Want to make creations as awesome as this one?

Retrouvez tous les résultats des programmes de sciences participatives du réseau Sentinelles de la mer Occitanie.

More creations to inspire you

Transcript

Conception graphique CPIE Bassin de ThauIllustration d'Aurélie Malbec provenant de l'outil pédagogique - La mer sur un plateau - du GRAINE Occitanie réalisé avec le soutien de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée et de l'Agence Française pour la Biodiversité

sentinelles de la mer

Les RéSULTATS des

Nos partenaires

Les porteurs de programme du réseau Les Sentinelles de la mer Occitanie

Cliquer sur le nom d'une espèce pour en savoir plus à son sujet (alimentation, distribution...) et découvrir les résultats des programmes de

1

2

Grande nacre

3

Passer la souris autour des icônes espèce pour découvrir le nom des espèces suivies par nos programmes.

RETOUR

Pour revenir à la carte principale et découvrir une autre espèce, cliquer sur l'onglet "retour".

Doris marbrée

sentinelles de la mer

Les RéSULTATS des

Cette carte reprend les résultats des 20 programmes des 15 porteurs du réseau Sentinelles de la mer - Occitanie.

Grande nacre

Comment fonctionne cette carte interactive ?

sciencesparticipatives.

Ils'agit de programmes scientifiques auxquels tous, spécialistes ou amateurs, peuvent contribuer par de la collecte d’observations, sur la base du volontariat.

Conception graphique CPIE Bassin de ThauIllustration d'Aurélie Malbec provenant de l'outil pédagogique - La mer sur un plateau - du GRAINE Occitanie réalisé avec le soutien de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée et de l'Agence Française pour la Biodiversité

Comment les données ont-elles été recoltées ?

Données récoltées suivant un protocole

Données opportunistes

Ces données sont issues d'observations protocolées effectuées lors de sorties encadrées, lors de campagnes, ou lors de sorties ponctuelles en mer.

Ces données proviennent d'observations ponctuelles qui sont rentrées dans une base de données par l'observateur.

sentinelles de la mer

Les RéSULTATS des

Des données collectées par les sentinelles de la mer, citoyens mobilisés pour soutenir la connaissance scientifique des espèces !

Conception graphique CPIE Bassin de ThauIllustration d'Aurélie Malbec provenant de l'outil pédagogique - La mer sur un plateau - du GRAINE Occitanie réalisé avec le soutien de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée et de l'Agence Française pour la Biodiversité

Source : Les Amis de BioObs

Source : Apecs

Mis à jour le 30/07/2020

Légende:

Données opportunistes

Alose

Données récoltées suivant un protocole

Lamproie

Syngnathe

Hippocampe

Requin pèlerin

Dauphin de Risso

Rorqual commun

Cachalot

Globicéphale noir

Velelle

Tortue caouanne

Déchet sauvage

Doris marbrée

Grande nacre

Corb

sentinelles de la mer

Diable de mer

Les RéSULTATS des

Goéland railleur

Grand dauphin

Mérou

Olive de mer

Conception graphique CPIE Bassin de ThauIllustration d'Aurélie Malbec provenant de l'outil pédagogique - La mer sur un plateau - du GRAINE Occitanie réalisé avec le soutien de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée et de l'Agence Française pour la Biodiversité

Requin peau bleue

Puffin yelkouan

corb + mérou

RETOUR

La grande nacre

Statut IUCN: en danger critique d'extinction

Programme Des espèces qui comptent- Résultats

En 2014, 148 observations de grande nacre ont été recensées par le CODEP13. Néanmons, en 2019, ce nombre est passé à 2, dont 1 grande nacre morte.

Menacée par la pollution, le réchauffement climatique, le chalutage et, depuis 2016, le parasite haplosporidium pinnae

Pinna nobilis

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-elle suivi ?

Qui est-ce ?

La population de grande nacre a chuté depuis 2016 et l'apparition en Méditerranée du parasite haplosporidium pinnae . Le taux de mortalité de cette espèce est désormais de 85%

Retrouvez ensuite les résultats du programme qui la suit

Découvrez d'abord un portrait de l'espèce sélectionnée

N'hésitez pas à utiliser la loupe en bas à droite de l'écran pour zoomer !

Reproduction:Le rorqual commun est un mammifère dont la période de gestation est de 11 mois. Les femelles mettent bas à un petit tous les 2 à 3 ans.

Alimentation:La grande nacre est inclinée dans le courant pour pouvoirfiltrer sa nourriture de manière optimale. Elle se nourrit à la fois d'éléments vivants, notamment de plancton, et de matière organique morte.

Pourquoi est-il suivi ?La suivi dePinna nobilis en Méditerranée permet de quantifier les populations locales, évaluer la taille des individus et de répertorier leur habitat.

Distribution:On retrouve la grande nacre dans lesfonds sableux et les herbiers de posidonie.

RETOUR

Le requin peau bleue

Statut IUCN: en danger critique d'extinction en Méditerranée

Taille: jusqu'à 3,80m de long

Les données du programme Grand Large ont permis de montrer que la population méditerranéenne du requin bleu est une sous-population de la population d'Atlantique.

Programme Grand Large - Résultats

29 observations de requin peau bleue ont été recensées en 2017-2018, et 14 prélèvement génétiques ont pu être effectués. Ces résultats sont issus de l’OPEN Ailerons, avec la participation de bateaux de pêche et de pêcheurs sportifs.

Menacé par les prises accidentelles de pêche, la pêche ciblée (dans certains pays) et le commerce d'ailerons.r/

Il existe également une différenciation au sein de la population méditerranéenne entre la population du Golfe de Lion et celle de Malte.

Prionace glauca

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Qui est-ce ?

En savoir plus

Info

PARTICIPER

Reproduction:Le requin peau bleue est une espèce vivipare placentaire: l'embryon se développe dans l'utérus de la femelle et les apports nutritifs se font grâce à un placenta.Le Golfe du Lion constitue une zone préférentielle de reproduction et de nurserie pour cette espèce de requin. La gestation dure 9 à 12 mois.

Alimentation:Le requin peau bleue se nourrit depoissons, calmars, seiches, et crustacés.

Pourquoi est-il suivi ?Le requin peau bleue est suivi dans le cadre du programme Grand Large mené par l'association Ailerons.Bien qu'il s'agisse de l'espèce la plus commune de cette zone, le requin peau bleue est en danger critique d’extinctionen mer Méditerranée, et sa structure génétique demeure mal connue. L'objectif du suivi est d'étudier la structure génétique des populations de requins bleus de Méditerranée.

Distribution:Le requin peau bleue est une espèce pélagique: il vit au large. Il évolue dans des zones de 0 à 350 mètres de profondeur.

Résultats issus des publications suivantes:https://www.sentinellesdelamer-occitanie.fr/wp-content/uploads/2020/09/Dolfo_Violaine_Rapport_M2IEGB_2018-19.pdfhttps://www.sentinellesdelamer-occitanie.fr/wp-content/uploads/2020/09/POSTER_AILERONS_VF-1.pdfhttps://www.sentinellesdelamer-occitanie.fr/wp-content/uploads/2020/09/FNPP_1.jpghttps://www.sentinellesdelamer-occitanie.fr/wp-content/uploads/2020/09/FNPP_2.jpg

Dans le cadre de Grand Large, des échantillons de peau et de muscle prélevés par les observateurs formés ont permis d'étudier la structure génétique de150 individus.Une perte de diversité génétique a été observée entre les individus de mer Méditerranée et ceux de l'océan Atlantique, suggérant que lapopulation méditerranéenne est une sous-population de la population Atlantique. Pour expliquer ce constat, l'hypothèse retenue est celle d'une colonisation de la mer Méditerranée par la population Atlantique, sachant que les échanges sont très limités entre les deux zones, d'où la différenciation progressive. Cette explication concorde avec les observations de balisage des individus qui ne montrent aucun évidence de migration de requins peau bleue entre la Méditerranée et l'Atlantique.D'autre part, on a pu mettre en évidence l'existence de deux sous populations au sein de la Méditerranée: la population du Golfe de Lion, et celle de Malte. En effet, la taille efficace des ses deux sous populations est différente de la taille efficace de la population Méditerranéenne. La taille efficace correspond au nombre d'individus qui participent réellement à une population génétiquement parlant, c'est-à-dire qui participent à la reproduction. Si les population de Malte et du Golfe du Lion formaient une unique population, les tailles efficaces seraient égales.Par ailleurs, la population du Golfe du Lion est constituée à 99% de juvéniles, tandis que celle de Malte n'en a que 24%

RETOUR

La tortue Caouanne

Statut IUCN: vulnérable

Taille: en 2017, 171 individus observés mesuraient entre 23 et 81cm

Le RTMMF a permis de montrer que 60% des indivius retrouvés mort ont ingéré des déchets plastiques, et 20% des individus vivants ont du plastique retrouvé dans les fécès.

Programme RTMMF - Résultats

243 observations de tortues dont 80% de Caouannes ont été recensées en 2017, ainsi que 119 échouages ou captures accidentelles. Les observateurs sont des citoyens propriétaires de bateaux de plaisances ou des associations effectuant des campagnes d’observation coordonnées par le RTMMF.

Répartition des causes de mortalité identifiées sur la façade méditerranéene en 2016-2017 (n=48)

Menacée par les prises accidentelles de pêche, par les accidents avec les outils de pêches, en particulier les filets et par l'ingestion de déchets.

Caretta caretta

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-elle suivie ?

14 tortues ont été autopsiées à Antibes en 2016. Toutes présentaient des déchets de type industriel dans le tube digestif.

k

En savoir plus

Info

Qui est-ce ?

© RTMMF -SHF

PARTICIPER

Reproduction:Caretta carettaest ovipare: les œufs fécondés se développent dans l'utérus. Toutes les deux ou trois saisons, les femelles pondent sur la plage en creusant un trou profond dans le sable pour y déposer les œufs qui écloront 45 à 65 jours plus tard.

Alimentation:La tortue caouanne est carnivore: elle se nourrit de crustacés, de poissons, de mollusques et de méduses.

Pourquoi est-elle suivie ?La tortue caouanne est suivie dans le cadre du programme Réseau des tortues marines de Méditerranée française mené par la Société Herpétologique de France. L'objectif est de recueillir des informations sur les tortues marines fréquentant les eaux françaises de Méditerranée à des fins scientifiques de conservation.La tortue caouanne constituepar ailleurs unbio-indicateur de l'impact des déchets marins anthropiquesgrâce à sa propension à ingérer des débris, sa vaste distribution sur la planète, sa capacité à utiliser de nombreux compartiments marins et enfin l'abondance d'individus et de données.

Distribution:La tortue caouanne vit dans des eaux relativement tempérées.Ses migrations sont peu connues, mais semblent liées à la température de l'eau. En raison de son besoin de remonter à la surface pour respirer mais de la nécessité pour se nourrir d'aller parfois jusqu'au fond de l'eau, on retrouve la tortue caouanne dans différents compartiments de la colonne d'eau.

Résultats issus des publications suivantes:http://lashf.org/wp-content/uploads/2018/05/PoissonetalPotentialFishriesInteractionSeaTurtlesFrenchMedKobe2018.pdfhttp://lashf.org/wp-content/uploads/2019/03/SHF-Annexe-4-Rapport-commission-RTMMF-PV-AG-111018.pdfhttp://www.patrinat.fr/sites/patrinat/files/atoms/files/2018/11/patrinat_2018_-_114_-_niviere_et_claro_2018_rpt_activites_otmfm_2016-2017_dif_ext_.pdfhttps://www.sentinellesdelamer-occitanie.fr/wp-content/uploads/2020/09/INDICIT_Poster-2_ISTS_15022018-1.pdf

Les tortues caouannes étant d'excellentsbioindicateurs de l'impact des déchets marins, le RTMMF et ses partenaires se sont penchés sur l'ingestion de plastique par les tortues.Il en ressort que60% des individus retrouvés morts ont ingéré des déchets plastiques. Parmi les individus retrouvés morts, l'occurence de plastique dans le tube digestif est de60% en mer Méditerranée, contre seulement 37% dans l'océan Atlantique. Toutes les tortues autopsiées par le CESTMed, à Antibes, en 2016 comportaient des déchets de type industriel dans leur tube digestif.En moyenne, les individus ingèrent 0,52g de masse sèche de plastique.Une autre étude s'est intéressée auxinteractions entre les tortues et la pêche. Il a ainsi été montré queles filets sont les outils de pêche les plus mortelspour les tortues(35,4% de mortalité parmi les individus accidentellement pêchés), devant les chaluts (14,3%) et la palangre (12,5%).

RETOUR

Le diable de mer méditerranéen

Statut IUCN: en danger d'extinction

Taille: jusqu'à 4m d'envergure

Lors de la campagne en mer de juin 2020, l'équipe d'Ailerons est parvenue à poser la première balise sur un individu Mobula mobular dans des eaux françaises. Cette balise est de type comportementale. Elle enregistre les données de température, luminosité et profondeur.

Programme Diable de mer- Résultats

150 observations de Mobula mobular ont été recensées en 2019. Ces observations ont été faites par Ailerons lors de campagnes en mer au large de la Corse, mais aussi par des usagers de la mer, professionnels ou non.

Menacé par le commerce de ses branchies sur le marché asiatique et par la pollution.

Mobula mobular

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Info

En savoir plus

Qui est-ce ?

Nombre d'observations par an

PARTICIPER

Reproduction:Le diable de mer méditerranéen est une espèce ovovivipare: suite à l'accouplement, la femelle libèreun œuf qui éclora dans son ventre. Il se nourrit de liquide utérin avant que le petit ne sorte, formé.La parade nuptiale des diables de mer est un phénomène fascinant à observer: une femelle, suivie de 3 à 4 mâles, mène une véritable danse que son cortège imite. Cette parade peut durer plusieurs semaines, jusqu’à ce que la femelle choisisse le mâle le plus endurant.

Alimentation:Mobula mobular se nourrit de plancton filtré en surface par ses branchies.

Pourquoi est-il suivi ?Le diable de mer méditerranéen est suivi dans le cadre du programme Diable de mer de l'association Ailerons. Les objectifs sont d'améliorer les connaissances scientifiques autour de cette espèce méconnue et menacée, mais aussi de la faire connaître du grand public.

Distribution:Le diable de mer méditerranéen est endémique de la Méditerranée: on ne retrouve cette espèce que dans ce milieu. Il est observé au large, dans deszones de 1500 à 2000 mètres de profondeur. Ilne vit pas au delà de 700 mètres sous le niveau de la mer.

Une quinzaine d'individus ont été observés lors de la campagne en mer 2020 d'AILERONS, au large de la Corse. Au cours de cette expédition, l'équipe a réussi à poser une balise satellite sur un diable de mer, une première en eaux françaises. Cette balise va enregistrerpendant 3 mois des données de température, de luminosité et de profondeurpuis se détachera de l'individu sur lequel elle est fixée. Cette balise comportementale permettra par exemple de savoir où vit Mobula mobular la nuit, ou encore quelle portion de temps elle passe en surface et en profondeur.La prochaine étape consistera en la récolte de mucus de diable de mer afin de faire des analyses génétiques sur cette espèce.

RETOUR

Les déchets marins

En 2019, 421 577 litres de déchets ont été collectés.

Programme ReMed Zéro Plastique- Résultats

En 2019, 46 ramassages de déchets ont été réalisés en région Sud. Ils ont impliqué 3611 bénévoles constitués d'associations à but non lucratif, d'acteurs publics, de gestionnaires, d'établissements scolaires, ou encore d'entreprises.

Différents types de déchets récoltés

Les récapitulatifs des ramassages réalisés dans le cadre du programme ReMed Zéro plastique sont cartographiés sur leur site internet.

Pourquoi est-il suivi ?

Bouteilles en verre

Canettes en métal

Bouteilles en plastique

Quel est le but du programme ?

De quoi s'agit-il ?

PARTICIPER

© MerTerre

2 967 bouteilles en verre collectées

3 177 canettes en métal collectées

Quel est le but de ce programme ?Le programme ReMed Zéro Plastique de l'association MerTerre a pour objectif deréduire la quantité de déchets qui aboutissent en mer Méditerranée.

4 462 bouteilles en plastique collectées

© MerTerre

RETOUR

Le requin pèlerin

Statut de conservation IUCN: en danger

Taille: jusqu'à 12m de long

On constate une baisse du nombre de signalements de requins pélerins. La cause n'est pas connue : faible quantité de plancton ? les individus nagent plus en profondeur ?

Programme Requin pélerin - Résultats

En 2019, 32 signalements pour 33 individus observés ont été recensés. De plus,90% des observations ont eu lieu en Bretagne. Aucune capture accidentelle ou d'échouage n'a été signalé.

Evolution du nombre d'observations

Menacé par les prises accidentelles de pêche et le commerce d'aileronspar

Le Finistère Sud constitue un hotspot d'observation des requins pèlerins. Néanmoins, en 2017, près de 36% des observations ont été faites en Méditerranée.

Cetorhinus maximus

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Qui est-ce ?

En savoir plus

PARTICIPER

Reproduction:Le requin pèlerin est une espèce ovovivipare: la femelle met au monde des jeunes issus d’œufs qui ont éclos dans son utérus. Les zones et périodes d'accouplement restent méconnues.

Alimentation:Cetorhinus maximus est un requin planctophage: il filtre l'eau de mer la bouche grande ouverte pour se nourrir de zooplancton grâce aux arcs de ses branchies. Pour limiter les pertes énergétiques dues à ce mode d'alimentation, il se nourrit dans des zones optimales de haute production biologique, ce qui influence sa distribution.

Pourquoi est-il suivi ?Cette espèce est suivi dans le cadre du programme Requin pèlerin de l'association APECS. L'objectif de ce suivi est de connaître cette espèce menacéeet ainsi de mieuxlaprotéger.

Distribution:Le requin pèlerin est une espèce signalée en Méditerranée de manièresporadique, mais relativement près des côtes. Ses déplacements correspondent à des phénomènes de développement planctonique: il se déplace vers les zones de forte production, pour se nourrir.

Résultats issus des publications suivantes :Bilans du programme national de recensement des observations de requins pèlerinshttps://www.asso-apecs.org/Bilans-du-programme-national-de.html

RETOUR

La doris marbrée

Statut de conservation IUCN: non évaluée

Taille: 7cm en moyenne, jusqu'à 10cm de long

On constate une répartition discontinue de la doris marbrée: elle est présente le long des côtes de la mer Méditerranée d’une part, et dans le golfe normand-breton d'autre part.

Info

Programme BioObs- Résultats

A compter de début 2018, 82 observations ont été recensées par 60 observateurs dans 18 sites en France. Parmi ces données, 72 proviennent de mer Méditerrannée, et 68 d'entre elles du Bassin de Thau.

Carte de distribution de D. limbata, actualisée en mars 2018.

Une hypothèse retenue est celle d'un transport de coquillage entre bassins conchylicoles, qui est un vecteur de dissémintaion connu pour les mollusques.

Dendrodoris limbata

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-elle suivie ?

Qui est-ce ?

source

Sichel F., Castillo J.-P., Noël P., Mayoux A. & Colombet L. 2018. — Répartition du mollusque gastéropode nudibrancheDendrodoris limbata (Cuvier, 1804) le long des côtes métropolitaines françaises : apport de l’outil de sciences participativesBioObs. Naturae 2018 (5): 57-62. http://revue-naturae.fr/2018/5

En savoir plus

La doris marbrée fait partie de l'ordre des nudibranches, aussi appelées limace de mer en raison de l'absence de coquille.

Reproduction:La reproduction de la doris marbrée est sexuée: la formation d'un nouvel individu nécessite deux organismes parentaux de sexes différents.Les individus sont hermaphrodites.

Alimentation:Carnivore, la doris marbrée se nourrit essentiellement d'éponges en sécrétant des enzymes digestives qui lui permettent de pré-digérer la surface de sa proie. Elle récupère ensuite les parties décomposées par succion.

Pourquoi est-elle suivie ?Dendrodoris limbata est suivie dans le cadre du programme BioObs de l'association Les Amis de BioObs.L'objectif est decomprendre sa répartition discontinue sur les côtes françaises, et desuivre l'évolution de la population de la Manche, installée depuis les années 1990 seulement.

Distribution:Dendrodoris limbataestnative de Méditerranée.On la retrouvesur les fonds rocheux jusqu'à 60 mètres de profondeur. Les lagunes côtières comme le bassin de Thau constituent un habitat idéal.

Une hypothèse retenue expliquant la répartition discontinue de la Doris marbrée estle transport de coquillages entre bassins conchylicoles. Le bassin de Thau constitue en effet un haut lieu de l’ostréiculture française, et les sites de la Manche oùDendrodoris limbata est présente sont également des sites importants de production ostréicole.Cette hypothèse està vérifier par des analyses génétiques, mais l'outil BioObs et les sciences participatives demeurent des outils puissants pour étudier ces populations.

Résultats issus des publications suivantes:http://sciencepress.mnhn.fr/sites/default/files/articles/pdf/naturae2018a5.pdf

RETOUR

Le cachalot

Statut IUCN: en danger en mer Méditerranée

Taille: jusqu'à 18m de long

Les résultats issus des observations de Cybelle Planète ont mis en évidence un risque de collision à la fois par des navires marchands et par des ferries.

216 observations de cachalots ont été recensées entre 2014 et 2016. Les observations sont faites par des organismes collecteurs, dont fait partie Cybelle Planète, lors de campagnes en mer.

Un risque de collision élevé

Longtemps victime d'une chasse intensive, il est aujourd'hui menacé par les filets de pêches et les collisions.

17% des chachalots risquent de subir une collission en Méditerranée

Physeter macrocephalus

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Qui est-ce ?

Programme Cybelle Méditerranée - Application ObsenMer - Résultats

Le suivi des cachalots a également montré que la pente continentale et les canyons constituent l’aire d’alimentation principale de cette espèce.

Info

En savoir plus

PARTICIPER

Reproduction:Les cachalots mâles se combattent violemment entre eux et le vainqueur récupère plusieurs femelles avec lesquelles il pourra s'accoupler.La reproduction est vivipare: le petit se développe dans le ventre de sa mère avant de naître.

Alimentation:Le cachalot estteutophage: il se nourrit de calmars, seiches, pieuvres...

Pourquoi est-il suivi ?Le cachalot est suivi dans le cadre du programme Cybelle Méditerranée de l'association Cybelle Planète avec l’appui de l’application OBSenMER . Les données récoltées ont été utilisées dans des études qui avaient pour objectifd'étudier les risques de collision au vu de l'intensification de la navigation dans cette zone. Il s'agit aussi d'améliorer les connaissances sur les populations de cachalot.

Distribution:Le cachalot est un animalpélagique qui vit surle talus continental, dans des zones de 100 à 2800 mètres de profondeur.

© Cybelle Planète

Les cachalots présentent un risque élevé d’être percutés par des navires marchands le long des côtes et par les ferries ralliant les îles de Corse et de Sardaigne.La collision est à 90% mortelle à 15 nœuds et plus. Parmi les 450 individus du sanctuaire Pelagos, 74 individus, soit 17%, risquent la collision chaque année entre juillet et août.

RETOUR

Grand dauphin de méditerranée

Statut IUCN: vulnérable en mer Méditerranée

Taille: entre 2,50 et 3,60m de long.

Les études issues notamment des observations de Cybelle Méditerranée ont montré, pour le Golfe du Lion, que les Grands dauphins : - Y résident toute l'année, avec un fréquentation maximale en été,

1060 individus ont été observés entre 2013 et 2015., dans la zone Corse-Golfe du Lion-Provence lors de campagnes en mer. Cybelle Planète a contribué activement à la collecte de ces données .

Menacé par la pollution (chimique et sonore), les prises accidentelles, et la diminution des ressources alimentaires.par

- Sont préférentiellement dans la bande côtière jusqu'à 12 milles nautiques,- Vivent en groupes constitués de 17 individus en moyenne (jusqu'à 50 dauphins sont observés régulièrement),- Se nourrissent préférentiellement derrière les chalutiers,- Des nouveau-nés sont observés toute l'année.

Tursiops truncatus

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Qui est-ce ?

Vidéo à venir !

Info

En savoir plus

Programme Cybelle Méditerranée - Application ObsenMer - Résultats

PARTICIPER

Reproduction:Comme la plupart des mammifères, le grand dauphin est vivipare placentaire: le petit se développe dans l'utérus de sa mère, et la femelle le nourrit alors via le placenta. La gestation dure 12 mois et un seul petit est mis au monde.

Alimentation:Tursiops truncatusest un carnivore qui a pour proies principalesles poissons benthiques et demersaux, c'est-à-dire vivants près du fond de la mer. Cette habitude alimentaire explique en partie sa préférence pour des eaux peu profondes.

Pourquoi est-il suivi ?Le grand dauphin est suivi dans le cadre du programme Cybelle Méditerranée de l'association Cybelle Planète, avec l'appui de l'application OBSenMER.Les données récoltées ont été utilisées dans le cadre d'études dont l'objectif est d'améliorer sa conservation dans le bassin Nord-occidental de la Méditerranée. Sa présence est en effet documentée, mais sa distribution ou encore son abondance sont méconnues.

Distribution:On retrouve le grand dauphin de Méditerranée dans leszones côtières de faible profondeur.

Le plateau continental du Golfe du Lion est fréquenté toute l'année par les grands dauphins, en particulier la zone de labande côtière jusqu'à 12 milles nautiques. L'ensemble du golfe est exploité: aucune zone davantage propice à une activité spécifique n'a été identifiée. La taille des groupes de grands dauphins est élevée, avec en moyenne 16,8 individus par groupe.Il a aussi été observée que 75% des individus s'alimentent derrière des chalutiers. Ce comportement peut générer une dépendance aux activités humaines, et provoquer des conflits avec les pêcheur.

RETOUR

L'olive de mer

Taille: de 1,5 à 2cm

Menacée par les activités humaines sur le littoral.

Fruit de Posidonia oceanica

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-elle suivie ?

Qui est-ce ?

Programme BioLit - Les saisons de la mer - Résultats

L'étude de la laisse de mer, dont fait partie l'olive de mer, permet de suivre le rythme de cycle de vie de la faune et de la flore marine.

En savoir plus

L’olive de mer est le fruit d’une plante à fleurs, la posidonie, l’un des rares végétaux marins à ne pas être une algue. C’est une plante supérieure qui possède des racines, des tiges, des feuilles et des fleurs.

Les observations des Saisons de la mer sont cartographiées et disponibles sur leur site internet. En 2017, elles ont réuni 87 personnes.

© Planète Mer

PARTICIPER

Reproduction:La posidonie se reproduit majoritairement de manière asexuée, par bouturage. Une tige horizontale, appelée rhizome, court sur le fond marin et se fragmente parfois. Ce morceau, emporté par le courant, donnera naissance à un nouveau pied s'il se fixe sur le fond.Lareproduction sexuée de la posidonie, d’où est issue l'olive de mer, est plus rare. La plupart des fleurs avortent, les autres donnent des fruits, les olives, qui murissent en 4 mois. Les olives de mer flottent 2 jours puis coulent. Un petit nombre parvient à germer et à se fixer sur le fond pour donner un nouveau plan.

Alimentation:La posidonie, comme toutes les plantes, effectue la photosynthèse pour se nourrir.

Pourquoi est-elle suivie ?L'olive de mer est suivie dans le cadre du programme BioLit - Saisons de la mer de l'association Planète Mer.Sur les côtes françaises de Méditerranée, les posidonies ne se reproduisent pas chaque année. L'échouage atteste de cette reproduction. Le suivi des olives de mer a ainsi pour objectif d'en savoir plus sur le cycle de reproduction de cette espèce.

Distribution:La posidonie, plante aquatique dont le fruit est l'olive de mer, est endémique de la Méditerranée et en constitue un écosystème majeur. Elle s’étale en vastes champs qu'on appelle herbiers.L'olive de mer, elle, flotte à la surface et vient régulièrement se déposer sur les côtes.

Sources:https://www.biolit.fr/saisons-de-la-mer

RETOUR

La vélelle

La vélelle fait partie des cnidaires (méduses et coraux) caractérisés par leurs cellules urticantes. Chaque vélelle est une colonie de petits individus (polypes) rassemblés sous le flotteur ovale qui porte la voile.

Taille: 6cm de long, 3cm de haut

Menacée par les activités humaines sur le littoral.

Velella velella

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-elle suivie ?

Qui est-ce ?

Programme BioLit - Les saisons de la mer - Résultats

Les observations de vélelles réalisées et transmises sur BioLit montrent que les vélelles sont présentes presque toute l’annéesur les côtes françaises. On observe deux pics de présence dans l'année : le premier en mai et le second en novembre.

Les observations des Saisons de la mer sont cartographiées et disponibe sur leur site internet. En 2017, elles ont réuni 87 personnes.

En savoir plus

Le premier pic est un pic méditerranéen et tend depuis quelques années à se produire de plus en plus tôt dans l’année. Lesecond est lié aux observations en Atlantique et Manche et est influencé par les importants échouages de la fin d’année 2019.

PARTICIPER

Reproduction:Les polypes reproducteurs de la vélelle, appelées gonozoïdes, libèrent des gamètes dans l'eau. Après la fécondation, une larve est formée.

Alimentation:La vélelle est planctophage. Chaque vélelle est constituée d'une colonie de petits individus appelés polypes qui sont rassemblés sous le flotteur ovale qui porte la voile. Des polypes urticants forment une couronne sur le pourtour du disque central et ont des tentacules qui contiennent descellules armées d'un harpon. Celui-ci injecte un venin paralysant les petites proies.

Pourquoi est-ellesuivie ?La vélelle est suivie dans le cadre du programme BioLit - Saisons de la mer mené par l'association Planète Mer.Les échouages de vélelles seraient de plus en plus courants alors qu'il étaient rares au XIXe siècle. L'objectif du suivi des vélelles dans la laisse de mer est de mesurer les fréquences des arrivées massives.

Distribution:Velella velella vit à l'interface eau-air. Elle flotte et peut être ramenée près des côtes par le vent.

RETOUR

Le rorqual commun

Statut IUCN: vulnérable en mer Méditerranée

Taille: jusqu'à 25m de long: c'est le second plus long mammifère au monde !

Grâce aux observations de Cybelle Planète notamment, il a été montré que la côte liguro-provençale constitue une zone privilégiée pour la mise bas des petits rorquals.

843 individus ont été photo-identifiés entre 2006 et 2014., pour un total de 189 individus. Ils sont observés par des organismes de recherche et de collecte de données, dont fait partie Cybelle Planète, lors de campagnes en mer.

Menacé par les colllisions, par la pollution et par le bruit sous les océans.p.a.r;.,,,

Les études ont aussi mis en évidence que les rorquals ont un risque élevé de rentrer en collision au large avec les ferries et les navires marchands.

Balaenoptera physalus

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Qui est-ce ?

Un cétacé plutôt solitaire

84% des observations sont des individus seuls ou par paire

Info

En savoir plus

Programme Cybelle Méditerranée - Application ObsenMer - Résultats

PARTICIPER

Reproduction:Le rorqual commun est unmammifère dont la période de gestation est de 11 mois. Les femelles mettent bas à un petit tous les 2 à 3 ans.

Alimentation:Pour se nourrir, le rorqual commun ouvre sa mâchoire en grand tout en nageant pour engloutir des dizaines de litres d'eau qu'il filtre ensuite dans ses fanons. Son alimentation se compose dekrill,petits crustacés qui composent le zooplancton, et depetits poissons.

Pourquoi est-il suivi ?Le rorqual commun est suivi dans le cadre du programme Cybelle Méditerranée de l'association Cybelle Planète, avec l'appui de l'application OBSenMER.Les données récoltées sont utilisées pour des études qui ont pour objectifs decaractériser la population fréquentant le bassin Méditerranéen nord-occidental, mais aussi deprédire sa présence dans certaines zones afin de limiter les collisions avec les navires.

Distribution:On retrouve Balaenoptera physalusau large: il fréquente le domaine pélagiquesur desfonds supérieurs à 2 000m de profondeur.

Les observations de Cybelle ont contribué à des études qui ont montré que la côte liguro-provençale du Nord-Ouest de la Méditerranée est une zone privilégiée pour la mise-bas des petits. La zone de reproduction, caractérisée par la présence de mâles et femelles actifs se situe surtout au large de la côte liguro-provençale et au Sud des îles d’Hyères. On constate par ailleursune hausse des naissances entre 1992 et 2015.377 biopsies de Rorquals communs ont permis d’identifier génétiquement le sexe des individus et de caractériser leur statut reproducteur par dosage des hormones sexuelles. La parité des sexes est globalement stable dans le tempset tous les statuts reproducteurs sont représentés.Les groupes de rorquals sont constitués en moyenne de 1,7 individus. Le rorqual commun est une des espèces les plus touchées par les collisions avec les navires. Ce risque est élevéau large, avec les ferries ralliant les îles méditerranéennes et les navires marchands, tandis que les cachalots font face à ce risque près des côtes. Plusieurs recommandations ont été proposées pour limiter ces collisions, comme avoir une personne dédiée à l'observation des cétacés pendant la navigation pour les grands navires commerciaux, ou de détecter la présence de cétacés à travers des systèmes collaboratifs.

RETOUR

Le corb

Statut IUCN: vulnérable

Taille: jusqu'à 60cm de long

En 2013, un moratoire pour la pêche de loisir et la chasse sous-marine a été mise en place pour protéger cette espèce menacée.

Programme Des espèces qui comptent - Résultats

Entre 2009 et 2018, 201 observations de corbs ont été recensées. En 2019, deux fois plus de corbs que les années précédentes ont été observés.

Menacé par la chasse sous marine et la pêche de loisir.ar

Sciaena umbra

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Qui est-ce ?

Les différentes observations du programme concernent plus de 1800 plongeurs, chasseurs et apnéistes depuis 15 ans.

En savoir plus

Reproduction:Sciaena umbraestovipare: la femelle pond des oeufs que le mâle vient féconder.

Alimentation:Carnivore à l'activité nocturne, le corb se nourrit de crustacés et de polychètes.

Pourquoi est-il suivi ?Le corb est suivi dans le cadre du programme Des espèces qui comptent mené par la Fédération Française d’Études et de Sports Sous-Marins PACA.Les objectifs de ce suivi en Méditerranée sont dequantifier les populations locales, d'évaluer la taille des individuset derépertorier leur habitat.

Distribution:Le corb vit dans des eaux côtières peu profondes, sur des fonds rocheux et sableux.

RETOUR

La grande nacre

Statut IUCN: en danger critique d'extinction

Taille: jusqu'à 1,20m

Programme "Des espèces qui comptent" - Résultats

En 2014, 148 observations de grandes nacresont été recensées dans le périmètre du parc national des Calanques.Néanmoins, en 2019, ce nombre est passé à 2, dont 1 grande nacre morte.

La grande nacre est le plus grand coquillage bivalve de Méditerranée.Menacée par la pollution, le réchauffement climatique, le chalutage et, depuis 2016, le parasite Haplosporidium pinnae.

Pinna nobilis

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-elle suivie ?

Qui est-ce ?

La population de grande nacre a chuté depuis 2016 depuis l'apparition en Méditerranée du parasite haplosporidium pinnae. Le taux de mortalité du coquillage est désormais de 85%.

En rouge : Les zones où la mortalité de la grande nacre dépasse 85%

En savoir plus

Reproduction:La période de reproduction s'étend de juin à août. La grande nacre est un animal à hermaphrodisme successif: elle acquiert des caractères sexuels mâles et femelles de manière différée dans le temps.

Alimentation:La grande nacre est inclinée dans le courant pour pouvoirfiltrer sa nourriture de manière optimale. Elle se nourrit à la fois d'éléments vivants, notamment de plancton, et de matière organique morte.

Pourquoi est-elle suivie ?Pinna nobilisest suivie dans le cadre du programme "Des espèces qui comptent" mené par la Fédération Française d’Études et de Sports Sous-Marins PACA.L'objectif de ce suivi en Méditerranée est de quantifier les populations locales, d'évaluer la taille des individus et de répertorier leur habitatmais ausside suivre l'apparition du parasite Haplosporidium pinnae.

Distribution:La grande nacre se trouve dans lesfonds sableux et les herbiers de posidonie.

© Pascal Girard

RETOUR

Le mérou brun

Statut IUCN: vulnérable

Taille: jusqu'à 90cm de long

D'après les données du programme, il y aune prédominance de la classe 30-60 cm, qui représente 57% du stock. La proportion de grands mâles est elle aussi en hausse.

En 2018, 213 observations de mérous ont été recensées. Les différentes observations du programme concernent plus de 1800 plongeurs, chasseurs et apnéistes depuis 15 ans.

Evolution du nombre d'observations depuis 2014

Menacé par la surpêchepar

Epinephelus marginatus

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Qui est-ce ?

Programme Des espèces qui comptent - Résultats

En savoir plus

Reproduction:Le mérou esthermaphrodite protogyne: il change de sexe, étant d'abord femelle, mature à 4-5 ans, puis mâle, à partir de 10 à 14 ans. Suite à une parade, les gamètes sont libérées par le mâle et la femelle. La fécondation a ainsi lieu en pleine mer tout comme l'éclosion, 48h après.

Alimentation:Le mérou se nourrit de céphalopodes (calmars, seiches...), de crustacés et de poissons.

Pourquoi est-il suivi ?Le mérou est suivi dans le cadre du programme Des espèces qui comptent de la Fédération Française d’Études et de Sports Sous-Marins PACA. Les objectifs sont de quantifier les populations locales, d'évaluer la taille des individus, et de répertorier leur habitat.

Distribution:Le mérou vit dans des fonds rocheux accidentés, idéals pour s'abriter, de 5 à 100 mètres de profondeur.

RETOUR

L'alose feinte de Méditerranée

Statut IUCN: quasi menacée

Taille: de 30 à 50cm

Menacée par les aménagements de cours d'eau, la dégradation de la qualité de l'eau et la pêche excessivepar.

Alosa agone

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-elle suivie ?

Qui est-ce ?

Programme Suivi de la pêcherie de l'alose feinte de Méditerranée - Résultats

En 2019, 1456 captures d'alosesorganisées par MRM ont été recensées en Occitanie, et 319 en Rhône-Alpes. Elles concernent 103 pêcheurs et 83 participants à 2 compétitions de pêche à l'alose organisées par le porteur.

Les résultats de ce programme sont cartographiés et disponibles sur leur site internet.

En savoir plus

PARTICIPER

Reproduction:L'alose feinte de Méditerranée vit en mer et se reproduit en eau douce après avoir remonté les cours d'eau. Laponte s'effectue dans des zones peu profondes de graviers et où le courant est élevé.L'acte de ponte est appelé bull.Il consiste en un mouvement circulaire de deux géniteurs, flanc contre flanc, frappant la surface de l'eau avec leur nageoire caudale. Les jeunes rejoignent la mer une fois leur maturité sexuelle atteinte.

Alimentation:L'alose feinte de Méditerranée se nourrit de petits poissons et crustacés pélagiques.

Pourquoi est-il suivi ?Le suivi de l'alose feinte de Méditerranée, mené par l'association Migrateurs Rhône-Méditerranée,permet d'acquérir des connaissances sur cette espèce méconnue.

Distribution:L'alose feinte de Méditerranée est un poisson pélagique qui vit sur le plateau continental.

RETOUR

La lamproie marine

Statut IUCN: en danger

Taille: de 30 à 100cm

Programme Réseau des lamproies- Résultats

Seule 1 observation de lamproie a été recensée en 2019. Les observations de cette espèce sont rares, néanmoins, en 2009, 8 témoignages de présence de lamproies ont été recueillis en plus d'une observation avérée.

Menacée par les aménagements des cours d'eau et la pollution chimique de l'eau.par

Petromyzon marinus

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-elle suivie ?

Qui est-ce ?

En savoir plus

PARTICIPER

Reproduction:Les lamproies sont anadromes: elles vivent, à l'âge adulte, en mer et remontent les cours d'eau pour se reproduire.Les géniteurs construisent un nid avec des galets, graviers et autres éléments du fond dans lequel les œufs fécondés par le mâle sont déposés. Les adultes meurent après la reproduction.

Alimentation:La lamproie a un mode d'alimentationparasitaire : elle se nourrit par succion sur un autre poisson. Elle s'accroche avec sa bouche et arrache la chair de son hôte grâce à sa langue garnie de dents. Elle se nourrit du sang, des chairs et des fluides corporels de son hôte.

Pourquoi est-elle suivies ?La lamproie marine est suivie dans le cadre du programme Réseau des lamproies mené par l'association Migrateurs Rhône-Méditerranée. L'objectif est d'acquérir des connaissance sur cette espèce méconnue.

Distribution:La lamproie marine est un migrateur amphihalin qui remonte les cours d'eau pour se reproduire. Les jeunes regagnent la mer à leur maturité sexuelle.

RETOUR

Le dauphin de Risso

Statut IUCN: données insuffisantes

Taille: jusqu'à 4m

Le dauphin de Risso est particulièrement présent au large de la Provence avec un fort taux de fidélite pour le secteur Ouest Provence. Les groupes sont en moyenne formés de 16 individus.

82 observations ont été recensées depuis 1989, pour un total de 754 individus, dans le Nord Ouest de la Méditerranée. Ce sont des organismes de recherche et de collecte de données, dont fait partie Cybelle, qui en sont à l'origine.

Menacé par la pêche ciblée au Japon notamment, la pêche accidentelle, et la pollution (risque d'ingestion de déchets)....

La pente continentale et les canyons consittuent l'aire d'alimentation principale du dauphin de Risso.

Grampus griseus

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Qui est-ce ?

Programme Cybelle Méditerranée - Application ObsenMer - Résultats

En savoir plus

PARTICIPER

Reproduction:Le dauphin de Risso est un mammifère dont la période de gestation est de 14 mois. Les femelles mettent bas à un petit tous les 2 à 4 ans.

Alimentation:Grampus griseusestteutophage: son régime alimentaire se compose essentiellement de céphalopodes. Il utilise l'écholocation pour chasser.

Pourquoi est-il suivi ?Le dauphin de Risso est suivi dans le cadre du programme Cybelle Méditerranée de l'association Cybelle Planète, avec l'appui de l'application OBSenMER. Les données récoltées ont été utilisées dans des études qui avaient pour objectif d'améliorer les connaissances sur sa population en Méditerranée Nord Occidentale.

Distribution:Le dauphin de Risso est une espèce pélagique. On le retrouve au large, sur le talus continental, dans des zones jusqu’à 1500 mètres de profondeur.

RETOUR

Le globicéphale noir

Statut IUCN: données insuffisantes

Taille: jusqu'à 6m pour les mâles

On rencontre les globicépahles noirs par groupes de 19,3 individus en moyenne.

79 observations de globicéphales noirs ont été recensées entre 2014 et 2016. Les observations concernent des organismes de recherche et de collecte de données, dont fait partie Cybelle Planète, lors de campagnes en mer.

Menacé par la chasse dans quelques archipels de l'Atlantique Nord, par la pollution et par la pêche accientellepar

Les études issues notamment des observations de Cybelle Méditerranée ont permis d'avoir une estimation de l'indice d'abondance du globicéphale noir dans le sanctuaire Pelagos, qui est de 43 individus par 100 km.

Globicephala melas

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Qui est-ce ?

Programme Cybelle Méditerranée - Application ObsenMer - Résultats

©

En savoir plus

© Pierre SERRA

©

©

© Bastien MERIGOT

PARTICIPER

Reproduction:La reproduction du globicéphale noir est une phénomène qui reste peu connu. Elle s'effectue en profondeur et la gestation dure environ 15 mois. La fréquence des naissance est d'un petit tous les 3 à 5 ans.

Alimentation:Le globicéphale noir est essentiellement teutophage: il se nourrit de céphalopodes comme des seiches ou des calmars. Il peut néanmoins manger du poisson en cas de besoins.

Pourquoi est-il suivi ?Le globicéphale est suivi dans le cadre du programme Cybelle Méditerranée de l'association Cybelle Planète, avec l'appui de l'application OBSenMER. Les données récoltées ont été utilisées dans des études qui avaient pour objectif d'améliorer les connaissances sur les populations des globicéphales, et notamment les dynamiques de celles-ci.

Distribution:Si sa distribution est liée à la disponibilité en nourriture, on retrouve généralement le globicéphale noir au large, dans des profondeurs supérieures à 2 000 m.

Résultats issus des publications suivantes:https://www.cybelle-planete.org/agir-en-mer-mediterranee/cybelle-mediterranee-2/publication-et-resultats/publications.html#A2016

RETOUR

L'hippocampe

Statut de conservation IUCN: données insuffisantes

Taille: 17cm en moyenne

Les résultats du programme ont montré que les hippocampes de Thau et ceux de Leucate appartiennent à une lignée génétique unique parmi les hippocampes mouchetés.

Programme HippoThau - Résultats

Entre 2005 et 2018, plus de 700 observations de syngnathes et d'hippocampesont été collectées en France.Elles impliquent des plongeurs, des conchyliculteurs ou encore des pêcheurs. Le programme Hippo-Thau mobilise 100 à 160 citoyens chaque année.

Les fonds d'algues forment un habitat préférentiel plus fréquent que les herbiers pour les hippocampes mouchetés, avec une fréquence d'observation de 1,3 individu par heure d'exploration contre 0,27 dans les herbiers..

Hippocampus guttulatus Hippocampus hippocampus

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Qui est-ce ?

Menacé par la médecine chinoise, les prises accessoires, le changement climatique, l'aquariophilie et l'aménagement du littoral.par

En savoir plus

Info

PARTICIPER

Reproduction:Chez les hippocampes,la gestation est paternelle. Lors de l'accouplement, la femelle dépose environ 200 ovules dans la poche de son partenaire grâce à un ovopositeur. La fécondation et la croissance des œufs ont lieu dans cette poche. Après 3 à 4 semaines de gestation, les petits sortent de la poche et sont livrés à eux-mêmes.

Alimentation:Les hippocampes se nourrissent depetits crustacés en les aspirant par la bouche. Opportunistes, ils savent néanmoins adapter leur régime en fonction des proies les plus abondantes et les plus vulnérables disponibles dans leur habitat.

Pourquoi est-il suivi ?L'hippocampe est suivi dans le cadre des programmes Hippo-ATLAS, mené par l'association Peau-bleue, et Hippo-THAU, mené par le CPIE Bassin de Thau et Peau-bleue.L'objectif est d'étudier les caractéristiques écologiques, la distribution, l'habitat et les populations d'hippocampes, menacées dans le monde et dont on connaît très peu l'écologie.

Distribution:L'hippocampe vit dansles milieux côtiers, zones à forte productivité biologique.

© Louisy Patrick

Résultats issus des publications suivantes:https://leclub-biotope.com/fr/librairie-naturaliste/1083-hippocampes-une-famille-d-excentriques

Les hippocampes mouchetés de Thau et ceux de Leucate constituent àune lignée génétique individualisée. L’isolement génétique est marqué et, morphologiquement, il existe des différences entre l’hippocampe moucheté marin et l’hippocampe moucheté lagunaire.Deux caractères visibles permettent de différencier la lignée de Thau et celle de Méditerranée marine: la présence de deux épines jugales chez la lignée de Thau, alors qu'il n'y en a qu'une chez la ligne méditerranéenne, ainsi que des différences dans la forme de l'épine nasale.Concernant son habitat, contrairement à ce qui est répandu,l'hippocampe ne vit pas que dans les herbiers. Ceux-ci sont présents dans moins d'un tiers des observations,les coquilles ou les algues ramifiées sont rencontrées bien plus fréquemment. On observe également des différences dans l'habitat préférentiel d'une même espèce d'hippocampe selon la façade maritime (mer Méditerranée ou océan Atlantique) sur laquelle il évolue.Les hippocampes ont unedurée de vie courte(environ 5 ans) mais une croissance initiale extrêmement rapide: les individus sont adultes et capables de se reproduire à 1 an. Leur vitesse decroissance peut aller jusqu'à 15mm par semaine.

RETOUR

Les syngnathes

Statut de conservation IUCN: données insuffisantes

Taille: 3cm pour les plus petits, jusqu'à 65cmpour les plus grands

Programme SYNTESE - Résultats

Entre 2005 et 2018, plus de 700 observations de syngnathes et d'hippocampes ont été collectées et impliquent des plongeurs, des conchyliculteurs ou encore des pêcheurs. Le programme Hippo-Thau mobilise 100 à 160 citoyens chaque année.

Syngnathus sp.

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi sont-ils suivis ?

Qui est-ce ?

Menacé par les prises accessoires, le changement climatique, l'aquariophilie et l'aménagement du littoral.par

En savoir plus

Les données sont en cours d'analyse !

Pour participer, consulter le calendrier des sorties sur la section "Agenda" du site internet des Sentinelles de la mer.

Reproduction:Chez les syngnathes,la gestation est paternelle. Lors de l'accouplement, la femelle dépose jusqu'à 400 œufs dans la poche incubatrice de son partenaire grâce à un ovopositeur. La fécondation et la croissance des œufs ont lieu dans cette poche. Après 5 semaines de gestation, les petits sortent de la poche et sont livrés à eux-mêmes.

Alimentation:Les syngnathes se nourrissent depetits crustacés en les aspirant par la bouche, mais certains capturent également des vers ou des poissons.

Pourquoi sont-ils suivis ?Les syngnathes sont suivis dans le cadre du programme SYNTESE mené par l'association Peau-bleue.L'objectif est d'évaluer leur capacité à être desindicateurs de l’état de santé de leur environnement.

Distribution:Espèce commune des lagunes Méditerranéennes, le syngnathe à museau long, se rencontresur les côtes du sud de la France, en milieu lagunaire comme en milieu marin.Ce sont des poissons littoraux, mais certains vivent à des profondeurs inaccessibles à la plongée (200m et plus).

RETOUR

Le puffin yelkouan

Taille: jusqu'à 36cm de long

Menacé par les espèces prédatrices introduites dans le milieu et par les dérangements anthropiques sur les sites de reproduction.

Puffinus yelkouan

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivi ?

Qui est-ce ?

Programme Faune Occitanie - Résultats

Le Puffin yelkouan est considéré comme ayant une sensibilité majeure dans leGolfe du Lion.

Les données issues de Faune France ont permis de montrer que le pic d'observation a lieu en novembre pour les observations depuis la côte, et qu'il est observable d'octobre à fin mai. En mer, un deuxième pic d'observation se trouve en mai-juin car à cette période les oiseaux vont en mer chercher de la nourriture pour les plus jeunes.

En savoir plus

Statut IUCN: vulnérable

On observe cette espèce essentiellement au niveau de l'embouchure du Rhône et au large de l'embouchure de l'Hérault, en lien avec les panaches de ces fleuves qui offrent de grandes disponibilités alimentaires.

PARTICIPER

© Michèle Mendi

© X. Rufray

Reproduction:La reproduction du puffin yelkouan est précoce: la nidification a lieu dès décembre. Les adultes se reproduisent à proximité de leur site de naissance et sont fidèles à ce lieu d'une année à l'autre, il s'agit d'une espèce philopatrique. L'accouplement a lieu fin février et un unique oeufest pondu.

Alimentation:Le régime alimentaire du puffin yelkouan est constitué de proies exclusivement marines. Les poissons représentent sa ressource principale (99% de la biomasse ingérée), mais il s'alimente également de crustacés. Il peut plonger à plusieurs dizaines de mètres pour capturer ses proies.Le Golfe du Lion est une zone d'alimentation majeure pour cette espèce.

Pourquoi est-ilsuivi ?Le puffin yelkouan est suivi dans le cadre du programme Faune Occitanie de l'association LPO Occitanie. L'objectif est de mutualiser les connaissances sur les espèces d'oiseaux afin d'améliorer les connaissances à leur sujet et demettre en œuvre des actions de conservation.

Distribution:Le puffin yelkouan est une espèce pélagiquequi évolue principalement sur deszones de petits fonds, idéales pour se nourrir.Les colonies sont implantées dans desfalaises littorales ou des éboulis rocheux.

Résultats issus des publications suivantes: http://reseau-languedocmer.n2000.fr/sites/reseau-languedocmer.n2000.fr/files/documents/page/2015_06_09_etat_des_lieux_oiseaux_golfe_du_lion.pdf

RETOUR

Le goéland railleur

Statut IUCN: préoccupation mineure

Taille: 37 à 44cm de long

Menacé par les activités humaines sur le littoral, le déficit de lieux propices à la nidification et par la dégradation du littoral (érosion et sédimentation)

Chroicocephalus genei

Pourquoi est-il suivi ?

Reproduction

Alimentation

Distribution

Pourquoi est-il suivie ?

Qui est-ce ?

Programme Faune Occitanie - Résultats

En savoir plus

Le goéland railleur est considéré comme ayant une sensibilité forte dans le Golfe du Lion. Depuis la côte, on l'observe davantage en période de migration de printemps que le reste de l'année. Cette espèce n'est pas observée en mer.

On observe le goéland railleur dans les lagunes et zones côtières comme les graus ou les plages inondées. En période de reproduction, 3 secteurs abritent les colonies: les étangs palavasiens, l'étang de Maugio et la Petite Camargue laguno-marine.

PARTICIPER

© X. Rufray

© X. Rufray

© X. Rufray

Reproduction:Les goélands railleurs nichent en colonie sur des zones peu ou pas végétalisées des îlots sableux ou limoneux-argileux. Les pontes sont déposées début mai et sont généralement constituées de3 œufs. L'incubation dure 22 jours.

Alimentation:Le goéland railleur se nourrit de poissons et invertébrés littoraux.

Pourquoi est-il suivi ?Le goéland railleur est suivi dans le cadre du programme Faune Occitanie de l'association LPO Occitanie. L'objectif est demutualiser les connaissances sur les espèces d'oiseaux afin d'améliorer les connaissances à leur sujet et de mettre en œuvre des actions de conservation.

Distribution:Le goéland railleur vit dans la lagune saumâtre et les salins.

Résultats issus des publications suivantes: http://reseau-languedocmer.n2000.fr/sites/reseau-languedocmer.n2000.fr/files/documents/page/2015_06_09_etat_des_lieux_oiseaux_golfe_du_lion.pdf