à une communauté d’utilisateurs dans ou hors de l’établissement qui respecte droit et éthique de l’information.4ePouvoir se référer aux règles de base du droit d’expression et de publication en particulier sur les réseaux.Développer des pratiques culturelles à partir d’outils de production numérique.3eApprendre à distinguer subjectivité et objectivité dans l’étude d’un objet médiatiqueDécouvrir des représentations du monde véhiculées par les médias.S’interroger sur l’influence des médias sur la consommation et la vie démocratique.Se questionner sur les enjeux démocratiques liés à la production participative d’informations et à l’information journalistique.S’initier à la déontologie des journalistes.PISTES DE MISE EN ŒUVRE :L'organisation d'un débat est la méthode la plus simple pour mobiliser et développer les compétences nécessaires à la réalisation d'une chronique engagée : argumentation, recherche documentaire, prise en compte de la parole de l'autre et de différents points de vue pour construire le sien, prise de parole claire et affirmée, persuasion...https://www.ac-orleans-tours.fr/fileadmin/user_upload/cult_hum37/Laicite/Stage_12_janvier/Fiche_methodologique_debat.pdfOn s'appuiera également sur les techniques d'écriture d'un éditorial ou d'un billet en presse écrite, qui poursuivent les mêmes objectifs.https://www.24hdansuneredaction.com/presse/6-les-commentaires/https://education.toutcomment.com/article/comment-ecrire-un-bon-editorial-1384.htmlIl peut être intéressant, dans une même émission de radio, de proposer deux chroniques sur le même sujet, mais dont les points de vue sont différents. Cela permet aux jeunes auditeurs de mieux appréhender la notion de subjectivité dans la construction de l'information. Elles peuvent être suivies d'un débat radiophonique qui sera d'autant plus riche que les arguments exposés auront été travaillés et documentés. Proposition de planification du travail :Débuter par l'écoute de différentes chroniques engagées (par exemple : celles de François Morel sur France Inter ; une chronique sportive de J. Vendroux sur France Info ; un éditorial politique de C. Nay sur Europe 1...)On présentera les techniques d'argumentation, et notamment les erreurs à éviter (sophismes, généralisations abusives, argument d'autorité...) : https://www.fondation-lamap.org/sites/default/files/upload/media/minisites/ESEC/fiche_mauvais_arguments.pdfChoix et découverte d'un sujet ; première étape de la recherche documentaire (que sais-je de ce sujet ? >> 3QOCP)Recherche documentaire (notamment dans la presse, actualité du sujet...), élaboration des arguments ; recherche de données scientifiques (statistiques...) pour les étayer ;prise en compte des arguments opposés à sa propre opinion ; recherche d'exemples illustratifs... Ecriture de la chronique (rechercher une forme attractive) Essais, puis enregistrement