Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Je suis Kofi

Un livre dont vous êtes le héros

Par les classes de 4e des collèges Champ-Lumière de Selongey et Henry Berger de Fontaine-Française

NEXT

Je suis Kofi

Un livre dont vous êtes le héros

Vous n'avez peut-être pas joué à "Arrière petit-fils de griot", donc vous ne connaissez pas encore Kofi... Vous pouvez tenter l'aventure à tout moment en cliquant sur "Le jeu". Cela ne vous empêche pas de choisir le destin de Kofi à travers ce récit.
Vos choix le conduiront peut-être à une autre destinée...
A moins que...

Le jeu

Commencer l'aventure...
N'hésite pas à visiter les zones cliquables !

Clic

Mma aché ! Bonjour ! Mon nom est Kofi Saouda. Je suis né un vendredi à Bodi, un petit village du Ghana. Là c'est moi petit

Je vis dans cette case avec mes grands-parents, mes parents, ma petite soeur Aïssata et mon frère Maandag. Lui, il est né un lundi...

Je vais aller travailler aux champs avec mon père et mon frère

Je préfère rêver à ma future carrière de griot comme mon grand-père

Enlève les djembés de cette page

J'aime bien rester à la maison avec mon petit frère Maandag. Mais mon père nous demande souvent de l'accompagner... Que faire ?

Depuis le champ de mon père et de mon grand-père, on voit les éléphants... Je n'aime pas trop travailler la terre, mais j'aime être avec Maandag...

Le manioc est une racine avec laquelle ma mère prépare des repas délicieux :


Il n'y a plus personne ?

Deux hommes africains font irruption devant moi... ils me traînent hors du village, m'attachent aux autres prisonniers. J'aperçois ma mère. Elle est trop loin, je ne peux lui parler.Nous prenons tous la direction de Assin Manso. Il paraît qu'on nous attend là-bas. J'ai peur.

Assin Manso, la rivière... du dernier bain. Je sais maintenant que je ne rentrerai pas au village. Il parait que nous prenons la direction de Cape Coast

Nous sommes enfermés à plus de cent dans des cachots plusieurs semaines. Il y a une toute petite ouverture en haut qui nous apporte un peu de lumière et d'air.

Je ne sais pas au bout de combien de jours, le temps me semblait interminable, nous allons enfin dehors en traversant un long tunnel, nous franchissons une porte. Devant nous, un bateau. Je n'ai jamais vu un bateau aussi grand. Je ne vois plus ma mère. Je pense à Maandag et Aïssata, à mon père, à mes grands-parents... que sont-ils devenus ? Je ne veux pas monter dans le bateau, j'entends crier mais je ne comprends pas ce qu'on me dit...


Il paraît qu'on va traverser l'océan pendant plusieurs jours... Pour aller à la Nouvelle Orléans. Je ne savais même pas que de l'autre côté de la mer il y avait d'autres terres...

On nous a baptisé de force. Je refuse de retenir ce nouveau prénom. Je suis et je resterai Kofi. Kofi Saouda.

A bord du bateau, j'ai fait la connaissance de Souleyman. Il est très gentil. Comme moi il se demande bien ce qu'il va nous arriver. L'odeur à bord du bateau est pestilencielle.

Nous sommes nus sur le bateau. Nous sommes enchaînés. Nous sommes arrosés d'eau de mer comme simple toilette. Nous partageons une gamelle de bouillie pour dix, bien loin des délicieux repas que me préparait ma mère. Le temps ne passe pas vite...

Nous sommes dans l'entrepont, complètement entassés. Parfois l'un de nous meurt. On le jette par dessus bord et il est dévoré par les requins. Nous avons pensé à nous révolter : mais que faire, sans armes... La plupart d'entre nous ne savent pas nager...

La situation est désespérée. Je ne sais pas si je tiendrai bien longtemps. Souleyman non plus.

Les survivants

Souleyman et moi à bord du bateau, beaucoup sont morts. Une maladie étrange : une chute des cheveux, des boutons qui apparaissent sur tout le corps, un amaigrissement au delà de la dénutrition, des bleus, les dents qui tombent... On nous a fait jeter les morts par dessus bord...

Les survivants

Les plus jeunes, à bout de force. Pour beaucoup, ils ont vu les leurs mourir.

Arrivée à la Nouvelle Orléans. Nous sommes, sâles, fatigués, affamés. On nous emmène dans un endroit où nous sommes exposés comme du bétail.

Qu'il est loin mon Ghana...

Je suis désespéré... comment sommes nous traités... Je me souviens de cette chanson que me chantait ma grand-mère... Ecoute-la.

Mon frère Maandag... Son souvenir me Hante...

MA soeur aïssata... qu'est-elle devenue ? Mes parents ? Ma famille ?

De quel droit enchaîne-t-on des êtres humains...
Qu'avons-nous fait pour mériter un tel traitement ?

Souleyman et moi.

Souleyman et moi.

Souleyman et moi.

Je viens du Mali.

Je viens de Côte d'Ivoire.

Je ne sais pas où sont passés mes enfants.

Je ne pense qu'à une chose : me sauver et me venger ! Comment ces hommes blancs se permettent-ils de nous humilier de la sorte ?

Je ne sais pas si c'est une chance mais nous partons tous les trois en premiers. C'était étrange cette agitation, ces cris d'hommes blancs. Je ne comprends toujours pas cette langue. Mais lorsqu'on nous frappe dans les jambes on entend toujours le même mot. J'ai compris qu'il fallait avancer.

Mon ami Kofi a souffert pendant le voyage... J'aimerais pouvoir l'aider... Et si nous tentions de nous échapper ?

Souleyman et Kofi sont très gentils. Je pleure encore souvent la perte de mes enfants.

Nous longeons un fleuve. J'apprendrai plus tard qu'il s'agit du Mississipi. Direction une ville proche de Louisiane appelée Bâton Rouge. Je crois que nous nous arrêterons à White Castle...

Suivre l'idée de Souleyman et essayer de fuir

Poursuivre la route

Au coucher du soleil, Souleyman décide de se lancer. Nous voyons un bateau à vapeur passer près de nous. Il se laisse tomber au sol et essuie nombre de coups de pieds pour le faire se relever.

NEXT

Ses blessures furent si profondes qu'elles mirent plusieurs semaines à se refermer...

Nous longeons un fleuve. J'apprendrai plus tard qu'il s'agit du Mississipi. Direction une ville proche de Louisiane appelée Bâton Rouge. Je crois que nous nous arrêterons à White Castle...

Plantation de Nottoway, White Castle, 1860

Propriétaire: John Hampden Randolph

Nos cabines, à l'écart de la maison du maître

Des heures durant, nous récoltons le coton, au son de cette chanson, le travail doit être rythmé et efficace afin de ne pas fâcher ceux qui nous surveillent...

NEXT

Etats confédérés d'Amérique

Etats de l'Union (Etats Unis)

NEXT

Guerre de Sécession

1861-1865

Abraham Lincoln

Abolitionniste
Président

Jefferson Davis

Esclavagiste
Président

Peu de temps après notre arrivée à la plantation une certaine fébrilité s'installe chez les maîtres... Une rumeur de guerre civile court. Apparemment les hommes blancs ne soutiendraient pas tous ce travail que l'on nous oblige à faire. Certains même voudraient nous accorder des droits. Souleyman et moi n'osons y croire... En attendant nous prions...

NEXT

O freedom

Les hommes blancs se sont entretués

La liberté a gagné

1865...
Souleyman et moi sommes libres...

12 millions de victimes, le nombre véritable ne sera jamais connu, car beaucoup périrent avant même d'embarquer sur les navires négriers.


La plupart des nations européennes ont participé à la traite négrière atlantique.

Du XVIIe au XIXe siècle, la France organise 4220 expéditions négrières, la plupart au départ de Nantes.

NEXT

Devenir libre

LA flamme de l'égalité

"Je rêve que mes quatre petits-enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur la valeur de leur caractère"

Martin Luther King

Crédits

Je décide de partir me promener pas trop loin de mon village, afin de m'isoler. Je cherche un arbre : l'abri idéal pour rêver à la mission de mon grand-père. Etre un griot, porteur de la mémoire de mon village. J'espère hériter de son savoir. Pour cela je dois suivre le chemin.

Je dois passer entre les deux grands arbres afin d'atteindre l'arbre sacré de mon village...

Je suis fatigué aujourd'hui... Je n'irai pas plus loin. Autant rester au pied de l'arbre voisin...

Après avoir somnolé, je decide de retourner au village

Mon rêve est doux et agréaBle

Quelques gouttes commencent à tomber

Je dois vite rentrer au village ramasser le manioc et le rentrer avant qu'il ne pourrisse...

Je suis bien dans mon rêve : j'ai hérité de la charge de griot de mon grand-père, tout le monde me connait et me fait confiance, je connais tous les secrets des villages et alentours. Une sensation étrange me sort de ma torpeur... un python royal...

Un deuxième serpent ?

Un troisième serpent ? Brrrrr ça commence à faire trop pour moi...

Au pied de mon arbre j'aime être connecté avec la nature... Respirer l'air chaud et sec qui m'entoure.


Mon rêve est de courte durée... Une agitation inhabituelle me fait ouvrir les yeux : des troupeaux d'animaux sont entrain de fuir. Buffles et antilopes cherchent à échapper à un panache de fumée noirâtre que je perçois au loin.

Je cours aussi vite que je peux en direction de l'incendie. Epuisé, essouflé, mort de fatigue et pris de panique, je vois le feu dévorer sous mes yeux les cases de mon village. Je pars à la recherche de ma famille. Les fumées me piquent la gorge. Je tousse et je suffoque. Je...

Kofi s'est fait happer par les flammes...


RECOMMENCER L'HISTOIRE...

Crédits

Audio de fond :

www.freesound.org/people/setuniman/

Images :


- www.pixabay.com
- commons.wikimedia.org
- Marché aux esclaves de Zanzibar, deuxième tiers XIXe, Bojan Brecelj/Corbis (domaine public)
- https://publicdomainvectors.org/

Sources :


http://memorial.nantes.fr/

Une création Mescours2zic.com