Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Thème 3 : La Troisième République avant 1914 : un régime politique, un empire colonial (11-13 heures soit 4 semaines)

Chapitre 3 : Métropole et colonies (3-4h) soit 4 séances

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Affiche de l'exposition coloniale de Marseille, 1906

Varier les démarches et les types de documents

Articulation : - Récit du professeur/travail des capacités (écrit mais aussi oral) ; - Travail en autonomie/travail coopératif en groupe ; - Travail en classe/hors classe ; Mobilisation de documents de natures variées : textes, cartes, frise chronologique, documentaire, émission radio.

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Bibliographie :

DUCLERC Vincent, La République imaginée (1870-1914) in Histoire de France Joël CORNETTE (sous dir. de), Tome XI, Paris, Belin, 2010. LIAUZU Claude (dir.), Dictionnaire de la colonisation française, Paris, Larousse, coll. «à présent», 2007.MANCERON Gilles, Marianne et ses colonies. Une introduction à l’histoire coloniale de la France, Paris, La Découverte, 2003.KLEIN Jean-François, SINGARAVELOU Pierre et SUREMAIN Marie-Albane de, Atlas des empires coloniaux XIX-XXe siècles, Paris, Autrement, 2014.SUREMAIN Marie-Albane de, DULUQ Sophie et LAMBERT David, Enseigner les colonisations et les décolonisations, Canopé éditions, 2016.

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Place dans le Programme

4 heures Évaluation non comprise

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Travailler Capacités et Méthodes

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Point Scientifique

Renouvellement par les historiographies anglo-américaines et françaises fin du XXe siècle ; Débat sur le passé colonial de la France rencontre celui sur les lois dites « mémorielles », des mémoires toujours à vif ; Travaux récents sur l’articulation entre histoire métropolitaine et coloniale.

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Séance 1

Docs d’accroche/introductif PPO le code de l’indigénat algérien est généralisé à toutes les colonies françaises (1887). + Documentaire de Marc Walter de 2006, Colonisation et décolonisation, le cas français(3-4 min)

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

15 min

Mise en oeuvre de la séquence

Problématique: Pourquoi la «IIIe République a-t-elle trahi ses valeurs» (Marc Ferro) en menant une politique coloniale conquérante avant 1914?

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

I- Une expansion coloniale assumée par les Républicains (…) II- (…) à l’origine de tensions et de crises avec d’autres puissances : l’exemple de l’Afrique III- (…) et de relations complexes au sein des sociétés coloniales : l’exemple de l’Indochine.

Séance 1

Comment l’expansion coloniale et la constitution d’un empire français deviennent-elles l’un des fondements de la puissance matérielle et spirituelle de la IIIe République?

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

40 min

Travail cartographique :Elaboration d’une carte historique de synthèse (légende, titre, nomenclature) en s’appuyant sur les 5 minutes suivantes du documentaire de Marc Walter de 2006, Colonisation et décolonisation, le cas français.

A- L’accélération de la colonisation sous la IIIe République.

I- La France coloniale, entre héritage impériale et choix républicain.

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Séance 2

Quel argumentaire républicain soutient la logique coloniale? Quels débats suscite-t-elle?

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Lecture, compréhension, appropriation d’un des deux documents suivants + biographie des deux personnages historiques: Jules Ferry : Les fondements de la politique coloniale (28 juillet 1885) vs Georges Clémenceau La colonisation est-elle un devoir de civilisation ? Discours à la Chambre des députés (31 juillet 1885)

B- La justification républicaine de la logique coloniale.

40 min

Travail sur documents : Présentation orale sous la forme d’un mini-débat/jeu de rôle

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Séance 3

Séance 2

Pourquoi la résolution de l’affaire de Fachoda, témoignant des tensions liées à une politique active de colonisation, permet-elle la consolidation de l’empire colonial français ?

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’histoire géographie, Académie de Clermont-Ferrand

15 min

Récit du professeur Le professeur contextualise et donne des repères pour rentrer dans l’activitéTravail sur document (la conférence de Berlin)

A- Un partage du continent africain…

II- «La course aux colonies» à l’origine de tensions entre la France et les puissances européennes en Afrique.

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Séance 3

Séance 3

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

PPO 1898 – Fachoda, le choc des impérialismes Proposition 1 démarche déductive: visionnage sur le temps hors classe d’une vidéo sur la crise de Fachoda émanant du site TV (10’) .Etude critique de deux documentsen classe et en binômes : la crise de Fachoda vue par Le Petit Journal et un journal britannique(analyse et présentation orale)

B- …qui n’empêche pas les crises.

35 min

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Séance 3

FREMEAUX Jacques «Fachoda: le calcul français» in Les collections de l’Histoire «Le Sahara, 5000 ans de géopolitique», N°58, p 64.1898 : la France préfère reculer plutôt que de risquer la guerre avec l'Angleterre. En contrepartie, elle aura les mains libres au Sahara.En février 1896, le gouvernement français donne son accord au projet d'expédition Congo-Nil présenté par le commandant Jean-Baptiste Marchand. Son but avoué est d'empêcher les Britanniques de réaliser une jonction ouest-est, du golfe de Guinée à la mer Rouge par l'Éthiopie, mais il s'agit aussi de leur interdire de parachever une liaison nord-sud, du Cap au Caire. Pour cela, il conviendra de prendre le contrôle de la région du Bahr el-Ghazal, aux confins sud du Soudan, avec accès à la vallée du Nil. On estime, enfin, qu'une installation française sur le Haut-Nil mettra les diplomates français en bonne posture pour obliger l'Angleterre à accepter un règlement international sur l'Égypte, dont elle a pris le contrôle depuis 1882, au détriment des intérêts français. L’entreprise n'est pas sans risques, car le gouvernement britannique, maître de l'Égypte, se considère également comme celui du Soudan, dépendance de l'Égypte depuis le milieu du XIXe siècle.En juillet 1896, la mission quitte Loango, à l'estuaire du Congo. Elle comprend huit officiers, sept sous-officiers, et environ cent cinquante tirailleurs. Fachoda, sur le Nil, n'est atteint que le 10 juillet 1898, après un parcours de 7 500 kilomètres. Le 17 septembre, l'arrivée de l'armée anglo-égyptienne d'Herbert Kitchener, qui vient de prendre Khartoum, ouvre la confrontation. Kitchener dispose de 8 000 hommes embarqués sur des canonnières puissamment armées. Mais il est très conscient du fait qu'un combat risquerait d'entraîner une guerre franco-anglaise, et ne veut pas en prendre la responsabilité. Il s'entend avec Marchand pour s'en remettre aux diplomates.En dépit des pressions des milieux nationalistes et du « parti colonial », le gouvernement français croit sage de reculer. " estime avec raison qu'une guerre avec l'Angleterre signerait la perte des possessions d'outre­mer, que la Royal Navy pourrait facilement couper de la métropole. Au surplus, le ministre des Affaires étrangères Théophile Delcassé espère tirer profit de ce retrait dans le cadre d'une vaste négociation (la future « Entente cordiale ») qui amènerait un rapprochement durable entre Paris et Londres, et isolerait ainsi Berlin.Marchand, informé de cette décision le 4 novembre, commence par protester, avant de se soumettre. Il est accueilli en France comme un héros national.

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Séance 3

Proposition 2à découvrir cet après-midi.

Séance 3

Quelles relations s’instaurent entre colons et colonisés, entre métropoles et colonies?

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

20 min

A- L’Indochine, «la perle de l’empire».

III- Entre bonne conscience et exploitation coloniales: l’exemple de l’Indochine française.

Récit apport des connaissances par le professeur à partir de 3-4 documents, l’enseignant présente la colonisation et les spécificités de l’Indochine française

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

Séance 3

Séance 4

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

PPO Saigon, ville coloniale : à découvrir cet après-midi.

B- Saigon, le «Paris de l’Asie».

40 min

Stéphanie BIGNON et Frédéric DERNE, professeurs d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont-Ferrand

PISTES D’EVALUATION :Etude d’un document d’Histoire Exemple : couverture de La dépêche coloniale illustrée publiée dans le cadre de l’exposition coloniale de Marseille 1906.Etude de deux documents Exemple : Des témoignages des contradictions de la politique coloniale de la IIIe République : les statues.