Want to make creations as awesome as this one?

No description

More creations to inspire you

Transcript

La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Les oiseaux migrateurs,La lumière artificielle impacte la migration nocturne des oiseaux. Pendant leur voyage, les migrateurs se repèrent alors grâce au ciel étoilé. Déboussolés par les lumières des villes, ils peuvent tournoyer durant des heures autour de points lumineux et mourir d’épuisement ou par collision (tours éclairées, phares). ,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Endémique de l’île de la Réunion, le Pétrel de Barau est particulièrement touché, lors du premier envol des petits en avril, par les spots lumineux des villes. Les jeunes oiseaux se déplacent vers les éclairages de l’île qu’ils confondent avec le reflet des astres sur la mer. Ils tombent alors au sol et deviennent des proies faciles pour les prédateurs (chiens, chats…),Le Pétrel de Barau,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Les insectes volants,La nuit, les insectes volants s’orientent grâce au ciel étoilé, à l’instar des papillons de nuit qui se déplaceraient en utilisant la Lune comme repère. Ils sont ainsi irrémédiablement attirés par toutes les sources de lumières nocturnes y compris les éclairages artificiels où la plupart d’entre eux meurent d’épuisement ou encore brûlés par la chaleur des lampes.,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Naturellement, une araignée tisse sa toile dans les zones obscures à l’abri des regards indiscrets. Un comportement qui tend à évoluer pour près de la moitié des espèces citadines. Ces dernières semblent tirer parti de la pollution lumineuse puisqu’elles installent désormais leur toile en pleine lumière pour avoir plus de chance de capturer de la nourriture.,Les araignées,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Les oiseaux diurnes,Les oiseaux urbains diurnes ont un rythme jour/nuit perturbé par les éclairages artificiels. Ne sachant plus faire la différence entre l’aube et la nuit, les mâles chantent jusqu’à l’épuisement durant toute la nuit. Fatigués et plus fragiles, ces oiseaux mâles ne deviennent plus des partenaires de choix pour les femelles.,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,À leur naissance, les jeunes tortues s’orientent spontanément vers la lumière. Celle-ci les guide naturellement vers la mer, plus lumineuse que la terre grâce à la réverbération de l’eau et la blancheur de l’écume. Sur un littoral éclairé, ce contraste terre/mer est inversé, les petite tortues tout juste écloses sont désorientées et se dirigent vers l’intérieur des terres.,Les tortues marines,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Les serpents utilisent en partie une vision infrarouge leur permettant de décrypter le rayonnement thermique dans leur environnement. Selon les ampoules utilisées, les éclairages artificiels peuvent donc être susceptibles de brouiller cette perception. Par ailleurs, les jeunes serpents fuient la lumière pour éviter d’être repérés par leurs prédateurs.,Les serpents,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Les plantes sauvages,La pollution lumineuse a une incidence sur le rythme biologique des plantes. En effet, elle désynchronise fortement la saisonnalité des végétaux (apparition/disparition des fleurs et des feuilles). Elle induit également un stress chez certaines espèces pouvant conduire à des maladies. Mais, contrairement aux idées reçues, la pollution lumineuse n’augmente pas la photosynthèse des plantes.,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,La pollinisation,La pollinisation des plantes à fleurs est assurée à 90% par des insectes. Une partie d’entre eux vivent la nuit et sont très impactés par la lumière artificielle. Ainsi les fleurs soumises à des éclairages sont moins visitées par les pollinisateurs nocturnes que dans une prairie dépourvue de lumière. Cette pollinisation réduite se répercute sur la production de fruits.,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Les amphibiens,Les espaces fortement éclairés perturbent tant le comportement des grenouilles femelles que celui des mâles. Alors que les femelles sont contraintes de s’accoupler avec le premier venu pour éviter la prédation, les mâles d’ordinaire très vocaux et bien visibles se font plus discrets. Conséquences : les accouplements se font plus rares chez certaines espèces.,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Les poissons,À l’âge de 2/3 ans, les jeunes saumons redescendent les rivières afin de rejoindre l’océan. Un événement très attendu par les prédateurs comme le phoque veau-marin. Pour chasser plus facilement les saumons, les phoques de l’île de Vancouver (Canada) ont trouvé la parade: ils les guettent au niveau des ponts où l’éclairage est constant. Ils perçoivent ainsi mieux leurs proies la nuit.,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Les mammifères terrestres,Les animaux comme les cervidés (cerf, chevreuil…) peuvent être bloqués par une route éclairée. Le rayon d’action de ces espèces animales est donc restreint par la lumière artificielle, limitant ainsi leur accès à la nourriture. Les éclairages affectent également le rythme de vie des mammifères (sommeil/temps d’activité).,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Les chauves-souris,Exclusivement nocturnes, les chauves-souris européennes, insectivores, sont extrêmement sensibles à la lumière. Ce sont des animaux qui fuient la lumière, certaines espèces cessent même leur activité en période de pleine Lune. Cependant, localement, des chauves-souris tolèrent la lumière car celle-ci attire les insectes. Néanmoins ce bénéfice n’est pas retrouvé à l’échelle d’une ville.,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Les vers luisants,Au sein des coléoptères, les vers luisants font partis de la famille des Lampyridae, une famille d’insectes qui émettent de la lumière par leur abdomen. Cette lumière sert à la vision mais surtout à la communication entre mâles et femelles. Aujourd’hui, leur communication étant brouillée par la pollution lumineuse, elles désertent les espaces éclairés.,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Le plancton bioluminescent est un ensemble de microorganismes (animaux et végétaux) marins produisant de la lumière, à l’instar des vers luisants. Ces êtres vivants microscopiques déclenchent des flashs lumineux soit pour se défendre des prédateurs soit pour repérer d’autres individus de la même espèce. Or, aux abords des littoraux éclairés, leur bioluminescence est atténuée.,Le plancton bioluminescent,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse,Les rapaces nocturnes possèdent de gros yeux composés de nombreuses cellules réceptrices, ce qui leur permet de voir la nuit, dans la quasi obscurité. La pollution lumineuse est donc susceptible de faire fuir ces espèces et de réduire la surface de leur habitat. Elle peut aussi diminuer leur succès de prédation en les rendant plus facilement visibles de leurs proies,Les rapaces nocturnes,La biodiversité menacée par la pollution lumineuse