Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

LA SAKAY

1952-1977

LA LOCALISATION

LES ENJEUX

LES ACTEURS

POLITIQUE

  • Explosion démographique
  • Paupérisation
  • Colonisation

Chronologie

ADMINISTRATION

FAMILLES
MALGACHES

FAMILLES RÉUNIONNAISES

La colonie de la Sakay ne peut avoir l'ambition d'absorber une émigration suffisante pour empêcher la pression démographique de s'aggraver à La Réunion : le but de l'entreprise du B.D.P.A. est inévitablement plus limité: il n'en est pas moins ambitieux puisqu’il veut d'une part venir en aide aux paysans des "Hauts" qui sont les plus pauvres des Réunionnais, d'autre part, prouver que ces paysans sont capables de tirer bon parti d'une rééducation technique.

Le premier contingent

Le premier contingent de colons réunionnais arrive à la Sakay le 4 novembre 1952. Il comptait quinze familles, dont six ont dû rentrer à La Réunion en février 1953 : il s'agissait d'éléments inadaptables, mécontents de façon chronique. D'autres contingents complétèrent la colonie, qui, dénombrait en septembre 1954, au moment où nous l'avons visitée, 38 familles réunionnaises et 202 personnes. Ces immigrants venaient principalement du Tampon (16 familles), de Cilaos (7 familles), de Sainte-Marie Moka (5 familles), de la plaine des Cafres (5 familles), 9 familles portaient le nom de Hoareau (....)
Un état sanitaire déplorable
A leur arrivée tous les colons sont porteurs de nombreux parasites intestinaux.
Les adultes ont d'affreuses caries dentaires et sont édentés de bonne heures. Les femmes sont anémiées par les grossesses trop rapprochées et par un allaitement trop prolongé. Chaque famille avait enregistré, avant sa venue un ou plusieurs décès d'enfants.


Une natalité surabondante

A la Réunion la natalité est surabondante : si il y a seulement 111 enfants pour
38 familles,, c'est que les familles sont jeunes. 41 enfants ont moins de 2 ans et 15 seulement ont plus de 8 ans.
Cahiers d'outre-mer. N° 33 - 9e année, Janvier-mars 1956. pp. 36-57;


Title here

Lorem ipsum dolor sit amet

SAKAYEN

Title here

Lorem ipsum dolor sit amet

Title here

Les réussites, les échecs



Les réussites

Les échecs

Une aventure coloniale anachronique vouée à l'échec ?


  • Anachronisme
  • Colonie colonisatrice
  • "Pieds Noirs" de l'Océan Indien
  • Endettement

  • Mise en valeur agricole
  • Sortie de la précarité

Le pays de la Sakay (du nom de sa plus importante rivière) appartient au "district" de Tsiroanomandidy (province de Tananarive) qui, pour une superficie de 18 750 km2, compte en 1953 une population de 43 514 personnes ; soit une densité moyenne de 2,3 hab au k2.

SAKAY

Enclave construite à partir de rien par des immigrés réunionnais à Madagascar entre 1952 à 1977. Elle tient son nom de la Sakay, la rivière au bord de laquelle une ville nouvelle appelée Babetville a été édifiée dans le cadre de ce vaste projet politique avorté.

SOURCE WIKIPEDIA

BUMIDOM

Au départ, le Bumidom n'était qu'un prolongement du Bureau du développement de la production agricole par ailleurs occupé par la Sakay, une enclave construite par des immigrés réunionnais à Madagascar à compter de 1952. Bon nombre des postes clés en son sein ont été tenus dès sa création par des anciens du BDPA En outre, beaucoup de départs de jeunes Réunionnais vers la métropole se fera via l'enclave. Ils y recevront au préalable une remise à niveau pour cause d'illettrisme.

SOURCE WIKIPEDIA

SOMASAK

Les objectifs qui sont assignés à la société d'aménagement et de mise en valeur résultent de la décision d'étendre à chacun des 39 villages Malgaches de la Sakay la formule d'aménagement et a l''exploitation mise au point par le B.D.P.A. sur les fermes réunionnaises. :

  • La formule d'exploitation et d'aménagement du B.D.P.A.
  • Le milieu malgache de la Sakay
  • Le programme concret d'aménagement et de mise en valeur de la société.


SOURCE La société malgache d'aménagement de la Sakay SO.MA.SAK , 1963


39 VILLAGES

Documentaires,livres...

CHRONOLOGIE DE LA SAKAY

les politiques

a modifier

Michel Debré
(1830-1906)

Irenée Accot
(1868-1948)

Raphaël BABET
(1894-1957)

Lucien Gasparin

François Césaire de Mahy

Marie-Aline Wuathion

MICHEL DEBRÉ

15/01/1912-2/08/1996

Gaulliste convaincu, Michel Debré a commencé sa carrière politique en entrant au Conseil d'État en 1940. Durant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage comme résistant et devient commissaire de la République à Angers en 1944. Son parcours ministériel débute en 1958 avec la fonction de garde des Sceaux, ministre de la Justice. Il va jouer un rôle important dans la rédaction de la Constitution de la Ve République. Il devient Premier ministre de 1959 à 1962, puis député de La Réunion pendant 25 ans (1963-1988). Il deviendra ministre de l'Économie et des Finances (1966-1968), puis ministre des Affaires étrangères (1968-1969) puis de ministre d'État chargé de la Défense nationale (1969-1973). Michel Debré est décédé le 2 août 1996.

+ info

les politiques

Ces trois personnages peuvent servir de points d'entrée : François DE MAHY, qui a fortement milité contre la suppression de la députation coloniale, est même devenu ministre puis vice-président de la Chambre des députés. Lucien GASPARIN, député pendant 40 ans, symbolise à la fois la violence du jeu politique local et permet d'aborder la question de la discrimination par la couleur de peau. Marie-Aline WUATHION, première institutrice d'origine chinoise, a été révoquée du fait des lois raciales de Vichy.

Michel Debré
(1830-1906)

Irenée Accot
(1868-1948)

Marie-Aline WUATHION
(1893-1960)

Lucien Gasparin

François Césaire de Mahy

Marie-Aline Wuathion

les politiques

Ces trois personnages peuvent servir de points d'entrée : François DE MAHY, qui a fortement milité contre la suppression de la députation coloniale, est même devenu ministre puis vice-président de la Chambre des députés. Lucien GASPARIN, député pendant 40 ans, symbolise à la fois la violence du jeu politique local et permet d'aborder la question de la discrimination par la couleur de peau. Marie-Aline WUATHION, première institutrice d'origine chinoise, a été révoquée du fait des lois raciales de Vichy.

Michel Debré
(1830-1906)

Irenée Accot
(1868-1948)

Marie-Aline WUATHION
(1893-1960)

Lucien Gasparin

François Césaire de Mahy

Marie-Aline Wuathion

les politiques

Ces trois personnages peuvent servir de points d'entrée : François DE MAHY, qui a fortement milité contre la suppression de la députation coloniale, est même devenu ministre puis vice-président de la Chambre des députés. Lucien GASPARIN, député pendant 40 ans, symbolise à la fois la violence du jeu politique local et permet d'aborder la question de la discrimination par la couleur de peau. Marie-Aline WUATHION, première institutrice d'origine chinoise, a été révoquée du fait des lois raciales de Vichy.

Michel Debré
(1830-1906)

Irenée Accot
(1868-1948)

Marie-Aline WUATHION
(1893-1960)

Lucien Gasparin

François Césaire de Mahy

Marie-Aline Wuathion