Want to make creations as awesome as this one?

No description

Transcript

SOURCES :

Le CDI, le professeur documentaliste et la Réforme du Lycée

Stéphane Amélineau, professeur documentaliste au collège lycée Saint-Joseph à Chateau-Thierry (Académie d'Amiens), sur une idée originale de Juliette Filiol, professeur documentaliste de l'Académie de Versailles.

Institutionnelles

Juliette Filiol, professeur documentaliste

Nouveaux programmes du lycée, où sont les profs docs ? APDEN Inter CDI n°279, mai-juin 2019, p.4-8.

EMI : PROLONGEMENTS DES COMPÉTENCES DU CYCLE 4

Utiliser les médias et les informations de manière autonome

Exploiter l'information de manière raisonnée

Utiliser les médias de manière responsable

Produire, communiquer, partager des informations

AUTRES IMPLiCATIONS DU PROF DOC

Le Grand oral

Orientation

OPTIONS

Latin

Musique

Arts plastiques

Anglais international

Histoire-géo, géopolitique et sciences politiques.

FRANCAIS

Sciences économiques et sociales

Physique Chimie

Enseignements communs

Enseignements de spéicalité

44-945-1

LANGUES VIVANTES

SVT

PHYSIQUE CHIMIE

Humanités, littérature et Philosophie

Mathématiques

Sciences de la vie et de la Terre

SCIENCES ECONOMIQUES ET SOCIALES

HISTOIRE-GÉO

EMC

SNT

ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE

Stéphane AmélineauProfesseur documentalisteCollège-Lycée Saint-Joseph - Château-Thierry

Classe de 2de :+ Développer le plaisir de la littérature.Favoriser une pratique intensive de toutes les formes, scolaires et personnelles, de lecture littéraire.Participation à des actions autour de la lecture, en lien avec les professeurs documentalistes, est favorisée.+Amener les élèves à adopter une attitude autonome et responsable, notamment en matière de recherche d’information et de documentation, en coopération avec le professeur documentaliste.+ Le professeur vise, dans la conception de son enseignement et dans sa mise en œuvre pédagogique, à favoriser l’engagement des élèves dans leur travail. Une utilisation pertinente des outils numériques peut y contribuer, notamment pour ce qui est des écrits d’appropriation et du travail de la langue.Classes de 1ère :+ La participation à des actions autour de la lecture, en lien avec les professeurs documentalistes, est favorisée.+ Remédiation, approfondissement, évaluation : Les travaux approfondis et variés conduits au fil de l’année doivent permettre une approche vivante des apprentissages. Le professeur vise, dans la conception de son enseignement et dans sa mise en œuvre pédagogique, à favoriser l’engagement des élèves dans leur travail. Une utilisation pertinente des outils numériques peut y contribuer, notamment pour ce qui est des écrits d’appropriation et du travail de la langue.

Classe de 2de :Axe 1 : Des libertés pour la libertéQuestionnement : Quels sont les principes et les conditions de la liberté ?Objet d'enseignement possible :La liberté de l’information : dans les régimes politiques ; dans un environnement numérique ; dans le domaine médical ; dans le domaine scientifiqueAxe 2 : Garantir les libertés, étendre les libertés : les libertés en débatQuestionnement : Comment évoluent la conception et l’exercice des libertés ?L’évolution de l’encadrement juridique de la liberté d’expression dans un environnement numérique et médiatique.Objet d'enseignement possible :Les flux informationnels et leur régulation sur internet : la question de la liberté d’expression dans un environnement numérique et médiatique ; harcèlement et persécution sur internet.Capacités attendues:+ Savoir exercer son jugement et l’inscrire dans une recherche de vérité;être capable de mettre à distance ses propres opinions et représentations, comprendre e sens de la complexité des choses, être capable de considérer les autres dans leur diversité et leurs différences.+ Identifier différents types de documents (récits de vie, textes littéraires, œuvres d’art, documents juridiques, textes administratifs, etc.), les contextualiser, en saisir les statuts, repérer et apprécier les intentions des auteurs.+ Rechercher, collecter, analyser et savoir publier des textes ou témoignages;être rigoureux dans ses recherches et ses traitements de l’information.+ S’exprimer en public de manière claire, argumentée, nuancée et posée;savoir écouter et apprendre à débattre;respecter la diversité des points de vue.+ Développer des capacités à contribuer à un travail coopératif/collaboratif en groupe, s’impliquer dans un travail en équipe et les projets de classe.Classes de 1ère :+ Axe 1 : Fondements et fragilités du lien socialLa montée du repli sur soi et le resserrement du lien communautaire physique ou virtuel.La défiance vis-à-vis de l’information et de la science (de la critique des journalistes et des experts à la diffusion de fausses nouvelles et à la construction de prétendues « vérités » alternatives).Objets d’enseignement possibles:+ Les réseaux sociaux et la fabrique de l’information:biais de confirmation, bulles de filtre ; surinformation et tri ; fiabilité et validation. Les phénomènes et mécanismes de contre-vérités : le complotisme et le révisionnisme, les «fake news».Les communautés virtuelles et la communauté réelle : individualisme, image de soi, confiance, mécanisme de la mise à l’écart et du harcèlement.Les mécanismes d’enfermement et de mise en danger : pratiques solitaires de consommation et isolement (jeux vidéo, etc.).+ Axe 2 : Les recompositions du lien socialQuestionnement : Comment les modalités de recomposition du lien social tendent-elles à définir un nouveau modèle de société ?Les nouvelles formes de solidarités et d’engagements : internet et les réseaux sociaux ; le mécanisme du participatif ; de l’association au collectif.

Classe de 2de :+ Compétences :Les professeurs veillent également à renforcer chez les élèves certaines compétences transversales : mobilisation de connaissances, analyse de documents variés, construction d’une argumentation, exercice du sens critique, sensibilité à la valeur heuristique des comparaisons, maîtrise de la langue écrite et orale.

Classe de 2de :+ Utiliser le numérique :Pour réaliser des cartes, des graphiques, des présentations.Identifier et évaluer les ressources pertinentesen histoire-géographie.+ Méthodologie :Faire une présentation orale avec un diaporama.Faire une recherche Internet en Histoire.Classes de 1ère :+ Utiliser le numérique :Utiliser le numérique pour réaliser des cartes, des graphiques, des présentations.Identifier et évaluer les ressources pertinentes en histoire-géographie.+ Le développement d’une réflexion sur les sources : l’élève apprend comment la connaissance du passé est construite à partir de traces, d’archives et de témoignages, et affine ainsi son esprit critique.+ Les « points de passage et d’ouverture» sont associés au récit du professeur. Ils confèrent à l’histoire sa dimension concrète. Ils ne sauraient toutefois à eux seuls permettre de traiter le chapitre. Le professeur est maître de leur degré d’approfondissement, qui peut donner lieu à des travaux de recherche documentaire, individuels ou collectifs, et à des restitutions orales et écrites.

Classe de 2de :+ Utiliser le numérique :Conduire une recherche d’informations sur internet en lien avec une question ou un problème scientifique, en choisissant des mots-clés pertinents, et en évaluant la fiabilité des sources et la validité des résultats.Les SVT requièrent l’usage des outils numériques généralistes (Internet, tableurs) et le recours à l’expérimentation assistée par ordinateur, qui peut se prolonger par l’exploitation de capteurs connectés à des microcontrôleurs programmables. Elles doivent aussi développer de nouvelles compétences numériques chez les élèves : l’usage des bases de données scientifiques, de systèmes d’informations géoscientifiques, de la modélisation numérique, de la programmation, des calculs quantitatifs, voire de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Ce sont autant de possibilités offertes aux lycéens de manipuler les outils actuels des sciences du vivant et de la Terre, qui leur ouvrent de nouvelles perspectives de formation, comme la bio-informatique ou l’exploitation de données.Une formation scientifique développe les compétences d’analyse critique pour permettre aux élèves de vérifier les sources d’information et leur légitimité, puis de distinguer les informations fiables. Ces démarches sont particulièrement importantes en SVT, qui font souvent l’objet de publications « pseudo-scientifiques », voire idéologiques : les professeurs de SVT contribuent à l’éducation des élèves aux médias et à l’information par un travail régulier d’approche critique des informations.

Classe de 2de :+ Compétences :- Faire preuve d’esprit critique, procéder à des tests de vraisemblance.- Identifier des sources d’erreur, estimer une incertitude, comparer à une valeur de référence.- Confronter un modèle à des résultats expérimentaux.- Proposer d’éventuelles améliorations de la démarche ou du modèle.

Classes de 1ère :Contribuer au développement en chaque élève d’un esprit rationnel, autonome et éclairé,capable d’exercer une analyse critique face aux fausses informations et aux rumeurs.+ Une place importante pour l’histoire raisonnée des sciences :L’une des manières de comprendre comment se construit le savoir scientifique est de retracer le cheminement effectif de sa construction au cours de l’histoire des sciences. Il ne s’agit pas de donner à l’élève l’illusion qu’il trouve en quelques minutes ce qui a demandé le travail de nombreuses générations de chercheurs, mais plutôt, en se focalisant sur un petit nombre d’étapes bien choisies de l’histoire des sciences, de faire comprendre le rôle clé joué par certaines découvertes. Le rôle prépondérant joué parfois par tel ou tel chercheur sera souligné. Ce sera aussi l’occasion de montrer que l’histoire du savoir scientifique est une aventure humaine. Des controverses, parfois dramatiques, agitent la communauté scientifique. Ainsi, peu à peu, le savoir progresse et se précise.

Classe de 2de :+ La réflexion sur les sciences numériques et sur leur relation à la technologiepeut être conduite dans le cadre d’autres enseignements, que ce soit au travers de l’étude d’œuvres littéraires ou artistiques, de la réflexion sur les enjeux éthiques et politiques, d’analyses des conséquences de la révolution numérique sur l’évolution des métiers. Ces perspectives incitent le professeur en charge de l’enseignement de sciences numériques et technologie à collaborer avec ses collègues.+ Rechercher de l’information, apprendre à utiliser des sources de qualité, partager des ressources+ Thème : Web ; partie : Moteurs de rechercheLes moteurs de recherche permettent de trouver des informations dans des pages dont on ne connaît pas l’adresse, voire dont on ignore l’existence. La méthode de recherche appelée référencement naturel se décompose en trois grandes activités,réalisées par les moteurs de recherche: (1) le parcours automatique du Webpour collecter les pages visitées(aspiration des pages Web effectuée par des robots) ; (2) l’analyse du contenu des pages et leur indexation sur les mots qu’elles contiennent (constitution d’un annuaire inversé qui associe à chaque terme les URL des pages où il apparaît) ; (3) la troisième activité, réalisée à chaque fois qu’un internaute fait une requête, construit une liste ordonnée des pages (classement) comportant les mots clés de la requête. Leur ordre dépend notamment de leur popularité (principe des liens), de leur pertinence (aux mots de la requête), et de l’ordre des termes de la requête.Les concepteurs de site Webpeuvent améliorer le référencement de leurs pages en choisissant bien les mots et en les plaçant à des endroits stratégiques dansles pages.+ Thème : Web ; partie : Impacts sur les pratiques humainesLe Web permet aussi de diffuser toutes sortes d’informations dont ni la qualité, ni la pertinence, ni la véracité ne sont garanties et dont la vérification des sources n’est pas toujours facile. Il conserve des informations, parfois personnelles, accessibles partout sur de longues durées sans qu’il soit facile de les effacer, ce qui pose la question du droit à l’oubli. Il permet une exploitation de ses données, dont les conséquences sociétales sont encore difficiles à estimer: recommandation à des fins commerciales, bulles informationnelles, etc. En particulier, des moteurs de recherche permettent à certains sites d’acquérir de la visibilité sur la première page des résultats de recherche en achetant de la publicité qui apparaîtra parmi les liens promotionnels.+ Thème : les réseaux sociaux ; partie : Les données et l’informationToutes les applications de réseautage social utilisent d’importantes bases de données qui gèrent leurs utilisateurs, l’ensemble des données qu’ils partagent, mais aussi celles qu’ils consentent à fournir(sans toujours le savoir), y compris sur leur vie personnelle.+ Thème : les réseaux sociaux ; partie : Impacts sur les pratiques humainesLe développement des réseaux sociaux introduit un nouveau type de liens sur le Web, qui ne relève pas de l’hypertexte: il s’agit de l’abonnement à des relations/des amis et de la possibilité de recommander de l’information en fonction du réseau ainsi constitué. L’objectif annoncé des applications de réseautage social est de mettre les individus en relation les uns avec les autres. Quelle est la réalité ? L’expérience de Milgram (1967) semble indiquer la constitution de « petits mondes »où chacun est au plus à six liens de distance d’un autre. Peut-on éviter les phénomènes de communautés liés à des recommandations se renforçant les unes les autres pouvant aller jusqu’à un appauvrissement de la pensée critique ? Ces questions font référence au concept de bonding (renforcement de liens existants au sein d’un même groupe) versus bridging (construction de nouveaux liens non redondants).Les affaires de fuite de données personnelles mettent en avant les questions liées aux modèles économiques des applications de réseautage social symbolisés par le slogan « quand c’est gratuit, c’est vous le produit ». Les réseaux sociaux peuvent être le support d’une cyberviolence, par le biais de photographies partagées sans consentement ou impossibles à retirer, par la diffusion de fausses nouvelles, de dénonciations ou de calomnies. Des pratiques, des outils et des services permettent de se protéger, lutter et dénoncer de tels agissements. Sensibilisés au collège dans le cadre de l’éducation aux médias et à l’information, les lycéens doivent acquérir les démarches nécessaires pour se protéger et une conduite appropriée dans le cadre d’usages scolaires pour se préparer au monde professionnel. Les espaces numériques de travail (ENT) constituent le cadre privilégié de cet apprentissage.+ Thème : Les données structurées et leur traitement; partie : Impacts sur les pratiques humainesBig data, open data, data center, RGPD.+ Thème : La photographie numérique ; partie : Impacts sur les pratiques humainesLa gratuité et l’immédiateté de la réplication des images introduisent de nouveaux usages de la photographie.De nouveaux problèmes apparaissent, liés à la diffusion de photos qui ne disparaîtront jamais(notion de droit à l’oubli), au trucage difficile à détecter des images, au pistage des individus ou à l’obsolescence des supports. Est ainsi posée la question de l’archivage de photographies historiques, scientifiques ou culturelles.

Classe de 1ère et Tale :Pour les élèves, l’opportunité de réaliser des fiches de lectures sur des ouvrages relatifs aux thèmes étudiés et d’élaborer des projets qui les invitent à se documenter.

Classe de 1ère :Se documenter:l’acquisition de cette compétence est fondamentale pour la réussite dans le supérieur. En classe de première, le travail de documentation est guidé par le(s) professeur(s) de la spécialité et le professeur documentaliste, qui accompagne méthodiquement l’élève dans sa recherche de sources ou d’information, y compris sur internet. Les principes de rédaction d’une fiche de lecture peuvent être abordés. En classe terminale, une place plus grande est donnée à la documentation autonome des élèves+Thème 4 : S’informer : un regard critique sur les sources et modes de communication

Classe de 1ère et Tale :+ Compétences à acquérir :Collecte et traitement de l’information.Analyse et mobilisation de documents de natures diverses.+ Le programme fixe des objectifs d’apprentissage ambitieux qui ne peuvent être atteints que grâce à des dispositifs qui engagent les élèves dans une activité intellectuelle véritable. Les professeurs diversifient ces dispositifs en prenant appui sur des supports variés (textes, tableaux statistiques, graphiques, utilisation de jeux, comptes rendus d'enquêtes, documents iconographiques et audiovisuels, monographies,...)et en ayant recours, le cas échéant, aux outils et ressources numériques.

Classe de 1ère :+ Les compétences travaillées dans le cadre de la démarche scientifique :Rechercher et organiser l’information en lien avec la problématique étudiée.

Classe de 1ère et Tale :+ Utilisation de logiciels :L’utilisation de logiciels (calculatrice ou ordinateur), d’outils de visualisation et de représentation, de calcul (numérique ou formel), de simulation, de programmation développe la possibilité d’expérimenter, favorise l’interaction entre l’observation et la démonstration et change profondément la nature de l’enseignement. L’utilisation régulière de ces outils peut intervenir selon trois modalités :- par le professeur, en classe, avec un dispositif de visualisation collective adapté;- par les élèves, sous forme de travaux pratiques de mathématiques en classe, à l’occasion de la résolution d’exercices ou de problèmes;- dans le cadre du travail personnel des élèves hors du temps de classe (par exemple au CDI ou à un autre point d’accès au réseau local).

Classe de 1ère :Le numérique et les SVT :Les SVT requièrent l’usage des outils numériques généralistes (Internet, tableurs) et le recours à l’expérimentation assistée par ordinateur, qui peut se prolonger par l’exploitation de capteurs connectés à des microcontrôleurs programmables. Elles doivent aussi développer de nouvelles compétences numériques chez les élèves : l’usage des bases de données scientifiques, de systèmes d’informations géoscientifiques, de la modélisation numérique, de la programmation, des calculs quantitatifs, voire de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Ce sont autant de possibilités offertes aux lycéens de manipuler les outils actuels des sciences du vivant et de la Terre, qui leur ouvrent de nouvelles perspectives de formation, comme la bio-informatique ou l’exploitation de données. Une formation scientifique développe les compétences d’analyse critique pour permettre aux élèves de vérifier les sources d’information et leur légitimité, puis de distinguer les informations fiables. Ces démarches sont particulièrement importantes en SVT, qui font souvent l’objet de publications «pseudo-scientifiques», voire idéologiques : les professeurs de SVT contribuent à l’éducation des élèves aux médias et à l’information par un travail régulier d’approche critique des informations.+ Conduire une recherche d’informations sur internet en lien avec une question ou un problème scientifique, en choisissant des mots-clés pertinents, et en évaluant la fiabilité des sources et la validité des résultats.

GRAND ORAL : Épreuve de 20mn : un projet adossé à un ou deux enseignements de spécialitéCompétences : soutenir une idée et argumenterOral travaillé selon des "modalités pédagogiques innovantes"Quel place pour le professeur documentaliste dans la préparation de cette épreuve ?Pour travailler un projet, l'élève a besoin de beaucoup de ressources, sedocumenter, sélectionner, hiérarchiser ses récoltes d'informations ou ses contacts, organiser son argumentation sur le fond comme sur la forme. Autant de compétences info-documentaires dont le professeur documentaliste enseigne et accompagne les élèves et les collègues dans son quotidien.

ORIENTATION :54h dédiées à l'orientation et à l'accompagnement3 axes pédagogiques :Découvrir le monde professionnel et s'y repérerConnaître les formations de l'enseignement supérieur et leurs débouchés/Élaborer son projet d'orientation.Ressources papiers et numériques au CDI sur les formations, les métiers, les partenaires et les évémentiels sur l'orientation permettent une étroite collaboration entre les enseignants et leur professeur documentaliste à l'élaboration des parcours d'avenir pour nos élèves.

Musique option 2de p.37 du BOEN

Arts plastiques option 2de p.7 BOEN

Classe de 2de :+ Le développement de nouvelles formes de communication écrite, et notamment en interaction (messagerie électronique, dialogues en ligne, réseaux sociaux, blog, etc.), représente une opportunité d’utilisation de la langue dont l’enseignant peut tirer profit.+ À l’écrit comme à l’oral, l’entraînement doit aider l’élève à accéder au sens en allant du plus accessible (repérage du titre, identification du thème, accès au sens global et décodage de la situation d’énonciation, recherche d’information particulière sur un personnage par exemple, informations détaillées) vers le traitement d’informations complexes (corrélation d’informations diverses, lecture de l’implicite du discours, etc.) en fonction du niveau de compétence visé.+ L’interaction écrite prend de plus en plus d’importance au quotidien avec le développement des réseaux sociaux et outils nomades de la communication : courriel, SMS, tweet, forum de discussion, écriture collaborative de texte en ligne, etc.+ Axe - Représentation de soi et rapport à autrui :Dans des sociétés où l’image s’impose de plus en plus, être accepté passe souvent par les codes vestimentaires, les goûts affichés, l’adoption d’un style. Autrui (le groupe social) joue un rôle parfois décisif dans la perception que l’adolescent peut avoir de lui-même. Certains usages des réseaux sociaux interrogent l’image de soi donnée aux autres. La mode souvent vécue comme un jeu sur l’esthétique peut être également porteuse de tensions dans la relation de soi aux autres. Dans ce contexte qui engendre l’envie de conformité, la différence stigmatiser et conduire à des phénomènes de rejet.+ Place du numérique :Les outils numériques élargissent les possibilités de pratiquer la langue et facilitent le travail collaboratif, tant dans l’établissement qu’en dehors de celui-ci. Ils contribuent à renforcer les compétences des élèves et représentent un atout pour la différenciation pédagogique. Au-delà de la richesse des ressources documentaires (d’archives ou d’actualité) mises à disposition, ces outils permettent de mettre en relation des interlocuteurs aux quatre coins du monde via la plateforme e-Twinning, visioconférence, forums d’échanges, wikis, bloc-notes numériques, messageries électroniques, etc. Par ailleurs, grâce aux tableaux numériques, aux classes mobiles, aux laboratoires multimédias, aux espaces numériques de travail, aux kits de baladodiffusion et aux nombreuses applications collaboratives (blogs, cartes mentales, wikis, forums, murs collaboratifs, pads collaboratifs...), le numérique apporte des réponses pédagogiques aux besoins des élèves.Il importe de veiller à ce que l'usage du numérique ne représente pas une fin en soi, mais apporte un réel bénéfice à l'apprentissage. Il doit être raisonné et s'accompagner d'une éducation appropriée aux médias avec l’aide éventuelle (je change ce termeprofitable)des professeurs documentalistes.+Encourager la lecture suivie en dehors de la classe, l’élève devant lire pour son plaisir de façon très autonome.+Certains scénarios peuvent faire l’objet d’une diffusion dans le cadre du lycée par l’intermédiaire du CDI via l’ENT, portail esidoc, journal, radio, expositions, etc....Classes de 1ère et Terminale :+ Maîtrise de l’écriture :Le développement de nouvelles formes de communication écrite, et notamment en interaction (messagerie électronique, dialogues en ligne, réseaux sociaux, blog, etc.), représente une opportunité d’utilisation de la langue dont l’enseignant peut tirer profit.Les activités langagières et leur évaluation:Le CECRL auquel sont adossés tous les programmes français de langues vivantes a été enrichi d’un Volume complémentaire (2017) qui prend notamment en compte la diversification culturelle des sociétés et le développement de la communication numérique.+ Axe : Citoyenneté et mondes virtuelsComment, au sein de chaque aire géographique étudiée, les rapports du citoyen au pouvoir sont-ils organisés et comment ces relations sont-elles modifiées par le développement du numérique ? Dans un monde numérisé et ultra-connecté qui a profondément changé la nature des rapports humains, comment évoluent les relations entre le citoyen et le pouvoir ? Restent-elles identiques quelle que soit l’aire culturelle portée par la langue étudiée ?Les nouveaux espaces virtuels semblent représenter un progrès dans le partage de l’information, l’accès au savoir et la libre expression de chacun. Le recours massif aux médias numériques conduit cependant à s’interroger sur ses conséquences, tantôt sur le plan individuel (difficulté à hiérarchiser l’information et à démêler le vrai du faux, réduction de l’engagement réel au profit de l’engagement virtuel, permanence des traces numériques avec atteinte éventuelle à la vie privée, repli sur soi, nouveaux repères sociaux), tantôt sur le plan collectif : les intelligences collectives développent des espaces collaboratifs(encyclopédies collaboratives, wikis, moocs, webinaires, réseaux sociaux...) qui refondent, au moins en apparence, la nature des relations sociales.Mots-clés :fausses informations / réseaux sociaux / éducation aux médias / paiements virtuels / données personnelles / intelligence artificielle / wikis / démocratie participative / censure et contrôle d’internet / cyber-harcèlement / liberté d’expression / usurpation d’identité / manipulation / blogs / forums / télétravail / lanceur d’alerte+ Axe : Territoire et mémoireLes commémorations traduisent un besoin d’élaborer et d’exprimer des mémoires individuelles et collectives. La multiplication des lieux de mémoire pose la question de la relation complexe entre histoire et mémoires. La mémoire d’un individu ou d’un peuple trouve son reflet dans le patrimoine ; héritage dont l’évolution dans le temps témoigne de la relation que chaque peuple entretient avec son passé et, par extension, la manière dont il se projette dans l’avenir. À travers la notion d’héritage, les histoires individuelles se confondent avec le destin collectif ; ces points de rencontre et de tension entre les histoires personnelles et l’Histoire sont à l’origine de nombreux récits (du témoignage au roman historique).+ L’organisation de l’enseignement :Certains scénarios peuvent faire l’objet d’une diffusion dans le cadre du lycée par l’intermédiaire du CDI via l’ENT, portail esidoc, journal, radio, expositions, etc....+ Place du numérique :Les outils numériques élargissent les possibilités de pratiquer la langue et facilitent le travail collaboratif, tant dans l’établissement qu’en dehors de celui-ci. Ils contribuent à renforcer les compétences des élèves et représentent un atout pour la différenciation pédagogique. Au-delà de la richesse des ressources documentaires (d’archives ou d’actualité) mises à disposition, ces outils permettent de mettre en relation des interlocuteurs aux quatre coins du monde via la plateforme eTwinning, visioconférence, forums d’échanges, wikis, bloc-notes numériques, messageries électroniques, etc. Par ailleurs, grâce aux tableaux numériques, aux classes mobiles, aux laboratoires multimédias, aux espaces numériques de travail, aux kits de baladodiffusion et aux nombreuses applications collaboratives (blogs, cartes mentales, wikis, forums, murs collaboratifs, pads collaboratifs...), le numérique apporte des réponses pédagogiques aux besoins des élèves. Il importe de veiller à ce que l'usage du numérique ne représente pas une fin en soi, mais apporte un réel bénéfice à l'apprentissage. Il doit être raisonné et s'accompagner d'une éducation appropriée aux médias avec l’aide éventuelle des professeurs documentalistes.