Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

1970-2010,l'âge d'or du Nanar horrifique

"Plus vite que la lumière, plus fort que l'ouragan."

START

Le nanar s'est imposé comme un genre cinématographiquedans la culture contemporaine de façon retrospective. En général, le cinéma "bis" ou Z, doit passer à la moulinette du temps pour que la qla quintessence nanardesque de l'oeuvre déploie toute sa force. Ce constat est démultiplié lorsqu'il est question d'un film d'horreur. Le genre horrifique est un cinéma qui obéit à des codes établis très précis, ce qui rend l'exercice de style d'autant plus périlleux. Dans le cadre du nanar cela se traduit souvent par des scénarios absurdes, une mise en scène chaotique, une direction d'acteur inexistante, le tout servi sur un plateau de fautes techniques et de doublages cultes. Voici donc venir une présentation non exhaustive de l'âge d'or du nanar d'horreur et sa pléthorique panoplie de vilains méchants tels quedémons, vampires ou requins à double tête.

Qu'est-ce qu'un nanar ?

Piqûre de rappel

Aussi passionnant soient les nanars horrifiques, il est crucial de rappeler ce qui caractérise les oeuvres de fiction tendrement surnommées "nanar". Le nanar est donc devenu une vraie catégorie de film. C'est un film dont les défauts, imperfections et autres choix de direction sont tellement importants vis-à-vis des standards cinématographiques préetablis qu'il est érigé par le public au rang de nanar. Par ailleurs, il y a une différence notable entre le nanar et le navet. Le navet est un film raté qui ne suscite nulle autre émotion que l'ennui. Le nanar est une expérience filmique foncièrement ludique puisque sa médiocrité détourne involontairement la teneur du message original. Cet aglomémat de défaut confère à l'oeuvre un sens nouveau et il apparait comme comique, attachant, sympathique. Les nanars sont attachants puisqu'ils témoignent avant tout d'une sincérité totale dans leur processus de création, le message qu'ils tendent à véhiculer est certes détourné, mais il n'en reste pas moins présent sous une forme nouvelle, transformée par le regard bienveillant du public.

les catégories

Les catégories du nanar d'horreur

Slasher

animaliers

épouvante

pour finir

Qu'est-ce qu'un nanar ?

LE SLASHER

le slasher, le film de tueur psychopathe

Il ne peut en rester qu'un

Avant de s'aventurer dans les méandres du slasher nanardesque, il convient de rappeler brièvement ce qu'est un slasher. Ainsi, le slasher est un sous-genre du cinéma d'horreur apparu à l'orée des années 70 qui met en scène un tueur psychopathe s'adonnant à sa passion pour le meurtre de façon méthodique. Ce dernier poursuit en général un groupe d'adolescent (dans sa forme la plus classique) pour les éliminer les un après les autres à l'aide d'une arme blanche.

Le slasher dans l'univers nanar

le slasher nanardesque

Le slasher nanardesque reprend les codes du slasher mais ses limites de budget et certains mauvais choix de mise en scène l'oblige le plus souvent à utiliser des costumes, accessoires et du faux sang qui rappelle plus souvent une publicité pour du ketchup qu'une oeuvre de fiction horrifique. On notera l'audace scénaristique inhérente aux productions plus modestes, qui, sans véritablement parvenir à effrayer le public, procure le rire, la joie, accompagné d'un sentiment d'allégresse. Dans le slasher sauce nanar, le tueur est souvent dénué de charisme ce qui annihile d'emblée le sentiment de peur, il est affublé d'un masque en plastique-ficelle, et les actions qu'il éxecute sont au mieux incohérentes, au pire complétement improbables. Mais trêve de généralités, penchons-nous directement sur ce qui se fait de mieux en matière de slasher nanardesque.

florilège

Aerobic killer

TEAM

"Si vous entrez dans ce club, vous serez belle à en mourir"

l'histoire commence dans une salle de gym Califorienne, en plein coeur des années 80. Un serial killer vient troubler la quiètude d'une salle de sport rempli de shorts très courts faussement moites. Le mode opératoire du meurtrier ? S'infiltrer dans les douches à la Hitchcock et trucider sa victime avec une épingle à nourisse géante.

David Prior 1986

Le sadique à la tronçonneuse

Meurtre au sein d'un campus ! De jeunes étudiantes courtement vêtues (comme le veut la tradition du nanar) sont retrouvées découpées en morceaux par ce qui semble être un tueur en série. Une fière équipe d'investigateur parmi lesquels deux étudiants, le doyen, une prof d'anatomie et une secrétaire se chargent de l'enquête. Cette fois-ci, le spectateur doit réfrener un fou-rire à chaque apparition du tueur qui à la facheuse tendance de ressembler à Popeye dans mimiques faciales.

Mention spéciale à l'édition française qui semble avoir du mal avec le mot tronçonneuse

Juan Piquer Simón 1982

le film d'épouvante sauce nanar

Le film d'épouvante ou film d'horreur est un genre cinématographique basé sur la tension et l'effet de suspense destiné à faire peur. Le thriller et le film fantastique sont des sous-genre importants du film d'épouvante. Le genre du film d'horreur étant extrêmement codifié, Le réalisateur doit respecter les normes préetablies pour signifier au spectateur qu'il est façe à une fiction horrifique tout en mettant en place des ressorts narratifs assez efficaçes pour surprendre. La capacité a innover en conservant certains codes s'avère un exercice de funambule compliqué. C'est pourquoi, il est courant qu'un film au budget limité cumulant les clichés et les erreurs de mise en scène bascule du côté du nanar.

florilège

Dracula contre Frankenstein

TEAM

Al Adamson 1971

Oeuvre majeure parmi l'univers magique du nanar d'épouvante, Dracula contre Frankenstenstein pousse l'absurde à son paroxysme en fabriquant un cross-over avec les deux créatures les plus emblématiques du film d'horreur "vintage". L'idée de faire se battre ses deux monstres mythiques mérite déjà un oscar dans la catégorie audace puisqu'il fabrique une mise en abyme filmique savoureuse qui nous offre un scénario improbable mettant en scène un Dracula biker, sosie de Frank Zappa, un médecin généraliste du nom de Frankenstein ainsi qu'une pléiade de figurantes topless pour rendre le film populaire chez les teenagers.

le département maquillage est, lui aussi, parti en vacances en Transylvanie pendant le tournage

Purana mandir

TEAM

Shyam & Tulsi Ramsay 1984

Embarquons pour Bollywood avec Purana Mundir, un film indien culte des années 80 qui tend à méler romance guimauve et malédiction. Ainsi pour conjurer un mauvais sort qui touche les femmes enceintes, les deux amoureux du film se rendent dans le manoir d'un ancien mage noir pour recoller la tête du reste de son corps et ainsi mettre fin aux fausses couches. Le film est empli d'une croyance sincère envers le pouvoir de l'amour salvateur, ce qui le rend assez attachant et curieusement moins racoleur que certaines démonstrations d'envolées lyriques présentes dans le plus grosses productions. Malgré cette honnête candeur, le film ne parvient pas a faire peur puisqu'il semble atteint de la maladie du roman photo qui a pour conséquence d'enchainer les plans "photo de mariage".

Un jeu d'acteur démoniaque offert par Puneet Issar, le vilain méchant.

le nanar animalier

On connait tous les dents de la mer, jurassic park, sauvez Willy; ces films dans lesquels les animaux occupent le rôle titre. Ces films nous font frissonner, qu'ils aient un rapport concret au réel ou non. Mais parmi les films animaliers, se cachent des trésors d'originalité qui n'hésitent pas à ajouter deux têtes à un requin, faire combattre un alligator avec ce même requin et plein d'autres expérimentations qui font travailler vos zygomatiques. Oui, le nanar animalier aime les requins, passionnément, à la folie. Mais ce qui apparait comme le plus jouissif dans cette catégorie, c'est l'art du "toujours plus" qui anime les scénaristes et qui, de fait, donne la migraine aux accessoiristes.

florilège

L'Attaque du Requin à Deux Têtes

TEAM

Christopher Douglas Olen-Ray 2012

Mille excuses nous trichons un peu puisque ce film est un joyau sorti en 2012. Néanmoins il mérite de figurer au panthéon des films animaliers les plus insolites. Ainsi, comme nous le chuchotte subtilement le titre, il est question d'une mutation qui dédouble l'orifice buccale d'un banal requin de 30 mètres. Une équipe de sicentifiques-springbreakers partis étudier les requins se retrouve donc au large, pris au piège par le monstre. Puisqu'il fait chaud dans les caraibes, les 45 premieres minutes du film sont un strip-tease graduel des doctorantes en océanographie de l'université Playboy. Ensuite viens le deuxième acte, dans lequel les mordus de requin vont pouvoir apprécier l'impeccable rendu 3D du squale, qui malheusement évite la caméra pour des raison de budget. Outre la direction d'acteur et la modélisation du requin, le film parvient à créer un suspens qui nous pousse naturellment jusqu'au générique de fin.

"Tu es vraiment sûre que tu as besoin de bouteilles ?!!"

le film a eu droit à 5 suitest

Killer crocodile

TEAM

Fabrizio de Angelis 1989

Un scénario assez proche du célèbre "attaque du requin à deux têtes", ce film mérite une certaine attention pour le nombre de cliché racistes et son doublage apocalyptique ! On retrouve la même bande de jeunes scientifiques topless de retour dans la jungle amazonienne du bayou venus recolter des échantillons d'eau. Leurs plans tombent à l'eau lorsqu'un crocodile en résine d'un fort beau gabarit attaque le bateau. Ils se rendent donc chez le shérif du village (amazonien bien sûr) qui a pour "employés" des noirs très peu vétus dont le doublage aura été confié à Michel leeb. Le film peut donner une impression douce amère pour le spectateur qui passe du rire lors des phases d'attaque de croco, au désarroi quand le racisme latent devient très explicite. Il semble donc qu'un peu de recul soit nécessaire pour apprécier ce film, qui n'en reste pas moins un exemple de maladresse cinématographique (au mieux).

les chercheurs en pleine recherche

ici se trouve le problème du film,les personnes noires meurent un peu trop.

FIN

Afin d'apporter un point final à cette présentation, nous nous contenterons de rappeler quele nanar horrifique est est véritable sous-genre cher à son public qui l'aime de façon inconditionnel et sincère (les nanars seraient-ils un reflet de la mère ? Réponse dans psycho-de -comptoir le mag). Plus sérieusement, le nanar d'horreur ne parvient sans doute pas à nous faire peur, mais certains oublient trop souvent que ce n'est pas son rôle. Ainsi, un film d'horreur ayant basculé du coté nanar de la force, verra son but modifié et les cris d'effroi se transformerons en fou-rire collectif, pour notre plus grand plaisir.

Une grande partie de ces films sont consultables sur la référence francaise en matière de nanar : nanarland