Want to make awesome content like this one?

No description

More creations to inspire you

Transcript

Favoriser la rencontre et la lecture par le jeu,,,Il y a quelques années, lors d'un travail que nous reconduisons chaque année, de liaison primaires/6e (à ce moment-là le cycle 3 commençait en CE2, nous travaillions donc avec deux classes, avec des élèves du CE2 à la 6e!), et grâce au Défi Babelio, j'avais créé un plateau de jeu de l'oie, de format A3, ayant pour thématique les livres.,Nous travaillons régulièrement avec nos élèves sur des livres, des listes de livres dans lesquelles ils doivent en lire un certain nombre. Mais quel travail leur demander sur ces lectures et comment faire pour qu'ils échangent entre eux? Comment faire pour que les élèves qui n'aiment vraiment pas lire ne retiennent pas qu'une activité rébarbative, et peut-être arrivent à trouver un intérêt à la lecture?Le jeu semble une bonne porte d'entrée,Ces plateaux sont réutilisés depuis l'an dernier dans le cadre d'un nouveau prix littéraire local, le Prix de la jeunesse du Piemont cévenol. Depuis 2 ans donc, les 3 professeures-documentalistes des collèges de Quissac, Ledignan et St Hippolyte-du-Fort dans le Gard établissent une liste de 3 à 4 livres à lire. Ces livres sont achetés par la Communauté de communes du Piémont cévenol, à l'origine de la création de ce prix littéraire. L'objectif de la communauté de communes est que les jeunes du territoire se rencontrent. ,,Lors des premières réunions nous avions donc deux objectifs à croiser: faire se rencontrer 3 classes de 3 collèges différents, et favoriser des pratiques de lecture …Est donc venue l'idée de réutiliser mes plateaux de «l'oie livre»: les élèves, jusqu'en mai, chacun dans leur collège, accompagnés par leur professeure-documentaliste et leur enseignante de français, lisent puis créent des questions sur ces livres. Ils doivent également trouver des questions sur les auteurs des livres en compétition.Ces questions sont reportées sur un gabarit commun créé par Hélène Fayolle, professeur-documentaliste du collège de Ledignan.,Un matin du mois de mai, les 3 classes se retrouvent dans un des villages du territoire. Des équipes mixtes (un élève par collège dans chaque équipe, pour répondre à l'objectif de la communauté de communes de faire se rencontrer les adolescents, et ne pas créer de compétition entre les collèges), se placent face aux 12 plateaux de jeu.Ils doivent choisir un nom d'équipe puis le jeu commence, à l'aide des questions créées par les élèves. Durant 10 minutes 2 équipes autour de chaque plateau s'affrontent et se posent des questions sur les lectures ou les auteurs. Le jeu est stoppé au bout de 10 minutes afin de faire tourner les équipes et favoriser davantage de rencontres. A la fin de chaque partie, chaque équipe note le numéro de la case sur laquelle se trouve son pion comme étant son nombre de points. Pour faciliter les changements les équipes de 1 à 12 ne changent jamais de place, tandis que les équipes de 13 à 24 se déplacent d'une table à chaque fois.Les élèves jouent environ 1h30. De belles discussions, parfois très pointilleuses se créent sur les livres !,A la fin du temps de jeu décidé par les enseignants, chaque équipe fait son total de points, pour ainsi avoir un classement.Les élèves votent alors (bulletin secret, avec urne et émargement … petite leçon d'EMC) pour leur livre préféré.La communauté de communes se charge alors d'avertir l'auteur gagnant afin de lui remettre un prix et si possible qu'il rencontre les élèves lors d'une 2e demi-journée. La première année, l'an dernier, c'est Flow de Mickael Thevenot qui a emporté l'adhésion des élèves.L'auteur habitant à Montpellier a pu venir répondre aux questions des élèves durant une 2e autre demi-journée de rencontre. Un beau moment !Cette année, le dossier Handle de David Moitet a été choisi par les élèves mais, hélas, la rencontre n'a pas pu avoir lieu,Depuis deux ans que nous faisons ce prix nous remarquons que les élèves, qui craignent de se retrouver dans des équipes mixtes, sont enchantés 2 heures après d'avoir pu jouer avec d'autres collégiens qu'ils ne connaissaient pas. Ils voient durant cette rencontre tout l’intérêt que la lecture et le travail de création de questions qui leur a été demandé, mais quel dommage que la dynamique permise par le jeu s'arrête là ... ,Alix Frediani, professeure-documentaliste, collège la Galaberte, St-Hippolyte-du-Fortavec Hélène Fayolle, professeure-documentaliste, collège de Lédignan, et Mélanie Carrascosa et Elodie Grondin, professeures-documentalistes, collège de Quissac,L'avenir ? Accentuer la rencontre et le jeu ! L'expérience vécue sur le terrain doublée de la reflexion de l'importance du jeu acquise grâce aux TraAm nous a amener aà avoir cette conclusion.L'anné prochaine nous avons dors et déjà prévu de faire lire les livres en deux temps, pour permettre deux temps de rencontre durant l'année. Durant une première rencontre les élèves joueraient avec deux livres lus jusque là, et la deuxième rencontre serait l'occasion de se retrouver à nouveau pour jouer avec les questions créées sur les 4 livres en compétition….Mais l'effet est certain sur les élèves : ils se sont pris au jeu de lire ces livres (possibilité d'inviter dans la classe des élèves ayant participé l'année précédente pour que des « anciens » parlent de leur expérience), le travail demandé sur leur lecture est suffisamment libre et ludique pour quasiment tous les intéresser … et puis ils en voient l’intérêt puisqu'ensuite ils jouent avec ces questions.Ce dispositif permet ainsi qu'environ 90 élèves jouent en même temps sur leur lecture et passent un bon moment.